Nous avons 1473 invités et 76 inscrits en ligne

Les vins du Liban

  • Messages : 82774
  • Remerciements reçus 8241

oliv a répondu au sujet : Re: Les vins du Liban

Liban
L'entrée dans une ère nouvelle !

www.decanter.com/arc...
#31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1198
  • Remerciements reçus 231

bulgalsa a répondu au sujet : CR: Château Massaya Classic 2007

CR: Château Massaya Classic 2007

Vin provenant de la Vallée de la Bekaa, composé de cinsault à 60%, de cabernet-sauvignon à 20% et de syrah à 20%. 15° d'alcool

Mes impressions:
- Robe: rubis clair
- Nez: intensité forte; fruits noirs, épices et fleurs
- Bouche: une attaque souple; une bouche chaleureuse pour un vin très bien équilibré

Par rapport au 2006 bu il y a un an, il n'y a pas photo: le 2007 est vainqueur haut la main, en tout cas sur l'échantillon constitué de une bouteille de chaque millésime

Prix actuel grande distribution: EUR 9,50

Luc
#32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5
  • Remerciements reçus 0

Marine33320 a répondu au sujet : Re: Les vins du Liban

Bonjour,
Je dois effectuer une enquête de satisfaction auprès des consommateurs de vins du château Kefraya je vous invite donc a répondre à quelques questions afin de mener a bien mon projet:
-Question1 : L’étiquette a-t-elle attiré votre attention ?

-Question 2: Pensiez vous que le Liban produisait du vin?

-Question 3 : Avez-vous apprécié ce vin ?

-Question 4 : Qu’avez-vous pensé de la méthode de classification des
vins en quatre catégories ?

-Question 5 : La visite viticole vous a-t-elle séduite ? L’avez-vous conclu
par un achat ?
Je vous remercie d'avance pour vos réponses!
#33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9066
  • Remerciements reçus 313

RaymondM a répondu au sujet : Re: Les vins du Liban

-Question 5 : La visite viticole vous a-t-elle séduite ? L’avez-vous conclu
par un achat ?


Si votre enquête concerne ceux qui ont visité le domaine vous allez avoir peu de réponses .

Raymond
#34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5
  • Remerciements reçus 0

Marine33320 a répondu au sujet : Re: Les vins du Liban

oui mais les autres questions sont accessibles :)
J'attends vos réponses avec impatience!
#35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1363
  • Remerciements reçus 2

DidierD a répondu au sujet : Re: Les vins du Liban

Ok, alors voici mes réponses :

1) non
2) oui
3) oui et non, un millésime n'étant pas l'autre
4) Pouvez-vous répéter la question, svp ?
5) Sans objet

Espérant vous avoir été utile.
Bien à vous.
Didier
#36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • retourdebaton
  • Portrait de retourdebaton
  • Visiteur

retourdebaton a répondu au sujet : Re: Les vins du Liban

Quelqu'un a-t-il déjà goûté Musar en Blanc?
#37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26094
  • Remerciements reçus 916

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Les vins du Liban

Peut-être qu'en cherchant dans la bonne rubrique tu trouveras réponse à ta question...

Luc
#38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1296
  • Remerciements reçus 84

oulababa a répondu au sujet : CR: Château Kefraya Les Breteches 2009

Château Kefraya Les Breteches 2009

Bu dans un restaurant Libanais,

Robe à la couleur violine assez profond, nez pivoine et rose, bouche ronde et enjoleuse où le grenache ressort tout de même. Vins bien fait, ca se trouve apparemment pour 9EUR en Belgique, bon rapport Q/P.

Xavier L.
#39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 370
  • Remerciements reçus 1

NL. a répondu au sujet : CR: Liban, Château Marsyas 2009, rouge (Vignobles Saade)

J'ai dégusté ce vin vendredi dernier au Pavillon Derenoncourt Consultants au Grand Tasting.

Vignobles Saade, Château Marsyas 2009, rouge (24€) 50% Cabernet Sauvignon, 30% Syrah, 15% Merlot, 5% Petit Verdot
Le premier nez est chaud avec des arômes de fruits noirs bien mûrs. Le deuxième nez est sur les fruits noirs écrasés. La bouche est très très bonne, très aromatique et pas trop chaude. Super vin !

Nicolas
#40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 335
  • Remerciements reçus 56

jfrdz a répondu au sujet : Les Vins du Liban

CR: Impressionné il y a 2 semaine par la qualité du Massaya « label rouge » 2006 (60% de Cinsault, le reste étant du cabernet sauvignon et syrah) qui présentait beaucoup de tenue, de fraîcheur et une longueur plus que correcte se mariant harmonieusement à de la cuisine éthiopienne. Me voilà à nouveau soufflé par ce domaine, cette fois avec un Massaya « label argent » 2001 (grenache noir, cinsault, cabernet sauvignon et mourvèdre) qui a à son tour tenu son rang face à un ragoût égyptien. A l’ouverture, le nez était presque muet et la bouche plutôt fluette. Trois plombes plus tard, le vin s’était complètement transformé et ouvert : un profil aromatique tirant sur le cabernet sauvignon présentant de la droiture, des tanins fondus, une jolie fraîcheur et … beaucoup de plaisir.

Ces deux vins libanais que je n'avais jamais dégustés m’ont rappelé les assemblages de type bordelais d’Afrique du Sud, mais avec un supplément de simplicité que j’ai beaucoup apprécié.

_____________________________________________________________________________________
« Avez-vous déjà bu une bonne bouteille avec un connaisseur en vin ? C'est un supplice. » Nicolas Bouvier
#41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82774
  • Remerciements reçus 8241

oliv a répondu au sujet : Re: Château Kefraya

Liban
Château Kefraya repositionne son image de marque !

www.lecommerceduleva...
#42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 338
  • Remerciements reçus 42

MathiasB a répondu au sujet : CR: Liban, Château Kefraya rouge 2004

CR: Liban, Château Kefraya rouge 2004

Bouteille ouverte 5h avant dégustation, bouchon imbibé sur 5 mm, qui ne résistera pas aux assauts du tire-bouchon (le dernier cm est resté coincé dans le goulot, j'ai dû le retirer avec un couteau).
Température de service autour de 18°C.

Robe : rubis, densité moyenne.
Nez : aromatique plutôt sur les champignons, la cave. Marqué par une certaine évolution.
Bouche : l'attaque n'est pas très nette, mais ensuite c'est une très jolie bouche qui se présente, d'ampleur moyenne, dans style raffiné, marqués par les fruits rouges et légèrement épicée. La finale est très agréable, sans un style net et frais.

Belle bouteille, et très bel accord avec un gigot d'agneau au four.

Mathias
#43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21542
  • Remerciements reçus 49

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Les Vins du Liban: 4 cuvées

CR: hier, chez des amis, petite dégustation avant le repas:

Ksara 1999:
(Cabernet Sauvignon 60%, Merlot 30%, Petit Verdot 10%)
bouteille n° 91450
Nez sur la confiture de fruits noirs, le noyau et les épices.
Bouche concentrée et volumineuse, très longue avec des saveurs de fruits en confiture et de réglisse.

Ksara 1998 - Réserve du Couvent:
Cabernet Sauvignon, Syrah, Cinsault)
Nez fondu de confiture, de noyau et de réglisse.
Bouche douce aux saveurs d'épices avec de l'amertume en finale.

Château Musar 1996:
Nez "bourguignon" de cerise et de réglisse avec des nuances mentholées.
Bouche élégante aux tannins fins et concentrés, sensation d'équilibre, de volume et de longueur.

Clos Saint-Thomas - Cuvée des Gourmets:
(Grenache, Cinsault, Mourvèdre, Carignan)
Nez sur la cerise rouge, la framboise et la fraise des bois.
Bouche qui pique un peu.
J'agite la bouteille, c'est plein de gaz.
Après de nombreuses secousses énergiques, le vin devient harmonieux, ample, long avec des saveurs de fruits qui rencontrent des notes réglissées, surtout en finale.
#44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1649
  • Remerciements reçus 3

Arrakis a répondu au sujet : Massaya Classic 2006

Massaya 2006: 15% on sent le soleil, on est à la limite du vin, parler de fraicheur pour moi est un peu déplacé...

mapassionduvin.over-...
L'amour des vins !
#45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82774
  • Remerciements reçus 8241

oliv a répondu au sujet : Décès de Michel de Bustros (Château Kefraya)

Nécrologie
Michel de Bustros, le fondateur de Château Kefraya, est décédé.

pbs.twimg.com/media/...
#46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 254
  • Remerciements reçus 1

Antoine G. a répondu au sujet : Re: Décès de Michel de Bustros (Château Kefraya)

Encore un grand monsieur qui disparaît..Condoléances à toute sa famille. Je pense que la notoriété des vins du Liban lui doit beaucoup.
#47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82774
  • Remerciements reçus 8241

oliv a répondu au sujet : Re: Les Vins du Liban

Une synthèse très utile sur les vins du Liban, ses domaines, ses cavistes !

lejournalduvinliban....
#48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82774
  • Remerciements reçus 8241

oliv a répondu au sujet : Liban, Château Kefraya

Liban
Château Kefraya, le vin plus fort que la guerre !

www.lepoint.fr/vin/c...
#49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3
  • Remerciements reçus 0

frolin a répondu au sujet : Les vins du Liban : visite (décevante) au domaine Ixsir

Le domaine Ixsir a été lancé comme une marque il y a quelques années, avec de forts investissements qui se traduisent par une très belle cave, un restaurant, etc, etc.

Mon premier contact avec les productions du domaine s'est fait dans un restaurant de Byblos où j'ai bu une bouteille du blanc d'entrée de gamme "altitudes" qui m'avait bien plu, avec des arômes fumés et vifs bien typiques d'un Sauvignon qui a vu beaucoup de soleil. J'ai donc franchi le pas d'une visite à ce domaine qui s'est révélée des plus décevantes.

On passera sur la visite de groupe avec ses approximations marketing "nous n'utilisons que du chêne français", alors que bon nombre de tonneaux sont estampillés Kadar, tonnelier hongrois... ou encore, nous produisons nous même nos raisins, alors que l'on trouve ici par exemple une info sur un domaine qui leur vend ses raisins : www.lecommerceduleva...

Mais surtout, les vins se sont dans une très large part révélés très décevants par leur "goût international" qui fait qu'ils ne sont aucunement libanais dans leur typicité. Le blanc que j'évoquais plus haut a vi dans sa dernière année le sauvignon supprimé de l'assemblage et ressemble désormais à un banal viognier de supermarché, idem pour l'entrée de gamme en rouge qui joue dans le sucré surmaturé sans aucun caractère. Le rouge réserve de 2012 est banal et encore fortement marqué par l'élevage. Il n'y a que le blanc réserve de 2012 qui surnage de ce désastre avec de beaux agrumes en finale. Mais si son assemblage change également dans les prochaines cuvées, la déception isque de venir aussi. Bref, on a créé une marque, des vins standardisés (production annoncéee 450.000 bouteilles), je ne suis pas sûr que les vins du Liban aient à gagner à débiter des simulacres de Mouton Cadet...
#50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2352
  • Remerciements reçus 1014

GILT a répondu au sujet : Les vins du Liban : visite (décevante) au domaine Ixsir

Tout à fait d'accord avec ta description;Carlos Ghosn et ses associés ont sorti la grosse cavalerie marketing mais je n'ai pas été emballé par les vins effectivement très internationaux.
Je préfère largement le château Musar.

Cordialement

Gilles
#51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 53
  • Remerciements reçus 183

Ion a répondu au sujet : Les vins du Liban

Bonjour,

J'ai rendu visite à mes amis au Liban en novembre. Nous avons visité trois régions viticoles différentes, Batroun, Mont Liban et la vallée de la Bekaa.Nous avons dégusté et bu toute une gamme de vins. Je voudrais commencer par des informations générales et la conclusion:

La culture et la gastronomie au Liban ont de nombreuses influences françaises en raison du mandat francais au Liban et Syrie après la Première Guerre mondiale. Cela se retrouve également en viticulture. Les variétés de vigne cultivées sont par example Cabernet Sauvignon, Syrah, Merlot, Carignan, Cinsault, Grenache, Chardonnay, Sauvignon Blanc et Semillion. Les cépages autochtones ne jouent qu'un rôle subalterne. Selon une source (Michael Karam's Lebanese Wines), environ 14 000 à 20 000 hectares de vignobles sont cédés au Liban, dont la majorité se trouvent dans la plaine de la Bekaa (~ 90%). Toutes les régions viticoles du Liban que je connais sont au-dessus de 800 mètres et vont jusqu'à 1500 mètres. Cela conduit à une grande différence entre la température de jour et de nuit, devrait mener à une acidité fraîche avec une belle maturité et une plénitude aromatique.

L'influence français se retrouve également dans l'activité de nombreux œnologues. Stéphan Derenoncourt chez Marsyas (le vin syrien Bargylus fait également partie du groupe), Hubert de Bouard chez IXSIR, Éric Boissenot pour Chateau Keyfraya et Yves Confuron pour Vertical 33.

On estime qu'il y a environ 40 à 50 caves et vignerons au Liban. Le marché est façonné par de très grandes entreprises viticoles telles que Ksara, Ixsir, Keyfraya et Musar. C'est l'exception plutôt que la règle que les vignerons cultivent eux-mêmes les raisins. Surtout les grandes caves ont des contrats à long terme avec des viticulteurs de tout le Liban, au-delá ils achètent des raisins en fonction de l'offre et de la situation. Reciproquement, les petits vignerons ne font pas tous leurs vins chaque année ou vendent en quantités fluctuantes une partie de leurs raisins.

En conséquence, non seulement les proportions des raisins assemblés dans une cuvée, mais aussi les cépages utilisés diffèrent d'année en année.

Dans l'ensemble, j'ai trouvé la qualité gustative plutôt mitigée. Les très bons vins sont l'exception, les vins faibles sont faciles à trouver. Une grande marge de déception à mes yeux, précisément parce que le niveau des prix est également assez élevé. De nombreux vins sont très mûrs, fortement extraits et ont des niveaux d'alcool très élevés. Il y a peu d'acide frais.

Le point décisif pour lequel je ne boirai pas plus souvent de vins libanais est la forte charge de pesticides et de métaux lourds au Liban.
L'utilisation de pesticides n'est pas contrôlée (uniquement sur papier) et il y a une utilisation excessive. Entre autres choses, bien qu'interdit également au Liban, les pesticides organochlorés tels que le DDT, qui est l'un des polluants organiques persistants et est interdit dans l'UE. Un manque de contrôle permet à ces substances d'être introduites en contrebande au Liban [1]. Trouvé des résidus de pesticides supérieurs aux valeurs limites dans 61% des pommes entre 2012 et 2016 [2]. En plus des résidus dans les fraises [3], les résidus entraînent une accumulation chez l'homme lors de la consommation d'aliments du Liban [4]. Les pesticides peuvent également être trouvés dans le sol et dans l'eau. [5,6,7,8]

La gestion des déchets qui ne fonctionne pas au Liban crée des résidus de métaux lourds et des biphényles polychlorés dans le sol, l'eau et les aliments. Les déchets industriels et ménagers sont éliminés de manière extravagante sur des décharges hors sol illégales. Ici, la pollution n'est malheureusement pas locale, car les déchets sont souvent brûlés à partir d'une certaine quantité, puis les composants nocifs sont distribués avec les gaz d'échappement par le vent. [1,5,9,10,11,12]

Au cours de mon voyage au Liban, divers sujets ont continué à apparaître. Par exemple, l'héritage de la guerre civile, les réfugiés de Syrie, les inégalités sociales, la corruption et la pollution. Par rapport au vin selon mon point de vue la pollution et le facteur le plus grave et c'est pour cela que c'est ponderé protortionellement dans ma conclusion. L'inégalité sociale par rapport au vin peut être observée dans la séparation de la viticulture et de la vinification. Les caves sont souvent très grandes et entre les mains d'investisseurs et de riches industriels.

Le premier jour, nous nous sommes rendus en voiture dans la région de Bhamdoun, du côté ouest du mont Liban.

Les montagnes du Liban s'étendent presque parallèlement à la côte à travers le Liban du nord au sud. La côte est relativement escarpée à environ 3000 mètres. Le côté ouest est caractérisé par un climat méditerranéen. Le côté est est plus sec puis se fond dans la plaine de la Bekaa. Celui-ci, à son tour, est bordé à l'est, à la frontière avec la Syrie, par une deuxième chaîne de montagnes, Anti-Liban.

La roche au Liban est presque exclusivement de la roche sédimentaire, la plupart calcaire. Le rocher le plus ancien provient du Jura, âgé d'environ 150-200 millions d'années. C'est géologiquement très jeune. Cette séquence rocheuse est extrêmement épaisse, probablement plus de 2 km, et se produit par ex. à la surface du Mont Liban.



Les photos ont été prises du côté est du mont Liban et montrent (je pense que je ne suis pas géologue) la couche de calcaire du Jura.



Au Crétacé, la région du Liban d'aujourd'hui était à nouveau soumise à une tectonique plus forte, certaines zones ont été élevées au-dessus de la ligne de mer, d'autres parties ont été abaissées et des parties de couches de grès se sont formées au début du Crétacé et des couches de calcaire se sont à nouveau déposées dans la craie centrale.



Cette photo a été prise approximativement ici et montre des couches de calcaire moins épaisses du Crétacé.

Au milieu d'Eozen jusqu'à aujourd'hui, le Liban a subi le plus grand changement géologique en raison de la collision de la plaque afro-arabe et de la plaque eurasienne. Cela a conduit à l'élévation dans laquelle les trois principales structures géologiques (mont Liban, plaine de la Bekaa et anti-Liban) du Liban moderne se sont développées. A cette époque, la mer a été progressivement repoussée hors de la plaine de Beeka. De puissantes roches sédimentaires provenant des dunes et des lacs (peut-être aussi des marais) se sont déposées sur les couches calcaires du Jura. [13,14]

Pour le vin, cela signifie que la région côtière, le versant ouest du mont Liban, est caractérisée par du calcaire du Jura et de la craie. Ici, il y a un climat méditerranéen avec de fortes précipitations en automne et en hiver.
La plaine de la Bekaa est caractérisée par des roches sédimentaires du Quaternaire. Le climat ici est sec et continental.

À Bhamdoun, sur la côte ouest du mont Liban, nous avons d'abord visité le restaurant attenant, Le Télégraph, de la cave Château Belle Vue. Les Libanais exilés Naji et Jill Boutros sont rentrés chez eux à Bhamdoun et ont construit à la fois l'hôtel et le Château Belle Vue. Les premières vignes ont été plantées en 2000. Pendant la guerre du Liban, le village était en première ligne et a été gravement détruit.

Je dois dire que les vins du Château Belle Vue ont été mes préférés pendant tout le voyage. Nous avons pu boire trois vins:

A commencer par le blanc, CR: Château Belle Vue - Petit Geste 2017:
(32 €, Sauvignon Blanc, Viogner)
Jaune clair. Nez subtil (agrumes), quelques fleurs et calcaire.
Acidité fraîche et délicate. Corps léger, faible extrait, complètement sec sans impression douce. ntense. Arôme d'agrumes, très frais. Minéral prononcé. A la délicatesse, un grand équilibre. Ça a l'air très naturel. Bonne présence, boisson animée et belle longueur.

Très bien

J'ai été impressionné par la légèreté et la finesse du vin, malgré les 13,5% d'alcool. De plus, il avait l'air complètement inchangé et authentique.

Mon préféré, CR:Château Belle Vue - La Rennaisance 2011:
(25,50 €, 55% Merlot; 45% Cabernet Sauvignon)
Rouge profond. Nez intense avec cassis, assez frais, quelques poivrons verts, cuir, menthol. Un peu animal.
Délicat, acidité fraîche, corps léger. Complètement sec, extrait inférieur. Des tanins astringents assez fins, assez perceptibles. Fruit très fin et élégant à courte maturité (cassis, cerise). Un peu de réglisse. Excellent équilibre. Frais, maniable, élégant, belle intensité et longueur.

excellent

Encore une fois, je n'aurais jamais deviné 15% d'alcool, plutôt 12,5 - 13%. Le vin a toujours l'air très jeune et frais, n'a rien de difficile. Les tanins sont bien présents, mais je dois dire que j'aime vraiment ça. Le vin a m.M. après un long avenir à venir. Est également l'un des rares que j'ai ramené chez moi.

Ceux qui préfèrent des tanins doux et doux sont mieux servis avec le CR:Château Belle Vue - Le Château 2011 (45 €, 40% Cabernet Franc, 40% Syrah, 10% Cabernet Sauvignon, 10% Merlot):

Rouge foncé foncé, fort avec des stries. Fruits frais au nez, plutôt mûrs. Cassis et mûre. Du cuir et un peu animal. L'alcool sentait un peu.

Acidité équilibré et gentile. Corps prononcé sans lourdeur. Des tanins doux, très légèrement astringents, donnent une bonne structure. Le fruit est très clair (cerise, cassis) et moins mûr qu'au nez. Notes d'épices légères. Doux et corsé, profond. Très séduisant, élégant, très long.

Très bien - excellent

Clair et très doux, semble également très jeune. Les premiers arômes tertiaires commencent à peine à se développer et je soupçonne qu'à l'avenir le vin deviendra encore plus complexe.

Les vins ont un style qui correspond très bien à mes préférences. J'avais déjà l'impression que les vins sont des vins de terroir reconnaissables. Le fruit très frais et limpide des grandes différences de température du jour au soir et la fine acidité fraîche du calcaire.

Les vignobles sont situés à 1150 mètres d'altitude (ici) , environ 18 000 bouteilles sont produites chaque année, qui vont au restaurant et sont exportées aux États-Unis.
Nous avons également fait une promenade dans le vignoble.



Le sol est recouvert de calcaire.



À l'époque des Égyptiens et dans les temps anciens, cette partie du mont Liban était boisée de célèbres cèdres du Liban. Du côté ouest des montagnes du Liban, une bande de forêts de cèdres à des altitudes d'environ 1 000 à 2 000 mètres a traversé le Liban du nord au sud. Le bois était déjà exporté vers de grandes parties du monde antique. Aujourd'hui, seules quelques forêts de cèdres sont préservées. [15]



Avec les vins de Bhamdoun, je m'inquiète moins des pesticides, ce n'est pas une zone agricole. Mais je suis préoccupé par les résidus de munitions et de matériel de guerre qui existaient ici après la guerre. Mais je n'ai trouvé aucune enquête.

Nous avons ensuite continué vers Iris Domaine à Btalloun, pas loin de Château Belle Vue.



Sarmad Salibi a commencé à cultiver la vigne dans son pays d'origine en 2003 et a fondé l'Iris Domaine, 5ha à 1000 - 1200 m. Avant cela, Sarmad Salibi a étudié et vécu aux États-Unis (quelque chose avec les affaires). Il y a aussi des vignes de raisin de table ici.



J'ai choisi la photo car vous voyez très bien que le sol ici, par rapport à Château Belle Vue, est plus argileux et peut mieux stocker l'eau. Selon Sarmad Salibi, cela signifie que ses vignes subissent moins de stress de sécheresse en été. Comme vous pouvez le voir, il avait commencé à pleuvoir entre-temps.



Le domaine ne fait pas son propre vin tous les ans, certaines années les raisins sont vendus. Nous avons pu déguster deux millésimes de sa cuvée rouge. Les vins sont élevés en fûts de chêne français (différents degrés de grillage, mais au moins moyens).

CR:Iris Domaine - rouge - 2011:
(27 €, Merlot, Cabernet Sauvignon, Cabernet Franc, Syrah)
Rouge foncé foncé, premiers bords bruns. Un peu médicinal au nez, herbes séchées, petit cassis et poivrons verts. Toucher légèrement sale, globalement meilleur qu'il n'y paraît.
Acidité très fraîche et élégante. Corps pronencé, extrait fort avec une légère impression sucrée. Fruits frais et clairs (cassis, cerise, mûre), très intenses et pas trop mûrs. Riche, puissant, sans poids. Des tanins mûrs et adhérents donnent au corps entier une bonne structure. Bonne longueur.

Très bien

J'ai vraiment aimé le vin. Le domaine ne possède pas sa propre cave et loue pour la production de cave dans d'autres caves. En conséquence, les raisins ne peuvent être récoltés et apportés que lorsque le propriétaire a terminé sa vinification. En 2011, le vin a été fait au Château Belle Vue, également du vigneron (malheureusement je ne sais pas qui c'est et si m / f) de Château Belle Vue.

Je pense que le style du Château Belle Vue se retrouve ici, surtout en comparaison avec la jouissance précédente du même millésime. Une acidité fraîche et élégante et un fruit très clair. Mais vous remarquez également que le vin dans son ensemble a un fruit plus mûr, est plus plein et plus riche en extrait. Les raisins se sont accrochés à la vigne pendant deux semaines de plus et le sol lourd supporte en outre cet élément de style.

Deuxièmement, nous avons essayé la cuvée rouge de 2014. Ici, la composition des cépages a changé (Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Petit Verdot). En effet, Sarmad Salimi a vendu une partie des raisins et a également replanté du Petit Verdot. La considération est que le Petit Verdot devrait donner plus de fraîcheur au vin, c'est probablement pourquoi il a une proportion relativement élevée (par rapport aux vins de Bordeaux) dans l'assemblage.

CR:Iris Domaine - rouge - 2014:
(27 €, Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon, Petit Verdot)
Rouge foncé intense. Nez intense avec cassis, menthol, violette, cuir et tabac.
Acidité fraîche, corps fort et extrait plus fort avec une douce impression. Plein et intense, très fruité, plutôt mûr avec la mûre, le mûrier et le cassis. Avec un peu du tabac. Assez doux, bien qu'il y ait des tanins mûrs, antidérapants et adhérents. Bonne longueur.

Très bien

De plus, ce millésime n'a pas été cultivé au Château Belle Vue, mais dans une autre cave, également d'un autre vigneron. Malheureusement, je n'ai pas demandé où, mais à ma connaissance, il n'y a que le Clos Cana dans la région.

Vous remarquez le changement de style du vin. Globalement plus ample, plus doux et plus mature. Mais moins de finesse que le 2011. Je pense que ce que vous préférez est dû à vos préférences personnelles. Pour moi, c'est 2011.

La dégustation et la conversation avec Sarmad ont été très amusantes, lorsque la pluie s'est abattue, nous nous sommes assis avec lui dans le domaine sans électricité.



La capacité des centrales électriques au Liban n'est pas suffisante, de sorte que dans la plupart des régions du pays, l'électricité est coupée environ six heures par jour. Il se trouve qu'à la fin de la visite, un échantillon de tonneau provenant d'un petit cépage Petit Verdot de 2019 dans la lueur de nos lampes de poche pour téléphone portable au sous-sol (c'est-à-dire un hangar dans lequel les vins sont stockés et un petit réservoir de fermentation est situé) pourrait être dégusté. Les autres raisins de 2019 ont été vendus.

CR:Iris Domaine - Petit Verdot 2019 - motif tonneau:

Rouge-violet, fortement coloré. Parfum de violette et de cerise, peut-être planche très facile.
Une acidité fraîche et fruitée en bouche. Corps et extrait plus forts avec une douce impression. Cerise très fraîche et intense, un peu de glucose. Plein et doux, bonne longueur.

Sarmad Salibi a déclaré que le mûrissement très tardif du Petit Verdot mûrit au Liban, ce qui n'est pas toujours le cas à Bordeaux. Je ne sais pas si c'est vrai. En tout cas, le goût était mûr.

Le manque de capacité électrique au Liban n'est malheureusement pas aussi romantique qu'il y paraît à première vue. La plus grande centrale électrique est située près de Beyrouth et fonctionne au pétrole lourd. Sur le chemin du retour de notre prochaine station de vin, j'ai pu prendre une photo, les deux cheminées au milieu de la photo, Beyrouth en arrière plan (sous la brume).



Vous pouvez imaginer les conséquences pour l'environnement et les personnes et vous pouvez en voir un peu plus dans ce court rapport Arte [lien] .

Le lendemain, nous avons continué, la route côtière reliant Beyrouth au nord à Batroun.

Nous avons d'abord visité les montagnes Batroun - vins biologiques. Le vigneron Assaad Hark a étudié l'œnologie en Californie puis est retourné au Liban pour fonder sa cave. Les premières vignes ont été plantées en 2004, six vignobles dans différents endroits ou villages (Andoula, Basbina, Kfifane, Edde, Jrane, Kfour-Arbi) dans le district de Batroun, qui s'étend de la côte est jusqu'aux sommets du mont Liban. En conséquence, les vignobles sont situés dans les montagnes derrière la cave à une altitude de 400 à 1500 m.

Au sous-sol se trouve un joli affleurement du sol en calcaire de la région:



Le calcaire ici et dans la région des vignes, date du Crétacé. Dans l'ensemble, la région est très rocheuse, la couverture du sol est plutôt clairsemée. Le climat est méditerranéen.

Dans sa cave, nous avons pu déguster quelques vins. A commencer par deux vins blancs du millésime 2019 (les raisins au Liban poussent tôt et mûrissent plus tôt qu'en Europe). Je n'ai pas les prix en tête, mais c'était moins de 10 €. Néanmoins, deux vins peu édifiants, ne sont pas destinés aux amateurs de vin.

Issu de sept cépages différents, dont trois autochtones (Chardonnay, Sauvignon Blanc, Riesling, Muscat, Merwah, Obeidi, Youssfi).

CR:Batroun Mountains - Seven 2019:

Le nez est fruité, superficiel et simple: poire, banane, groseille. Tout est assez mûr, un peu mou.
L'acidité aigu, corps léger, sec. Bonbon aux fruits mûrs. Très simple.

inintéressant

Je ne peux pas vraiment dire le caractère du cépage, il a un goût fruité et en goutte.

CR:Batroun Mountains - Chardonnay 2019:

Banane de gomme de vin sur le nez.
Plat en bouche, sans substance. Avec de la banane et un peu de minéral. Court avec un arrière-goût de banane.

artificiellement

Encore extrêmement jeune, c'est peut-être pourquoi il est si fruité-hydropisant. Mais je ne pense plus que ce sera une bonne chose.

J'ai trouvé le Riesling assez intéressant et assez bon. Les raisins poussent à une altitude de 1500 mètres près du village de Kfour. Les photos du vignoble sont assez belles, vous pouvez le voir sur la page d'accueil de la cave.

CR:Batroun Mountains - Riesling 2017:
(13,50 €)
Or jaune. Nez fumé minéral. Du miel et des fruits jaunes. Assez typique.
L'acidité fraîche, corps plus léger, extrait moyen. Assez mince. Pomme minérale et verte. Bonne intensité, clarté et longueur.

bon

Je trouve le vin assez typique d'un Riesling. Au niveau d'un bon vin local d'Allemagne.

La cave produit environ 60 000 bouteilles par an, voici une partie de la cave:



Il existe également des vins élevés en barriques. Le calcaire se couche derrière.



Il n'y a pas de tonnellerie au Liban. Tous les barils doivent être importés. Je soupçonne que tous les autres équipements de vinification (cuves de fermentation, pompes, tuyaux, bouteilles, bouchons, ...) aussi.

En général, il y a peu de commerce industriel et manufacturier au Liban, l'économie est forte dans le commerce et les services, une grande partie des biens industriels doit être importée. Cela se traduit par un excédent d'importations prononcé et un déficit de performance connexe, qui, avec l'énorme dette publique, est l'un des principaux défis économiques au Liban.

Les deux vins rouges dégustés ont été élevés en barriques et j'ai beaucoup aimé.

CR:Prestige rouge - Batroun Mountains - 2012:
(14 €, Cabernet Sauvignon, Merlot, Cabernet Franc)
Rouge grenat puissant. Apparaissant chaud dans le nez. Baies foncées et mûres. Arômes torréfiés foncés (toast brûlé, fumée).
En bouche l'acidité fraîche, corps plus léger, pas trop fortement extrait. Beaucoup de tanins veloutés à grain fin de bonne qualité. Sèche et sèche, sans aucune douce impression. Stature mince, avec facilité, bonne intensité. Cerise fraîche et cassis. Bonne longueur.

bon

Les raisins du Cabernet Sauvignon sont cultivés à 950 mètres à Andoula-Village.

CR:Cabernet Sauvignon - Batroun Mountains - 2013:
(15 €)
Grenat. Frais au nez avec du cassis, mais aussi mûri dans le sens du sherry.
L'acidité est douce. Corps fort et extrait puissant. Sans lourdeur, impression douce et subtile. Quelques tanins veloutés et secs. Baies noires mûres. Notes subtiles de tonneau, grillage foncé. Bonne intensité et équilibre. Plutôt nouveau style mondial. Bonne longueur.

bon

Les vins ont tendance à être quelque peu internationaux dans un style nouveau monde. A mon avis juste au niveau d'un cru bourgeoise. Les fruits et les arômes sont assez mûrs, l'acidité reste avec une bonne fraîcheur. Maintenant dans une belle maturité, je ne le quitterais plus. Assez bon marché, en particulier pour le niveau général des prix du vin au Liban, un prix décent à bon en comparaison internationale.

Pour ma perception, les montagnes de Batroun occupent une niche pour les entreprises de vin au Liban. La cave est déjà caractérisée par le commerce de la vinification, mais rivalise avec les grandes caves, qui se mettent en scène avec des salles de dégustation et des événements, des séminaires de vin, des entreprises de restauration avec un caractère événementiel, etc. comme nobles et de haute qualité et s'adressent aux riches Libanais. La consommation de vin au Liban n'est pas aussi culturellement enracinée que par ex. en France ou également en Allemagne, dans les régions viticoles. Le vin se boit aussi pour représenter quelque chose. C'est pourquoi les vins au Liban sont souvent très accessibles, internationaux, traditionnels et impliquent une valeur à un prix élevé. Ensuite, nous avons visité IXSIR, qui peut être utilisé pour illustrer ce qui vient d'être décrit.

De la cave, j'ai pris une autre photo vers la côte. Au milieu, vous pouvez voir l'usine Lebanon Chemicals.



J'espère que l'eau de couleur turquoise provient de l'usine de chaux voisine et non de l'usine chimique directement adjacente. En général, manger du poisson de la côte n'est pas conseillé.

A continuer, cheers -- Ion

[1] K. Helou, M. Harmouche-Karaki, S. Karake, J.-F. Narbonne, Chemosphere 231 (2019) 357-368 [lien]
[2] K. El Hawari, S. Mokh, M. Al Iskandarani, W. Halloum, F. Jaber, Food Additives & Contaminants: Part B, 12:2, 81-89. [lien]
[3] L. Kfoury, C. Hilan, R. El-Amil, Lebanese Science Journal, Vol. 3, No. 1, 2002, 37 - 46. [lien] .
[4] L. Nasreddine, M. Rehaime, Z. Kassaify, R. Rechmany, F. Jaber, Environ Monit Assess (2016) 188: 485. [lien]
[5] A. Kouzayha, A. Al Ashi, R. Al Akoum, M. Al Iskandarani, H. Budzinski, F. Jaber, Bull Environ Contam Toxicol (2013) 91: 503. [lien]
[6] I. I. Bashour, S. M. Dagher, G. I. Chammas, A. E. Lteif, N. S. Kawar, Journal of Environmental Science and Health, Part B, 2004, 39:2, 273-283. [lien]
[7] L. Youssef, G. Younes, A. Kouzayha, F. Jaber, Chemical Speciation & Bioavailability, 2015, 27:2, 62-70. [lien]
[8] C. Chaza, S. Rayane, N. Sopheak, B. Moomen, O. Baghdad, Int J Environ Res (2018) 12: 631. [lien]
[9] N. Al-Chaarani, J. H. El-Nakat, P. J. Obeid, S. Aouad, Jordan Journal of Chemistry Vol. 4 No.3, 2009, pp. 303-315. [lien]
[10] T.M. Darwish, I. Jomaa, M. Awad and R. Boumetri, Lebanese Science Journal, Vol. 9, No. 2, 3-15, 2008. [lien]
[11] C. M. Haydar, N. Nehme, S. Awad, B. Koubaissy, M. Fakih, A. Yaacoub, J. Toufaily, F. Villeras, T. Hamieh, Physics Procedia 55 ( 2014 ) 285 – 290. [lien]
[12] J. Borjac, M. El Joumaa, R. Kawach, L. Youssef, D. A.Blake, Heliyon 5 (8), 2019, e02212. [lien]
[13] C. D. Walley, Tectonophysics, 298, (1–3), 1998, 37-62. [lien]
[14] C. D. Walley, Lebanese Science Bulletin, 10:1, 1997. [lien]
[15] M. W. Mikesell, Geographical Review, 59,(1), 1969, 1-28. [lien]
#52
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, PBAES, Alex, dt, patrice, mgtusi, aquablue, peterka, breizhmanu, Moriendi, Raboso del Piave DOC, GILT, DUROCHER, Oyaji-sama, Lucas57, sebus, Frisette, starbuck, Cornas76, éricH, Midalidare, Kiravi, Bug

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 53
  • Remerciements reçus 183

Ion a répondu au sujet : Les vins du Liban

...ensuite, je suis allé à IXSIR pour le déjeuner. La cave a été fondée en 2007 avec la participation de l'ancien CEO de Renault-Nissan-Mitsubishi Carlos Ghosn (récemment échappé de son assignation à résidence au Japon au Liban) et s'est fixé pour objectif de rendre le meilleur terroir du Liban accessible en vin: The vision behind IXSIR is to reveal the best terroirs of Lebanon, some long since forgotten.

Un domaine viticole avec cave a été construit, plus 120 hectares de vignes, dont la plupart étaient des viticulteurs contractuels des régions les plus diverses du Liban (Basbina, Ainata, Deir El Ahmar, Halwa, Niha, Kab Elias, Jezzine). Bien que la majorité des raisins soient cultivés dans la Bekaa (à l'est des Mount Liban), la cave elle-même est située près de Batroun, à Basbina (sur le côté ouest des montagnes du Liban). Des œnologues bordelais ont été embauchés par Hubert de Boüard.
Le site revèle que la cave cherche comme clients les habitants aisés de Beyrouth avec un restaurant,des manifestations et des events de dégustation. Batroun est pour eux beaucoup mieux à atteindre que Bekaa en passant par le Mount Lebanon.
Les vignes de Basbina à la cave ont probablement plus un caractère de décoration, elles n'ont pas l'air particulièrement heureux:





Un vin blanc accompagnait la cuisine délicieuse.



CR:IXSIR - Grand Reserve blanc - 2018:
(60% Viognier, 25% Sauvignon blanc, 15% Chardonnay)

Jaune paille pâle avec des stries. Groseille fraîche au nez, herbe / herbes vertes. Un peu minéral et un peu banane.

L'acidité plutôt douce, le corps assez fort et beaucoup d'extrait. Plutôt calme et avec une douce impression perceptible. Arômes de fruits mûrs (banane, groseille), note amère phénolique. Quelques notes de vanille et de baril léger, qui deviennent plus importantes avec la température. Assez accessible, de longueur moyenne.

pas bon

Assez assoupli, sans coins ni arêtes. Un peu lourdeaud et trop mûr pour moi.

CR:IXSIR - Grand Reserve rouge - 2011:
(70% Syrah; 30% Cabernet Sauvignon)

Rouge grenat avec de fortes stries. Baies et cassis noirs et mûrs. Le bois avec du chocolat, du café et de la fumée est relativement clair et artificiel.

Acidité assez douce avec une bonne fraîcheur. Corps fort et extrait plus fort, mais pas trop lourd. Impression douce prononcée au premier goût, astringente sur les beaux tanins. Fruit riche, plutôt frais (cerise, cassis), les notes de fût se retrouvent également. Bon équilibre, aromatique un peu trop intense-fort. Bonne longueur.

fabriqué

Les raisins pour le vin proviennent de différents vignobles, répartis à travers le Liban. Les cépages individuels sont également assemblés ici à partir de différents vignobles, selon le millésime, les cépages utilisés diffèrent dans l'assemblage. Le vin est issu de la macération carbonique, donc très fruité et seulement quelques tanins souples. Puis beaucoup de bois neuf. Extrêmement fait, l'origine complètement méconnaissable par la préparation. Je n'ai plus en tête le prix des deux Grand Reserve, mais le mien dépassait 20 $.

Quand j'ai dit que je n'aimais pas particulièrement les vins stressés par les fruits, en particulier ceux issus de la macération carbonique, j'ai eu la possibilité d’ essayer celui-là, mais il aurait reçu moins de points Parker que les autres, m'a-t-on dit.

CR:IXSIR - Altitude red - 2015:
(Cabernet Sauvignon, Syrah, Caladoc and Tempranillo)

Rouge grenat clair. Un panier de baies au nez, très fruité. Douce maturité, avec un peu de violette.

L'acidité fraîche, soutenue par des tanins adhérents, un corps moyen, plus puissamment extraite avec une impression douce prononcée. Moyen plein de petits fruits sucrés.

ok

****
Depuis octobre 2019, il y a eu (toujours en cours) des manifestations contre le gouvernement au Liban. Il y avait beaucoup dans les nouvelles, vous pouvez lire des détails, par exemple sur Wikipedia; Je ne veux pas commencer par résumer le contexte, c'est une situation politiquement extrêmement complexe. Le centre des manifestations se situe au centre-ville de Beyrouth, dans la zone autour de Place des Martyrs.



Au premier plan se trouve la ruine du bâtiment du cinéma jamais achevé (The Egg). Il a été bouclé pendant des années et est maintenant utilisé par les manifestants comme espace public. Au fond, la mosquée Mohammed al-Amin.



Adjacent est le quartier de Beyrouth de Gemmayzeh.

Gemmayzeh est un quartier assez branché de Beyrouth, il rappelle un peu Prenzlauer Berg (Berlin). Le long de la rue Rue Gouraud, il y a un certain nombre de bars, cafés, restaurants et enfin des barbiers, où les hipsters peuvent se faire coiffer. La participation de la scène culturelle de Beyrouth au mouvement de protestation se retrouve également à Gemmayzeh sous forme de graffitis et d'affiches.



On m’a expliqué qu’on a écrit ici « Thawra », le mot arabe pour la révolution.

Sur ladite rue Gouraud se trouve également la salle de dégustation du tout nouveau domaine Vertical 33, nommé d'après le 33e parallèle, où se trouvent les vignobles. 2014 a été le premier millésime en bouteilles. L'emplacement de la salle de dégustation a certainement une fonction de formation d'image. Tendance, avant-garde, individualité, localité, internationalité, ... Je ne veux pas reproduire en détail l'histoire de la cave et sa philosophie, vous pouvez tout lire sur la page d'accueil de la cave si vous êtes intéressé. Je pense qu'il convient de mentionner qu'Yves Confuron (de la cave Confuron-Cotetidot et du Domaine de Courcel de Bourgogne) est impliqué en tant que vigneron. Analogue aux vins de Confuron-Cotetidot, les vins de Vertical 33 sont tous préparés par macération carbonique.

Tous les vins rouges sont délibérément élaborés en cépages uniques. Cinsault, Carignan, un Cabernet Sauvignon et Pinot Noir depuis 2017, probablement la première récolte en 2019. Les vignobles sont tous dans la Bekaa, certains sur les pentes et non directement sur la plaine et sont tous affermés. Aucun raisin n'est acheté.

CR:Vertical 33 - Rose - 2017:
( 50% Cinsault – 50% Grenache)

Légèrement nuageux, rosé. Le nez passionnant et spécial: le caramel, les roses et la colle, en quelque sorte ils vont bien ensemble.
Corps léger, bonne fraîcheur et intensité. Arôme de roses, notes de levure, massepain et noix grillées. Léger, frais et durable.

palpitant

Je l'ai trouvé assez excitant. Fonctionne bien comme apéritif, mais je ne voudrais vraiment pas plus qu'un verre. C'est très spécial.

Ensuite, il y avait trois vins rouges à déguster.

CR:Vertical 33 - Cinsault du Soir- 2017:

Grenat. Au nez des violettes et des baies sauvages. Clair, droit.

Acidité fruitée, corps moyen. Quelques tanins qui sèchent. Fruit sucré, semblable à de la limonade, avec des cerises et des baies sauvages, un peu en direction des gommes à vin.

Je ne l'aime pas

Je ne peux pas faire grand chose avec cette exposition extrême aux fruits. Certains tanins verts, rappelant les râpes, se retrouvent également dans le vin et s'harmonisent très mal avec le fruit.

CR:Vertical 33 - Carignan - 2017:

Grenat. Nez clairement fruité avec des notes de cerise et de fruits des bois.

Acidité fruitée, corps léger, tanins fins et délicats (peu). Maturité très fruitée, plutôt fraîche et rare. Quelques épices, bon équilibre, bref.

Côté fruits, le Carignan en rajoute une couche. Les tanins un peu plus agréables que le Cinsault, fruit extrême. Pas non plus innocent avec l'alcool et l'extrait, ce qui crée une impression de douceur.

CR:Vertical 33 - Cabernet Sauvignon - 2017:

Rouge foncé intense. Cassis, quelques herbes, eucalyptus léger / menthol.

Acidité fraîche et vive. Corps moyen, beaucoup d'extrait. Assez glycolique avec une impression de douceur prononcée. Quelques tanins qui sèchent. Cerise douce et cassis très accessibles. Corsé avec une bonne longueur.

Le Cabernet Sauvignon est pareil: fruit, fruit, fruit. Assez accessible et complet, mais pas pour moi.

Les vins sont encore très jeunes, peut-être un peu méconnaisables à cause du fruit trapu.

Je n'ai probablement pas compris les vins et le concept. Je ne trouve aucun plaisir aux vins rouges pour plusieurs raisons. Dans mes manuels de vin j’ai lu, qu'il est important pour la macération carbonique que les raisins soient complètement mûrs. Sinon, vous courez le risque d'extraire des tanins verts des râpes. Les arômes de fruits sont fortement mis en avant, vous obtenez une couleur très forte et les tanins ne sont extraits qu'en douceur et sont assez doux, l'acidité garde une bonne fraîcheur. En raison de la fermentation dans des conteneurs ouverts, environ 1,5% d'alcool s'évapore pendant la fermentation.

Vous pouvez trouver tout cela dans ces vins. Ce que je n'aime pas, cependant, c'est qu'en raison du haut niveau de maturité, les vins ont beaucoup d'alcool et de glycérine et donc un goût alcoolique-doux. A mon avis, le corps entier n’est pas assez structuré par les tanins, je trouve les vins un peu déformés. Et quel que soit le cépage, les vins ont tout simplement un goût de fruit extrême. Je ne vois vraiment aucun type de variété.

Je ne suis généralement pas un fan spécial de la macération carbonique, pour moi, la macération carbonique pour la vinification est en quelque sorte ce qu'il en est de la technologie de Air-Brush dans la peinture: cela dépasse de loin l'objectif. Si la peinture figurative pourrait être un style approprié à représenter quelque chose comme le terroir, me parâit l’imagination de Air-Brush plus conforme. Je pense que c’est très difficile à trouver la bonne mesure pour la macération carbonique, comme avec Airbrush . Les vins issus de la macération carbonique me déclenchent souvent un sentiment pareil à la vu d’une guerrierère féerique à moitié nu à l'intérieur d’un capot.

Je ne l'ai probablement pas compris et naturellement, je suis ignorant. Je ne vois pas comment Vertical 33 veut mettre en œuvre leur "Mission et Vision" de cette manière: We see our operation as a mission to save and revive the microclimatic diversity of Mount Lebanon. These mountains with variable altitudes, the Mediterranean Sea, the humid west wind, an omnipresent sun and a myriad of other factors enrich our “terroir “ that should be expressed authentically and ethically in a product that respect the “ sense of place” and not the crushing globalization of flavors.

Pour revenir, les manifestations au Liban sont certainement des events, en plus des rassemblements politiques, il y a beaucoup de musique, les gens sont exubérants et dansent, les vendeurs de rue offrent de la nourriture et des boissons (par exemple du jus de grenade fraîchement pressé, des brochettes de viande, du maïs grillé en épi). Après les rassemblements, de nombreuses personnes se rendent à Gemmayzeh pour terminer la soirée. En solidarité avec les manifestants, Vertical 33 a vendu les vins au tiers du prix.

*****
Enfin, on est allé à Bekaa, de Beyrouth via le Beyrouth-Damas International Highway. L'autoroute est l'une des voies d'approvisionnement les plus importantes entre la Bekaa et la zone côtière du Liban et entre le Liban et la Syrie. Elle est assez sinueuse jusqu’à une altitude d’environ 1500 mètres. Officiellement, cette autoroute est une autoroute, mais il n'y a qu'un terre-plein partielle, et c'est précisément dans ces domaines que les mauvais conducteurs sont la règle: prendre la bonne allée serait un détour; le nombre de pistes est en grande partie une question d'interprétation. La vitesse moyenne était d'environ 70 km/h, mais elle est distribuée de manière assez inhomogène par des VUS très motorisés et des camions de 60 ans chargés au sommet. Nous avons passé plusieurs accidents en piste, mais c'était la seule activité au Liban que je ressentais une certaine crainte.



Un camion en panne avec un "triangle de présignalisation".

Face à la côte, à l'ouest des montagnes du Liban, règne un climat méditerranéen. Cela change avec l'entrée dans le district administratif de la Bekaa. Sur le côté est des montagnes du Liban, où la plaine de la Bekaa s'étend sur environ 900 mètres, il y a un climat continental avec des étés chauds et des hivers frais. En hiver, la neige tombe également sur les montagnes et dans les plaines, ce qui assure un riche approvisionnement en eau souterraine. La végétation du côté est des montagnes du Liban est relativement clairsemée et peu boisée. Les cèdres du Liban n'existaient pas du côté est, même dans l'Antiquité, mais principalement le genévrier.



Entrée à la Bekaa. L’Anti-Liban, les montagnes frontalières entre le Liban et la Syrie, se profile à l'horizon. Approximativement dans le sens de la vue se trouve Damas à 20 - 30 km derrière les montagnes.

Le plateau de la Bekaa est la zone agricole la plus importante du Liban, en plus des légumes et des fruits, environ 90% des raisins pour la viticulture au Liban y sont également cultivés. J'ai déjà mentionné les niveaux élevés de pesticides et de métaux lourds dans le premiers post.



Nous nous sommes d'abord dirigés vers le Domaine de Baal - je suppose nommé d’après le dieu Baal. 5 hectares de vignes, un peu au dessus de Zahle à 1200 mètres d’hauteur [voilà] . Les vignes sont situées autour du domaine, pas dans la zone agricole de la plaine, et sont donc probablement moins pollués. Sur une surface calcaire, les sols sont ici des sols argileux rouges un peu plus lourds entrecoupés de calcaire. La photo a été prise près de la cave:



Malheureusement, il n'y avait personne, nous avons ensuite obtenu les vins du commerce du vin local.

CR:Domaine de Baal- Le Petit Baal 2017:
(80% Syrah and 20% Merlot, 14,5 Vol%)

Rouge foncé avec des reflets violets. Baies mûres, épices au nez; Façonné par la chaleur. De plus, une planche légèrement perçante mais tolérable avec des violettes, du cuir, de la sueur et un peu métallique.

Acidité fraîche, vive. Corps mi-corsé avec un extrait plus fort avec une impression fruitée-sucrée. Intense, fruits noirs, assez mûrs, mais pas encore une compote, un peu de réglisse. Teinte chaude. Peu de tanins, séchant très facile. Pas si longtemps avec un arrière-goût sucré.

ordonné

On reconnait la jeunesse du vin, très fruitée. Assez accessible et riche, mais pas contre nature. Pour moi trop remplissant et fatiguant de l'extrait, de la douceur, de l'alcool et du fruit intense.

CR:Domaine de Baal - rouge 2013:
(30€, 40% Cabernet Franc, 40% Cabernet Sauvignon, 15% Merlot, 5% Syrah, 14,6 Vol%)

Fort rouge foncé avec des stries. Un peu de fumée au nez, des fruits frais (cassis, mûre, cerise). Vieux bois, un peu terreux, cuir et eucalyptus. Joli nez.

Acidité fraîche et vive. Corps entier, extrait puissant. Légère impression douce, quelque peu collante. Tanins souples agréablement astringents à l'arrière; bonne structure. Fruits juteux (baies noires, cerise), pas trop mûrs. Avec l'air, des arômes d'herbes, du poivre et du cuir sont ajoutés. Plein et intense, assez fruité. Bonne longueur.

Très bon

Le premier jour, j'ai trouvé le vin un peu unilatéral, avec un manque d'équilibre. Avec l'air, le vin se développe magnifiquement, gagne en complexité aromatique. Un vin plein et hédoniste qui a de la qualité, a l'air élégant.

Ce vin plus simple rappelle beaucoup un représentant quelconque du Languedoc, le second va à mon avis direction Bordeaux - rive droite. Du point de vue libanais, je trouve compréhensible de faire de tels vins, surtout parce que la qualité est bonne. De mon point de vue d'Europe centrale, je n'en ai pas vraiment besoin dans ma cave, donc je peux rester en confiance avec l'original.

A continuer, cheers -- Ion
#53
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, patrice, legui, lutembi, Moriendi, sebus, Acerola, Frisette, Med, Cornas76, éricH, Kiravi, Bug

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82774
  • Remerciements reçus 8241

oliv a répondu au sujet : Les vins du Liban

Fantastiques reportages !oo,
Un grand merci, Ion.
#54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 30
  • Remerciements reçus 4

Midalidare a répondu au sujet : Les vins du Liban

Vraiment hyper détaillé et intéressant.
Merci.
Moi qui aime bien les vins Libanais (surtout les IXsir Altitudes rouge et blanc), ça remet certaines choses en perspectives.

Sd
#55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 53
  • Remerciements reçus 183

Ion a répondu au sujet : Les vins du Liban

Merci Oliv et Madalidare, je suis très heureux que mon rapport soit lu avec plaisir.

Non loin du Domaine de Baal se trouve le Château Ksara. La fondation en 1857 remonte probablement aux moines jésuites, la cave a ensuite été privatisée en 1973 et avait à l'époque déjà produit environ 1,5 million de bouteilles par an. Les vignobles sont répartis sur toute la plaine de la Bekaa (d'une part au château lui-même et toujours à Tanail, Mansoura, Kanafar, Tal Dnoub, Tal El Deir, Keyfraya, Chlifa, Massa, Saghbine).



Bekaa Valley. Direction de visualisation: sud

Sur la Homepage de Ksara, il y a quelques photos des vignobles, ce qui donne une bonne impression. Le Ksara cultive au total 440 ha et prétend détenir une part de marché de 40% au Liban. La production est de 3 millions (malheureusement je n'ai pas noté s’il s’agit de litres ou de bouteilles, au moins beaucoup), dont 40% sont exportés.



À la cave, vous pouvez réserver des visites de cave et diverses dégustations guidées, j'ai réservé une dégustation pour 10 $, qui ne comprend que le segment premium, mais je dois dire que j'ai trouvé les vins assez bien.

CR:Château Ksara - Nuance - rose 2018:
(Malbec, Marselan and Vermentino. Pressurage direct)

Couleur saumon. Un peu sulfureux, en plus des notes florales, melon et pêche.

Dans la bouche l’acidité plutôt délicat, pas trop fraiche. Corps moyen jusque leger, un peu d’extrait, assez sec. Arôme des fleurs, un peu minéral. Fruit délicat et beau (cérise, framboise) en mûrissement juste. Longueur et intensité bonne.

Bon

Pas une douce bombe fruitée, mais agréablement sec et un arôme stimulant.

CR:Château Ksara - Chardonnay - Cuvée du Pape 2016 (13,5 vol%):

Jaune paille. Fumée, fleurs, crémeuse à la vanille et quelques agrumes. Intensité bien équilibrée et agréable.

Acidité douce et crémeuse. Corps solide, doux et plein. La barrique est à remarquer, mais bien intégré. Crémeux à la vanille, à la pêche et aux agrumes. Bonne longueur.

bon +

Le Chardonnay n'a pas de surprise particulière en réserve. Incarnez un style doux et complet. Vers le plaisir des foules avec un peu de vanille de la barrique. Bien que très schématique, il est très bien à boire.

CR:Château Ksara - Réserve du Couvent 2017:
(Syrah, Cabernet Sauvignon, and Cabernet Franc, 13,5 vol%)

Rouge foncé intense. Le nez est assez fruité et intense avec la cerise, la prune et la violette.

Acidité légère, corps moyen. Des tanins astringents, mais pas autant; s'arrêtant légèrement, mais de bonne qualité. Plutôt léger et assez fruité, un peu plus mûr que dans le nez, avec des prunes, des mûres et des mûres. Longueur moyenne.

ok

Un mélange fruité de Syrah, Cabernet Sauvignon et Cabernet Franc. Ça ne m’intéresse pas tellement.

J'ai vraiment aimé les autres rouges. Le meilleur vin est un assemblage bordelais de Cabernet Sauvignon, Merlot et Petit Verdot.

CR:Château Ksara - Château 2014:
(60% Cabernet Sauvignon, 30% Merlot, and 10% Petit Verdot, 13,5 vol%)

Rouge foncé intense. Nez sombre et frais. Noble, avec cassis, cerise, baies noires, violette et épices. Bonne complexité, intensité et équilibre.

Acidité vive et fraîche. Corps et extrait plus forts, impression douce minimale. De jolis tanins, encore bien présents, saisissants. Assez fruité avec cassis, baies et cerise; fruit sucré. Bonne longueur et intensité.

bon - très bon

Beaux tanins, pas de fermeture, mais certainement encore un potentiel de stockage supplémentaire. Ne se démarquerait pas dans un test à l'aveugle de Bordeaux.

J'ai préféré le Cabernet Sauvignon.

CR:Château Ksara - Cabernet Sauvignon - Cuvée Spéciale 2012 (13 vol%):

rouge foncé. Grillage foncé, fumé. Notes d'épices, pain grillé brûlé, menthol et un peu de chocolat.

Acide doux et fort. Corps moyen, complètement sec. Tanins doux, bonne structure élancée et bonne intensité. Joli fruit clair (cassis), avec du cuir et des épices.

bon - très bon

Belle acidité, arômes clairs et tanins agréables. Il y a aussi des millésimes mûrs à acheter à la cave, et la dégustation, à la maison, montre que ce vin peut aussi bien mûrir.

CR:Château Ksara - Cabernet Sauvignon - Cuvée Spéciale 2002 (13 vol%):

Rouge grenat avec des bords brunâtres. Le nez équilibré avec du tabac, des fruits secs (dattes, figues), du cassis et des clous de girofle.

Fine acidité, suffisamment fraîche pour le corps plus léger. Faible extrait, sec à la poussière avec des tanins légèrement à grains fins, secs et contractants. Fruit subtil et clair (cassis), avec du tabac fin. Très bien structuré, un peu léger. Légère douceur d'âge, pas si complexe, mais agréable et précise et claire.

très bien

Très classique, sans fioritures modernes, dans un très bel état de maturité.

En résumé, j'ai beaucoup aimé les vins de Château Ksara. Le style n'est pas (trop) mûr, comme c'est souvent le cas avec d'autres vins libanais, et la macération carbonique est également évitée. Le style est un peu technique, mais tout est plus classique et moins moderne. Je n'ai pas noté les prix, mais je pense que les prix étaient plutôt modérés par rapport à d'autres caves au Liban. Les vins dégustés étaient, je pense, de l'ordre de 10 à 22 €, ce que j'ai trouvé approprié. Malheureusement, il y a le problème de la contamination massive du sol sur le site du vignoble dans la plaine de Bekaa.

Nous sommes ensuite allés de Ksara au Château St. Thomas un peu plus au sud (parfois Clos St. Thomas). Ils font de l'Arak depuis le 19ème siècle, mais n'ont vendu le premier millésime de leur vin qu'en 1998. Les vignobles sont situés dans la vallée de la Bekaa.



La veille, nous avions acheté et bu deux vins dans le commerce.

CR:Château St. Thomas - Chardonnay 2018(13,5 vol%):

Jaune doré clair. Poire au nez, notes minérales légèrement fumées. Semble mince et plutôt mature.

Acidité douce et mate. Corps moyen, semble large et faible en tension. Goût de limonade aux fruits sucrés (poire, abricot), le sucre résiduel pourrait également être impliqué. Bonne longueur.

Ce n'était vraiment pas un vin dont vous aviez besoin. Également trop cher à 20 $.

Mais CR:Château St. Thomas - rouge 2011 (14 vol%), c'était bon:

Rouge foncé intense. Au nez cassis, épices de Noël, herbes séchées, chocolat, café. Grillage foncé avec de la fumée et du pain grillé. Avec profondeur et diversité.

L'acidité fraîche mais aussi fine. Corps moyen à fort avec un extrait puissant. Pas lourd et pas trop plein, très doux. Impression sèche sans extrait de douceur. Tanins souples. Arômes de cassis et de cerise. Fruit clair, propre et d'une belle maturité. Épicé et poivré. Longueur moyenne.

très bon

L'influence du bois est assez importante, mais bien intégrée. Fournit une belle variété, surtout au nez. Doux et tendre.



Il y a aussi quelques vignes à la cave, mais elles sont probablement seulement pour la frime.. Le calcaire apparaît à droite sur la photo. Le seul vin qui ne pousse pas dans la plaine elle-même mais qui est cultivé à flanc de coteau (pas près de la cave) est le Pinot Noir.

CR:Château St. Thomas - Pinot Noir 2014 (13,5 vol%):

Teintes rouges plus claires, légèrement brunes. Nez agréable avec des fruits subtils (fraise des bois, fraise), sol forestier et sherry.

L'acidité est assez douce, corps moyen. Bonne structure, tanins souples et veloutés. Arôme de fraise, cerise, cuir et épices. Sans poids et avec une bonne longueur.

bon

Selon ses propres déclarations, le premier Pinot Noir monocépage du Liban. Je le trouve assez typique en tant que tel, avec une touche française (ne pas allemand Spätburgunder), et facilement reconnaissable comme Pinot Noir.

Il y a aussi un rouge fruité. CR:Château St. Thomas - Les Emirs 2013:

rouge foncé. Le nez mûr et chaud, vers la compote et le sherry avec du cuir.

Légère acidité. Corps plus léger, peu de tanins, légèrement astringent. Un peu de douceur, de maturité, de fruits bouillis avec des notes de sherry et quelques épices. Longueur moyenne.

pas bon

Je ne veux pas exclure ici que la bouteille de la cave était simplement ouverte depuis longtemps. Nous avons essayé le Château rouge 2011 à nouveau à la cave et des notes oxydées (rosé et xérès) ont été trouvées ici, contrairement à la bouteille bu à la maison.

Enfin, un vin blanc issu du cépage indigène Obeidy. CR:Château St. Thomas - Obeidy 2018:

Le nez acidulé avec groseille et banane.

Faible acidité en bouche, leger. Fruits trop mûrs (poire, banane)

Avec un regard sur la Bekaa de la cave, nous sommes rentrés



Trois autres dégustations du Liban, je n'ai pas visité ces caves.

Il n'y a probablement qu'une seule cave dans le sud du Liban, la cave Karam à Jezzine, fondée en 2003.

CR:Karam Winery - Syrah de Nicolas 2013 (13.2vol%):

rouge foncé. Le nez est plat. Arômes végétaux, feuilles vertes vers l'olivier. Fruité avec prune.

L'acidité fraîche, vive. Extrait mi-corsé, puissant avec une douce impression. Encore assez frais et pas trop maladroit. Très fruité, assez intense, presque arrogant; quelques arômes végétaux. Pas complexe ou sophistiqué, assez générique, mais attrayant.

Ce n'était pas mauvais, mais n'a laissé aucune impression. Une Syrah fruitée.

Le vignoble de Sept est, je pense, assez jeune et est situé à Batroun. Climat méditerranéen du côté ouest du mont Liban. Le vin va un peu dans le sens du vin d'orange, il a un goût d’une longue macération.

CR:Sept Winery - blanc 2017:

Fort jaune paille avec de fortes stries. D'abord des notes soufrées, qui avec l'air ont tendance à ajouter une note minérale. Plus des fleurs blanches. Un peu sale et alcoolique.

Assez faible en acide. Corps fort et extrait fort. Note amère phénolique et pas mal de tanins pour un vin blanc. Ceux-ci structurent bien le corps volumineux. Légère impression sucrée de l'extrait, desséchant des tanins à l'arrière. Obésité glycolique avec une note d'alcool. Arôme floral, un peu de pomme, un peu savonneux et minéral. Assez longue, puissante et de bonne intensité.

Du cépage indigène Obeidy (j'ai eu l'impression que les cépages locaux sont traités très négligés). J'ai trouvé un verre de vin très excitant. Dans l'ensemble, c'est trop alcoolisé et trop copieux pour moi, c'est très spécial. Il y a 12,5% d'alcool sur la bouteille. Je pense que c'est seulement imprimé. Le nombre de bouteilles et le millésime ont été écrits à la main sur l'étiquette. J'aurais deviné vers 15% d'alcool.

Enfin, Château Musar. Musar est très bien disponible en Europe et de nombreuses informations peuvent être lues dans de nombreux rapports. Donc une visite n'était pas si importante pour moi.

CR:Chateau Musar rouge 2002:
14vol%, Cabernet Sauvignon, Cinsault and Carignan

Grenat. Cigare, un peu de fumée et de subtils fruits secs (raisins secs, fraises). Le vernis à ongles.

Impression fraîche, l'acidité plutôt délicate. Assez léger, complètement sec. Extrait faible, peu, tanins doux, un peu garce. Arôme subtil de fruits secs, un peu en direction du pot de rhum, de fruits très mûrs et rouges. Herbes épicées et séchées, écorces d'orange séchées. Douceur très subtile, légèrement juteuse. Belle harmonie et équilibre, léger avec une très bonne intensité et longueur. Bonne précision. Légèrement défectueux, mais très complexe.

tres bon

Je l'ai beaucoup aimé, un vin passionnant. Le fruit se résume un peu, mais n'est pas souligné et n'attire donc pas l'attention. Parfois, dans des notes sur le millésime que l'on lit sur Brettanomycen, ma bouteille n'en avait pas, du moins pas dans une mesure notable. Le manque de tons sous forme de vernis à ongles, d'acide carbonique et d'acide quelque peu volatil était mineur. Si vous n’aimez pas ca, vous ne devriez pas boire de Musar.

La cave est située sur la côte, mais les raisins poussent également dans la plaine de la Bekaa. Soit dit en passant, les prix de Musar au Liban sont supérieurs aux prix de détail en Europe. Je n'appellerais pas Musar typiquement libanais, pour moi c'est un style assez unique et indépendant.

Cheers, Ion
#56
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, dt, lutembi, Moriendi, Oyaji-sama, Frisette, éricH, Midalidare, Kiravi, Bug

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82774
  • Remerciements reçus 8241

oliv a répondu au sujet : Les vins du Liban

Liban
Un monde du vin en grande difficulté.

harpers.co.uk/news/f...
#57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82774
  • Remerciements reçus 8241

oliv a répondu au sujet : Les vins du Liban

oliv écrit: Liban
Un monde du vin en grande difficulté.

harpers.co.uk/news/f...


www.the-buyer.net/op...
#58
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gibus

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 82774
  • Remerciements reçus 8241

oliv a répondu au sujet : Les vins du Liban

#59

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck