Nous avons 1128 invités et 73 inscrits en ligne

Les Joyeux Turons : la Story

  • Messages : 658
  • Remerciements reçus 301

coach a créé le sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Certains membres de notre groupe des Turons ont eu la chance de participer à la Paulée de Meursault ou la Paulée du domaine Duband. L’idée avait donc germée il y a quelques années d’organiser un évènement similaire (en toute modestie) pour notre groupe. Le but était de se retrouver autour de belles bouteilles à partager ensemble, sans prise de tête. L’occasion aussi de faire un repas de fin d’année/ Noel ave nos femmes.

Nous voici réunis presque au complet pour cette troisième édition de notre Paulée, au Bistrot des Belles Caves à Tours qui a bien voulu nous accueillir pour la deuxième fois de suite. Merci à JP et Nico d’avoir organiser cela cette année. Cette année, nous avons accueillis un nouveau venu, Damien, avec sa femme. Certains d’entre nous ayant pu échanger et le rencontrer, ce fut un plaisir de l’avoir à nos côtés pour cette soirée.

J’en profite également pour remercier l’ensemble des membres de notre groupe des Turons. Cela fait maintenant quelques années que l’on se côtoie et malgré la distance (entre Tours, Orléans, Le Mans.) et les différentes personnalités, nous passons à chaque fois d’excellents moments de franches rigolade dans une ambiance des plus conviviales. C’est à chaque fois un plaisir de se revoir et je suis heureux de faire partis de cette bande d’amis. Merci à vous les gars, et longue vie aux Joyeux Turons !

Mes prises de notes sont succinctes car la soirée fut chargée mais le niveau général de cette année fut de haute volée.



Vouvray sec 1946 (petit domaine pas très connu mais dont je me souviens pas le nom) la robe ne fait pas son âge. La bouche non plus d’ailleurs. Il y a une belle acidité, la bouche est encore énergique même si un peu asséchante. Pas de grande complexité et assez monolithique mais encore bien debout.

Vouvray brut 2013 J.Vedel : dégorgé en décembre 2017 . Le nez est assez sympa sur la poire williams. En bouche il y a une belle acidité mais même si la bulle s’est affiné depuis notre dernière expérience, elle est trop tonique et prend le dessus sur les aromes. C’est un peu astringent en final.

La taille aux loups Montlouis extra brut 2008 : Beau nez sur la truffe. La bouche est superbe de tension et de précision, sur des arômes de litchi, de coing, d’agrume. Finale tonique et tendu avec quelques arômes de truffe. Excellent

Champagne Jacquesson 738 : nez un peu déviant. En bouche idem, c’est bouchonné. Dommage, car la bulle est fine et la bouche avait l’air bien construite.

Ulysse Collin, bdb extra brut 2013 les Roises : Nez superbe. En bouche, il y a du volume et de la tonicité, quelques légers arômes oxydatifs. C’est complexe et minéral. Très bel équilibre sur la tension. Très beau

Vouvray demi sec 1959 : un demi sec encore bien debout mais sans grande complexité. Je ne suis pas un fan des demi secs donc pas trop de souvenirs

Richard Leroy, les Rouliers VDF 2008 : beau nez sur la truffe. Bouche volumineuse avec une belle fraicheur sur des arômes de fruits exotiques mais également quelques notes oxydatives qui rendent le vin un peu Border. Cela reste néanmoins très bon

F Chidaine, Montlouis sur Loire les Bournais 2008 : Au nez on a de la truffe. En bouche on a de la truffe et encore de la truffe. Trop de truffe. C’est plus en rondeur qu en tension. Un peu fatigant comme vin.

F Pinard, Sancerre 2007, chêne marchand 2007 : Un beau sauvignon, frais, digeste sur les agrumes et le minéral. Belle longueur.

Dauvissat Chablis les clos 2007 Grand cru : très beau nez. Au début un peu froid, il se donnait plus en largeur qu’en longueur. Mais au réchauffement il gagne en complexité et surtout en précision et longueur. Très chablisien et très minéral. Superbe.

Raveneau Chablis 1 er cru Montée de tonnerre 2013 : Un chablis qui se donne très bien dans ce millésime. Très belle bouche, pure, équilibre entre tension et largeur sur de beaux aromes minéraux. Très belle longueur. Plus accessible que le Dauvissat mais un poil inférieur. Très beau

Roulot Meursault les Luchets 2011 : Beau nez sur les agrumes et les fleurs blanches. Bouche cristalline assez minérale sur de beaux amers. Très bel équilibre et belle tension même si petit déficit de complexité. Un très beau Meursault.

Coche Dury Meursault 2014 : le nez est superbe sur le sésame. En bouche, c’est pur, tendu avec des arômes légèrement grillés et réduit. L’origine ne fait aucun doute. Equilibre d’école entre puissance, longueur et matière. Superbe finale pure et énergique. Excellent.

S.Langoureau Saint Aubin 1er En remilly 2010 : Bouche assez cristalline, limpide sur des arômes minéraux. Pas d’une grande complexité mais bien équilibrée. Difficile de passer après le Coche

Cécile Tremblay, Morey saint denis " très Girard" 2009 
: Beau nez de fruits rouges et noirs. Bouche assez mure, belle qualité de tannins, un peu de réduction. Belle longueur mais un peu confit tout de même. Pas mal.

Chambolle Musigny 2009 G.Roumier : Un très beau pinot, assez simple dans son expression mais de belle classe avec des tanins veloutées, sans sur maturité. Bouche en dentelle avec un très bel équilibre. Très bon.

H. Souhaut, Saint joseph "St Epine” 2001 (Mag) : Un bon saint joseph

Chinon domaine James Paget 1989 (Magnum) : un peu déviant. Bouche assez puissante mais un peu végétale.

Saint Joseph J.M.Gerin 2016 : Un bon St Joseph sur des notes de fruits noirs, d’encre et de violette. Pas mal

A Graillot Croze Hermitage 2009 : Une belle syrah, gourmande avec une petite acidité qui donne de la fraicheur sur ce millésime. Belle gourmandise qui descend toute seule.


F Balthazar, Cornas "les Chaillots" 2005 (Mg) : Bouche un peu serré malgré des tannins de qualité. On est sur des arômes de graphite, minéral, de fruits noirs. L’ensemble reste serré et est bien jeune. Mais devrait faire une belle bouteille pour l’avenir.

J.M Gerin, cotes Rôtie "Champin le Seigneur" 2008 : Une cote rôtie sans vice ni vertu. Bonne mais simple dans sa définition voir un peu fluette.

J.M Gerin Cote Rôtie " Les grandes places " 2006 : Très belle bouteille, avec beaucoup plus de volume et d’expression que la précédente. Beaux arômes de violettes et de graphite. Très belle longueur.

Delas, Hermitage les Bessards 2003 : bouchonnée

Madiran Montus prestige 2002 : bouchonnée

Georges Noellat Vosne Romanée 1 er cru "les Beaux Monts" 2014 : Nez superbe de fleurs et d’épices. Bouche qui présente une petite acidité dérangeante au début. A l’aération vin se met en place pour laisser place à des tannins de qualité et une bouche voluptueuse et épicée bien qu’un peu serré. A Attendre sereinement

J.C Ramonet, Chassagne MT "clos de la boudriotte" rouge 2012 : Un vin tout en gourmandise, avec de l’acidité, de jolis tannins et une longueur honorable. Un vin juteux. Très bon

Domaine des Chesnaies Bourgueil 1959 : Un vin accompli, bel équilibre, de beaux arômes de fruits rouges, d’humus et de sous-bois. Très bon

Domaine des Chesnaies Bourgueil 1921 : apparait un peu plus fatigué, voir un peu décharné. Le vin montre ses limites.

Domaine des Chesnaies Bourgueil 1911 : un vin particulier mais bon. Bouche rouge presque transparente. Aromes de groseilles avec une grosse acidité mais qui donne finalement de l’allonge. Pas mal.

Château Meyney St estephe 1988 : j’ai un trou sur celui là

Jamet Cote Rotie 2007 : nez superbe de fumé et de fruits rouges. La bouche est pleine, juteuse sur les fruits rouges, la violette, le jus de viande et le fumé. Tannins de qualités et polis. Le vin garde de la fraicheur et est d’une gourmandise redoutable. Excellent.

Grange des Peres 2006 : arômes de fruits noirs, d’olives, d’épices. Bouche pleine, presque austère sur la tapenade, les fruits noirs. Belle concentration. Ce n’est pas la plus sexy des GDP mais il y a du vin et cela reste très bon.

Rayas 2003 : nez qui trahit son géniteur sur la rose, l’orange sanguine. Superbe bouche, sur de beaux arômes de fruits noirs et rouges. Belle complexité, arômes de fruits murs mais pas compotés. Très belle longueur complexe et florale. Excellent

Dom Berthet Bondet château Chalon 1989 : non gouté. Je n’aime pas ces vins-là.

Château Coutet 1978 Barsac : Beau Barsac, complexe et énergique sur de beaux arômes de coing, de safran, de frangipane avec un très bel équilibre et une grosse longueur. Très bon

Chateau Climens 1989 Barsac : j’ai un peu décroché dans mes notes

Chateau Giraud 2002 Sauternes : idem

Szepsy Tokaji Aszu 6 Put 2002 : superbe nez complexe et frais à la fois. En bouche, équilibre magistral entre complexité, teneur en sucre et acidité. Il présente des arômes complexes de fruits confit, d’épices, de safran contrebalancé par une belle acidité qui finit sur une très belle finale fraiche et complexe. Excellent

J’ai zappé la fin mais je pense que les copains complèteront mes notes :

Vouvray Moelleux 1945 :
PX 1983 :
Cidre brut Réserve 2013 de DUPONT

Ainsi se termine cette troisième édition de notre paulée de Turons, et quelle Paulée ! De belles bouteilles, un superbe repas et une superbe ambiance comme toujours. Que demande le peuple !
RDV fin janvier pour réattaquer l’année par une de nos thématiques.
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, didierv, aquablue, daniel popp, Julien Ko, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Vaudésir, DUROCHER, tonioaja, condorcet, f.aubin, Frisette, starbuck, leteckel, Pins, Damien72, joualle, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17478
  • Remerciements reçus 1332

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

d'où l'expression "déquiller" !

Jérôme Pérez
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 551
  • Remerciements reçus 128

f.aubin a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Quel talent les joyeux Turons, joli mise en bouche avant les fêtes !!!
Le Climens devait être top malgré ton petit trou noir dans tes notes ?
Sinon, petit rectif pour les Bourgueil, c'est Chesnaies ce domaine qui a de vieux millésimes.
Franck

LPVment,
Franck
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1205
  • Remerciements reçus 1056

Kiravi a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Heu... Vous avez dégusté tout ça en combien de temps ? :woohoo:

Marc, assez vieux débutant
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3172
  • Remerciements reçus 570

didierv a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

environ 20h30 à 1h15 du matin. C'est le principe de la Paulée

Didier
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6507
  • Remerciements reçus 3368

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Bravo les Joyeux Turons : quasiment au niveau des paulées bourguignonnes et beaucoup plus éclectique !

Jean-Loup
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 588
  • Remerciements reçus 122

pierrat a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

La liste est magnifique, mais j'ai tendance à penser que trop de vins tu le vin. J'ai cessé de faire ce genre de marathon.
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6507
  • Remerciements reçus 3368

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

La liste est magnifique, mais j'ai tendance à penser que trop de vins tu le vin. J'ai cessé de faire ce genre de marathon.

J'étais un peu sceptique avant la paulée de David Duband.
Mais à condition de quasiment tout recracher on peut je pense tirer l'essentiel de chaque vin.

Jean-Loup
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3724
  • Remerciements reçus 1452

Vougeot a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Tiens... Une 738 déviante... Cela faisait longtemps. :whistle:

:evil:

Vincent, amateur de melon et de curé nantais
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 398
  • Remerciements reçus 100

condorcet a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Le Bourgueil 1959 de Lamé Delisle Boucard est une très solide bouteille (peut-être au niveau de certains grands crus bordelais du même millésime).
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3172
  • Remerciements reçus 570

didierv a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Tiens... Une 738 déviante... Cela faisait longtemps. :whistle:

738 pas bouchonnée pour moi mais déviante c'est sûr
Au nez des relents de vieille éponge et de truc pas net.
En bouche c'était moins flagrant mais la bouteille avait un pet'.
Dommage parce derrière tout ça il y avait une belle matière, de la densité en bouche, pas trop riche, ni trop acide
Juste des arômes déviants

Didier
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3172
  • Remerciements reçus 570

didierv a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Le Bourgueil 1959 de Lamé Delisle Boucard est une très solide bouteille (peut-être au niveau de certains grands crus bordelais du même millésime).

Difficile de dire que ce vin avait 60 ans. On aurait pu lui en donner 30 ou 40 de moins
Une belle expérience .Idem pour 21 et 11.De véritables OVNI

Didier
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3172
  • Remerciements reçus 570

didierv a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

La liste est magnifique, mais j'ai tendance à penser que trop de vins tu le vin. J'ai cessé de faire ce genre de marathon.

L’inconvénient que à 18 sur une bouteille c'est sûr il n'y en a pas beaucoup dans le verre.
Et puis 42 bouteilles en 4h30 c’est un rythme assez effréné difficile à suivre.

L'avantage c'est que sans trop réfléchir à ce que l'on a dans le verre quand c'est bon, c'est bon
A un moment on avait simultanément Raveneau Dauvissat Coche et Roulot ça envoie du lourd et on peut comparer

Didier
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 351
  • Remerciements reçus 69

dymytri37 a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Bonjour à tous,

Merci Julien d’avoir livré rapidement une version qui va me permettre un copié collé des vins.

Pour ma part c’était notre plus belle paulée ! Très content de vivre encore une fois ce moment de partage.

Les notes sont plus ou moins étayées car parfois le rythme est intense et bien que j’ai presque tout recraché, on observe clairement un manque d’assiduité vers la fin (fatigue du palais).

Vouvray sec 1946 : beau témoignage. Arômes fumés. Acidité impressionnante en bouche.

Vouvray brut 2013 J.Vedel : Nez brouillon. En bouche ça commence à se boire mais attention à ceux qui n’aiment pas l’acidité. Je pense qu’il faut encore l’attendre car cet essai s’améliore au fil des ans.

La taille aux loups Montlouis extra brut 2008 : Truffe à fonds. Bouche superbe. Seul défaut c’est très court en bouche et du coup, tu avales gorgée sur gorgée.

Champagne Jacquesson 738 : Nez étrange, pomme, bouche crayeuse. C’est simple. Après aération le bouchon ressort nettement.

Ulysse Collin, bdb extra brut 2013 les Roises : Nez sésame grillé, superbe. La bouche offre un grand blanc de Bourgogne mais à bulles. C’est à chaque fois très très bon…

Vouvray demi sec 1959 : Bouche encaustique. + riche que le précédent sec 46 mais m’emballe moins

Richard Leroy, les Rouliers VDF 2008 : Nez discret, bouche mûre et riche. Acidité en retrait (étonnant même pour 2008), pointe d’alcool. Bien sans plus

F Chidaine, Montlouis sur Loire les Bournais 2008 : Truffe à fonds. Très sympa.

F Pinard, Sancerre 2007, chêne marchand 2007 : Nez éxotique, très ananas. Riche et peu d’acidité. Des amers ramènent de l’équilibre. Bien -

Dauvissat Chablis les clos 2007 Grand cru : Nez réduit, croûte de fromage. Bouche large, finale beurée. Vin qui se livre mal pour ma part et mériterait d’attendre. Bien +

Raveneau Chablis 1 er cru Montée de tonnerre 2013 : Celui-ci bien que moins démonstratif se livre parfaitement aujourd’hui. Nez ouvert sur l’aubépine, bouche minérale, tranchante. Très bien +

Roulot Meursault les Luchets 2011 : Bouche en finesse. Pas une bête à concours. Très bien cependant.

Coche Dury Meursault 2014 : Du lourd ! Quel monstre et quelle longueur pour un « simple » village. Le blanc de la soirée et le 2eme vin que je n’arrive pas à recracher (après le Champ de chez Colin)

S.Langoureau Saint Aubin 1er En remilly 2010 : Nez mûre, plus évolué. Bouche riche mais manque un peu de gnac. Bien

Cécile Tremblay, Morey saint denis " très Girard" 2009 : Nez sur la cerise et un coté végétal rafle qui se retrouve également en bouche. Bien +

Chambolle Musigny 2009 G.Roumier : Un cran en dessous que le précédent coté plaisir. Bien

H. Souhaut, Saint joseph "St Epine” 2001 (Mag) : Très difficile pour moi de situer ce vin à l’aveugle (je suis au final parti sur un cabernet franc). C’est un peu trop évolué à mon gout mais cela reste bon.

Chinon domaine James Paget 1989 (Magnum) : pas gouté

Saint Joseph J.M.Gerin 2016 : vin un peu trop simple surtout en comparaison du Souhaut. Moyen +

A Graillot Croze Hermitage 2009 : ça c’est bon. Bien mentholé. Très bien.


F Balthazar, Cornas "les Chaillots" 2005 (Mg) : Nez graphite et mentholé. Bouche encore très jeune avec un peu de sécheresse. Minéralité remarquable (coup de granit dans la trogne). Déjà très bien et d’une jeunesse insolente.

J.M Gerin, cotes Rôtie "Champin le Seigneur" 2008 : à l’inverse du précédent plaisir immédiat. Très bonne fenêtre de tir.

J.M Gerin Cote Rôtie " Les grandes places " 2006 : Nez encore fermé. Grosse matière en bouche et comme le Cornas c’est encore très jeune. La longueur est énorme. Gros potentiel.

Delas, Hermitage les Bessards 2003 : bouchonnée

Madiran Montus prestige 2002 : bouchonnée

Georges Noellat Vosne Romanée 1 er cru "les Beaux Monts" 2014 : Nez sucre roux. Bouche longue. Je suis passé à côté ce soir-là.

J.C Ramonet, Chassagne MT "clos de la boudriotte" rouge 2012 : Bien

Domaine des Chesnaies Bourgueil 1959 : Vin encore vivant. A fond sur la suie de cheminée.

Domaine des Chesnaies Bourgueil 1921 : nez champignon de Paris. C’est clairement passé pour moi mais cela reste interessant.

Domaine des Chesnaies Bourgueil 1911 : On retrouve le nez de suie. Belle matière en bouche. Stupéfait devant l’année et ce qu’il reste dans la bouteille. Beau cadeau d’avoir ramené une chose pareille.

Château Meyney St estephe 1988 : rien noté

Jamet Cote Rotie 2007 : superbe

Grange des Peres 2006
: encore fermé. Un peu asséchant en bouche car matière encore jeune. Très bien.

Rayas 2003 : Très ouvert au nez mais un peu trop sur l’alcool en bouche. Passe superbement bien à table. Très bien -

Dom Berthet Bondet château Chalon 1989 : non gouté car pas peur de me flinguer ce qu’il me reste de mon palais à ce stade.

Château Coutet 1978 Barsac : Nez très ouvert sur l’ananas. Bouche équilibrée avec de l’acidité et ne fait pas son âge. Beau sucre épanoui. Très bien +

Chateau Climens 1989 Barsac : Nez beucoup plus jeune. En bouche grosse liqueur mais reste en dessous du Coutet. Bien +

Chateau Giraud 2002 Sauternes : Belle liqueur. Bien

Szepsy Tokaji Aszu 6 Put 2002 : Excellent et sans conteste pour moi le meilleur sucre.

Comme Julien mes notes s’arrêtent là mais il faut dire qu’on était voisin de table.

Ma bulle de la soirée : Colin
Mon blanc de la soirée : coche Meursault, MdT de chez Raveneau juste derrière
Mon rouge de la soirée : Grandes Places de Gérin, juste derrière la CR de Jamet et à un poil de .... le Cornas
Mon sucre de la soirée : le Tokaji
Ma déception de la soirée : RAS

Vivement l’année prochaine !
#14
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Loup Guerrin, Go6s, LADIDE78, f.aubin, Frisette, leteckel, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 398
  • Remerciements reçus 100

condorcet a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

J’ai trouvé le 1959 de Lame Delisle Boucard meilleur que le 1976 du domaine.
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6507
  • Remerciements reçus 3368

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Le 1976 de Lame Delisle Boucard était très bon dans les années 1990.
Bu une dernière fois en 2016 il était décharné et très végétal.

Jean-Loup
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 398
  • Remerciements reçus 100

condorcet a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

J’en ai bu quelques exemplaires entre 2012 et 2018 : la plupart se sont révélés conformes à mes attentes à une exception près qui correspondait à ta description. Peut-être ai-je été chanceux.
#17
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 658
  • Remerciements reçus 301

coach a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Bonsoir a tous.

Je suis terriblement en retard dans mes CR. Voici donc un petit recepa de la soirée Grenache organisée en janvier par notre petit groupe . 1 ere réunion suite à notre Paulée de décembre ô combien réussie. La thématique était Grenache 100% ou en assemblage. Une bonne petite soirée avec de belles bouteilles mais aussi quelques déceptions.

En guise d'apero :

Champagne Jacquesson 736 :

Nez frais, assez minéral. Bouche puissante, belle acidité avec un peu de vinosité comme s'il y avait un peu d'évolution. L'ensemble est tonique sur de beaux arômes de fruits blancs et jaunes mêlés. Au réchauffement, des notes briochées apparaissent. Grande longueur et finale sapide. Très bon

Sancerre Boulay 2010 monts Damnés :

belle robe ou brillante. La bouche est belle, typée sauvignon, fraiche herbaée et énergique l'ensemble déroule sur une belle longueur sapide et fraiche.

C9P clos Mont-Olivet 1983 :

robe légèrement évoluée avec présence de turbidités. La bouche est déliée, sanguine, légèrement fumée. Les tannins sont fins et polissent avec des arômes mêlants la fraise des bois, la reglisse, l'orange sanguine. C'est très bon et très digeste. La finale est soutenue par une fine acidité qui donne de la fraicheur. Excellent

Faugères "Jadis" 2013 Barral :

Nez "moderne", puissant avec un peu de volatile. Bouche réductrice, puissante avec des tanins bien présents et fermes une perception d'alcool. L'ensemble est mûr, un peu techno, épicé avec des arômes de graphite. C'est assez austère et astringent en l'état.

Clos des fées 2007 H. Bizeul :

robe violacée assez intense. Nez épicé sur les fruits noirs, le chocolat et le jus de viande. La bouche est assez élégante avec des tanins nobles. L'ensemble est assez charnu avec une acidité qui étire le vin en longueur. La finale est de belle longueur sur des arômes de ronces et un légère boisée. C'est encore très jeune mais c'est bon.

VDF "La Mémé" Gramenon :

Nez assez fruité dans un premier temps mais bizarre ensuite sur la framboise et des arômes de détachant. La bouche est construite sur l'acidité avec des arômes de fraises mêlés à de l'eau-de-vie. Assez particulier comme vin.

Pialade 2007 :

robe tuilée, évoluée. Nez peu puissant sur l'orange sanguine, un léger fumé, l'orange sanguine qui nous fait partir sur Reynaud. La bouche est déliée, très digeste sur l'orange sanguine, la fraise écrasée avec des tannins polisse. C' est super digeste . Très bonne longueur. Très bon.

C9P Château Beaucastel 2007 :

problème du bouchon, nez déviant. Vin mort. Les boules !

Domaine de la Janasse "cuvée Chaupin" 2007 :

Nez sur la cerise à l'eau-de-vie. La bouche est soyeuse, chocolatée, puissante et concentrée mais avec un grand potentiel. Trop jeune en l'état mais néanmoins bon.

Puis un ou deux afters :

Barral blanc 2006 :

Nez Séduisant mais bouche oxydative, Bret avec de gros amers. J'aime pas du tout.

Bourgogne 2011 coche Dury :

Nez moyennement puissant typé chardo et sur des arômes de sésame. La bouche présente les mêmes arômes de sésame, de griller sur les fruits blancs, avec un bel élevage pas démonstratif. l'ensemble est sapide et minérale et finit sur une très belle longueur. Un très beau générique

Voila, quelques déconvenues bien sur mais aussi quelques belles bouteilles à maturité. une soirée très interessante en attendant la suivante
#18
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Benji, didierv, Jean-Loup Guerrin, leteckel, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 658
  • Remerciements reçus 301

coach a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Soirée Contre Concours RVF :

Et on enchaîne direct avec la soirée de la semaine dernière en compagnie , comme d'habitude de mes joyeux Turons.

Cette soirée n'avait pas vraiment été planifié donc Nico s'est proposé de nous recevoir. comme certains d'entre nous ont participé au concours RVF il y a peu, on s'est dit qu'on pourrait refaire le même principe mais avec de meilleurs vins : D

Donc le principe est le même. Les équipes sont tirées au sort, 2 équipes de 2 et une équipe de 3. Nico a défini les notations ( 4 Pts pour le cépage, 3 Pts pour la région, 3 pour l’appellation etc.) Tous les vins proviennent de la cave de Nico, merci à lui, donc il arbitrera les débats mais ne participera pas. Il va donc être notre p. Dde Cantenac d’un soir.
Une équipe formée par Hervé et Emmylou a eu du mal à se mettre dedans et à communiquer mais s’en est bien sortis. Les deux autres équipes ( Harry et dim d’un côté, Jull Po et moi de l’autre) se sont tirés la bourre jusqu’à la fin. Ce qui nous a valus de bonnes tranches de rire.
Allez c’est parti. Pour le service, un sec d’apéro finalement inclus à l’unanimité dans le quiz, une bulle, une série de 4 secs, une seconde de 4 rouges et un sucre pour finir, et 25 points en jeu par vin, selon un barème proche de celui appliqué à la Dvf.
C’est parti :

Vin 1 : Arnaud Ente bourgogne 2013

nez typé chardo avec une réduction bien présente et quelques notes de croutes de fromage qui nous font partir sur le chablis. Bouche ciselée sur la tension, le minéral. Très salivant s’acheve sur une finale correcte de longueur mais pas démentielle. C’est un très beau générique. On évoque le générique de Roulot ou leflaive.
C'est t super bon en l’état.

Vin 2 : Crémant du jura non dosé Ganevat

Nez moyennement intense sur des a arômes de champignon. En bouche la bulle est un peu grossière, avec un côté vineux. Quelques aômes évoluées, manque un peu de tension faisant évoquer un millésime assez riche ou pataud. . La finale est assez courte et un peu dissociée, sur une coté poussiereux et de champignons. C'est bof… On part sur un champagne pinot noir mais on a tout faux. C’ est la radouille de la soirée.

Vin 3 : Muscadet Sèvre et Maine le Pallet, Château de la Mercredière, cuvée le Saphir 2014.

Nez pas très développé. La bouche présente un équilibre intéressant, c’est assez minéral avec un côté silex mélangé à des herbes fraiches et des arômes anisés. L’ intensité est moyenne mais c’est assez bien fait. On part sur Muscadet mais sur un millésime plus ancien

Vin 4 : Vouvray le compte Marc Autrement 2015

Nez sur les fruits jaunes, voire exotiques mais mûrs. La bouche est puissante avec une grosse densité et un elevage perceptible assez appuyé. L’ensemble est puissant mais manque de précision. On part vers l’Anjou ou Savennières. On évoque même N Joly
De plus le vin se présente différemment à chaque fois qu’on y revient. On perçoit au bout d’un moment des SR qui nous font revenir sur Vouvray et plus précisément Huet. C’est un beau vin pas mal mais perdu. Et son géniteur est surpris au verdict du vin. Il nous dit que c’est la Malo qui donne cette sensation de SR. Cela reste tout de même un bon canon qu’il faudra tendre un peu.

Vin 5 : Chablis 1 er cru Butteaux 2007 Raveneau

Le nez ne fait aucun doute sur la provenance, très typé Chablis sur la croute à fromage et de coquille de huitre. La bouche est belle, assez large sur des notes lactées et de croute à fromage mélangé à des agrumes et un côté mineral .très belle longueur pour un vin plus en largeur qu'en longueur. On evoque Droin , Raveneau et Dauvissat. Ces notes de fromage et ce côté large me font partir sur Dauvissat car pour moi Raveneau est un peu plus précis et cristallin. Et sur le millésime 2012.raté.
Harry et dim ont également trouvé Chablis mais aussi Raveneau et Butteaux : Bravo !

Vin 6 : Domaine de l’Edre « carrément blanc » 2013

là on est assez perdu. Le nez est sur les fruits jaunes, notes herbacés. Bouche assez droite avec des amers, fruits blancs et jaune. Longueur correcte et assez fraiche. Ces amers dont je suis assez réticent nous font partir sur Rhône Nord. Raté
On passe aux rouges. À mi-chemin on est légèrement en tête devant Harry et dim

Vin 7 : Beaune 1 er cru « Vigne de l’enfant Jésus » 2010 Bouchard

Robe légèrement évoluée. Le nez est frais sur de petits fruits rouces acidulé et légèrement épicé avec un côté vegetal classe. En bouche, c’est souple, un peu évolué porté sur l'acidité . On part assez rapidement sur un Chinon 89 et on part sur Raffault. Pour moi je n’ai pas reconnu les marqueurs du pinot. Était considéré comme le « spécialiste » de la Bourgogne du groupe, c’est la honte internationale et la plantade de la soirée. Je passe les commentaires …

Vin 8 : Saint-Joseph 2014 Gonon

Nez typique syrah sur la violette, les épices, le tabac blond, le poivre. La bouche est belle portée sur une acidité rafraichissante. Les tanins sont polis. On retrouve les mêmes arômes qu’au nez et l’ensemble sans etre de grande ampleur est très digeste et élégant. On part sur Côté Rotie jeune. On évoque Montez. On n'était pas trop loin mais je pensais pas avec cette fraicheur qu’on était sur Saint-joseph joseph. Une bien belle quille.

Vin 9 : Côtes du Rhône 2016 du clos Mont Olivet

Nez sur les fruits noirs et les épices. En bouche c’est gourmand, tannins polis avec de la fraicheur. On a des arômes de kirsch et d’épices. On est dans le sud, pas de doute. On part sur C9P avec ce côté grenache, et on évoque clos des Papes. Pas très loin et une belle bouteille également.

Vin 10 : Pauillac Château Lynch Bages 2001

Nez sérieux sur le graphite, le bois noble, le cigare. Bouche d’une belle profondeur, classe sur des arômes de graphite, de tabac, de guarigue également amenant de la fraicheur malgré une structure assez compacte. Belle longueur est ensemble assez noble. Très beau vin. Après s’être baladé un peu on part sur Pauillac et sur Pichon Baron sur le millésime 96. On n'est pas mal mais Dim et Harry sont bons aussi et partent sur Pauillac également... Très bon vin a l'aube de sa vie.

À ce stade-là, on devance Dim et Harry de peu. Malheureusement, Je dois écourter ma soirée subitement et partir. Je ne participerai pas pour la dernière bouteille.

D’après les autres il s’agit de Vouvray Molleux reserve 2008 de Foreau. Et sur cette dernière bouteille Dim et Harry ont pris la tête au finish. Bravo à eux, ils ont quand même trouvé 8 cépages sur 11 au total.

On a vraiment passé une bonne soirée et ce principe de « contre concours de la RVF » était amusant et intéressant et cela change de nos soirées thématiques classiques. À reproduire sans hésitation car en plus de bosser, on se marre bien quand même.
Merci à Nico pour l’organisation de la soirée ainsi que la fourniture des vins. L’ ensemble des vins étaient d’ailleurs de très bon niveau. ( ça change de la RVF ::out:: )
Prochaine soirée dans 3 semaines pour une soirée spéciale domaine des Croix. Il me tarde déjà…
#19
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: didierv, Jean-Loup Guerrin, starbuck, leteckel, Damien72, éricH

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 81019
  • Remerciements reçus 6439

oliv a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

L’ ensemble des vins étaient d’ailleurs de très bon niveau. ( ça change de la RVF)


:DD :DD
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 275
  • Remerciements reçus 21

Nicolas Arlicot a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Bonjour à tous,

Mon retour sur notre soirée de vendredi : le championnat du monde, de l’univers de la turonie entière de dégustation à l’aveugle !!!!
Recevant et ayant choisi les vins de la soirée dans ma cave, je me transforme en P de Cantenac d’un soir, l’écharpe en soie et le bronzage halé de Courchevel en moins… Rôle bien agréable, à écouter les analyses pointues des copains quand nous « on sait » ce qu’il y a dans le verre, mais malgré tout un rien frustrante car c’est quand même bien sympa de jouer aussi.
La main innocente de ma fille tire au sort les équipes : Hervé et Emmylou, Dimitri et Harry et une équipe de 3, les Julien et Pierrot. On peut commencer : un sec d’apéro finalement inclus à l’unanimité dans le quizz, une bulle, une série de 4 secs, une seconde de 4 rouges et un sucre pour finir, et 25 points en jeu par vin, selon un barème proche de celui appliqué à la rvf, que je pourrai détailler si certains le souhaite.

1er vin : nez typique de chardo sur la réduction dominante, notes légères de croûtes de fromage au nez. En bouche tension, gourmandise, parfaitement apéritif sur une belle attaque mais une finale pas inoubliable. Ça reste pour moi diablement bon pour le niveau d’appellation…
Les 3 équipes sont sur chardo, bourgogne, les notes de croûte de fromage relevées au nez font partir 2 équipes sur Chablis, mais c’est harry et dim qui sont les plus inspirés en proposant le bourgogne générique de coche en 2010, car il s’agissait du bourgogne générique Arnaud Ente 2013. Pour moi, et au regard de ma modeste expérience sur les bourgogne blancs 2013, les notes chablisiennes viennent justement du millésime. Belle bouteille au prix d’achat, mais aujourd’hui…

2ème vin : la bulle de la soirée. Autant le dire tout de suite, la radouille de la soirée. Pas de vin, bulle grossière, amertume dominante au nez comme en bouche, pas de gourmandise. Deux équipes proposent champagne, en pinot meunier ou pinot noir, Harry et Dim proposent un st peray avec de la marsanne pour les amers ce qui de mon point de vue était le mieux vu au regard de ce qu’on avait dans le verre. Mais au final zéro complet pour tout le monde car on était sur un chardo 100%, crémant du jura non dosé de Ganevat.

3ème vin : nez assez mutique, qques notes herbacées et agrumes. Bouche équilibrée mais pas non plus très expressive, mais ça s’arrangera grandement au cours de la soirée. Pour moi on retrouve en bouche le citron jaune, les notes d’herbes fraîchement coupées, et un côté minéral type granit chaud qui est dans mon référentiel un marqueur de ce cépage et de cette appellation, puisqu’on est sur un mono cépage. D’ailleurs 2 équipes sur 3 ont trouvé qu’il s’agissait d’un muscadet (Dim et Harry et Jull, Julien, Pierrot), Hervé et Emmylou étant je crois sur un Sauvignon. Au final c’était un Muscadet Sèvre et Maine le Pallet, Château de la Mercredière, Cuvée le Saphir (un clos du domaine), sur 2014.

4ème vin : nez pomme, fruits mûrs, gourmand. Bouche à l’aromatique gourmande également, ensemble manquant un peu de précision mais surtout un vin changeant à chaque fois qu’on y revient. Belle matière, et finale juteuse. Tout le monde est sur chenin. Là encore propositions proches puisque les 3 garçons ainsi que Hervé et Emmylou sont sur Huet Clos du Bourg. Pour moi ça manque un peu de profondeur et de longueur pour que ce soit ça, mais je ne suis pas à l’aveugle… Plusieurs dégustateurs expliquent être partis là-dessus parce que perception de SR, fréquents chez Huet. Je confirme Chenin, Vouvray (Harry et Dim, étaient sur Jurançon la Virada, en ayant trouvé des notes d’ananas au nez comme en bouche), et je vois mon Jull écarquiller les yeux quand je précise que la cuvée donne le millésime car elle n’a été produite qu’une fois ! Il s’agit bien d’un Compte Marc Autrement 2015 ! La malo a donné cette perception de SR chez certains… Beau canon au final.

5ème vin : Bon c’était cadeau. Nez hyperchablisien, iodé, croûte de fromage, notes miellées au réchauffement. Je suis un peu déçu par la bouche, car à l’ouverture de la bouteille 4 heures plus tôt le vin était précis, puissant, bien construit, avec une aromatique déjà en place mais qui ne demandait qu’à s’ouvrir, et là c’est plus brouillon, on sent qu’il y a du vin, mais l’ouverture livre ces notes de croûte de fromage dominantes et pas forcément des plus agréables. Heureusement les agrumes viennent relancer la finale. Je pense qu’on est tombé sur la mauvaise fenêtre de dégustation, 3 heures plus tôt ça aurait été déjà très bon, 3h plus tard peut-être excellent, pas facile… On évoque Droin, Dauvissat, Raveneau… et banco pour Harry et Dim qui trouvent non seulement le producteur (Raveneau), mais aussi la cuvée (1er cru Butteaux), ne manque que le millésime (ils ont joué 2013 alors qu’il s’agissait du 2007).

6ème vin : dernier blanc. La plantade totale dans les 3 équipes, je n’allais pas non plus mettre que des monocépages septentrionaux auxquels nous sommes habitués. Notes herbacées assez chaudes au nez, fruits jaunes, bouche aussi sur une aromatique portée par l’amertume mais avec une structure non dénuée d’acidité qui apporte un côté salin qui étire la finale. Rien d’inoubliable mais un vin qui a su garder une fraicheur indéniable pour moi. C’est Domaine de l'Edre "Carrément Blanc" 2013 en Côtes du Roussillon (70% grenache, 30% roussanne). Les moins éloignés sont les 2 Julien et Pierrot qui étaient sur Rhône Nord et Marsanne, mais ça ne rapporte pas beaucoup de points…

On passe au rouge. A ce moment-là, Julien(s) et Pierrot sont en tête, une petite dizaine de points devant Harry et Dim (qui paient leur Jurançon), et Hervé et Emmylou restent encore en embuscade…

7ème vin : Robe rose rouge peu soutenue, nez frais, fruits acidulés mais surtout pot-pourri floral. Belle bouche qui pinote (ça semble évident pour tous, pourtant…). Equilibre sur une structure acide plus que veloutée, envoyant pour moi vers Beaune davantage que Nuits (mais pas à l’aveugle), et en effet c’est Hervé et Emmylou qui remportent le morceau en proposant Volnay alors que Harry et Dim sont sur un Morey St Denis 1er Cru, car il s’agit de la Vigne de l’enfant Jésus 2010 de Bouchard. Pour moi un des 2 vins de la soirée, déjà bien aujourd’hui mais rien ne presse l’équilibre est là et ça devrait gagner en complexité. Je n’ai pas parlé des Julien et Pierrot ? Bah la plantade de la soirée… Chinon 1989 Picasses Raffault, pas compris mais ça arrive, même aux meilleurs.

8ème vin : bon à partir de là on a définitivement perdu Emmylou et Hervé, et je lèverai un voile pudique sur leurs 3 autres propositions sur les rouges, alors que les 2 autres équipes ne seront pas loin du sans faute… On est sur un jus de Syrah, épices, fraicheur, un rien d’élevage. La violette et le poivre viennent au second nez. Tout est là aussi en bouche. C’est encore jeune, mais déjà très élégant ce qui amène 2 équipes à jouer côte rôtie, alors qu’on est sur St Joseph, Gonon 2014. Je pense que c’est la fraîcheur du millésime qui les a fait partir sur CR. Ça n’a pas la matière et la richesse d’autres millésimes du domaine et peut-être que ça souffrirait sur une verticale, mais en l’état tout le monde a bien apprécié.

9ème vin : robe moins soutenue que le vin précédent, nez ouvert, fruits rouges (fraise) épices, en bouche belle fraicheur, il y a moins de vin que sur le précédent mais c’est gourmand sur un profil sudiste mais sans aucune lourdeur ni alcool. Grenache ? oui (enfin 60% pour 40% de syrah qd même, qui ne ressort pas vraiment en dégust). D’ailleurs 2 équipes (tjs nos équipes de tête) partent sur CdP, alors que ce n’est que le « simple » Côtes du Rhône Clos du Mont Olivet 2016 (énorme millésime en rhône sud, et merci Didier au passage !). Ça se tient toujours en tête…

10ème vin, on entre dans le money time… : là encore c’est assez archétypal, cèdre, graphite, et pour moi belle notes mentholées. Boisé fondu. La bouche est très classe, franchement à ce moment-là de la soirée, on aurait juste envie d’accompagner ce très beau Bordeaux d’une belle pièce de bœuf… Bravo aux 2 équipes de tête qui jouent Pauillac, car il s’agit de Lynch Bages 2001. Par contre, c’est le grand écart sur le millésime car alors que Dim et Harry proposent 2008 (Pontet Canet), Pierrot and co sont sur 1996 (Pichon comtesse je crois ?). C’est vrai que ce 2001 conjugue aujourd’hui à la fois fraicheur et acidité et donc structure encore jeune et dynamique, et des arômes tertiaires qui commencent à se développer même s’ils devraient encore gagner en ampleur à l’avenir. Dommage c’était ma dernière bouteille, et pour moi le vin de la soirée.

11ème vin, le sucre, la tension est à son comble, Harry et Dimitri ont 3 points d’avance… Nez fruits blancs cuits (pomme ++, coing) un peu de pêche blanche, et pour moi un peu de truffe blanche qui signe le millésime mais comme je suis, et resterai une fois l’aveugle levé le seul à avoir ces notes, ça doit être mon subconscient… Bouche d’un bel équilibre, avec une acidité bien présente, une matière fraîche qui apporte de la gourmandise même si on n’a ni la puissance ni le sucre des grandes années ligériennes. Pas de doute tout le monde est sur un chenin, et la décision va se faire sur l’appellation puisque Pierrot et Jull notent coteau du layon (comme hervé et emmylou d’ailleurs) alors que Dim et Harry trouvent l’AOC en jouant Vouvray (Huet je crois ?). Il s’agit de son voisin : Foreau moelleux 2008, au-dessus sur cette bouteille de ce que j’avais en mémoire.

Victoire donc de Harry et Dimitri, avec qd même 8 cépages / 11, beaux vainqueurs.

Derrière petite resucée, et même s’il est tard, on finit autour d’un baby-foot acharné accompagné d’un fond de whisky japonais Nikka 12 ans d’âge.
Les gars, on remet ça quand vous voulez !

nico
#21
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: docadn, didierv, aquablue, Jean-Loup Guerrin, f.aubin, starbuck, Pins, Damien72, Pinardo, éricH, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 658
  • Remerciements reçus 301

coach a répondu au sujet : CR: Les Joyeux Turons : la Story

Comme d'habitude, je suis à la bourre dans mes cr surtout ces derniers temps. Cela ne m'empeche pas de regarder lpv régulièrement et surtout cela n'arrête pas notre joyeux groupe de Turons de continuer leurs soirées thématiques régulièrement. En attendant le CR de la dernière il y a une semaine, voici celui de la soirée du mois d avril sur le thème du chenin 5 qui a remplacé au dernier moment une soirée Domaine des Croix reportée à une date ultérieure ). quelques off en rouge ont été aussi dégustés.

voici donc mes impressions succintes de cette belle soirée ou on était presque au complet :

Champagne " Les Rachais" 2007 Boulard :
bulle assez fine avec une légère réduction, des arômes d'agrumes se présentent. La bouche est fine, pas d'une énorme ampleur mais construite sur une belle tension salivante. C'est bon.

Série 1 :

Montlouis " La négrette" 2010 X. Weisskopff

Nez assez discret sur le citrus, la pomme Granny. L' attaque est ample et franche mais qui finalement retombe assez vite sur une colonne nerveuse et plus verticale. C' est très bon, salivant, pas trop ample mais avec une grande allonge et de la vivacité.
Vouvray "clos de Venise" 2010 la taille aux loups :
le nez est plus démonstratif que le précédent, assez élevé avec une légère réduction. LA bouche fait bourguignonne. Elle est ample sur les fruits jaunes accompagnés d'un élevage noble qui n'est pas dérangeant. Il y a de la matière car c'est presque un peu tannique tout en restant fraise car soutenue par une acidité en filigrane. LA finale de longue persistance est sur les zests d'agrumes. Un peu djeun mais très bon.

Savennières "l'enclos" 2010 E. Morgat :

Nez un peu oxydatif et un peu rondouillard. La bouche est assez fraiche mais reste campée sur des amers un peu prégnants mêles à des notes mentholées et d'herbes fraiches. Pour moi les amers sont trop présents malgré une belle fraicheur. Petite matière tannique en fin de bouche.

Domaine de Bellivière " Calligramme" 2010 :

Nez plaisant, agrumes assez intenses. Au départ la bouche apparaît tonique, belle matière avec une pointe alcooleuse. Puis au fur et à mesure , on est toujours sur les agrumes mais la bouche apparaît dissociée entre acidités, sucres résiduels, matière. Présence de SR en fin de bouche. Finale un peu sur le vernis mais tonique. Moyen

Série 2 :

Saumur " Brézé" 2008 R. Guiberteau :

Nez mentholé, un peu éthérique. Belle bouche, sapide avec une matière compacte et une grosse acidité accompagnant des arômes de citron, de pomme Granny, de thé vert. C'est assez cristallin et minéral, équilibré avec une très belle longueur. Très bien.

Saumur " la charpenterie" 2008 A. Foucault :

Nez frais, moyennement intense. En bouche on a une belle matière avec là encore une grosse acidité mais également un côté glycériné qui apporte du confort. Ça claque en bouche su des arômes d'agrumes et de fruits jaunes. La finale est traçante voir un peu tannique mais il y a tout de même un superbe équilibre. Très beau.

Vouvray " Clos du bourg" 2008 Huet :

Nez assez frais qui truffe. la bouche est aussi fraiche, équilibrée ou l'on retrouve des arômes de truffe mais également quelques sucres résiduels. Belle finale et belle allongent avec du peps sur des notes de fruits exotiques. Bien

Série 3 ;

Gold Mountain chenin (Afrique du sud) :

Nez assez discret voire mutique. Bouche anisée, évoquant un peu le sauvignon. présence d'amers avec quelques SR. La bouche est dissociée entre ces amers et les SR sans réelle vivacité. Finale qui tombe rapidement. Bof bof ( un pirate qui coute aux alentours de 5 eurs si je me rappelle bien)

Chinon blanc 2012 Alliet :
Servi très frais, le nez est un peu discret. En bouche on sent de l'Élevage mais plutôt bien intégré et pas dérangeant. la matière est belle mais assez simple, sans grande complexité. Pas de défaut majeur sur ce vin mais manque de personnalité et de vibration. Il reste séduisant et complaisant. Bien

Saumur blanc 20102 domaines du Collier :

Nez assez discret sur les fruits blancs. La bouche par contre est pleine, citrique avec de légers arômes oxydatifs mais pas dérangeants, et de beaux arômes de fruits jaunes. c'est assez sphérique, dense et la finale sans être kilométrique est plutôt pas mal. Un beau vinmais que j'avais déjà mieux gouté.

Cotes dû jura Savagnin 2016 Damien Courbet :

au nez on a un mélange de poire et d'arômes lactés. La bouche est fluide avec une belle matière mais toujours ce coté lacté et quelques amers qui accompagnent des arômes de poires omniprésents. Belle acidité qui donne une belle allonge à ce vin.

Savennières " les Fougerais" 2012 T. Boudignon :

Nez un peu exotique, frais. La bouche est ample d'entrée, mature, bien équilibrée avec une belle aromatique entre le minéral, les fruits jaunes et blancs. Belle acidité qui porte le tout sur une grande longueur. Grande pureté dans ce vin. Excellent

Domaine de la Roche aux moine " Tessa la roche" 2009 :

Nez assez expressif sur les fruits jaunes. La bouche est large, un peu alcooleuse sur ces arômes de fruits jaunes ( coings, peche, abricots) avec quelques SR. La finale correcte est assez sucrée. Ce n'est pas trop mon truc.

Série 4 ( Rouges) :
Gannevat " Grusse en Billat" 2012 ( anté Phylloxera) :

robe très trouble. Nez sur des arômes cendrés. Bouche ultra-acide, cendrée, amère. Intorchable pour moi.

Marc Plouzeau Chinon " Clos de Maulévrier " 2012 ( anté phylloxera)

Nez de cabernet qui poivron. Bouche assez fluide ou on retrouve ces marqueurs de poivrons mais également ce coté cendré. Matière correcte sans grande longueur. Moyen

Gevrey-Chambertin " mes 5 terroirs" 2014 D. Mortet :

ah ici on retrouve un terrain connu. un nez qui pinte mais également accompagné de notes de petard. En bouche, c'est suave, fruité, gourmand, glycériné avec une légère réduction. C'est fin sur les petits fruits rouges mais avec de la matière.Très belle équilibre sur la gourmandise. Très bonne longueur. Très bon.

Saint Joseph 2012 J.L. Chave :

Nez très typée Syrah. Bouche suave avec beaucoup de fruits, un peu d'orange, de la violette petits fruits rouges et noirs associés à des notes de tabac. Il y a un super équilibre avec une petite acidité qui donne de la fraicheur et rend le vin très digeste. très belle finale sur les fruits . Superbe

Fonsalette Syrah 2000 E. Reynaud :

Nez sur le poivron rouge. Bouche assez suave, un peu végétale. Les tannins sont veloutés mais la bouche reste stricte, sans réelle gourmandise et complexité par rapport à ce que je connais du domaine. Première fois que je bois une syrah du domaine et même si c'est bon, j'en attendais plus. Une semi-déception.

Sucres :

Coteaux du Layon 1985 Moulin Touchais :

Nez d'alcool à bruler. Bouche déséquilibrée sur des amers pas net avec des notes alcooleuses. Bref pas top.

Vouvray " Réserve" 1995 Foreau :

Là on change de registre. Nez complexe de miel, safran, encaustique. Bouche fluide, suave, belle aciditéqui porte des arômes de champignons, de coings confits, de safran. Ce n'est pas la plus concentrée des Réserve mais c'est très bien équilibré et complexe à la fois. Très bonne longueur sans saturation et avec de la fraicheur. Très bon.


Coteaux du Layon " La Magdelaine" 1997 domaine des Quarres :

Nez safrané, sur le coing. Bouche fraiche, dense mais sans grande acidité. C'est plus terrien que la Réserve. Présence également d'amers bien marqués qui me dérangent un peu. Longueur correct. Moyen.


Une bien belle soirée en attendant le CR de la suivante ( Kadors contre Challengers) et 2 ou 3 en plus entre temps. Bref, j 'ai du taf
#22
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Alex, Jean-Paul B., Jean-Loup Guerrin, TIMO, Nicolas Arlicot, Frisette, starbuck, leteckel, Damien72, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17478
  • Remerciements reçus 1332

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Joyeux Turons, merci de taguer vos comptes-rendus

Jérôme Pérez
#23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2953
  • Remerciements reçus 1713

starbuck a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Jérôme Pérez écrit: Joyeux Turons, merci de taguer vos comptes-rendus


Jérôme, d'un coté on dit aux contributeurs de ne pas taguer les éclectiques pour privilégier le tag quand on remonte les vins dans le fil du domaine et d'un autre un admin fait la remarque quand l'éclectique n'est pas taguée :?
Perso je trouve que le moteur de recherche classique fonctionne très bien ( l'énergie dépensée pour la recherche rapide me semble superflue) à condition justement que les gens ne taguent pas les éclectiques et fassent l'effort ( c'est vrai que ça prend du temps) de remonter les vins dans chaque rubrique.

Sylvain
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 280
  • Remerciements reçus 14

Julien MICHEL a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Bonjour,

Même impression que toi sur CR: Fonsalette Syrah 2000 de Reynaud

Bouteille bue il y a deux ans. J'avais été déçu par des tanins rugueux et un vin qui manquait vraiment de finesse.
Ma seule déception chez lui, à part un VDP rouge 2013 complètement défectueux (il sentait la serpillière et le détergent, imbuvable, même deux jours après).
#25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 658
  • Remerciements reçus 301

coach a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Jérôme,

J'avais la même réflexion que Sylvain, c est pour cela que je n'ai pas mis de Tags.
Mais je compte remonter les CR des différents vins dans leur rubrique dès que j 'ai un peu de temps (avec les Tags).

Julien
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 658
  • Remerciements reçus 301

coach a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

SOIREE GQ


CR d 'une soirée organisé par notre ami Pierrot et en compagnie de quelques Turons. On fait ce genre de soirée en "off" des thématiques officielles de notre groupe, 1 a 2 fois par an. Cette fois, c ' est Pierrot qui s'y colle et qui nous a régalé tant par le solide que par le liquide. Merci à lui et à sa chère moitié. Encore une fois, ce fut d'un haut niveau avec de belles bouteilles partagées.


Champagne Bollinger Grande année 2005 :

Nez légèrement oxydatif accompagnés d'arômes de fruits blancs et secs et de touches de champignons.
Robe évoluée. La bouche est énergique, évoluée, mais moins que le faisait penser le nez. Il y a une belle densité avec de la rondeur sur des arômes de fruits blancs et jaunes , un léger coté oxydatif. La finale s'étire sur une grande longueur fraîche et sapide terminant sur des notes de frangipane.

Champagne Selosse "Substance" :

Robe évoluée. Nez très puissant et également oxydatif. En bouche le vin plus jeune que le laisser supposer la robe. C'est moins rond que le Bollinger et beaucoup plus tranchant, la bulle est fine sur des arômes de fruits blancs et de pralin avec de la complexité. L'ensemble est sapide et élancé. De fines notes de caramel et quelques amers viennent se mêler sans surcharger la finesse de ce vin. Grande longueur sapide et élancée. Superbe.

J.F. Ganevat "Grands Teppes " VV 2007

Robe or presque trouble. Nez hyper réduit au départ puis s'ouvre sur le sésame, la granny. La bouche est puissante, presque tannique, dense mais manque un peu d'acidité pour faire envoler le tout. Surtout perceptible en milieu de bouche ou on a presque un écroulement. Finale sapide sur des amers. C 'est bon, mais cela manque de précision pour moi et de twist.

A. Ente Meursault 2007 :

Nez très chardo accompagné de fruits jaunes et blancs, de pralin. La bouche est à la fois calcaire avec de la largeur et saline d'autre part. C'est fin, sapide avec une belle tonicité, l'ensemble est bien équilibré et la finale est honorable. Au vu de l'étiquette, on en attendait mieux (plus d'énergie et de densité) Même si l' ensemble reste très bon, mais en dessous de ce qu'on a pu goûter de ce producteur.

Auxey Duresses " les Boutonniers" 2004 Leroy :

Ce vin un peu en dedans et mutique au départ aura besoin d'aération pour développer tout son potentiel et s'affiner.
A l' aeration des notes de châtaignes grillées se développent. La bouche au départ un peu brouillonne s'affine fortement pour reveler un vin dense, équilibré avec une grosse tension qui vient équilibrer une matière pleine. On a des arômes de noisettes, de fruits blancs, de silex, juste ce qu'il faut de gras pour enrober l'ensemble sans jamais l'alourdir. La finale se fait nette, tranchante et d'une longueur superbe à ce niveau d'appellation. Un vin qui bien aéré surclasse d'ailleurs celle-ci. Très beau.

Trimbach Clos St Hune 1999 :

Nez pétrolé puissant qui trahit son origine. Cela fait très riesling avec es notes d'herbes fraiches. La bouche est puissante, légèrement fumée accompagné de fruits jaunes et exotiques. Il y a une grosse matière et une grosse densité contrebalancé par une belle acidité. L'ensemble est très bien équilibré et d'une insolente jeunesse. Finale superbe.

Ch. Beaucastel VV blanc 2007 :

nez assez discret sur les fruits blancs et jaunes un peu murs. Bouche assez puissante, mure avec des amers bien présents et une pointe alcooleuse. L'ensemble est cependant bien fondue dans une matière glycériné qui donne un beau toucher de bouche. Finale intéressante sur les amers.

Je ne suis pas un fan des blancs de la région donc mon jugement est un peu faussé, mais ce vin a des qualités indéniables.


Bonnes Mares 1982 De Vogue :

Le premier rouge de la série. La robe est clairement évoluée, tuilée. Le nez est assez puissant et pinote sur les petits fruits rouges et noirs. En bouche, il y a une belle trame acide qui donne plus de longueur que de largeur. Les arômes sont évolués partant sur le tertiaire avec des notes prononcées de cerise acidulée, et beaucoup d'épices. Belle longueur honorable. Un bon vin qu'il est quand même temps de boire avec des qualités indéniables, mais si ca manque un peu de corps et de matière.

Chambertin 2001 Trapet.

Nez superbe sur les épices, les fruits noirs. Je pars sur un beau pauilhac au départ puis retour sur le pinot avec des arômes complexes qui se dégagent. LA bouche est suave, avec du corps, de superbes arômes de réglisse, d'épices, de mûres, de cerise noire, de myrtille. Grande longueur et superbe équilibre pour ce vin à son plateau de maturité et qui, je pense, y restera encore quelque temps. Le rouge de la soirée. Grandiose.

Château Mouton Rotschild 1999 :

Nez de cabernet qui fait plus jeune que les autres. On part la aussi sur Bordeaux. LA bouche est concentrée avec des arômes de fruits noirs, de cigare et quelques notes végétales. C'est assez juteux mais il ne se libère pas totalement car la matière reste un peu comprime ; comme s'il était entre deux phases. C 'est très bon mais pas transcendant.

Pinot Gris "Clos Jebsal" 2010 Zind Humbrecht :

Nez avec une légère volatile sur des arômes d'abricots confits. En bouche, il y a une belle acidité. Ce n' est pas très large mais c 'est frais sur des arômes de coings , d 'abricots confits, de litchi accompagnés de quelques amers. Longueur intéressante sans être monstrueuse.

M. Deiss altenberg de bergheim 2005 :

Nez sur le safran, les abricots, la mirabelle. La bouche est plus grasse que le précédent, plus dense sur des arômes évolués et confits accompagnés de quelques notes pétrolées. Bonne acidité qui donne un peu de peps et étire la finale. C'est bon mais pas transcendant non plus.
#27
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., aquablue, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Frisette, leteckel, AgrippA, Damien72, DaGau, Kiravi, Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17681
  • Remerciements reçus 2490

Eric B a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Pour le Mouton, on en revient à l'ordre de service dont on a déjà pas mal discuté sur LPV. Le passer après un grand Chambertin était plutôt casse-gueule. En même temps, pas sûr qu'il aurait été à sa place en premier vin rouge. Pas simple, les Bordeaux...

Eric
Mon blog
#28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6507
  • Remerciements reçus 3368

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

Merci Coach pour ce CR d'une superbe dégustation. Les absents ont dû le regretter...
Sinon c'est "Grands Teppes" (j'ai fait la même erreur au début ;)) et quel est le millésime du Beaucastel blanc VV ?

Jean-Loup
#29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 729
  • Remerciements reçus 315

AgrippA a répondu au sujet : Les Joyeux Turons : la Story

coach écrit:

SOIREE GQ
CR d 'une soirée organisé par notre ami Pierrot et en compagnie de quelques Turons. On fait ce genre de soirée en "off" des thématiques officielles de notre groupe, 1 a 2 fois par an. Cette fois, c ' est Pierrot qui s'y colle et qui nous a régalé tant par le solide que par le liquide. Merci à lui et à sa chère moitié. Encore une fois, ce fut d'un haut niveau avec de belles bouteilles partagées...


Bel abattage d'étiquettes en règle ;-) !
Plus sérieusement, très belle dégustation. Une question: les Turons dégustent à l'aveugle, ou étiquette découverte ?

Merci
#30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck