LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    • Messages : 354
    • Remerciements reçus 397

    vvigne a créé le sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    Nous recevons (enfin surtout l'ami Simon que je remercie au passage pour son hospitalité) trois fameux Lpviens de passage dans la région.
    L'occasion de faire une belle éclectique où les rouges sudistes ont été de sortie par ces températures fraîches (sans concertation préalable !)

    Henri Giraud Champagne Grand Cru Fût de Chêne MV10
    Robe dorée peu effervescente.
    Nez d’intensité moyenne. Quelques notes lactées.
    Bouche vineuse d'un beau volume.
    Belle finale sur de jolis amers puis des notes minérales.
    Un beau champagne de table avec une belle matière mais manquant d'un peu de personnalité.
    Bon à Très bon vin / 91 pts


    Clos Veličane Pinot Gris 2018
    Robe dorée aux reflets violacés.
    Nez intense sur le raisin mûr puis des quelques notes acétiques.
    Bouche fruitée mais déséquilibré sur l'alcool.
    Finale où se renforce cette sensation de chaleur.
    Non notée car quelques défauts laissent penser à un échantillon défectueux.

    Bruno Giacosa Barolo Le Rocche del Falletto di Serralunga d'Alba 1998
    Robe tuilée assez évoluée.
    Nez sur les fruit compotés, un peu de volatile.
    La bouche offre une belle matière mais finit sur une austérité marquée.
    La finale est asséchante.
    Beaucoup de frustration sur cette belle bouteille au vieillissement visiblement trop avancé.

    Bodegas y Viñedos Alión Ribera del Duero 2006
    Un nez intense au boisé marqué typé nouveau monde. Mais aussi du fruit qui complexifie.
    Une bouche riche et grasse, avec des notes fuitées et fumées. Une certaine acidité qui équilibre.
    Un Tempranillo body buildé mais très bien fait dans son genre.
    Très bon vin / 92,5 pts

    Giuseppe Quintarelli Primofiore Veneto IGT 2014
    Corvina Blend, Corvina
    Robe légèrement évoluée
    Nez lacté/caramel, puis fraise et beau végétal (ronce)
    Bouche juteuse et séveuse. Beau volume
    Finale : belle longueur et équilibrée
    Un vin expressif, assez proche du fruit avec j’imagine une bonne part de vendange entière.
    J'aime ce style et la buvabilité de cette bouteille.
    Bel accord avec un plat relevé
    Très bon vin / 92 pts

    Château Jean-Pierre Gaussen Bandol Longue Garde 2001
    Robe assez évoluée.
    Nez présente un peu de volatile, d'animal. Complexe.
    Bouche puissante. Sudiste. Quelques notes animales à nouveau. Tanins encore bien présents.
    Finale un peu lactée manquant d'un peu de fraîcheur
    Un vin puissant mais pas tout à fait en place, demandant une sauce de viande goûteuse.
    Très bon vin / 92 pts

    Lucien Aviet et Fils - Caveau de Bacchus - Arbois Vin Jaune 1982
    Une robe marronée.
    Un beau nez de jaune assez puissant.
    Une très belle bouche sapide et puissante mais au très beau touché souple.
    Finale plus fraîche et longue.
    Un très beau jaune à belle maturité qui dépasse la caricatural. Parfait avec le fromage
    Excellent vin / 93 pts

    Marcel Deiss Riesling Altenberg de Bergheim 1998
    Une robe cuivrée
    Un nez de botritys, raisin confit.
    Bouche sapide sur la datte. Sucrosité marquée. Pas d'acidité.
    Finale en rondeur, sur la richesse
    Un vin OVNI qui se goutte comme un 1/2 sec, sapide et profond, mais qui a perdu sa fraîcheur pour un meilleur équilibre.
    A boire
    Très bon vin / 92 pts

    Merci à tous les participants pour leurs apports et leurs franche camaraderie :/:

    #1
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, Jean-Paul B., Jean-Bernard, peterka, chrisdu74, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Krabb, sebus, Med, leteckel, Kiravi

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17376
    • Remerciements reçus 1233

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    assurément une bouteille du CV défectueuse : je remplace, bien entendu.

    Jérôme Pérez
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3129
    • Remerciements reçus 539

    didierv a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    Jérome

    De quoi ce défaut peut il provenir, puisque dans ce cas ce n'est pas le bouchon?

    Didier
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80497
    • Remerciements reçus 5919

    oliv a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    Info complémentaire : la bouteille avait été vicieusement transvasée dans un Frédéric Emile 2000 (on appelle ça la double aveugle à la Galinsky chez les Gunthards) afin d'éviter les yeux qui trainent...
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1188
    • Remerciements reçus 211

    Krabb a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    Ils étaient venus en décembre, ils sont revenus en janvier, qui les envahisseurs ? Non les adeptes du prix pro HT B) !
    Et accompagnés puisque nous avons eu le plaisir de faire la connaissance de Marc (c'est lui le vicieux qui amène des Frédéric Emile découvertes).
    Un nouveau bon moment qui était nécessaire car l'inflation des vins de Bourgogne avait impacté fortement le moral des camarades. Du coup, et sans se concerter, on en a pas bu et on a tous sorti des quilles bien costaudes...

    On commence par :

    Henri Giraud Champagne Grand Cru Fût de Chêne MV10


    Robe dorée, bulle puissante.
    Nez lacté avec des notes de bois et d'élevage.
    Bouche très vineuse, puissante avec des amers marqués.
    L'accord avec le belota était bon et il fallait ça car seul c'était assez restrictif.
    Bonne longueur. Un bon champagne sans plus.

    Clos Veličane Pinot Gris 2018

    Robe jaune rose.
    Nez violent sur l'alcool, avec une volatile xxl.
    En bouche, l'alcool et une acidité énorme empêchent le vin de s'exprimer.
    Chaleur énorme en bouche.
    Pour moi, c'est malheureusement défectueux.
    (Ah bon, c'est ça FE 2000 ??? ::whooo:: , mais non le Marc est taquin!)

    Tellement taquin que le premier rouge est lui aussi en fin de course et c'est dommage car j'adore ce domaine

    Bruno Giacosa Barolo Le Rocche del Falletto di Serralunga d'Alba 1998

    Robe tuilée assez évoluée.
    Nez sur le pruneau, un peu de volatile.
    La bouche est marquée par une acidité désagréable et des tanins qui bloquent le plaisir et la dégustation.
    Malheureusement c'est trop tard sur cette bouteille et quel dommage à la levée de la chaussette...

    Bodegas y Viñedos Alión Ribera del Duero 2006

    Un nez intense au boisé marqué, avec des notes de poivron, mais aussi des fruits noirs. J'aime beaucoup.
    Bouche riche avec des notes fuitées et fumées. Bel équilibre avec l'aicidité.
    Tanins assez fondus, bonne longueur.
    Un chouette vin !

    Giuseppe Quintarelli Primofiore Veneto IGT 2014

    Robe assez foncée, non trouble.
    Nez lacté puis fraise et pointe de poivron.
    Bouche puissante, avec de l’alcool mais des tanins fondus.
    La longueur est correcte et le vin aussi.
    Ce vin devait aller avec des spaghetti amatriciana relevés (et on ne rajoute pas de poivre avant de goûter !), il a fait le job.
    Après niveau buvabilité je ne rejoins pas Maxime, seul pour moi c'est un verre et basta!

    Château Jean-Pierre Gaussen Bandol Longue Garde 2001

    Robe assez évoluée, il y a à boire et à manger.
    Nez avec de la volatile, mine de rien on dirait un vin nature bien fait!
    Bouche puissante, de l'écurie mais de pur sang car ce n'est désagréable au contraire même!
    Tanins encore bien présents mais fondus.
    Bonne finale et bonne longueur.
    Je me suis surpris à aimer ce vin alors que sur le papier tout était réuni pour que cela soit le contraire.
    Bonne surprise

    Lucien Aviet et Fils - Caveau de Bacchus - Arbois Vin Jaune 1982

    Une robe marronée.
    Un nez de jaune puissant.
    Une très belle bouche sapide, tendue et puissante. Équilibre remarquable.
    Finale longue et savoureuse.
    Un de mes plus grand jaune.

    Marcel Deiss Riesling Altenberg de Bergheim 1998

    Robe cuivre
    Nez confit.
    Bouche lourde et sucrée.
    Un vin riche et sans équilibre qui semble avoir passé sa DLUO.


    Merci à tous pour ces bons moments et cette convivialité !
    C'est toujours un plaisir de vous recevoir, gardez le Klaxon à proximité !
    Et surtout un grand merci à mon épouse pour sa tolérance un soir de semaine ! :kiss:
    #5
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: dfried, Jean-Paul B., Kiravi

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5839
    • Remerciements reçus 963

    Marc C a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    Jérôme Pérez écrit: assurément une bouteille du CV défectueuse : je remplace, bien entendu.


    Il faut surtout blâmer l'apporteur qui était dans un jour racine ce soir-là !

    Tout ça n'a pas empêché de passer une très belle soirée avec LPV Beaune (Simon, merci pour la cuisine).

    Marc
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1188
    • Remerciements reçus 211

    Krabb a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    Pourtant c'était un jour feuille mais nous n'avons pas fait 100% sur les quilles et c'était bien dommage! J'ai vraiment un regret sur ce Giacosa...

    C'est toujours un plaisir en cuisine, mais il faut dire que des pâtes à la guanciale c'est aussi bon à faire qu'à manger.

    Je sais qu'à Paris c'est la grève mais pour les CR aussi ? ;)
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5839
    • Remerciements reçus 963

    Marc C a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    Faut voir ça avec les parisiens de service :whistle:

    Marc
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80497
    • Remerciements reçus 5919

    oliv a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    Champagne Henri Giraud - Grand Cru Fût de Chêne MV10
    Robe vieil or qui semble assez évoluée.
    Beau nez plein et complexe, sur un oxydatif bien maitrisé qui s'enroule dans des notes de fruits jaunes bien murs et de mandarine.
    Bouche puissante, très vineuse, avec une sensation de densité mais un peu parasitée par une bulle carrée assez envahissante et surprenante sur un vin qui semblait jusqu'ici bien évolué.
    Finale longue sur de jolis goûts d'orange de Noël.
    Curieux vin, plutôt à positionner à table qu'en apéritif.
    Superbe accord sur le jambon ibérique de Niko !


    Clos Veličane, Pinot Gris, 2018
    Robe nettement dorée.
    Nez bizarroïde et qui fait penser à des vins en macération pelliculaire, sur la verveine, l'abricot mais aussi un terrible côté éthéré qui m'évoque... le synthol !
    Bouche douloureuse, lourde et sucreuse et totalement écrasée par d'ardentes vapeurs d'alcool.
    ED


    Bruno Giacosa, Barolo Le Rocche del Falletto di Serralunga d'Alba, 1998[/b]
    Robe tuilée claire.
    Nez qui m'évoque immédiatement des craintes par ses notes fatiguées de viandox et de poussière qui prennent le pas sur un côté mentholé avec de la volatile.
    Confirmation en bouche où le vin se présente sénile, sans structure ni chair, sur des goûts oxydés et un côté chaud.
    RIP...


    Bodegas y Viñedos Alión, Ribera del Duero, 2006
    Robe très sombre, sur un bordeaux atramantaire.
    Nez opulent, empyreumatique et baroque, sur un élevage insistant qui oscille entre la viande fumée, le tabac et la noix de coco mais n'écrase pas de belles senteurs de coulis de fruits noirs.
    Bouche riche, sur une grosse matière séveuse et lascive, dont la plénitude virerait à la lourdeur si n'était la présence d'une très belle acidité.
    Si j'hyperventile quand même un peu sur la finale un peu trop chaleureuse pour mes fragilités, force est de constater que ce vin assume avec une sacrée cohérence son style rococo, offrant une structure et une allonge absolument irréprochables.
    Le parfait compagnon des viandes rouges grillées aux premiers barbecues de printemps.
    Très bien ! Mais gaffe à vos pdf quand même, hein... :whistle:  


    Giuseppe Quintarelli, Primofiore Veneto IGT, 2014
    Robe sur un bordeaux vermillon.
    Nez curieux et qui va et vient dans le verre en fonction de son aération pour livrer des notes de yaourt aux fruits rouges enroulées dans un végétal mentholé agréable, avec pas mal d'alcool perceptible toutefois.
    Bouche étonnante et face à laquelle j'ai du mal à me positionner, par son oscillation entre haute acidité et grosse présence alcoolique.
    Le vin pose un petit côté eau de vie qui ne me convient pas trop en dégustation mais qui s'accorde nettement mieux avec la ma qué bonissima pasta du chef Simon, le plat gommant dans un accord de feu les excès perçus sur le vin seul.
    Je n'en boirai quand même pas des litres au vu des perles de sueur qui pointent sur mon front.
    Bien. Mais là encore, c'est un peu chaud pour une fillette comme moi... :whistle:


    Château Jean-Pierre Gaussen, Bandol Longue Garde, 2001
    Robe sombre avec une évolution notable sur le disque.
    Nez au bouquet ample et capiteux, sur le goudron, les épices, les fruits noirs, sur un point d'équilibre très intéressant qui signe le vin d'un peu d'âge.
    Bouche à l'attaque ronde, avec de la sucrosité perçue mais sans lourdeur ni mollesse par l'apport d'une belle acidité et d'une trame tannique très agréable qui accélère le vin sur le palais en faisant saliver.
    Les goûts très épicés sont agréables et en pleine phase avec le nez.
    Finale longue et encore puissante pour un vin qui se livre finalement très bien et assume son soleil.
    Très bon.


    Lucien Aviet et Fils - Caveau de Bacchus - Arbois Vin Jaune 1982
    Robe vieil or.
    Nez évolué et fondu, sur le cuir, la peau d'orange, la noix de pécan, avec aussi du fruit, presque sur l'abricot.
    Mais c'est la bouche qui est de toute grande classe, caressante par une forme de douceur ouatée sans aucune brutalité et qui concilie confort et fraîcheur.
    La finale longue et suave, parfaite d'équilibre, confirme qu'on est plus sur un vin tactile qu'un vin d’arômes, ce qui me convient tout à fait.
    Très bien+


    Marcel Deiss, Riesling Altenberg de Bergheim, 1998
    Robe très nettement ambrée.
    Nez agréable, un peu vieillot et fragile peut-être, sur des notes de miel, de peau d'orange, de verveine et de cire.
    Bouche fuyante, sans trame ni vraie matière, sur un compromis instable entre une sucrosité légère et de petits amers qui manque de franchise et de jeunesse pour se relancer.
    Finale courte et un peu épuisée, sur des goûts d'agrumes confits mentholés pas désagréables toutefois.
    Honnête mais l'heure de gloire de cette bouteille était sans aucun doute derrière elle.


    Un grand merci à nos beaux beaunois pour leur accueil toujours aussi sympa !
    Portez-vous forts, les copains et à très vite,
    Oliv


    PS: même s'il les mériterait amplement, je ne ferai aucun compliment au chef Simon afin de ne pas risquer de faire ré enfler sa cheville douloureuse... :kiss:
    #9
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., Krabb, Kiravi

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3288
    • Remerciements reçus 202

    whogshrog43 a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    oliv écrit: Si j'hyperventile quand même un peu sur la finale un peu trop chaleureuse (...)


    Je l'aime bien celle là B)

    Amicalement.
    Nico
    ___________________________
    Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
    20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A...
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1188
    • Remerciements reçus 211

    Krabb a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    oliv : Je n'en boirai quand même pas des litres au vu des perles de sueur qui pointent sur mon front.


    J'avais passé la verrerie au Dolpic avant ;)
    #11
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B.

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80497
    • Remerciements reçus 5919

    oliv a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    C’était donc pas la sauce de la pasta ? :evil:
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1188
    • Remerciements reçus 211

    Krabb a répondu au sujet : LPV BEAUNE #27 : Rouges sudistes dans la froideur de l'hiver

    C'était pas si épicé que ça... ceux qui n'ont pas eu de Dolpic ont même ajouté du poivre! ::zinzin::
    #13
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck