Traditionnels voyages en Bourgogne pour deguster les 2007, 2011 – Quelques commentaires

    • Messages : 3118
    • Remerciements reçus 3

    DidierT a créé le sujet : Traditionnels voyages en Bourgogne pour deguster les 2007, 2011 – Quelques commentaires

    Traditionnel voyage en Bourgogne – Quelques commentaires

    Sur les domaines visites, 2007 a donné un millésime plutôt tendu, avec de la vivacité, plus austère que 2006 qui était très gourmand, friand à ce stade, mais avec peut être un peu plus de fond. Les terroirs sur ces excellents domaines sont bien mis en valeur.

    Chez le Domaine A. Rousseau, j’ai particulièrement apprécié Clos de Bèze et le Clos des Ruchottes, le Chambertin est un beau bébé plutôt charpenté, mais qui ne se révèle pas actuellement comme le Clos de la Roche, et le CSJ.
    Il faut dire que les températures ont bien baissé, et que les vins étaient très froid dans les chais ce qui a eu tendance a les rendre souvent plus durs. Encore une fois, le domaine montre tout son savoir faire pour présenter des vins, d’une grande élégance, structure d’une grande classe. Une belle démonstration de l’homogénéité de la production.

    Domaine Mugneret-Gibourg, encore un domaine ou l’élégance prime, le Clos Vougeot est ressorti cette année alors qu’il est souvent tres austère a ce stade, tres belle matière, dense. De même les Ruchottes sont particulièrement réussies. Contrairement aux autres années l’Echezeaux était moins en place, et moins expressif lors de cette dégustation, de même pour les Feusselottes en Chambolle qui est souvent le vin le plus agréable en cette période. Encore une fois, les conditions de dégustation était loin d’être optimum donc il faut se garder de juger, tel ou tel vin mais plutôt prendre une vue d’ensemble de la qualité de la production et du millésime. La qualité de ce domaine ressort dans cette degustation.

    Domaine Chandon de Briailles – Ici on se trouve sur les Cotes de Beaune, encore un domaine en biodynamie, avec une vinification peu interventionniste. Les rouges sont la plupart du temps sur des petites fruits rouges acidules, ca pinote bien, très agréable, ils sont tendus. J’ai retenu notamment le Corton-Bressandes avec des aromes de fraises des bois, et d’épices, belle concentration. Assurément une belle bouteille. Le Clos du Roy lui est complètement ferme, hermétique.
    Belle expression de terroir avec le Savigny lès Beaune 1er Cru Les Lavières avec des sensations de pierres volcanique.

    Dans les blancs, minéral à souhait, le Charlemagne domine, avec du pamplemousse rose, citron, et des aromes de pierre, belle structure avec une grande minéralité donnant une superbe longueur tout en finesse. Superbe, une grande bouteille en devenir je pense?
    Le Pernand-Vergelesses 1er Cru Ile de Vergelesses, ainsi que le Corton Blanc sont très beaux, mais n’ont pas la distinction du Charlemagne.

    Domaine Thibault Liger-Belair, encore une démonstration de la qualité de ce domaine, quel plaisir de rencontrer encore une fois Thibaut, de voir sa passion et sa recherche d’un pinot élégant, fin ou le terroir s’exprime avant le vigneron. Avec quelques LPViens, nous avions déjà beaucoup apprécié les 2007 pendant les malo ou le fruit éclatant des cuvées nous avait surpris, maintenant la confirmation de la qualité des vins produits dans ce millésime de vigneron.
    Du Bourgogne AOC qui surclasserait aisément des villages d’autres domaines au Richebourg qui donnera certainement la naissance a un vin exceptionnel, nous avons ici une production d’exception, n’ayons pas peur des mots. Le Vosne aux Reas est superbe de veloute, de fruits. Le Nuits St Georges les St Georges exprime bien le terroir avec de beaux tanins serres, autour d’un fruit superbe.

    Nous gouterons 3 autres cuvées :
    Bourgogne 2005, a l’aveugle, on part sur un Nuits St Georges de belle facture, et bien non c’est le Bourgogne générique cependant il est sur Nuits de l’autre cote de la N74. Je suis bien content d’en avoir quelques bouteilles. Un cran au dessus avec plus de finesse que le Dom. Laurent Bourgogne N 1 2005 que j’ai goute récemment, même si je l’apprécié aussi. Cette bouteille pourra se garder pendant quelques années, 5 ans +. Il faut carafer cette bouteille actuellement.

    Puis nous goutons Nuits St Georges les St Georges 2006, la je suis piégé, car le nez et l’attaque très veloute me fait penser à un Vosne, même si la finale laisse apparaitre de beaux tanins caractéristiques des St Georges, je me plante. Tres belle bouteille, gourmande, pleine de fruits, très agréable des aujourd’hui.

    La troisième bouteille est exceptionnelle pour moi, avec des aromes complexes de griottes, de vieilles roses, et d’épices, en bouche c’est soyeux, fin, grande longueur. Je me dis que j’ai déjà gouté cette bouteille, Richebourg 2004 que j’avais particulièrement apprécié il y a 6 mois, je lance donc Richebourg 2004, et bien non c’est un Vosne 1er Cru les Petits Monts, terroir qui est juste au dessus des Richebourg cependant, en fait le prolongement des Richebourg du Domaine, entouré de domaines prestigieux. Une bouteille superbe comme je les aime. Dommage que cette cuvée ne soit pas en vente car les volumes sont trop faibles.
    Enfin, nous goutons quelques 2008, et bien chez Thibaut les 2008 sont très beaux. J’ai hâte de voir ce qu’ils vont donner mais cela s’annonce pas mal.

    Definitivement un Domaine qui devrait faire parler de lui. Bravo Thibaut.

    Nous partons ensuite pour le Clos de Tart pour finir cette petite visite en Bourgogne.
    Dégustation du 2007 sur futs comme pour les domaines précédents, et encore une fois, nous nous trouvons une superbe expression du Pinot. Nous dégustons plusieurs pièces représentatives du terroir du Clos, et comme toujours des différences notoires entre celles-ci, jeunes vignes, marne…..Je pense que 2007 sera une réussite pour le Clos.

    Quelques bouteilles dégustées lors de nos passages aux restaurants :

    Chablis 1er Cru les Forest 2005 – Belle bouteille sur le miel, floral, attaque sur la richesse donne de la rondeur avant que la minéralité reprenne le dessus.
    Contraste intéressant et total avec la Montée de Tonnerre 2005 du Domaine Raveneau, ciselé, grande finesse, vif avec de la minéralité. Superbe bouteille.

    Volnay Clos des Angles 2002 – Domaine Rossignol – Intéressant, sans plus, mais cela manque d’expression.
    Même chose pour Charmes-Chambertin 2001 Domaine Humbert. Bien mais sans plus.
    Il est vrai que pour ces 2 domaines en rouge, il était difficile de passer après Rousseau et Mugneret-Gibourg.

    Clos de Tart 1993 – J’avais beaucoup aime cette bouteille il y a quelques années, confirmation de la qualité, Pinot a maturité, élégant, soyeux, fin, sur les griottes, les épices, le cuir et le tabac blond. Très complexe.

    En conclusion, 2007 pourra donner de belles bouteilles, mais c’est un millésime de vignerons, de terroirs, donc goutez avant si vous le pouvez.
    2008 s’annonce intéressant a plus d’un titre, certains sont très contents, avec peu de tri et belle maturité souvent en ayant pris le risque de vendanges tardives, alors que pour d’autres c’est complètement l’inverse avec beaucoup de tri pour enlever le pourri, et une maturité moyenne et donc du vert. Nous verrons bien, ne pas juger trop tôt et encore une fois le domaine et le terroir vont faire le vin.

    Didier
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4994
    • Remerciements reçus 720

    Olivier Mottard a répondu au sujet : Re: Traditionnel voyage en Bourgogne pour deguster les 2007 – Quelques commentaires

    Merci Didier pour ces très belles notes.
    Elles rejoignent mes impressions sur 2007.
    Les vignerons qui ont bien travaillé proposent des rouges déjà gourmands et de superbes blancs tout à la fois accessibles mais qui ont de la réserve.

    Et 2008, que nous n'avons bien entendu pas goûté, sera un millésime où les meilleurs sortiront des vins dignes de ce nom.
    Comme d'habitude ? ... ;)

    Olivier
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3118
    • Remerciements reçus 3

    DidierT a répondu au sujet : Traditionnel voyage en Bourgogne pour deguster les 2011 – Quelques commentaires

    Traditionnel voyage en Bourgogne pour déguster les 2011 – Quelques commentaires

    Sur les domaines visités en Cotes de Nuits, 2011 a donné un millésime classique Bourguignon avec de la tension, de belles matières et des tanins présents souvent bien intégrés, mais attention en fin de bouche on peut trouver du feuillu qui rappelle 2007. Attention donc au vigneron, la maturité ne sera pas toujours au rendez-vous. J'aime la vibration et la profondeur de ce millésime sur certaines cuvées rencontrées.
    Pour certains, c'est un mélange de 2007 et 1998. Je ne m'avancerai pas à un tel pronostique. Personnellement j'ai bien aimé ce millésime, même si ce n'est pas 2010 qui semble exceptionnel, à l'image des quelques cuvées dégustées chez Christophe Roumier.

    Chez le Domaine A. Rousseau, J'ai trouvé les vins plutôt fermés dans l'ensemble et pas facile à déguster. Cependant, ce millésime s'annonce très beau au domaine avec de belles structures, autour d'une belle tension et des tanins présents qui doivent encore se fondre, et qui porteront celui-ci pendant de longues années. Un millésime à attendre pour ce domaine je pense. Nous verrons bien.
    Comme souvent, j’ai particulièrement apprécié le Clos de Bèze avec une grosse charpente bien intégrée. Le Mazis continue à progresser et commence à rentrer vraiment dans les grands crus. Le Clos de la Roche se différencie par son coté plus rocailleux. Le Chambertin est massif à ce stade et le Clos St Jacques comme le Clos de la Ruchottes étaient particulièrement fermés.
    L'accueil de Charles Rousseau est toujours aussi émouvant.

    Domaine Mugneret-Gibourg, incontournable je dirai. L’élégance est ce qui qualifie le mieux ce domaine qui a encore très bien réussit ses 2011. L'Echezeaux et le Clos Vougeot sont ressortis cette année. Le premier par son élégance et sa finesse, alors que pour le second c'est une grande profondeur vibrante qui domine. Cependant, toutes le cuvées sont réussites, du simple Bourgogne au Grand Cru. J'aime le soyeux des cuvées. La recherche de l’élégance et la finesse plutôt que la puissance.

    Les 2012 goûtés sur fûts avant malo sont exceptionnels, c'est le meilleur jus avant malo que j'ai pu goûter jusqu’à présent. Un grand millésime s'annonce, enfin nous verrons bien car les malos changent beaucoup de choses.

    Domaine G. Roumier – Comme souvent, c'est la dégustation qui marque. Le touché en bouche est superbe, avec des tensions qui donnent une grande profondeur autour d'une rondeur velouté ou soyeuse en fonction de la cuvée. Les Bonnes Mares cette fois si, sont ressortis de la dégustation. C'est un vin complet, complexe, vibrant avec beaucoup de profondeur.

    Nous avons goûté deux 2010, le Chambolle village et le Clos de la Buissiere , c'est tout simplement grand, une plénitude autour d'une matière soyeuse mais avec de la tension qui amène de l’élégance et de la profondeur. 2009 dégusté l’année dernière semblait manquer d’équilibre, un peu lourd en comparaison. Enfin, en Bourgogne les millésimes évoluent tellement dans un sens comme dans l'autre qu'il ne faut pas juger si jeune, voir jamais.

    Domaine Thibault Liger-Belair, 2011 démontre la progression de Thibault Liger-Belair dans la recherche de l'excellence. Nous ne serons pas déçu. Encore un Domaine comme Roumier ou Mugneret-Gibourg qui associe élégance, tension et profondeur sur les cuvées. Il y a du jus. Un coup de coeur pour le Corton les Renardes, sans oublier le Chambolle les Gruenchers, tout deux superbes. Le Richebourg et les St Georges sont encore bien jeunes et demandent un peu plus de temps pour se mettre en place. Toutes les cuvées ont retenu notre attention.
    Enfin, il ne faut pas oublier les Moulin-à-vent qui sont impressionnants dans une vinification bourguignonne, ou ces cuvées pourraient rivaliser avec des cuvées de la Cote de Nuits. Surtout la cuvée Centenaire, faite avec des vignes pré-phylloxériques de plus de 100 ans qui donnent une matière et profondeur que je n'avais pas encore rencontré en Beaujolais. J’espère que j'en aurai une bouteille car j'aimerai la mettre à l'aveugle dans une dégustation prestigieuse pour s'amuser.

    Domaine Anne Gros - Première visite à la rencontre d'une personne au caractère bien trempée
    Encore de beaux jus en 2011, un élevage qui semblent plus prononcés que pour les domaines précédents, mais qui reste agréable. Le Clos Vougeot et le Richebourg dominent facilement la dégustation. Pour ces deux beaux bébés, nous trouvons des matières plutôt serrées qui demanderont du temps pour se livrer, mais le doute n'est pas permis, il y a du grand la dessous.

    Domaine Bernard Boisson-Vadot, Pierre Boisson et Anne Boisson
    Seul domaine de la Cote de Beaune pour ce passage en Bourgogne, mais cela en valait le détour. Le Domaine a signé un très beau millésime 2010, qui fera étape je pense dans la progression de celui-ci. Une pureté, une vivacité et des longueurs à couper le souffle qui annonce de belles bouteilles. La réduction est beaucoup moins marquée que sur les millésimes précédents.

    Quelques bouteilles dégustées lors de nos passages aux restaurants :

    Raveneau Chablis 1er Cru Montee de Tonnerre 2009 – Belle bouteille sur le miel, floral, avec une bouche sur la richesse et qui laisse apparaitre un gout de coquille d'huitres en finale. A ce stade cela manque cruellement de tension pour amener de la longueur. A attendre.

    Niellon Chassagne Clos de la Maltroie 2010 - Quelle pureté! Confirmation de la dimension du millésime et la qualité du domaine que j’apprécie particulièrement. C'est l’équilibre qui impressionne après une attaque sur la rondeur, la structure tendue apparaît, prend le dessus et donne de la longueur et de l’élégance à cette cuvée. C'est une belle bouteille que j’apprécie beaucoup.

    Autres bouteilles dégustées:
    Thibault Liger - Belair Clos Vougeot 2002, bien, cela Pinote et commence à s'ouvrir.
    Domaine Marquis d'Angerville Volnay 1er Cru Fremiet 2007, sur la retenue, élégant mais petite déception à ce stade.
    Domaine J.F. Coche-Dury Auxey-Duresses 2009, superbe pour une simple appellation village. Décidément cet Auxey est charmeur.
    Domaine G. Roumier Bourgogne 2008 Rouge - Bien mais un peu simple.
    Domaine des Comtes Lafon. Meursault-Charmes 2002, la bouteille de ces quelques jours. Rond, mais avec de la tension, complexe. J'aime beaucoup

    En conclusion, 2011 en Cote de Nuits, devrait donner de belles bouteilles, mais attention à la maturité, et donc au vigneron ou terroir. Il est prudent de goûter si possible. Personnellement ce millésime me rappelle 2008 avec peut-être plus de profondeur encore, mais aussi plus de tanins d’où la comparaison par certains avec 1998. Pour ma part, je n'ai pas trouvé de tanins durs comme en 98.

    Comme toujours en Bourgogne, la vérité (si elle existe) d'aujourd'hui n'est certainement pas celle de demain. Nous verrons bien, ne pas juger trop tôt et encore une fois le domaine et le terroir vont faire le vin.

    Didier
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: Cédric42120GildasPBAESstarbuckMartinezVougeotjean-luc javaux