Nous avons 486 invités et 11 inscrits en ligne

Mon petit périple grec...

  • Messages : 894
  • Remerciements reçus 813

sebus a créé le sujet : Mon petit périple grec...

Mon petit périple grec...

Notre séjour débute par l'île de Santorin, l'occasion de constater ce que tout le monde nous en a dit; c'est magnifique !
Mais aussi l'occasion de découvrir les vins de cette île volcanique à la reconnaissance internationale. Plusieurs boutiques de Fira proposent un choix plus ou moins large de vins de l'île ma sélection se porte sur :

Gavalas Winery, Santorini, 2017
100% Assyrtiko
21,50 € caviste


Robe légèrement paille
Le nez est grillé, senteurs de basse mer (réduction?), note minérale et une légère pointe citronnée. C'est moyennement intense
La bouche possède une attaque fraîche, une vive amertume débarque pour porter ce vin vers une finale saline minérale et persistantes sur les amers. En milieu de bouche, on croit que ça va chauffer mais non, la tension est là pour l'éviter. Cependant les amers sont quand même trop prononcés pour moi. Difficile à boire pour lui-même il faut manger avec. Accord intéressant avec des Kalamata, feta et huile d'olive.

Estate Argyros, Santorini, 2016
100% Assyrtiko
21,70 € caviste



La robe est très pâle
Le nez est discret, frais, minéral.
La bouche est traçante et droite, elle donne une impression crayeuse, la finale est saline et minérale, aux amers fins portants. L'ensemble est équilibré et me séduit notamment par sa structure, j'aurais aimé une aromatique un peu plus ouverte.
Le vin n'a pas bougé sur 3 jours.


Domaine Sigalas Santorini, Barrel (2017?)
100% Assyrtiko

bu au restaurant, servi très frais au verre

La robe est paille,
Le nez est agréable, citronné associé à des notes fumées discrètes.
La bouche est tonique, tendue par une acidité citrique présente de bout en bout, la finale se fait crayeuse.
Le réchauffement l'équilibre, les notes fumées augmentent et m'évoquent le whisky, l'acidité se fait moins agressive et la finale est fumée. C'est élevé certes, mais c'est joliment fait

Nous avons eu l'occasion de réaliser une dégustation au Domaine Hatzidakis, profitant d'une après midi maussade/pluvieuse pour réaliser une activité en intérieur. En réalité ce fut moins simple, les bus locaux ne déposent pas à proximité du domaine; il faut donc marcher.
Pour l'anecdote souvenir ; un aiguillage érroné au terminal nous a fait prendre le mauvais bus. Débarqué au milieu de nulle part ou presque, un grec très sympathique s'est gentiment proposé de nous conduire en 4x4 jusqu'au domaine.Adorable !

Arrivée au caveau, on nous propose une dégustation payante compter 14 € par personne. Les personnes qui nous accueillent sont agréables et distraient même les minus pour que les grands puissent déguster. Les explications sont succinctes.

Hatzidakis Winery



Aidani, IGP Cyclades, 2017
100% Aidani

La robe est pâle
Le nez est moyennement intense sur les fruits blancs et jaunes comme la pêche et l'abricot.
La bouche est vive, amère, alcooleuse et peu aromatique.
Pas emballé

Familia, Santorini, 2018
100% Assyrtiko

Robe pâle
Le nez offre des fruits blancs et une note florale
Bouche ronde en attaque, plus ample, amertume civilisée et finale fruitée
C'est mieux mais pas fou

Skilali Santorini, 2017
100% Assyrtiko, 12 mois sur lies

La robe est pâle
Le nez est plus mûr sur les fruits jaunes, plus « gras » aussi
La bouche est grasse en attaque plus de volume que les vins précédents l'acidité un peu marquée, la finale est tendue minérale mais on déplore une quasi-absence d'aromatique

Nykteri Santorini, 2017
100% Assyrtiko
12 mois de barriques de différentes tailles

La robe est ici plus soutenue
Le nez et élégant au boisé léger, des fruits jaunes mûrs et des notes anisées fugaces.
La bouche est plus vive de l'attaque à la finale le volume m'apparaît insuffisant pour la compenser, la finale et de longueur moyenne sur des notes élevage léger. Dommage le nez était prometteur mais la bouche déçoit.

Mavrotragano, IGP Cyclades, 2016
100% Mavrotragano

La robe est rubis
Le nez est boisé grillée masquant un fruit rouge typé cerise.
La bouche est marquée par l'amertume, l'aromatiques est ramassée, sensation de rafle (aucune vendange entière pourtant)
La finale est portée par l'élevage et des notes végétales.
Je n'ai pas aimé

Vinsanto 2004
100% Assyrtiko
Vielli 14 ans en barriques, mis en bouteille en 2018

La robe est acajou
Le nez est miellé, auquel s'ajoutent des notes de fruits confiturés rappelant la prune
La bouche et très sirupeuse, elle possède toutefois une acidité bienvenue et offre une finale fruitée moyennement persistante.
Pas sûr que je puisse boire plus d'un verre de ce vin.
J'attendais beaucoup de ma rencontre avec mon premier Vinsanto ; je suis un peu déçu, j'imaginais quelque chose de plus complexe.

C'est également l'impression générale que j'ai à l'issue de cette dégustation. J'attendais beaucoup de la découverte de ce domaine qui a bonne presse. J'ai trouvé le niveau général plutôt moyen, et notamment au regard du prix.
Les tarifs au domaine sont pour ces 6 cuvées dans l'ordre de dégustation de 25 - 28 – 30 - 35 - 35 - 30 €.

Nous repartons donc à pied, sous le vent et la pluie vers Pyrgos et ça monte, c'est alors qu'un autre sympathique grec s'arrête et nous fais monter dans sa camionnette. Trop sympa!

Pour ceux qui, comme nous, n'ont pas de véhicule et qui fonctionnent avec les bus locaux, le domaine Argyros, qui est l'autre winery que j'aurais souhaité découvrir, est beaucoup plus facile d'accès.

Dernier jour sur Santorin je souhaite regoûter un Vinsanto avant de repartir, mon choix s'est donc porté sur

Vinsanto Nomikos estate 16 years old
100% Assyrtiko, sur un principe de solera je crois
dégusté au verre, croisé à 28 € en boutique



La robe est acajou/café
Le nez est joli et agréable sur des notes torréfiées, de raisins frais et de fruits secs. Bouche à l'acidité juste et présente de l'attaque à la finale pour équilibrer la sucrosité fruitée (sur le raisin notamment). Ce n'est pas très long mais c'est bon.

Mes découvertes oenologiques se poursuivent dans le Péloponèse et commencent moyen bof avec un vin acheté au pif en grande surface en arrivant à Nauplie.

Estate Papaioannou, Nemea, 2014
100% Agiorgitiko
9 € 90 grande surface



La robe est rubis
Le nez n'est pas super-classe, fruits rouges et note toasté, pneu brûlé ?
La bouche propose une matière maigrelette, à l'acidité appuyée et à la finale inexistante
Bof bof

Toujours dans Nauplie, où l'on ressent de suite une ressemblance italienne dans l'architecture, je me suis rendu au Mediterraneo wine & deli; un bar à vin/caviste au look branché. Je me suis laissé guidé par le personnel. Ma demande ; découvrir des vins rouges du coin. 2 vins m'ont été proposés.

Winery Bairaktaris, Monolithos, Nemea, 2017
100% Agiorgitiko
15 € pour repartir avec une bouteille



La robe est sombre aux reflets violine, le nez offre des fruits noirs et des herbes aromatiques subtiles c'est assez frais, il s'ouvre rapidement
L'attaque est suave, en bouche le vin est glissant mais il ya une petite note chaleureuse en finale renforcée par des amers persistants un peu appuyés.
L'aromatique n'est pas aussi ouvert qu'au nez, les fruits arrivent gentiment en finale à l'aération mais c'est relativement court.

Cofas Constantin Winery, Roméo et Juliette, IGP Péloponèse, 2013
Cabernet Sauvignon - Agiorgitiko
24 mois de barriques
25 € pour repartir avec une bouteille



La robe est très sombre aux reflets grenats
Le nez est très élégant, hyper fruité noir, l'élevage est joliment souligné, pointe de zan épices, tabac, poivre ?
Attaque très douce en bouche, une belle densité s'en dégage le toucher est agréable légère astringence finale avec très fine amertume que j'attribue au bois qui est plus ressentie en bouche qu'au nez. Le vin est très long mais plutôt sur des notes boisées; après la dernière gorgée, le temps de payer l'addition et de marcher quelques minutes pour retrouver la voiture je l'avais encore.
Un vin qui ne m'a clairement pas laissé indifférent mais que j'aimerais recroiser avec un peu de vieillissement en bouteille.

Direction ensuite la Laconie, nous logeons à Sparte et rayonnons autour sur plusieurs jours. Je déniche un caviste et demande a découvrir un blanc et un rouge de la région, il m'est proposé les deux vins suivants :

Monemvasia winery, IGP Laconia, Kydonitsa 2017
100% Kydonitsa
10,70 € caviste



La robe est claire aux reflets fluos
Le nez est peu expressif un peu de fruits blancs
Bouche à l'attaque perlante , matière légère, finale courte marquée par l'amertume absence d'aromatique. Bof bof.
Le lendemain (comme le surlendemain) le perlant a disparu, mais c'est toujours aussi inexpressif la bouteille ne sera pas bue.

Monemvasia winery, IGP Laconia, « 300 » 2007
70% Agiorgitiko, 30 % Mavroudi
24 mois de fûts neufs
17 € caviste



La robe et grenat légèrement évolué le nez discret fruits rouges, cerise et fraise, vanille la bouche et facile, légère, fruité, final porté par des amers pas rédhibitoire mais je suis limite effet élevage ? Aucune sensation tannique ni astringence ça glisse mais ça n'a pas la classe de Roméo.

À J1, le nez se complexifie, il offre en plus des épices et même des notes tertiaires, la bouche est fidèle, on retrouve un côté terciaire en finale mais élégant.
À J2, le vin est en revanche un peu fatigué

Nous passerons une journée sur la presqu'île de Monemvasia; une cité époustouflante construite sur un gros caillou; l'un de mes coups de cœur du voyage.
L'occasion de poursuivre la découverte des vins du coin. À noter que le vignoble ne se trouve pas sur le rocher de Monemvasia.

Proposée par la restauratrice;

Monemvasia winery, IGP Péloponèse, Anthosmias 2017
Agiorgitiko, Moschofilero, Malagouzia
3,50 € la bouteille de 187 ml



La robe est saumonée grenadine
Le nez est ouvert et fruité sur la pêche et les agrumes pomélo
La bouche est douce, le sucre est très léger, joliment équilibré par une acidité fine. C'est plutôt court une gorgée appelle la suivante.
Un vin facile qui donne le sourire ; c'est les vacances quoi ! Aurait mérité un petit rafraîchissement mais le plaisir est là.
Au moment de quitter la cité, nous avons racheté une petite fiole pour l'apéro du soir.

Après avoir crapahuté sur l'ensemble du rocher, il est temps de découvrir cette fameuse Malvasia !

Monemvasia, Malvasia, 2012
cépages Kydonitsa, Asyrtiko, Monemvasia, Asproudi
dégusté au verre, 35 € dans les boutiques



Robe de thé earl grey légèrement infusé
Le nez est beau, il offre une aromatique rôtie, de raisin de Corinthe, de fruits à coques, de zeste d'orange confit ; c'est frais.
Le vin séduit par un très bel équilibre en bouche entre le sucre et l'acidité
La finale propose quelques notes oxidative (est-ce du au fait que je sois sur la fin de bouteille ?) et s'éteint doucement sur des arômes d'orange et de raisins secs. Il se dégage une jolie énergie de ce vin et on aimerait que la persistance aromatique soit plus longue pour prolonger ce bon moment de méditation (théorique car en pratique il faut se lever toutes les 10 secondes pour rattraper minus numéro 2 qui se fait la malle! ::turn:: )
Très belle découverte en tout cas

La dernière découverte bacchique du séjour se fera après avoir arpenté les routes sinueuses et peu fréquentées de l'extraordinaire Magne Laconien; probablement la partie la plus sauvage du Péloponnèse (et la moins touristique).

Une halte au restaurant O Takis à Limeni était prévu. Poisson grillé les pieds dans l'eau, ça nous va bien...
Nous commandons les plats puis je consulte la carte des vins; je me dis qu'on va fonctionner au pif, quand j'aperçois un nom qui me fait tilt, je sors mes petites notes de prépa du voyage, et voilà que je me retrouve avec la possibilité de goûter un vin commenté par Pierre/Peterka qui semble l'avoir enthousiasmé! Vamos!
Le vin est proposé en demi bouteille, top!!

Estate Theodorakakos, IGP Laconia, Kydonitsa 2018
100% Kydonitsa
8 € les 37,5 cl


La robe est claire,
Le nez est d'emblée séduisant sur d'intenses notes florales qui m'évoquent le jasmin
La bouche propose un volume confortable, le vin réussit le pari de donner une impression de soleil et de fraîcheur à la fois, notamment par son côté floral. Finale à la longueur moyenne portée par une douce amertume.
Très bon compagnon du poulpe et daurade rose grillés.
Nous sommes sous le charme, le meilleur blanc du séjour.

Merci Pierre et merci LPV ! (tu)

Nous quittons la Grèce avec une envie, y revenir prochainement pour poursuivre la découverte de ce vaste et magnifique pays.
Avril est une bonne option, les températures sont clémentes, la saison démarre tout juste, l'affluence touristique est modérée (je n'ose imaginer les ruelles d'Oia l'été), les grecs sont très sympas, peut être plus détendus qu'en fin de saison.

Pas de fausses notes concernant les repas; comme cela m'avait été indiqué avant le départ, on mange bien partout. Quelques adresses en vrac:

A Fira, d'excellents Baklavas au Theoni's café, autre adresse à Sparte pour un énooooorme Baklava ; la boulangerie/pâtisserie/salon de thé Nikiteas

A proximité de Mystra; le restaurant Pikoulianika. Super accueil aux grands comme aux petits, je n'ai pas le souvenir d'avoir déjà mangé un ragoût de lapin aussi tendre.

Petite claque côté crème glacée, le dernier soir à Corinthe, nous rejoignons le logement après dîner et au hasard des rues, nous entrons dans une pâtisserie alléchante. Avec un coin glace... Je me laisse tenter par la pistache; et paf! Une fricassée de phalanges de plaisir dans la trogne! Cela faisait bien longtemps que je n'en avais pas croisé une aussi bonne (et j'en teste!) Cette boule a sans difficultés surpassé celle de Berthillon mangé deux jours après. A 1euro la boule artisanale, c'est magnifique! A dévorer à la pâtisserie Entelvais.

Merci de m'avoir lu.

Sébastien
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Gildas, Ben, Jean-Paul B., patrice, Jean-Bernard, Eric B, mgtusi, aquablue, daniel.gureghian, Gibus, peterka, chrisdu74, bulgalsa, daniel popp, breizhmanu, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, o_g, Vaudésir, DUROCHER, Nicoco, Psylo, tomy63, Frisette, starbuck, jd-krasaki, the_ej, olivier30210, rudy.B, Damien72, ysildur, Pinardo, Kiravi, ben5353, Garfield, Vinorient

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4077
  • Remerciements reçus 1255

LADIDE78 a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Superbe CR , merci Sébastien. (tu)

Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1689
  • Remerciements reçus 429

Psylo a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Merci pour ce CR qui nous fais voyager

Samuel
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1935
  • Remerciements reçus 747

jd-krasaki a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Merci ça donne envie d'y être !
(Papaioannou a un "haut de gamme" plus interessant.)

JD | Lutèce
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17738
  • Remerciements reçus 1521

mgtusi a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Superbe CR dépaysant, merci !

Michel
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 97
  • Remerciements reçus 164

Pinardo a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Passé par Santorin un peu avant Pâques j'ai également fait le détour par le domaine Hatzidakis où m'a été proposée exactement la même série de 6 bouteilles (également pour 14€ par personne). Mon ressenti global est similaire, plutôt décevant avec des vins manquant de charme et de finesse, au ressenti pas mal alcooleux. Surtout que les prix ne sont pas doux...
J'ai toutefois pris un plaisir certain sur la cuvée Skitali au profil plus tranchant, avec une belle acidité, de la matière et un ressenti moins alcooleux. Je l'ai regoutée ensuite au restaurant avec le même plaisir.
J'ai également sollicité une dégustation de la grande cuvée de blanc du domaine, "Assyrtiko de Louros", affichée à 70€ au domaine mais on m'a signifié qu'il n'y en avait plus et que le millésime suivant n'était pas encore en bouteille.
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2951
  • Remerciements reçus 1710

starbuck a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Il serait intéressant de savoir si le climat des dernières années a marqué les millésimes d'une façon similaire à ce qu'on a connu en France.
Si les raisins sont de plus en plus mûres dans les parties historiquement fraiches de l'Europe, on peut imaginer qu'ils sont de plus en plus cuits dans les régions les plus chaudes

Sylvain
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1205
  • Remerciements reçus 1049

Kiravi a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Les prix paraissent eux aussi de plus en plus mûrs, non?
J'ai l'impression, vu de loin, que l'inflation frappe tous les vins, pas seulement en France.
Or, si j'ai bien suivi, le niveau de vie du Grec lambda a pris des coups ces dernières années.
Question : les vignerons grecs vendent leur production (celle dont il est question dans cette remarquable carte postale) prioritairement aux touristes ou à l'exportation ?

Marc, assez vieux débutant
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 854
  • Remerciements reçus 364

Jean-Paul B. a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Sébastien,
Merci pour ce très beau CR.
Si tu y retournes, je te suggère la Grèce du Nord, qui est vraiment magnifique.
Le sujet de la qualité des vins du Domaine Hatzidakis est compliqué.
Je suis passé au domaine il y a un an, et avais beaucoup aimé le haut de la gamme, à partir de Nykteri.
Haridimos Hatzidakis s'est suicidé en août 2017, au tout début des vendanges.
Il faisait des vins superbes, à partir des très vieilles vignes de Louros et Mylos.
Sa famille a décidé de poursuivre l'activité, en faisant appel dans l'urgence à une jeune oenologue qui avait travaillé plusieurs années au domaine, mais du coup dans un contexte émotionnel et technique absolument terrible.
Il serait surprenant que les vins du millésime n'en aient pas pâti.
J'espère que pour son second millésime, la nouvelle équipe maintiendra la qualité des vins, pour le bonheur de la famille et de nos papilles.

Jean-Paul
#9
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, sebus

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 953
  • Remerciements reçus 569

peterka a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Les vins de Hatzidakis (à la recherche de concentration et maturité extrêmes) sont toujours assez chargés en alcool. Pyrgos (ancien nom de cette "top cuvée") puis Louros ne font pas exception même s'il y a davantage de répondant pour faire passer la pilule. Donc si tu as un souci avec ce type de profil, il ne faut avoir aucun regret...
J'ajoute qu'après le décès d'Haridimos Hatzidakis, le domaine s'est cherché. Il faudra regoûter.
Pour info, si l'on cherche à Santorin des vins très tendus, il faut plutôt aller vers Argyros.
Si l'on cherche des crus plus équilibrés : Gavalas (surtout le "natural ferment") et Sigalas.

Pierre

Grillé par Jean-Paul...
#10
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., sebus

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 953
  • Remerciements reçus 569

peterka a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

En matière de vin grec, l'inflation est loin d'être galopante.
Pour répondre aux questions posées : il est crucial pour un viticulteur d'exporter.
La vente en Grèce reprend petit à petit car on veut inciter les jeunes à délaisser les boissons fortes (vodka, whisky) pour en revenir au vin. Les domaines interrogés sur ce point sont modérément optimistes. Par exemple à Athènes, les wine bars sont fréquentés tant par les touristes de passage que par une jeunesse grecque branchée.
La vente directe aux touristes est insignifiante (sauf dans les cas où une forme d'oenotourisme a été mise en place - mais c'est rare) et les débouchés vers la restauration en général insatisfaisants car beaucoup de restaurateurs, même dans les zones touristiques, mettent un domaine réputé à leur carte pour attirer le chaland mais s'empressent de pousser le vin en vrac sur lequel le bénéfice est plus important. Au bout du compte le "faire connaître" reste un combat de tous les instants pour les viticulteurs. Et les oenophiles (grecs ou étrangers) n'y trouvent pas leur compte non plus.
Là aussi, on essaye de faire changer les mentalités mais tout le monde s'accorde pour dire que cela prendra du temps.
Cela dit, le tourisme lambda arrivé sur place par les tours operateurs en all inclusive n'a en général accès qu'à des sous-produits.

Pierre
#11
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., sebus, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 894
  • Remerciements reçus 813

sebus a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Merci à tous pour vos retours!

Question : les vignerons grecs vendent leur production (celle dont il est question dans cette remarquable carte postale) prioritairement aux touristes ou à l'exportation ?

Je n'ai pas la réponse à ta question, Marc, mais il me semble que Santorin bénéficie d'une surface limitée pour une zone extrêmement touristique (la plus touristique de Grèce) ; et les vins de l'île sont présents dans quasiment tous les restaurants de Santorin; j'imagine donc que que le pourcentage de vins consommés sur place par les touristes doit être assez élevé; et c'est sûrement moins le cas dans le Péloponnèse, mais peut être me trompe-je.

Pierre, qui a réalisé d'excellents reportages sur cette dernière région, saurait sûrement nous éclairer...
...et il l'a fait pendant que j'écrivais!

Sébastien
#12
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: DUROCHER, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 953
  • Remerciements reçus 569

peterka a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

Il serait intéressant de savoir si le climat des dernières années a marqué les millésimes d'une façon similaire à ce qu'on a connu en France.
Si les raisins sont de plus en plus mûres dans les parties historiquement fraiches de l'Europe, on peut imaginer qu'ils sont de plus en plus cuits dans les régions les plus chaudes


Jamais rien constaté de tel en dix années de dégustation très fréquente de vins grecs. Tout au plus les vendanges sont un peu plus précoces qu’avant.
Dans les domaines sérieux (je ne parle pas des raisins pour le « krasi » élaboré par n’importe qui), on ne trouve d’ailleurs pas plus de raisins cuits en Grèce que dans le sud de la France. Mais il est clair que ce paramètre est fortement surveillé.
Contrairement à ce que l’on pourrait penser, les vins grecs (et, paradoxalement peut-être, surtout les blancs) font preuve d’une fraîcheur appréciable quelle que soit leur région alors même qu’il y a un monde entre les conditions climatiques de la Macédoine aux confins des balkans et celles de la Crète aux portes de l’Afrique. La raison réside dans le fait que les vinificateurs en place aujourd’hui ont fait leurs études en France, en Allemagne ou en Italie et que leur objectif est de se rapprocher des standards de ces pays tout en respectant les particularités de leurs cépages et de leurs terroirs. Les cépages autochtones sont bien adaptés aux micro-climats locaux et de plus, beaucoup de vignobles sont implantés dans des endroits frais et ventilés, en altitude, et souvent en exposition nord est. La plupart recherchent donc la pureté de fruit et la fraîcheur et font en sorte de ne plus tomber dans le piège du cuit oxydé comme cela se produisait parfois dans le passé.

Pierre
#13
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Loup Guerrin, sebus, Kiravi

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 57
  • Remerciements reçus 81

ben5353 a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

salut Seb,

Magnifique compte-rendu.

A bientôt,

Ben

ben53
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3
  • Remerciements reçus 2

Vinorient a répondu au sujet : Mon petit périple grec...

A propos des deux Kydonitsa, je préfère également le Théodorakakos, qui allie saveurs et fraicheur, à celui de Monemvassia qui est un peu lourd.

Pour info, kydonitsa signifie littéralement "petit coing" et ce nom est probablement lié au fait que ce cépage donne des arômes rappelant le coing. On y retrouve également de légères saveur de noisettes. Lorsqu'on le découvre, on peut être dérouté du fait de ses arômes et saveurs qui sortent de l'ordinaire mais bien souvent, les gens finissent par l'apprivoiser. C'est clairement un vin qui gagne à accompagner des plats. Par exemple avec des tajines (au coing) ou avec de la volaille accompagnée de châtaignes sous une forme ou une autre. Je l'ai également testé sur des scampis accompagnées d'une sauce curry/noix de coco pas trop relevée et c'était une très belle combinaison.
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck