Nous avons 2077 invités et 81 inscrits en ligne

Petit tour du monde en Syrah

  • Remueur
  • Portrait de Remueur Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Utilisateur
  • Enregistré
  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 46

Petit tour du monde en Syrah a été créé par Remueur

Un groupe néoformé de collègues (tous plus ou moins pro du vin) se réunit en fin de journée avec ce thème. Nous sommes 10, une collègue et moi sommes seuls à connaître - partiellement - la liste des vins, mais nous les servons en double-aveugle pour ne pas connaître l'ordre de service.
Bouteilles ouvertes 2 heures à l'avance, vins servis en Spiegelau Authentis n°2, 20' avant le début des hostilités.
Une question demandée est à tous les participants pour chaque vin : Europe ("ancien monde") ou Nouveau Monde ? Et le pays / région en bonus pour les plus joueurs / joueuses.
En voiture Simone, c'est parti !

Vin n°1
La couleur est d'un grenat soutenu, laissant apparaître un début d'évolution par ses reflets légèrement tuilés.
Le nez est sur un boisé vanillé assez élégant, les fruits rouges confiturés, quelques épices (poivre, réglisse), pas hyper complexe mais pas désagréable. Quelques notes plus animales (vieux cuir) apparaissent en fond de verre.
Le boisé et les fruits noirs se retrouvent en bouche ; c'est concentré certes, mais aussi dissocié entre une trame acide insistante et un côté chaleureux amené par l'alcool. Finale asséchante sur des notes boisées et réglissées. Bien typé Syrah malgré tout, assez classique mais un tantinet trop monocorde à mon goût. Ça fait plutôt nouveau monde, mais dans un climat tempéré / frais.
Plutôt bien apprécié par le groupe, classé 7 fois en Europe et 3 fois en Nouveau Monde
A la tombée de l'alu, surprise pour beaucoup, c'est une CR:Syrah de The Ojai Vineyard, Santa Maria Valley, millésime 2013

Vin n°2
Très jeune d'aspect avec ses reflets bleutés/violacés, belle robe soutenue.
Au nez, c'est l'archétype même de la Syrah du nord : violette, zan, fruits noirs (mûre), ronce pour la fraîcheur végétale, fumé, olive, poivre, qu'est-ce que ça claque ! C'est d'une grande complexité. On a envie de plonger dans le verre tellement c'est agréable.
La bouche est du même acabit : fruit éclatant, notes lardées, olives noires, boisé subtil, croquante et charnue à la fois, juteuse, avec une belle fermeté tannique en finale. C'est jouissif. On prend du plaisir dès maintenant mais c'est encore bien jeune et on sent bien que ça en a sous la pédale.
Classé 4 fois en Europe et 6 fois en Nouveau Monde (autant dire que j'étais surpris de cette perception du groupe)
Il s'agit d'un CR:Saint Joseph de chez Pierre Gonon, millésime 2018.

Vin n°3
Robe assez proche du précédent, assez profonde, rouge soutenu aux reflets bleutés montrant une jeunesse certaine.
Le nez est d'une grande élégance, dans un registre floral, épicé (poivre noir), réglissé, presque sanguin, et avec un fond très finement boisé.
Superbe équilibre en bouche, en fermeté et en finesse, concentré, avec un joli grain de tanins, une trame acide qui relance parfaitement, on sent un élevage assez ambitieux mais maitrisé avec justesse. A attendre absolument et sereinement, car le potentiel est indéniable.
Placé 8 fois en Europe, 2 fois en Nouveau Monde
Très jolie surprise que cette CR:Syrah du Valais du Domaine Simon Maye, millésime 2017, et confirmation que cette région de Suisse produit des Syrah de très grande classe.

Vin n°4
On change de registre dès l'œil avec une couleur beaucoup plus légère, et plus évoluée aussi. Léger trouble sans doute plus lié à l'absence de filtration qu'à l'âge car ça ne fait pas si vieux que ça non plus.
Au nez, c'est assez intense, ouvert mais avec à la fois de la réduction et de l'évolution (et même une pointe volatile notée par certains dégustateurs). On a du floral, un fruité plus rouge que noir, puis ça part dans du lardé, des fruits à l'eau de vie, des épices douces. Je soupçonne une vinif avec de la vendange entière chez un vigneron tendance nature...
La bouche me fait presque plus penser à un pinot bourguignon qu'à de la syrah, on retrouve ces notes de fruits rouges acidulés, florales, de ronce (rafle ?), c'est très élégant et soyeux, peu extrait, mais on a aussi le droit de penser que c'est décharné et fatigué. En tout cas c'est à boire, voire même un peu tard.
8 dégustateurs le placent en Europe, 2 dans le Nouveau Monde.
Il s'agit d'un vin de France, une CR:Syrah des Côtes Catalane vinifiée à Chablis au château de Béru, millésime 2016
Un peu plus d'info sur cette belle histoire de solidarité entre vignerons ici .

Intéressant mais bon, pas tout à fait à sa place dans cette dégustation d'exploration de syrahs qu'on voulait assez classiques et plus typiques de leur terroir ou de leur pays d'origine...

Vin n°5
C'est dense d'aspect, les reflets roses virant à l'orangé semblent indiquer un début d'évolution.
Le nez est assez intense et franchement sur les fruits confiturés voire à l'alcool, d'épices chaudes (clou de girofle, piment), de cacao, le boisé est bien présent.
C'est direct et tout aussi puissant en bouche, toujours sur les fruits noirs et le bois, un peu monocorde, avec une finale un peu déséquilibrée par l'alcool et la structure. Pas pour nos PDF...
Classé 2 fois en Europe, et donc 8 fois en Nouveau Monde.
Pas de surprise, c'est une CR:Syrah de chez Dorrance cuvée Ameena, de Western Cape (Afrique du Sud), millésime 2016.

Vin n°6
L'aspect est très proche du vin précédent, c'est soutenu, dense, avec une début d'évolution visible.
Belle intensité aromatique, pas d'une grande finesse ni d'une grande complexité mais très net sur des notes de fruits noirs (jus de cassis, myrtille), de pâte de fruit, avec une pointe végétale (menthol, poivron grillé), de grillé (cendre).
Bouche riche, puissante, dans ce registre aromatique, mais pas dénuée de fraîcheur, ce qui du coup l'équilibre. On sent le soleil, il y a de l'alcool, de la sucrosité, une jolie trame tannique, une finale sur le menthol, les herbes séchées. On verrait bien ça à table sur une belle viande grillée. Joli vin.
Placé 4 fois en Europe et 6 fois en Nouveau Monde.
J'étais parti en Californie, mais c'est en fait une syrah australienne, ou plutôt même une CR:Shiraz Clonikilla O'Riada, Canberra District, millésime 2015.
Belle découverte, loin de certaines shiraz caricaturales qu'on rencontre régulièrement dans la Barossa Valley en SA. Mais le climat est bien plus frais dans le Canberra District, ce qui explique sans doute cela.

Vin n°7
Robe bleue noir concentrée, impénétrable, jeune.
Très intense mais dénué de finesse et de complexité : ça part sur un boisé vanillé/sucré (j'aurais parié sur du bois américain mais la fiche technique dit le contraire), sciure, du balsamique à outrance (menthol, eucalyptus), du concentré de fruits noirs, c'est vite écœurant…
Le bouche ne surprend pas vraiment : on retrouve le jus de planche vanillé, l'arbre fétiche du koala, la confiture de fruits noirs. C'est lourd, collant, pâteux même, l'alcool chauffe la bouche et ça manque cruellement de fraîcheur. En plus c'est un truc à vous bleuir l'émail des dents à jamais, ça. Pas du tout ma came, vous l'aurez compris.
2 personnes mettent ce vin en Europe, 8 en Nouveau Monde.
Nous sommes plusieurs à penser que ça vient de la région de Barossa, mais il n'en est rien : c'est une CR:Syrah de Ventolera, Leida Valley au Chili, millésime 2017

Pour une première, c'était top ! On en a fait une autre depuis mais Je suis en retard dans les CR... A bientôt pour de nouvelles aventures !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Jean-Bernard, Marc C, peterka, bertou, bibi64, jfrdz, sly14, Vaudésir, Oyaji-sama, tonymiccelli, sebus, leteckel, jd-krasaki, penmoalic, ysildur, éricH, Kiravi, Lionel73, LudwigMozart
12 Avr 2021 00:20 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck