Publicité slide

    normal Primeurs 2014 à Bordeaux

    • Messages : 2638
    • Remerciements reçus 0

    winaddict33 a créé le sujet : Primeurs 2014 à Bordeaux

    Vous pouvez déjà commencer à réserver vos dates ! :)

    [agence fleury.com]

    Christian winaddict33, amateur pendant 20 ans, passionné depuis 2002.
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 62
    • Remerciements reçus 0

    JoeWhite a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Un article rédigé il y a quelques semaines...

    Rumeurs sur les primeurs 2014
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1259
    • Remerciements reçus 14

    herve2 a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Tiré de cet article : "Le prix du vin en primeur baissera-t-il pour 2014 ?
    Le cœur du problème des Primeurs est bien là, si le remède semble simple pour beaucoup, les volontés réelles d’une efficace mise en œuvre apparaissent bien moins unanimes. Les Châteaux doivent accepter que les prix sont loin d’avoir suffisamment baissé depuis l’inaccessible millésime 2010, qui plus est pour une qualité à peine moyenne en 2011, 2012 et 2013. Ils leur faut saisir le mécontentement de tous ces acteurs qui participèrent aux quatre dernières campagnes de Primeurs et accusent aujourd’hui de substantielles pertes. [size=medium]Ce système doit retrouver son statut d’échange gagnant-gagnant entre producteurs et marchands de vin"[/size].

    J'aime bcp cette dernière phrase. On y voit affleurer en surface un point guère étonnant : au fond, l'acheteur final, on s'en fout. Le principal, c'est de baisser les prix au départ pour que l'intermédiaire puisse vivre également sur le dos du cochon de payant de consommateur que nous (ne) sommes (plus).

    Je rappelle tout de même que le principe des primeurs (enfin, à ce que j'avais cru comprendre), c'était que le consommateur final (nous) avançait l'argent (on paye au négociant alors que le vin est toujours dans les tonneaux au château) avec, pour contrepartie, de payer moins cher qu'au prix proposé à la sortie des vins.

    Que personne ne comprenne, dans ce milieu, et que le système implose par la mise en grande difficultés financières de grandes maisons de négoce ne me traumatise en rien. Mais je pense que les lignes vont bouger. En effet, lorsque les maisons de négoce n'auront plus les moyens d'acheter les vins des grands châteaux du fait des énormes invendus des derniers millésimes, les producteurs se rendront peut-être compte qu'ils foncent droit dans le mûr. En tout cas, je l'espère pour eux.

    Cordialement,

    Hervé
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1417
    • Remerciements reçus 9

    hopla67 a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    "les producteurs se rendront peut-être compte qu'ils foncent droit dans le mûr."

    En même temps, c'est souvent ce qui est recherché 😉
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 62
    • Remerciements reçus 0

    JoeWhite a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Bonjour Herve,

    Je ne perçois pas tout à fait la même chose que toi dans la phrase : "Ce système doit retrouver son statut d’échange gagnant-gagnant entre producteurs et marchands de vin". Pour moi, le système gagnant-gagnant était que les producteurs étaient assurés de vendre leur vins, avant même la mise en bouteille, grâce aux marchands, qui eux-même pouvaient les revendre ensuite. Sauf qu'un nouveau paradigme est apparu. Les producteurs de GCC ont compris qu'ils avaient la possibilité de vendre leur vin, quoi qu'il arrive, et quasiment à n'importe quel prix, grâce à une demande des consommateurs en hausse constante (liée aux marchés étrangers). Les marchands ont simplement suivis les producteurs en en profitant évidemment puisque leurs marges étaient plus importantes. C'est juste la loi de l'offre et la demande. Par contre, il semble bien qu'à l'heure actuelle la demande soit en baisse, ce qui devrait impliquer en toute logique une baisse des prix...
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1259
    • Remerciements reçus 14

    herve2 a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    ... Qu'ils pouvaient revendre. Certes, mais ils ne le peuvent plus.

    ... et qu'en toute absence de logique, les prix ne baissent pas... Car où se trouvent actuellement les invendus des millésimes 2011, 2012 et 2013 si ce n'est en grande partie dans les entrepôts des négociants (à moins qu'il n'y en ait aussi pas mal dans les caves des châteaux - si des gens mieux informés que moi peuvent éclairer ma lanterne) ?

    Pour qu'un système commercial fonctionne, il faut qu'il offre une possibilité forte de toucher sa cible finale (ici, celui qui va acheter la bouteille pour la boire). Ce n'est plus le cas depuis un petit moment. Le plus terrible, c'est que la sortie du 2014 ne sera pas l'occasion d'un signe fort (une baisse des prix), du fait, soit d'un aveuglement des producteurs, soit d'une crainte des négociants (plus compréhensible), de voir arriver sur le marché un millésime meilleur et meilleur marché que les trois derniers millésimes qu'ils possèdent en masse en stock et qui deviendraient automatiquement invendables, sauf à perte.

    Ca risque de leur faire des noeuds à la tête. Moi, personnellement, ça ne m'empêche pas de dormir.

    Cordialement,

    Hervé
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1763
    • Remerciements reçus 2

    Perronnet a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Cela va être en effet la quadrature du cercle car comme je l'avais dit dans le sujet des primeurs 2013, il va y avoir un effet "cliquet".

    Le diminution des prix du millésime 2013 s'est bloquée à un niveau si élevé que maintenant que le millésime 2014 arrive… soit disant un peu meilleur, le prix qui va être proposé va être légèrement ou même bien supérieur à celui des 2013… suivant la loi simpliste meilleur = plus onéreux.
    Ce qui évidemment va poser de gros soucis à ceux qui "portent" 2011/12 et 2013. Et les prix de 2014 vont se trouver à des niveaux qui rendront plus attratifs les vins des millésimes 2002, 2004, voire 2008.

    Comment attirer le "chaland" sans revenir à un marché "gagnant-gagnant" comme dit dans l'article ?

    Hervé

    "La beauté intérieure est sans doute importante pour les personnes, mais plus encore pour les bouteilles de vin…" (Le Chat… Philippe Geluck)
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1259
    • Remerciements reçus 14

    herve2 a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Tout à fait Hervé... sauf que j'aurais préféré lire "un marché gagnant-gagnant-gagnant" pour producteur-négociant-acheteur final. Rappelons tout de même que les deux seules entités indispensables dans la vente d'un vin, ce sont : le producteur d'un côté et le consommateur de l'autre.

    Cordialement,

    Hervé
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 865
    • Remerciements reçus 17

    mauss.th a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Hervé...2...

    Quelques inepties ici. Depuis quelques années, c'est le château qui capte la marge, pas les marchands!! La marge en primeur des négociants est fixé par le château, et elle est franchement faible, voire très faible dans un millésime comme 2013, ou on hésite pas à brader quitte à faire 0 marge juste pour être bien vu du château.
    Faut il le rappeler, la marge du négoce est faible! Seul un volume important permet de faire des affaires intéressantes.
    Après le caviste ou le site internet qui revend, il ne peut pas faire n'importe quoi, tous les prix sont plus ou moins identiques pendant les primeurs. On va pas trouver de delta à 30% sur un même vin...Donc gagnant-gagnant suffit pour l'intérêt de l'acheteur final.

    Après, il n'en reste pas moins que cette campagne, je pense, va faire date:
    - à priori, la qualité est très bonne, sans être millésime du siècle. Du coup, pour sur que les châteaux ne vont pas baisser les prix par rapport à 2013. Les plus sages resteront stables, mais ils ne seront, je pense, pas nombreux.
    - Il est néanmoins vrai, que la situation est grave! Malgré les bons bruits sur le millésime, de très gros clients internationaux ne viendront même pas à Bordeaux cette année, tant ils ont de 11,12 et 13 en stock.

    D'un côté, on à les proprios de ces GCC qui ne vendent jamais aux consommateurs finaux, et qui ne voient donc jamais la tête de madame ou monsieur quand on annonce le prix. Là, ils auraient quelque part vraiment besoin qu'on leur mette la tête dans la m$`ù^. Clairement.
    "Même en 2013, le négoce à suivi, alors, c'est pas maintenant que j'ai un bon millésime qu'il va se sauver." Ils vont dans le mur, car les marchés spéculatifs, ceux qui achètent à prix d'or et s'en foutent du prix, ça reste des gens bling bling qui ne veulent que les millésimes du siècle.

    Le problème, pour les châteaux, c'est que leur cout de production à énormément augmenté...oh mais rien à voir avec le vin, non, c'est plutôt en raison du restaurant que j'ai ouvert sur le domaine, ou plutôt de mon nouveau chai, de mon nouveau cuvier, de ma toute belle salle de dégustation etc.. Les proprios veulent amortir ces couts dans la bouteille de vin, ce qui est une grave erreur qui va les envoyer dans le mur.
    Sans parler des campagnes pubs etc. que le consommateur paye dans sa bouteille. C'est alarmant, quand des proprios osent vous sortir, "mon cout de revient est de 30€ la bouteille avec l'ouverture du restaurant".
    On nage en plein délire.

    Je suis allé la première fois de ma vie à Cos d'Estournel l'an dernier pour les primeurs. A aucun moment je n'ai eu l'impression d'être dans un domaine viticole, je venais de rentrer dans un palace parisien, avec salons, canapés cossus, grand pots de fleurs etc.
    Si le proprio est richissime et veut que ce soit le nec plus ultra, le luxe, ma foi, pourquoi pas, chacun voit midi à sa porte. Mais amortir les couts de ces travaux dans la bouteille de vin...pour moi, c'est inacceptable. On ne peut pas tout mélanger. Je cite Cos, mais ce n'est pas un cas unique (quoi que dans l'ostentatoire..).

    Bref, dans leur logique d'entrepreneur qui doit toujours être en mouvance, les proprios ont développé trop de choses de tous les côtés, ce qui les EMPECHENT, aujourd'hui, de baisser les prix. Les couts de production ont explosé.
    On se rejoint sur la conclusion. Certain vont droit dans le mur.

    Thomas
    Mon profil vivino
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 460
    • Remerciements reçus 0

    mkb a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Thomas, c'est très intéressant, ce point sur le train de vie des GCC bordelais. C'était prévisible, mais ton témoignage permet de le vérifier dans une certaine mesure.
    Ils n'ont pas conscience qu'ils sont sur un marché volatile puisque spéculatif, et ont donc aligné leurs frais sur leurs revenus des dernières années... L'atterrissage risque d'être douloureux. 8-)

    Cordialement,
    Damien
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 865
    • Remerciements reçus 17

    mauss.th a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Exactement, il a fallut augmenter les frais pour coller aux revenus et que le fisc ne prennent pas tout..."ce n'est pas la chute qui compte, mais l'atterrissage" ;)

    Thomas
    Mon profil vivino
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1259
    • Remerciements reçus 14

    herve2 a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Thomas,

    je ne vois pas où il y a des inepties dans ce que j'ai écrit mais peut-être me suis-je mal exprimé, car dans mon esprit, il est bien évident (même si je n'ai aucun moyen de mettre le nez dans leurs comptes), que le négoce n'a guère les moyens de marger sur des vins à la fois aussi chers et apparemment aussi médiocres ?
    Ce que je souhaite souligner, ce sont deux choses :
    - tout d'abord qu'un système commercial (celui des primeurs) tant vanté par la place bordelaise, car elle a fait la fortune du négoce bordelais et assuré dans le même temps des avances de trésorerie continuelles aux châteaux, ne peut perdurer sans un bon sens "terrien" qui semble un peu oublié.
    - Ensuite que si ce bon sens a été perdu, c'est en premier lieu que les châteaux ont perdu de vue que lorsqu'ils avaient vendu leurs vins au négoce, ils l"avaient encore virtuellement sur les bras tant que ce vin ne quittaient pas les entrepôts de ces mêmes négociants. Prendre ce négoce pour une simple banque à court terme et non plus comme un partenaire risque de leur coûter horriblement cher.

    Et lorsque ce négoce n'achètera plus, qui sera alors obligé de vendre lui-même ses bouteilles ? Mon dieu, quelle horreur : un patron de château bordelais obligé, du fait de la crise, de croiser et même contraint de faire des politesses à un cochon de payant.

    Cordialement,

    Hervé
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6692
    • Remerciements reçus 164

    hyllos a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Hervé, Thomas a raison, la façon dont tu analyses le sujet montre que tu ne connais pas ou en tout cas analyse de manière incomplète la situation. Sans doute la faute au bon sens ;)

    Le système primeur de la place de Bordeaux est un système de commercialisation qui implique primairement deux acteurs : les châteaux et le négoce. Le client final est un autre volet de l'équation, que tu mélanges aux deux premiers.

    Le but du système est finalement de dégager plus vite de la trésorerie et des résultats de la vendange, afin de supporter d'une part, les coûts des élevages et d'autre part limiter les risques pour les domaines en régulant (pour eux), les prix.

    L'idée est simple : les châteaux vendent "exclusivement" au négoce à un tarif intéressant qui varie légèrement selon la qualité. Ce dernier s'engage en fait à acheter de manière systématique et normalement dans des quantités fixes d'année en année. Ensuite, sur les grands millésimes, le négoce fait une grosse culbute puisque c'est lui qui va encaisser la spéculation qui lui est liée. Et sur les mauvais, c'est lui qui va éponger en perdant plus ou moins d'argent. Vers 2000, le système a vraiment commencé à s'emballer avec des tarifs de plus en plus élevés. Les châteaux ont alors changer leur fusil d'épaule en faisant grimper le prix de sortie pour le négoce. Je pense que l'aboutissement de cette situation a été 2005, où Mouton, je crois, est sorti à un tarif hallucinant, alors que Haut Brion était resté "raisonnable". Tous les autres ont suivi. Mais le résultat, c'est que de plus en plus, la marge s'est retrouvé systématiquement du côté du Château. Parce que évidemment, si le tarif sortie peut grimper, le négoce doit vendre ensuite et ne peut pas maintenir ses propres marges. Et surtout, la fluctuation se retrouve à 100% dans le prix de sortie au château, la marge finalement du négoce se retrouve fixe, basse et similaire que ce soit bon ou mauvais.

    On arrive donc à un déséquilibre du système où le château vend une grande partie de sa production un an après la vendange, sans vraiment prendre de risque, et en maximisant sa marge. Le négoce, lui, continue d'acheter mais ne peux plus faire de marge et ne vend même pas bien. Pour les châteaux, ça n'a rien de virtuel, le vin est vendu... L'aboutissement de ce système, c'est évidemment la sortie du système primeur via négoce, comme l'a fait Latour. Ce qui va leur imposer de développer leur force de vente et les aspects commerciaux... mais ça ne pose aucun problème vu l'entreprise à laquelle est adossée le château.

    Le consommateur, c'est un autre problème. Avec ou sans ce déséquilibre, le prix en primeur resterait le même. Et là, il y a un autre souci, c'est qu'il s'est totalement coupé de ce que signifie la notion "primeur". Mais en soi, ça n'a pas grand chose à voir avec le premier problème de partage de marge. En primeur veut dire qu'en échange de supporter deux ans de stockage à la place du château, vous touchez vos vins substantiellement moins cher (et dans certains très rares cas, vous assurez votre approvisionnement). Or, désormais, il est commun de n'y rien gagner du tout, voire de perdre de l'argent. On est donc plus dans un système de primeur mais de réservation sans aucune compensation.

    Donc en fait, on a ici deux problème et pas un : le partage de la marge et le niveau de prix primeur, qui n'est plus un prix primeur.

    Ensuite, il y a l'explication au pourquoi de cette envolée et tous les éléments très justes de Thomas Mauss.

    A priori, la manière dont la fête va se terminer, c'est que le négoce va être contraint de ne pas acheter à la sortie en primeur sans qu'il y ait un relais à l'étranger. Le prix va s'effondrer et effectivement, les châteaux vont se retrouver empêtré dans les stocks, leur surinvestissement et leur mauvaise gestion (parce que ces chais somptueux et ces danseuses comme les restaurants ou hôtels relèvent bel et bien de cette catégorie : on dirait la politique de croissance type conglomérat version 1950 :) ). Cependant, on voit bien que ce sont deux problèmes distincts car même si les prix baissent, ça ne remets pas en cause la possibilité de redémarrer le système en primeur, sur des bases plus saines.

    C'est pour ça que la phrase "gagnant-gagnant" entre producteurs et marchands n'est pas choquante, c'est la base de ce système. Or ce n'est plus ce qui se passe puisque le château veut gagner sur tous les tableaux. Je ne pense pas qu'il y ait un mépris de consommateur mais il faut comprendre qu'eux ne voient jamais la tête du client quand on lui annonce le prix. Et ils constatent que depuis 2000, tous les vins se sont écoulés sans problème (certes, le négoce les a encore souvent sur les bras, mais pas les châteaux). Donc s'ils ne se posent pas de question (ce qui serait le cas de bien des personnes dans ce type de situation, d'ailleurs, de presque toutes les entreprises), il est logique qu'ils continuent de foncer dans le mur... il faut par exemple, et simplement, que le négoce mette ses menaces à execution et ne participe pas à la campagne primeur.

    Salutations vineuses, Matthieu : Wineops, à propos du vin
    Mes notes sur 100 : 40 : défaut ou mauvais ; 40-50 : insuffisant ; 60-70 : buvable à bon ; 70-80 : bon à très bon ; 80-90 : très bon à excellent ; 90-100 : excellent à exceptionnel.
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1259
    • Remerciements reçus 14

    herve2 a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Matthieu,

    mes excuses mais je crois avoir tout à fait compris le système. Lorsque j'écris que les châteaux ont encore virtuellement les vins sur les bras, j'ai tout à fait compris qu'ils avaient touché leur fric de la part du négoce mais, que dans le même temps, ils ont perdu de vue que la finalité du système, c'est que le négociant, à son tour, puisse revendre ces bouteilles, et pas à perte. En oubliant le consommateur final (car je m'excuse de répéter qu'il fait partie intégrante d'une seule et même équation), les producteurs démolissent eux-même un système qui tournait comme une horloge en gommant consciemment ou non le fait que, bientôt, les négociants bordelais n'auront plus les moyens d'investir.
    Et cela par le simple fait, je me répète encore une fois (et tu le dis toi-même), que le consommateur final n'est, pour eux, qu'une donnée virtuelle. Dommage. Ils n'ont juste pas compris que c'est lui, in fine, qui les faisait (très bien) vivre.

    Cordialement,

    Hervé
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 282
    • Remerciements reçus 0

    KARL a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Bonjour,
    Il y a plein de choses qui m'échappent dans tout ceci.
    Les stocks de vins des négociants sont importants. Ils ne parviennent pas à tout vendre.
    Pourtant, ils continuent d'acheter en primeur auprès des châteaux, à des prix qui ne baissent pas, des vins qu'ils vont devoir vendre assez cher.
    C'est qu'ils doivent y trouver leur intérêt quelque part.
    S'il y en a un qui n'y trouve pas son intérêt, c'est le consommateur de base qui ne peut plus ou ne veut plus acheter à des prix délirants.
    Ou alors, tout ce petit monde compte sur les exportations pour s'en sortir.
    Les consommateurs de base français ne sont peut-être pas leur préoccupation première. Tant pis.

    Cordialement
    Karl
    Amateur qui continue de boire du bordeaux acheté, il y a un certain temps à des prix corrects et qui découvre plein de belles choses issues d'autres régions.
    Vive la Bourgogne, vive la Loire, vive l'Alsace, vive le Rhône...
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 865
    • Remerciements reçus 17

    mauss.th a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Karl, si le négoce continue à acheter, je pense que c'est dans la perspective du prochain millésime du siècle.
    En 2009/2010, avec la Chine notamment, le négoce à fait beaucoup, beaucoup d'argent.

    C'est cette perspective qui entretient encore le système...

    Thomas
    Mon profil vivino
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14742
    • Remerciements reçus 218

    Eric B a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Mais amortir les couts de ces travaux dans la bouteille de vin...pour moi, c'est inacceptable

    Ils ont été amortis rien qu'avec la hausse spectaculaire du 2009 (100/100 RP) ;) Depuis, c'est tout bénef...

    Eric
    Mon blog
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 282
    • Remerciements reçus 0

    KARL a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Thierry,
    Est-ce que les Chinois vont se précipiter sur le "prochain millésime du siècle" sachant qu'eux aussi ont des stocks d'invendus ?
    Ne vont-ils pas exiger qu'on leur reprenne une partie de ces stocks ? Stocks qui reviendraient gonfler les stocks déjà existants.

    Cordialement
    Karl
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 62
    • Remerciements reçus 0

    JoeWhite a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Les entreprises françaises paient des impôts sur les stocks. Elles ont donc tout intérêt à vendre en limitant les stocks. Cela concerne aussi bien les GCC que les marchands français. Dans l'éventualité où les GCC aurait du mal à écouler les vins du millesime 2014, le retour de baton serait sévère (moins de CA et imposition sur les stock). Après, Herve mettait en avant l'importante du consommateur final mais pour les GCC peu importe si il s'agit de Pierre, Paul ou Jacques à partir du moment où le vin est vendu... J'en reviens à ce que je disais plus haut, c'est la loi de l'offre et de la demande. Les GCC fixent les prix et comme les marchands ont jusqu'à présent toujours acheté, il n'y a pas eu de signal fort envoyé aux GCC pour inverser leurs politiques de prix.

    JW
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4339
    • Remerciements reçus 6

    o_g a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Les entreprises françaises paient des impôts sur les stocks

    Tu peux préciser ça Joe ? Je suis inculte en fiscalité des entreprises mais je n'ai jamais entendu parler de ça.

    O.
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 829
    • Remerciements reçus 0

    Scoll a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    "Tu peux préciser ça Joe ? Je suis inculte en fiscalité des entreprises mais je n'ai jamais entendu parler de ça. "

    Admettons que la boîte finisse l'année N-1 avec 10000 euros de stock et qu'elle termine N a 20000 Euros, elle sera imposée sur la variation de 10000 considérés comme de la richesse de l'entreprise alors même que ce n'est pas vendu...

    Ou, disons autrement, ces 10000 de différence à la hausse vont se loger dans le résultat...
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4339
    • Remerciements reçus 6

    o_g a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Hum, à la différence qu'il aura fallu sortir les 10000 de la trésorerie où elles compteront en négatif sur le bilan. Je veux bien croire que LPV rengorge de spécialistes de la comptabilité et de la finance comme de tout autre sujet, mais je crois que je préfère qu'on en reste à discuter vins.

    O.
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3585
    • Remerciements reçus 35

    lbb.contact a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Sauf que le stock est sensé être valorisé au prix de revient = 0 résultat.

    Édit, msg croisés

    Benoît L. - LPV Lyon 2 : Les Avinturiers
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 871
    • Remerciements reçus 18

    TIMO a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    i.e la déductibilité de la charge de constitution des stocks est reportée au jour de la vente pour faire face au CA imposable. (à chanter staccato sur un air de Vivaldi)

    J'aime bien la "double analyse" proposée par Matthieu et Thomas. Sans doute que les châteaux ont trop tendance à voir le négoce comme un simple distributeur. Le problème du prix client, ça je l'avais bien compris, à mes dépends.

    Timo

    TIMO
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 329
    • Remerciements reçus 1

    potinsdesvins a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Bonjour à tous.

    Je pense que Joewhite veut dire que comme le stock est un poste du bilan d'une entreprise qui se trouve à l'actif, de ce fait, il participe à la détermination du résultat. Résultat lui même imposé à l'Impôt sur les Sociétés. Mais Joewhite va sans doute préciser sa pensée.

    Vineusement.

    David
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1029
    • Remerciements reçus 0

    hadrien a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    En comptabilité, y'a du boulot!!!
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 460
    • Remerciements reçus 0

    mkb a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    En gros, pour faire simple, en fiscal, on passe une contre-écriture pour neutraliser l'évaluation du stock à la fin de l'année, car le stock n'apparaît pas dans le résultat fiscal. Ce n'est ni un produit, ni une charge.
    C'est la variation du stock qui a un impact fiscal (cf post de timo)

    Cordialement,
    Damien
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 329
    • Remerciements reçus 1

    potinsdesvins a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Adrien, qui a l'air de s'y connaître va pouvoir nous confirmer l'impact.

    Vineusement.

    David
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1029
    • Remerciements reçus 0

    hadrien a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Aucun impact.
    La seule chose qui peut avoir un impact sur le résultat, ce sont les provisions pour dépréciation des stocks ou pour hausse des prix.
    Désolé, pas le temps d'expliquer plus.
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 62
    • Remerciements reçus 0

    JoeWhite a répondu au sujet : Re: Primeurs 2014 à Bordeaux

    Bon bah, la prochaine fois, je vérifierai avant de répéter un truc que j'ai entendu...

    C'est le côté JoeL'embrouille qui ressort.

    Effectivement, on va se recentrer sur le vin.
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.197 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 54
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,649
    • Invités: 1,545

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.