Domaine Jean Tardy, Vosne-Romanée

    • Messages : 2882
    • Remerciements reçus 1594

    starbuck a répondu au sujet : Re: Domaine Jean TARDY à Vosne-Romanée

    	iceteayer écrivait:
    	-------------------------------------------------------
    	 Prends trois fois la même bouteille, ça évite les frustrations ;)
    
    Julien

    Je dirais même plus, prends trois fois les trois :)o

    Sylvain
    #31

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80519
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Jean Tardy, Nuits Saint Georges, Au Bas de Combe Vieilles Vignes, 2005

    CR: Domaine Jean Tardy, Nuits Saint Georges, Au Bas de Combe Vieilles Vignes, 2005

    Bouchon en très bon état.
    Robe assez fine, sur un rubis foncé sans trace d'évolution.
    Nez assez discret, à l'expressivité un peu masquée et qu'il faut aller chercher pour percevoir des notes de groseille et de framboise.
    L'attaque en bouche est marquée par une perception d'immédiate acidité qu'un certain manque de matière peine à compenser.
    L'ensemble se révèle d'une finesse un peu coupable, aux tanins peu saillants mais manquant de chair et de jus pour véritablement apporter du plaisir.
    La finale fluide et sans réserve de relance étonne pour un millésime si richement doté.

    Plutôt décevant.
    #32

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5841
    • Remerciements reçus 970

    Marc C a répondu au sujet : Re: Domaine Jean Tardy, Nuits Saint Georges, Au Bas de Combe Vieilles Vignes, 2005

    Même lecture qu'Oliv, avec pour moi un manque de matière assez criant sur ce vin surtout compte tenu du millésime. En l'état, impossible d'y trouver du plaisir à la dégustation.

    Marc
    #33

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1392
    • Remerciements reçus 920

    Super-Pingouin a répondu au sujet : CR:Bourgogne Haute Côte de Nuits, cuvée Maëlie 2012, Domaine Jean Tardy et Fils

    CR: Bourgogne Haute Côte de Nuits, cuvée Maëlie 2012, Domaine Jean Tardy et Fils
    Quelques échanges avec l’un de mes camarades m’a donné l’envie d’ouvrir un Bourgogne de Tardy pour voir et pour boire.
    Versé dans un verre sitôt la bouteille ouverte, la robe est limpide, brillante et éclatante. Le nez emplit rapidement le contenant et au-delà d’un tourbillon de parfums d’une fraise jeune, d’une groseille et de cerise.
    Quels fruits en bouche ! De la fine gourmandise, très peu d’amer, une légère accroche/matière en milieu de bouche. Lorsque l’on commence à sentir le vin tomber pendant une fraction de seconde, l’acidité vient porter le tout sur ses épaules. C’est salivant et il y a un grand goût de reviens-y. Pour chipoter un peu, il n’y a comparativement pas la même netteté sur le bout de la langue que les cuvées supérieures du domaine. Cela demeure néanmoins précis. AB+ voire B-. Au niveau de bien des villages.

    HD
    #34

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1392
    • Remerciements reçus 920

    Super-Pingouin a répondu au sujet : CR:LPV75 et le millésime 2014 de Guillaume Tardy

    CR:
    [size=x-large]CR:LPV75 retourne voir Guillaume Tardy pour son millésime 2014[/size]
    L'un des rares domaines pour lesquels ma moitié ne raterait pas la visite désormais annuelle. Cela fait une année que nous n’avions pas croisé Guillaume Tardy. Une grande partie d’entre-nous souhaitant désormais suivre régulièrement sa production, nous revoilà à Vosne-Romanée. Une petite plaque en marbre posée sur la boîte aux lettres nous rappelle la localisation des lieux. Nous sommes Jeudi 12 Novembre et la pénombre point à l’horizon. Guillaume nous accueille avec un grand sourire et il reconnaît quelques uns venus lors de la précédente itération. Nous prenons de nos nouvelles respectives et nous engageons rapidement dans les caves du pavillon où les 2014 et 2015 évoluent tranquillement en fûts.

    Guillaume n'est jamais avare en explications. Il nous a partagé pendant toute la dégustation ses réfléxions et buts recherchés. Ceux qui l'ont conduit à vinifier tel qu'il le fait aujourd'hui.
    "Cela va faire de la redite pour ceux qui étaient là l'année dernière." Nous verrons bien que ce sera loin d'être le cas.

    "Je ne soutire pas. Les vins sont sur lies depuis Octobre 2014. Les lies nourrissent le vin. Elles l'engraissent."

    Nous attaquons le millésime 2014.

    Haute Côte de Nuits, cuvée Maëlie
    Le nez est floral, il sent le bonbon à la violette. En bouche, c'est friand, il y a du volume AB+. "La parcelle se trouve à Concoeur, juste au dessus de Vosne. Les maturités d'un endroit à l'autre diffère légèrement. Nous avons du attendre 1 à 2 jours pour récolter.(...) L'élevage est fait avec des fûts d'un vin."

    Fixin 'La Place'
    "Les vignes se trouvent en haut de côteaux. Elles ont une moyenne d'âge de 40 ans." Plus austère, un peu toasté. Et dans ma mémoire gustative, sensorielle, le 2013 était plus aérien, plus gourmand. Il nécessitera certainement plus de temps AB.
    [size=x-large]Un millésime 2014 compliqué[/size]
    - L'année fut difficile. Nous avons subi l'attaque des drosophiles à partir du 15 Août. Avant cela nous avons eu une mini-sclérose entre le 20/03 et le 15/06. Et la grêle nous a fait perdre 15 à 30% des fruits. Nous avons du surveiller les parcelles avec attention et avons du jeter des grappes. Heureusement le vent du Nord a séché ce qu'il restait fin Août et nous a amené plus sereinement au 15/09 pour les vendanges. Nous étions un peu éloignés de nos rendements habituels.
    - Quels sont-ils en principe?
    - 45hl sur les villages, 41hl sur le premier cru et 32 hl sur le grand cru avec de la vendange en vert.

    Vosne-Romanée 'Vigneux'
    C'est d'une grande délicatesse tactile. C'est soyeux, acidulé. Comparativement à 2013, la texture est plus velouté et j'y trouve peut-être un chouilla moins de fruits. Les poils des bras commencent néanmoins à se hérisser. Vendiou que c'est bon! TB-
    [size=x-large]Des éléments de vinification[/size]
    "Je surveille l'acidité volatile. Sur 2014, le laboratoire auquel j'ai recours a eu 80 cuvées au delà des seuils habituels contre 3 généralement."
    Et en toute transparence sur la cuvaison qu'il pratique: "La macération se fait à 10°C pendant 8 jours. La fermentation débute au bout de 8-10 jours. L'ensemble dure 21 jours environ. Ensuite, afin de n'extraire que les tannins fins, je bloque la fin de cuvaison à 32°C. Quelques pigeages. Je fais surtout des arrosages. Et avec les portes-greffes, les phénols sont mûrs en premier. Cela nous a réduit le nombre de pigeage d'une itération et raccourci la cuvaison d'une à deux journées. (...) Pour protéger mes cuves pendant cette période et limiter le recours au souffre, je les protège avec une couche de neige carbonique."
    Comme Guillaume nous l'avait évoqué l'année dernière, il ne cherche que les tannins de la peau, pas ceux des pépins. "Mon objectif est d'extraire dès le départ les tannins fins qui seront en bouteille. Je ne souhaite pas en ajouter d'autres."

    Chambolle-Musigny 'Les Athets'
    "La malo ne s'est terminée qu'il y a un mois."
    Un fin bonbon acidulé à la fraise, aux fruits des bois et à la groseille. Il est légèrement perlant. On décèle au-delà de cela de la matière. Le vin est plus prégnant.TB
    [size=x-large]Les changements apportés à l'élevage[/size]
    - Vous aviez évoqué l'année dernière que vous cherchiez à affiner l'élevage de vos vins? Où en êtes-vous?
    - Depuis 2015, j'ai augmenté le pourcentage de fûts neufs tout en choisissant une chauffe plus douce. Sur le Fixin par exemple il est désormais à 45% (contre 33% sur le précédent). J'essaie également le tonnelier Rémond.
    - Vos fûts sont bien propres d'ailleurs, presque blancs.
    - Il faut voir à l'intérieur.
    - QUelle est la provenance des bois?
    - Avant, nous avions 100% en provenance des Vosges. Puis nous sommes passées par une phase à 50% des Vosges pour avoir de la force et 50% de l'Allier pour avoir de la finesse et de l'élégance. Aujourd'hui, je suis plutôt à 95% de l'Allier. Il reste un peu de Vosges sur le Grand Cru. Il faut savoir adapter ses fûts à un terroir. Une chauffe identique ressort différemment d'un vin à l'autre. (...) Le soutirage aura lieu mi-décembre. Et les vins seront élevés en masse pendant 1 à 2 mois.

    Nuits St Georges Vieille Vigne 'Bas de Combe'
    "Les vignes sont à la limite de Vosne. Elles ont 80 ans."
    Le vin possède est plus racé. Il a des épaules tout en conservant de la finesse et beaucoup de fruits. Les fondations semblent posées pour une complexité à venir plus ample. TB+
    [size=x-large]Des vin uniformisés?[/size]

    C'est une question que s'est posée mon camarade Paul l'année dernière. Cette année, c'est mon camarade Antoine qui s'interroge sur le sujet, sans trop oser demander. Le style Guillaume Tardy est plus dicible depuis 2007, son "année d'envol". Un toucher soyeux et de superbes fruits dans chacune des cuvées peut compliquer l'identification d'une appellation par rapport à une autre.
    - N'avez-vous pas peur d'uniformiser vos cuvées par votre vinification? d'écraser le terroir?
    - C'est une question de moment et de justesse du geste. En terme de température par exemple, j'évoquais 30-32°C. Car au-delà de 35°C, les tannins s'arrondissent davantage mais les vins se standardisent.
    Et Paul de rejoindre mes impressions:
    - Je trouve les terroirs super-lisibles cette année.
    Il y a comme un ticket d'entrée à la lecture des vins.

    Gevrey-Chambertin Vieille Vigne ‘Champerrier’
    "Le sol est peu profond."
    C'est une corbeille d'abondance et de douceur. Je retrouve la texture capsulée goûtée l'année dernière. Le vin présente dans sa seconde moitié temporelle un relief plus minéral le rendant également très digeste. TB+
    [size=x-large]2015, un grand millésime?[/size]
    - Compte tenu des chaleurs, j'ai eu peur d'arômes cuits. Le PH fut néanmoins bon à l'encuvage. Il a même repris 0,5 d'acidité totale depuis. Les raisins sont très concentrés. Il est bien entendu trop tôt pour se prononcer mais le millésime est potentiellement grand. Les vendanges ont commencé le 5 Septembre avec une équipe de 25 personnes. Nous avons récolté à 12,7-13,2. (...) Les pépins étaient plus mûrs. Il fût plus facile d'extraire. 3 pigeages par cuve ont suffit contre 5 en 2013.
    - Comment jugez-vous du nombre à faire?
    - C'est simple. Je goûte 1 à 2 fois par jour.

    Nuits St Georges 1er cru 'Aux Argillas'
    Il reste du CO2. La matière est plus épaisse. Les tannins accrochent compartivement plus tout en restant délicats. L'ensemble demeure d'une belle finesse. "Je fais souvent un pigeage en plus sur ce premier cru." Il a le potentiel pour démontrer une plus large palette de sensations dans quelques années mais il faudra patienter.TB-
    - Le vin perle un peu je trouve. Quel niveau de CO2 conservez-vous en bouteille en général?
    - C'est normal, les fûts sont saturés en CO2 en raison de la fermentation. Cela permet d'englober et préserver le fruit. En fin d'élevage, le niveau de gaz est deux fois supérieur à celui de la mise. Nous le réduisons grandement car il fait ressortir le côté anguleux d'un vin. A la mise, je tâche de garder 700 à 750 de CO2. Il faut trouver le bon équilibre. A ce niveau, cela permet de garder de la fraîcheur."

    Echézeaux Grand Cru Vieille Vigne 'Les Treux'
    "Les pieds ont 80 années passées."
    Les tannins sont parfaitement enrobés. Le vin se goûte comme une unité, un tout et non pas une juxtaposition de tannins bruts. C'est plein, dense, serré mais l'ensemble reste aérien. La superbe longueur se fait sur la mûre, la gariguette. Excellent-

    Je viens prendre nouvelle de la folle chevauchée des prix fonciers dans la région.
    - Clos des Lambrays, la vente d'une parcelle de Musigny. J'imagine qu'il est compliqué de s'agrandir.
    - Je vous le confirme. Même le prix d'achat de raisins grimpe. Je ne vais pas faire du négoce pour ne rien gagner.

    Guillaume nous débouche un flacon non identifiable.
    Nuits St Georges Vieille Vigne 'Bas de Combe' 2013
    L'attaque est vive et concentrée. Les fruits sont noirs. C'est du velours. Quelques "ah!" de satisfaction traversent la cave. "J'ai bien fait d'en prendre" nous glisse Podyak. TB+ voire Excellent

    Après quelques échanges au cours de l'année, Guillaume a accepté exceptionnellement de nous céder quelques millésimes anciens. Sauf que nous ne les avons pas goûtés... "Pour que vous achetiez en connaissance de cause, je tiens à ce que vous goûtiez. C'était avant 2007, donc différent. Vous avez tout à fait le droit de ne pas les prendre." nous dit Guillaume dans un grand souci d'honnêteté et d'intégrité.

    Nuits St Georges 1er cru VV 'Les Boudots' 2005
    J'avais une crainte après la lecture du CR sur Bas Combe 2005. Elle fut levée. La matière est bien présente. C'est dru, persistant. Les fruits se goûtent encore 10 ans après. TB-

    Notre journée s'achève malheureusement... ou presque "Vous voulez goûter 2015? Autant faire les choses bien."
    Echézeaux Grand Cru Vieille Vigne 'Les Treux' 2015
    "Le vin est en fût depuis 1 mois. La malo n'est pas encore faite. Sans préjuger de son devenir, il y a tout de même beaucoup d'ingrédients pour un beau millésime." nous dit Guillaume avec une certaine, mais prudente, satisfaction.
    C'est une véritable explosion de fruits en bouche. Quelle texture! Quelle épaisseur! C'est large, déjà maîtrisé et contenu dans un long cylindre. L'ossature est déjà là. Il est tôt pour le juger mais c'est un potentiel grand vin en devenir. Nous sommes repartis avec un sourire rejoignant nos deux oreilles. "Enorme!" lâchera Alex. Je le confirme, ce fut énorme! Ce que nous avions perçu il y a un an se confirme. Guillaume est un type génial. Il est franc, pédagogue, précis, rigoureux, éminemment sympathique et il se rapproche cette année encore de la caste des grands vignerons. Un immense merci pour le long moment qu'il nous a consacré. Nous espérons que Maëlie nous excusera ;)

    HD
    #35

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8001
    • Remerciements reçus 142

    FGsuperfred a répondu au sujet : Domaine Jean TARDY à Vosne-Romanée

    top merci (tu)

    frédéric Gautier, passionné
    membre de poids de LPV haute-normandie ...
    fgsuperfred.canalblog.com
    #36

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 11328
    • Remerciements reçus 1424

    jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Domaine Jean TARDY à Vosne-Romanée

    Superbe reportage.
    Merci

    jlj
    #37

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1684
    • Remerciements reçus 408

    Psylo a répondu au sujet : CR: Domaine Jean TARDY - Nuits Saint Georges "Au Bas de Combe" - 2012

    CR: Domaine Jean TARDY - Nuits Saint Georges "Au Bas de Combe" - 2012

    Des l'ouverture le nez met tout de suite le ton
    Très ouvert, ça pinote à fond sur les épices, les fruits rouges et un peu de végétal.

    La bouche est souple, tendre, la matière est enrobée c'est délicieux
    Les tannins sont fins la finale superbe
    Un délice.
    Du grand pinot

    Samuel
    #38

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1392
    • Remerciements reçus 920

    Super-Pingouin a répondu au sujet : CR: Le millésime 2015 de Guillaume Tardy

    CR:
    [size=x-large]Les 2015 de Guillaume Tardy[/size]
    C'est toujours un immense plaisir que de revoir Guillaume Tardy. Nous sommes presque un mois plus tôt cette année dans la région et nous entrons au domaine en cette fin de journée avec la lumière du jour. Nous avions tous hâte de poser notre nez et nos lèvres sur son millésime 2015. Et les absents regrettaient grandement de manquer cette dégustation avant même que nous nous rendions en Bourgogne. Nous nous interrogions sur la manière dans la grande chaleur de l'année allait se traduire dans ses vins.
    [size=x-large]2015 est-il un millésime mûr?[/size]
    Notre vigneron nous verse les vins depuis des flacons et il nous partage sa préparation: J'ai prélevé ce matin sur des fûts d'un vin et j'ai laissé les bouteilles à température ambiante, aux alentours de 20°C.
    - A quels volumes s’est finalement situé 2015?
    - Sur 2015, nous sommes à -25/-30%. Il n'y a pas eu assez d'eau. Les vignes de côteaux n'ont pas retenu l'eau. Plus on montait, plus les grappes étaient petites.

    Haute-Côte de Nuits, cuvée Maëlie
    Le vin est enrobé dès son attaque. Je retrouve cette douce texture et finesse que j'assimile au glycérol produit par les fruits. Le fruit est acidulé, la finale salivante. Et la matière est encapsulée. AB+/B-. Je partage mon impression.
    - Je trouve le 2015 supérieur à 2014 sur mon souvenir de dégustation. Les marqueurs de ton style sont plus manifestes sur cette année sur cette cuvée. Et il y a en même temps un fruit mûr.
    - 2015 est pour moi une année à fruits mûrs, noirs, effectivement. 2016 est plus similaire à 2010 et 2012, avec des fruits rouges.
    - Tu as du vendanger un peu plus tôt? Il faisait bien chaud l'été.
    - Si je m'étais tenu au 100 jours à partir de la fleur, nous aurions vendangé le 12 Septembre. Les observations mi-Août m'ont amené au 5 Septembre. L'idée était de garder de la fraîcheur. Le week-end avant les vendanges, il faisait 38°C.

    Fixin, La Place
    Le vin est juteux, puissant. Son empreinte tactile se localise sur le haut de bouche. Et les fruits noirs tels le cassis ou la griotte foncée sont une virgule sur le bout de la langue. C'est bien gourmand et il subsiste une matière sèche qui prolonge le vin dans le temps. B
    - Il fait 13 degrés naturellement. Nous avons récolté entre 12,6 et 13,3. Pendant l'été, beaucoup ont eu peur de faire un 2003. La moitié des gens a cueilli le 5 Septembre, l'autre le 12. Lorsque j'ai commencé, je cherchais absolument à atteindre les 13 degrés. J'en suis revenu.
    - N'as-tu pas été tenté d'acidifier sur 2015 compte tenu de la maturité des fruits?
    - Non, nous n'en avons pas eu la nécessité. L'acidité totale est à 3,4-3,8 de moyenne et le PH plutôt bon, à 3,3.
    - Tu nous l'as dit l'année dernière, tu as pigé moins de fois.
    - Oui, seulement 2 à 3 fois contre 4 à 5 fois habituellement. Je considère qu'il faille piger pour aider l'extraction sur les années moins mûres.

    Chambolle Musigny, les Athets
    "Un tiers de la vigne a 80 ans de moyenne d'âge, les 2 restant ont 45 ans. Les raisins étaient en avance de maturité. J'ai du les freiner un peu."
    Des fruits demeurant sur le registre foncé: mûre, cassis, fraise mûre avec quelques touches de groseille pour rendre l'ensemble plus aérien. Les petites baies se retrouvent sur la pointe de la langue. Et la texture reste bien soyeuse et enrobée en dépit d'un gain d'épaisseur comparativement à 2014. C'est très digeste. TB
    - Tu es passé en grande majorité à des fûts de l'Allier. As-tu poussé plus loin encore cette proportion?
    - Tous les fûts ont désormais cette provenance, à l'exception d'un fût des Vosges pour les Argillas. C'est un terroir fin qui a besoin d'être renforcé.
    [size=x-large]Une vinification qui s'affine plus encore[/size]
    Vosne Romanée, les Vigneux
    Un nez virevoltant sur le cerise noire, la ronce et la fraise écrasée avec un début confit. Waouh effect inside. Le goût et la structure en bouche sont à l'unisson. Il existe ici également un gain supplémentaire en terme consistance. TB
    - Je trouve qu'il y a bien plus d'épaisseur et de matière dans tes vins.
    - Comparativement à 2013, j'ai cherché à renforcer le milieu de palais. Certains de mes amis me disent "Ca y est, tu commences à faire des vins d'homme", nous ajoute Guillaume avec un sourire.
    - L'expression des fruits demeure nette, peu importe les millésimes. Continues-tu à pousser la préfermentation à froid?
    - Oui, je l'affine encore. Elle dure 4 jours à 10°C. Je démarre avec une cuve de glace.
    - De la glace?
    - La température était basse auparavant mais toujours positive. Ce n'est plus le cas. J'obtiens -5°C avec de l'eau glycollée. Et je laisse l'ensemble remonter doucement. Les levures commencent à travailler vers 10-12°C. Je laisse mijoter le tout, même si ça rame. Avec 2016, il a fallu être plus patient. La finale se fait à chaud, à 32°C, pendant 4 à 5 jours. J'attends de n'avoir quasiment plus de sucre pour effectuer le premier pigeage. J'ajuste le nombre et la fréquence selon l'extraction constatée.
    - J'imagine que tu n'as pas chaptalisé sur 2015.
    - Si, mais c'était presque symbolique. 3 kilos dans la cuve pour gagner 0,1.

    Nuits Saint-Georges Vieilles Vignes 'Bas de Combe'
    Une très belle unité. Un toucher très soyeux. Une finale plus sèche et minérale. Un peu pierreuse. Les nuances sont plus riches. Et quelle persistance ! Ca reste dans les joues. TB+ voire Excellent-
    Et parce que Guillaume est un vigneron à l'écoute:
    - Nous avons goûté un Chaumes 2006 il y a 1 semaine. C'était très serré et astringeant.
    - Ah? J'en avais partagé un à une Paulée il y a quelques temps et il était plutôt ouvert.
    - Ce n'était pas le seul vin en excès d'acidité de notre série.
    - Je note. Cela dépend certainement du moment. Il se rouvrira certainement plus tard.
    [size=x-large]Et l'impression d'uniformisation des vins dans tout ça?[/size]
    Je pose la question à mon camarade Antoine (oui je sais, c'est vache devant le vigneron :D):
    - Tu avais du mal à différencier les terroirs l'année dernière. Qu'en est-il avec ce millésime?
    - Franchement, je parviens nettement mieux à les différencier cette année, répond-il spontanément. J'adore.
    - Le fameux ticket d'entrée :D
    Guillaume nous partage alors son point de vue:
    - Les millésimes chauds peuvent pourtant atténuer les différences entre terroirs.
    Reflexion faite et constatation post dégustation, nécessairement conditionnées par ce propos, j'ai trouvé que c'était effectivement un peu le cas partout.

    Gevrey Chambertin, Champerrier
    Un nez expressif, de la ronce dans les effluves. De beaux tannins soyeux dans leur pourtour et secs dans leur centre dans le haut du palais. C'est le plus minéral et le plus caillouteux avec une petite accroche. Comparativement un peu plus stricte. TB-
    [size=x-large]2016 une terrible année?[/size]
    C'est notre 3ème dégustation de la journée et nous avons pris systématiquement pris des nouvelles sur le millésime vendangé il y a un mois et demi environ.
    - Comment s'est passé 2016 avec le gel et la pression de la maladie? As-tu eu des pertes importantes de rendement? NDLR: oui, le "tu" est nouveau. Il faut dire que nous commençons à mieux nous connaître respectivement même la rencontre n'a lieu qu'une fois par an. Et puis Guillaume est un vigneron chaleureux et convivial. :)
    - La vinification est finie. Nous allons entonner la semaine prochaine. Et le rendement est finalement un peu mieux que prévu, lâche Guillaume avec un demi-soulagement. Les premières estimations laissaient penser un -60%/-70%. Au final, Chambolle et Echezeaux ont le plus souffert avec -50 et -40% respectivement. En moyenne, je suis à -30%. En terme de rendement, je suis à 20-25hl sur Chambolle. Et entre 35 et 40 hl sur les autres villages.
    - Ce n'est pas rien tout de même. Les contre-bourgeons n'ont pas été suffisants?
    - Non, c'est toujours le cas. La conséquence de l'apparition contre-bourgeons dans un deuxième temps a été une maturité différente. Les bourgeons qui ont résisté ont abouti à 13 lorsque les contre-bourgeons étaient au même moment à 11,5. 2016 est un mélange des deux. Les fruits ont été de bonne qualité. J'ai presque arrêté les pigeages au bout du premier.

    Nuits Saint-Georges 1er cru les Argilas
    Un superbe thé à pointes blanc un peu fumé au goût. Du fruit, une sacré matière et des épices. L'attaque est fort aimable. Le potentiel paraît redoutable. TB
    [size=x-large]La croissance du domaine[/size]
    - J'ai cru apercevoir un deuxième employé.
    - Oui c'est un apprenti. Il est avec nous depuis Septembre. Il a participé à plusieurs tâches. Mes vins sont désormais plus connus et mon emploi du temps est devenu plus dense. Il faut bien que je m'occupe de la partie commerciale du domaine. Je travaille notamment avec un nombre de tables étoilées plus importants. J’ai par conséquent besoin d’une personne en plus. NDLR: Bon en fait, je vais arrêter de poster des CR positifs, je ne vais plus avoir de vin sinon :D
    - En terme d’expansion, regardes-tu d’éventuelles opportunités de rachat de vignes? Nous serions plutôt contents de te voir sur de nouvelles parcelles. Les prix semblent néanmoins toujours un frein. Et tu n’es bien entendu pas obligé de répondre s’il y a quelque chose dans les tuyaux.
    - Les transactions sur le vignes se font souvent par le biais de marchands de biens. Je vais regarder. Mais un domaine reste une entreprise, il faut que cela soit viable.
    - Ton père a créé le domaine, comment cela s’est-il fait?
    - Il n’avait pas de vigne. Il a eu la chance d’avoir un fermage de Meo sur les Chaumes (rendu depuis). Il a ensuite acquis des terres en s’imposant les principes suivants: 1 vigne = 1 vin et au moins un tiers d’hectare. Il ne souhaitait pas acquérir une succession de morceaux.
    - A la fois, c’est plus simple pour s’en occuper, surtout lorsque l’on est seul.

    Echezeaux grand cru
    C’est une corbeille de petites baies mûres et acidulées. Le volume est ample et contenu à la fois. La sensation tactile porte bien le style Tardy. La matière est fluide et impressionnante. La structure est suffisamment large pour porter l’ensemble sans faiblir. C’est salivant avec de petites notes de roches qui parachèvent la complexité déjà présente dans ce vin. Excellent.
    [size=x-large]2014 après la mise[/size]
    Et parce qu’une dégustation chez Guillaume ne se termine jamais par le seul millésime en cours :)
    - Que voulez-vous goûter?
    - Nous aurions bien dit Bas de Combes mais peut-être quelque chose d’autre sur 2014?
    Notre vigneron s’absente un instant pour mieux revenir avec 2 flacons non marqués.

    Vosne Romanée Les Vigneux 2014
    Des petits fruits, une légère adhérence aux papilles. Une belle clarté et un beau rubis vif. C’est long, légèrement épicé. Un vin bien en place. Plus avenant qu’il y a un an. TB
    - Tu avais changé l’ordre de dégustation l’année dernière. Vosne avant Chambolle.
    - Oui je le trouvais moins en place. Je voulais justement vous faire goûter son évolution une fois en bouteille.
    - Je confirme, c’est mieux que dans mon souvenir.

    Nous passons à la seconde bouteille
    Nuits Saint-Georges 1er cru les Argilas 2014
    Le premier mot venant à l’esprit est « suave ». La finesse est au rendez-vous. En terme de géographie, ce Nuits est présent dans le pourtour de la bouche et sur le milieu de la langue. La griotte et la groseille se goûtent parfaitement dans les deux premiers temps pour s’évanouir de manière évanescente dans un troisième. Le vin est un peu plus sec que son cadet d’un millésime. TB

    2015 est une franche réussite au domaine. Pendant la préparation du voyage, nous craignions tous des fruits confits et lourds. ce n'est pas le cas. Il demeure une acidité et une fraîcheur qui portent chaque vin en hauteur. Question de goût, une minorité a préféré 2014, par son côté plus rouge, plus aérien. Je ne vais pas faire mon difficile, les 2 millésimes me conviennent fort bien. Et je trouve l'évolution des vins de Guillaume remarquable, notamment avec le supplément de matière injecté au milieu de ces capsules soyeuses. Notre vigneron se donne les moyens de ce qu'il envisageait lors de notre première visite: amener ses vins plus loin dans le temps.

    Assurément au sommet qualitatif des dégustations de notre séjour. Guillaume ne se repose pas sur ses acquis. Il cherche constamment à améliorer ses vins et nous sommes ravis d'en être les témoins. De nouveau, merci.

    HD
    #39

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5223
    • Remerciements reçus 1985

    Frisette a répondu au sujet : Re: Domaine Jean TARDY à Vosne-Romanée

    (tu)
    J'adore cette époque chaque année, ou les visites de domaines sont nombreuses...et lorsqu'elles sont racontées de cette façon, ce n'est qu'encore meilleur !
    Merci.

    Flo (Florian) LPV Forez
    #40

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4277
    • Remerciements reçus 45

    o_g a répondu au sujet : Le millésime 2015 de Guillaume Tardy

    Superbe visite non moins superbement retranscrite par notre Super Pingouin national ! :)-D
    CR:
    Quelques notes de mon côté sur le millésime 2015 :

    - Bourgogne Haute Côte de Nuits, cuvée Maëlie : Nez déjà expressif et riche de griottes et mûres, soutenu par une profondeur comme terreuse. La bouche est ample et légèrement resserrée en finale. Une belle entrée en matière.
    - Fixin 'La Place' : Nez expresif encore une fois, puissant, sur la mûre, avec un léger trait végétal (sureau ?), bouche en puissance et amplitude, avec une finale nette. C'est très joli, et je suis toujours surpris par l'élégance de ce Fixin.
    - Chambolle-Musigny 'Les Athets' : Élégance et puissance à la fois, la finale est tendue et légèrement resserrée
    - Vosne-Romanée 'Vigneux' : Nez complexe sur la cerise, la violette, la rose (ah que c'est bon), le thé ... La bouche est puissante et aérienne à la fois, de toute beauté. La finale est épicée, longue et affirmée. Waouh la classe.
    - Nuits St Georges Vieille Vigne 'Bas de Combe' : Nez en délicatesse, mêlant les fruits noirs à quelques notes de pruneau et de réglisse. La bouche porte un peu de gaz, la finale est longue et evanescente, un gros bébé pour moi qui a besoin de se mettre en place, il a tout pour faire un grand
    - Gevrey-Chambertin Vieille Vigne ‘Champerrier’ : Nez légèrement marqué par al ronce par rapport à ses camarades. La bouche est enrobée et présente elle aussi une pointe gaseuse.
    - Nuits Saint-Georges 1er cru les Argilas : Nez complexe avec beaucoup de profondeur, fruits bien mûrs, thé, pointe de café. La bouche est directe, présente une matière importante et une grande longueur. Malgré mes impressions, le géniteur m'indique que ce cru n'a pas plus de maturité que ses frères de naissance.
    - Echézeaux : Nez compact qui ne se livre pas tout à fait. La bouche est riche, structurée, dense et termine par une longue finale épicée. Magnifique.

    Comme commenté plus haut, le style se renforce, et Guillaume Tardy a tendance à plus mettre la matière en avant à partir de ce millésime 2015 qui se prête bien à l'exercice. Par rapport à 2013, on est moins dans l'infusion, et ce que le nez perd peut-être en délicatesse, la bouche le gagne en structure, avec des vins armés pour l'avenir.

    Olivier
    #41

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4277
    • Remerciements reçus 45

    o_g a répondu au sujet : CR: Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits cuvée Maëllie 2014

    CR: Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits cuvée Maëllie 2014 :

    De retour à la maison, petit dégommage d'un Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits cuvée Maëllie 2014 de Guillaume Tardy histoire de se remettre dans l'ambiance.

    Nez expressif de fruits rouges, violette, bouche en finesse et tension, avec des tannins imperceptibles, c'est quasi aérien ! Un très beau pinot, quasi d'école ... seules une longueur moyenne et une sensation de rugosité qui retombe sur la langue à partir du milieu de bouche viennent nous rappeler la simplicité relative de l'appellation de ce vin.

    Olivier
    #42

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 486
    • Remerciements reçus 381

    podyak a répondu au sujet : CR: domaine Jean TARDY 2015 sur fûts (et deux 2014)

    CR: A mon tour de donner mes quelques impressions sur cette dégustation des 2015 de Guillaume Tardy (en fin d'élevage).

    Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits, "cuvée Maëlie" 2015 :
    On est touchés dès le début par cette belle pureté de de fruits rouges et noirs mûrs au nez. Gourmand en diable, texture soyeuse, belle acidité et fraîcheur en fin de bouche. Serre juste un tout petit peu en finale. Mais l'équilibre est déjà réussi autour du triptyque gourmandise/vivacité/matière. Ca commence très fort ! TB- dès maintenant sur le fruit

    Fixin, "La Place" 2015 :
    Robe sombre, nez marqué par les fruits noirs (mûre, cassis) et la framboise mûre. La bouche est puissante, avec plus de matière (tapisse joliment la bouche) avec un petite accroche en finale. A l'instar du 2013 goûté il y a peu (plus acidulé/vif avec un trait de ronce) ou du 2014 goûté l'an dernier (plus friand, soyeux sur le fruit), ce Fixin reste d'une jolie gourmandise loin des archétypes de ce que l'on peut imaginer des Fixin, même si ce petit supplément de matière invite à l'attendre tout petit peu plus que le 2014. B+/TB-

    Chambolle-Musigny, "Les Athets" 2015 :
    Nez un peu plus réduit, sur la pierre à fusil, puis fruits noirs (moins mûrs que le Fixin en impression). Après aération, joli nez, et attaque en douceur avant de se resserrer en finale. Là encore impression de matière (velours) en bouche. Cette cuvée se goûte un peu plus vive, tendue que les précédentes. Semble plus à attendre, plein de promesses. TB-

    Vosne-Romanée, "Vigneux" 2015 :
    Waouh quel nez ! Effluves de rose, pivoine, violette, fruits rouges, les épices douces, ... Et la texture, soyeuse, tout en délicatesse, très fine. Elégant, long en bouche avec tout de même un peu de matière en finale. Un régal dès aujourd'hui, tout en légèreté. Regoûtée en toute fin de dégustation, sa classe a perduré, son côté aérien, "en dentelle", également Exc-

    Nuits-Saint-Georges, Vieilles Vignes "Au Bas de Combe" 2015 :
    Nez plus réduit, puissant sur les fruits noirs. Ample en bouche sur les fruits noirs mûrs, légèrement sucrés. Reste tout de même frais et accroche un peu plus que le Vosne. Peut-être plus long en bouche aussi. Pas mal de mâche. Mais les tannins restent toujours enrobés, comme dans toute la gamme. Toujours un coup de cœur depuis 2013, mais un peu moins immédiat que les 2 millésimes précédents et taillé pour durer. TB+/Exc-

    Gevrey-Chambertin, Vieilles Vignes "Champerrier" 2015 :
    Nez profond, sur des fruits plus acidulés, pointe de sureau. Touche pierre à fusil/fumée. Un peu plus corsé en attaque, mais rapidement enrobée, bouche ronde avec toujours cette jolie mâche. Léger perlant. Ca glisse moins que le Vosne. Touches un peu plus minérales sur cette cuvée. Notes de ronce également. Un poil plus austère (mais aucune note terreuse). TB

    Nuits-Saint-Georges 1er Cru, "Aux Argillas" 2015 :
    Nez moins en puissance que le village mais plus complexe, mêlant des notes de thé, d'épices aux fruits. Léger perlant. Moins vif que le précédent, l'attaque est en douceur mais rapidement, c'est la cuvée qui apparaît avec le plus de matière, de mâche, avec une mini pointe de chaleur se traduisant par des épices sur le bout de la langue. Impression de maturité. Long en bouche. Peut-être la moins prête à boire (B+/TB- actuellement) elle promet tout de même beaucoup avec le temps TB

    Echezeaux Grand Cru 2015 :
    Nez sur les fruits noirs, une pointe de réglisse, notes de réduction/fumé. Léger perlant. Matière et mâche un peu moins présentes que sur le vin précédent mais avec plus de vivacité. Beau volume en bouche, avec un grain velours. Fruits mûrs mais pas cuits. Long également. Pas le plus séducteur en l'état mais l'équilibre est là et lui promet un très bel avenir TB+

    Vosne-Romanée, "Vigneux" 2014 :
    Robe rubis plus claire que les 2015 Un peu de réduction (animal) au nez, puis, fruits rouges et noirs mûrs. Joli fruité acidulé en bouche avec des tannins lisses, glycérinés. Délié, sur les fruits rouges. TB

    Nuits-Saint-Georges 1er Cru, "Aux Argillas" 2014 :
    Légère notes fumées au nez, accompagnant une corbeille de fruits rouges. Bel équilibre maturité/notes minérales/fruits. Bouche lisse pour finir sur une légère accroche (groseille). Très joli, moins en puissance que le 2015 TB

    Décidemment, Guillaume Tardy reste mon vigneron coup de cœur en rouge des dernières visites avec notre groupe. Sa touche fruitée et ses tannins tout en douceur, glycérinés sont des modèles du genre. L'écart en terme de style (et de préférence personnelle) est net par rapport aux même vins de la décennie précédente, sans pour autant les uniformiser. On voit bien les différences entre les millésimes 2013/14/15 et entre les différentes cuvées. Un surcroît de puissance sur ce dernier millésime, est à noter (première fois où l'on sent une petite mâche sur ses différentes cuvées), sans pour autant perdre en élégance.

    Tuukka

    Tuukka
    #43

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 192
    • Remerciements reçus 94

    cozzano a répondu au sujet : CR: Visite Guillaume Tardy 2015

    CR:

    Avec ce temps de saison, humide et gris, j’ai rendez vous avec Guillaume Tardy, qui m’a gentiment accueilli dans son domaine, afin de récupérer ma commande 2014 et pour gouter les 2015. Un vrai moment de plaisir.

    Je n ‘ai pas pris de notes pendant le moment passé, je préférais profiter du moment.
    D’une manière générale , les vins de Guillaume sont 30 % futs neuf sur les villages, 50%le premier cru et 80 % pour le grand cru.

    Cuvée Maelie Hautes côtes de nuit 2015 :
    Attaque vive en fruits, légèrement épicée, avec une acidité encadrant délicatement la matière.
    86/100.

    Fixin la place 2015. 
    On change de registre, on est sur un vin avec davantage de matière très parfumé, avec des tanins encore un peu rustique mais c’est normal à ce stade. On est à des années lumières des Fixin ou la matière est débordante et peu propice à mon palais de fillette. Comme le dit Guillaume, il a fait avec ses racines c’est à dire de Vosne, ca reste aérien.
    89/100

    Chambolle Musigny les Athets 2015.
    Le nez est puissant et fin avec en bouche des arômes de framboise confites, c’est du velours avec une forte puissante aromatique. C’est clairement très bon.
    90/100

    Vosne Romanée Les Vigneux 2015.
    On est sur un nez ultra précis, de fruits rouges, avec une bouche légèrement corsé, sur des tanins souple. En l’état pour moi c’est un vrai délice, un vrai coup de coeur, c’est tout le style de ce domaine que Guillaume a mis en place. C’est du velours en bouche ! L’aromatique me rappelle les suchots qui sont d’ailleurs juste au dessus.
    93/100

    NSG VV bas de combe 2015

    On monte d’un cran en matière, on est sur la cerise rouge, c’est très féminin, c’est l’opposé des caricaturaux NSG au matière colossale et sans élégance. Le vigneron a choisi le rafinement, avec un parfait équilibre entre puissance et retenue ce qui me convient tout à fait
    91/100

    NSG 1 er cru Aux argillas 2015
    On est sur des tannins fins, avec un supplément de matière qui se fait nettement ressentir dans le bon sens du terme. L’acidité paraît assez haute, il en a sous la pédale pour quelques années avant de développer de succulents arômes.
    93/100

    Echézeaux Grand cru VV 2015
    On est sur une parcelle de 80 ans, pas loin des grands Echézeaux, il y a une grande puissance en bouche, les arômes sont difficiles à identifier, pas propice à la dégustation ce jour pour ma part.

    Je tenais à remercier Guillaume Tardy pour ce chouette moment de dégustation de détentes et de fou rire aussi.
    Vraiment un moment agréable avec un homme sincère qui sait ou il va à savoir ne pas oublier ses racines afin de développer des vins fins, soyeux avec une puissance aromatique importante ou l’équilibre est de mise, bref un vrai style à part entière.

    A bientôt.
    #44
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80519
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Jean Tardy & Fils, Chambolle-Musigny Les Athets, 2009

    CR:

    Bu lors des 50 ans d'Enzo

    Domaine Jean Tardy & Fils, Chambolle-Musigny Les Athets, 2009



    Oliv
    Bouchon déjà imbibé au quart.
    Jolie robe profonde, sur un grenat bleuté très jeune.
    Premier nez assez serré mais qui va petit à petit libérer de superbes notes de pinot, sur les fruits des bois (myrtille) bien mûrs enrobés d'une petite touche fumée très agréable. L'ensemble gagnera en ampleur et en précision tout le long du repas.
    Bouche délicieusement confortable, sur un jus délicat et pulpeux, à la texture pleine et soyeuse qui déroule une gourmandise certaine, portée par une acidité mûre idéalement intégrée.
    Les goûts sont frais et francs, croquants à souhait et si le vin ne possède pas un volume énorme, sa précision de fruit et sa délicatesse de toucher de bouche, sur des tanins imperceptibles lancent une finale parfaite de fraicheur et de gourmandise.
    Le genre de vin délicieux qu'on boit plus qu'on ne le déguste.
    Très bien ! (tu)

    Enzo
    Nez élégant, floral, de fruits rouges, d’épices douces avec un trait vert. Un bien joli nez avenant.
    La bouche est fraiche dès l’attaque, de beau volume, plutôt demi-corps avec un gras adéquat pour velouter l’ensemble.
    L’élégance est très agréable, de même qu’un équilibre irréprochable jusqu’en finale fraiche, délicieuse et salivante.
    Impossible d’y reconnaitre un 09. Un vin dont on ne peut se lasser.
    Très Bien +.
    #45
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: LoneWD

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4277
    • Remerciements reçus 45

    o_g a répondu au sujet : CR: Domaine Jean Tardy, Nuits Saint Georges, Au Bas de Combe, 2007

    CR: Domaine Jean Tardy, Nuits Saint Georges, Au Bas de Combe, 2007
    Nez de beaux fruits rouges, cerise rouge et mure, fraise, et violette, la ronce, juste un poil marqué par le vernis à ongle. Bel équilibre en bouche, gourmand sans être séducteur, avec un toucher doux et une profondeur donnant une sensation terrienne. Aucun surcroit acide ni manque de matière qu'on aurait tôt fait d'associer à ce millésime. Du beau pinot.
    #46

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80519
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : CR: Domaine Jean Tardy, Nuits Saint Georges, Au Bas de Combe, 2013

    Bu chez Nol

    CR: Domaine Jean Tardy et Fils, Nuits-Saint-Georges, Au Bas de Combe Vieilles Vignes, 2013



    Oliv
    Belle robe profonde, sur un grenat violet bien brillant.
    Nez ample, un peu brouillon et chaleureux (volatile ?), quand des notes de grenade bien mûre, de cassis frais répondent à des senteurs plus végétales, sur le foin, dans un ensemble qui m'évoque presque le nebbiolo.
    Bouche à la belle attaque veloutée, sur un jus franc et doux mais dont l'acidité bien présente se dissocie à l'excès.
    L'ensemble manque en effet de cohérence, oscillant entre une maturité élevée et un côté un peu cisaillant (volatile ?) qui font perdre au vin beaucoup d'élégance.
    Dommage car la qualité de jus et de tanins est indéniable.
    Trop jeune ?
    A revoir car il y a du vin.

    Frisette
    La robe est rubis à reflets grenat foncé. Le nez est assez mûr, légèrement fumé. La bouche est onctueuse, sur les baies rouges. On retrouve une belle acidité couplé à de fines notes d'agrumes me faisant évoquer le bonbon harlequin. C'est globalement assez charnu et gourmand initialement, avec un petit coté végétal rendant le vin assez frais et structuré. La finale est malheureusement courte et marquée par la dureté. Il y avait des promesses au départ mais il s’essouffle assez vite malgré tout. Simplement Bien (15/20)

    Podyak
    Nez assez expressif évoquant la gourmandise sur une corbeille de fruits rouge et noirs mûrs, une touche fumée. Pas ressenti de volatile de mon côté. Plutôt une pointe animale, cuir mouillé. L'attaque en bouche est toute en fluidité avec ce joli gras caractéristique des tannins lissés chez Guillaume Tardy. La suite est sur la vivacité, une "virgule acidulée", salivante. Cette acidité comprime un peu le vin, moins gouleyant que lors de la dégustation au domaine. Le fruit se fait acidulé, et évoque la groseille malgré la douceur de l'attaque. Pointe de ronce. Mais pas de sensation de sous maturité ou de végétal pour ma part. Pas trouvé non plus de dureté ou d'accroche tannique. Seule l'acidité est un peu mordante et nous incitera à garder cette cuvée quelques années. Mais j'aime tout de même bien ce vin "friand" mais peut-être actuellement moins complexe qu'il y a 2 ans. TB- (15)
    #47

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9450
    • Remerciements reçus 768

    claudius a répondu au sujet : Domaine Jean Tardy, Nuits Saint Georges, Au Bas de Combe, 2014

    CR: Jean Tardy NSG Au Bas de Combe, 2014

    Au bas de Combe c'est juste en-dessous du 1er cru les ou Aux Boudots
    et par conséquent adjacent à Vosne Romanée


    belle robe brillante pas très soutenue rubis-violine
    nez sur la finesse et la retenue, fruits rouges et noirs, une touche très discrète de torréfaction qui s'estompe rapidement
    la pointe de la langue est titillée par un peu de Co2, le "peu" se révèle être "un peu plus" en secouant la bt (cf photo)
    une bouche avec du fond pour un village, mais encore un peu dure et très compacte, enfermée dans le corset de l'acidité
    manque de charme en l'état
    c'est évidemment beaucoup trop tôt, mais ayant dégusté une bonne vingtaine de 2014 début février de cette année,
    je suis surpris de les rencontrer si refermés alors qu'il y a moins de deux mois, ils étaient encore sur le fruit ... :?

    comme quoi les courbes sinusoïdales du cyclothymisme de certains vins Français peuvent être très serrées ;)

    #48
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: o_g

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1914
    • Remerciements reçus 433

    tomy63 a répondu au sujet : CR: Domaine Jean Tardy, Nuits Saint Georges, Au Bas de Combe VV 2012

    CR: Jean Tardy - Nuits-Saint-Georges Au bas de Combe VV 2012 : Beau nez assez noble, fruits rouges et noirs, poivre. Bouche très fraîche, tendue, tannins fins, pas une grosse matière mais la finale est longue, fruitée, très poivrée, peut-être un peu trop. TB.
    En savoir plus sur lapassionduvin.com/f...
    #49

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1392
    • Remerciements reçus 920

    Super-Pingouin a répondu au sujet : CR: Le millésime 2016 au domaine Jean Tardy

    CR: Le millésime 2016 selon Guillaume Tardy

    Nous sommes Jeudi et le soleil a déjà bien entamé sa course occidentale. Peut-être parce que nous gardons le meilleur pour la fin, notre visite au domaine Jean Tardy conclut la journée « rouge » de cette session bourguignonne de fin d’année. Comme c’est désormais régulièrement le cas, mes comparses et moi nous rendons en effet une nouvelle fois dans la région. Et il faut croire que le lineup attire de plus en plus de mes camarades, nous serons jusqu’à 9 à certaines dégustations. Ce succès, la dégustation avec Guillaume y contribue grandement. La régularité dans la qualité est un des ses principes. Et ce n’est pas pour autant que les années se succèdent dans la similitude. Cela va faire désormais 4 millésimes que nous suivons notre vigneron et l'évolution de ses vins.

    - Tu dois être satisfait des volumes cette année.
    - 2017 est une récolte normale.
    - Tes confrères nous disaient qu’il fait sec.
    - Nous n'avons pas beaucoup d'eau. Il n'est rien tombé depuis les vendanges.

    Retour sur 2016

    - Peux-tu nous rappeler la date des vendanges?
    - Le 26 Septembre. Nous avons perdu 50% sur Chambolle à cause du gel; 40% sur Echezeaux. Notre chance fut le Printemps tardif. 10-15 jours après le gel les seconds bourgeons sont apparus. Et l'Automne fut bon.
    - Tu as du avoir des divergences dans les maturités.
    - La moyenne en degré sur les 1er bourgeons tournait autour de 12,5-13°. Sur les 2nds, elle était de 11,5-12°.
    - As-tu été contraint à chaptaliser?
    - Oui. Pour avoir un le village autour de 12,9-13°. C'est mieux. Il y a de l'acidité en face. Elles sont plus hautes qu’en 2014 mais moindre comparativement à 2013.
    - En terme de dégâts, il y a peut-être eu davantage de remplaçants?
    - Pas forcément. Nous le faisons habituellement au tout début du Printemps puis après les vendanges. Il n’y en avait pas plus.


    La fermentation malolactique

    Vous lirez que la malo aura été un peu le fil conducteur de nos visites. Nous commençons à aborder le thème chez Guillaume.

    - Le Hautes-Côtes de Nuits et le Fixin ont terminé leur malo après les vendanges. Je les ai sulfités il y a une semaine. Les vins se sont resserrés. Ils ne sont pas très aimables. J'ai même hésité à vous les faire goûter. Mais bon, vous connaissez mes vins désormais, nous allons les déguster, nous indique Guillaume comme témoignage de la confiance qu’il nous accorde.
    - Nous avons déjà goûté des vins où la malo n'était pas finie, tu sais. D’ailleurs, quand la constates-tu habituellement?
    - Il n’y a pas de règle spécifique. Elle peut se produire au Printemps ou parfois en hiver.
    - En dehors du côté acide pomme verte qui disparaît, comment manifeste-t-elle?
    - Dès qu’elle commence, il y a un état gazeux. Ca ne goûte tout de même pas bien pendant la malo. Les fruits sont bloqués. L’ensemble se « beurre » heureusement au fur et à mesure avec la remontée des lies.

    Haut-Côte de Nuits, cuvée Maëlie
    Peu d’effluves. La bouche montre un peu plus de saveurs mais il faut effectivement aller chercher ces fruits. L'effervescence est sensible. La gourmandise est moins évidente que sur 2015 dans mon souvenir mais bien présente. C'est frais et plus élégant si tant est que l'on parvient à lire au delà de la première sensation.

    - C'est assez perlant.
    - Oui, j'utilise une pastille de soufre effervescente. En fin d'élevage, les vins sont à 1200 et 700/800 en bouteilles. Je fais un gros soutirage en faisant tomber les vins d'un mètre.
    - Tu sulfites de nouveau avant la mise?
    - C'est bien de le cas.

    Fixin, la Place
    Un nez plus présent. Une trame lisible dans le fond du vin. Des fruits noirs croquants. Et une matière qui se manifeste ou se distingue en finale. Etonnamment assez mûr dans le registre alors que l’on pourrait penser 2016 un millésime froid.


    Continuer à insuffler une consistance dans les vins

    - Où en es-tu dans tes choix de fûts? Ton parc laissait une part grandissante pour les fûts de l’allier.
    - C’est toujours le cas. J’apprécie leur rendu. Je travaille avec 4 tonneliers et notamment Montgillard. Il était précédemment chef chez Cavin puis a travaillé chez Merrieux. Je recours à 3 tonneliers principaux, avec un même type de fûts, chauffe, etc. Et j’utilise des Tronçais Rémond sur le 1er cru.

    Chambolle Musigny les Athets
    Vin d’une grande sapidité. Pléthore de petites baies rouges, de la mûre. Il y a du corps dans ce gant de tafta. Une impression de résidu sec en finale. Elle n’était pas présente lors des itérations précédentes. Le vin sera malheureusement un peu plus rare cette année. TB-

    - Le vin ne possède pas moins d’épaisseur que sur 2015. Est-ce dans la continuité de ta recherche de matière?
    - Je cherche à insuffler de la consistance. Je ne cherche pas l’opulence non plus. J’extrais avec un pigeage supplémentaire. Je tape un peu plus ou le prolonge. Mais je fais très, très attention. On est sur un fil ici. On peut vite déséquilibrer l’ensemble et perdre son harmonie. Il ne faut pas faire le pigeage de trop.

    Vosne Romanée, les Vigneux
    Des odeurs de violette, de bourgeon de cassis, de rose, de mûre et de fraise. Je n’ai jamais senti les Vigneux si floral. La bouche glycérinée, si caractéristique de la maison, se retrouve. C’est aérien et d’une belle élégance. La finale se fait également sur un soupçon de matière sèche mais l’effet capsule est préservé. TB/TB+

    - Qu’as-tu changé ou tenté de nouveau dans la vinification? Tu avais poussé la préfermentation à froid plus loin la dernière fois.
    - Rien de particulier si ce n’est de prendre le temps. J’attends un jour de plus pour le pigeage. J’attends peut-être un ou deux pigeages de plus avant de chaptaliser. Et je laisse le tout tranquille. J’y vais beaucoup plus cool à la fin.
    - Pour la chaptalisation, utilises-tu un sucre particulier?
    - Du sucre de canne très peu raffiné. Il provient de la Réunion ou de Madagascar. J’en pique d’ailleurs toujours un peu :) C’est très bon.

    Nuits Saint-Georges Vieilles Vignes, au Bas de Combe
    Pas de doute, la douceur des tanins portent la patte de Guillaume. C’est en même temps un vin plein, de myrtilles, de cassis, de fraises mûres, de groseilles mais également d’une remarquable consistance et d’uniformité dans sa structure. Rien ne dépasse et c’est simultanément d’une subtile puissance. Le tout est porté par une colonne vertébrale de matière et d’un soupçon acidulé. C’est plein et minéral. Impressionnante réalisation que cette itération. Exc-

    J’entends mon voisin Antoine exprimer sa grande appréciation « La vache que c’est bon. J’adore. »

    Gevrey Chambertin, Champerrier
    A l’image du Vosne, le Gevrey est plus floral que la version 2015. La déclinaison des fruits porte aussi sur les couleurs sombres. La base est plus terrienne. On goûte même un peu de fumé. TB+ maintenant, Exc demain.
    - Tu as changé l’ordre de dégustation?
    - Non, il a toujours été ainsi.
    Bon ben je repasserai une autre fois. Sujet suivant :)
    - J’ai l’impression de voir tes vins distribués plus largement en France.
    - Oui, nous avons un nombre de revendeurs et cavistes plus grand. Et la progression se voit surtout dans la restauration.
    - Et les particuliers?
    - J’en ai effectivement accepté un peu plus. Je vais arrêter d’accroître le nombre. Les dégustations et tout le côté commercial me prennent beaucoup du temps que je souhaite passer dans les vignes.

    Nuits Saint-Georges, 1er cru aux Argilas
    Un vin où les épices, en plus grand nombre que sur ses congénères, se placent en haut de palais. La matière quant à elle se situe en milieu de cavité. La tenue est plus ferme. La subsistance est grande dans les joues. Il existe une pointe fraîche/verte qui apporte un équilibre inhabituel. TB

    J’ai le sentiment que Guillaume vinifie désormais des vins qui requièrent un élevage plus long pour qu’ils s’affinent. Alors que nous lui rendons visite à la même période que l’an passé, on a le sentiment d’être à un stade de vie du vin antérieur de 2 ou 3 mois. Réflexion faite, le presque mois d’écart dans les dates de vendanges doit influer.

    - As-tu été tenté de prolonger tes élevages? On a la sensation que le millésime et ta volonté d’emmener les vins plus loin pourraient converger vers cela.
    - Je le fais selon mes dégustations. Je n’ai pas encore décidé pour 2016. Ce sera peut-être le cas.

    Echezeaux grand cru, les Treux
    Une grande finesse, des vagues de fraise, d’aubépine et de mûre qui viennent et reviennent. Du clou de girofle. Une acidité juste. Un vin salivant, appétant et d’une grande persistance. Exc- aujourd’hui. Et camarade Podyak de marmonner dans son coin: « Je ne vois vraiment pas par quel autre domaine remplacer celui de Guillaume. Le toucher demeure assez unique. » :).


    Quel style de vin demain?

    Comme une tradition, Guillaume tient chaque année à nous faire goûter l’évolution en bouteille du millésime précédent. « Que voulez-vous goûter sur 2015? ». Après un instant d’hésitation nous répondons : « le Gevrey? ».

    Gevrey Chambertin, Champerrier 2015
    Une sensation tactile soyeuse intacte. Une belle expression dès son entame. Moins strict que l’an passé. Il apparaît meilleur. TB

    Nous continuons avec l’un des climats que nous préférons, celui qui a déjà nourri les regrets de ceux qui n’en avaient pas choisis suffisamment.

    Nuits Saint-Georges Vieilles Vignes, au Bas de Combe 2015
    Un vin posé, solide sur ses appuis mais simultanément plus frais. Les marqueurs d’une maturité chaleureuse ne prennent aucunement le pas. 2015 est encore meilleur en bouteille Exc-

    Le style du domaine continue à évoluer vers un supplément de matière. Il existe un soupçon d’accroche qui se fait ressentir en toute finale. Guillaume soucieux de l’avis des autres nous demande:
    - Et ça vous plaît ?
    - Tu mets en oeuvre ce que tu nous disais vouloir faire il y a deux, trois ans déjà. Cela change de 2014 et avant. J’apprécie le style pleinement fluide jusqu’à la conclusion. Un peu moins d’effet capsule ici. Mais je comprends en même temps que ce surcroît mènera plus loin encore tes vins dans les décennies. NDLR: Ca tombe bien, je compte conserver 2016 quelque temps :).

    Mes comparses et moi avons continué entre-nous la discussion le lendemain. Le style tout en délicatesse, en « infusion » pour reprendre ami OG, se renforce ici en une finale un peu plus masculine. Conjugué à une phase de vie plus précoce, l’éclairage le meilleur pour ce millésime est certainement à venir. La dégustation de 2015 en bouteille témoigne de la bonification. Dans 15-20 ans, je mettrais une petite pièce sur une amabilité supérieure grâce à ce supplément.

    Guillaume, nous te réitérons nos remerciements les plus grands. Outre les vins, nous découvrons chaque année un peu plus le vigneron. Il est quelqu’un soucieux du détail, méticuleux comme en atteste notre échange post dégustation.
    - Tes fûts sont bien propres en façade.
    - Je tiens à ce que mes fûts soient toujours propres et présentables, je vais d’ailleurs essayer une ciure pour recouvrir la partie qui se violace. C’est mon côté maniaque.
    Je comprends maintenant pourquoi la moindre goutte sur le tonneau de dégustation était aussitôt essuyée :) .

    A nouveau merci!

    HD
    #50
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Vougeot, podyak, o_g, Frisette, starbuck, LoneWD

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4277
    • Remerciements reçus 45

    o_g a répondu au sujet : Le millésime 2016 au domaine Jean Tardy

    Quelques notes à la volée !

    Sur les 2016.

    Haute-Côte de Nuits

    Le fruit s’exprime avec une certaine difficulté derrière un sulfitage récent. C’est joli cependant, avec une bouche craquante de fruits frais. Donne envie de le regoûter une fois mis en place.

    Fixin

    Le nez embaume fort bon la cerise griotte. La bouche est un peu plus difficile à lire, notamment marquée par un peu de gas. L’aération dans le verre y remédie bien, laissant apparaître une bouche à la finale éclatante, nette, alliant matière et rondeur.

    Chambolle les Athets


    On se retrouve plus sur les fruits noirs et la ronce. La bouche est bien construite, sur des tannins propres et purs et une acidité tonique. Une bonne bombe.

    Vosne-Romanée les Vigneux

    Nez de fruits noirs bien mûrs. La bouche est dans la continuité, avec un fruité porté par une acidité haute. La finale s’étire avec de beaux épices et une sensation légère et évanescente.

    Nuits-Saint-Georges Bas de Combes

    Le nez est marqué per des fruits noirs et une touche de violette. La bouche est ample, riche, longue avec une alliance entre léger végétal et jus de fruits en finale. Très beau vin qui a tout pour lui.

    Gevrey

    Nez pur et net mêlant ronce, fruits rouges et noirs. Gros volume en bouche, acidité haute, laissant place à une longue finale aérienne et épicée.

    NSG PC Les Argillas

    Nez terrien et poivré. La bouche présente une matière tellement imposante qu’elle en vient à laisser une impression de manque de fluidité.

    Echezeaux

    Le nez est en place, avec une belle expressivité. La sensation en bouche est longiligne et s’étire longuement. Très bel équilibre entre puissance, fruité, et toujours cette légèreté quasi aérienne.

    Et en bonus un

    Gevrey 15

    Nez qui claque et jaillit du verre, sur des notes qui semblent déjà un peu évoluées, peut-être par contraste avec les 2016. La bouche est suave, les tannins sont lisses et la finale offre une mâche légèrement terrienne.

    Pas de notes sur le pourtant délicieux Bas de Combes 2015, pris dans l'instant que j'étais.

    Un immense merci à notre hôte pour son temps, ses explications claires et patientes, alors qu'on sait que la nuit précédente n'avait pas été des plus reposantes. Un domaine auquel j'ai toujours beaucoup de plaisir à revenir en compagnie de mes camarades, menés par notre GO préféré. L'occasion de faire un point d'étape sur un style qui s'affine et qui s'affirme millésime après millésime.
    #51
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Super-Pingouin, podyak, Frisette

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 486
    • Remerciements reçus 381

    podyak a répondu au sujet : CR: Le millésime 2016 au domaine Jean Tardy

    A mon tour de lancer quelques notes sur ce vigneron dont j’apprécie effectivement toujours autant les vins année après année, malgré de petits changements de style assumés.
    A noter tout de même en préambule, ce qui peut paraître pour beaucoup comme une évidence (que je vois confirmée année après année), que les sensations ressenties en dégustation pures, d’autant plus sur des vins encore en cours d’élevage, peuvent différer sensiblement sur les vins en bouteille (sans compter les phases d’ouverture/fermeture qui se peuvent se succéder ensuite en bouteille) - dans un sens comme dans l'autre. L’illustration sera ici encore confirmée sur le Gevrey
    CR:
    Bourgogne Hautes-Côtes de Nuits, "Cuvée Maëlie" 2016
    Assez peu expressif, effectivement, mais je lui trouve tout de même quelques petits fruits rouges, au nez, avec une pointe fumée. L’acidité est assez nette en bouche et, n’y étant pourtant pas particulièrement sensible, je ressens tout de même la pointe gazeuse sur le bout de langue. Ça serre un peu en fin de bouche et la retro confirme un fruit en retrait. Avec les réserves déjà évoquées (le vin vient d’être légèrement sulfité comme avant la mise), ce 2016 paraît peut-être un peu plus frais, acidulé (et léger ?) que le 2015.

    Fixin, "La Place" 2016
    Plus expressif au nez avec une pointe réduite/fumée. Fruits plus noirs. Sensation plus mûre en bouche que le Hautes-Côtes, malgré une attaque qui accroche un peu en bouche. Léger perlant, plutôt friand mais aussi un peu plus de matière. Fruit pas encore très présent mais jolie finale pleine de promesse. B+ (15) en l’état, mais confiant en son avenir.

    Chambolle-Musigny "Les Athets 2016"
    Vin tout de suite beaucoup plus sur le fruit, noirs, plutôt mûrs, au nez. Paraît un peu plus droit que le 2015, avec des touches plus minérales, moins "parfum". Belle densité, qui remplit bien la bouche mais en restant élégant. Tapisse le devant de la bouche. Pas mal de mâche pour l'image qu'on peut se faite d'un Chambolle. Doit, frais, assez tendu.Texture délicate en attaque, puis velours, pour finir plus puissant. Bref, fruit/gourmandise/matière joli triptyque ! TB (16)

    Vosne Romanée "les Vigneux" 2016
    Très joli nez sur les fruits noirs mûrs, parfums de fleurs. Un côté plus "sombre" que le précédent qui me plaît bien. Bel équilibre maturité/vivacité, en bouche, avec une matière enveloppée dans du velours. Retour floral, sur les épices douces. Dur à recracher ! TB+ (17)

    Nuits Saint-Georges Vieilles Vignes "Au Bas de Combe" 2016
    Nez un peu plus réduit (notes minérales, fumées), fruits noirs. Toujours cette patte glycérinée en attaque, puis le vin tapisse la bouche avec des tannins fondus. Retour sur les fruits avec une jolie acidité qui prolonge la finale. Toujours une de mes cuvées préférées, notamment en dégustation. TB+ (17,5)

    Gevrey-Chambertin, "Champerrier" 2016
    De nouveau une pointe fumée au nez avec une pointe très légèrement musquée. Plus sur les fruits rouges, notes florales. Impression aérienne. Friand, belle acidité en bouche, légère accroche. TB+ (17)

    Nuits-Saint-Georges 1er cru "aux Argillas" 2016
    Nez plus puissant, sérieux, sombre avec quelques épices. Très léger perlant. Plus costaud en bouche, avec une impression de maturité plus élevée (fruits sucrés), en restant assez frais. Profond, de la matière, un peu de mâche, mais les tannins ne sont pas anguleux. Finit sur des notes florales. Moins "évident" que le Bas de Combe, sûrement à attendre un peu plus TB (16.5)

    Echezeaux grand cru "Les Treux" 2016
    Nez sur les fruits noirs, les épices. Toujours une belle acidité, mais aussi de la mâche. Sensation de maturité encore plus nette que pour "Aux Argillas" (cerise mûre, presque Amaretto). Assez droit en bouche. Les tannins se font un peu plus sentir. Long en bouche. Beau bébé. TB (16.5) aujourd'hui, sûrement bien mieux (TB+) dans quelques temps

    En bouteille :

    Gevrey-Chambertin, "Champerrier" 2015
    Superbe nez déjà assez complexe sur les fruits noir, floral, potpourri. Frais et soyeux en bouche, tout en délicatesse avec de la texture, mais des tannins très fins. Long, élégant, retour sur les fleurs séchées. Et dire que c'est celui qu'on avait goûté le plus "acidulé/austère", le plus "accrocheur" l'an dernier… Que je regrette de ne pas en avoir pris. Mais cela donne une bonne idée de l'évolution, même à court terme ! Exc- (17.5)

    Nuits Saint-Georges Vieilles Vignes "Au Bas de Combe" 2015
    A contrario celui-ci me paraît presque plus "austère", mais cela reste très relatif avec Guillaume Tardy. Patchwork de fruits rouges et noirs, d'épices. De la matière, assez frais, petite accroche et pointe d'épice en fin de bouche. A attendre peut-être un peu, comparativement au Gevrey, mais peut-être plus de garde. TB+ (17)

    Je sors effectivement encore ravi de cette visite, les 2016 m'ayant peut-être même paru un poil plus plaisants sur fûts (hormis les 2 premiers) que les 2015 (un peu moins de puissance ressentie, une sorte de mix entre 2012 et 2014, comme nous l'a suggéré Guillaume).

    Tuukka

    Tuukka
    #52
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Super-Pingouin, o_g, Frisette

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6389
    • Remerciements reçus 3162

    Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Domaine Jean Tardy – Vosne-Romanée 1er cru – Les Chaumes – 2007

    CR: Domaine Jean Tardy – Vosne-Romanée 1er cru – Les Chaumes – 2007



    Bue lors d'un sacré déjeuner anniversaire relaté ICI

    Jean-Loup
    Moyennement sombre, la robe est assez tuilée sur la frange.
    Le nez intense exhale un fruité secondaire et des arômes floraux tels que la rose.
    Ronde à l’attaque, la bouche est bien équilibrée par une bonne vivacité, ce qui lui confère une très grande buvabilité. D’une longueur honnête la finale fait ressortir un léger déficit de maturité.
    Très Bien (+) mais d’autres ont en encore plus apprécié que moi la belle finesse de ce vin.

    Rachid
    j'ai bien apprécié le Tardy qui a bien amorcé son déclin (dernier millésime vinifié par les Tardy avant que la parcelle ne retourne ensuite chez Méo, sniff sniff!).

    Julien
    Le Vosne 1er Cru Les Chaumes 2007 de Tardy a un nez superbe de finesse et d'élégance avec de délicats arômes de cerise et de fraise. La bouche est de demi-corps mais classe, tanins fondus, beaucoup de fruits. Pas un monstre mais il donne bien du plaisir !

    Samuel
    Ce Vosne 2007 de Tardy présente un nez délicat de fruits rouges et quelques épices qui nous font partir en Bourgogne.
    La bouche est assez déliée et j’aime ce genre de pinot fin et élégant.
    Finale un peu courte et matière légère mais belle buvabilité.

    Jean-Loup
    #53
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 718
    • Remerciements reçus 482

    LoneWD a répondu au sujet : CR: Domaine Jean Tardy - Nuits Saint Georges "Au bas de Combe" VV 2012

    CR: Domaine Jean Tardy - Nuits Saint Georges "Au bas de Combe" Vieilles Vignes 2012

    Arnould : Robe claire évoquant le pinot. Le nez confirme l'impression visuelle, sur la cerise, avec un soupçon d'évolution très agréable.
    C'est très fin, les tannins sont parfaitement fondus, c'est d'une torchabilité extrême.
    Excellent et une performance pour un simple village de ce domaine dont je n'avais jamais entendu parlé.
    A boire maintenant, tellement c'est bon.

    Rémy : Très élégant avec une matière en dentelle et un nez magnifique de pureté et de délicatesse sur les fruits rouges (groseilles, cerises). Excellent.

    En savoir plus sur www.lapassionduvin.c...

    Rémy
    #54

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1879
    • Remerciements reçus 701

    jd-krasaki a répondu au sujet : CR: Domaine Jean Tardy, Fixin La place 2015



    CR: Domaine Jean Tardy, Fixin La place 2015

    Nez plaisant, compact, aux notes boisées/fumées perceptibles, fruité sombre.
    En bouche un plaisir présent mais plutôt monacal, c'est tendu, belle finesse de tanins, abondants et nanométriques, tapissants, jolie structure tout en subtilité, le fruit est là, en place, de même qu'une continuité sur les notes empyreumatiques. Belle matière énergique. La finale accuse une légère amertume.
    Déjà fort descendable, mais mériterait probablement un ou deux ans d'attente.

    JD | Lutèce
    #55
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5223
    • Remerciements reçus 1985

    Frisette a répondu au sujet : CR: Domaine Jean Tardy, Chambolle Musigny, Les Athets, 2014

    CR: Domaine Jean Tardy, Chambolle Musigny, Les Athets, 2014

    Bue à l'aveugle, lors d'une thématique "Bourgogne", à Parfums de Cave

    La robe est rubis foncée. On a un nez épicé, poivré, sur le clou de girofle, avec un fond fumé et cerise. La bouche est dense, épicée, un peu serrée, autour de légers tanins, un peu gras. C'est un ensemble puissant qui nous est présenté, très cadré, presque rigide, que je plaçais sur Morey Saint Denis. Très Bien, mais à attendre.

    Flo (Florian) LPV Forez
    #56

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1392
    • Remerciements reçus 920

    Super-Pingouin a répondu au sujet : 2017 au domaine Jean Tardy, une continuité dans le renforcement des vins?

    2017 au domaine Jean Tardy, une continuité dans le renforcement des vins?


    Lorsque je commence à organiser l'excursion automnale de notre groupe en Bourgogne, ma moitié m'interpelle:
    - Quand vas-tu chez Tardy?
    - Le Jeudi en deuxième partie d'après-midi.
    - Je ne manquerai pas la dégustation une deuxième année de suite. Tu passeras me chercher? :D
    Voilà comment la visite fut décalée de 30 minutes, le temps de me rendre depuis Nuits-Saint-Georges à Vosne en passant par la gare de Dijon. Nous arrivons sur les lieux:
    - Ca a changé ici. Il n'y a plus la séparation avec le pavillon voisin.
    - Je l'ai acheté. Nous louions déjà l'entrepot. Lorsqu'on me l'a proposé, j'ai dit oui. Je vais voir ce que je fais de la maison. Certainement un gîte à la semaine. On a aussi récupéré des vignes derrière.
    - Sur quelle appellation?
    - Côteau Bourguignon.
    Nous passons à la dégustation du millésime 2017
    "Nous dégusterons sur fût cette année. Je n'ai pas eu à prélever en bouteille avant."

    Haute Côte de Nuits 'Cuvée Maëlie'
    SP: Du fruit dans une proportion modérée. De la matière qui accroche juste ce qu'il faut pour équilibrer l'ensemble et lui donner du corps. La sensation tactile est plus présente à la seconde gorgée. La finale s'étire sur l'acidulé. Je préfère d'ailleurs la finale. AB
    Nol: Nez assez discret, quelques notes de fruits noirs et de framboise ; bouche souple, sur une matière assez fine, acidité assez haute en finale ; AB+

    2018, un millésime abondant à juguler...


    - Tes confrères croisés jusqu'à présent sont plutôt contents de 2017 et 2018. J'imagine que c'est également le cas pour toi? A quels rendements arrives-tu?
    - 43-44hl sur les villages.
    - C'est plutôt une bonne nouvelle.
    - Oui, nous avons du faire quelques vendanges en vert. Une année de gel est une année de repos. Et la vigne repart de plus belle l'année suivante. Elle n'est pas autant affaiblie qu'avec une grêle.
    - L'ébourgeonnage n'a pas été suffisant ?
    - Avec les aléas climatiques, les vignerons peuvent être tentés de conserver plus de bourgeons et décider d'ajuster le rendement après l'apparition des fruits.
    - A quand remonte le dernier millésime avec des volumes corrects? L'année dernière?
    - 2014. On a du gel en 2010, en 2012, en 2013. Et en 2015 c'est la sécheresse. On s'attendait collectivement à peu en 2018. À 10 jours, le raisin figuait.
    - Qu'est-ce qui explique donc cette bonne surprise?
    - Le Printemps a été hyper pluvieux. Ca a sauvé l'été sec.
    - Tu n'as pas craint un 2003 ou 2005 bis?
    - Nous rentrons du raisin à 13-13,4 potentiel.

    Fixin ‘La Place’
    SP: Un bon niveau d'acidité. Des baies rouges peut être moins longue dans le temps que sur 2016 et 2015.  Une sensation épicée que je ne sais lier au CO2 résiduel ou aux tanins. AB+/B-
    Nol: Nez plus sombre, bien fruité (note de myrtille), légère pointe fumée ; l’'attaque en bouche est nette, ronde et fruitée, ensuite on sent les tanins, mais c’est bien enrobé ; B-
    ... avec une acidité moindre?


    - J'ai lu que les acides pouvaient être bas.
    - Nous sommes à 3,5-4 aux vendanges. Mon œnologue m'a encouragé à attendre et ne pas acidifier. Les peaux ont relargué de l'acidité. Après décuvage, nous montons à 4-4,6 voire 4,8. Et il y a en effet peu de malique. En 2017 également. Certains copains ont vu leur malo se terminer avant Noël. On dit que ce n'est pas toujours bon signe. Mes malo se sont conclues fin Mars / début Avril.
    - Pas d'acidification donc.
    - Non et puis cela assèche le vin, notamment après la fermentation. Avant l'effet est plus modéré.
    - Tu l'as peut-être déjà fait sur les millésimes précédents?
    - Pas depuis 2014. Et encore c'était une seule cuvée. En 2011 sinon. Sur les 300 autorisé, je n'ai jamais mis plus de 40.

    Chambolle Musigny 'Les Athets'
    SP: De la ronce, de la fraise et de la cerise mûre pétillantes. C'est tendu. Des tanins qui retiennent une fraction de seconde le vin en bouche sans en arrêter sa course. C'est très digeste. Il existe une pointe amère en toute finale sans verser dans un arrière goût persistant. Une belle composition. B-
    Nol: Nez frais, sur les fruits rouges, note de ronce, ça pinote sec ; en bouche, il y a de la matière, mais le vin est plutôt construit sur la longueur ; un peu d’'accroche et une acidité assez haute ; un vin dans un registre « frais » ; B+
    Le contraste d'un Printemps très pluvieux et d'un été très sec



    - Comment as-tu géré la chaleur en 2018? Avec ces températures, la fermentation avait des chances de vite démarrer non?
    - Les raisins sont rentrés à 27°C. J'ai rapidement refroidi et versé du jus à 5°C. L'ensemble est descendu à 15°C le lendemain. L'opération a été renouvelée et nous avons atteint les 10°C.
    - Avec une météo sèche, cela a du être plus simple en terme de traitement.
    - Il y a eu une petite attaque de mildiou après le Printemps. J'ai du traiter les Samedi et Dimanche. Je me rappelle d'ailleurs maintenant qu'il fut souvent compliqué de rentrer dans les rangs pour traiter. Les terres étaient complètement trempées. Il y a des endroits auxquels je ne pouvais accéder au premier passage. Et sur le retour, je me résignais à descendre du tracteur pour passer et traiter à pied. La fleur était déjà passée heureusement.
    - A quelle date as-tu vendangé?
    - Les vendanges ont commencé le 7 Septembre 2017 et le 5 Septembre 2018.
    - L'écart est faible.
    - Je ne me suis pas longtemps posé la question. 15 jours auparavant, nous étions déjà à 0,5° de plus que 2015.
    - 2018 a plutôt été une année clémente finalement.
    - Pas partout, on oublie qu'il a grêlé sur Nuits. J'ai été touché sur les Bas de Combes. Ca a bloqué une partie des vignes. Au moment des vendanges, les parcelles avaient des maturités différentes. Il a fallu trouver le meilleur compromis au moment de récolter.

    Vosne Romanée 'Vigneux'
    SP: Effet capsule inside. Le juste grip des tanins succèdent au soyeux, comme s'ils se libéraient. Pour peu que l'on y consacre quelques secondes, le vin est intense, profond, vertical. Un Vosne réaffirmé. TB
    Nol: Nez assez profond, sur des tonalités plutôt « noire », note vanillée ; très beau volume en bouche, beaucoup de fruits noirs, aucune accroche, c'’est très « enrobé » ; gourmand et très accessible ; TB-
    La poursuite d'une extraction des tanins plus prononcée mais plus longue et maîtrisée à la fois

    - Je sens le supplément de tanins aperçu sur 2016.
    - Dans la continuité de l'an passé, et comme tu l'avais écrit, je cherche à donner davantage de corps à mes vins. Je commence à les préférer un peu plus masculins avec l'âge.
    - Combien de pigeages as-tu réalisé?
    - 4 à 5 soit 1 à 2 de plus que sur 2016. Sur 2017, après le pressurage, le fruit était plus éteint. Il s'est libéré avec la malo.
    - Et en 2018, combien de fois as-tu pigé?
    - 4 fois. J'ai accompagné le fait de taper plus dans mes vins. J'ai prolongé les phases entre les pigeages et j'ai maintenu plus longtemps les vins au chaud. Ca permet de lisser les tanins. Et je ne pige pas avant la fin de la fermentation alcoolique. Je ne fais que des remontages à ce moment-là. Dès qu'elle se termine, je donne un "coup de pigeon". Et j'attends le lendemain pour décider de la suite. Si le pain est dure, je pige.
    - Tu n'as pas cherché à mettre de la vendange entière?
    - Non toujours pas.
    - Il me semblait que l'an passé...
    - J'ai toujours fait 100% égrappé.
    - Autant/Au temps pour moi. Note à soi même: Réviser avant la prochaine visite diminuera les moments de solitude :D


    Nuits-Saint-Georges Vieilles Vignes 'Bas Combes'
    SP: Une plénitude supérieure. Une quantité de fruits plus conséquente. Un côté masculin et puissant plus affirmé. TB-. Il s'améliorera sans aucun doute au vieillissement.
    Nol: Très beau nez sur les fruits noirs, la ronce, avec des notes de « caillou » ; la bouche est droite, tendue, avec une sensation minérale ; de la structure, les tanins sont présents, avec un peu d'’accroche ; beaucoup de longueur ; un vin pour l'’instant dans un registre un peu austère mais avec il me semble un très beau potentiel ; TB+
    Les vins du domaine à l'export et sur les tables de la restauration

    - J'ai vu du rosé dans une de tes cages.
    - Ah ça, c'est pour les copains.
    - Et tu fais toujours ton passe-tout-grain ?
    - Oui, d'ailleurs un importateur Russe m'en a pris 300 sur les millésimes 14, 15 et 16. Ils avaient goûté mes vins dans un restaurant. Ils sont venus, ont goûté et en ont directement pris.
    - On n'en voit pas trop en France. Dans quels autres pays les vends-tu également?
    - Au Japon et en Suède. 600 bouteilles y partent régulièrement.

    Gevrey Chambertin Vieille Vigne 'Champerrier'
    SP: De la fraîcheur au nez. En bouche, effet capsule également. L'attaque sur des baies rouges mûres et une épaisseur légèrement pierreuse se fondent progressivement avec de la groseille qui étire la partition. Top. Et le soutien, le port du vin est haut. TB+/Exc-
    Nol: Nez bien ouvert, frais, beaucoup de fruits, avec une pointe pointe lardée / fumée à l’'aération ; bouche très séduisante : il y a la rondeur, le soyeux, les fruits, sur une trame plus fraîche un peu minérale ; les tanins sont très fin ; c'’est élégant et long ; un peu un mixte entre le Vosne (gourmandise) et le NSG (structure) ; Excellent -

    - Je trouve que ce lieu-dit a progressé ces dernières années. Je l'ai préféré à Bas Combes cette fois.
    - Merci. Je suis confiant sur Bas Combes. Il ressort très souvent dans les appréciations des dégustateurs que j'accueille.

    Nuits-Saint-Georges 1er cru 'Aux Argillas'
    SP: Un nez et une bouche plus confite comparativement. L'effet capsule est présent. La membrane est plus épaisse. Le vin qui en perception possède le moins d'acidité. Elle est néanmoins présente. La finale est plutôt sur les fruits noirs et l'ardoise. L'ensemble demeure gourmand néanmoins. Et c'est une réflexion que nombre d'entre-nous s'est partagé ensuite. C'est peut-être la première fois que ce cru est accessible si jeune. TB+/Exc
    Nol: Nez sur les petits fruits rouges confiturés ; la bouche est ronde, plus souple que sur le Gevrey village (moins d’'accroche) ; c’'est gourmand et très accessible ; finale salivante ; TB++

    - Nous évoquions les pays de commercialisation. Quelle est l'internationalisation des ventes?
    - Nous vendons dans 23 pays.
    - Pour quelle production?
    - 20 000 bouteilles hors PTG.
    - Davantage de particuliers qu'il y a 5 ans?
    - J'ai hésité. Mais finalement non.
    - Ah bon?
    - Oui, vous êtes quasiment le seul groupe de particuliers que je reçois.
    - Je pensais qu'il y en avait d'autres (Allo les LPViens? :D)
    - Quelques uns de la région oui, mais guère plus. Je fais de plus en plus de restaurants.

    Un grand cru avant assemblage


    Guillaume nous a préparé un exercice que nous avions déjà eu occasionnellement auprès d'autres domaines. Il sera plus complet ici.
    "Les volumes et la variété de la futaille s'y prêtant, je vais vous faire goûter Echezeaux sur différents bois."

    Echezeaux Grand Cru Vieille Vigne 'Les Treux'

    Fût d'un vin:
    SP: De la groseille, de la fraise et de la mûre contenues dans une capsule qui se dissout. Un vin qui s'allonge par sa remarquable épaisseur. Quelques épices. L'ensemble revient 3-4 fois par vague. C'est top! Exc
    Nol: Nez sombre, très profond, fruits noirs, note fumée ; en bouche, une très grosse structure mais du dynamisme ; ça déroule et ça tapisse ; peut-être plus « policé » que sur les millésimes antérieurs Excellent

    Fût neuf Meyrieux:
    SP: Des fruits plus éclatants, davantage sur la vivacité du rouge. Une tension plus grande. La trame est mieux tressée. Le toucher assèche un peu mais cela paraît normal au regard du fût.
    Nol: L'’élevage est assez sensible au nez et en bouche ; le vin se présente sur un registre plus frais, avec des notes de fruits rouges et une sensation d’'acidité plus marquée.


    Fût neuf Rémond:
    SP: Une sensation de bois neuf moindre. L'élevage est plus intégré même s'il continue à se goûter.
    "J'utilise des chauffes lentes dans tous les cas."
    Il y a un côté presque vanillé, un peu plus classique.
    Nol: L’'élevage est plus discret ; pour moi on est très proche du fût d'’un vin, avec une petite pointe de vanille en finale.

    Fût neuf Montgillard:
    "J'ai 2 types de fûts de ce tonnelier. Un grain fin et un grain très fin. Ils sont tous deux propices aux élevages longs. Les échanges sont plus doux. Les fûts à grains moins resserrés sont plus adaptés aux élevages courts."
    SP: Le vin est longiligne, fin, d'une tenue haute. La structure est proche du fût ayant déjà hébergé un millésime. L'équilibre paraît ici plus soutenu. Exc
    Même si cela a peu de sens puisque l'ensemble va être assemblé à bon escient, ma préférence va sur le Montgillard et le fût d'un vin. Un moment ludique en tout cas.
    Nol: Nez un peu toasté ; bouche très séduisante : c’'est rond, enrobé, rien ne dépasse, mais on perd un peu le « naturel » et le dynamisme du 1er ; on a un peu l’'impression que le vin est « maquillé ».

    Retour sur 2016


    Guillaume savait notre interrogation suite à la dégustation des 2016 l'an passé.
    - Comme je te l'avais dit, 2016 s'est mis en place depuis votre passage.
    - Il est vrai que nous sommes curieux de savoir comment le millésime avait évolué. Nous étions venus presque un mois plus tôt dans le cycle d'élevage et cela a du influencer notre perception.

    Gevrey Chambertin Vieille Vigne 'Champerrier' 2016
    SP: Une légère réduction. L'ensemble est assez fondu. Le clou de girofle et une pointe de canelle font une virgule épicée. Il y a beaucoup de fond. TB- Il faudrait l'aérer plus longuement pour laisser le vin s'exprimer. Il semble un peu comprimé. Un peu l'inverse de 2015 qui était plus sévère en cours d'élevage qu'en bouteille :).
    Nol: Nez réduit et un peu « grillé », pas très net ; la bouche est en revanche plaisante, ronde, c’'est « enrobé » et gourmand ; à revoir sur une autre bouteille pour le nez

    - Cela paraît un peu en dedans comparativement à l'an passé. Les tanins sont bien moins perceptibles - effet séquence peut-être ou de début d'habitude - mais le fruit est en retrait.
    - C'est un peu réduit effectivement, nous répond Guillaume se voulant rassurant. Pour ne pas vous laisser sur cette impression, je vous sers autre chose.

    Nuits-Saint-Georges Vieilles Vignes 'Bas Combes' 2016
    SP: Il existe un sentiment de plénitude à la dégustation de ce vin. Les vieilles vignes se traduisent ici avec des petites baies acidulées et mûres à la fois. C'est salivant, resserré et parfaitement contenu. Exc-
    Nol: Très beau nez, profond, avec beaucoup de fruits ; la bouche est ample, tapissante, avec des tanins fins et enrobés, finale salivante ; miam-miam…

    Et le 2nd bonus:

    Chambolle Musigny 'Les Athets' 2015
    SP: Des effluves intenses. Du croquant, de l'effet capsule. En bouche c'est intensément gourmand, digeste. Il apparaît moins noir qu'à la dégustation initiale. Exc-
    "vous pouvez ramener le fond de bouteille pour ce soir ;)."
    Nol: Beaucoup d’'intensité au nez, fruits noirs, ronce et déjà une petite note d'’évolution type sous-bois / feuilles mouillées ; en bouche, des fruits noirs bien mûrs, mais pas confits ; l’'attaque est plutôt large, mais ensuite le vin se tend, avec une belle acidité ; déjà très accessible.

    La dégustation touche à sa fin. Probablement parce qu'il s'agit de l'année suivant celle dans l'évolution du style, les tanins demeuraient perceptibles mais ils étaient mieux enrobés. J'ai du écrire "effet capsule" un peu plus de fois pour cette itération. Et c'est presque paradoxal puisque Guillaume a procédé à un voire deux pigeages supplémentaires. Nous avons certainement un début de confirmation quant à la justesse de la direction prise par le domaine. Et il faudra encore 1 millésime ou 2 avant que Guillaume ne termine d'affiner son extraction.
    Nos remerciements les plus grands à nouveau. Notre hôte a répondu sans fard à notre longue série de questions et les minutes se sont écoulées telles des secondes. Nous sortons de cave et la nuit tombe alors que nous sommes alors encore en horaire estival. Y'a pas à dire une telle interprétation de 2017 sur les rouges de la Côte de Nuits, j'en veux bien tous les jours :) Vivement 2018! Bon c'est pas tout mais on va rentrer se reposer de cette longue journée ;)


    HD
    #57
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, Eric B, peterka, bertou, podyak, Jean-Loup Guerrin, Cédric42120, Nol, tonioaja, tomy63, Frisette, starbuck, jclqu, LoneWD, ptitcoco, Pins

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6389
    • Remerciements reçus 3162

    Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : 2017 au domaine Jean Tardy, une continuité dans le renforcement des vins?

    Bravo HD, encore un superbe reportage et des questions pointues !

    Jean-Loup
    #58

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1392
    • Remerciements reçus 920

    Super-Pingouin a répondu au sujet : 2017 au domaine Jean Tardy, une continuité dans le renforcement des vins?

    Nous connaissons désormais un peu plus Guillaume. Nous osons donc les questions plus poussées. Il y répond à chaque fois en toute transparence.

    HD
    #59

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1392
    • Remerciements reçus 920

    Super-Pingouin a répondu au sujet : Domaine Jean Tardy, Vosne-Romanée

    Compte rendu enrichi des notes de dégustation de camarade Nol.

    HD
    #60
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux