CR: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    • Messages : 863
    • Remerciements reçus 142

    lutembi a créé le sujet : CR: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    CR:

    Bonjour,
    et bonne année à tous de la part du joyeux Cercle LPV VDM.

    Un jour ou l'autre, il faut s'y mettre, et puisque aucun de mes petits camarades ne veut s'y coller, du fait sans doute d'une maladive timidité qui, curieusement, ne semble guère se manifester durant nos réunions elles même, à moins que l'état dans lequel d'aucuns de nos membres terminent nos réunions, plus enclins à rentrer chez eux par des chemins ondoyants que par la plus directe ligne droite, état risquant probablement d'altérer l'intégralité de leurs souvenirs ou d'encourager la perte de leurs notes, bref, une fois encore, je me dévoue, pour la Science, pour l'Histoire, pour la Mémoire collective du Cercle LPV VDM, et vais tenter cette fois encore d'amorcer un modeste témoignage de notre soirée de fin d'année 2013.

    Ce 19 décembre 2013, je sais c'était un autre temps, 10 membres parmi les plus glorieux que compte notre Cercle se sont réunis pour célébrer la Saint Urbain, ou plutôt les Saint Urbain puisqu'on en compte de nombreux, Papes ou non, et que les temps actuels plus enclins à la laïcité inciteraient à entendre au sens plus général de Saints Urbains, ce qui pour le Judéo-Urbain (ou Villejuifois) que je suis, semble du plus grand naturel.
    Pour cette célébration, au nom du respect du à Urbain V, né Guillaume de Grimoard en 1310 au Château de Grizac, dans la toute proximité du Pont de Montvert, village Lozérien plus connu pour avoir abrité le début de la guerre des mécréants Camisards que pour avoir donné naissance à un Pape, ce fameux Urbain V, qui embrassa à l'âge de 17 ans l'orde de St Benoit avec comme vocation de rejoindre au plus vite l'Abbaye de Cluny, il nous a semblé qu'il serait déplacé d'entreprendre cette cérémonie avec des vins d'autres origines que Bourguignonnes, car au delà de l'attirance que ce divin breuvage exerça de toute évidence sur ce divin homme, on sait bien que si le Vin des Rois était le vin de Bordeaux, celui des Papes était celui de Bourgogne.

    Le Frère Alain, que l'on sait passionnément amoureux de ce vignoble bourguignon, a pour cette soirée pris en charge l'ordonnancement des offrandes de chacun, nous proposant une divine soirée de dégustation, certainement l'une des plus belles que notre Cercle ait connu.

    N'ayant déjà que trop abusé de votre patience, que je sens hautement mise à l'épreuve par mes verbiages éhontés, mais qui me semblaient néanmoins inévitables pour rappeler la hauteur des vues du Cercle LPV VDM, il va me falloir désormais accéder à plus de réserve, de sobriété et de modestie dans la description des merveilleux breuvages de la soirée, et laisser à la suite de mes toutes petites notes, la place et une page grande ouverte aux commentaires de mes fraternels condisciples, que j'espère nombreux et autrement plus intéressants que les miens.


    01/ Joli nez aux notes de noisettes finement grillées, du foin et du blé fraîchement coupés. La bouche est très belle en attaque, fine, franche, fraîche, tendue et saline, puis amorce une descente, un léger affaissement avant de remonter en puissance dans une très belle finale, avec de beaux amers sur une longueur plus que respectable.
    On commence plutôt bien avec un bien joli vin.

    Paul Pillot, St Aubin 1er cru "Les Charmois" 2007.


    02/ L'élevage est plus sensible, avec un boisé assez imposant devant de belles notes briochées. Bouche puissante, imposante, généreuse, mais un peu monolithique à mon goût, et finissant sur quelques notes d'alcool dissociées. Je me trouve dur dans ces notes, mais la finesse du précédent l'a un peu desservi.
    Une classe en dessous du précédent, un peu lourd et pataud en comparaison, mais ça reste un bon vin.

    Gros Frère & Soeur, Hautes Côtes de Nuit blanc 2008.


    03/ Nez assez fin et délicat, beurré et brioché sans excès, herbe fraîche, menthol, réglisse, c'est bien agréable de se pencher sur le verre. La bouche est nette et précise, très minérale et saline, tendue et vraiment longue, sans passage à vide, d'un très bel équilibre et en évolution constante dans le temps.
    Un très beau vin de belle facture, à l'élevage plutôt discret malgré sa jeunesse. Jolie découverte pour de me ce vigneron que je ne connaissais que de nom.

    François Mikulski, Meursault 1er cru "Les Charmes" 2011.


    04/ Des fruits, des fleurs blanches et de la brioche au beurre légèrement toastée signent un nez de grande classe, fin, riche et complexe. La bouche offre une attaque toute en rondeur, assez ample et veloutée, généreuse, ne manquant pas de tension ni de fraîcheur malgré une acidité plutôt basse me semble-t-il. La finale est vraiment très longue, laissant revenir des notes florales et de fruits jaunes bien murs en rétro.
    Excellent, il n'y a que ça à dire…

    JF Mugnier, Nuits-St-Georges "Clos de la Maréchale" blanc 2006.


    05/ Fruits jaunes, abricot, pèche, fruits secs et noyaux accompagnés de caramel au beurre salé et de riches notes pâtissières, à nouveau un très beau nez, plus évolué que sur les vins précédents. Belle bouche généreuse et enveloppante, d'une certaine viscosité, avec une pointe d'acidité qui donne au vin une tension qui allonge le vin vers une très belle finale, fruitée, florale, généreuse et fraîche, un délice.
    Excellent là encore…

    Henri Clerc & Fils, Batard-Montrachet 2001.


    06/ On commence les rouges. Le premier nez assez animal en attaque devance de beaux fruits rouges bien murs. Bouche assez nette, assez tendre, laissant de belles impressions de fruit croquants et gourmands. La longueur n'est pas phénoménale, mais l'équilibre est très plaisant.
    Un joli vin, plein de fruits frais.

    Edmond Cornu, Ladoix 1er cru "le Bois Roussot" 2009.


    07/ Nez sur la cerise noire très mure mêlée à d'autres fruits, noirs également, avec des notes de fumée, du poivre. Bouche dense et charnue, assez opulente, franche, aux tanins un peu fermes, avec une finale où l'aromatique du nez revient en force en finale.
    Plutôt bien, je suis surpris à la vue de l'étiquette de la différence de ressenti avec le vin précédent.

    Edmond Cornu, Ladoix 1er cru "la Corvée" 2009.


    08/ Nez plus discret, mais élégant, avec de petites notes empyreumatiques accompagnant de la cerise burlat. La bouche est fraîche et tendue, délicatement tannique, avec de fins amers qui accompagnent le jus de cerise frais, c'est net, précis, plutôt léger mais très agréable.
    Un très joli jus, frais, délicat et désaltérant, j'aime bien.

    Bart, Fixin 1er cru "les Hervelets" 2008.


    09/ Là encore, le nez est vraiment porté sur les cerises, avec plus d'ampleur que dans le vin précédent, plus de complexité, plus d'évolution dans le temps. Des notes de terre mouillée, de ronces viennent s'ajouter au fruit dans un second temps. La bouche est d'une grande finesse, diaphane et légère, avec une très jolie matière élégante et qui ne manque pas de présence malgré sa discrétion, délivrant délicatement de jolies touches aux quatre coins du palais. Jolie finale, fraîche et délicate à l'image générale du vin.
    Très bon vin, délicat et élégant, tournant clairement le dos à toute intention de puissance.

    Stéphane Magnien, Morey-St-Denis 1er cru "aux Petites Noix" 2008.


    10/ Le nez, d'abord sur la retenue, s'ouvre rapidement sur des notes de fruits rouges et noirs très murs, très denses. La bouche est franche, assez puissante, assez dense, aux tanins un peu appuyés mais on sent le vin bien jeune et cela devrait se fondre, en tout cas la matière est généreuse et assez suave, manquant peut-être un poil de fraîcheur à mon goût, avec une finale toute en rondeur sur les fruits.
    Bon vin, jeune, mais qui devrait très bien vieillir tant "il y a du vin dans ce vin".

    Domaine des Croix, Beaune 1er cru "les Pertuisots" 2009.


    11/ Nez sur les fruits rouges, la cerise en particulier, avec de petites notes fumées, accompagnées de ronces, avec une pointe de poivre vert. La bouche est assez agréable, franche, les tanins très fins, très nets, le vin se glissant sur la langue en laissant une sensation délicatement rafraîchissante, des fruits gourmands revenant en finale, équilibrés par une toute petite amertume bienvenue.
    Très bon vin qui me rappelle un peu le style tout en finesse du Morey de Stéphane Magnien bu un peu avant.

    Anne & Hervé Sigaut, Chambolle-Musigny "les Beaux Bruns" 2010.
    (les Beaux Bruns existent en 1er cru et en village, ici, il s'agit bien du village).


    12/ Tiens, un blanc se glisse ici, inattendu: Très beau nez, intense et fin, grillé, brioché, des fruits jaunes et blancs, des fleurs. Belle bouche suave, assez ronde, mais également fraîche et tendue, laissant remonter dans une longue finale de très belles notes mentholées au milieu des fruits, une très belle finale.
    Un très beau vin, qui apporte une petite entracte qui n'est finalement pas malvenue à la suite de ces rouges.

    JC Bachelet, Chassagne-Montrachet 1er cru "les Macherelles" 2006.


    13/ A nouveau un rouge: Nez assez fin, ça pinote gentiment sur les fruits rouges, la cerise, avec une présence de sous-bois qui dénote pour moi une relative évolution, un peu de cuir, de tabac et de poivre blanc. Bouche droite et fine, assez épurée, nette, tanins fondus, tendue et fraîche, c'est d'une élégance quasi cistercienne, classique, sans fards, avec une très grande longueur finale, des notes de rétro sur les fruits rouges, la groseille, les épices, le tabac.
    Excellent vin, du pur classicisme bourguignon bu au bon âge dans l'idée que je m'en fais.

    Comtes Lafon, Volnay 1er cru "les Champans" 2002.


    14/ Nez un peu plus marqué par l'élevage, la fumée et les épices, mais également plein de beaux fruits rouges, framboise cerise et groseille, joli, on s'y attarde avec plaisir. La bouche est assez ferme, sans doute un peu jeune pour être dégusté aujourd'hui, ou manquant d'aération. Je la trouve à cette heure un petit peu rêche et dure, surtout en finale, malgré une matière que l'on sent dense, gourmande et bien travaillée, et qui me donne l'impression que ce vin aura beaucoup plus a offrir que ce qu'il donne aujourd'hui. Une très longue finale confirme dans mon esprit cette impression.
    Bon voire très bon aujourd'hui, mais excellent demain je crois.

    Bouchard Père & Fils, Beaune 1er cru "Vigne de l'Enfant Jésus" 2007.


    15/ Joli nez, élégant, des fruits rouges, une note végétale, du cuir, petite pointe fumée, pinotant tranquilement. Bouche soyeuse, élégante au possible, fraîche et tendue, gourmande et ronde, aux tanins bien assouplis et parfaitement à leur place, un bien beau jus de cerises et autres fruits rouges. La finale offre beaucoup de plaisir, longue, pleine de fruits acidulés, d'agréables amers, une impression de beau bourgogne classique.
    Très bon, nous l'avons d'ailleurs presque tous pris pour un grand cru..

    Castagnier, Morey-St-Denis "aux Chézeaux" 2006.



    Au final donc, une très belle dégustation pour notre Cercle, qui vient conclure une très belle année qui a vu s'enchainer de nombreuses belles rencontres, dans un groupe bien vivant, et plein de nouveaux projets de dégustation. La joie parfois potache que nous avons à nous retrouver ne faiblit pas, et je dois dire qu'en à peine plus de 2 années d'existence, nos soirées se sont imposées comme des temps forts de ma vie d'amateur, et je compte désormais de nombreux nouveaux amis pour partager et découvrir de beaux flacons. LPV VDM reste ouvert, de nouveaux membres nous rejoignent régulièrement, et ce sang neuf accroit notre plaisir de nous retrouver, même s'il diminue parfois ce qui reste dans nos verres. Nous avons décidé, pour palier à cette diminution des volumes, d'essayer de multiplier les dégustations, de les rapprocher, pour nous donner encore plus de moments ensemble, et moins de regrets lorsque nous ne pouvons nous libérer.
    Alors merci à tous mes condisciples, mes frères d'armes, compagnons, camarades, à mes amis.

    Bla bla bla, bla bla bla...
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1120
    • Remerciements reçus 722

    vivienladuche a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    Les absents ont toujours tort...
    Néanmoins cette fois-ci je ne pouvais faire autrement!
    Magnifique CR cher Gila +++ (tu)

    L'Urbain, mon préféré, est celui qui se situe sur les coteaux escarpés de Thann... :)-D

    Amitiés

    Vivien
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 863
    • Remerciements reçus 142

    lutembi a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    C'est pas grave Vivien, celui là tu l'apporteras pour la soirée Alsacienne prévue en février...
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 742
    • Remerciements reçus 12

    Lucas57 a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    Pas étonnant pour le Morey Saint Denis de chez Castagnier, il est passé en 1er cru depuis le millésime 2012

    Amicalement,

    Lucas
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 863
    • Remerciements reçus 142

    lutembi a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    J'ai effectivement appris cela, Lucas.

    Amicalement,
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5605
    • Remerciements reçus 335

    Jean-Bernard a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    Beau CR François! (tu)
    Les (grands) bourgognes 2007 se boivent décidément bien.

    JB
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 180
    • Remerciements reçus 84

    CAB 1861 a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain

    Bravo François pour ce CR, le mien est à la bourre. Il n'aurait pas été urbain que LPV VdM restât sur une mauvaise impression de la Bourgogne ! "Et je suis fier d'être Bourguignon" comme dirait l'autre... Un bordelais d'adoption comme Vivien n'y aurait pas résisté.

    Pour répondre à Lucas et pour être précis "Aux Chezeaux" est un climat dont une partie est en 1 er cru et une en village. Jusqu'en 2012, Jerome Castagnier vinifiait ensemble les raisins donc le vin devait être classé en village. Depuis 2012,il ne vinifie que la partie en 1er cru et peut donc revendiquer ce classement. Ce n'est pas rare en bourgogne comme sur le climat les Damodes à Nuits St. Georges, les Blanchots a Chassagne (avec souvent la notion de dessus et dessous)...

    Pour en revenir Aux Chezeaux, ce climat est du côté de Gevrey jouxtant les Mazoyeres Chambertin et est effectivement un superbe terroir....

    Amicalement

    Frederic

    Fred
    « C’est la composition même du sous sol qui caractérise la qualité des vins » - Dom Denise
    Retrouvez les photos sur mon "blog FB" www.facebook.com/Coe...
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3982
    • Remerciements reçus 2

    milleret jean luc a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    Magnifique sélection ...votre groupe doit certainement regrouper des passionnés ..J C Bachelet - Paul Pillot proposent de belles bouteilles .Pour moins de 20 e , on a la certitude de se faire un grand plaisir .
    Pour Mikulski , je vais faire le nécessaire pour déguster à nouveau les vins ..je reste sur une relative déception sur le salon de Bron ..

    Pour la prochaine soirée Alsace ...vous demanderez à Vivien:)-D de vous " offrir " un Riesling " Rangen 2001" de Zind Humbtrcht ....il faudra bien un vin de ce niveau pour fêter sa thèse !! ::o....
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4277
    • Remerciements reçus 45

    o_g a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    Belle soirée et superbe CR !

    Et merci à Frédéric pour son rappel fort précis.

    Olivier
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 863
    • Remerciements reçus 142

    lutembi a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    Effectivement Jean-Luc, de belles bouteilles, et pas spécialement de clinquant.
    Le niveau général a été assez homogène, chaque bouteille apportant son lot de plaisir, sans fausse note. Nous étions resté l'année passée sur une dégustation bourguignonne frustrante, de celles qui rappellent que cette région peut aussi décevoir autant qu'elle enchante parfois, et je dois dire que nous en sommes sortis ravis d'avoir cette fois ci profité à plein de son plus bel aspect.
    Mikulski, c'était ma première, et ça m'a plutôt plu.

    Et nous comptons bien sur Vivien...
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 36
    • Remerciements reçus 0

    ronin a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    François ton cr est à la hauteur de cette soirée sublime.
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 276
    • Remerciements reçus 3

    santorin a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    Je me morfonds de n'avoir pu être des vôtres ce soir là...
    Félicitation pour ce superbe CR François!
    Amitiés,
    William
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 618
    • Remerciements reçus 40

    romu a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    Encore le Prix CR Goncourt pour François!!!
    Quelle frustration de n' y avoir pu y participer.:(

    Romu
    AlcoholicA depuis 23 ans.
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 180
    • Remerciements reçus 84

    CAB 1861 a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    [size=x-large]Amazing Burgundy[/size]

    Une soirée que j’attendais car j’avais cru comprendre que la Bourgogne n’avait pas laissé grand souvenir l’année dernière dans le Val de Marne. Alain ne voulait pas en rester là … et il a ordonné (St Urbain oblige) la messe de main de maitre ! Les vins ont été dégustés à l’aveugle, et les commentaires sont issus de mes notes perso et pas d’une synthèse du groupe

    Vin 1 : St aubin 1er cru ”les Charmois” 2007 // Dom P Pillot

    Un beau jaune paille avec des reflets dorés. Un chardonnay dans sa jeunesse. Le 1er nez dévoile des notes de végétal noble. Ça s’ouvre à l’aération sur des arômes de fruits jaunes. Elégant sans exubérance.
    La série commence assez fort avec une bouche assez grasse relevée par une très belle salinité et une certaine opulence mais sans lourdeur. Petite amertume en finale qui ne nuit pas à cette salinité agréable qui donne de la digestibilité. Un beau vin bien fait, équilibré et qui invite à se resservir

    Un St Romain ? Un 2007 ?

    [size=small]Bien + (15)[/size]

    Vin 2 : Bourgogne HCdN 2008 // Dom Gros Frère et Soeur

    La couleur est assez intense penchant vers l’or. Le nez est clairement végétal, marqué par l’élevage.

    L’entrée est assez puissante, avec une petite sucrosité « mal placée ». La bouche développe un certain gras mais l’élevage se fait rapidement sentir. A l’aération, la sensation de « sucrosité » disparait et le vin « s’allège » un peu. En bouche, comme à la déglutition, le vin reste néanmoins « rectiligne » et la finale trop nettement marquée par l’élevage. Une petite impression générale de déséquilibre. Le coté un peu pataud de certains CdN. Un Marsannay ?

    [size=small]Moyen (12/13)[/size] … Il souffre nettement de l’élégance du St Aubin.

    Vin 3 : Meursault 1er cru ”Charmes” 2011 // Dom F Misulki

    Un 1er nez, fin, aérien sur une vaste palette aromatique de fleurs, de chèvrefeuille enrobé d’une belle fraicheur, d’une franche jeunesse.

    L’entrée est vive, tendue sur une grosse minéralité. Le vin sait s’offrir en bouche en prenant du volume sur ce joli fond d’herbes aromatiques. C’est salin, digeste avec une force contenue de poivre blanc qui persiste sur une bonne longueur. Encore un peu d’alcool en finale mais sans doute dû à sa jeunesse.

    Un vin en élégance qui en a sous le pied. Un 2011 ? Un chablis ?

    [size=small]Bien + (15/16)[/size] – Je n’aurais pas situé ce vin sur ce climat

    Vin 4 : Nuits St Georges 1er cru ”Clos de la Maréchale” 2006 // Dom JF Mugnier
    (mon apport)

    Un bel œil entre la paille et l’or sans maturité excessive. Un nez superbe qui « pète » les fleurs, le toasté, avec des touches citronnées. C’est d’une richesse élégante, complexe.

    L’entrée est équilibrée mêlant puissance épicée et gras. Pas de lourdeur, au contraire, un bel équilibre acidité/ gras donne de la vivacité et de la tension a bouche ample. Ce que n’ont pas toujours les blancs en côte de Nuits (dont l’opulence n’est pas toujours contrebalancée par une vivacité résiduelle suffisante). La bouche finit sur un mélange de poivre blanc, de fruits jaunes, de fleurs et prend du volume en finale sur remarquable longueur.
    Une très belle classe.

    [size=small]Très bien +[/size] (17/18)

    Vin 5 : Batard-Montrachet Grd Cru 2001 // Dom H Clerc

    Une couleur nettement dorée révélant une certaine maturité. Le 1er nez est un masqué par une température un peu fraiche. Après l’avoir un peu « réchauffer », il s’ouvre sur des fruits murs jaunes, de mirabelle de coing, des notes miellées.

    Quelle bouche, il y a du vin ! C’est opulent, large, avec une puissance montante. Une minéralité de type poivrée participe à cette sensation de puissance. Une longueur remarquable tout en salinité et en équilibre. C’est superbe. Ça m’évoque un Chassagne 1er cru de chez Ramonet ou un « dents de chien » de chez Morey

    [size=small]Excellent (18/19)[/size]

    Vin 6 : Ladoix 1er cru ”Le bois Roussot” 2009 // Dom E Cornu

    Une robe très pinot, sans extraction excessive (semblable à un vin d’au moins 5 à 6 ans). Le 1er nez est très griottant, avec de la fraicheur. Des arômes un peu « animal » apparaissent après aération.

    L’entrée est équilibrée, Un croquant noyau de cerise, des tanins élégants, souples et fondus qui avec l’acidité offrent une belle viscosité de bouche. Le vin est bien équilibré et finit sur belle rétro griotte/cerise. La finale aurait pu durer davantage pour en faire un très bon vin.
    Un Gevrey village ? 2007 ?

    [size=small]Bien (14/15)[/size]

    Vin 7 : Ladoix 1er cru ”La Corvée” 2009 // Dom E Cornu

    Une robe est un peu plus intense que le précédent. Ça se ressent au nez, assez puissant sur les fruits noirs, la mûre

    Belle ampleur dès l’entrée, avec un toucher de bouche satiné de prime abord, malgré une acidité un poil marquée. Mais celle-ci s’accorde en milieu de bouche avec des tanins assez puissants, sans être asséchants. La finale est à l’image de la bouche, équilibre, ampleur et rétro fruitée noire. La longueur est au rendez vous avec une pointe de chaleur. Un cran au dessus du précédent.
    Un Chassagne ?

    [size=small]Bien + (15/16)[/size] … il y en a qui ne croit pas aux climats ?

    Vin 8 : Fixin 1er cru ”Hervelets” 2008 // Dom Bart

    Jolie robe bourguignonne. Le nez est superbe, exubérant sur la groseille, le kirsch dans une remarquable fraicheur.

    Même sensation de vitalité en bouche, souplesse et équilibre. Le vin se dévoile dans une remarquable montée en puissance contenue et en finesse. Cette bouche épicée de noyau de cerise laisse place à des tanins de réserves mais qui « savent vivre ». Une rétro en queue de paon sur ce kirsché pinotant clôt ce vin en longueur. Un bourgogne bien né, bien fait – révélant la finesse du pinot - et qui a encore de l’avenir. Un 1er cru côté Gevrey ?

    [size=small]Très bien (17)[/size]

    Vin 9 : Morey St Denis 1er cru -cuvée Aux Petites Nois - 2008 // Dom S Magnien

    Robe claire. Petite pointe de réduction sur un fond de cerises à l’eau de vie.
    L’entrée est souple, un toucher de bouche satiné et sur ce côté cerises à l’eau de vie. Belle tension en bouche, avec moins de puissance que le précédent, Belle droiture en bouche, bel équilibre. Ce vin joue clairement sur le registre de la finesse, voire un coté aérien. La finale reste sur une belle tension et une belle longueur.

    Un beau registre de vin « féminin ». Un Chambolle ?

    [size=small]Bien + (15/16)[/size]

    Vin 10 : Beaune 1er cru ”Pertuisots” 2009 // Dom des Croix

    La robe la plus extraite de la soirée. Ca pinote bien au nez sur un registre assez puissant de cerises noires, de réglisse, de violette.

    L’entrée est reste sur la puissance, avec une bouche épicée voire un peu chaude. La texture est assez dense, un côté très sudiste, un peu abrupt. Des saveurs mures de chair de cerise noire enrobent la bouche. La finale est un peu alcooleuse, renforçant cette notion de chaleur.

    Un peu atypique, peut-être pas encore en place. Un coté « Maranges » pour la carrure mais quel millésime ?

    [size=small]Moyen + (13)[/size] pas encore son heure …

    Vin 11 : Chambolle Musigny ”Les Beaux Bruns” 2010 // Dom Sigaut

    Une robe assez intense. Un très beau nez complexe évolutif passant de la cerise à la fraise des bois (me rappelant certains arômes du Clos de Tart)

    La bouche est encore assez marquée par l’acidité puis vient un coté un peu doucereux, une petite sucrosité de fraise. Mais c’est assez fugace car le vin s’ouvre prend de l’ampleur. Des tanins élégants donnent du corps. Le fruité cerisé remonte et se développe sur une finale remarquable. Un très beau potentiel, sans doute un peu jeune mais tout y est. Une future grande bouteille. Un morey ?

    [size=small]Bien + (16)[/size] … mais ce n’est qu’un début !!!

    Vin 12 : Volnay 1er cru ”Champans” 2002 // Dom des Comtes Lafon

    Superbe œil pinot. Un nez équilibré sur la fraicheur mélange de « pinotant » et d’orange sanguine, d’écorce.

    La fraicheur se retrouve en bouche avec une petite acidité qui équilibre des tanins élégants. La bouche est assez droite, sans gros volume, jouant le registre du fruit et de l’équilibre.
    La finale est peu être un courte par rapport au Fixin et ne permet pas au vin de gagner en ampleur.

    Un vin fruité agréable, bien fait sans peut-être ce petit quelque chose…Un Chassagne ou un Monthélie ?

    [size=small]Bien (14)[/size]

    Vin13 : Chassagne Montrachet 1er cru ”Les Macherelles” 2006 // Dom JC Bachelet

    [size=small](Sortie de ma musette, en guest star sur le fromage - pas d'erreur sur le numerotage, la bouteille a été bue en // du rouge)[/size]

    Un nez encore jeune, sur les fleurs blanches , de fruits jaunes. Ce que l’on attend d’un chardonnay ! La bouche est saline avec une belle tension puis prend du volume, la force avec ce poivre blanc …Longue finale, avec du volume sur un registre salé/poivré …

    Pas assez « objectif » pour décrire ce vin … si ce n’est que pour un 2006, il est encore d’une belle jeunesse.

    [size=small]Très bien (17/18)[/size]

    Vin 14 : Beaune 1er cru ”Grève – Vigne de l’Enfant Jésus” 2007 // Dom Bouchard Père &Fils

    La robe est très claire entre le peu d’extraction et un début d’évolution. Le nez est sur le fruit rouge pointu, le fumé. C’est complexe et élégant.

    Au contraire de la robe, la bouche est assez nerveuse avec une belle tension épicée sans non plus être un monstre de volume. On sent un réel potentiel dans ce vin encore fougueux.
    La finale est longue et dévoile des tanins, assez discrets en milieu de bouche, qui montrent que ce vin avec sa tension a encore quelques années devant lui tout en étant très bon aujourd’hui …

    [size=small]Très Bien (16/17)[/size]

    Vin 15 : Morey St Denis ”Aux Chezeaux” 2006 // Dom Castagnier

    Le vin a été carafé depuis 3 heures et c’était nécessaire. Des arômes de fruits noirs, de graphites assez puissants.
    L’entrée de bouche est puissante avec cependant une belle acidité. Il y a du vin mais c’est en élégance. La bouche est ample avec des tanins puissants mais qui savent vivre.

    Cet équilibre tanins/acidité assure une belle viscosité, une texture soyeuse. De jolies pointes épicées contribuent à cette force tranquille.La finale est superbe sur l’élégance du nez, les fruits noirs, le graphite.

    [size=small]Très bien + (17/18)[/size]

    Bon, la messe est dite … Je pense que LPV VdM s’est réconcilié avec la Bourgogne. Belle série, très bien agencée par Alain.

    Pas de mauvaise bouteille et quelques golgoths et autres engins spaciaux comme le Nuits St Georges, le Batard, le Fixin, le Chambolle de Sigaud et les 2 derniers rouges …

    Belle doublette « climatique » sur les Ladoix, qui tend à montrer que les climats en Bourgogne ne sont pas qu’une vue de l’esprit…

    Frédéric II nonce apostolique d’Urbain V

    PS : François pour ton prochain CR, tu nous donnes un thème plus laïc ?

    Fred
    « C’est la composition même du sous sol qui caractérise la qualité des vins » - Dom Denise
    Retrouvez les photos sur mon "blog FB" www.facebook.com/Coe...
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 863
    • Remerciements reçus 142

    lutembi a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    Merci Fred pour tes notes,
    Grâce à toi, je peux maintenant être sûr que je n'étais pas seul lors de cette soirée.
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 180
    • Remerciements reçus 84

    CAB 1861 a répondu au sujet : Re: LPV VDM célèbre la Saint Urbain.

    Non François, tu n'est pas un dangereux affabulateur... Ton récit est bien réel...(:P)

    Fred
    « C’est la composition même du sous sol qui caractérise la qualité des vins » - Dom Denise
    Retrouvez les photos sur mon "blog FB" www.facebook.com/Coe...
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux