Nous avons 2115 invités et 84 inscrits en ligne

Un repas, mes amis ...

  • Messages : 3402
  • Remerciements reçus 2629

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Je pense au contraire que c'est très bien de multiplier les duels car ça permet de relativiser certains mythes et de se réjouir de ce qu'on peut avoir.
Il est par exemple assez facile de se procurer un Meursault Perrières de Jean-Baptiste Bouzereau même si ce n'est pas en direct.

Et puis centrer un repas sur une bouteille peut conduire à une sacrée déception si la bouteille ne tient pas le rang espéré.

Enfin nous n'avons pas forcément l'occasion de nous retrouver souvent.

Sylvain
#91
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18302
  • Remerciements reçus 3204

Eric B a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Pour les tanins pas fondus du Petrus 1988, je pense que c'est lié au bouchon (sans dire que c'est bouchonné), car celui que j'avais bu il y a 18 mois avait une texture magnifique, entre soie et cashmere.

Eric
Mon blog
#92

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 858
  • Remerciements reçus 980

Fredimen a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Jean-Loup Guerrin écrit: Fredimen veut dire : une grande bouteille par soirée avec une dizaine d'autres d'un niveau moindre pour la mettre en valeur.
Ce débat a déjà eu lieu quelque part sur LPV et il y a les tenants de cette théorie et les tenants du contraire, sans que les uns arrivent à convaincre les autres de changer d'avis et inversement…

Jean-Loup


Toutafé.

De ma petite expérience, à chaque fois que j’ouvre plusieurs chefs d’œuvre sur une même soirée, un chef d’œuvre passe inévitablement pour un vulgaire album de Aya Nakasabstenir (même résultat en tentant vainement de faire un champagne - un blanc - un rouge - un vin doux ou liquoreux, la seule formule à ce jour éprouvée un champagne un rouge un vin doux ou liquoreux).

Dommage donc je trouve parfois de passer à côté de bouteilles qui auraient pu être somptueuses si dégustées seules.

Après comme le dit starbuck, a 10 convives c’est une « vraie » dégustation, pour ma part nous sommes 2 à 4 maxi.

Fredimen
#93

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3402
  • Remerciements reçus 2629

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ... Le XV de Gérard régale les visiteurs

Je vous partage le petit mot que Gérard m'a fait suivre:

"Concernant PETRUS 1988 je ne pense pas qu'il y avait un problème de bouchon
Je l'avais déjà dégusté en 2006 et j'avais noté les commentaires suivants :
Long en bouche ,assez massif , manque de finesse ,bien sans être grand."


Il semblerait donc qu'il ait tout de même bien évolué en 14 ans

Sylvain
#94
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3402
  • Remerciements reçus 2629

starbuck a répondu au sujet : Un repas, mes amis ...

Depuis la fin du confinement nous n'avions pas pu faire matcher nos agendas.
C'est donc avec grand plaisir qu'on se retrouve pour un repas de midi à 3 chez Gaétan.

Il avait prévenu qu'il ferait assez simple, l'idée est essentiellement de passer un peu de temps ensemble en dégustant quelques flacons.
Pour l'apéro, Gaétan nous sert cette bien belle bouteille:

Domaine Louis Sipp, Grand cru Osterberg 2012

Du citron vert bien mûre, des notes pétrolées, aucun doute c'est bien un Riesling.
La bouche est ample et confortable dans le sens ou ce Riesling ne nous raye pas le palais.
C'est harmonieux avec une belle finale.
On aime vraiment bien et même si je sais que Gaétan est passé chez Sipp, je lui dis que ce vin n'est pas un Sipp ::oups::
Et bien il y a une sacrée différence de style entre les 12 et les 13

Les Amidyves 2010

Désolé, je n'ai pas noté grand chose et encore moins photographié la contre étiquette.
Gaétan a voulu nous faire découvrir. Il nous a même dit que c'était meilleur à l'ouverture, on veut bien le croire.
Mais en l'état, c'est un vin que j'ai trouvé quelconque.
C'est assez rond mais il n'y a pas de complexité au nez ni de grandes qualités en bouche.
Sans compter qu'il a très vite été oublié par la bouteille de Gérard qui arrive ensuite.

Domaine Armand Rousseau, Gevrey-Chambertin 1er cru "Les Cazetiers" 2008

Lorsque Gérard nous ouvre une bouteille, il y a toujours une raison particulière.
J'avais relaté au début de l'été un passage au restaurant avec Gaétan où nous avions pris la même cuvée en demi-bouteille sur 2012.
Gérard a pensé qu'il pourrait être intéressant de comparer.
Le nez est assez frais avec des arômes de pinot évolué mais pas tant que ça car il y a encore des jolies notes fruitées.
Griottes et groseilles et des effluves florales mais même en cherchant bien je ne trouve pas trop de notes épicées.
Je suis incapable de dater cette bouteille.
Pour le village, je pense que ce vin est plus chambollois que Vosnien.
Difficile de le placer sur le nord de Gevrey à l'aveugle tant la bouche est d'une élégance raffinée qui évoquerait une ballerine s'il fallait utiliser une métaphore culturelle.
C'est vraiment excellent mais nous nous faisions cependant la remarque que le vin ne gagnera sans doute pas à être attendu.

Château Beau-Séjour Bécot 1989
Un St Emilion assez classique avec un nez d'une belle complexité.
Ca truffe très légèrement, un peu de sous-bois et de cassis vieilli.
Gérard trouvera immédiatement que c'est un rive droite avec une forte proportion de merlot.
La structure n'est cependant pas très dense et le vin manque de matière pour jouer dans la cour des grands.
La finale est comme la bouteille, pas inoubliable.
C'est dans des moments comme ça qu'on se demande si ça vaut le coup de garder ce style de vins 30 ans pour avoir un plaisir très relatif.
Gaétan, toujours très tolérant, tempérera nos critiques en suggérant qu'il a peut-être tout simplement dépassé son apogée depuis plusieurs années.

Château Calon-Ségur 1986
A l'ouverture ça ne m'avait pas sauté au nez mais 4h plus tard chez Gaétan, il n'y a aucun doute, c'est bouchonné !
Mes 2 Bordeaux ne laisseront pas un souvenir impérissable.

Domaine Paul Jaboulet Ainé, Hermitage "La Chapelle" 2005

Cette bouteille a une petite histoire puisque c'est un cadeau que j'avais fait à Gaétan.
Je vois bien la forme de la bouteille mais je ne peux m'empêcher de penser à du cabernet tant le nez m'évoque des notes de tabac.
Gérard trouvera la Syrah tout de suite.
Des fruits noirs, des épices, une pointe de tabac, c'est d'une agréable complexité.
En bouche les tannins sont bien intégrés et le vin très ample tapisse le palais sans astringence.
La finale d'une grande longueur garde une certaine fraicheur pour notre plus grand plaisir.
Gaétan nous précisera que le vin était mutique à l'ouverture.
Une aération de plusieurs heures semble encore nécessaire.

Voici, une nouvelle fois, un bien agréable moment passé avec mes amis.
J'espère que nous aurons l'occasion de nous retrouver un peu plus souvent dans les temps qui viennent.

Sylvain
#95
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, TIMO, Vaudésir, vivienladuche, Frisette, leteckel, LoneWD, Martino, Fredimen, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck