Nous avons 1466 invités et 55 inscrits en ligne

Château d'Yquem

  • Messages : 614
  • Remerciements reçus 0

Frédéric a répondu au sujet : Re: Yquem

François,
Si vous promettez Yquem 2001 après la mort, les conversions vont affluer...!
#121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Yquem

François,

Quid de la différence entre cette pureté du 2001 et le profil ingrat du 1999 dont nous avons parlé ici ?
#122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Château d'Yquem 1988

CR: Château d'Yquem 1988 - 0.375
Carafé 3h
Chaud-froid au poires

Robe d'un or profond. Nez subtil de miel, abricot, pêche de vigne. Délicate impression botrytisée. Très expressif. La bouche est très pleine, un peu en un seul bloc il faut le dire, bien concentrée et réalisant un accord parfait sur le dessert aux poires. La sensation de richesse en bouche est énorme, mais le vin retombe gracilement sur ses pieds avec une finale fraîche et équilibrée. L'après-goût est d'une longueur presque irréelle, au point de continuer à diffuser des sensations de miel et de fleurs plusieurs minutes après avoir avalé ce nectar. Bien qu'ayant connu des Yquem plus ciselés en bouche, c'est un tout grand liquoreux taillé pour la grande garde !

Alain
#123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : CR: Château d'Yquem 1988

Alain,

Yquem 88 dégusté plusieurs fois :

CR: Château d'Yquem 1988 : déc 99
Note 18,5 vers 19 - Prix : 1400 F
• La robe est brillante, très légèrement évoluée, couleur dorure d'encadrement. On devine une texture presque huileuse très brillante.
• Premier nez boisé et intense, concentré, ramassé sur lui-même : fruits confits, bergamote, crème brûlée à la vanille, caramel au beurre, ananas, citron, épices, noix de coco, anis (ces dernières conférant de la fraîcheur). L'aération apporte des notes intenses de miel et de mandarine confite, mais le bouquet n'explose pas, le vin refuse de livrer plus qu'un aperçu de son extraordinaire potentiel aromatique. Le verre vide évolue vers un très riche praliné.
• Si la bouche n'a (encore) rien d'explosif, elle s'avère massive, grasse mais équilibrée et pourvue d'une belle longueur (14 secondes). Le vin est certes encore un rien monolithique mais des vagues aromatiques successives (notes du nez, citron, cannelle, caramel, fruits secs et corbeille de fruits frais) lui confèrent une élégance puissante rare. La bouche est parfaite dans ses proportions mais réservée dans son expression, somptueux toucher de la matière, équilibre irréprochable, longueur colossale, flaveurs profondes de praliné et d'orange confite. Le vin finit droit et propre. Un vin de grand avenir, assurément, qui pourrait rattraper le 83.

--> une fois très Sauternes, plutôt corpulent, fin mais sans la dentelle trouvée lors de la 3ème dégustation (à table en fin de repas) :

CR: Sauternes - Château d'Yquem 1988 : mai 2003
DS18 - PP17 – PC(15) - LG18 – VM17,5. Note moyenne : 17,5+ - Prix : 228 €
- Robe brillante, juvénile.
- Nez discret, essentiellement marqué par le bois et le menthol, avec des notes complémentaires d'ananas mûr et de guimauve.
- Pour une fois, la bouche l'emporte sur un nez plutôt disgracieux. Très jeune, certes peu bavarde en l'état, elle possède toutefois des qualités de pureté, de finesse (on pense à la dentelle d'un Climens), d'équilibre et de persistance qui signent un grand vin en devenir, déjà délicieux et frais.
- Ce vin, bu plus gras, plus complexe ainsi que plus voluptueux en d'autres occasions, ne fait pas l'unanimité. Il faudra surveiller de près son évolution (sur plus de 20 ans).

--> une fois (avril 2005) très Barsac, fin, ciselé (pensé à Climens) : 18/20
#124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Yquem 1988

Marrant Laurent de voir que finalement, c'est ta description la plus ancienne (1999) qui correspond le mieux à ce que j'ai bu samedi dernier..

Merci de ce contrepoint..

Alain
#125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Yquem 1988

Le fait d' avoir bu un YQUEM 76 mardi soir (voir rubrique "vins blancs de légende") me donne envie de donner mes impressions et ...mes notes (c'est plus fort que moi) sur les 14 millésimes d' Yquem que j' ai déjà dégustés (21 dégustations au total): je dois avouer qu' Yquem est pour moi le plus GRAND vin de Bordeaux, les avis des LPViens semblant partagés sur ce point: j' ai souvent bu un premier cru rouge au cours d' une même soirée et c' est toujours d' Yquem dont on se souvient et ... dont on reparle! Certes le prix est élevé, mais il me semble plus justifié que pour Petrus, Le Pin ou autres Cheval Blanc par exemple!? et le 99 a été presque "bradé" (certes moins savoureux que d' habitude et surtout moins dominateur par rapport aux autres Sauternes ..;mais quand même très bon);donc mes notes (moyennes des différentes dégustations):1976:18,50; 1982:17,75; 1986:18; 1987:16,25; 1988:18; 1989:18,25; 1990:19; 1991:17; 1994:17,50; 1995:19(un summum d' élégance!); 1996:17,50; 1997:18; 1998:18,50; 1999:16,50; je n' ai pas encore bu les 2000 et 2001 (mais les prix...!); bon, s' il y a une verticale de Chateau d' YQUEM d' organisée quelque part , je suis partant;;; même si c' est au Maroc!!! (et encore plussi c' est là-bas d' ailleurs!) nch' Allah! cj
#126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • nidal
  • Portrait de nidal
  • Visiteur

nidal a répondu au sujet : Re: Yquem 1787

Une bouteille de d’Yquem devient la bouteille la plus chère jamais vendue dans l’histoire.
Article extrait de DECANTER Magasine, 10 février 2006 :

Une bouteille vieille de 200 ans, vient d’être vendue pour 90,000 US Dollars, devenant ainsi, la bouteille de vin la plus chère jamais vendue. Antique Wine Company basée à Londres a vendu ce château d’Yquem 1787 à un collectionneur américain privé. Le directeur de gestion de la compagnie Stephen Williams a dit que la commission réalisée grâce à cette vente fut particulièrement gratifiante. Il a acquis la bouteille auprès d’un collectionneur privé en France et la livrera personnellement à son client basé aux USA. En plaçant l’age de la bouteille dans le contexte historique de la date de sa mise, il a précisé que quand les raisins ont été sélectionnés pour le vin, James watt venait tout juste de développer le moteur à vapeur, George III était roi de l'Angleterre, George Washington était président des Etats-Unis, et la tête de Marie Antoinette était toujours sur ses épaules.
On doit se rappeler qu'il y a une nostalgie considérable liée à une telle bouteille, a-t-il précisé. Les seuls deux propriétaires précédents connus de ce d’Yquem 1787 sont, Raymond Beaudouin, un des plus célèbres négociants de vin en France et le fondateur de La Revue des Vins de France, Didier Segon.
A un certain moment, la bouteille a été retournée au château, acheté par LVMH en 1997. Elle a été inspectée et re-bouchée en 1980 et encore en 1991 par le Comte Alexandre Lur Saluces au château. Il ne l’aurait seulement fait que s’il pensait que la bouteille était dans une bonne forme, a précisé Williams, ajoutant que le Yquem le plus ancien qu'il avait goûté était le 1865, et c'était 'remarquablement jeune.
Williams, délivrera lui-même, en main propre, la bouteille. Il la transportera dans son avion privé qu'il pilotera lui-même. Ce pourrait être le compagnon de voyage plus cher et le plus choyé que je n’ai jamais eu à transporter.
Mais fournir le service le plus personnalisé est notre job. A 15,000 US Dollars le verre, je dois m’assurer personnellement du fait que notre client est livré avec un goût doux de satisfaction dans la bouche.

Source : DECANTER Magasine.

Antique Wine Company, la même société qui a réalisé cette vente, est maintenant à la recherche, pour le compte du client qui a acheté cette bouteille, d’un foie gras de canard, vieux de 200 ans pour accompagner ce beau Sauternes, ou à défaut, d’un vieux canard de 200 ans pour éventuellement le gaver au maïs sans OGM. (Un canard du Sud-Ouest bien évidemment !).

Avis aux amateurs ! Et collectionneurs de vieux gallinacés…

Nidal
#127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8437
  • Remerciements reçus 24

Anthony a répondu au sujet : CR: Yquem 1966

Copie / colle d'un CRD du 10 fevrier chez Luc:

CR: Château d'Yquem 1966

Le 4e vin nous ramène dans des couleurs jaune-ambre, a la matière riche et dense.

Le 1er nez est clairement sur des notes tertiaires, avec une impression de sous-bois (je dois reconnaître que c’est une des premières fois que je retrouve ce caractère sur un blanc), une persistance aromatique incroyable et un raffinement que j’adore.

Le 2e nez prend de l’amplitude, avec un petit cote grille, des aromes de truffe blanche, de the noir, d’aromates et de caramel. Petite pointe de douceur.

La bouche est sèche (la petite douceur aurait pu nous induire en défaut), d’une belle fraicheur, aux tannins encore légèrement marques et une belle présence minérale. Un vin structure, jamais lourd, d’une intensité gustative incroyable et d’une belle longueur. Ce vin est vieux, mais au sommet de son art, et je dois dire que je l’ai énormément apprécié.

Ayant annonce Bordeaux sans plus de détails, je suis content de découvrir cette belle étiquette du Y du Château d’Yquem 1966. Très beau vin ****

Anthony
#128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14166
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : Re: Yquem

J'adore "Y" 1985 qui est absolument sublime.
Le plus grand est le "Y" 1964, car il y a pas mal de grains d'Yquem dedans, en cette année ou Yquem n'a pas été fait.
Ce que j'aime en "Y", c'est cette signature d'Yquem.


Cordialement,
François Audouze
#129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : CR: Yquem : Verticale sur 10 millésimes

Ce n'est pas tous les jours qu'on a l'occasion de déguster dix millésimes d'Yquem, je n'aurais donc loupé pour rien au monde cette soirée organisée par Eric Boschman, qui est déjà la quatrième à laquelle je participe après l'horizontale des TBA 1998 de Kracher, la verticale de Musar et la verticale de VDN du Domaine Puyg Parahy. Cela me fait penser que je dois encore faire le CR de ces trois première soirées...:D
Mais revenons-en à nos moutons, à savoir Yquem. J'avais déjà eu l'occasion, avant même que mon amour du vin se transforme en passion, de goûter le 1989 dans sa prime jeunesse et j'en avais gardé un souvenir ému. C'était mon premier Yquem (il n'y en a pas eu beaucoup d'autres après), celui de la découverte, et peut-être un des moteurs de ma future passion.
J’étais donc tout excité à l’idée de mesurer avec plus d’exactitude la hauteur du mythe que représente indéniablement ce cru, sans doute le plus célèbre au monde.
Dix millésimes étaient prévus au départ, 1970, 1988, 1989, 1990, 1991, 1993, 1995, 1997, 1998 et 2001, complétés pas une bouteille de Fargues 1985 (amenée par Thierry Gobillon, présent lui aussi à cette soirée) et une bouteille mystérieuse, sans étiquette, avec un bouchon sur lequel on peut lire Château d’Yquem 1966, mais qui n’est pas le bouchon classique du Château. Il est probable que ce soit un faux.
Les vins ne sont pas carafés, et sont tous servis simultanément dans un ordre chronologique.
Leur évolution dans le verre sera donc suivie pendant un long moment.

CR:

Château de Fargues 1985 - ****
Une belle mise en bouche que ce Fargues 1985, avec son nez marqué par l’abricot sec, le miel d’acacia, des notes encaustiques, un peu de volatile et qui évoluera au fil du temps vers un côté plus oxydatif. En bouche, la liqueur n’est pas imposante, le style se fait plutôt léger, bien équilibré et long. J’aime bien, mais il faut prendre garde à ne pas trop l’aérer car il semble un peu fragile.

Château d’Yquem 1970 - **(*)
Pas vraiment net au nez, je suspecte un léger problème de bouchon, mais mes voisins ne semblent pas convaincus. Il évolue ensuite vers des notes oxydatives qui démontrent sa fragilité. En bouche, il ne se montre guère plus convainquant, avec une sucrosité en retrait, un caractère un peu mou et une longueur moyenne. Bof…

Château d’Yquem 1988 - ****(*)
Le nez me semble plus aérien et plus net que le précédent, sur l’abricot sec, de belles notes florales et un caractère épicé évoquant le safran. En bouche, la liqueur est plus imposante mais la fraîcheur ne fait pas défaut, équilibrant ce bel ensemble tout au long de la finale qui s’étire tout en finesse et en longueur. Très bien voire plus.

Château d’Yquem 1989 - ****(*)
Nez très marqué par le botrytis, avec un magnifique rôti, des notes de fruits secs, abricot, raisin de Corinthe, pruneau, figue, avec peut-être une petite sensation alcooleuse. En bouche, il semble cependant bien équilibré malgré sa grande richesse et finit longuement sur les arômes déjà perçus au nez. Difficile pour moi, à ce stade de dire lequel, du 1988 ou du 1989, je préfère.

Château d’Yquem 1990 - *****
Très beau nez qui donne une impression de fondu, où rien ne dépasse, reprenant les arômes des deux précédents auxquels s’ajoutent des notes d’écorce d’orange du plus bel effet. C’est en bouche que sa supériorité est manifeste, tant l’équilibre et la longueur me semblent ici superlatifs et toucher à la perfection. Mon préféré de la soirée.

Château d’Yquem 1991 - ***
Le nez ne me semble ici pas aussi noble que pour les trois vins précédents, avec des notes iodées qui viennent quelque peu gâcher le plaisir. En bouche, la comparaison avec le précédent est cruelle, et même si l’équilibre est là, l’ensemble semble se situer sur un mode relativement mineur. Une déception.

Château d’Yquem 1993 - **(*)
Bis repetitam… Le nez me semble encore plus iodé que celui du précédent, caractère qui me semble rédhibitoire pour un vin de ce calibre. En bouche, il semble lourd, pâteux et court, ce qui n’arrange pas son affaire. A oublier.

Château d’Yquem 1995 - ***(*)
La mauvaise série s’arrête ici avec un nez qui semble beaucoup plus net sur des notes d’ananas, de fleurs blanches, de miel, de pâte d’amandes. En bouche, il se montre particulièrement riche, opulent, avec un équilibre sur le fil du rasoir, et une très belle longueur. Dès que la température se réchauffe, il a malheureusement tendance à pêcher par un côté un peu lourd et pataud.

Château d’Yquem 1997 - ****(*)
Très beau nez, encore un peu marqué par l’élevage avec des notes de caramel et de vanille, cependant dominées par le fruité confit des beaux millésimes. J’ai beaucoup aimé l’équilibre en bouche, qui n’a pas failli au réchauffement, contrairement au 1995, malgré la grande richesse et la réputation de faible acidité du millésime, que je n’ai pas ressenti ici. Très beau, pas loin de l’exceptionnel.

Château d’Yquem 1998 - ****
Le nez est flatteur, encore marqué par l’élevage, avec de belles notes épicées qui soulignent le fruité confit et le caractère floral du cru. En bouche, la richesse est imposante, peut-être même un peu trop pour que l’acidité, qui me semble ici limite, puisse parfaitement équilibrer l’ensemble. La grande longueur ne parvient pas à faire oublier ce petit sentiment d’inachevé au niveau de l’équilibre, même s’il faut reconnaître qu’il s’agit d’un très bon vin.

Château d’Yquem 2001 - ****(*)
Le nez semble à ce stade très fermé, presque muet, ne délivrant ses arômes qu’après une longue aération, sur des notes d’ananas et de crème pâtissière. Il ne me semble pas très complexe en l’état, mais ça viendra, je n’en doute pas. La bouche, par contre, me semble sublime et être la seule qui puisse rivaliser avec celle du 1990 en terme d’équilibre et de longueur, tant l’acidité est ici largement suffisante pour compenser la grande richesse du millésime. Cueilli dans une phase austère, ce vin se révèlera certainement à un niveau d’excellence quand le temps aura fait son œuvre.

Au final, je suis ressorti de cette soirée avec un sentiment mitigé. Certes, il y avait bien quelques très belles bouteilles, voire même quelques grands vins, mais le niveau global était clairement en dessous de ce que j’attendais, et il semble que ce sentiment était largement partagé autour de la table. Trop de vins un peu lourds, qui manquent de digestibilité, surtout en comparaison avec la dégustation récente, dans le même cadre, des TBA 1998 d’Aloïs Kracher, à mon sens d’un niveau bien supérieur encore. J’espère ne pas commettre un nouveau crime de lèse-majesté en faisant part de cette relative déception, mais mes impressions sont ce qu’elles sont. J’espère que Thierry Gobillon viendra également nous donner ses impressions, lui qui est un véritable spécialiste de la région, et pourquoi pas Eric Boschman.

Luc
#130
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3493
  • Remerciements reçus 849

PtitPhilou a répondu au sujet : Re: Yquem

Belle dégustation Luc. Je retrouve mes impressions concernant Yquem 95, dégusté en novembre dernier : un liquoreux opulent, riche, complexe. Un très joli vin.
J'ai aussi beaucoup apprécié la liqueur plus passerillée et légère d'Yquem 99, vin qui semble s'épanouir désormais (selon des dégustateurs qui connaissent bien le cru et le millésime).
Phil
#131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

M@nuel a répondu au sujet : Re: Yquem : Verticale sur 10 millésimes

Très belle dégustation .... et notée en plus, on est vraiment gâtés !! :D

Le 90 m'avait aussi vraiment impressionné au niveau des sensations tactiles, côté nez c'était moins probant.

Pas de carafage. C'est peut-être un peu dommage, non ?
Laisser les vins (liquoreux) longuement évoluer dans les verres ce n'est pas le risque qu'ils se réchauffent un peu trop ?

Amitiés,
M@nuel.
#132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3095
  • Remerciements reçus 1

Daniel S a répondu au sujet : Re: Yquem

Très belle dégustation qui ne m'aurait pas déplu.
Les amateurs réguliers d'Yquem disent qu'il faut " donner du temps au temps".
C'est un temps que je trouve un peu cher , et qui m'est compté pour les jeunes Yquem.
Le 2001 relativement fermé , je ne suis guère surpris, c'était le cas de Guiraud , il ya quelques mois.

Cordialement
Daniel
#133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Yquem

"Très belle dégustation .... et notée en plus, on est vraiment gâtés !!"

Des notes, quelles notes ?
Ah, tu parles des étoiles ! C'est rien, c'est juste pour faire joli...:D

Pour le reste, c'est vrai que les vins se sont réchauffés assez rapidement. Même si c'est peut-être un problème en terme de plaisir ressenti, je pense également que c'est un moyen implacable de repérer les vins à l'acidité un peu limite. Les vins que j'ai le mieux notés ne paraissaient pas lourds, même à une température trop élevée. Une température basse masque ce défaut.

Luc
#134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

M@nuel a répondu au sujet : Re: Yquem : Verticale sur 10 millésimes

Luc Javaux a écrit:
> Au final, je suis ressorti de cette soirée avec un
> sentiment mitigé. Certes, il y avait bien
> quelques très belles bouteilles, voire même
> quelques grands vins, mais le niveau global était
> clairement en dessous de ce que j’attendais, et il
> semble que ce sentiment était largement partagé
> autour de la table. Trop de vins un peu lourds,
> qui manquent de digestibilité, surtout en
> comparaison avec la dégustation récente, dans le
> même cadre, des TBA 1998 d’Aloïs Kracher, à mon
> sens d’un niveau bien supérieur encore. J’espère
> ne pas commettre un nouveau crime de lèse-majesté
> en faisant part de cette relative déception, mais
> mes impressions sont ce qu’elles sont.

Pour prendre un peu la défense d'Yquem avant que François Audouze ne le fasse :), je dirais que cette dégustation portait sur une verticale et qu'il est évident que tous les millésimes goûtés ici ne sont pas égaux devant le botrytis.
Si on ne retient que les millésimes les plus propices à l'élaboration des sauternes on constate alors que le niveau s'élève grandement. Ensuite on rafraîchit les vins, on les carafe. On n'oublie pas de remplacer Luc par un fan absolu d'Yquem. Enfin on fait abstraction de toutes les précédentes dégustations mémorables de liquoreux issus d'autres vignobles et là je crois qu'en effet la conclusion s'impose : d'Yquem est unique et domine sans partage le monde des liquoreux !

Amitiés,
M@nuel... manipulateur.
#135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 427
  • Remerciements reçus 0

gobt a répondu au sujet : Re: Yquem

Me voici, me voilà Luc,

Tout d'abord, désolé pour le 25/02, je ne sais pas venir chez toi.
Ensuite, je voudrais tirer un coup de chapeau à Eric Boschman pour l'élaboration de cette dégustation.

De plus, j'espère que l'on ne me taxera pas d'avoir craché dans la soupe après la lecture de mes commentaires.

Il est un fait certain que bon nombre d'entre nous ne jure que par Yquem dès lors que nous parlons Sauternes. D'autres vins sont cependant tout aussi GRANDS si pas plus GRANDS qu'Yquem, tout cela n'est que goûts personnels et aussi vinifications exceptionnelles de certains autres domaines.

Très souvent aussi, lorsque nous dégustons un Yquem, nous n'en dégustons qu'UN SEUL à la fois donc nous ne pouvons pas comparer plusieurs millésimes de ce même vin au même moment. C'est pourtant ce qui nous a été donné de faire par l'entremise d'Eric B. Quelle soirée en perspective !

Lorsque nous (j'entends ici chaque membre de LPV) dégustons un seul Yquem, nous sommes sous le charme de 1) le NOM 2) le VIN 3) le plaisir de boire ce vin 4) les hôtesses s'il y en a !! Nous sommes assez souvent aveuglés ou conditionnés par l'Aûra de ce vin mythique.

Certes, Yquem est grand mais comparons ce qui est comparable maintenant dans 10 millésimes différents.

Passons sous silence Fargues 85. C'est un Sauternes bien fait (petit frère d'Yquem) dans un bon à très bon millésime.

Lors du service des vins, nous avons d'emblée remarqué sur les 3 premiers verres servis, une odeur désagréable de poussière dans chaque verre. Le vin ?, le verre ? Afin d'oter un doute, nous avons entrepris (certains participants à cette soirée) d'analyser plus avant l'état des verres vides. Ils semblaient propres et ne sentaient pas au premier abord. Cependant, en soufflant un peu dans les verres et en humant directement, il c'est avéré que tous les verres avaient cette odeur de poussière. Le fournisseur des verres avait sans doute mal entreposé ceux-ci !! Ce n'est pas la faute d'Eric, je le confirme. Nous avons donc tous entrepris de rincer tous les verres restants avec de l'eau. Ensuite, lorsque les autres verres furent rempli du précieux liquide doré, nous n'avons plus rien ressenti de désagréable.

Allons-y pour la série.

1970 - très très évolué ! Notes d'oxydation très, trop, présentes pour ce vin. Un Yquem 1970 est sencé être grand pendant 50 ans voire plus. Pour moi, il décline dangereusement. Dire que j'en ai encore 2 bouteilles en cave. Vite, vite, je dois les boire.

1988 - Yquem classique avec un très beau potentiel mais qui peut déjà être bu maintenant

1989 - Un cran au dessus du précédent à garder au fond de sa cave quelques années encore.

1990 - Merveilleux, là on est en face d'un très grand millésime. Dire que mon fils est né cette année là et que j'en ai engrangé pour lui. C'est du pur plaisir.

1991 - Moyen, je passe !

1993 - Très moyen, je passe aussi !!

1995 - Bon ++, Ahh l'ananas et le miel avec un peu d'encaustique ! C'est bon, très bon.

1997 - Sublîme, à oublier de nombreuses années en cave et à ouvrir en 2047 voire 2097 !!

1998 - jaune très pâle, on descend de plusieurs crans. J'en ai en cave mais je ne vais pas les garder très longtemps.

2001 - Très pâle aussi mais un potentiel énauuurme ! C'est un crime d'ouvrir ce vin maintenant mais il le faut bien pour pouvoir le jauger ! Je n'en ai pas en cave mais cela viendra bien un jour.

Vous vous êtes sans doute aperçu que je ne suis pas très prolique en commentaires concernant tous ces vins mais Luc l'a si bien fait que je n'ai rien à rajouter.

Je réitère donc mes dires en affirmant qu'Yquem bu dans un seul millésime peut sembler GRAND mais quand il se compare à lui-même en plusieurs années, il semble être mis sur le même pied que d'autres Sauternes. Il y a des petits millésimes, des moyens, des grands et des très GRANDS.

Ah, encore une petite chose. J'ai pu me rendre compte lors de cette soirée qu'une bouteille d'Yquem peut très bien se partager entre 25 convives. Donc, la prochaine fois que vous en ouvrez une, faites-en profiter un maximum de vos amis. Ce n'est pas tous les jours qu'on en ouvre une bouteille .

J'espère n'avoir pas été trop long et ennuyeux. :!)o

Thierry (Bruxelles)
#136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Yquem

Merci Thierry.
Je suis heureux de constater que tu partages mes impressions et ma relative déception.
Dommage pour le 25...

Amitiés,

Luc
#137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1354
  • Remerciements reçus 1

LaurentM a répondu au sujet : Re: Yquem

Bonsoir,
je ne fais que passer car je prépare le cours de dégustation que je donne dans 2 heures,
superbe dégustation, félicitations à l'organisateur, j'aurais adoré y participer.

2 reflexions rapides

1; le scientifique que je suis, aurait aimé avoir un témoin (pas Luc ni Thierry;-) lors de cette verticale; en fait une comparaison avec un des autres ténors dans le même millésime quitte à déguster moins d'Yquem. (un peu comme Montrose 2003 face à Barton 2003, re ;-); pour mieux étalonner la qualité d'Yquem.

2; je suis hyper sensible à ce nez de poussière, qui de fait, se révèle, soit une fois le vin dans le verre, soit avant service, en expirant légèrement dedans comme l'explique bien Thierry. Je crois que certains amis ne minvite plus à cause de cette manie; chez d'autres qui me connaissent bien, ils me proposent toujours de rincer le verre à l'eau fraîche d'abord. Je croyais ce goût lié à l'entreposage des verres dans des armoires en bois par exemple, j'ai eu le cas récemment chez des amis avec une série de verres sortant directement du lave-vaisselle. Bref, de l'eau claire avant ,... et après la dégustation (mais attention au chlore).

Je vous laisse

A+

LaurentM

Laurent - Caviste
Mes blogs Vinature et
BrutdeCrayon
#138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14166
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : Re: Yquem

Je ne défendrai pas Yquem, parce que ces jugements sont ceux qui sont ressentis. Ils ont donc leur valeur.
Je me sens assez proche de ce que dit gobt.
J'ai remarqué que les Yquem que l'on goûte en série, comme au château me plaisent largement moins que ceux que je bois en repas, seuls, pour le plaisir.
Car le 1991 ne fait pas le poids en comparaison. Mais bu tout seul, même si on sait que ce n'est pas le plus grand, cela fait pas mal de plaisir quand même.
Yquem a besoin de temps pour devenir grand. Il faut les garder si on le peut, ou en acheter des vieux, si on le peut aussi.
J'aime en Yquem ce petit quelque chose qui fait qu'on a l'impression de croquer des grains de raisin.
Je vibre à la magie d'Yquem. Mais quand on aime, on n'est pas forcément objectif. Est-il important d'être objectif avec ce vin?


Cordialement,
François Audouze
#139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

M@nuel a répondu au sujet : Re: Yquem

François Audouze a écrit:
> Je ne défendrai pas Yquem,

Ah bon ??! Lacheur !!! D'Yquem s'en souviendra !!
François, il ne faut pas toujours prendre mes messages au 1er degré.... même celui posté plus haut. :)

> parce que ces jugements sont ceux qui sont ressentis.
> Ils ont donc leur valeur.

Une valeur ? Une valeur essentielle même !!
Si ça se trouve, si j'avais participé à cette verticale j'aurais été beaucoup plus sévère avec ce vin tout mythe qu'il est. Je n'en sais rien ....

Amitiés,
M@nuel.
#140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 427
  • Remerciements reçus 0

gobt a répondu au sujet : Re: Yquem

François,

Moi aussi j'abonde en ton sens. J'adore Yquem et surtout bu seul (mes avec 25 amis) et sans comparaison avec d'autres vins.
C'est toujours du pur plaisir que de boire ce "nectar" fut-ce dans un petit millésime.
En fait, lorsque l'on boit une série de liquoreux, la bouche s'empâte assez vite et certains vins ne se goûtent plus avec autant de plaisir dès lors.

Au plaisir d'enfin te rencontrer un de ces jours, qui sait !

Oui, oui, je sais, j'utilise souvent le mot plaisir mais cela me fait tellement plaisir de parler d'Yquem.

Thierry Gobillon (Bruxelles)
#141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Yquem

"Je vibre à la magie d'Yquem. Mais quand on aime, on n'est pas forcément objectif. Est-il important d'être objectif avec ce vin?"

François,

Je comprends bien ce que vous voulez dire par là, mais c'est à mon sens difficilement défendable, à moins d'admettre qu'on attache plus d'importance à l'étiquette et à tout ce qui l'entoure qu'au contenu de la bouteille. Ce n'est franchement pas ma vision du vin.

Luc
#142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1585
  • Remerciements reçus 1

Winemega - Alain a répondu au sujet : Re: Yquem

Je trouve que nombre de très grands liquoreux sont produits ailleurs, en France ou à l'étranger (Autriche, Allemagne, Suisse.. pour faire court). Le niveau qualitatif a fait un bond proprement phénoménal ces 15 dernières années. De nombreux domaines sont plus conscients que de traiter l'outil de production (vignoble, terroir) avec respect augmente la qualité sur le long terme. Les viticulteurs, en s'ouvrant sur ce qui se fait ailleurs, on gagné en expérience et on corrigé de nombreuses erreurs du passé. Les vinifications sont beaucoup plus soignées et sont effectuées avec un grand doigté. De nombreux domaines qui, dans le passé, n'arrivaient à produire qu'un jus de sirop pataud 9 fois sur 10, arrivent depuis la fin des années 80 à nous sortir des produits géniaux plusieurs fois par décennie (les conditions climatiques y contribuent probablement aussi..). En comparatif, ils ont beaucoup de caractère, avec pour eux, la fougue et la vivacité de la jeunesse. Ce qui nous manque encore, c'est le recul par rapport à leur évolution dans le temps. Ce qui pourrait également leur manquer, c'est la combinaison unique des éléments (terroir, climat, équipe..) qui font qu'Yquem est.. Yquem! Il m'est déjà arrivé de déguster tranquillement un grand liquoreux et d'Yquem en parallèle, souvent à l'aveugle. Je ne sais pas pourquoi, mais il y a toujours un petit quelque chose en plus chez Yquem! Egalement, ce qui absolument remarquable et unique, c'est sa constance ainsi que ses capacités de vieillissement incroyables! Qui a trempé ses lèvres, comme j'ai eu la chance de le faire, dans d'Yquem 1900, 1921 ou 1937, comprendra ce que je veux dire..

La seule exception dont je me souvienne a été chez Paski, le lendemain de la dégustation géante de Las Cases, où d'Yquem 1990 avait de la peine de se démarquer d'une très remarquable bouteille de Grain Noble de M-T Chappaz, tout en relief et en subtilité... Mais en tout cas, d'Yquem reste, à mon avis, LA référence du liquoreux!

Alain

Alain Bringolf
"Lorsque le vin est tiré, il faut le boire. Et lorsque le vin est bu, il faut se tirer.." - Le Chat
#143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Yquem

Alain,

Sur ce que j'ai pu constater, je ne dirais pas que la constance est la principale qualité d'Yquem. Il y a vraiment des millésimes très faibles, 1991 et 1993 en sont des exemples frappants.
Quant aux capacités de vieillissement, elles sont certainement indéniables, et l'histoire joue assurément en faveur d'Yquem.
Mais l'antériorité ne suffit à mon sens pas à démontrer le supériorité actuelle du cru sur d'autres productions, certes plus récentes, mais ô combien réjouissantes au palais.

Luc
#144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5840
  • Remerciements reçus 344

Martinez a répondu au sujet : Re: Yquem

Malgré des millésimes différents, plus ou moins grands, ce qui paraît quand même une évidence, n'y a-t-il pas une constante dans tous ces millésimes qui tranche avec 'tous' les autres liquoreux ?

Pour avoir bu le 99 , j'y ai trouvé quelque chose que je n'avais jamais rencontré : une superbe finesse palpable mais juste palpable, quand je dis juste cela veut dire que l'on s'approche volontairement de la limite au delà de laquelle on ne sent moins l'intensité de tous les arômes à la fois et au devant de laquelle on les sent trop avec un équilibre forcémement déplacé.

C'est cette notion qui m'a frappé : toucher du palais cette ligne très fine , qui semble procéder d'un exploit permanent si cela est vrai pour tous ou presque tous les millésimes.

Jmm

Jmm
#145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Yquem

Jmm,

Je n'ai pas bu le 1999. Dans certains millésimes cependant, cette superbe finesse palpable mais juste palpable était tout de même très difficilement saisissable...

Luc
#146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 427
  • Remerciements reçus 0

gobt a répondu au sujet : Re: Yquem

jmm,

Je n'ai jamais encore goûté le 1999 mais il me semble au vu de toute la littérature déjà existante et des prix pratiqués (bradés) que ce millésime n'est pas "super". Il ne faut pas encore se fier à la couleur "très pâle" de ce millésime. Il est encore très jeune.

Thierry (Bruxelles)
#147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5840
  • Remerciements reçus 344

Martinez a répondu au sujet : Re: Yquem

Sur ta dégustation, c'est aussi une réponse à une des hésitations déjà posées :

Pour ceux qui veulent s'acheter une ou deux bouteilles il s'agit de bien choisir le millésime quitte à payer ce millésime plus cher qu'un autre...

'' Je vibre à la magie d'Yquem. Mais quand on aime, on n'est pas forcément objectif. Est-il important d'être objectif avec ce vin?"

Certes, on s'enflamme pour ce que l'on veut mais cela pose quand même des questions de principes :

Dans cette phrase, j'y vois une côté discriminatoire, bien sûr sans importance tant qu'on est pas critique professionnel mais quand même...
Il y a aussi l'abandon de cette volonté qui consiste à rester critique ne serait-ce que par respect pour soi.

C'est le genre de phrase qui ne doit pas être critiquée mais qui incite à la critique donc elle est critiquée...d'autant plus que je ne la vois pas totalement innocente...mais c'est un jeu que j'aime bien.

Jmm

Jmm
#148

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5840
  • Remerciements reçus 344

Martinez a répondu au sujet : Re: Yquem

Gobt,

Hélas, sur Yquem, je n'ai aucun point de comparaison pour l'instant...90 dort sagement dans ma cave, c'est pourquoi la dégustation de Luc m'intéresse vraiment.

Sur ce 99, je pense pouvoir dire que ce vin n'a sûrement pas la puissance, l'intensité d'un grand millésime mais au delà des comparaisons, j'y ai trouvé quelques qualités évidentes dont une vraiment qui sortait du lot : cette finesse, c'est pourquoi j'en parle et justement Luc nous dit qu'elle n'est pas évidente sur tous les millésimes, ce qui me fait dire qu'acheter un 91 ou 93... autour de 100-150 euros, il faut y réfléchir à deux fois.

Quand à dire que n'importe quel vin , qu'on doit le trouver magique sur tous les millésimes : c'est une drôle de profession de foi.

Jmm

Jmm
#149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 14166
  • Remerciements reçus 9

François Audouze a répondu au sujet : Re: Yquem

Luc,
Yquem est une institution.
J'en ai bu à peu près 100 millésimes, donc c'est un vin que j'ai voulu connaître.
Et je pense en sentir les subtilités dans leur évolution historique beaucoup mieux que beaucoup d'amateurs.
Si je dis que j'aime Yquem, ce n'est pas l'étiquette que j'aime, c'est Yquem.

Si je dis que pour moi, toutes bières confondues, rien ne vaut le plaisir d'une 1664, qu'est-ce que j'aime ?
L'étiquette de la 1664, ou la 1664 ?

En ce qui me concerne, j'aime Yquem et son histoire.
Il se trouve que la décennie 30 a fait des Yquem moins botrytisés que dans la tendance habituelle.
Buvant 1932 avec Alexandre de Lur Saluces, car je l'avais invité à venir partager ce millésime qu'il n'avait jamais bu, il m'a dit : "il est certain qu'on ne ferait pas Yquem aujourd'hui comme cela". Ce qui voulait dire : on ferait mieux.
Et je lui ai dit respectueusement que je n'étais pas d'accord : j'aime ce 1932, car il est l'expression de ce qu'a fait Yquem en 1932.

Si l'on dit que j'aime l'étiquette, cela sous-entend du mépris.
Or aimer Yquem est un amour authentique, qui ne souffre pas le mépris.

Si je dis j'aime Tintin, j'aime Tintin. Or il y a eu des périodes plus fortes que d'autres : "le crabe aux pinces d'or" est du génie. Mais j'aime Tintin dans toutes ses périodes, sans être un amoureux de l'étiquette Tintin. Je suis amoureux de Tintin.

Et bien, pareil pour Yquem. Je suis amoureux de Yquem parce que je l'aime.
Nota : pour ceux qui se posent la question de savoir si j'aime les étiquettes, qu'ils aillent voir le compte-rendu du dîner du 31 janvier avec 11 LPViens.

En vacances, j'achète un Muscat de Lunel à ~~ 8 € le litre à la tireuse. J'adore. Et comme j'adore, je perds toute objectivité. Est-ce que je suis amoureux de l'étiquette du Lunel (y en a pas !!!).


Cordialement,
François Audouze
#150

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck