Nous avons 1396 invités et 50 inscrits en ligne

Château d'Yquem

  • Messages : 1777
  • Remerciements reçus 1

jallot christophe a répondu au sujet : CR: Yquem 1937

Dégusté hier soir mon plus vieil YQUEM chez GUY que je remercie encore chaleureusement (au fait je n'ai toujours pas trouvé sous quel pseudo tu es intervenu sur LPV!,?...): la bouteille est restée debout prèe de 10 ans d' après ses dires et était "en vidange" donc peu de chance de découvrir un grand produit à la dégustation...et pourtant quelle émotion!: la couleur est très sombre, café...le nez est riche et surprenant: moka, fleurs, herbes aromatiques, caramel, fruits secs...l' attaque en bouche est superbe, avec une belle sensation de "liqueur d' abricot" voire de confiture, tout en harmonie, aucun côté rancio (contrairement à un sauternes 1928 de Haut La Pinesse dégusté juste après et quasi-imbuvable), une longueur en bouche très moyenne toutefois, mais finalement une très belle surprise pour unez bouteille qui semblait avoir beaucoup souffert...TRES BEAU SOUVENIR d' une soirée où j' ai pu redéguster LA FLEUR DE BOUARD 2003 (moins bien apprécié qu'il y a 15 jours dans une série de BORDEAUX 2003, trop sur les notes de torréfaction hier soir et dominé en fruit et en "élégance" par la grande cuvée LE CEDRE 1999 servie à ses côtés)...un très beau COTE ROTIE 2000 de JAMET dont le nez nous a fait évoquer un pinot noir très riche avec des épiuces:!, une décevante MISSION 1995, un extraordinaire LYNCH BAGES 2000 (jamais aussi bien noté), un très bon mais évolué GPL 1990...entre autres...A la fin tous ne parlaient que du CR: YQUEM 1937...

merci GUY et à bientôt...

CHRISTOPHE
" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
#181

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 822
  • Remerciements reçus 1

SISA a répondu au sujet : CR: Yquem 1998

CR: Yquem 1998

Bonjour, dégusté pour la première fois hier soir avec comme guide Georges Lepré. Il s'agissait du millésime 1998, à l'oeil, d'autres sont plus flatteurs (Guiraud), mais au nez, il est incomparable, quelle puissance, incroyable (épice, fruit confit, note florale). En bouche, c’est la longueur qui est mémorable (notes de gingembre, poivre blanc, abricot, coing, miel). Un très grand moment.

SISA ou tout simplement Ahmed
#182

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 58
  • Remerciements reçus 0

Caladan a répondu au sujet : Re: Yquem

J'étais à la même dégustation que SISA (que de costumes à raillures !), et je confirme, en ajoutant que l'enthousiasme de George Lepré était communicatif. Le 98 n'est pas le meilleur Yquem que j'ai pu boire, je trouve le 99 un cran au dessus au niveau de l'attaque en bouche, mais le nez, ah, le nez... C'est du Cyrano ! Une fois la petite histoire du domaine expédiée, George Lepré nous a "pris par la main" et a commenté les fruits confits, le gingembre ("Vous voyez tous le gingembre non ?!"), l'ananas...

En bouche, j'ai observé l'amie qui m'accompagnait, elle avait la larme à l'oeil, et s'est trouvée muette (ce qui, quand on la connait, est un évenement aussi rare qu'un but de l'équipe de France de football ces derniers temps). Ce qui est incroyable, c'est la manière dont le vin "revient" après une petite pause pour s'étirer, prendre son aise dans votre palais, bref, s'installer. J'ai gouté des tas de très bons vins, mais je dois mes émotions les plus fortes à Yquem...

Profitez-en, car, comme l'a souligné George Lepré, vu le niveau des prix, ce sera bientôt inabordable pour le commun des mortels !

cordialement
#183

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14166
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : Re: Yquem

Très belle anecdote Caladan.
Oui, Yquem a un petit quelque chose en plus, porteur d'émotion.
J'en suis un amoureux fou.
Buvez-en si vous en trouvez et si vous pouvez en acheter, car il y a une magie en Yquem qui est rare.
Il n'est pas toujours au dessus des autres. Mais il a ce petit quelques chose, ce botrytis à la signature unique.


Cordialement,
François Audouze
#184

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 58
  • Remerciements reçus 0

Caladan a répondu au sujet : Re: Yquem

Je suis vraiment honoré de votre appréciation sur mon anecdote, M. Audouze: figurez-vous qu'à chaque fois que j'ai la chance de pouvoir gouter Yquem, je me réfère à vos commentaires, qui, avant même le verre, me mettent les papilles en éveil... C'est intéressant de voir à quel point un bon critique vous prépare et vous "met en condition" avant la dégustation, parfois, des mots ont le pouvoir de vraies saveurs !

Quant à Yquem, oui, j'en ai plusieurs en cave, de 98 à 2004 en comptant les primeurs, je vais devoir renoncer au 2005, je serai en déplacement au moment de sa sortie, à des tarifs vraisemblablement indécents, tant pis, je vais acquérir du 1997. (il y a pire comme perspective !)

Vous ne trouvez pas que c'est le vin qui accompagne le plus parfaitement un grand moment, un vin de fête en somme, on le sort de la cave, on regarde la bouteille , à plusieurs, il y a ceux qui connaissent déjà et qui sourient en sachant ce qui les attend, il y a ceux qui ne connaissent pas encore, et il y a une jubilation à lire dans leur regard une petite inquiétude ("Serai-je à la hauteur de ce monstre ?"), car on sait qu'elle laissera bientôt la place à un vrai plaisir ??... Bref, c'est un vin à partager avec des gens que l'on aime, et ça doit valoir un certain prix, hélas ou tant mieux... Plus profondément, je me demande, sur l'ensemble de la production, combien de bouteilles seront réellement "bues", imaginez, 100.000 cols alignés, et parmi ceux -ci... des demandes en mariage.... l'arrivée d'un enfant.... un but de l'équipe de France... le départ en retraite d'un vieux professeur... et aussi, probablement, des tas de flambeurs à Singapour qui vont le massacrer en le dégustant avec un cigare dans le bruit d'une fin de repas trop arrosée... Enfin, ça a un destin !

Je suis en train d'essayer d'y faire une visite en juillet, je risque d'être aussi saisi que dans un temple...

Merci en tout cas, je suis particulièrement touché par votre remarque..

Bien à vous
#185

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 10
  • Remerciements reçus 0

charboc a répondu au sujet : Re: Yquem

Caladan a écrit:
>("Serai-je à la hauteur de ce monstre ?")

Cela se rapproche de ma pensée quand j'ai pu le gouter lors de la visite au château que j'ai fait avec des amis. Et si j'ose dire je ne m'en suis pas remis encore après 1 mois et demi. En exagérant, je pourrais presque dire que ma vision gustative a changé depuis ce jour: tellement d'aromes, de puissance, de longueur en si peu de liquide ca vous change une personne !!! (surtout un novice comme moi)

C'était la pensée d'un humble amateur
--
Cédric
#186

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2993
  • Remerciements reçus 1

charlesv a répondu au sujet : Re: Yquem

Faut-il railler les rayures ?

" Je n'écris pas pour une petite élite dont je n'ai cure, ni pour une entité platonique adulée qu'on surnomme la Masse. Je ne crois pas à ces deux abstractions, chères au démagogue. J'écris pour moi, pour mes amis et pour adoucir le cours du temps. " Jorge Luis Borges
#187

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14166
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : Re: Yquem

Aller à Yquem a pour moi toujours autant d'émotion.
J'y suis un ami, j'en connais tous les recoins, mais je ne me lasse pas : je suis émerveillé.

Nous venons de fêter les fiançailles de ma dernière fille. Je raconterai les vins bus.
Nous avons fini hier chez ma fille avec Yquem 1991 que je lui avais offert (un qu'on peut ouvrir plus facilement à cause de son prix).
Et ce midi Yquem 1988 magistral.
Pour la belle famille, un émerveillement, d'autant qu'il y avait un Pétrus éblouissant.
Il y a une magie dans ces vins qui sont non seulement des goûts fabuleux mais aussi des symboles de fête ou des jalons de la vie.
Dans ces cas-là, boire l'étiquette n'est pas péjoratif. C'est une communion de symboles, signes de vénération.


Cordialement,
François Audouze
#188

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Yquem

Le 1991 a effectivement un goût fabuleux d'iode...

A la lecture de ces derniers posts, je peux constater une fois de plus que certains vins sont au-delà de l'analyse objective et que l'émotionnel prend le pas sur tout le reste. Cela ne me dérange pas, du moment qu'on en est conscient...

Luc
#189

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14166
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : Re: Yquem

Luc,
C'est exactement ça.
On regarde "les Tontons Flingueurs" avec une totale absence d'objectivité, parce que ça fait partie de notre référentiel de plaisir.
Et avec certains vins, on a la même absence d'objectivité.
si on l'assume, ce n'est pas dérangeant.
On a la même attitude avec des auberges : on aime certaines pour un "je ne sais quoi".


Cordialement,
François Audouze
#190

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4830
  • Remerciements reçus 238

dfried a répondu au sujet : CR: Château D'Yquem 1995

Extrait d’une dégustation que j’ai déjà mentionnée dans la rubrique - ‘’Dégustations Eclectiques’’/‘’Du Prestige dans l’assiette’’.

(...)

CR: * Château D’Yquem 1995 (Sauternes) :
Magnum ouvert 6 heures avant son service… Je pense.

Robe : Dorée, profonde.

Nez : Sur la fleur, l’amande, le miel, l’abricot et ce que je crois être le fameux botrytis.

Bouche : Le vin est assez massif en bouche, sur les écorces d’agrumes, l’amande et le miel. Pas de déséquilibre sucré, pas d’effet marmelade, pas de sirop. Au contraire un bel équilibre intense de subtils fruits secs et frais, de fleurs et d’épices très légères.
Arômes et texture limpides et amples.
Certes, ce vin arrivait en fin d’une série incroyable (mini horizontale de Bordeaux 1995 et d’autres pays, sans compter les beaux vins d’autres millésimes). La magie continuait donc vraisemblablement à opérer dans ma psychologie du moment.
Quoi qu’il en soit, c’est un magnifique liquoreux complexe encore juvénile et qui gagne à l’air sans perdre de sa fraîcheur et de son caractère tendu.
Pas de snobisme à l'envers, qui voudrait qu'il faille être désappointé.
Grand vin ! Miam miam...

Cordialement,
dfried
#191

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Château D'Yquem 1989

CR: Sauternes – Château d’Yquem 1989 (demi-bouteille) : 18/20 - 14/10/06
Un Yquem égal à lui-même, très élégant, qui commence à dévoiler des goûts d’agrumes, d’abricot sec, de praliné. Evocation de cointreau, de gentiane aussi. La bouche délivre un message serein, sans aucune lourdeur inutile, doté d’amers sublimes. Comme dans le cas de Krug 1988, nous avons ici un nectar souverain qui nous régale mais qui est bien trop jeune.
#192

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1157

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Château D'Yquem 1989

Laurent,

Je pense que tu as dégusté le 88. Entre les deux, vers lequel ton coeur balance ?

Yves Zermatten

Yves Zermatten
#193

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Château D'Yquem 1989

Yves,

Après quelques dégustations, je pense pouvoir dire que le 88 est plus élancé que le 89, qu'il a plus de potentiel.

Concernant le 88, je l'ai trouvé parfois un peu plus huileux, parfois très tonique (bu avec Charlesv en avril 2005, j'avais proposé Climens 88).

J'ai aussi ce souvenir d'une dégustation qui n'avait pas convaincu l'exellent Pierre Citerne :
Sauternes - Château d'Yquem 1988 :
DS18 - PP17 – PC(15) - LG18 – VM17,5. Note moyenne : 17,5+ - Prix : 228 €
- Robe brillante, juvénile.
- Nez discret, essentiellement marqué par le bois et le menthol, avec des notes complémentaires d'ananas mûr et de guimauve.
- Pour une fois, la bouche l'emporte sur un nez plutôt disgracieux. Très jeune, certes peu bavarde en l'état, elle possède toutefois des qualités de pureté, de finesse (on pense à la dentelle d'un Climens), d'équilibre et de persistance qui signent un grand vin en devenir, déjà délicieux et frais.
- Ce vin, bu plus gras, plus complexe ainsi que plus voluptueux en d'autres occasions, ne fait pas l'unanimité. Il faudra surveiller de près son évolution (sur plus de 20 ans).

Au cours de la verticale de déc 1999, le verdict pencha nettement en faveur du 1989 :
2- Château D'Yquem 1989 :
Note : 17 vers 16,5 - Prix : 1300 F

• Robe brillante, qui semble beaucoup plus évoluée que celle du 90.
• Nez intense et boisé sur le pain d'épices, l'ananas, la mangue, l'abricot. L'aération dégage des notes complémentaires de noix de coco, de vanille, de tabac blond, une fraîcheur légèrement mentholée. Au nez, le vin semble plus évolué et plus "pointu" que le 90. Le boisé y est moins marqué. D'autres senteurs percutantes et complexes de miel, de mandarine confite, d'abricot sec, avec des notes truffées et médicinales, ainsi qu'une acidité volatile perceptible.
• Après une attaque franche, fougueuse et ample, la bouche est vive, tendue, très longue et plus grasse que celle du 88. Les saveurs sont complexes, puissantes, nettement botrytisées, peut-être moins fraîches et pures que celles du 90 : cire, marmelade d'orange, champignon, menthol, herbes sèches, abricot, anis, pétale de rose (notes orientales). Comme le laissait prévoir la robe, elle parait beaucoup plus évoluée que celle du 90 (champignon, herbe sèche - un peu à la manière des vins de Constance, note un dégustateur) et assez difficile à déguster. Elle est également moins équilibrée (chaleur alcooleuse en finale), moins racée et moins prometteuse. La longueur ne fait pas l'unanimité. Certains comptent 14 secondes, d'autres trouvent le vin un peu court (8 à 10 secondes). Rajoutons que le verre vide est moins intéressant.

3- Château D'Yquem 1988 :
Note 18,5 vers 19 - Prix : 1400 F

• La robe est brillante, très légèrement évoluée, couleur dorure d'encadrement. On devine une texture presque huileuse très brillante.
• Premier nez boisé et intense, concentré, ramassé sur lui-même : fruits confits, bergamote, crème brûlée à la vanille, caramel au beurre, ananas, citron, épices, noix de coco, anis (ces dernières conférant de la fraîcheur). L'aération apporte des notes intenses de miel et de mandarine confite, mais le bouquet n'explose pas, le vin refuse de livrer plus qu'un aperçu de son extraordinaire potentiel aromatique. Le verre vide évolue vers un très riche praliné.
• Si la bouche n'a (encore) rien d'explosif, elle s'avère massive, grasse mais équilibrée et pourvue d'une belle longueur (14 secondes). Le vin est certes encore un rien monolithique mais des vagues aromatiques successives (notes du nez, citron, cannelle, caramel, fruits secs et corbeille de fruits frais) lui confèrent une élégance puissante rare. La bouche est parfaite dans ses proportions mais réservée dans son expression, somptueux toucher de la matière, équilibre irréprochable, longueur colossale, flaveurs profondes de praliné et d'orange confite. Le vin finit droit et propre. Un vin de grand avenir, assurément, qui pourrait rattraper le 83.

Yquem étant Yquem, le 1989 est superbe pour autant.

Je me rappelle aussi d'un 1990 très mal jugé car il n'avait pas été carafé ...
Une autre bouteille rebue quelques semaines plus tard à l'aveugle également mais carafée le matin pour le soir fut magnifique.

Dernière dégustation :
20. Château d’Yquem 1989 :
DS17,5/18 - LG18 - MS18 - BLG16 - PR17.

- Robe dorée, très nette.
- Nez superbe, encore peu complexe mais parfaitement pur, sans aucune scorie olfactive (volatile top prononcée, odeurs déviantes) : agrumes, abricot sec, praliné, …
- Bouche possédant cette forme d’évidence de style qui signe les grands vins. Finesse, fraîcheur, pureté, longueur (la complexité viendra avec le temps) le rendent assez indépassable (sur ce millésime du moins). Contrairement aux productions proposées par la plupart des autres maisons, on en boirait à satiété.
#194

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1157

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Château D'Yquem 1989

Laurent, merci pour cette réponse !

J'ai goûté trois fois le 90, et j'ai été trois fois déçu. C'est bon, mais j'en attendais plus.

cordialement

Yves

Yves Zermatten
#195

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Château D'Yquem 1989

Yves,

Yquem 90 doit être longuement carafé.
Je pense que c'est un grand vin, qui vieillira longtemps;

En revanche, j'ai été très perplexe face au 99 (goûté sur 2 flacons différents) au salon des vins liquoreux de la Tour Blanche ...
Les explications de sandrine Garbay ne m'ont pas vraiment convaincu mais le vin réserve tant de surprises ...
#196

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Château d'Yquem

Yves,

Je me permets de relayer ceci (source de grande qualité, qui croise avec intérêt les points de vue de différents dégustateurs ou groupes de dégustateurs amateurs) :

Yquem 1990
Vin dégusté par : lenezdesaintpierre Le : 03/12/03
Temps de carafe : Non précisé Note : Non précisé
Met d'accompagnement :

Dégustation à l’aveugle de 9 grands liquoreux - Ordre de dégustation : 4/9

Robe : bel or intense et très soutenu.
Nez : un peu évolué avec de la noix, du miel, de la cire d’abeille et des notes d’encaustique avec une pointe d’orange que tout le monde ne perçoit pas. D’autres avis sont plus sévères…
Bouche : c’est peut-être le style d’un Sauternes qui a de l’âge… Les avis sont très partagés et les plus sévères sont vraiment sévères ! Certes, dans le contexte, il n’a pas la fraîcheur et les fruits des autres vins de cette dégustation mais certains le trouvent tout de même agréable avec ces notes de caramel , de cire et de crème brûlée.
Nous avons tous l’espoir de déguster une prochaine fois un Yquem de meilleur niveau.
Note M.J. : 15 - Moyenne : 12,75

**************************
Yquem 1988
Vin dégusté par : Winemega Le : 08/12/05
Temps de carafe : + de 3h Note : 18/20
Met d'accompagnement : Chaud-froid aux poires

Robe d'un or profond. Nez subtil de miel, abricot, pêche de vigne. Délicate impression botrytisée. Très expressif. La bouche est très pleine, un peu en un seul bloc il faut le dire, bien concentrée et réalisant un accord parfait sur le dessert aux poires. La sensation de richesse en bouche est énorme, mais le vin retombe gracilement sur ses pieds avec une finale fraîche et équilibrée. L'après-goût est d'une longueur presque irréelle, au point de continuer à diffuser des sensations de miel et de fleurs plusieurs minutes après avoir avalé ce nectar. Bien qu'ayant connu des Yquem plus ciselés en bouche, c'est un tout grand liquoreux taillé pour la grande garde !

Yquem 1988

Vin dégusté par : WineDinners Le : 31/12/04
Temps de carafe : Non précisé Note : Non précisé
Met d'accompagnement : Sur une délicieuse fourme puis sur une tarte aux abricots

Est comme le patineur russe qui fait des quadruples sauts quand les autres concurrents font des triples. Ce Yquem a tout. Il synthétise les 1929, les 1937 et les 1955, avec une jeunesse qui envoie des pieds de nez. Comment peut-on être aussi facilement parfait ?
Le lendemain : c’est l’insolence totale. On devrait verbaliser de tels vins. Quelle injure à tout autre vin : il ne bouge pas, il est parfait, il n’a pas l’ombre d’une petite trace de défaut. Yquem 1988, c’est Errol Flyn dans la forêt de Sherwood : après d’invraisemblables combats à l’épée, pas un seul de ses cheveux n’aura perdu sa place. Yquem traverse le temps et l’espace dans la solidité d’une construction unique au monde.

Commentaire extrait du bulletin n°126 de wine-dinners

Yquem 1989
Vin dégusté par : Will Le : 15/04/05
Temps de carafe : Non précisé Note : Non précisé
Met d'accompagnement :

Plus de classe que le précédent (1994 Zind-Humbrecht TPG VT Clos Windsbuhl), mais moins de puissance. C'est très bon, ça évolue bien dans le verre pendant plusieurs heures, l'impression en bouche est inégalable mais... je peux ravoir un peu de Zind-Humbrecht svp ?
#197

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 0

Chevalier a répondu au sujet : CR: Yquem en compagnie de Pierre Lurton et Michel Bettane …

Une belle soirée en compagnie de Pierre Lurton, Michel Bettane et Bernard Burtchy.

Une courte introduction est d’abord donné sur le vignoble d’Yquem et quelques raisons qui rendent ce vin si particulier comparé aux autres sauternes. Précocité du terroir, variété de terroirs et de micro-climats associés, donnant autant de variétés de tries lors des ramassages successifs et surtout, recherche d’un taux de concentration titrant 20 degré au moins avant de ramasser (même quand une dépression est annoncée) … sont autant de raisons qui différencie Yquem des autres maisons de Sauternes.

On commence par le petit frère d’Yquem, le Y.
Constitué à partir d'environ 60 % sauvignon et 40 % sémillon, élevage en barriques neuves sur lie et utilisant un peu de batonnage. Pas constitué d’une parcelle bien précise mais de raisins prélevés sur le terroir d’Yquem (sorte de vendanges ¨en vert¨), ce vin n’est élaboré qu’à partir de 1955 environ et fait parti des Bordeaux Supérieurs. La maison produit environ 10000 bt/an. C'est un vin qui demande à être vieilli.

Y 1966 (en demi bt)
Robe orangée. Nez tout d’abord comme renfermé, un peu réduit puis, le temps passant, s'ouvrant et évoluant sur des notes torréfiés. Vin souple (on perçoit un peu de sucre au goût) contrebalancé par une certaine acidité. De concentration moyenne, évoluant sur des arômes tertiaires (champignons), ce vin est d'une grande finesse, grande complexité, et montre une très grande longueur. Ce vin m’a fait pensé à ce Rayne Vigneau 1880 qui avait mangé presque tout son sucre, qui n’était pas marqué par le botrytis et qui évoluait sur une palettes d'aromes tertiaires très large.
Très belle entrée en matière !

Y 2000 (en demi bt)
Robe jaune clair. Nez faible. Acidité (trop) faible du fait du millésime, toujours avec cette petite proportion de sucre mais assez fluide. Manque de relief et de complexité même si l'on reconnaît le caractère propre à Yquem dans ce vin et s'il y a une certaine longueur.

Y 2002 (en demi bt)
Robe d'un jaune un peu plus soutenu que le 2000. Nez discrêt. Belle équilibre entre le sucre, l'acidité et aussi l'alcool qui donne de la chaleur à ce vin. Aromes très subtils dont on reconnaît le miel d'acacia.

Puis l'on passe à Yquem. Aire de production de 115 ha dont 80 ha de terroir de premier plan. Production d'environ 130000 bt/an pour une année classique et pouvant aller de 0 à 180000 bt. Maintenant 90% semillon alors que 90% sauvignon au milieu du 19eme siècle nous dit Michel Bettane. Vins servis en bouteilles.

Yquem 2003
Année un peu atypique aussi par le fait que le botrytis est venu d'un seul coup, de manière fulgurante, sur tout le terroir, nécessitant un ramassage rapide et général. La variété de terroir a ici suppléé à la variété des tries, de même que l'ajout de raisins passerillés aux raisins botrytisés a permis d'assurer un niveau d'acidité suffisant.
Robe d'un beau jaune doré (comme tous les suivants). Nez s'ouvrant sur le miel. En bouche, c'est un choc (c'est aussi mon premier Yquem). Une grande concentration, une grande matière, un vin presque visqueux, avec une puissance phénoménale et une ampleur énorme. Un équilibre parfait entre le sucre, l'acidité et l'alcool (tous les trois à un niveau élevé pourtant) donnant cette impression de puissance énorme en bouche tout en assurant un coté très aérien. La variété et la complexité des arômes de miel et de fruits très purs est encore sous-jacente plutôt qu'explicite mais l'on sent qu'il y en a sous le pied.
Une première rencontre avec Yquem, dont on ne reste pas indemne.

Yquem 2002
Pour se remettre de ses émotions, un Yquem plus sage. L'acidité est un peu trop présente, de même que les arômes de bois neufs. Les arômes sont plus discrêts, même celui du miel. Peut être le seul ¨petit¨ Yquem, tant que cela puisse exister.

Yquem 2001
Complexité énorme, d'une grande longueur, où l'on sent les aromes provenant d'un très beau botrytis. Aérien en bouche, évoluant sur des arômes de fruits, d'agrumes d'une très grande pureté, on a à nouveau un parfait équilibre sucre/acidité/alcool. En bouche, c'est un plaisir sans cesse renouvelé, où les aromes repassent par vagues successives, dans un cycle semblant ne jamais cesser. Phénoménal.

Yquem 1999
Année particulière où la maison a pris le risque de laisser passer une dépression (ce que n'ont pas fait toutes les autres maisons) préférant attendre un botrytis et une concentration plus élevée à plus long terme (pari gagné, pour cette fois, avec une dépression pas si méchante que ça, suivie d'un magnifique anticyclone).
Le botrytis est donc bien présent sur ce millésime d'Yquem même si ce vin a moins d'ampleur, de densité, de complexité que le précédent. Ce vin a néanmoins bien le caractère d'Yquem même s'il évolue plutôt sur des arômes d'agrumes et des notes torréfiés et non plus trop le miel. Année très peu spéculative, la maison avait aussi fait le choix (de Pierre Lurton) de proposer un prix très accessible et permettant d'ouvrir plus sereinement de tels bouteilles. Des sensations que j'ai eu de ce vin, il m'apparaît qu'il est loin d'être un sous Yquem.

Yquem 1998
Belle équilibre en bouche, avec une belle fraîcheur et un beau fruit. Déjà très complexe même s'il pourrait avoir plus d'ampleur et de richesse encore. On note des arômes torréfies en fin de bouche. C'est déjà très bon.

Yquem 1997
Millesime de "gros volumes" à Yquem avec une grande variété de maturité selon les parcelles. Toujours un belle équilibre, avec toutefois un sucre moins présent et une densité moins forte. L'alcool aide à structurer ce vin où l'on retrouve des aromes complexes mêlant le miel d'acacia à la truffe blanche, un coté grillé, caramélisé, avec une très grande longueur en bouche.

Yquem 1996
Yquem un peu différent avec une pointe d'iode (comme en 1986) ainsi qu'un peu d'acidité. Botrytis moins présent et moins nette en bouche. Moins de complexité et d'ampleur. Riche en alcool, l'ensemble est néanmoins et comme toujours chez Yquem, d'un très belle équilibre. Un Yquem plutôt gastronomique, où l'iode appelle le homard à la vanille.

Yquem 1988
Ramassé très tard, millésime de Toussaint.
Nez très évolué, muscaté. En bouche, belle légèreté, fraîcheur, arômes de rancio avec des notes de café en fin de bouche, le tout très fondu. Vin plus sur le raffinement que sur l'ampleur et la puissance en bouche.

Yquem 1954
Reconditionné en 1995. Petit millésime dans les livres, mais avec le savoir faire et l'application d'Yquem, rien n'est pareil aux autres. Petite récolte, deuxième et dernière trie début octobre mais de grande qualité.
Couleur très ambrée. Ce vin n'a pas mangé (tout) son sucre loin de là. En bouche, ce sucre est bien équilibré par l'acidité, ainsi que, nouveauté, par l'amer. Associé aux arômes d'agrumes présents, on évolue comme sur le registre de la confiture d'oranges amères. Complexité, richesse, longueur énormes.

Inutile que j'ai passé après ça une bien belle nuit, la tête dans les étoiles d'Yquem ...

Mes préféres :
Yquem 2001
Yquem 1954
Y 1966
Yquem 2003
Yquem 1988
Yquem 1998
...

Chevalier
#198

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9086
  • Remerciements reçus 386

RaymondM a répondu au sujet : CR: Yquem 1989

CR: Yquem 1989

Bu non carafé le jour de Noël.
Le même vin avait été bu il y a 2 ans chez le même généreux beau frère et la conclusion est à peu près la même.

Robe or ambré. Le nez est peu expressif et se libère très progressivement sur de notes de miel, coing,et agrumes(leger).
L' attaque en bouche est onctueuse, très riche, mais là encore petite deception avec une perception d'alcool peu digne du vin.

Je pense que le vin aurait pu s'ameliorer au carafage, mais aucun des Yquem que j'ai déjà bus ne l'avait été.
Celui ci n'est pas le meilleur malgré une jolie sensation de Botrytis plus marquée que sur le 1990 qui est en revanche beaucoup plus équilibré (sur mon expérience).

Raymond
#199

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 789
  • Remerciements reçus 0

Vincent Ravenne a répondu au sujet : d'Yquem 96

Extrait d'un message posté dans "A propos sur une dégustation offerte par 3C

CR: Château d’Yquem 1996

Le sommelier, seconde édition : Terroir d’environ 30 Ha (c’est ça monsieur le client ???), production confidentielle de quelques milliers de bouteilles….Tout faux

Dans le verre, le vin est très clair alors que dans la carafe, par transparence, il offre un joli doré, presque ambré.
Le nez est miellé, gras, sur le coing, l’abricot, les fruits confits.

En bouche, toujours les mêmes aromes avec un net retour de la vanille. Le botrytis est peu présent, le vin est plutôt léger. L’ensemble est fine et équilibré mais manque d’ampleur par le fait d’une acidité perçue défaillante.
La fin de bouche est très plaisante avec une remonté des saveurs et un retour en rétro de toute beauté.
Elle fini sur des petites notes épicées et poivrées mais n’offre pas une longueur en adéquation avec le pédigrée.

Un beau vin mais pas à la hauteur de son prix.(Ni de son pédigrée)
#200

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 181
  • Remerciements reçus 0

ledoug a répondu au sujet : CR: Yquem 1999

CR: Yquem 1999

A l’ouverture une nez de pourriture omniprésente. Après une heure, le vin s’ouvre sur des arômes de miel, de cire d’abeille. En bouche je trouve le tout encore fermé. Après trois heures d’ouverture, le nez se montre plus que flatteur. Des arômes de fruit (pêche, abricot, citronnelle), de confit et en bouche une montée en puissance de ces mêmes fruits accompagnée de miel, de mangue, litchi. Et une longueur impressionnante.
Pour un premier contact avec ce vin, je suis complètement abasourdi. Quel plaisir de déguster un tel vin.

Ceci est mon opinion et elle vaut ce qu’elle vaut. Merci de votre compréhension.
#201

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Yquem

C’est étrange, dégusté le semestre dernier, aucune odeur de pourriture ne m’a marquée (sans la confondre avec le botrytis).

J’en garde un bon souvenir, mais sans pour autant avoir été transcendé... Que pensent les connaisseurs d’autres millésimes de ce 1999? Caractéristique ou inférieur ?

Cordialement,

JU lien
#202

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1161
  • Remerciements reçus 38

Xtof a répondu au sujet : Re: Yquem 1999

Chevalier,

Belle verticale ! Du genre qui fait rêver :P

Je suis par contre surpris par la relative contre-performance d'Yquem 1988. Cette bouteille est à mon sens (goutée 5 fois) un des millésimes majeurs d'Yquem tant par la qualité de son acidité, et de son botrytis que par sa longueur et sa complexité (style tendu par opposition au côté roti d'un 1983)Elle commmence à peine à se goûter ...

Je ne retrouve pas ceci dans votre commentaire. Y a t il eu, au sein de l'audience, d'autres personnes qui attendaient mieux? Quid d'une bouteille prématurément évoluée?

Xtof
#203

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1777
  • Remerciements reçus 1

jallot christophe a répondu au sujet : Re: Yquem

Julien,

Il faut bien avouer, même s'il est très bon...inférieur à son niveau "habituel", c'est du moins mon avis...

Sur 15 millésimes d' YQUEM dégustés à ce jour, la moyenne de notes de ce 1999 (16,50 en 3 dégustations dont 2 à l' aveugle!)le place en...14ème position!...seul le 1987 a une moyenne légèrement inférieure (16,25)...

CHRISTOPHE
" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
#204

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 181
  • Remerciements reçus 0

ledoug a répondu au sujet : Re: Yquem

Ce que j’ai pris pour un nez de pourriture était peut-être du botrytis. Je me manque singulièrement d’expérience avec ce genre de vin. Mais en tout les cas, j’ai trouvé cette odeur persistante durant une bonne heure après l’ouverture de la bouteille.

Ceci est mon opinion et elle vaut ce qu’elle vaut. Merci de votre compréhension.
#205

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Yquem

Merci Christophe pour cette précision que je devinais mais dont j’attendais la confirmation.

M. Ledoug, généralement, je différentie l’odeur du botrytis de celle de la pourriture grâce à une astuce de mémoire. En effet l’odeur des caves humides me rappelle celle du botrytis (les deux sont dues à des champignons microscopiques). C’est un moyen personnel de reconnaissance, mais tentez-le la prochaine fois que vous déguster un sauternes dans un millésime où le botrytis est joli.

Le terme pourriture me semble un peu péjoratif... Ceci dit, le botrytis est une « pourriture noble » donc la relation ou la ressemblance existe belle et bien. La nuance apparaît mince.

Amicalement,

JU lien
#206

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 121
  • Remerciements reçus 0

Chevalier a répondu au sujet : Re: Yquem 1999

Xtof écrivait:
> Je suis par contre surpris par la relative
> contre-performance d'Yquem 1988. Cette bouteille
> est à mon sens (goutée 5 fois) un des millésimes
> majeurs d'Yquem tant par la qualité de son
> acidité, et de son botrytis que par sa longueur et
> sa complexité (style tendu par opposition au côté
> roti d'un 1983)Elle commmence à peine à se goûter
> ...

Xtof,merci pour ton commentaire. J'ai mis le 88 en 5eme sur les 12 millesimes goutés. Il m'a semblé moins exuberant que les autres tout en etant tres raffiné. Michel Bettane l'a trouvé très bien mais comme les autres millesimes (sauf le 2002).

Dominique
#207

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1585
  • Remerciements reçus 1

Winemega - Alain a répondu au sujet : CR: Yquem 2002

CR: Château d'Yquem 2002 - Bouteille 0.375 l
Robe or pâle.
Arômes fins et multiples d'agrumes, oranges amères, citron vert, gousse de vanille et amandes.
Corps sphérique aux saveurs intenses. Moyennement glycériné avec un fruit d'une grande finesse, soutenu en milieu de bouche par une subtile note acide qui prolonge une sensation d'écorce d'agrumes jusqu'à la finale. Tous les éléments sont intégrés et harmonieux. Bien que longue et élégante, la finale n'est pas très puissante, faisant penser à une légère pâte de fruit et à l'amande d'une friandise au massepain.
Ce n'est pas un Yquem à la structure phénoménale, mais c'est diablement tentant à boire dès maintenant. Selon moi, il se situe entre le 1999 et le 1996.

Alain

Alain Bringolf
"Lorsque le vin est tiré, il faut le boire. Et lorsque le vin est bu, il faut se tirer.." - Le Chat
#208

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 182
  • Remerciements reçus 0

guiom a répondu au sujet : Re: Yquem 2002

Alain,

J' ai goûté ce 2002 au château la semaine dernière face au 2003. C' est sûr que ce vin ne joue pas sur la puissance, mais davantage sur l' équilibre et la finesse. Pour ma part, j' ai adoré !

Guillaume
#209

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 258
  • Remerciements reçus 0

Stéphane a répondu au sujet : Re: Yquem

Bonsoir,

Petite découverte cet après midi dans la cave de beau papa, D'Yquem 1955... bon millésime?
#210

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck