Nous avons 951 invités et 14 inscrits en ligne

CR de fin d'année 2020

  • Messages : 254
  • Remerciements reçus 292

Lionel73 a créé le sujet : CR: de fin d'année 2020

Bonjour,

CR: Et bien voici enfin après quelques corrections les derniers CR en retard :

Roussette de Marestel Domaine Dupasquier 2012
Notes succinctes : Nez entre terpènes, fruits jaunes, à coque. Bouche d'un équilibre poli, avec des arômes de complexité moyenne, entre deux âges, d'une certaine matière mais manquant un peu de longueur et d'expression aromatique.
grande buvabilité mais j'en attendais un peu plus.

Mondeuse Blanche Domaine Dupasquier 2017 .
Notes succinctes : Plantes médicinales, mirabelle, belle fraicheur, un toucher particulier, bon équilibre, longueur un peu courte, très bon

Montagne Saint Emilion château grand Baril 2015.
le nez est sur les fruits noires expressifs, prune/ myrtille, la bouche aussi.
Rond, souple, dense et sans creux, le vin et gourmand, sphérique, la finale est longue avec des tanins très discret. Seule l'amertume finale et quelque arômes de vanille signe l'élevage qui vient durcir ce vin.
B+++

Châteauneuf du Pape blanc domaine de Condorcet 2017.
sans prise de notes, le midi le nez est plutôt sympa sur quelques fruits et fleurs blanches, le vin est gras et l'amertume légère.
Le soir le vin est déséquilibré sur l'amertume sans expression aromatique. A revoir.

Jurançon clos Uroulat 2015
Je pourrais me contenter simplement de citer le CR de Yves ZERMATTEN au dessus, qui colle parfaitement.
nez fruits exotiques, ananas, papaye
bouche équilibrée, glycérinée, tout de suite contrebalancé par une acidité un peu haute qui s'intensifie en finale.
c'est très frais, a mon avis accompagnera bien un dessert un peu lourd par sa fraicheur, et son sucre léger.
TB

Médoc, Château Lanessan 2000.
Nez d'expression moyenne sur le cassis, tabac, cendre froide.
Bouche aux arômes identiques, le vin ne développe pas de grande complexité mais délivre sa palette de manière précise sur un demi corps sans creux, il est doté d'une belle longueur, avec de la droiture ainsi qu'une finale moyenne avec des tanins poudreux.
C'est bon, pas renversant mais plaisant.
B

Lirac domaine Lafarge 2018.
nez plus fruits noires que fruits rouge, pointe groseille, fond figue.
Bouche bien construite, dense avec de la mâche et du fond, style droit, tanins fins et abondants, un coté très truffé au nez comme en bouche, tapenade aussi.
Grande longueur, devant certainement être attendu.
b++

Château Tertre d'Augay, Saint Emilion, 2008.
Acheté en FAV en 2019 par mon père pour 17€, Ressortant après 11 ans en GMS, sur un domaine aux notes irrégulières, personnellement j'ai pas voulu joué.
Ouvert à 8h pour dégustation à 12h,
Nez désagréable, écurie/serpillère.
Bouche: Enveloppante, dense, matière serrée, finale longue, tannique et abondante. la masse est compacte sans expression, c’est fermé. .
Passage en carafe une heure:
Les aromes désagréables se dissipent un peu, mais c'est pas la métamorphose non plus.
La bouche développe un peu plus d'équilibre et de fruits noires.
Au final un vin dense, extrait, sérieux qui peut être ouvert mais qui gagnera à être attendu. A revoir pour la réduction présente au nez, dans au moins cinq ans.

Mondeuse Hors Piste Domaine Fabien TROSSET 2018.
Nez discret de fruits noires, cassis, figue, et un coté pivoine le second jour.
Bouche de demi corps, d'un équilibre soyeux. Elle développe un jus longiligne sur des fruits noires cassis mure et figue, pour donner une finale plus épicée/poivrée, donnants des tannins très fins. Longueur assez courte sur une rétro coulis de fruit.

Viré Clessé Domaine le Virolys Laurent GGONDARD 2019
Nez d'intensité moyenne sur les fruits jaunes essentiellement, mirabelle, pêche, avec un soupçon floral muguet.
Bouche large, joufflue avec de la tenue et une jolie concentration fruitée sur les arômes du nez. La finale hésite entre fine acidité et très fine amertume pour ce vin à l'équilibre un peu sudiste. Longueur courte.
Bu avec une raclette, l'aromatique convient pas tout à fait mais le vin donne un regain de fraicheur en finale et est tout de même agréable.
Vin d'un plaisir hédoniste, simple et expressif, au très bon RQP 9.4€ GMS.

Roussette de Savoie, Domaine Fabien TROSSET 2019
Nez d'expression moyenne sur les agrumes pamplemousse et pomelos, pierre à fusil
la bouche s'élance sur les mêmes arômes qu'au nez, avec une jolie expression, simple et gouleyante. La bouche est longiligne, avec une finale fraiche. Le second jour le vin a un peu perdu en netteté, et l'alcool ressort un peu en finale, légèrement dissocié
Bon vin, à ouvrir sans prise de tête.
Tb

Minervois La Nine, Domaine Jean-Baptiste SENAT 2015.
Bu sur deux jours
Au nez le vin fait assez évolué, avec surtout des arômes de truffe, sous bois, fumé, et menthol.
Bouche: le vin est glycériné, fluide mais ne manquant pas de matière, les tanins sont fins et intégrés. Comme au nez ,l'expression n'est pas sur le fruit, plutôt monolithique et austère. La finale est équilibrée sur une légère amertume. C'est bon dans son style mais c'est pas tout à fait ce à quoi je m'attendais.
B

Château Montrose, La Dame de Montrose, Saint Estèphe 1999.
Ouverte et bu dans la foulée.
Nez qui se livre tout de suite assez classieux de Bordeaux évolué, sur le cuir, framboise sauvage passée, reliquat de fruits compotés presque disparus, coté épices orientales, poussière de bois noble.
En bouche le vin se livre complètement avec une certaine évidence sur un demi corps, avec une matière semi-concentrée mais sans creux, délivrant la même palette aromatique qu'au nez, un peu moins complexe mais de belle expression. La finale est élégante, de longueur moyenne, les tanins sont imperceptibles, la bouteille se vide toute seule.
Vin sans aucune austérité, pour le coup c'est le Minervois la Nine de JB SENAt 2015 bu en parallèle qui parait bien plus austère à coté avec sa finale construite sur l'amertume.
TB + pour ce vin digeste et évident que je n'attendais pas aussi bon.

Fixin Cuvée Champ des Charmes, Domaine du Vieux Collège rouge 2016.
Sans prise de notes : Joli nez fruits noires pinot d'une certaine profondeur.
la bouche montre une certaine densité du corps, cependant en milieu une acidité trop haute prend le pas et donne une finale un peu stridente. Les tanins sont fins
côté arômatique cela ressemble au nez, fruits noires et un peu d’épices.
légèrement déçu

Hermitage blanc domaine des Martinelles 2010
Sans prise de notes : le nez est sur les fruits à coque, la noix, le rancio, au départ je grimace un peu, je ne m'attendais pas à cela
Coté structure de la bouche c'est large, dense, long, glycériné, mêlant une certaine minéralité finale, amertume en filigrane et douce, belle longueur, l’aromatique me plait moins, miel, noix, rancio,...
La bouteille n'a pas fait un pli à trois mais je suis passé à coté, mes parents ont beaucoup apprécier.
J’ai l’impression que le vin est un peu évolué prématurément, acheté il y a peu sur un site internet. Il m’en reste une, on verra bien.

Haut médoc, Château la Tour Carnet 2000
Nez sans prétention, un peu trop boisé au départ, puis se partageant un peu parla suite entre ce bois et un tout de même joli cassis.
la bouche est d'un équilibre d'école, d'une copie honnête, le corps est moyen, dense sans être un monstre, la longueur est un peu décevante, l'aromatique est sympathique mais pas complexe sur celle du nez, tanins complètement intégrés
ni surpris, ni franchement déçu. Un vin juste à l’idée que je m’en faisait : Un château sans prétention, à l’élevage souvent un peu trop appuyé, et dans ce millésime avec une certaine qualité de matière. Bien.


Pour la suite voici les bouteilles des fêtes de fin d’année. Bon il s’agissait peut être de jours racine ou pas, mais en tout cas j’ai pas tout à fait gouté à la hauteur de mes souvenir et de mes espérances, ce qui transparait un peu à postériori dans mes CR :

Puligny Montrachet 1er cru la Garenne domaine Henri Clerc 2011
NEZ relativement discret sur le pain grillé, beurre, fruits jaunes
bouche assez large et dense, d'un grand équilibre, glycériné. Coté arôme c'est assez discret et monolithique sur un peu de fruits jaunes, pain grillé et beurre, vanille. La finale est correcte sans plus.
J'attendais un peu plus de complexité et d'expression pour ce pédigrée.
Bien.

Côte Rôtie B et B GUIGAL 2010.
Les comptes rendus de Mathieu et Jean-Loup m’ont donné envie d’ouvrir cette bouteille.
Nez d'expression moyenne sur les fruits noires, fumé, petit coté viande, sanguin, épices.
Bouche d’une belle densité sur les arômes du nez, avec une touche d’encre, de bois et de réglisse en plus, Le vin est doté d'une certaine acidité, un poil mordante.
Les tanins sont biens fondus et fins, longueur correcte
Le dernier verre bu le lendemain c’est améliorer avec cette masse de fruits noires qui s'est un peu plus ouverte sur le cassis et la myrtille, de la profondeur, toujours d'intensité moyenne, encre, graphite.
En bouche cela s'est harmonisé, l'acidité d'hier a disparu.
Je me retrouve dans certains points de chacun, mais, mais j’ai eu un ressenti un peu moins enthousiaste. Il faut aussi dire que j’ai acheté les mienne en janvier 2017 sur un rayonnage de supermarché. Peut être que ce séjour les a un peu dénaturé. En tout cas c’était tout de même très bon, pour un vin qui m’a semblé au début de sa plage de maturité. La seconde ne sera pas pour tout de suite.

Jurançon, Au Capcéu Domaine Camin Larredya 2018
A l'ouverture le vin comble mes attentes par rapport à l'idée que je me faisait de ce domaine réputé de grande qualité, aux trois étoiles RVF entre autre. Le nez a une palette un peu atypique par rapport à mes connaissances, avec un savant mélange pure et précis de banane, mangue, litchi, agrume, vanille.
La bouche est assez large, précise, fraiche et équilibrée sur les mêmes arômes, très bien.
Le soir le vin est devenu un peu moins particulier, trouvant des arômes de jurançon plus classique si je puis dire, avec un nez plus discret sur un panier de fruits jaunes pêche et agrumes. La bouche est toujours aussi précise sur ces mêmes arômes qu'au nez mais c'est moins expressif, c'est pas particulièrement dense, pas particulièrement long. Au finale je suis un peu en reste sur la dégustation après plusieurs heures d'ouverture. Je m'attendais à ce que la touche particulière reste, ainsi que la largeur, ou une longueur singulière.
C’est bon bien sûr mais ici aussi j’en attendais un petit peu plus par rapport à la notoriété ainsi que pour le prix demandé. La prochaine sera pour dans quelques années. Expérience positive, à retenter sur un autre millésime ;

Château d'Issan, Margaux, 1999.
Cette bouteille fut différente de la première bu il y a quelques mois et je ne l'aurais pas reconnu.
Sans relire le CR précédent:
le nez est assez expressif sur des fruits noires, avec du bois, boite à cigare, cendre froide et fond encre.
La bouche est d'une corpulence légèrement surprenante, sans être de corps puissant tel un saint Estephe virile mais pas de demi. La densité est assez impressionnante pour ce millésime, densité que l'on attendrai dans l'idée d'un millésime réputé plus grand. La longueur est belle, longue, avec une charge tannique fine mais bien présente.
Le lendemain le vin n'a pas bougé, et a même gagné en profondeur, au nez comme en bouche, toujours sur fond de fruits noires, bois précieux, boite à cigare, avec en plus d'avantage de réglisse, encre, cendre froide.
Je n'ai pas retrouvé le délié, la texture de taffetas lié à la complexité florale/fruité évanescente de la bouteille précédente.
Je dirais que celle ci avait encore bien du potentiel d'évolution, comme si la précédente avait pris cinq ans de plus, ou celle-ci cinq ans de moins.

Gewurztraminer Grand Cru Zinnkoepflé Vendanges Tardives domaine Paul Blanck 2009 50 Cl
Joli nez classique sur le litchi, pamplemousse rose, mirabelle, pointe florale et vanille.
Mêmes arômes en bouche sur un sucre que l'on attendrait d'avantage ressenti sur une VT, la finale est de jolie fraicheur avec un coté minéral, de belle longueur. Cela fatigue nullement le palais et se boit tout seul.

Muscat de Beaumes de Venise, domaine des Bernardins 2019
De mémoire : Un vin bien expressif, un peu too much, pas tout à fait en place en bouche, le nez part dans tout les sens, assez sympathique. Par contre la bouche est un peu dissociée avec l’alcool qui ressort en milieu, Les sucres sont puissant. Au bout de 7 jours le vin montre une autre face, avec plus d’harmonie et un coté épicé. A attendre.

Merci de m’avoir lu.
Bien cordialement.

Lionel
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Olivier_26, matlebat, Gibus, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Cédric42120, Vaudésir, Papé, oberlin, GAET, starbuck, penmoalic, Kiravi, JeanRX, Delphinette, Paca72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3700
  • Remerciements reçus 3306

starbuck a répondu au sujet : CR de fin d'année 2020

Merci Lionel pour ce CR récapitulatif.
Maintenant que tu as fait le plus dur, tu pourras, quand tu en auras le temps, faire un copier/coller des vins pour les mettre également dans leurs rubriques respectives ;)

Sylvain
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5850
  • Remerciements reçus 351

Martinez a répondu au sujet : CR de fin d'année 2020

De mémoire, sur l'appellation Margaux, 99 est considérée comme un grand millésime.

Jmm
#3
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Lionel73

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 254
  • Remerciements reçus 292

Lionel73 a répondu au sujet : CR de fin d'année 2020

starbuck écrit: Merci Lionel pour ce CR récapitulatif.
Maintenant que tu as fait le plus dur, tu pourras, quand tu en auras le temps, faire un copier/coller des vins pour les mettre également dans leurs rubriques respectives ;)

Oui c'est prévu, certains comptes rendus sont rédigés dans ce sens. dès que j'ai un moment promis je m'y attelle.

Lionel
#4
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck