Nous avons 1206 invités et 13 inscrits en ligne

Weingut Fritz Haag, Mosel-Saar-Ruwer

  • Messages : 2294
  • Remerciements reçus 1414

Réponse de tomy63 sur le sujet Fritz Haag, riesling trocken 2018

Il faudrait en effet les avoir l'un à côté de l'autre. Dans mon souvenir il y a quand même un vin à 11° (le Schaefer) et un à 12°, un vin à 7gr de SR (le Fritz Haag) et l'autre doit être autour d'une vingtaine de grammes. J'ai souvenir d'une aromatique plus marquée terpène/citron vert sur ce Fitz Haag et légèrement plus exotique sur le Schaefer.
Le riesling allemand nous semble souvent léger, un peu maigrichon, taillé comme un laser, toujours un peu pareil mais plus on boit plus on se rend compte que ce sont des vins tout en nuances, qui demandent à ce qu'on se reformate le palais quand on est habitué aux vins français. On dit souvent que ce sont les vins des sommeliers (ou de ceux qui boivent beaucoup en tout cas) car plus on goûte plus on se dirige vers ce qu'il y a de plus digeste. Et il n'y a pas beaucoup d'autres vins que les rieslings (surtout allemands) qui passent tout seuls à 10h, après le service, avant ou après un gros salon, en fin de soirée....
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Bernard, Jean-Loup Guerrin, IH1456
09 Fév 2021 15:49 #151

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84575
  • Remerciements reçus 10718

Réponse de oliv sur le sujet Fritz Haag, riesling trocken 2018

Quid de la lassitude qui pourrait s'installer, même à ce bon niveau de vin ?


Je partage totalement cette interrogation.
09 Fév 2021 18:55 #152

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2294
  • Remerciements reçus 1414

Réponse de tomy63 sur le sujet Fritz Haag, riesling trocken 2018

Quid de la lassitude qui pourrait s'installer, même à ce bon niveau de vin ?


Je partage totalement cette interrogation.


Peut-être, mais pourquoi plus qu'avec des sauvignons de Centre-Loire ou des tas d'autres exemples possibles ?
09 Fév 2021 21:46 #153

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 494
  • Remerciements reçus 523

Réponse de IH1456 sur le sujet Fritz Haag, riesling trocken 2018

Hum, le forum connait-il l'amour que porte Tomy pour le sauvignon blanc ? :DD

"en guise de sang, ô noblesse sans pareil, il coule en mon coeur la chaude liqueur d'la treille" - le grand Georges
09 Fév 2021 21:59 #154

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2294
  • Remerciements reçus 1414

Réponse de tomy63 sur le sujet Fritz Haag, riesling trocken 2018

Balance pas :D
C'est peut-être pas le meilleur exemple mais je pense sincèrement qu'au niveau du manque de diversité le riesling mosellan (si on combine cépage/région) est loin d'être numéro 1. Mais c'est un vaste débat, qui n'a pas forcément sa place sur le fil Fritz Haag...
09 Fév 2021 22:12 #155

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1354
  • Remerciements reçus 773
Weingut Fritz Haag - Brauneberg Juffer Sonnenuhr Riesling GG 2018
CR:
Robe jaune clair.
Légère réduction à l'ouverture puis fruits jaunes, agrumes.
Bouche qui attaque avec un léger perlant, dynamique, et s'ouvre ensuite légèrement sur l'écorce d'orange pour finir sur un côté métallique marqué.
Longueur moyenne.
Un vin assez restrictif en l'état.
Pas mal mais peut mieux faire.

Simon.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Jean-Bernard, peterka, Jean-Loup Guerrin, bibi64, Garfield
13 Mai 2021 07:17 #156

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 789
  • Remerciements reçus 813

Réponse de David Chapot sur le sujet Fritz Haag, riesling trocken 2018

Quid de la lassitude qui pourrait s'installer, même à ce bon niveau de vin ?


Je partage totalement cette interrogation.
 

Merci pour cet échange très intéressant.

1) Concernant la diversité des vins
- Sur les vns du domaine Fritz Haag (que j'ai connus jusqu'à 2007 seulement) : dans une dégustation verticale il y a 5 ans vs Dönnhoff, il est clair que les nuances du terroir des Brauneberger Juffer (Sonnuhr), entièrement sur ardoise sont moindres que chez Thomas Haag (qui possède en plus du Niederberg Helden), chez d'autres moselans qui possèderaient des vignes sur plusieurs villages distants, et encore moindre que dans une région géologiquement diverse comme la Nahe.
Cette impression est renforcée par le process qui conserve du CO2 résiduel, un faible taux df'alcool bloqué par le soufre (les vins fruités de Haag avait tous 7% sur l'étiquette), 5g/L de SR pour les secs.
La moindre diversité des vins de Haag vs ceux de Dönnhoff était criante dans la dégustation comparative, alors que Wilhelm disait de son ami Dönnhoff que ce dernier faisait des vins comme en Moselle (donc avec un process proche).

2) Les vins deviendraient-ils lassants?
- Tomy a tout à fait raison de rappeler qu'avec l'âge (plus qu'avec l'expérience je dirais), nos goûts peuvent évoluer vers des vins frais/rasoir ce qui est objectivement le cas des Riesling Trocken allemands (pas GG). Wilhelm disait d'ailleurs : je fais un vin dont je peux boire 2 bouteilles par jour (en parlant de son Trocken), et, pour avoir bien biberonné chez lui, il n'en n'était peut-être pas loin l'animal :) Je rajoute à cela qu'en 2007, quand il était agé de 70 ans, il m'avait raconté qu'après une verticale avec ses collègues, les bouteilles qui l'avaient le plus touchées étaient des Kabinett de 20 ans. Ce n'est pas propre à Haag, je le vois avec d'autres vignerons âgés. Le fait que les vins fruités ou non perdent (une partie de) leur sucre avec l'âge les rends encore plus digestes.
- j'avais écrit ici même il y a 5/10 ans que je me demandais si le process de vinification (notamment le petit perlant) n'uniformisait pas les vins pourtant issus de terroirs géologiquement très différents (Felsenberg, Dellchen et Hermannshöhle chez Dönnhoff) chez lesquels je trouvais les différences gustatives moins marquées que chez Zind-Humbrecht en vin jeune par exemple. Avec le recul, je constate que les GG de Dönnhoff sont des monuments qui vieillissent lentement (Felsenberg 2007, Dellchen 2006), qui sont d'une harmonie et d'une personnalité marquées, même si comme dans tout vin l'âge peut atténuer les différences. J'aurais été incapable de distinguer formellement un Felsenberg et un Dellchen à l'aveugle mais l'occasion de boire ces vieux GG étant rare, je ne pense pas me lasser.
- autre facteur complètement subjectif celui-là, l'envie pour ma part de revenir régulièrement à des repères dans ce que je bois (la vieille connerie me guette ). Ce qui fait qu'on doit boire des rieslings allemands au moins 1 fois par mois et, compte tenu de leur potentiel de garde, je prends 12/18 Trocken simple chaque année, comme 12/18 Côtes-du-Rhône de Charvin/6 Puech Noble de Rostaing, 6 Pommard/Volnay de Rebourgeon-Muré...

David Chapot
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, peterka, Jean-Loup Guerrin, bibi64, tomy63, LucB, ysildur
13 Mai 2021 08:50 #157

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3106
  • Remerciements reçus 2960
Bu lors de  cette dégustation.

CR: Fritz Haag - Brauneberger Juffer Sonnenuhr Erste Lage Riesling Auslese Goldkapsel 2010
Nez de bonne intensité, net. Il y a du fruit mûr sur la pêche jaune, ananas, marmelade d'orange, citron confit, lime curd. Il y a du botrytis et il reste sous le fruit. Quelques notes fumées complètent ce beau tableau. Assez profond.
Bouche peu puissante avec pas mal de sucre dans l'attaque. L'acidité dantesque balaie tout ceci et fait fortement saliver. J'aime cet équilibre. Le vin est frais, dynamique. Excellente concentration. Touche saline avec un côté à peine tannique. Longueur excellente.
Excellent. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Olivier_26, Jean-Loup Guerrin, bibi64
31 Mai 2021 13:00 #158

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck