Nous avons 1019 invités et 26 inscrits en ligne

Château Sociando-Mallet

  • Messages : 1080
  • Remerciements reçus 322

DaGau a répondu au sujet : CR: Château Sociando-Mallet, Haut Médoc, 2003.

CR: Château Sociando-Mallet, Haut Médoc, 2003.

Bouchon liège tous marquages teinté sur deux millimètres. Couleur prononcée, mate, tuile imperceptible. Larme assez dense, dépôt négligeable. Puissance et richesse au nez, c'est fruité mûr, fruits noirs. Initialement le vin se livre immédiatement mais avec sur le fruit une marque d'épices, poivres, et végétal, poivron sucré. Tellement présent qu'il fait archétype de cabernet franc ligérien! Beaucoup de race, c'est équilibré sur un volume de bonne longueur. A l'aération et avec le repas, le vin garde de la fraîcheur (que j'espérais, signe que le millésime a été bien géré, pourvu que 2019 soit du même tonneau) l'allonge toute en rondeur, le végétal poivron classe s'efface pour se muer en une touche plus convenue de bois sans excès, eucalyptus, vanille, ça déroule sans faiblir, la finale un peu monocorde, c'est du vin de Bordeaux classique fut-il grand. Le plateau de maturité en première approche, à peine lacté café torréfaction, pas de tertiaire évolué à ce stade. La force du fruit sage, vin tout en justesse.
J'ai lu que depuis 2014, le vin tend année après année vers un assemblage où le merlot prend un peu plus le pas sur le cabernet sauvignon (à parité ou légèrement majoritaire) mais j'imagine que ça reste costaud, corsé, structuré comme définition du fruit. La réputation d'un grand Médoc qui assure toujours bien. Pas de Montrose du même millésime pour comparer hélas. Je me demande comment un tel vin passe en jeunesse, avec l'élevage bois neuf, là ça s'allie bien avec le fruit. J'ai lu sur le site du domaine que Sociando est avec Pichon Comtesse une des réussites exceptionnelles du millésime 1982. J'aimerais en apprendre plus d'ailleurs au sujet de ce millésime (la météo factuelle, pas la comm').
Pour cette bouteille beaucoup de plaisir c'est ce que j'attends d'un bon Bordeaux et aussi la touche végétale sort des stéréotypes, bonne surprise du caractère sans renoncer à la gourmandise. La preuve également qu'un vin parfois se goûte différemment mais tout aussi bien sans oxygénation. Pour un repas opulent de confit canard garni. Pain et chocolat.
#1591
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Laurent2, breizhmanu, romu, GAET, starbuck, leteckel, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3231
  • Remerciements reçus 2358

starbuck a répondu au sujet : Château Sociando-Mallet, Haut Médoc, 2003.

Sociando et canard, un mariage classique qui reste efficace

Sylvain
#1592

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 479
  • Remerciements reçus 700

vvigne a répondu au sujet : CR: Château Sociando-Mallet 1982

LPV Beaune #29 Confinement dans la cave de KRABB

CR: Château Sociando-Mallet 1982

KONI
Robe profonde et opaque aux bordures délicatement tuilées.
Une bouteille d’une distinction édifiante, portée par des arômes de baies acidulés et d’épices suaves.
A la dégustation, le vin est un spécimen de raffinement. Superbe, doté d'une chair tendre et savoureuse, de tanins somptueusement accomplis et d'une finale acidulée qui portent le vin vers une finale vibrante au conformisme exemplaire.


KRABB
Robe grenat foncée, trouble.
Très beau nez, sur un végétale noble, ronce, bourgeon de cassis, épices...
En bouche, ce vin est classieux, on se croirait dans une salle de billard avec un bon whisky tellement ce vin est confortable !
La bouche est tendre et savoureuse, les tanins sont justes parfaits et la finale acidulée porte le vin pour en faire un superbe vin !


VVIGNE
Robe : Très belle. Limpide avec une belle évolution.
Nez : Intense. Très joli maturité : on a toutes les facettes d'un grand médoc à maturité.
Bouche : Très belle aussi. Matière souple et sphérique, fin tanins, avec encore un peu de fruit.
Finale : Un peu mois belle car plus courte et un peu plus stricte. Elle appelle la table.
Conclusion : Une très belle performance pour un Haut-médoc à parfaite maturité. Le millésime joue à plein et nous offre un médocain complet et très très agréable à déguster
Garde : A boire
Note : Excellent vin / 93 pts
#1593
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, jean-luc javaux, breizhmanu, Val59, GAET, FlavFirst, Damien72, Fredimen, Torsten, bbesde

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2656
  • Remerciements reçus 600

Alex a répondu au sujet : Château Sociando-Mallet 1982

Merci pour ces excellents CR qui donnent très envie.
Je garde un souvenir ému du 86 et 89 qui ressemblaient à celui que vous avez bu.
Sociando est assurément un Bordeaux, parfois mutique en jeunesse, qui récompense (à l’instar de Montrose)les amateurs trèèèéèès patients !

Alex
#1594
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: vvigne

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2261
  • Remerciements reçus 1168

matlebat a répondu au sujet : CR: Château Sociando-Mallet 1990

Bonjour à tous,



CR: Haut Medoc, Chateau Sociando Malet 1990 (vidéo 7:05) : Un nez complexe à maturité, friand sur le cassis en gelée, belle note d'épice, boite à cigare, tabac blond, fumé, pointe graphite, fond viande rôti, léger cuir. La bouche est charpentée, structurée, jolis tanins soyeux, précis enrobant une fraicheur certaine, c'est gourmand, suave, sur la gelée de cassis, note d'épice plus réglisse, puis boite a cigare, pointe viande rôti, cuir, fond fumé tabac. La finale est fraiche, acidulée, gourmande, et belle persistance de cassis, boite à cigare, tabac, fumé, cuir... Excellent 93 (17) L'excellent Bordeaux à maturité.

Amicalement, Matthieu
#1595
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, daniel.gureghian, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, romu, GAET, Pins, Damien72, vvigne, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 47
  • Remerciements reçus 144

Ion a répondu au sujet : CR: Château Sociando-Mallet, Haut Médoc, 2017

CR: Château Sociando-Mallet, Haut Médoc, 2017:
(13vol%)
Rouge foncé. Au nez cassis, quelques baies noires et poivrons verts. Arômes de torréfaction sombre: toast grillé brûlé, fumée, menthol et tabac.

Acidité douce, légèrement fraîche, un peu juteuse. Corps moyen à complet. Assez doux, dans l'arrière bouche des tannins légèrement séchants. Frais et un peu juteux, avec intensité et densité. Clair et frais. Cassis et baies sombres peu mûres. Un peu de tabac et de poivrons verts. Agréable ton amer, longueur moyenne.

bien - tres bien

Mince et avec de la fraîcheur, mais aussi assez court. Harmonieux, peu de tension. Avec sa couleur rouge très forte, ses arômes en quelque sorte composés et le type de tanins, le vin me semble avoir été préparé dans la cave pour une consommation précoce (micro-oxygénation?). C'est peut-être pour cela que cela semble technique et un peu ennuyeux. Mais surtout, il manque de profondeur. Il y a effectivement différents arômes - agréables -, mais le vin semble un peu plat et ne peut pas étendre une complexité ou dimensionnalité. Le vin n'est pas multicouche ou complexe.

Cheers -- Ion
#1596
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, FlavFirst, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 104
  • Remerciements reçus 6

CYRIL a répondu au sujet : CR: Château Sociando-Mallet, Haut Médoc 2000

Bonjour,

CR: Château Sociando-Mallet, Haut Médoc 2000

Bouteille ouverte et bue dans la foulée. La couleur est rouge vif, très peu de trace d'évolution, sans connaitre le millésime j'aurais dit un 2012 ou 2013. Le vin a été conservé depuis 18 ans dans une cave à 12 degrés en permanence.
Le nez est ouvert, sur le la groseille et la mure, le boisé est bien fondue, poivron rouge grillé très agréable, aucunement une trace de poivron vert comme cela a été le cas il y a une dizaine d'année. Le vin est à maturité sur son plateau et à mon avis une bonne dizaine d'année encore, dans les mêmes conditions de conservation.

Il me reste 4 bouteilles, la prochaine en 2025.

Cyril
#1597
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82309
  • Remerciements reçus 7852

oliv a répondu au sujet : Château Sociando-Mallet, Haut Médoc 2000

#1598

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 42
  • Remerciements reçus 22

bbinet a répondu au sujet : CR: Château Sociando-Mallet, Haut Médoc 2002

CR: Château Sociando-Mallet, Haut-Médoc 2002


Deuxième bouteille ouverte en six mois. La première en janvier m'avait laissé une belle impression par rapport à l'attente sur le millésime grâce à un beau fruit et une vraie souplesse (B+).

La deuxième bouteille ce samedi : ouverte et dégustée 1h après (en fin de dîner)
Robe très foncée. Un peu de dépôt.
Nez fruit rouge et un peu de tabac mais peu de puissance
En bouche les tanins sont fondus mais le végétal domine le fruit (manque de maturité ?). Etonnant car je ne l'avais pas vu avec la bouteille précédente. Assez court. En déclin assez avancé (pas de signe d'oxydation, juste de la fatigue)
Bilan : AB
#1599
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1237
  • Remerciements reçus 1080

vivienladuche a répondu au sujet : CR: Château Sociando-Mallet – Haut-Médoc 2005 (magnum)

Bu à cette occasion par Emmanuel (Voixdor)

CR: Château Sociando-Mallet – Haut-Médoc 2005 (magnum)

Robe rubis profond, pas ou peu de traces d’évolution.
Nez sur le cassis, la cerise légèrement confite, une perception assez minérale, un peu de cuir, un tout petit peu de prune cuite et de tabac.
Bouche équilibrée, les tanins sont en grande partie fondus. L’élevage est perceptible, mais pas dérangeant. Une belle épaisseur sans lourdeur. C’est bon, un vin agréable. Toutefois, la bouteille (ou plutôt le magnum) n’apporte pas de grande émotion. Je parlerais d’un vin honnête et bien fait, qui joue bien son rôle en accompagnement d’un faux filet de Black Onyx.
Regoûté le lendemain, un peu plus de prune, et une longueur qui est correcte, mais pas incroyable.

#1600
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, GAET, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3231
  • Remerciements reçus 2358

starbuck a répondu au sujet : CR: Haut Médoc, Château Sociando-Mallet 2003

CR: Haut Médoc, Château Sociando-Mallet 2003

Dégusté hier soir pour accompagner un poulet basquaise.
La bouteille n'a pas fait un pli, c'était vraiment très bon.
Des arômes de fruits noirs qui dominent l'ensemble.
Un peu d'évolution mais pas trop, je pense que ça peut se garder encore longtemps.
Des tannins fondus et aucune lourdeur.
C'est frais, c'est long, c'est bon.
Il faisait chaud et lourd avec un temps orageux et malgré tout le vin était adapté au plat et aux conditions météo.
Je ne parle pas d'un accord ton/ton pour le poivron car je n'en ai pas perçu mais d'un accord fraicheur, gourmandise et légèreté face à un plat chaud et assez puissant.

J'avais déjà bien aimé les 1996 et 2001, cela confirme que Sociando est une bonne affaire dans les millésimes qui ont vu mûrir le cabernet.

A noter au passage que cette bouteille a largement dominé une Dame de Montrose du même millésime.

Sylvain
#1601
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, Olivier Mottard, Alex, matlebat, breizhmanu, Jean-Loup Guerrin, bibi64, vivienladuche, GAET, leteckel, Cristobal

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 765
  • Remerciements reçus 717

Fredimen a répondu au sujet : CR: Haut Médoc, Château Sociando-Mallet 2011

CR: Haut Médoc, Château Sociando-Mallet 2011

Pas du tout d'austérité en comparaison des 2011 que je déguste depuis 2 ans sur Bordeaux.

Bouteille ouverte au débotté, belle robe assez soutenue.

Très agréable, sur la fraîcheur, en pleine possession de ses moyens, ce côté terreux à mettre sur le dos du cabernet Franc très présent mais parfaitement intégré.

A l'aveugle j'aurais pu me trouver bien loin de Bordeaux (côté Loire notamment) sans problème. Bien ++.

Fredimen
#1602

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11778
  • Remerciements reçus 1775

jean-luc javaux a répondu au sujet : Haut Médoc, Château Sociando-Mallet 2011

Fredimen:
Très agréable, sur la fraîcheur, en pleine possession de ses moyens, ce côté terreux à mettre sur le dos du cabernet Franc très présent mais parfaitement intégré.

Il me semble que cela doit tourner autour de 5%, non?

jlj
#1603

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 765
  • Remerciements reçus 717

Fredimen a répondu au sujet : Haut Médoc, Château Sociando-Mallet 2011

Tout à fait, 40% Merlot de mémoire et reste en Cabernet Sauvignon.

Au nez en revanche, la présence du CF est incroyable.

Ceci étant c'est peut-être moi qui y suis sensible.

Fredimen
#1604

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11778
  • Remerciements reçus 1775

jean-luc javaux a répondu au sujet : Haut Médoc, Château Sociando-Mallet 2011

Ce ne serait pas possible que, dans un millésime pas nécessairement hyper mûr, les 50-55% de cabernet sauvignon interviennent aussi dans ces sensations olfactives? :)

jlj
#1605
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Loup Guerrin, FlavFirst, ysildur

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 765
  • Remerciements reçus 717

Fredimen a répondu au sujet : Haut Médoc, Château Sociando-Mallet 2011

Voilà qui vient apporter une nouvelle pierre à l'édifice de mes connaissances de dégustateur rookie :)

Pour moi le Sauvignon dans sa jeunesse amène une sensation d'austérité, le Franc un côté terreux qu'on retrouve en Loire notamment.

Dans le cas présent, c'est véritablement le terreux qui prenait le pas, pas l'austérité, ce pourquoi j'ai attribué ça au Franc.

Fredimen
#1606

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11778
  • Remerciements reçus 1775

jean-luc javaux a répondu au sujet : Haut Médoc, Château Sociando-Mallet 2011

Merci pour l'explication.
Je pense que je "sens" aussi assez bien le cabernet franc.
Mais si je pense pouvoir le percevoir sur un Chinon, sur un Sociando avec 5% de cabernet franc et dont la maturité (du cabernet sauvignon) est réputée pour ne pas être toujours maximale, je ne pense pas y parvenir, personnellement.

jlj
#1607
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9547
  • Remerciements reçus 1008

claudius a répondu au sujet : Sociando Mallet le Vélo-Solex du médoc

CR: Haut Médoc, Château Sociando-Mallet 1995

ou le médoc des amateurs raisonnables, à condition d'aimer le poivron vert et la bourgeoisie terne, sans éclat ni éclairs.
En fait il n'y a pas grand chose à critiquer le vin est correct mais quel ennui !

Alors que j'ai parfois eu beaucoup de plaisir avec Poujeaux 1997, par ex, qui à une certaine époque passait pour un grand Médoc (à l'aveugle évidemment) ou Chasse Spleen 1989 profond et racé, absolument délicieux, avec Sociando Mallet j'ai seulement toujours lu qu'il était bon voire excellent mais toujours constaté (malchance?) le contraire ... un vin qui manque cruellement de raffinement et d'élégance.

Sociando Mallet le Vélo-Solex du médoc



un WE autour de Bordeaux déprimants à l'exception de PC 2000
#1608
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PtitPhilou, Olivier Mottard, Moriendi, FlavFirst

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6667
  • Remerciements reçus 816

Yves Zermatten a répondu au sujet : Sociando Mallet le Vélo-Solex du médoc

Avec ce titre, Jean Gautreau va se retourner dans sa tombe :unsure: .

effectivement, Sociando est un vin toujours surnoté à mon avis, y compris les très réputés 82 (goûté 2-3 fois) et 90 (plusieurs fois). On le compare toujours aux prestigieux GCC du Médoc, mais on devrait d'abord le comparer à ses pairs de l'appellation. La Lagune, La Tour Carnet, Camensac, ou même le petit Lamothe Bergeron me paraissent au moins aussi bons que Sociando, à qui je trouve souvent un petit côté rustique ou roturier dans l'aromatique et les tannins.

Lisa Perotti-Brown, la dégustatrice Bordeaux du WA, a confié que Robert lui avait donné le conseil de ne jamais se laisser influencer par le côté sympathique ou non d'un propriétaire lorsqu'elle dégustait et notait un vin.

J'ai eu l'occasion de rencontrer Jean Gautreau et c'était un homme éminement sympathique :) ceci explique peu-têtre cela.

Yves Zermatten
#1609
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, Fredimen, Delphinette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 231
  • Remerciements reçus 48

Delphinette a répondu au sujet : Sociando Mallet le Vélo-Solex du médoc

Effectivement si tu le compare a La Lagune tu as raison mais sociando reste amha un vin plaisant, bien fait et a un prix stable tandis que haut marbuzet, par exemple, long temps sous-estimé commence lui a monter en flèche .
Très bluffé il y a 2 mois par un la lagune 2005 d'une finesse et texture magnifique.
Supérieure a sociando sans soucis
#1610

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1334
  • Remerciements reçus 267

GAET a répondu au sujet : Sociando Mallet le Vélo-Solex du médoc

Bonsoir Claudius,

Je ne partage pas votre point de vue.
Nous prenons régulièrement beaucoup de plaisir avec Sociando-Mallet.
Il prendrait plutôt des allures d'Harley-Davidson !
Quant aux bouteilles que j'ai pues boire de Haut-Marbuzet, je n'ai pas été renversé.

Cordialement
Gaëtan
#1611
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, vine.jo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6667
  • Remerciements reçus 816

Yves Zermatten a répondu au sujet : Château Sociando-Mallet

Haut-Marbuzet est aussi un vin surcôté. Je crois qu'il s'était imposé (en 82 ?) dans la coupe des crus bourgeois et il avait séduit bon nombre de dégustateurs de l'époque avec ses arômes de boisé très toasté et caramélisé qui le distinguaient de la plupart des crus bourgeois de l'époque et de leurs notes de vieilles futailles. C'est avec un Haut-Marbuzet (76 ?) que j'ai pour la première fois compris ce qu'était un bon Bordeaux, la longueur d'une finale, et c'est à ce moment que j'ai commencé à devenir un passionné de vin en voulant chercher à revivre ces sensations. J'ai l'impression qu'avec le changement de mode et le retour à des vins moins boisés et plus élégants Haut-Marbuzet a eu du mal à se repositionner et à définir son style.

Sociando, lui, est plus constant avec ses arômes de poivron (vert les petites années et rouges les grandes (2000). A l'époque, notamment en 82 et 90, il était placé au rang des meilleurs CC et on l'a mis sur un piédestal duquel il n'est jamais descendu. Nombre de commentaires sur LPV montrent que ce vin n'est souvent pas à la hauteur des notes de la critique et des attentes placées en lui. Il n'en demeure pas moins un très bon vin, mais il n'a à mon avis pas le terroir pour donner un grand bouquet complexe de Bordeaux et ses tannins un peu rustiques et son caractère sévère - à l'opposé du flamboyant Haut-Marbuzet - sont là pour rappeler qu'il n'est "qu'un" Haut-Médoc.

Yves Zermatten
#1612
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Moriendi, f.aubin, FlavFirst, Fredimen

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6667
  • Remerciements reçus 816

Yves Zermatten a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 1995

CR: Sociando-Mallet 1995

Rien ne vaut la confrontation de la théorie - parfois fumeuse - avec l’expérience. J’ai donc ouvert un Sociando-Mallet 1995.

Le nez est évolué, mais on n'y décèle pas de sous-bois, de champignons ou de notes tertiaires désagréables, ni même de poivron…peut-être un petite touche mais ça ne dérange pas. En revanche, on y trouve du cuir, associé à des notes de cèdre, de tabac blond, de terre, sur un joli fruit un peu confit. Sympa.

La bouche est belle, demi-corps, fondue sur une fine assise tannique, arrondie comme une douce courbe en cloche, goûteuse, avec un fruit encore bien présent. Une fine acidité s’associe aux tannins doux et au fruit pour nous emporter dans une finale étonnamment longue pour un vin de cet âge.

Les tannins, très présents dans la jeunesse, se sont fondus sans mourir, l'élevage est digéré, le fruit a survécu, la longueur est honorable, le toucher est agréable, le goût est nuancé. Il n'y a pas de rusticité, tout au plus peut-on lui reprocher un certain manque de précision.

Rien à dire. Ce n’est pas Grand Puy Lacoste 82 mais je dois avouer que c’est bon.

Voilà. Mea culpa :) La preuve de l'objectivité de LPV est faite :whistle:






Yves Zermatten
#1613
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Alex, chrisdu74, Jean-Loup Guerrin, bibi64, supervedro, f.aubin, GAET, Cristobal, FlavFirst, Delphinette

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6667
  • Remerciements reçus 816

Yves Zermatten a répondu au sujet : Sociando-Mallet 1995

En parcourant le fil Sociando-Mallet, je suis tombé sur un post que j'avais écrit en 2003 suite à ma participation à une double verticale de Sociando-Mallet et de la cuvée Jean Gautreau en présence du propriétaire. A cette occasion, Jean Gautreau nous avait conté la façon dont il était devenu l'acquéreur d'une propriété viticole dans le Bordelais, au grand dam de son épouse.

J'avais complètement oublié ce post. Après le décès de Jean Gautreau, je pense qu'il mérite d'être réactualisé, perdu qu'il était dans les catacombes de ce fil énorme, un signe aussi du succès de ce vin. En hommage à cette personnalité et à son oeuvre.

La naissance de Sociando-Mallet

Le jeune Jean Gautreau ne se destinait pas au vin. Il était surtout passionné de tennis et devait démontrer un talent certain dans ce sport puisqu'il a joué le tournoi de Roland-Garros en junior. Ensuite, n'ayant plus les moyens de poursuivre sa carrière, il est entré dans une maison de commerce de vin de Bordeaux. C'est à ce moment qu'il commença à s'intéresser au vin. D'esprit farouchement indépendant, il prit sa liberté en devenant courtier en vin. En 1956, il ouvrit une affaire de négoce. Maîtrisant mal l'anglais, il commerçait surtout avec la Suisse - où Sociando-Mallet était connu et apprécié -, la Hollande et l'Allemagne.

Dans le cadre de son activité professionnelle, Jean Gautreau avait rencontré un client belge qui cherchait à acheter quelques hectares de vignes dans le Bordelais. C'est ainsi, en voulant aider cette connaissance, qu'il apprit que Sociando-Mallet, situé à quelques kilomètres seulement de l'endroit de sa naissance, était à vendre. Il ne connaissait pas cette propriété, même s'il avait acheté une belle quantité des vins du millésime 1964 lors des ventes « sur souches » (autrefois, en plus des primeurs, on vendait les vins « sur souche » en juillet-août). L'année n'était pas extraordinaire et il avait fait à cette occasion une mauvaise affaire. Il est malgré tout allé faire une visite pour son client belge. Le domaine était alors en perdition : mal entretenu, sans château, avec un misérable clocheton, une petite maison basse, des logements au sol de terre battue pour les ouvriers et des cages à poules ça et là. Voilà comment se présentait Sociando-Mallet en 1968.

Cette première visite fut pourtant une révélation. Jean Gautreau eut le coup de foudre. Non pas parce qu'il avait saisi l'excellence du terroir -à l'époque il ne savait même pas bien ce qu'était un pied de vigne - mais parce qu'il découvrit à Sociando-Mallet un panorama extraordinaire, une luminosité particulière, un rayon de soleil irradiant la Gironde d'argent et de diamant dans un site naturel d'une fabuleuse beauté. Le lendemain, il est retourné sur la propriété avec son épouse qui, voyant le délabrement des lieux, ne voulut même pas descendre de voiture, traitant son mari de fou. Jean Gautreau, dans un élan de lucidité terrienne, s'est alors dit : « si ma femme me conseille de ne pas le faire, alors je le ferai !». A l'époque, on se plaisait à dire qu'il existait trois façon de se ruiner : fréquenter une danseuse, acheter un cheval de course ou une propriété dans le Bordelais. Jean Gautreau devint donc, à la suite d'un véritable coup de coeur et au grand dam de son épouse, l'heureux propriétaire de Sociando-Mallet.

Si Jean Gautreau avait acheté Sociando-Mallet pour jouir du paysage et sans vraiment penser au vin, ce n'est qu'ensuite, en 1970 ( l'année 1969 avait été moyenne), grâce à la science d'un excellent vigneron, qu'il comprit que Sociando-Mallet, c'était aussi du vin et surtout un grand terroir. C'est ce vigneron, aujourd'hui décédé, qui est à l'origine de la grandeur de ce cru et c'est à lui que nous devons le Sociando d'aujourd'hui.

Vous connaissez la suite.

Yves Zermatten

(source : Jean Gautreau, lors d'une verticale au CAVE)

Yves Zermatten
#1614
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, Jean-Loup Guerrin, FlavFirst

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18079
  • Remerciements reçus 3007

Eric B a répondu au sujet : Sociando-Mallet 1995

Il n'en demeure pas moins un très bon vin, mais il n'a à mon avis pas le terroir pour donner un grand bouquet complexe de Bordeaux et ses tannins un peu rustiques et son caractère sévère - à l'opposé du flamboyant Haut-Marbuzet - sont là pour rappeler qu'il n'est "qu'un" Haut-Médoc.

Je pense qu'il a un terroir supérieur à de nombreuses propriétés situées à l'ouest des appellations Margaux et Saint-Julien. Le problème, ce sont surtout les rendements trop élevés assumés apparemment par la propriété.

Eric
Mon blog
#1615
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, GAET

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 42
  • Remerciements reçus 22

bbinet a répondu au sujet : Sociando-Mallet 2001

CR: Château Sociando-Mallet, Haut Médoc, 2001

Ouvert 2 bouteilles en une semaine.
Dans les deux cas, le vin semble à son apogée voire un peu après (pour la 1ère bouteille).
Belle robe grenat. Beaucoup de dépôt dans la 1ère bouteille, peu dans la deuxième.
Nez assez médocain, mais peu de fruits plutôt eucalyptus.
En bouche les 2 bouteilles sont radicalement différentes =
La première est harmonieuse, équilibrée, avec un peu de fruits rouge, des tannins complètement fondus mais malheureusement un peu court au final
La deuxième bouteille a une attaque franche mais dominée par le végétal (poivron vert comme je n'aime dans certains cabernets). Au final plus puissant que la 1ère bouteille mais franchement déséquilibrée.

Ma bouteille précédente était une 2002 que j'avais classée comme moribonde
Prochaine étape : ouvrir des 2003 et 2005 pour confirmer ou infirmer.
Soit mon gout a changé et je suis devenu plus difficile (très probable), soit Sociando a décliné depuis longtemps..
#1616
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1334
  • Remerciements reçus 267

GAET a répondu au sujet : CR: Sociando-Mallet 1977

CR: Sociando-Mallet 1977

Robe : tuilée, orangée. De fines larmes se font jour à l'agitation du verre.
Nez : superbe de vieux bordeaux. Boîte à cirage cigares, sous-bois, rose fanée.....
En bouche : tanins fondus, nous sommes sur la finesse, de la dentelle. Très belle longueur en bouche, ou l'on retrouve des arômes similaires à ceux du nez. Très belle longueur en bouche.
Excellent/Grand vin

Gaëtan

PS : Bien sur que ma langue à fourcher :oops:
#1617
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: matlebat, Jean-Loup Guerrin, FlavFirst, Fredimen, Torsten

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3866
  • Remerciements reçus 1789

Vougeot a répondu au sujet : Sociando-Mallet 1977

Nez : superbe de vieux bordeaux. Boîte à cirage, sous-bois, rose fanée...

Grandiose ! :jump:

Vincent, amateur de melon et de curé nantais
#1618

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18275
  • Remerciements reçus 1923

mgtusi a répondu au sujet : Sociando-Mallet 1977

Un vin bu en grande pompe certainement

Michel
#1619
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Torsten

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1317
  • Remerciements reçus 1763

bibi64 a répondu au sujet : Sociando-Mallet 1977

Sociando 1977 = grand vin.
Je ne connais pas grand monde (euh, personne, en fait), qui aurait misé la-dessus. C'est quand même un tout petit millésime.
Tu es sûr que tu n'es pas victime d'une contrefaçon? :DD

Plus sérieusement, j'aime bien l'idée que rien n'est jamais acquis d'avance en dégustation...
#1620
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, FlavFirst, Torsten

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck