Nous avons 1261 invités et 64 inscrits en ligne

Italie, France, Espagne: 1995, 1996 et 1997

  • Messages : 4776
  • Remerciements reçus 485

tarkan a créé le sujet : Italie, France, Espagne: 1995, 1996 et 1997

Toutes les bouteilles, sauf mention contraire, ont subi le même protocole, à savoir une ouverture et un épaulage 4h avant le service.

Azienda Agricola Fontodi Flaccianello della Pieve colli toscana centrale 1997



Ici, le choix des verres va s'avérer déterminant dans l’évolution du vin.
Tout d’abord, le verre INAO basique que j’ai pris en attendant le service:

Un nez assez puissant avec des notes poivrées et balsamiques. J’attendais une bouche très musculeuse, elle fut en demi-teinte. Assez désarçonnant mais très fluide, surtout avec une finale monstrueuse qui explose dans la gorge, on est à la limite du déséquilibre notoire.

Ensuite, le verre Riedel superleggero Bordeaux Grand Cru:

Si le nez a gagné en puissance et en précision grâce à l’aération, la bouche gagne en cohérence: d’un toucher soyeux, elle monte dans les tours tout en gardant beaucoup de souplesse. Mais surtout, les éléments se mettent en place, la matière se délie totalement, portée par une belle acidité et l’équilibre se fait. Le vin est plaisant, mieux, il gagne en profondeur. Je ne sais pourquoi, je m’attendais à un vin dense, et j’ai eu pratiquement du velours en bouche. Ca ronronne beaucoup en finale sur les épices et une très belle longueur. L’important étant que le vin a fini par s’articuler de façon admirable pour finir sur un registre pratiquement velouté et des notes balsamiques épicées qui ont dominé de bout en bout.

Très bien mais assez cyclique et pas forcément mon style




Barolo vigneto Arborina Elio Altare 1996



Nez floral avec une touche d’épice.

Le vin sera très linéaire tout au long de la dégustation. D’abord, le toucher: c’est le point fort de ce vin très élégant car on a l’impression d’avoir un taffeta de soie en bouche. La matière reste fine bien que le vin se délie totalement. L’équilibre y est parfait en tout point, c’est evanescent plus que puissant et la finale se déploie en queue de paon sur une belle cerise à l’eau de vie qui s’étire avec une très belle longueur.
J’aime beaucoup le coté classieux mais le vin reste très lisse en bouche, il lui manque cette profondeur pour passer au niveau de l’excellence, néanmoins le résultat en l’état est très probant c’est du haut niveau.

Si Altare est considéré comme un moderniste, je dois dire que je manque un peu de recul sur les Barolo afin de choisir un camp. Par contre, je vois beaucoup de similitude entre des Barolos et pinots bien nés, beaucoup d’élégance et un touché magnifique chez les 2.


Tenuta San Guido Bolgheri Sassicaia 1997



Bouteille ouverte et épaulée plus de 6h avant le service.

Nez brouillon sur de vagues épices.

La bouche est imprécise, sans relief. C’est assez plat, peu de choses à dire si ce n’est que c’est ordinaire. La finale essaie tant bien que mal de sauver les meubles question intensité mais ça manque clairement de précision et d’équilibre. Pas de défaut manifeste, mais pas au niveau du pédigré. Le vin n’a pas vieilli comme il aurait dû.


Marchesi di Barolo, Barolo Coste di Rose 2011



Nez très kirsché sur la cerise. Beaucoup de larmes dans le verre. En bouche, le vin est assez fluide, pas grand chose à dire c’est très lisse. Finale sur l’eau de vie avec des tannins assez polis.
Pas mauvais mais un vin vite oublié par son manque de caractère, assez quelconque pour 50€ en fait. Quand je pense que Parker a noté ce vin 92, ça me laisse perplexe.


Castello di Nipozzano Chianti Rufina vigneto Montesodi 2000



Un vin qui ne fut certes pas bâti pour une garde 20ans mais qui a tenu son rang avec un nez sur le cuir et une bouche d’une construction simple et fluide, d’un bel équilibre entre une matière expressive et une acidité fine. La finale giboyeuse signe un vin agréable et lisible.


Vega Sicilia Unico Ribera del Duero 1982

Bouchon totalement imbibé qui commençait à se déchausser de quelques millimètres. On est à la limite de la coulure et le niveau haute épaule n’était pas rassurant.
Confirmation avec le nez sur la sudation virile, une bouche morte et désagréable avec une pointe d’acétone. Le vin est mort.



Vega Sicilia Unico Ribera del Duero 1995

Un nez sur le fruit très pur, avec de la framboise écrasée et des fruits noirs.

La bouche est tout en délicatesse avec une belle matière très noble qui s’étire déjà admirablement sur une belle structure, où le cigare succède au charbon au niveau des arômes. Moins puissant que le 1996 que j’ai bu il y a bientôt un an, il fait beaucoup plus aristocratique. L’équilibre est parfait et le vin se boit tout seul, le jus est délicieux. La finale sur le bois de santal est majestueuse avec une longueur formidable.
Jeune et mature à la fois, ce vin est une synthèse de ce qu’est un grand vin à mon sens. Il y a tout, la précision, la structure, le velouté, l’intensité et une présence évidente.


Meursault 1er cru Perrières domaine des comtes Lafon 1996



Un nez très minéral sur la pierre mouillée. Avec l’aération viendra le pop corn.

En bouche, ce n’est pas le Meursault le plus puissant que j’ai bu, mais il dégage une présence évidente. Une force tranquille. L’attaque est mielleuse, avec une belle matière travaillée et une acidité qui apporte fraîcheur et tension. Le vin ne fait guère ses 24ans, il reste très jeune. La pierre mouillée est omniprésente, on a l’impression de la lécher, le vin est extrêmement plaisant à boire et déroule tout son potentiel. C’est élégant et fort sans être imposant. Très belle finale avec une pointe herbacée mélangée à des agrumes qui confère une longueur noble. Excellent.


Krug Grande Cuvée



étiquette crème: vins des années 80 à 95.

De belles retrouvailles avec cette Grande cuvée de cette période que je commence à bien connaître.

Un nez sur les noix et le café. Effervescence éthérée mais bien vivante

En bouche, le toucher crémeux “très krug” et une grosse matière sur des arômes torréfiés et caramélisés. Un champagne dont pourrait croire qu’il date du début des années 2000 tant il a de la vie. C’est encore relativement jeune et plein de fougue avec une acidité et une structure très travaillée où chaque élément s’imbrique parfaitement pour donner à la fois profondeur et tension. Très belle finale sur les fruits confits qui s’étire toute en longueur…

Un délice. La Grande Cuvée est à mon sens supérieure à 90% des cuvées prestiges de grandes maisons champenoises.


Azienda Cerbaiola di Salvioni Brunello di Montalcino 1997



Nez sur le cuir, impression d’être dans une peausserie.

La bouche possède une attaque assez douce, mais qui va très vite crescendo. Une fois en bouche le jus monte en puissance pour se montrer viril, le tout encadré par un excellent équilibre. Le vin se veut sanguin et giboyeux. C’est franc et masculin, parfois terreux. Le vin reste pourtant très plaisant et buvable, là où certains Brunello que j’ai croisé furent écoeurant par leur intensité. La finale est explosive, sur le cuir et le gibier, avec des tanins fondus, sur une belle longueur. Très beau vin.



Bruno Giacosa Barbaresco Santo Stefano di Neive 1996

Nez floral sur les fleurs séchées.

La bouche est un modèle de délicatesse. L’attaque est veloutée, soyeuse, le toucher est déjà magnifique en lui-même. Ensuite le vin infuse sur la rose fanée, il passerait sans problème pour un vieux pinot à l’aveugle. Le jus est taillé comme une belle pierre d’orfèvre, avec un équilibre magnifique, une ballerine qui danse sur la langue. C’est profond et pur à la fois. La finale est à l’avenante, cristalline, florale avec une longueur qui perdure mais qui est fragile à la fois.

Un grand Barberesco, et ce n'est même pas une étiquette rouge!



Je ne trouve pas les classements toujours pertinents surtout au vu des différences de registre sur tous ces vins, mais je m’y risque, il est purement subjectif:

1er: Barbaresco Giacosa 1996
2ème: Vega Sicilia 1995
3ème: Krug grande cuvée
4ème: Meursault Perrière comtes Lafon 1996
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, dt, Nilgiri, Super-Pingouin, francois999, Gibus, sideway, peterka, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, tomy63, Val59, penmoalic, Vesale, Ja

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck