Nous avons 1430 invités et 71 inscrits en ligne

Meursault, Gevrey, Dijon: la route de la soif

  • Messages : 228
  • Remerciements reçus 524

Vesale a créé le sujet : Meursault, Gevrey, Dijon: la route de la soif

Nous profitons d'une chaude journée pour faire une petite escapade le long de notre belle cote et tenter de se réhydrater avant la canicule...

1ere étape: Le Soufflot à Meursault

Niveau repas, comme d'habitude, on s'est régalé
Niveau vin, comme d'habitude...on s'est régalé aussi!

On attaque local avec un Meursault Les Corbins de chez Vincent Dancer 2017



Garfield:
Initialement réduit, il prendra un nez assez typique de la production du domaine (c’est ma troisième bouteille, donc a prendre avec des pincettes) sur des notes d’élevage parfaitement maitrisé (pralin) et de fruits jaunes, une bouche savoureuse, limpide et élégante. Très bien . Définitivement j’adore les vins de ce domaine.

Vésale:
Un premier nez discrètement grillé, des notes de fruits mûrs, noisette, praliné, c'est à la fois classe et gourmand,
En bouche, le vin est parfaitement équilibré, longue et ronde, avec ce qu'il faut de gras, un vin tout en élégance.
Très bien

On enchaine ensuite avec du quasi local et un Volnay 1er Cru "Les Carelles 2017" du domaine Jean Marc Bouley



Garfield:
Très joli nez sur un fruit éclatant (cerise framboise), en bouche le vin est doté d’une très belle tension (finale minérale) tout en restant soyeux. Manque un peu d’amplitude, mais dans le style typique de ce qu’on attend d’un beau Volnay. Bien + / très bien

Vésale:
Comme souvent les 17 dans la région, le nez est expressif immédiatement, sur un beau fruit rouge, discrètement épicé,
En bouche, les tanins sont très fins, ça glisse tout seul, tout en gourmandise avec une légère sucrosité, ça manque peut être juste un peu de longueur pour un premier cru mais je chipotte
Très bien

On termine par une bouteille à l'aveugle:
Garfield:
Notes de cerise à l’eau de vie et prune, je pars sur un nuits de quelques années sur le nez. En bouche la puissance et le côté grand cru (long, large) me font hésiter avec un corton de belle origine. Guillaume casse le jeu en disant tient ça ressemble au style d’Arnoux Lachaux, et évoque un nuits PC…pas loin, c’est le grand Suchots qui est de sortie, malgré un millésime faible il tient largement son rang ! Très bien + j’aurais encore plusieurs dizaines de minutes après le restaurant, et malgré le café, des rémanences de ce vin qui m’accompagneront en voiture jusqu’à Chevannes ou l’on va récupérer nos primeurs Duband !

Vésale:
Robe assez jeune,
Le nez est en revanche évolué, notes de cerises/griottes à l'eau de vie, terre humide, pot pourri, prune,
En bouche, le vin parait concentré, puissant, les tanins sont fins, l'aromatique est fraiche, grosse longueur, le style me rappelle certains vins d'Arnoux Lachaux
Très bien +

C'était donc un Vosne Romanée "Les Suchots" 2011 du Domaine Arnoux Lachaux



Pour la suite direction Chevannes puis Gevrey!

Guillaume
#1
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, tht, Gibus, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, starbuck, leteckel, ysildur, Fredimen, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 228
  • Remerciements reçus 524

Vesale a répondu au sujet : Meursault, Gevrey, Dijon: la route de la soif

Après le Soufflot, direction donc Chevannes dans les Hautes Cotes de Nuits pour récupérer nos commandes primeurs de David Duband, pas mal de monde sur place, on commence à préparer les vendanges...

Sur la route du retour pour Dijon, petite pause à Gevrey Chambertin, au domaine Trapet, là encore pour récupérer une petite commande rapidement avant de rentrer.

Mais Mme Trapet n'avait pas du tout prévu de nous laisser repartir rapidement!
"Comment ça vous n'êtes jamais venus?! Venez je vais vous faire visiter!"

Après visite des lieux, de la cuverie, direction les caves ou la fraicheur ambiante a été particulièrement appréciée!

Nous voilà donc parti pour déguster le millésime 2019:

Gevrey Chambertin Village
Garfield: : fruits rouges, bouche un peu tannique. Assez bien
Vésale: nez sur les fruits rouges et noirs, quelques tanins, déjà gourmand

Gevrey Chambertin 1er Cru Petite Chapelle
Garfield: grosse claque, robe violette, nez envoutant sur le cassis, la vanille, le poivre, bouche toute en délicatesse et en soyeux, une jolie finale poivrée. Très bien +
Vésale: nez tout en délicatesse, floral, toucher de bouche tout en soyeux, tanins poudrés, belle longueur sur les épices...prometteur

Gevrey Chambertin 1er Cru Clos Prieur
Garfield: un peu l’opposé du précédent, fruits rouges cette fois, grosse puissance, très large, épicé, poivré, mais avec des tanins qui restent très fins. Très bien, gros potentiel !
Vésale: Si le second pouvait nous évoquer Chambolle, là on pense plutôt à Gevrey voir Morey, bouche avec plus de structure, des tanins plus marqués, pour autant cela reste très élégant, dans un autre style mais prometteur également!

Chapelle Chambertin
Garfield: c’est comme la petite chapelle mais en mieux ! nez hyper élégant, bouche droite, verticale, très minérale, matière un peu « légère » sur les joues. Très bien + , manque de matière pour atteindre l’excellence
Vésale: tout à fait d'accord avec Charles, c'est une petite chapelle mais en plus grand! Un vin tout en délicatesse et en minéralité, excellent

Latricieres Chambertin
Garfield: nez moka, fumé, poivré, probablement du a l’élevage. Bouche hyper puissante, corsée, orange sanguine, framboise, épices, la totale d’un grand cru. Excellent ! quel vin, dans 10 ans ce sera quelque chose…
Vésale: nez explosif, fruits noirs, fraise, café, canelle, la bouche est large, puissante mais encore une fois avec une certaine délicatesse, finale épicée, grosse grosse longueur, dans un autre style que Chapelle mais excellent également

Chambertin
Garfield: Robe violette aussi, nez un peu boisé, également poivré, pas trop de fruit. En bouche on sent une grosse structure tannique avec une aromatique un peu en retrait. En gestation, difficile à juger en l’état, mais clairement du potentiel.
Vésale: en quelque sorte une sommation des deux précédents, moins explosif que le Latricieres, mais on sent une certaine structure qui porte le vin, l'élevage est plus marqué à ce stade et l'aromatique semble un peu fermée, mais là encore la matière semble très prometteuse pour la suite!

La conclusion pour Garfield: a part sur chapelle, a aucun moment je n’ai trouvé de matière éthérée ou trop légère comme souvent reproché à ce domaine. Les vins ont un style délié, pur, une note poivrée commune à tous, des tanins fins, et un caractère bien individualisé selon les terroirs. J’ai trouvé ces 2019 de très bon niveau, et je suis content d’avoir quelques millésimes plus anciens en cave. Seule réserve, les prix ont fortement monté par rapport a ce que j’ai pu lire des prix d’il y a quelques années, c’est dommage pour les passionnés.

Guillaume
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, tht, Vaudésir, Frisette, starbuck, leteckel, Fredimen, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 339
  • Remerciements reçus 792

Garfield a répondu au sujet : Meursault, Gevrey, Dijon: la route de la soif

Suite et fin de cette grosse journée à domicile pour un barbecue entre amis, et quelques jolies bouteilles pour terminer :

Domaine Clos Naudin Foreau Vouvray Brut 2013

Vésale : Bulles vive et fine, le nez est sur la pomme cuite, la craie, léger toasté
En bouche, le coté oxydatif ressort un peu, le vin est ample avec de la tension, quelques amers un peu marqués en finale
Dans le "même" style de vin j'ai largement préféré les bulles de Jacky Blot
Assez bien

Garfield : bulle abondante, nez de chenin (pomme au four / coing) mais on perçoit dès ce moment ce que j’assimilerais a une sous maturité, en tout cas une sorte de verdeur / acidité confirmée en bouche, ou le vin manque de gourmandise, trop sec et acide. Assez bien, je préfère de loin triple zéro !

Domaine Jean-François Ganevat – Les Chamois du Paradis 2015

Vésale : Nez initialement mutique, puis après une bonne aération ça s'ouvre enfin ! Beurre, noisette, pralin, miel, agrumes, poires, pêche, épices, plus ça prend l'air et plus c'est joli !
En bouche, une large acidité supporte le vin sur le palais, c'est tendu, l'aromatique du nez s'exprime, la longueur est bonne,
Très bien

Garfield : (ouvert 2 h a l’avance et mis au frigo) : robe très dorée, nez initialement finement réduit avec une bouche très tendue faisant évoquer a un ami a l’aveugle un puligny PC, le vin mettra du temps à s’ouvrir, le nez prendra alors des notes discrètes de pêche mûre, noisette, en bouche la sensation tactile du vin est très agréable (une patine que certains trouveront trop marquée, trop « oxydée »), très enrobante, manque un peu de fruit aussi pour accompagner cette finale ultra longue saline / tendue. Comparé au grands teppes 10 bu récemment, je trouve ce vin trop jeune et moins complexe. Il manque un peu de gourmandise. Bien +

Domaine Bruno Clavelier Vosne-Romanée Hauts de Beaux Monts 2015

Vésale : La robe est rubis, brillante,
Le nez part d'emblée sur la framboise, la fraise la griotte, la pivoine, les épices avec un peu de poivre,
En bouche, les tanins sont bien intégrés, le vin est confortable avec une belle largeur en attaque et une belle longueur, il va prendre de l'ampleur tout au long de la dégustation
Très bien et encore pas mal de potentiel pour l'avenir !

Garfield : (ouvert 2 h a l’avance, mis au frigo puis carafé une demi heure avant service pour reprendre une température de dégustation). Dès que j’ai ouvert la bouteille le nez était hyper séduisant, fraise, cerise, pointe d’élevage, ça se présentait bien. Je ne sais pas si c’est le traitement frigo puis carafe qui l’a un peu brusqué mais il lui aura également fallu du temps pour atteindre son optimum, au début un peu dissocié avec un grain tannique et une pointe d’acidité, finalement sur les derniers verres on aura une très belle cote de nuits comme on les aime, plein de fruits rouges, du soyeux, de la longueur. A noter une pointe vanillé en finale qui suggère d’attendre encore quelques années. Très bien (mais moins coup de cœur que le Vosne de Lamarche du même millésime, moins « sexy »).

Lucien Aviet - Arbois Cuvée des Sorciers "L'Etrange" 2012

Vésale : A l'aveugle pour moi même si le nez très atypique et les récents voyages de Garfield m'ont rapidement fait deviner de quel vin il s'agissait ! Le nez est marqué par une très forte réduction qui va mettre pas mal de temps à s'estomper, puis agrumes, gingembre,
La bouche est en effet assez originale, grosse acidité qui structure le vin avec une tension continue, une aromatique assez polymorphe, finale mentholée, grosse persistance...
Curieux de voir l'évolution après 24/48h à l'air !
Très bien

Garfield : : servie à l’aveugle et ouverte au débotté pour accompagner le plateau de fromage (d’ailleurs ça marche plutôt bien !). J’ai un peu perdu mes convives sauf notre cochon truffier Guillaume qui connaissant mes achats récents renifle le vin et dit je sais ce que c’est ça ressemble aux descriptions sur LPV… Nez hyper réduit, allumette, aucun fruit, un peu déroutant, la bouche est très différente, HYPER tendue, HYPER longue, aromatique étrange (c’est le cas de le dire) que je rapprocherais volontiers de certaines herbes aromatiques, légères notes oxydatives. Moi j’aime beaucoup, je n'en boirais pas tous les jours non plus mais c’est un vin assez incroyable dans son style unique. Très bien.

Patricius Tokaji Aszu 5 Puttonyos 2014

Vésale : Robe ambrée. Nez sur l'abricot sec, miel, orange confite. En bouche, je suis supris par l'acidité assez importante mais qui s'équilibre assez bien avec le sucre, le toucher de bouche est assez enrobant, la bouche pas écœurante, longueur assez bonne
Bien

Garfield : : je le précise, j’ai vraiment du mal avec les vins sucrés, surtout que le palais commence à fatiguer (et le bonhomme avec) après cette rude journée. Et pourtant c’est un bien joli liquoreux que voici, abricot roti et menthe au nez comme en bouche, une bouche malgré tout fraiche. Bien +

Domaine Trapet - Gevrey-Chambertin Ostréa 2009

Vésale : Nez délicat de pinot, très peu évolué étonnamment, framboise, fraise des bois, un peu de fruits noirs, poivre,
En bouche, encore un peu de tanins, mais le vin parait équilibré, concentré, avec une matière caressante, belle finale...
Très bien mais à attendre sans crainte !

Garfield : petite folie tout juste sortie du domaine, ouverte en fin de soirée alors que le liquoreux (et tout le reste) est passé avant, nez concentré, poivré, bouche tannique un peu asséchante. Pas de plaisir sur le moment, mais le lendemain soir c’est une toute autre affaire. Nez parfumé, fraise des bois, poivre, séducteur, bouche voluptueuse, caressante, la matière n’est pas très concentrée mais on a une impression de délicatesse, une sorte de nuage floral/fruité qui passe et reste ensuite une belle rémanence sur le poivre blanc qui dure longtemps. Très bien+

Quelle belle couleur de pinot !
[/size]

Voilà, on termine la dessus à une heure du matin, douze heures chrono depuis le premier verre de Meursault au Soufflot, le secret des courses d'endurance c'est de bien s'hydrater, surtout en pleine canicule. Rassurez-vous, malgré ce gros effort, tout le monde était bien content de franchir la ligne d'arrivée, l'important c'est de participer non ?

Charles
#3
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, Jean-Paul B., tht, Olivier_26, Jean-Loup Guerrin, Frisette, starbuck, leteckel, vvigne, Martino, Fredimen, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck