Publicité slide

    Domaine Benoît Dorsaz

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a créé le sujet : Domaine Benoît Dorsaz

    Domaine Benoît Dorsaz

    Ch. du Midi 37
    CH-1926 Fully
    Tél : +41 27 746 11 2
    Fax : +41 27 746 20 45
    info(at)benoit-dorsaz.ch



    www.benoit-dorsaz.ch




    Les bon producteurs, ceux qui, d'année en année, parviennent à  proposer de très grands vins ne sont pas si nombreux en Valais. Benoît Dorsaz est de ceux-là . Il a compris que la voie à  emprunter était celle de la qualité. Qualité de travail à  la vigne, essentiel évidemment, mais aussi qualité et innovation technique en matière de vinification. Le temps n'est plus aux bonnes vieilles recettes des anciens si l'on veut faire des vins valaisans capables de rivaliser sur le plan international.

    Depuis quelques années, les vins de Benoît Dorsaz, notamment ceux de la gamme « Quintessence » sont reconnus comme étant ce qui se fait de mieux en Valais. En plus, cela mérite d'être souligné, les prix restent raisonnables malgré une renommée aujourd'hui bien établie et toujours croissante.

    Vignes en coteaux au-dessus de Fully. Zone des Perches et de Follattères, mélange de terre acides et de langues calcaires propres au terroir de Fully. L'homme est dynamique, passionné, confiant en ses vins, et je suis certain qu'il ne ment pas quand il affirme dans les yeux : « dans ce vin, il n'y a pas un raisin de pourri ». Ca donne une idée du soin presque maniaque qui est apporté à  la vigne et au tri.

    la gamme 2001 et les 2000 en barriques sont actuellement proposés à  la vente.

    Fendant instant présent 2001
    Nez variétal manquant un peu de finesse, bouche ample, un peu de CO2, le fruit est beau, mais la bouche manque de race, de minéralité et de pureté. Joli fendant d'entrée de gamme.

    Fendant Fully 2001
    Vinifié sur lies intégrales jusqu'à  fin février 2002.
    Le nez est plus minéral, en bouche, le terroir s'affirme sur des notes iodées et salées, avec un beau fruité, l'expression est pure, avec toujours un peu de CO2. Un beau fendant racé.

    Viognier Fully 2001
    Sans FML, la moitié du vin a été passée en barriques.
    Nez minéral, citronné, agrumes, abricot sec, la bouche est ample, avec du gras et la finale est vive et assez longue. L'acidité est magnifique et surprenante sur ce cépage. Ce vin ne ressemble pas à  un Condrieu ; il n'en a ni la richesse ni la puissance. Il joue magnifiquement dans un autre registre, sur la finesse et la vivacité. Etonnante et belle déclinaison de ce cépage. Le Valais ne cessera de m'étonner.

    Pinot blanc 2001
    Sans FML
    Nez puissant, beaucoup de race, bouche ample, parfumée, beaucoup de vivacité malgré la richesse. Très belle acidité et belle longueur. Un très beau pinot blanc qui paraît imposant après le viognier.

    Arvine de Fully, Quintessence 2000
    Nez boisé encore très marqué par la barrique. Mais le cépage est bien là .
    La bouche est très riche, avec beaucoup de gras, très vive pour le millésime. Je suis un peu surpris, peu accoutumé à  boire des arvines élevées en barriques. Mais, passé cet étonnement, je prends conscience de la grandeur et de la complexité de ce vin. A revoir d'ici un an ou deux, ou plus encore, un fois que le tout sera fondu. Grand vin que j'ai déjà  envie de regoûter.

    Gamay Folattères 2001
    Robe assez peu soutenue, nez encore fermé avec un peu de verdeur.
    La bouche est fruitée, assez parfumée, marquée par le cépage. Un peu légère. Un vin à  boire en été à  la place d'un rosé.

    Gamay de Fully
    Robe plus sombre que le précédent, avec plus de fruit, de gras et beaucoup de fraîcheur, mais toujours cette pointe de verdeur.
    La bouche est fruitée, mais ça manque encore un peu de concentration et de beau fruit mûr. Sans doute la rançon du millésime.

    Pinot noir 2001
    Une partie du vin est passée en barriques
    Le nez, sur le cépage, reste frais, avec des notes fumées,
    La bouche est parfumée, élégante, la matière est très belle et très fine, un très beau pinot du Valais, comme on aimerait en voir plus.

    Dôle 2001
    Assemblage de pinot noir, gamay, cornalin et dioléfine
    Belle couleur, nez de framboise, de sous-bois, de baies mûres
    La bouche est joliment concentrée, savoureuse, les tannins sont très beaux, denses. La matière est vraiment très belle et très parfumée. Une séduisante dôle de la nouvelle génération, très légante. Coup de cÅ“ur. je ne dirai plus que je n'aime pas la dôle.

    Humagne rouge 2001
    La robe n'est pas très sombre,
    Le nez complexe présente des notes de gibier, de sous-bois et d'humus..
    La bouche n'est pas très puissante, mais elle est très expressive. Une très légère astringence des tannins apporte une légère rusticité, typique du cépage, mais la matière est bien fondue et étoffée. L'humagne n'est pas mon cépage préféré, mais je dois dire que celui-là  est bien maîtrisé dans ce millésime.

    Cornalin Quintessence 2000
    La robe est très sombre, très dense, le nez est explosif, complexe, très pur. La bouche est puissante, ample, structurée, avec beaucoup de velouté et de pulpeux. Un grand cornalin dans une grande année. Le fruit, la concentration, la belle matière, la typicité et le charme. Tout est là . J'adore. Et contrairement à  ce que prétendent certains, le passage en barriques apporte indéniablement plus de complexité à  ce magnifique cépage. Voilà  un grand rouge valaisan ! le cornlin est un cépage capricieux, mais quand on voit ce qu'il peut donner sur de beaux terroirs et quand il est bien mené, on ne peut qu'encourager à  planter ce cépage sur des terroirs adaptés et à  le passer en barriques.

    Syrah 2000 Quintessence
    Le nez et pur et très complexe, même s'il est encore fermé. Le cépage ne domine pas même si le fruit est très joli. On retrouve des notes de cerise, de fruits noirs, les épices sont discrètes et il n'y a pas de notes animales, la bouche est très dense, les tannins sont magnifique de densité et de finesse, Une syrah de belle matière et de grand avenir. Une des plus belles syrah valaisannes que j'aie bues à  ce jour, même si elle demande encore un peu de bouteille pour s'épanouir pleinement.
    Grain de folie 1998 14% vol env 120g de sucre/l Grain noble confidentiel
    Beau nez avec un joli botrytis et des notes amères et musquées.
    La bouche est d'amplitude moyenne, mais complexe avec une belle acidité et des notes iodées. Ce vin va plus vers l'élégance et la finesse que vers la richesse et la puissance. Il semble promis à  un bel avenir.

    Métissage 2000
    1/3 arvine 2/3 pinot gris
    très riche, monstre de sucre (200g/l), massive, avec néanmoins une belle acidité. Je trouve l'assemblage petite arvine/pinot gris particulièrement réussi, les cépages me paraissant assez complémentaires et cet assemblage est peu courant.
    En conclusion, comme on avait pu le constater après notre dégustation au Rosalp, le millésime 2001 s'avère un millésime difficile en rouge. Le vins manquent parfois de fruit et les tannins sont un peu verts. On assiste cependant ça et là  à  de belles réussites.
    .
    2001 semble être le millésime des blancs, qui évitent la surmaturité et offrent des acidités magnifiques. Les vins qui n'ont pas fait leur FML constituent des compagnons de table incontournables et il n'est désormais plus besoin de chercher à  l'étranger des vins susceptibles d'accompagner des entrées de poissons.

    Les rouges 2000 sont grandioses, structurés, fruités, avec des tannins mûrs et denses d'une grande beauté. Ils sont magnifiques, les tannins sont incroyablement mûrs, la matière est pulpeuse, dense et serrée. Les vins sont déjà  très beaux maintenant et semblent promis à  un grand avenir. Comparativement au dernier grand millésime en Valais (1995) 2000 me paraît offrir des tannins encore plus mûrs, plus fins, denses et serrés. C'est assurément un millésime qui fera date en rouge. Et si 2000 est aussi bon en Bordelais, ça promet !

    et un grand merci à  Benoît Dorsaz qui m'a gentiment cédé à  quelques bouteilles de syrah et de cornalin de vieux millésimes de sa collection personnelle pour notre rencontre d'août en valais, de même qu'une syrah 96 pour notre rencontre sur la syrah. On les découvrira ensemble.

    Cordialement

    Yves Zermatten
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1169
    • Remerciements reçus 0

    paski55 a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Notes de dégustation du 19.07.2002 dans le cadre d'une matinée consacrée à  la notation de 25 vins différents. Parmis ces vins, il y avait deux vins de Benoît Dorsaz, le Viognier et le Pinot Blanc 2001.

    J'ai pour ma part trouvé le Viognier assez peu représentatif du cépage. La couleur était à  dominante rosée, la bouche sans grande définition aromatique et une peu simple à  mon goût et au goût des autres membres de la commission puisque ce vin n'a pas été retenu.

    Le Pinot Blanc (2 bouteilles, la 1ère étant très légèrement bouchonnée) imposait des arômes de pamplemousse intenses, arômes que l'on retrouvraient en bouche. Acidité importante mais typique du cépage, avec une finale pleine de gras et de longueur. Très belle expression du Pinot Blanc. Vin retenu et primé par la commission.

    Santé


    Santé - Pascal
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Effectivement, le viognier de Dorsaz est très peu représentatif du cépage. On n'y retrouve pas la richesse des Condrieu, mais je pense cette bouteille peut faire très bonnne figure à  table, sur un poisson.

    Yves Z
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1169
    • Remerciements reçus 0

    paski55 a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Petite Arvine Quintessance

    Là  je pense que je vais m'attirer les foudres d'Yves....
    Bu récemment la Petite Arvine Quintessance fût de chêne de Benoît Dorsaz (malheureusement, et pour les raisons exposées ci-dessous, je ne sais pas le millésime).
    Lors d'un repas de gala, un des convives choisit un blanc à  l'aveugle pour accompagner un filet de St-Pierre juste cuit sur une ratatouille à  l'huile d'olive vierge.
    Il goûte et donne son OK pour le service.
    Mes commentaires sont brefs et terribles :
    Du bois, du bois, du bois et encore du bois !!
    Aucune typicité du cépage et même si je dois concéder que la vignification était propre, je ne peux comprendre comment on peut commercialiser un tel vin.
    Je vais me renseigner sur le millésime, car j'ai tellement était déçu par ce vin que je n'ai pas pris la peine de regarder son étiquette !

    Pascal


    Santé - Pascal
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Pascal,

    Je ne connais que la Quintessence 2000, que j'ai dégustée une fois rapidement dans une dégustation chez Benoît Dorsazr. Le bois m'avait aussi marqué ( tu peux relire mon CR), mais la matière et la puissance m'ont séduit: j'en ai acheté trois bouteilles et je n'ai pas l'intention de les ouvrir avant quelques années, le temps que le bois se fonde. Je reste optimiste. Je pense que ça peut être grand et que la matière est capable d'intégrer l'élevage. Ce n'est pas une arvine comme nous les aimons ( nous préférons les arvines qui n'ont pas connu le bois, nous nous retrouvons sur ce point, au moins ;-). J'en apporterai une dans quelques années lors de nos dégustations avec Xavier. Par ailleurs, certaines arvines liquoreuses de Dorsaz se sont révélées sublimes avec le temps. Presque tous les grands vins blancs sont sublimés par l'élevage, alors pourquoi pas l'arvine ?

    PhR,

    non, je n'ai pas encore trouvé - ni même eu le temps de chercher - ce bouquin -. Je ne l'oublie pas mais depuis quelques temps, j'achète plus de livres que je n'ai le temps de lire (et d'écrire sur LPV). Comme je ne suis pas plus un lecteur de manchettes qu'un buveur d'étiquettes, j'attends encore un peu pour acquérir cet ouvrage

    Yves
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1169
    • Remerciements reçus 0

    paski55 a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Bon ben....enquête faite et suite à  un nouveau repas chez le même restaurateur, il s'agit bien du millésime 2000.........
    Qui vivra verra !!!!

    Bonnes fêtes à  toutes et à  tous !!

    Pascal


    Santé - Pascal
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Pascal,

    bonnes fêtes à  toi aussi.

    Je serai à  Montana durant quelques jours et on pourrait peut-être se décapsuler quelque chose de sympa ensemble, si le coeur t'en dit. Je ne te proposerai pas un arvine 20000 de Dorsaz, mais j'ai d'autres belles choses en perspective...

    Par ailleurs, nous devons nous revoir dans le courant de janvier pour une dégustation de Bordeaux en terre valaisanne avec Xavier.

    et Thierry va venir nous faire une ptite visite en Suisse, ce sera une nouvelle occasion de nous revoir...

    amitiés

    Yves
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1169
    • Remerciements reçus 0

    paski55 a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Pas de problème pour moi. J'ai reçu une offre de 2000 et 1999 d'assez beau vin valaisans d'un restaurateur ayant émigré vers Neuchâtel. On pourra y jeter un coup d'oeil !!
    Et je suis encore bien trop jeune pour déguster l'arvine 20000 que tu me propose....Ceci est malheureusement un millésime que je ne dégusterai jamais !!!!
    Excellentes fêtes.

    Pascal


    Santé - Pascal
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Gamay de Fully 2001

    Gamay de Fully 2001

    Même impression que lors de la dégustation à  la cave, un vin très bien fait, pur, avec un fruité variétal bien exprimé. Il souffre cependant des conditions difficiles du millésime pour les rouges : dilution et pointe de verdeur.

    C'est un vin sans défaut mais le Valais - et surtout Benoît Dorsaz - peuvent produire des gamay d'un autre calibre...même si ce n'est pas le cépage que je préfère en Valais

    cordialement

    Yves Z
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Averroes,

    J'ai bu récemment une Syrah quintessence 2000 qui m'a un peu décu.
    Le nez cuit ne mettait pas en évidence le fruit, et un côté moisi ressortait un peu en rétro. Belle concentration et trame serrée, mais je ne crois pas que son processus de vinification des rouges soit idéal.

    L'homme est passionnant, très pro, toujours orienté qualité.

    Salutations,

    Ekreviss
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Ekreviss,

    Peut-être que Dorsaz se cherche encore sur le plan de l'élevage ?

    J'avais goûté la Syrah Quintessence 2000 à  la cave, peu après la mise, je n'avais pas relevé ces notes de moisi. Je dois dire que je l'avais trouvée plutôt réussie et je pensais attendre encore un peu les deux ou trois bouteilles que j'ai en cave. Il faut aussi dire que cette bouteille suivait les rouges 2001 non passés en barrique, plutôt maigrelets, et le contraste avec les 2000 était très flatteur pour ces derniers. On est quand même dans le haut de gamme valaisan.

    Par ailleurs, j'ai beaucoup aimé le Cornalin Quintessence 2000, un très beau vin, à  mon avis.

    cordialement

    Yves Z
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest

    Guest a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Oui tout à  fait.
    Les vins de Dorsaz sont haut dans la hièrarchie valaisanne. Mais je parlais de vinification et non d'élevage. Benoît me semble avoir compris beaucoup de chose concernant l'élevage et ce n'est pas sur ce chapitre où je me pose des questions. Ce côté moisi venait peut-être du bouchon et non pas de l'élevage car ce n'est pas le cas de toutes les bouteilles.

    Le Cornalin Quintessence 2000 est certes très bien, mais comme je l'avais dit sur MV au mois de septembre, il est assez loin derrière le 1998 qui est le plus grand vin rouge suisse que j'aie bu. (avec l'Humagne barrique 1996 de Nicolas Zufferey et le Pinot Noir Raissennaz 1998 de Raoul Cruchon).

    Il faudrait que l'on se voie pour parler de tout cela.

    Saluations,

    Ekreviss
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Humagne rouge 2001

    Humagne rouge 2001

    Un peu déçu par cette bouteille, même si je n'en attendais pas des montagnes. Robe moyennement intense, nez un peu vert, sévère, avec des notes de cuir. La bouche présente des notes végétales et une dureté qui la rendent austère. A mon goût, ça manque de charme. C'est néanmoins un vin bien fait, sans défaut, mais sur cette bouteille, le talent du vigneron n'a pas pu occulter l'effet millésime de cette année 2001 très moyenne pour les rouges.

    Yves Zermatten
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Syrah 96

    Syrah 96 Benoît Dorsaz

    Robe encore soutenue, grenat-sombre aux reflets noirs.

    Le nez est intense, complexe mais un peu animal, marqué par des notes de cuir, de craie, de cacao, sur les petits fruits, la framboise notamment. C'est d'un style très rhodanien.

    La bouche est superbe au toucher. On sent le fruit mûr et la texture est séduisante, avec une très belle définition et beaucoup de soyeux sur une trame serrée et des tannins fins. Sur le plan aromatique, elle est très expressive, avec les notes du nez qui reviennent au palais et en rétro. Souple et savoureux, suave, avec de la liqueur, de l'élégance et de la concentration, ce vin préserve une grande fraîcheur grâce à  une acidité marquée et une belle expression de terroir. Le boisé - si ce vin est passé sous bois, ce que j'ignore - est bien intégré. Très belle finale, longue, très vive, persistante et racée.

    Voilà  une très belle syrah du Valais, qui a su vieillir avec harmonie. Un vin, qui n'a rien à  envier à  un Hermitage ou une Côte-Rôtie (private joke).

    Yves Zermatten
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Il faut changer le titre de ce forum. La cave la Coronelle fait place à  l'appellation "Benoît Dorsaz viticulteur"

    BLANCS

    Fully 2003
    ce fendant étonnante par une richesse peu coutumière du cépage. Le vin est puissant, gras, avec de la minéralité. Les vignes vignes ont apparemment moins souffert de la chaleur mais le vin reste quand même solaire.

    Pinot blanc 03
    Pinot blanc sans FML, pourpartie vinifié en barriques. C'est bon, pur, avec un beau fruit, mais à  mon goût ça manque quand même un peu de fraîcheur pour un pinot blanc.

    Petite arvine Les perches
    Jolie petite arvine sur le fruit, avec une belle typicité. Egalement vinifiée sans FML, elle garde de la fraîcheur. J'ai bien aimé ce vin où le cépage s'exprime.

    Viognier 2003
    Elevé pour moitié en barriques, j'ai beaucoup aim ce viognier 2003, surtout ce magnifique bouquet de pêche blanche et d'abricot, de fruits exotiques et de bergamote. L bouche est grasse, riche et d'une belle densité. Peut-être que le viognier est un cépage qui en Valais n'a pas trop souffert de la chaleur.

    Petite arvine Quintessence 2003
    Cette petite arvine est encore partiellement masquée, tant au nez en bouche, par un boisé très marqué, dont les notes vanillées et toastées masquent le cépage. Sinon, c'est frais, riche et structuré. Comme je ne suis pas un fan des petites arvines sous bois, alors, je ne peux guère me prononcer sur ce vin, dont l'acidité (millésime 2002) contraste méchamment avec les 2003.

    ROUGES

    Strepitus 03
    Assemblage constitué de cornalin, de diolinoir, de gamaret, de gamay et de pinot noir. On reste quand même dans un regsitre de dôle, même si c'est plus structuré.

    Humagne 03
    nez typé, avec ce caractère végétal caractéristique.
    la bouche est dense, serrée. La typicité s'exprime à  travers une certaine astringence et une amertume finale. Joli humagne rouge.
    Pour finir avec les rouges, les 2002 de la gamme Quitessence sont mis en vente actuellement. Et tant le Cornalin Quitessence 2002, qui s'exprime élégance, sur la crise-griotte que la Syrah Quintessence 02, une jolie syrah, savoureuse et déjà  accessible, ne parviennent à  masquer les carences du millésie 2002. Ce sont des vins qui se donnent dans lélégance et la finesse et qu'il ne faudra pas attendre.

    Enfin, à  noter que dans le courant du mois de mai, Benoît et Maryline Dorsaz organisent des visites de cave assorties de dégustations commentées que je recommande.

    dates : les 8, 15 et 22 mai à  10h00. Inscription au 027 746 11 25.

    Yves Zermatten
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : CR:Cornalin Quintessence 2000

    Cornalin Quintessence 2000

    Robe soutenue, rubis pourpre avec des reflets violines.

    Nez frais, original, sur la cerise noire, avec des nuances de kirsch ou de tarte au kirsch (en raison des notes de vanille et de cèdre apportées par l'élevage). Le fruit s'affirme à  l'aération et la typicité aromatique si particulière de ce cépage est bien au rendez-vous.

    En bouche, on retrouve un fruité exceptionnel, bien dessiné et précis, avec un boisé parfaitement intégré. L'équilibre est spectaculaire, sur le soyeux des tannins, mais aussi le profil racé du cépage et cette explosion de saveurs d'une originalité folle. Le fruit mûr explosif, le volume et l'opulence veloutée évoquent le Sud, mais l'élégance, la finesse et la précision du grain, associée à  un fruité kirsché et à  une vivacité végétale et minéral me rappellent plutôt le vignoble du nord (et le pinot noir). Belle finale où la vivacité s'affirme, avec de la persistance. Grand vin prêt à  boire.

    On retrouve sur ce vin du Valais les mêmes caractéristique que sur les Bordeaux 2000 : fruit et tannins parfaitement mûrs composent un équilibre somptueux.
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 23558
    • Remerciements reçus 45

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Cave Coronelle. Benoît Dorsaz

    Un échange de posts entre "fondateurs" de LPV m'a fait pensé aux vins qu'Yves m'a offerts.
    Il me restait, entre autres, Cornalin Quintessence 2000
    de la Cave Coronelle de Benoît Dorsaz.

    J'ai bu ce vin ce midi.
    Ma fille et son ami, qu'Yves connait, étaient présents.

    Voici une synthèse de quatre avis.

    D'abord, une première impression: c'est bon! C'est certain... Mais ça surprend!
    On sort de ses habitudes.

    Ensuite une tentative d'analyse.

    La robe est très sombre, opaque.

    Le nez est captivant. J'y trouve de la cerise et des notes de cèdre, avec des épices et... Martin pense aux fleurs des champs et souligne le coquelicot. Derrière ce côté floral, il y a aussi de la vanille. Et une touche minérale, "comme dans un Saint-Estèphe" (désolé, je ne peux comparer qu'à  ce que je connais)

    La bouche, puissante, massive... Et élégante, surprend lors de la première rencontre. Elle est monumentale et légère. Aucune lourdeur malgré le caractère ample et concentré. Le volume, lié aux tannins fins, s'associe à  une sensation de fraîcheur. La rondeur, due aux 13,2°, et les arômes donnent une impression sensuelle et suave... Un vin dense qui ne fatigue pas.
    La finale dépasse les 40 secondes de plaisir.

    Très belle bouteille!!!
    Je ne pensais pas que la Suisse pouvait produire de tels rouges.

    Encore Merci à  Yves,
    Thierry
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Benoît Dorsaz viticulteur

    Thierry,

    C'est un immense plaisir pour moi que de lire tes impressions sur ce cornalin du Valais. Il est vrai que le premier contact avec le cornalin et sa gamme aromatique si originale surprend, mais une fois le premier choc passé - quand le vin est bon, ce qui n'est pas le cas de tous les cornalin du Valais - c'est une belle expérience de dégustation ! j'ai moi-même bu avec grand plaisir cette bouteille il y peu (cf post ci-dessus).

    un grand bonjour aux tiens !

    amitiés

    Yves

    PS
    Il doit m'en rester une bouteille. Si claude est gentil, je la lui fait goûter (mais je ne sais pas si ça en vaut la peine (jjj)(aaa))

    PS2
    J'avais également offert une bouteille de ce cornalin Quitessence 2000 à  Olif (qui est peu à  peu devenu un spécialiste de cornalin (aaa)(hhh))
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2908
    • Remerciements reçus 3

    Olif a répondu au sujet : Re: Benoît Dorsaz viticulteur

    Elle patiente toujours en cave, Yves! Gentiment et tranquillement! Après le CR de Thierry, je vais peut-être bientôt me décider à  l'ouvrir! Et peut-être même bien me chauffer le palais avant avec un Cornalin de Romain Papilloud! Allez!, c'est dit! A la prochaine occasion, elle passe à  la casserole!

    Olif
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Benoît Dorsaz viticulteur

    bonne idée !!!

    J'ai ouverte la mienne sur le conseil de Benoît Dorsaz lui-même, qui me disait que le cornalin Quitessence 2000 se goûtait bien actuellement !

    à  bientôt

    Yves
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Cornalin Quintessence 2000

    j'ai eu l'occasion de reboire deux bouteilles de Cornalin Quintessence 2000 de Benoît Dorsaz, la première en compagnie de Robert, de son père et de Jérôme, et la seconde avec quelques participants au week-end en Alsace, et je crois pouvoir affirmer sans trahir personne que ce vin a convaincu tout le monde , non ? me trompé-je ??

    cordialement

    Yves
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2571
    • Remerciements reçus 34

    Benji a répondu au sujet : Re: Benoît Dorsaz viticulteur

    En ce qui me concerne, c'était une complète découverte et j'ai été conquis ! Ce vin m'a surpris par une harmonie complexe de fruit, d'acidité, de fraicheur et d'élégance tellement inhabituelle dans les vins rouges qu'il a élargi mon idée-même du vin. Beaucoup de plaisir.

    Benji
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2908
    • Remerciements reçus 3

    Olif a répondu au sujet : Cornalin Quintessence 2000

    Profitant du passage du Seb à  la maison, je lui ai fait goûter ce Cornalin Quintessence 2000, puisqu'il a lui aussi succombé aux charmes de ce cépage valaisan.

    A l'aveugle, pour lui, la robe dense et opaque, et le nez, au fruité insistant, cassis, fruits noirs, mais aussi végétal, un peu poivré, l'emmènent de façon hâtive vers le Languedoc avant de le ramener vers l'Italie puis le Valais. Bingo!
    Syrah? Non, cornalin!

    L'attaque est franchement superbe, pulpeuse, avec beaucoup de corps, une grande fraîcheur grâce à  ce côté végétal prononcé. Le bois ne m'a jamais gêné. Par contre, la finale m'a semblé un cran en-dessous, avec une amertume marquée et une acidité qui prend le dessus. Un peu dissociée en fait, même si cela s'harmonise à  l'aération.

    Une impression globalement très positive, malgré le petit bémol de la finale, qui ne me semble toutefois pas égaler celle procurée par le Cornalin de Romain Papilloud, dans le même millésime.

    Olif
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7238
    • Remerciements reçus 2

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Benoît Dorsaz viticulteur

    Petite arvine Quintessence 2000

    Nez sur les agrumes, l’écorce de mandarine, la pomme, avec des épices, des notes vanillées, de la bergamote aussi, me semble-t-il. Le boisé est certes perceptible, mais de loin pas de façon aussi caricaturale que ne le décrivait Paski dans un post antérieur, à moins que le bois n'ait été digéré. Quoi qu'il en soit, la bouche est magnifique de typicité et somptueuse dans son expression. Parfaitement séche, avec une grosse densité, une acidité mordante qui pique la langue, mais bien fondue dans une matière expressive, saline, grasse et minérale, avec de la complexité et de la profondeur. Finale longue, racée, vive, avec des agrumes et un retour des notes salines perçues en milieu de bouche.

    Tout est là pour nous donner une très très belle petite arvine. Quel vin ! J’ai vraiment adoré. Et pas le moindre signe d’essoufflement, le fruit est bien présent, la matière cristalline et l’ensemble présente une grande pureté.

    Yves Zermatten
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1169
    • Remerciements reçus 0

    paski55 a répondu au sujet : Cornalin Quintessence 2003

    Dégusté hier soir en compagnie de Stéfano.

    C'était ma 2ème bouteille avec ce millésime avec une impression identique.

    Si on ne peut rien reprocher à la couleur qui est d'un beau rouge pourpre intense, le nez quant à lui est plutôt sur la retenue et peine à s'exprimer, même après aération.

    En bouche, là aussi, je ne retrouve pas les caractéristiques du cépage, avec un milieu de bouche assez faible, sur des notes de thé noir et de vanille assez intenses.

    La finale est rapide et un peu fluette, avec un petit côté séchard (dixit Stéfano !!)

    En s'aérant, le vin dévoile des arômes de caramel et de caoutchouc brûlé ?!?!?!

    Un vin qui ne nous a pas charmé, ni Stéfano ni moi.

    Je me demande franchement si le cornalin a besoin d'un élevage en barriques. Il me semble que ce cépage n'est jamais aussi bon que lorsqu'il peut exprimer la subtilité de ses arômes.


    Santé - Pascal
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • l'eaurend
    • Portrait de l'eaurend

    l'eaurend a répondu au sujet : Benoît Dorsaz viticulteur

    Gamay "Fully" 2004

    Toujours beaucoup de plaisir avec ce magnifique Gamay Fully 2004 sur le fruit mais qui tient bien en bouche avec un petit retour de cacao. Un gamay qui a du Gnac et dont on ne se lasse pas.

    Salutations,

    Laurent
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 10
    • Remerciements reçus 0

    HansSachs a répondu au sujet : Benoît Dorsaz viticulteur

    Très peu familier des vins valaisans, j'avais cependant gardé un bon souvenir de Cornalins simples que j'avais pu boire il y a quelques années et vos commentaires de dégustation m'ont donné envie de déguster de grandes cuvées pour me faire une idée. J'ai commencé par un Cornalin Quintessence 2002.
    Tout d'abord, j'ai été satisfait de constater que le boisé s'était parfaitement intégré et que ce vin regorgeait de fruits mûrs avec une pointe de minéralité bienvenue. J'adore les vins qui s'expriment en finesse et là c'était vraiment de la dentelle. Néanmoins, mais je le répète je ne suis pas familier de ce cépage, j'ai trouvé qu'il y avait peu de structure et que la finale était vraiment très courte. Pour un vin à 40.- je m'attendais à un petit peu plus.

    J'ai ensuite testé le 2004 qui lui m'a semblé plus structuré avec une plus grande complexité aromatique tout en préservant la finesse "bourguignonne" qui m'avait tant charmé dans la bouteille précédente. Mais évidemment à ce stade le boisé est encore bien présent bien que non envahissante et je pense donc qu'il devrait être parfait dans deux ans. Pour moins de quarante francs c'est en tout cas une petite merveille avec une très forte identité et une classe que je trouve somme toute relativement rare dans cette gamme de prix. Je suis par contre resté totalement refractaire au Carmin des Pierres de Clavien du même millésime qui m'a fait l'effet d'un St-Emilion moderne type Fombrauge et qui pour moi ne présentait aucune originalité. Le boisé m'a semblé envahissant et il m'est apparu que les tannins du bois étaient limite astringeants. Pourrait-on affirmer qu'il y a en Valais des modernistes et des viticulteurs (comme M. Dorsaz) plus attachés à obtenir l'expression typique d'un cépage et d'un terroir?
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 148
    • Remerciements reçus 0

    garuda a répondu au sujet : Re: Benoît Dorsaz viticulteur

    A noter toutefois que le cornalin est à 28 frs au domaine et que le millésime 2002 n'est pas exceptionnel...

    Concernant l'usage du bois, c'est plus une question de sensibilité de la part du vigneron, sans oublier aussi que certaines cuvée sont produite en quantités relativement limitée, l'impact alors d'une barrique neuve et de son type (tonnelier, chauffe etc..) sur 1000 litre par exemple est important...

    Olivier
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1588
    • Remerciements reçus 1

    Winemega - Alain a répondu au sujet : Re: Benoît Dorsaz - Les Perches 2005

    Arvine "Les Perches" - 2005

    Ouvert à la volée hier soir sur un plat de viande sêchée et de fromage.
    Curieux bouchon synthétique qui peine à s'entendre avec le screwpull standard, frétillant comme une anguille dans le col de la bouteille. Heureusement, un bon vieux tire-bouchon vaudois (hérité de mon grand-père ;) ) à tôt fait de mater cette forte tête valaisane.. :D

    Monté à T° de cave (12°), le nez est peu expressif à l'ouverture, réticent et curieusement, assez typé Chasselas.. Bouche assez dure..

    Bon. Un passage de 30 mn ouvert au frigo vont transformer ce jeune rétif en une superbe Arvine florale avec une dose de pomme verte et d'agrumes. Structure assez droite et expressive, un peu saline et très vivante. Finale harmonieuse revenant fugacement sur l'agrume.

    Conclusion: aérer et surtout, à boire à bonne T°, ce qui change radicalement la perception du vin

    Alain

    Alain Bringolf
    "Lorsque le vin est tiré, il faut le boire. Et lorsque le vin est bu, il faut se tirer.." - Le Chat
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 741
    • Remerciements reçus 0

    SOCRATO a répondu au sujet : Re: Benoît Dorsaz - Les Perches 2005

    Alain : " à bonne T°"

    c'est-à-dire ?

    SOCRATO "inquisiteur"
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.204 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 59
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,892
    • Invités: 1,604

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.