Nous avons 1904 invités et 24 inscrits en ligne

Rencontre entre un Krabb et deux siamois : déjeuner dijonnais

  • Messages : 498
  • Remerciements reçus 1559
Petite dédicace à Arnould auteur du surnom "les siamois" qui semble désormais coller à notre duo avec Vésale. Un déjeuner à 5 bouteilles et 6 convives (raisonnable donc), avec le champagne étiquette découverte car revanche du 14 évolué prématurément au match aller (et changé élégamment par le domaine il faut le souligner à nouveau). 

 

Commentaire dans l'ordre de service, le champagne à l'apéritif, les blancs sur un parfait d'artichaut au saumon fumé, les rouges sur un rôti de veau aux champignons et risotto. Pas de vins pour le dessert, mention spéciale à la tarte à la rhubarbe extraordinaire de Mme Krabb, tirée d'une recette de Philippe Conticini. Bref, on a bien mangé... et bien bu, la preuve

Benoit Lahaye, Jardin de la Grosse Pierre, 2015, brut nature

Vésale : Robe or marquée, belle bulle abondante. Nez sur la tarte tatin, quelques notes oxydatives assez légères, un coté salin. En bouche, joli touché de bulle, c'est droit, mais ça manque un peu de gourmandise et de longueur à mon sens. Bien

Garfield: Bulle abondante, robe or prononcé, nez complexe avec patine oxydative, pomme, poire, un côté maritime aussi (iode ?). En bouche c’est vif, assez primaire, pas hyper long, un peu « sec », c’est bon mais ça manque un brin de fun et de gourmandise. Bien (et honnêtement je prends plus de plaisir sur les André Robert ) 

Benoit Ente, Puligny 1er Cru Les Folatières « En la Richarde » 2014

Vésale : Joli nez avec des notes briochées, fruits secs, noisette, amande. En bouche, on retrouve cette aromatique, le volume et la longueur sont corrects mais rien de fou, sans doute pas dans une bonne phase, et plutôt niveau village que 1er cru...Bien

Garfield : Mon apport, déception à l’ouverture de la bouteille ce matin (épaulée et rebouchée, puis aérée une heure) qui se confirme lors du repas, l’élevage brioché/noisette prend le pas sur le reste, longueur tout juste correcte, niveau village, très en dessous de mes attentes. Bien -

Domaine du Collier, Saumur Charpentrie 2012

Vésale : Mon apport, ouvert le matin avec initialement un nez plutôt fermé. Au moment de la déguster, lez nez est explosif, miel, pate de coing, floral, épices, amandes,
En bouche, ça envoie franchement, volume énorme, belle tension, grosse longueur. Très bien/Excellent

Garfield : Robe or, nez sur le coing, bouche très complexe avec une entrée assez large, enrobante, sur la pâte de coing, l’amande, les épices et tout de suite une super tension saline qui dure longtemps, bien mieux que mon exemplaire « IDW » bu à Noël. Très bien +

 Château L’Évangile, Pomerol, 1986

Vésale : (a l'aveugle) Nez super classe, tabac, fruits légèrement compoté et kirschés, épices douces, ça donne envie de rester au-dessus du verre, mais aussi bien sur d'y tremper les lèvres. En bouche, ça reste hyper élégant, les tanins sont fondus, la bouche est caressante, très grande longueur. 
Je manque de repère sur les vins âgés, n'ayant que peu l'occasion d'en gouter, j'évoque un pinot ou un Rhône nord sur 2001/2002, 
A la découverte du millésime, j'imagine qu'il ne nous reste plus que du bordelais pour avoir cette tenue dans le temps !
Très bien/Excellent,
(On ne boit pas assez de Bordeaux à maturité...)

Garfield : Robe rubis, un peu évoluée mais à l’aveugle je pars sur un vin de moins de vingt ans, nez sur le tabac, la cerise, les épices, séduisant. En bouche les tanins sont parfaitement fondus, le vin fait preuve d’une grande homogénéité, rien ne dépasse, tout cela est parfaitement à point. La finale s’étire sur la cerise à l’eau de vie et le tabac. A l’aveugle, nous évoquons un vieux pinot, un Rhône type Côte Rôtie ou Hermitage. Pas de notes menthol comme sur le peu de bordeaux à point que j’ai pu gouter, surement car il s’agit (principalement ou seulement) de merlot. Très bien +

Olivier Jouan, Charmes Chambertin 2012

Vésale :  La robe est sombre, quasi violacée. Nez qui apparait plus fermé, fruits noirs, vanille, notes poivrées. En bouche, c'est puissant et ferme, les tanins sont encore bien présents, tout comme l'élevage qui pour l'instant domine ce vin. La matière est pourtant là, mais en l'état c'est surtout prometteur
A revoir dans 5 ans...ou 10 !
Bien seulement en l'état

Garfield : Mon apport, ouvert le matin, puis carafé une bonne heure avant car hyper fermé et seul l’élevage ressortait. Robe sombre, nez encore élevé sur la vanille (mais plus discret), le poivre, les fruits rouges sont en second plan. La bouche est puissante mais ferme, sur le poivre et la cerise, les tanins sont encore bien présents, la longueur est bonne mais à nouveau sur les tanins. 10 fois trop jeune… sûrement à revoir dans 10 ans au moins . Bien -


Une bien belle série malgré tout, déçu de mes apports, je vais oublier mes autres 2012 très loin dans la cave, et surtout un excellent moment entre passionnés ! 

Charles
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, oliv, Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., tht, Olivier_26, Super-Pingouin, Jean-Bernard, matlebat, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, Psylo, Papé, sebus, Frisette, starbuck, leteckel, LLDA, Vyat, Kiravi, Vesale, Delphinette, Jeanveux
16 Mai 2021 19:28 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2137
  • Remerciements reçus 3060
Jolie série les amis 
Servir la Charpentrie 2012 à Simon à l'aveugle, c'est gonflé  . L'a t'il reconnu ?
Quand on voit la description des 2 rouges (le bordeaux pouvant passer pour un pinot et le bourgogne tannique, puissant et élevé), on ne peut s'empêcher de penser que le Charmes Chambertin a souffert de sa jeunesse face au bordeaux qui semble être à parfaite maturité.

ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Garfield, Vesale
16 Mai 2021 22:01 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5936
  • Remerciements reçus 1263

Jolie série les amis 
Servir la Charpentrie 2012 à Simon à l'aveugle, c'est gonflé  . L'a t'il reconnu ?

 

Je me suis fait la même réflexion ! 

JB
16 Mai 2021 22:21 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 498
  • Remerciements reçus 1559
il vous répondra sous peu, on attend ses commentaires ! et oui, on est un peu taquins 

Charles
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, leteckel
16 Mai 2021 22:40 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1354
  • Remerciements reçus 773
J'ai pensé que ce Charpenterie 2012 était un Hermitage du début des années 2000... On peut dire que j'avais tout bon !

Par contre j'ai encore trouvé ça excellent ! Mais dans une phase plus opulente et puissante, plus patinée que les exemplaires précédents.
C'est vraiment très bon.

Simon.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, Vesale
18 Mai 2021 13:20 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1354
  • Remerciements reçus 773
Mes notes après cette belle dégustation. Merci aux hôtes et aux convives pour ce bon moment.

Benoit Lahaye - Jardin de la Grosse Pierre - 2015

Robe or tirant vers le cuivre.
Mousse abondante. Nez légèrement oxydatif, pointe de pomme.
La bulle est fine en bouche mais disparait rapidement.
La bouche est droite, vineuse, c'est bon mais cela manque un peu de gourmandise.
Un bon vin sans plus.


Benoit Ente - Puligny 1er Cru Les Folatières « En la Richarde » 2014

Robe or.
Nez marqué par l'élevage, vanille, torréfaction. Pas de doute c'est un chardo de chez nous qui a vu le bois.
En bouche, c'est du même acabit, le volume et la longueur sont juste corrects.
Un vin ultra-dominé par l'élevage qui ne me laissera aucune trace.
Très moyen.

Domaine du Collier - Saumur Charpenterie 2012

Robe or très foncé.
Nez sur le coing, avec des notes herbacées, de cire d'abeille. Magnifique.
Bouche très complexe toute en largeur, englobante, sur la pâte de coing, l’amande, très tendue.
Finale saline, c'est franchement très beau pour ce vin que j'adore mais que je retrouve dans une autre phase de sa vie, en largeur et que j'ai imaginé être un Hermitage d'un certain âge.

Château L’Évangile - Pomerol 1986
Non à l'aveugle
Robe rubis, pointe d'évolution mais pas de tuilé. 
Nez superbe,  tabac, cerise, épices.
En bouche, c'est la perfection des Bordeaux à maturité, un vin qui se boit tout seul, d'une facilité et d'une classe folle. 
Les tanins sont parfaitement fondus. La finale s’étire sur la cerise à l’eau de vie et le tabac.
Un vin à parfaite maturité.

Olivier Jouan - Charmes Chambertin 2012

Robe sombre, violette. 
Nez encore dominé par une forme de boisé, vanille, notes poivrées, fruits noirs. Tiens mais c'est un Bourgogne ça !
En bouche, c'est encore ferme, les tanins ne sont pas fondus, et, si le vin est agréable, on sent que tout ça n'est pas encore bien intégré.
La longueur est correcte et la finale agréable.
Un bon vin, qui ne boxe pas au niveau de son appellation sur cette bouteille.
Je pensais à un Nuits 1er cru d'un millésime froid.

En résumé de cette belle journée, je dirais que pour un vin comme pour un humain, il est important d'être bien élevé.

Merci de m'avoir lu.
 

Simon.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, Jean-Paul B., Jean-Bernard, mgtusi, HERBEY 99, Jean-Loup Guerrin, Cédric42120, starbuck, leteckel, Kiravi, Garfield, Vesale
18 Mai 2021 18:21 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1896
  • Remerciements reçus 1100
Bonjour Krabb, j'ai presque préféré le Blanc de Noirs lors de ma dernière dégustation, même si j'aurais été moins sévère que vous en notant "bien++" selon vos critères.
Ce qui m'étonne le plus, ce sont des ressentis, à la lecture, assez normaux pour un vin d'un millésime fermé... mais c'est ici 2015 : millésime solaire, au caractère habituel assez précoce en dégustation.
19 Mai 2021 15:28 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1354
  • Remerciements reçus 773
Connaissant un peu les vins de ce producteur je n'ai pas trouvé ce vin fermé par rapport à d'autres.
Mais sur les deux rencontres avec cette cuvée, je dois dire que je préfère également le blanc de noirs ou le millésimé, sans oublier Violaine que j'aime tout particulièrement.
Cette cuvée ne m'emballe pas et vu les prix, je suis heureux de préférer les autres cuvées !

Simon.
19 Mai 2021 17:12 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck