COHIBA

    • Messages : 9045
    • Remerciements reçus 273

    RaymondM a répondu au sujet : COHIBA - Talisman Edicion Limitada 2017

    Dernière petite précision pour mieux “situer” ce cigare par rapport à la fameuse série Behike également assez onéreuse, mais un peu moins .

    J’ai fumé plusieurs de ces Behike 52, 54, ou 56 .

    Je les ai toujours trouvé de fabrication parfaite, tirage et présentation également.
    Mais jamais le coup de foudre pour l'aromatique au gout neutre, manquant de caractère, destiné visiblement à une clientèle internationale désirant fumer des Cohiba .
    Avec en prime ces coffrets laqués luxueux absolument ridicules car les acheteurs n’en ont en général nul besoin.

    Le Talisman c’est une perfection entre aromatique, suavité , douceur sans mièvrerie et caractère.

    Le Siglo VI et le Upmann Magnum 56 edicion limitada 2015, autres très grands cigares, sont moins accessibles et plus réservés à des fumeurs avertis en raison de leur puissance redoutable vers la fin surtout .

    Raymond
    #151
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Galinsky

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2345
    • Remerciements reçus 350

    Galinsky a répondu au sujet : COHIBA - Talisman Edicion Limitada 2017

    Bonsoir Raymond,

    Je te trouve un peu dur au sujet des Behike.... Car si je dois avouer que le 52 et le 56 n'ont jamais eu mes faveurs (avec un rapport qualité/prix pas au niveau), mais j'ai pris de grands plaisirs avec le 54. Maintenant et cela est important, ceux que j'ai fumé sont ceux que j'ai acheté sur Cuba, avec les prix cubains (donc nettement moins chers qu'en France).
    Même si le coffret laqué est, je te l'accorde, un peu de trop, c'est pourtant la même chose sur de grands champagnes que l'on retrouve en France.

    Par contre je plussoie sur le Siglo VI et le Magnum 56 en EL, d'ailleurs je regrette de ne plus avoir de ce dernier en réserve, car il y a un monde d'écart avec le Magnum 56 (classique) qui est sorti ensuite (même si celui-ci est d'un bon niveau).

    PS : Je n'ai jamais eu l'occasion de déguster un Talisman, il va falloir que je me rattrape rapidement d'ici deux mois ;) car ce format (sublimes) est celui que je plébiscite depuis deux ans.

    Eric
    #152

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2345
    • Remerciements reçus 350

    Galinsky a répondu au sujet : CR: COHIBA - Siglo VI

    Tous ces échanges autour de la marque Cohiba, l'envie en ce vendredi d'en allumer un me fait plonger parmi l'ensemble de mes vitoles pour sortir un CR: Cohiba - Siglo VI (datant de 2017)... Ce format permettant (à mon avis) d'avoir une excellente combustion interne, sans pour autant trop réchauffer la fumée.


    Après une coupe en V - le tirage à cru s'exprime parfaitement ôtant tout inquiétude sur un nœud éventuel - des effluves miellées et florales -
    Allumage parfait, les premières bouffées apportent des notes chocolatées et cacaotées avec un léger boisé - La fumée est dense et suave, le tirage s'avère parfait -
    Au fur et à mesure qu'il se consume ce module va en se complexifiant en y amenant du cuir et des notes automnales, sans sans aucune lourdeur -
    Le début du dernier tiers apporte de la structure mais sans aucune âpreté ou amertume - Le tirage est exceptionnel jusqu'au bout, du grand art !
    En conclusion, je suis vraiment régalé jusqu'au moment ou j'ai commencé à bruler les doigts, car je n'avais pas envie de mettre un terme à ces moments de plaisirs. Un cigare de cet acabit j'aimerai en fumer tous les jours. EXCELLENT

    Eric
    #153
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Steuf

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 847
    • Remerciements reçus 40

    Steuf a répondu au sujet : CR: COHIBA - Siglo VI Tubo

    CR: COHIBA - Siglo VI Tubo
    Ce vendredi soir me transforme en fumeur d’étiquette: mon premier Cohiba SIGLO VI, je dois avouer que je l'aborde avec respect.
    Tirage à froid serré, un léger doute s’installe, qui s'évapore rapidement: allumage parfait, arômes concentrés sur le bois.
    Costaud mais pas renversant, linéaire et concentré sur un grillé boisé en maitrise qui forme une combinaison équilibrée, sur une fin plus prononcée mais jamais envahissante.
    Noblesse & régularité, la combustion est pafaite. Très beau souvenir qui se consume bien trop rapidement.
    Une vitole à fumer en noeud pap’. Superbe.


    Stéphane
    #154
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 847
    • Remerciements reçus 40

    Steuf a répondu au sujet : COHIBA - Siglo IV

    CR: COHIBA - Siglo IV

    1er cigare après 2 semaines intenses sans avoir su prendre le temps de déguster une vitole.
    Tirage à cru parfait, sur le cacao & le chocolat.
    L'allumage offre d'entrée des notes crémeuses et sucrées: ce notes douces sont notables sur les lèvres jusqu'à la dernière bouffée.
    Le deuxième tiers s'accentue élégamment, tout en maitrise, sur la terre et le cuir.
    Un volume de fumée complet, agréable et dense sans jamais être étouffant. Très belle vitole. Excellent.

    Stéphane
    #155

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4671
    • Remerciements reçus 168

    dfried a répondu au sujet : CR: Cohiba - Esplendidos

    CR: Cohiba – Esplendidos
    (Churchill/Julieta le diamètre étant plus étroit qu’un churchill usuel)
    17,8cm x Ø1,87cm (ring 47)



    Un cigare conservé 4 ans en cave.

    Cape maduro un peu terreuse, lisse et souple à souhait. En revanche, comme souvent une petite résistance, pas tout à fait un nœud, semble présente au niveau de la bague.

    A cru des notes de sous-bois et de fruits secs torréfiés.

    1er tiers : Allumage enfantin, malgré un cigare un peu humide.
    Les saveurs sont assez douces et profondes sur les feuilles d’automne, la noisette grillée, les épices orientales. Un peu d’écorce et de boite à cigares.

    Je me rends compte que la vitole n’est pas si aisée à conduire et oblige réellement à prendre son temps en tirant doucement dessus pour en retire une fumée ample. Si l’on si prend avec moins d’attention la fumée pourtant libre de circuler se disperse avec moins d’intensité.
    La tension qui je sentais au toucher se détend petit à petit à mesure que la vitole chauffe et que la fumée circule. Néanmoins il n’aura pas la souplesse de modules plus larges de la marque.

    2e tiers : Il arrive naturellement avec un petit plus d’onctuosité, de la fève de cacao, toujours des épices orientales et les notes boisées de cèdre. C’est agréable, très maitrisé… Presque un peu trop me dis-je à ce stade. Moi qui ne suis pas un grand consommateur d’alcool fort lorsque je fume le cigare, je me surprends à tremper plus volontiers mes lèvres dans un cocktail Old Fashion (un peu plus doux que d’ordinaire et sans bulle préparé spécialement par le barman).
    D’ailleurs, le mariage avec cette discrète sensation de pelure d’orange confite avec une petite tension apportée par un bourbon peu corsé se marie très bien avec une palette gustative qui se fait petit à petit plus torréfiée.
    Autre joli mariage, le cocktail un peu mousseux d'un ami à base de liqueur de café.

    3e tiers : La transition ne se fait pas vraiment sentir. Tout au plus une épice plus poivrée commence à prendre ses aises, mais sans à-coups, toujours très enrobées de saveurs boisées et de sous-bois discret avec à peine un peu plus de mousse à ce moment.
    Je fatigue un peu, mais c’est très rassérénant
    .
    Le cigare est bien construit. Le fait d’avoir à le manipuler avec précaution (tant en ce qui concerne le taux d’humidité pendant sa garde, que surtout lors phases d’aspiration à l'occasion de sa dégustation), me plaît intellectuellement.
    Moi qui à la fois, a tendance à fumer un peu vite, et qui suis orphelin des grands panatellas n’ayant jamais véritablement adopté (lorsqu'il ne s'agissait pas de fumer un bon Double Corona ou un bon Churchill), les formats magnum/canonazo lorsqu’ils concourent au diamètre le plus large possible, je trouve du plaisir à devoir adopter un rythme plus serein.

    Néanmoins, au regard du mythe et du prix, on ne devrait pas avoir un serrage à la limite du nœud (ou du moins, qui le fait craindre). Surtout ce cigare a indubitablement un côté un peu linéaire, qui laisse sur sa faim.

    Chez Cohiba, un Robusto ou un Piramides de la marque (sans parler des Piramides Éditions Limitées, mais là on est hors compétition), délivrent plus de sensations. A mon goût un Lanceros également.

    En plaisir pur, évidemment avec l’effet de surprise, et en admettant un peu moins de profondeur, j’ai préféré ma rencontre avec le VegaFina Ometepe.

    J’espère que dans cette même catégorie aristocratique un Sir Winston d’Upmann sera plus jouissif.
    #156
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Olivier Mottard, Galinsky

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck