Publicité slide

    Weingut Egon Müller

    • Messages : 19672
    • Remerciements reçus 103

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    C'est le numéro du lot oliv (n°14), mis en bouteille en 1987.;)
    #31

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Romain "vinya"
    • Portrait de Romain "vinya"

    Romain "vinya" a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Bonjour aux Lpviens germanophones et germanophiles. ;)

    La semaine derniere un ami m'a offert une bouteille du domaine Egon Muller-Riesling en 2007 que je ne connaissais que de nom.
    Seulement voila, je ne retrouve pas trace de cette cuvee ni dans cette discussion , ni sur le net et j'aurai aime en savoir plus car j'ai beaucoup apprecie ce flacon.

    L'etiquette stipule les indications suivantes:

    -Egon Muller en gros au centre avec en dessous ecrit en plus petit quelques indications comme entre autre le code AP-NR 3567142-1-08 suivit de la mention Mosel Qualitatswein.

    -Le millesime en haut a gauche.

    -Riesling en bas a droite.

    A aucun moment il ne se trouve les inscriptions "Scharzthofberger Kabinett" ou autre.

    Connaitriez-vous cette cuvee et avez vous des indications sur ce domaine. (Combien d'hectares, combien de cuvee, il me semble que c'est un precurseur de la biodynamie en Allemagne, travaillent-ils que du riesling...)

    Merci.
    Romain.
    #32

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Romain,

    C'est le Riesling Scharzhof du domaine Egon Müller. Ce vin est l'entrée de gamme (QbA) du domaine et est produit chaque année. Il est issu de vignobles "secondaires" situés en Saar (villages de Wawern et Saarburg par exemple).

    Cordialement.
    David
    www.moselfinewines.com/
    #33

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Romain "vinya"
    • Portrait de Romain "vinya"

    Romain "vinya" a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Es-tu sur David? Car a aucun moment il n'y a marque Scharzhof sur l'etiquette. D'ailleurs qu'est-ce que cela veut dire.
    J'ai vu qu'un peu plus haut tu parlais de chaptalisation. Est-ce autorise systematiquement en Allemagne et est-il vrai que Mr E.Muller conduit son vignoble en biodynamie car vu le climat se ne doit pas etre choose aisee!

    Romain.
    #34

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Romain,

    Je suis moi aussi intrigué, et donc intéressé, par la bouteille dont tu nous parles. Te serait-il possible de nous mettre une photo de l'étiquette sur ce site? J'ai vu récemment, et pour la première fois, une étiquette différente des classiques pour un marché asiatique. L'AP que tu donnes confirme que c'est bien le domaine Egon Müller (c'est vraiment bien ce système :)).
    Les vins de catégorie QbA ont le droit d'être chaptalisés, c'est le cas de la cuvée Scharzhof d'Egon Müller. Les QmP ne le sont jamais.
    Enfin Egon Müller n'est pas en biodynamie, ni en biologique.

    Cordialement.
    David
    www.moselfinewines.com/
    #35

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : CR: Egon Müller - Riesling Scharzthofberger Kabinett 2009

    CR: Egon Müller - Riesling Scharzthofberger Kabinett 2009
    Couleur d'un beau vert pâle.
    Nez assez intense et d'une délicatesse hallucinante sur des arômes de pomme verte, de pêche, de fleurs blanches et d'une minéralité extraordinaire. La pureté aromatique est assez fabuleuse et on n'ose pas porter le verre à la bouche de peur de froisser cette délicatesse.
    Mais bon quand même l'envie de boire est la plus forte et l'attaque est vive portée par une acidité très délicate balancée par quelques sucres résiduels. L'acidité revient en fin de bouche relayé par une superbe minéralité qui porte les arômes de pomme verte, citron et des notes fumées très longtemps en bouche. Ce vin possède un équilibre vraiment exceptionnel avec une délicatesse hors norme.
    Chapeau bas !

    Bertrand
    #36

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14271
    • Remerciements reçus 3

    François Audouze a répondu au sujet : CR: Egon Müller Scharzhofberger Auslese 2009

    Egon Müller Scharzhofberger Auslese 2009

    Le vin titre 7°.
    Le vin est délicat, et j'ai retrouvé un peu de ce que décrit Bertrand, mais pas du tout le fumé.
    Je suis moins enthousiaste que Bertrand, car c'est franchement beaucoup trop jeune pour moi.
    Mais je reconnais les qualités d'un vin frais et délicat. Les notes florales allaient très bien avec une tarte douce à l'orange.


    Cordialement,
    François Audouze
    #37

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : Egon Müller Scharzhofberger Auslese 2009

    Attention François,
    le vin que j'ai bu est un kabinett et non un auslese, la différence est de taille.
    Le niveau en sucre résiduel est beaucoup plus important pour l'auslese (qui signifie vendange sélectionnée) avec un fruit avec un degré de maturité beaucoup plus élevé (83 Oeschle contre 70 pour un kabinett, ce qui correspond approximativement à 10,2 % d'alcool potentiel et 8,7 %).

    Sinon, il est vrai que cela peut rester des années en cave, c'est encore très jeune. Mais j'aime beaucoup cette acidité tranchante dans les vins jeunes de cette région. Je sais que cela fait rebuter pas mal de gens qui ne comprennent pas comment je peux me régaler avec de vins aussi "acides".

    Bertrand
    #38

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14271
    • Remerciements reçus 3

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Egon Müller Scharzhofberger Auslese 2009

    Bertrand,
    Merci de la précision mais j'avais bien vu que l'un est un Kabinett et l'autre un Auslese.
    J'ai simplement signalé qu'il n'y avait pas de fumé dans ce que j'ai bu.
    C'est un peu comme avec les eiswein, lorsque je les ai découverts, j'ai adoré ces goûts surprenants. Mais au bout d'un certain temps, je me suis un peu lassé.
    Je ne rechigne pas, mais je n'ai plus le même plaisir.


    Cordialement,
    François Audouze
    #39

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : Egon Müller Scharzhofberger Auslese 2009

    Oui, je trouvais très curieux que vous n'ayez vu la différence.

    Le côté fumé du vin que j'ai ressenti était pour essayer de décrire le côté minéral du vin. J'ai parfois du mal à décrire cette sensation que l'on ressent et ce fut le terme qui m'est apparu le plus adéquat.

    Bertrand
    #40

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Egon Müller Scharzhofberger Auslese 2009

    Le côté fumé n'apparaît souvent pas immédiatement dans les vins de la catégorie Auslese, produits avec des raisins beaucoup plus mûrs (avec souvent une touche, plus ou moins importante, de botrytis) qu'un Kabinett. Les vins sont plutôt dominés par des arômes fruités dans les premières années et les notes de schiste viennent au vieillissement. Il faut attendre une bonne quinzaine d'années pour qu'un Auslese d'Egon Müller atteigne son début de plénitude.

    Bertrand, vos chiffres de degré Oechsle correspondent au minimum de chaque catégorie. Egon Müller a par exemple produit un Kabinett (Wiltinger braune Kupp) en 2009 avec des raisins atteignant 100° Oechsle. Le sucre résiduel est toutefois celui d'un Kabinett car la fermentation a été plus poussée (jusqu'à 10,5° d'alcool).
    #41

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Merci beaucoup David pour vos précisions.
    Je ne connais effectivement pas comment le domaine a travaillé sur le millésime 2009. Votre contribution est vraiment superbe.

    Et puis un peu de réclame pour votre lettre (un pavé quand même) sur les vins de Moselle : Mosel fine wines. Un pur bonheur !!!

    Bertrand
    #42

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9
    • Remerciements reçus 0

    vincentg a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Salut,

    j'ai une petite question concernant les vins allemands. Il y a quelque chose que je ne comprends pas !

    tout d'abord quelques exemples qui comportent mon interrogation :

    0,75 Scharzhofberger Kabinett 2
    0,75 Scharzhofberger Spätlese 7
    0,75 Scharzhofberger Auslese 9

    Ma question est le suivante : à quoi fait référence le 2, le 7 et le 9 ?

    Voici le lien d'un marchand de vin allemand au travers duquel vous trouverez une multitude d'autres exemples :

    www.weinart.de/index...

    merci d'avance pour l'éclairage !

    Vincent.
    #43

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19672
    • Remerciements reçus 103

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    les numéros sont des cuves différentes (différentes mises) avec des types de vins différents liés à la date des vendanges du plus précoce (kabinett) ou plus tardif (auslese) et qui se mesurent en Oeschle (densité des moûts de raisins, en gros le taux de sucre).
    #44

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9
    • Remerciements reçus 0

    vincentg a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Merci bien pour ta réponse !

    Par contre, encore une petite question afin d'être sûr d'avoir bien compris.
    Sur un même millésime, il peut y avoir un kabinett 1 (le plus précoce) ,2 puis 3 (étant le plus tardif) ?

    Vincent.
    #45

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19672
    • Remerciements reçus 103

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Non le numéro est déconnecté du choix de la date de vendange et donc de la densité des môuts mais tu peux avoir des kabinett 1, 2 et 3.
    Par contre parmi les kabinett (par exemple) en effet, tu peux avoir des cuvées plus sucrées que d'autres.
    #46

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9
    • Remerciements reçus 0

    vincentg a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    bon merci encore !

    Néanmoins j'ai encore une question, tout en espérant ne pas te décourager :)-D

    J'ai compris que les noms kabinett, Spätlese, auslese, tba... dépendent de la date de vendange et donc de la densité des moûts.
    Par contre, lorsque tu dis que pour un kabinett, il peut y avoir des cuvées plus sucrées que d'autres. Comment peut-on identifier cela : kabinett, kabinett goldskapsel, Versteigerung (par exemple) ?
    Enfin, je ne suis toujours pas sûr d'avoir compris pourquoi chez un même producteur, sur un même millésime il peut y avoir un kabinett 1,2,3...

    Merci de ta patience !

    Vincent.
    #47

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1003
    • Remerciements reçus 1

    kamuro a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Sur une meme parcelle, les viticulteurs font plusieurs vendanges, et les vinif sont separees.
    Donc tu peut avoir plusieurs cuves qui donnerons differents vins car la maturite du raisin est differente et de plus les fermentations s'arrete a des stades differents.
    Pour se reperer il est souvent utile de consulter les fiches techniques des vins et de regarder les sucres residuels, l'acidite totale et le taux d'alcool.

    Amuse toi bien !

    Stephane
    #48

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19672
    • Remerciements reçus 103

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    En complément du propos de Stéphane, les cuvées les plus qualitatives d'après le vigneron, pour un même niveau de densité du moût, sont nommées "goldkapsel" (capsule dorée).
    #49

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9
    • Remerciements reçus 0

    vincentg a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Super !!

    Merci pour vos réponses, j'y vois déjà un peu plus clair... mais il reste pas mal de chemin.

    Il y a peu, j'ai découvert les vins allemands et j'adore ça !

    Vincent.
    #50

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 640
    • Remerciements reçus 78

    peterka a répondu au sujet : Législation allemande

    Pour info, une petite synthèse que j'ai publiée dans un autre contexte :

    "[size=large]Aperçu de la législation[/size]

    Aujourd’hui jugée par d’aucuns comme inadaptée ou insuffisante à indiquer et certifier la qualité des vins de haut niveau, la loi de 1971 fut considérée comme un progrès important lors de sa promulgation. Dans un pays septentrional, on peut en effet comprendre que la préoccupation principale soit d’obtenir de bons degrés de maturité et que le niveau des vins soit fondé sur ce type de critère. Mais ceci vaut essentiellement pour une viticulture de masse peu regardante sur les rendements, ceux-ci ne font d’ailleurs l’objet d’aucune contrainte.
    Ce point a fait néanmoins l’objet d’un amendement ultérieur (en fonction de la future législation européenne) mais les rendements prévus (entre 80 et 110 hl / ha pour les vins de qualité) ne sont pas gage de grand progrès.
    En dehors de ce créneau, le terroir, surtout dans sa composante « exposition », est d’une importance capitale. Or, à défaut de hiérarchiser les origines géographiques, celles-ci n’ont qu’une valeur subsidiaire factuelle qui ne sera « parlante » que pour quelques connaisseurs : aucun attribut ne permet, en soi, de savoir si la dénomination revendiquée correspond à une parcelle déterminée de grande qualité par sa situation et ses caractéristiques ou à un assemblage de vignobles communs dans une vaste région. Cette démarche fait clairement fi des efforts de classification entrepris dans plusieurs régions bien auparavant. L’ajout d’une dégustation d’agrément obligatoire n’est un pas en avant que si les critères d’obtention sont sérieux : c’est sans aucun doute le cas mais ce système se heurtera toujours à des contingences économiques.

    La hiérarchie de base

    Elle comporte 3 niveaux de vins d’appellation :
    Landwein : vin simple, sec ou demi-sec, provenant d’une des 26 régions reprises dans la loi (mais sans rapport avec les 13 « Anbaugebiete »).

    QbA (Qualitätswein bestimmter Anbaugebiete) : La traduction française est « vins de qualité d’une région déterminée ». On fait référence ici aux 13 régions viticoles allemandes (voir carte p.5). Ces vins doivent répondre à des critères de degré, variables selon cépage et région, et peuvent (dans certaines limites) être chaptalisés. La qualité est très disparate.

    QmP (Qualitätswein mit Prädikat ou Prädikatsweine) : il s’agit des vins de qualité avec « label ». Les conditions de production sont nettement plus strictes et la chaptalisation est interdite. Ces vins peuvent être secs (trocken), demi-secs (halbtrocken), doux (lieblich) ou moelleux à liquoreux (süss). On compte six labels différents qui répondent à des exigences croissantes de degré naturel plus élevées que les QbA mais également variables selon cépages et régions. Voir tableau plus détaillé page suivante.

    Découpage géographique
    Les 13 « Anbaugebiete » (régions viticoles) sont découpées administrativement en « Bereich » (secteurs), ceux-ci en Grosslage (vignoble local) et enfin ces derniers en « Einzellage » (cru individualisé) . En principe, la qualité va croissante.

    Les attributs « satellites »
    Depuis le millésime 2000, la loi a prévu deux attributs spécifiques pour les vins au profil gustatif sec pour marquer davantage leur typicité régionale (caractère surtout lié au cépage) et leur qualité intrinsèque.

    Classic : degré minimum de 12 % vol (Mosel : 11,5) et SR limités à 15 gr / lit. Ce sont en principe des vins de cépage sans mention de cru (Lage) où l’on cherche à obtenir un rapport sucre / acidité aimable.

    Selection / Reserve: les degrés exigés sont légèrement supérieurs (12,2% naturel), le vin doit être sec (au sens strict : 9 gr /lit. SR maximum) et surtout on limite les rendements à 60 hl/Ha. Ces vins mentionnent le cru dont ils sont issus.

    Les dénominations officieuses
    Toutes les autres dénominations sont tolérées mais n’ont pas de véritable existence légale.
    On peut citer pêle-mêle :
    RS—Rheinhessen Silvaner
    Selection Rheinhessen
    DC Pfalz
    Riesling S (en Moselle)
    Charta (en Rheingau)
    Un cas particulier est celle de « Grosses Gewächs » introduite par le VdP en 2002 (voir paragraphe consacré)

    Dénominations libres
    On pourrait les considérer comme des attributs "libres". Il arrive souvent que pour distinguer différentes cuvées, le viticulteur utilise sa propre hiérarchie qualitative. A cette catégorisation correspondent les notions de "Goldkapsel" / "lange Goldkapsel" pour attester des cuvées les plus qualitatives ou une hiérachisation par voie d'étoiles.
    A noter que la notion de "Versteigerungswein" répond à une circonstance spécique qui n'a rien à voir avec ce qui précède. Elle signifie simplement que le prix final de la cuvée sera fixé en fonction de celui obtenu lors d'une vente aux enchères. Mais il est clair que les cuvées qui sont proposées à cette vente sont toujours parmi les plus qualitatives de leur catégorie.

    Vins secs : critères officiels
    En Allemagne, les notions de vins secs, demi-secs, etc … répondent à des normes précises de quantité de sucre résiduel. Trocken (sec): max. 4 gr/lit ou 9 gr/lit si l’acidité n’est pas inférieure à 2 gr de moins. Halbtrocken (demi-sec) : 12 gr/lit ou 18 gr si l’acidité n’est pas inférieure à 10 gr de moins. Lieblich (doux) : max 45 gr/lit. Süss (moelleux à liquoreux) ; plus de 45 gr/lit.

    Amtliche Prüfungsnummer
    Tous les vins allemands de niveau QbA ou supérieur subissent un contrôle officiel de conformité pour obtenir l’agréation. Ce contrôle est à la fois technique (analyse chimique) et organoleptique. Ce dernier porte sur les arômes et les saveurs (« Geruch » und « Geschmack » ainsi que sur l’harmonie générale du vin. Chaque critère doit obtenir au moins une cote de 1,5 pt sur 5 pour que le vin soit accepté.
    La structure du numéro est la suivante : 2 577 050 10 02
    La séquence se détaille comme suit : région / commune / domaine / n° de rang d’embouteillage / année de dégustation.
    Dans l’exemple (Cru concerné : 2001er Brauneberger Juffer Sonnenuhr Auslese—Weingut F.Haag), 2 = Moselle; 577 = Brauneberg; 050 = Fritz Haag; 10 = mise n°10 (dans ce cas-ci foudre n°10); 02 = dégusté en 2002.
    La référence à un numéro fait donc référence à une mise spécifique qui peut correspondre à un foudre, fût spécifique (il existe une pratique courante consistant, si le jeu en vaut la chandelle, à isoler ceux-ci pour leurs qualités propres)

    Les six labels (prädikat)
    Kabinett : une traduction du terme ne signifie rien de tangible quant au style de vin (voir le chapitre Rheingau pour l’origine). Il s’agit de vins légers et fruités, désaltérants avec toutefois suffisamment d’extrait pour tenir quelques années en cave. Le degré minimum se situe entre 67 et 82° Oe selon cépage et région.
    Spätlese : en principe, il s’agirait de raisins récoltés plus tardivement. Ce n’est pas toujours le cas puisqu’en réalité, le critère effectif d’attribution du label reste la teneur en sucre du jus : entre 76 et 90° Oe. On fait cependant implicitement référence à une pleine maturité des grappes. Les vins sont clairement plus riches et plus amples avec un fruité marqué.
    Auslese : autrement dit, « vendange sélectionnée ». Les exigences en matière de richesse de moût se situent entre 83 et 100° Oe. Sauf si le vin est vinifié en sec, on se trouve face à des crus comportant une importante (mais variable) teneur en sucres résiduels. En Moselle surtout, il n’est pas rare de trouver plusieurs déclinaisons d’une même appellation avec des profils gustatifs très différents en fonction de la richesse du vin et de la présence ou non de raisins atteints de botrytis noble.
    Beerenauslese : seuls les raisins particulièrement riches en sucre sont sélectionnés pour constituer la matière première. Le degré exigé se situe entre 110 et 128° Oe. La pourriture noble est la plupart du temps présente mais ce n’est pas une exigence formelle car des baies simplement sur-maturées (ou passerillées sur pied) peuvent parfaitement être reprises surtout si les conditions climatiques ont empêché la présence de botrytis. Les vins ont toujours un profil liquoreux intense et riche.
    Trockenbeerenauslese : c’est le degré ultime de maturité et de concentration avec des degrés naturels entre 150 et 154° Oe. Et une pourriture noble omniprésente. Si le beerenauslese peut s’apparenter à une « sélection de grains nobles » , on parlera ici de « quintessence de grains nobles ». 
    Eiswein : les raisins doivent être équivalent en richesse à un beerenauslese sans être atteints de pourriture noble et être récoltés et pressés par temps de gel (-7°C). La concentration extrême des sucres et de l’acidité leur confère un profil plus élancé et plus salivant que les beerenauslese."

    J'espère avoir ainsi synthétiser un peu la question (et j'écris sous le contrôle de David - qu'il n'hésite pas à corriger ce qui devrait l'être !)

    Pierre
    #51

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19672
    • Remerciements reçus 103

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Législation allemande

    super résumé complet Pierre, merci. ça mériterait presque un fil isolé permanent.
    #52

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9
    • Remerciements reçus 0

    vincentg a répondu au sujet : Re: Législation allemande

    Hé bien encore merci à tout le monde pour les informations.

    C'est devenu on ne peut plus clair dans ma tête, du moins d'un point de vue théorique.
    En effet, pour le "consommateur" ou plutôt pour ceux qui éprouvent du plaisir à déguster le vin, dans la pratique, il n'est pas si évident de s'y retrouver en ce qui concerne les vins allemands. Si le numéro "fait donc référence à une mise spécifique qui peut correspondre à un foudre, fût spécifique", il apparait que trouver de l'information sur celui-ci s'avère plus que compliqué. Et ce d'autant plus que si j'ai bien compris, il peut y avoir plusieurs foudres différentes isolées qui par la suite pourraient recevoir une numérotation différente. Du coup, comment les distinguer, comment trouver de l'information ?
    Aujourd'hui, je peux juste dire que les labels qui sont suivis d'un chiffre sont de qualité supérieur (si j'ai bien compris, c'est bien ça ?).

    Encore merci.

    Vincent.
    #53

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 640
    • Remerciements reçus 78

    peterka a répondu au sujet : Re: Législation allemande

    Vincent,

    A defaut de goûter le vin, la seule manière de savoir à quoi peuvent ressembler (ou se distinguent entre elles) les différentes cuvées "numérotées" est de demander au domaine (ou au caviste) la fiche technique.
    Elle reprend généralement les données d'analyse courantes (alcool, acidité, sucres résiduels) et une description organoleptique du vin.
    Cela donne une idée mais ne remplace évidemment pas la dégustation...

    Pierre
    #54

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Excellent résumé de la règlementation allemande. (tu) Clair et précis.

    Je voudrais juste préciser que l'on retrouve sur certaines bouteilles (étiquette ou verre) le chiffre 1 à côté d'une grappe de raisin qui signifie Erste Lage. Comme ceci :
    Sigle Erste Lage
    Ceci permet d'identifier les vignes issu d'un "terroir de premier ordre", en quelque sorte un grand cru. Ce concept a été développé à la fin des années 1990 par le VDP (Prädikatsweingüter).
    Les bouteilles portant ce sigle vous assurent que le vin vient uniquement d'une seule parcelle classée comme grand cru (pas de mélange possible entre Erste Lage sinon il prend le nom du village).
    Il est important de souligner que certains Erste Lage correspondent à un Einzellage mais certains sont des partis de Einzellage.
    Enfin tous les styles de vin peuvent être produit.

    Le GG ou Grosses Gewächs correspondant à un vin sec issu d'un terroir de premier ordre. Il est bon de préciser que c'est légalement sec cest-à-dire avec des sucres résiduels < 9g/l (ou 10g/l si l'acidité est > 7g/l). Certains vins de Moselle et de ces affluents peuvent en être exclus même si les vins se dégustent secs (harmonieusement secs comme le dit Roman Niewodniczanski de Van Volxen dans la vallée de la Saar) car ils ont des taux de sucres résiduels > 10g/l à cause de niveaux d'acidité élevés.
    Enfin dans l'anbaugebiete du Rheingau, Grosses Gewächs céde la place à Erstes Gewächs.

    Ceci est très bien expliqué par Davis Rayer et Jean Fisch dans la lettre 14 de janvier 2011 de Mosel Fine Wines (en anglais) dont je me suis permis de reproduire en partie.

    Bertrand
    #55

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 9
    • Remerciements reçus 0

    vincentg a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Petite question supplémentaire !!

    Est-ce que vous pourriez me conseiller un ouvrage assez fouillé sur le vin allemand (histoire, terroirs/appellations, vinifications, législation ?

    Merci !
    #56

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2124
    • Remerciements reçus 57

    bertou a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    On est un peu hors sujet comme le signalait Enzo.
    Pour la lecture anglaise j'ai bien aimé le bouquin de Stephen Brooke : Wines of Germany.
    Les livres de Stuart Pigott surtout le Wine Atlas of Germany mais il commence à être vieux.

    J'avais rien trouvé de bien dans la langue de Moliére.

    Bertrand
    #57

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 552
    • Remerciements reçus 4

    davidr a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Tout a déjà excellemment bien été expliqué sur les AP dans cette discussion. Bravo pour les connaissances de certains! Et ça fait plaisir que les vins allemands soient de plus en plus appréciés en France, car ils le méritent vraiment.

    Pour compléter quelques points, il existe également la catégorie Tafelwein (équivalent de vin de table).
    Dans la catégorie QmP, il n'y a malheureusement pas de limite supérieure pour chaque Prädikat, ce qui a conduit à un glissement des échelles sur certains millésimes (comme 2006 par exemple) et/ou chez certains domaines. Il n'est plus rare aujourd'hui de voir un Kabinett avec bien plus de 50 g/l de sucre résiduel. Les vins peuvent être excellents, mais ne correspondent plus à ce qui est inscrit sur l'étiquette et peuvent déstabiliser les consommateurs.
    Pour information, et pour ceux qui n'auraient pas encore vu de bouteille QmP, le numéro AP figure obligatoirement sur chaque étiquette. Ce n'est donc pas un numéro secret donné par le producteur, mais bien quelque chose d'ouvertement disponible.
    Vous verrez, pour les vins demi-secs, de plus en plus le terme "Feinherb" utilisé à la place de Halbtrocken.

    Les ouvrages sont peu nombreux. Le classique livre The World Atlas of Wine (Johnson et Robinson) peut être intéressant par exemple, même s'il ne va pas dans les détails. Il y a également le Wine Atlas of Germany (Piggott et Johnson), The Wines of Germany (Stephen Brook) et Riesling Renaissance (Freddy Price).
    #58

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82783
    • Remerciements reçus 1459

    oliv a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Tout a déjà excellemment bien été expliqué sur les AP dans cette discussion. Bravo pour les connaissances de certains! Et ça fait plaisir que les vins allemands soient de plus en plus appréciés en France, car ils le méritent vraiment.


    (tu)(tu)

    Vous en connaissez beaucoup des gars qui ont autant de modestie et de discrétion ?

    [size=x-small]On va éviter de sortir la brosse à reluire des superlatifs mais je souhaite à tous les amateurs d'avoir un jour la chance de rencontrer quelqu'un de la qualité de David Rayer, pour ses connaissances et sa passion du vin bien sûr mais bien plus encore pour ses énormes qualités humaines ![/size]

    Oliv
    #59

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 393
    • Remerciements reçus 0

    Pididi a répondu au sujet : Re: Egon Müller

    Bonjour,

    Je suis pris d un doute. Un Auslese d Egon Muller dont la bouteille a un col dore est il forcement un GK? Je pense que oui, mais il m est propose comme etant la version "normale" du vin (non GK).
    La bouteille possede aussi une petite etiquette mentionant que la bouteille a ete vendue aux encheres de Trier. Parcelle 24. Si ca peut aider
    Merci!


    They call me Didi :o
    #60

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.204 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 68
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,884
    • Invités: 1,569

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.