Publicité slide

    normal Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    • Messages : 81734
    • Remerciements reçus 830

    oliv a créé le sujet : Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Ayant parfois l'impression que la Revue de Presse n'invite pas aux échanges, je relaie dans une rubrique dédiée les différentes interventions de professionnels parmi les plus reconnus remettant en question les fondements du système primeurs à Bordeaux ainsi que la décision des vignerons de Gevrey de ne plus présenter leurs vins !
    Une révolution serait-elle en cours ?

    Bourgogne
    Lors de son assemblée générale du 16 février 2011, l’ODG Gevrey-Chambertin a pris la décision de ne plus présenter de vins aux « dégustations des vins primeurs », organisées par les différents magazines. (...) L’ODG souhaite faire parler d’un millésime, au moment où il sort des caves et lorsque qu’il devient disponible à la vente.
    www.vitisphere.com/b...

    Primeurs
    Les discussions se poursuivent suite à l'article de Jancis Robinson chatouillant le concept des primeurs !
    www.jancisrobinson.c...
    gje.mabulle.com/inde...

    Primeurs
    Jancis Robinson a ouvert la brèche, les critiques pleuvent !
    hlalau.skynetblogs.b...
    www.les5duvin.com/ar...
    www.drvino.com/2011/...

    Suite
    Même Michel Bettane y va de son coup de gueule !
    gje.mabulle.com/inde...
    bonvivantetplus.blog...
    www.decanter.com/bor...

    Oliv
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 684
    • Remerciements reçus 0

    Michel VMS a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Le système est critiqué de toute part notamment par certains journalistes ou critiques qui y participent cependant. C’est que leur public en demande et que le primeur-circus constitue une partie essentielle de leur activité voire de leurs revenus.
    Par ailleurs, la propriété et le négoce sont également demandeurs. Bref, j’ai le sentiment que tout le monde étant demandeur, le système des primeurs à Bordeaux a encore de beaux jours devant lui.

    Michel
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 550
    • Remerciements reçus 3

    Post-It a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    On devrait prendre de l'avance!

    Dégustation en juin des raisins sur pieds. Attribution de notes par parcelle mi-septembre. C'est trop ringard ces primeurs en avril...

    Y'a encore du progrès à faire ;-)

    A+!

    Alex.
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3774
    • Remerciements reçus 0

    Claude "chibani" a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Une rapide analyse des intervenants du "primeur'system" ... à Bordeaux et ailleurs, montre qu'un certain nombre de journalistes influents y participent. Leur intérêt est économique car ils en vivent bien; il n'y a qu'à lire les revues 'confidentielles' envoyées sur abonnement uniquement.
    Il y a des pages entières dans les journaux nationaux; des éditions spéciales dans la presse hebdomadaire.
    J'aimerai etre sur que certaines reflexions de l'un ou de l'autre , ne sont pas que des querelles d'influence ?
    La priorité est souvenr donné à R Parker, aie aie aie, voilà que çà ralent parce que d'autres n'ont pas la priorité.

    James Suckling sort déjà des notes , ça hurle dans les tavernes parce que c'est le premier à sortir l'artillerie.

    Des journalistes moins dans le système dénoncent cela. Ils ont raison, mais ils ne sont pas assez puissants four faire changer quelque chose sur les primeurs Bordeaux.
    Il y a désormais trop de parties prenantes pour faire tomber le système des primeurs. Fonds d'investissements et autres blabla du même genre, qui ont la culture du mensonge.

    Claude

    Claude
    "La musique commence là ou s'arrête le pouvoir des mots" R. Wagner
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4549
    • Remerciements reçus 6

    tarkan a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    C'est exactement ce que je me disais Claude, personne, mais absolument personne n'a intérêt à ce que çà s'arrête, et ce, du fonds d'investissements propriétaire de grands domaines au spéculateur, en passant par les journalistes. Mis à part le vrai passionné de vin?

    Je rejoins le commentaire d'un intervenant sur le blog de Nicolas de Rouyn dont le lien est fourni par oliv:

    En fait, alors que je pensais qu'il (cf Michel Bettane) se plaignait - à juste titre - de la dérive actuelle des conditions de dégustation en primeurs, je me rends compte que sa demande serait plutôt rejoindre le cercle des "happy few" qui ont l’insigne privilège d'évaluer le millésime en pré-primeurs!

    Benoit
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 576
    • Remerciements reçus 0

    Jean-Michel COMME Pontet-Canet a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Il me semble que le français a une capacité d'auto flagellation sans limite.

    Certes, les dégustations « primeur » sont précoces, trop précoces pour que le vin soit vraiment à son meilleur. Mais il ne faut pas exagérer.
    Les vins de Bordeaux ont alors une vitrine mondiale. Tous ceux qui comptent dans le monde du vin sont à Bordeaux pendant la semaine des primeurs.
    Ils viennent à leurs frais pour découvrir le millésime. C'est le signe que nos vins sont attractifs.
    De retour chez eux, ils en parlent et font du commerce.
    Si personne ne déguste et personne ne parle, c'est plus difficile de faire la promotion et les crus moins prestigieux n'en profitent pas plus pour autant.

    Les journalistes ont besoin de faire des articles pour des amateurs qui veulent savoir. Les vendeurs doivent aussi pouvoir faire leur travail de commerçants pour faire tourner leurs boutiques. On voit mal comment on pourrait inverser la tendance dans ce monde où tout va de plus en plus vite. Pour l'instant, la date de début avril ne s'est pas encore transformée en mi-mars. C'est déjà bon signe...
    Personne n’a l’obligation de lire les commentaires de tel ou tel critique et encore moins d’acheter le vin.

    Il n'y a pas que les crus majeurs qui en profitent car il y a une multitude de dégustations "off" au même moment. Un acheteur potentiel peut trouver de nombreux vins différents, bordelais, français de toutes les régions ou étrangers, réunis sur des thèmes variés ; de quoi contenter tout le monde.

    Les vignerons qui critiquent ces dégustations « primeur » devraient au moins aller au bout de la démarche en ayant la décence de ne pas présenter leurs vins à ce moment là. Ils doivent penser que c'est aussi une chance pour eux.
    Quel est le vigneron qui ne rêve pas de vendre sa production en primeur à des vendeurs fiables et implantés mondialement ???

    Durant cette période, ma femme reçoit plusieurs clients ou futurs clients sur notre petit domaine. Ils ne viennent à Bordeaux qu'à ce moment là. Sans les dégustations primeur, beaucoup ne viendraient pas à Bordeaux.
    Et il est sûr que sans cette semaine particulière, certains ne feraient jamais l'effort d'aller se perdre à Margueron.

    Si les dégustations « off » se multiplient, c’est bien que les gens y trouvent leur compte…
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81734
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Bonjour Jean Michel,
    Que le phénomène primeurs ait énormément apporté à la région par la mise en scène de ses plus grands vins, c'est effectivement un fait.
    Mais j'ai le sentiment que ce que commencent à remettre en cause certains critiques, c'est la déconnexion totale entre la fiction qu'est ce spectacle de représentation et de promotion nécessaires pour la valorisation des vins et la réalité des vins goûtés et donc des notes qui en découlent, à une époque où certaines de ces bouteilles sont vendus à des prix astronomiques !

    Je pense que les hausses de tarif hallucinantes de ces dernières années créent un effet de gêne même chez ceux qui vivent indirectement de ce système...
    Question de responsabilité peut être ?

    Oliv
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8102
    • Remerciements reçus 26

    FGsuperfred a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    la presse ne fait quasiment que dans l'exceptionnel, le tape à l'oeil, les dégustations primeur et tout le foin qui en est fait est donc une aubaine.
    mais au-delà de tout ça, il y a évidemment les lecteurs, premiers responsables de tout ce bordel, car un papier qui ne se vend pas une fois, 2 fois ou plus changera probablement de "poil".
    je n'applaudirai ce système que le jour ou il permettra de faire un retour à des prix "humains" or depuis qu'il existe (depuis que je le suis en fait, 1995) les prix n'ont TOUJOURS fait que monter, et ce, par cycles de 3/4 ans avec toujours un millésime "sacrifié" en trompe l'oeil et qui baisse très légèrement (2008, 2004, 2002)
    le grand bordel et les notes toujours plus hautes (ah non c'est vrai ils peuvent pu) ne sont là que pour justifier les futurs prix, toujours plus affligeants, d'autant quand on sait que tout n'est pas mis en vente pour créer de la "pénurie" et le chalan-mouton se rue toujours comme un crève-la-faim sur ce qui sort, justifiant ainsi les futurs prix toujours plus hauts de la tranche suivante, de l'année suivante.
    le système est ainsi fait : chateau/courtier/négociant/revendeurs/client... d'après vous lequel est le dindon de la farce
    mais achetez en primeurs, je vous les rachèterai moitié prix l'année suivante (regardez les prix des 2008 en ce moment dans les ventes aux enchères et imaginez la gueule des futurs prix des 2009 quand il sera avéré définitivement que 2010 est supérieur...)
    mais ce n'est que mon avis...

    frédéric Gautier, passionné
    membre de poids de LPV haute-normandie ...
    fgsuperfred.canalblog.com
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3
    • Remerciements reçus 0

    seb1981 a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    querelles de journalistes qui ne veulent qu'entrer un peu plus dans le sérail.
    n'oublions pas que le système qu'ils dénoncent les fait vivre. et qu'aucun d'entre eux n'est indispensable.
    et pour ceux qui pensent que ce sont les notes qui font augmenter les prix, un autre axe de réflexion s'offre à vous: l'incroyable hausse de la demande de vins d'exception. le développement des marchés américains, japonais, chinois, etc... depuis vingt ans est impressionnant. et n'oubliez pas que l'offre, elle, est toujours la même (en volume).

    la vigne n'est pas une source intarissable!
    c'est le lot de tous les marchés disposant d'une demande beaucoup plus grande que l'offre de voir ses prix flamber: c'est un marché de luxe.

    je fais ce constat, même si ça fait mal de ne plus avoir les moyens de nous payer les grands crus en France...
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3774
    • Remerciements reçus 0

    Claude "chibani" a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Réponse à Jean Michel Comme
    J'ai toujours grandement apprécié vos écrits sur la vie de Pontet Canet, qui montrent un aspect positif sur l'élaboration d'un grand vin . J'ai toujours noté que , très intelligemment vous n'avez pas voulu vous laissez entrainer sur l'aspect commercial du business. Démarche qui demande du courage et j'ai toujours trouvé cela remarquable.

    Comme vous le mentionner, à l'heure ou les vins sont présentés , ils sont encore en pleine élaboration.

    Donc, on juge des produits non finis. Je pense que les primeurs tels qu'ils sont présentés sont un des rares produits on l'on fixe des prix sur des produits non finis !! Excusez moi, connaissez vous beaucoup de produits commerciaux, car le vin en est un, ou l'on achète un produit sur sa bonne mine ?
    Ah oui, il y a le travail des journalistes, critiques, etc...etc.... Effectivement les primeurs sont un succès, c'est un fait , car je lis que même dans les années 'pourries', la gente journalistique arrive toujours a être positive a la présentation des primeurs. Quelques mois plus tard..... changement de pied !!
    Rare sont les critiques qui mettent les pieds dans les vignes, ceci explique peut être cela

    Je ne dis pas que les vins ne sont pas bons, (j'adore les Bordeaux , entre autres) . Mais je dis que c'est devenu un grand cirque, dont l'aspect principal est de présenter un beau produit (quitte à tricher un peu, beaucoup, pour certains)

    Je n'aborderai pas la question des prix, car c'est un autre aspect .
    Pourquoi les primeurs ne seraient ils pas présentés au minimum quinze mois après la vendange ?
    Les vins seraient dans leur stade final avant d'être mis en bouteille, et la qualité objective, tel le produit fini.

    A ce stade, pourquoi ne pas donner des notes avec une dégustation de bourru ?.

    J'exagère, mais pas trop , et croyez bien que je ne suis pas adepte de l'auto-flagellation :D
    Juste une remarque, j'ai acheté ces jours derniers,un vin que vous connaissez très bien ;) (2006) , moins cher que le prix de sortie.......... Alors

    Cordialement
    Claude

    Claude
    "La musique commence là ou s'arrête le pouvoir des mots" R. Wagner
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 257
    • Remerciements reçus 0

    dundar6 67 a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Que de résumés "juste" à tous points de vue(tu)

    D'un système parti d'un principe "génial" pour se retrouver complètement (ou du moins partiellement) verreux en 2011...
    Qui au final pour nous (moi) consommateur se réduit à (mon sens):
    * Quelques très grands vins encore palpables tels que PC, Pavie macquin...
    * Des grosses têtes abordables 1 année sur 10 (2008 étant le parfait exemple)
    * Quelques petits domaines introuvables hors Bordeaux produisant des vins remarquables à tous égards les grandes années (Fleur Morange Mathilde, Granins Grand Poujeaux, Bolaire, Brisson...)
    * Et effectivement notre ras le bol pour le restant

    "La vie est trop courte pour ne pas boire de Bordeaux"
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 182
    • Remerciements reçus 0

    benisa63 a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Dans la lettre de Bettane, je retiens surtout 2 choses :

    Bettane écrit: Depuis le début, pourtant, les crus membres de l’Union ont accordé à certains confrères américains, puis français, le privilège de déguster les vins à part, plus tôt, leur permettant de livrer leurs commentaires avant les autres.


    C'est clairement injuste pour les journalistes "non-VIP". Et en plus, il est facile de comprendre que les journalistes privilégiés ont tendance à mettre des meilleures notes pas forcément méritées (Parker au hasard ?). Bref, dans une telle ambiance, il n'y a qu'un pas pour penser aux dessous de table et autres cadeaux offerts à ces journalites pour grossir les notes. Après tout, la corruption est partout, pourquoi le monde des primeurs de bordeaux y échapperai ?!

    Bettane écrit: Cela d’autant que de plus en plus de crus membres de l’union ne supportent plus d’être dégustés à l’aveugle et nous forcent à des contorsions de visites peu compatibles avec ces dégustations collectives.


    Ca renforce ce que j'ai écrit au-dessus, plusieurs châteaux de Bordeaux jouent avec le feu et certains d'entre eux doivent certainement dépasser la limite.
    Monsieur COMME, je suis comme Claude Chibani, j'aime beaucoup lire vos message sur la vie au château de Pontet-Canet, mais là vous tentez de défendre un système qui n'est pas officiellement corrompu, mais qui a clairement des défauts qui contribuent à monter des notes pas toujours méritées et la conséquence est la montée des prix derrière.
    Forcément, il est facile de comprendre que ça arrange bien les châteaux en général (leurs vins sont vendus plus chers), et ça ne dérange pas le consommateur Chinois/Américain fortuné qui n'est pas à quelques centaines d'euros près pour se payer la bouteille notée 97-100 par Monsieur Parker ou par un autre journaliste influant. En revanche, pour le consommateur français moyen qui aimerai parfois se payer quelques bouteilles de GCC de bordeaux, ça devient impossible depuis la flambée des dernières années (sauf 2008 qui était à peu prés "abordable").
    FGsuperfred a bien souligné que ce système, en l'état, se traduit par une montée des prix régulière, mais si cette semaine primeur était mieux encadrée (avec règles et audits...etc.), sans "favoritisme" évident pour certains journalistes, peut-être que les notes retomberai un peu certaines années pour une partie des châteaux, et les prix suivraient certainement car ces châteaux seraient moins attractifs ces années là pour le marché de luxe mondial.
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4549
    • Remerciements reçus 6

    tarkan a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    J'ai beaucoup aimé la ruée de brancard sur le blog du gje concernant mon message sur ce topic, je n'imaginais pas qu'il était si facile de secouer ce petit landerneau journalistique... Mais je vois que je ne suis pas le seul à partager cette opinion.

    Ce que l'on dénonce ici n'est pas la jalousie de certains ou l'accointance de tel ou tel avec des domaines, c'est cette mascarade que sont devenus les primeurs. On est d'accord.
    Perso je regarde cela de loin, mon palais étant irrémédiablement pourri par le pinot noir... Néanmoins, étant un passionné, parmi tant d'autres, je ne peux que regretter que cette semaine s'apparente de plus en plus à la semaine de la mode à Paris, où il faut se bousculer car c'est "the place to be". Il faut courir, en faire le plus possible, pourquoi au juste? Les notes, ah oui ces fameuses notes... Converser avec le vigneron, se promener dans les vignes? Vous êtes fou voyons, ça prend du temps, le temps c'est de l'argent, et l'argent c'est la note.
    Toujours trouver des superlatifs plus fort que l'année précédente, histoire de servir une soupe toujours meilleur, justifiant les prix à la hausse. Les arbres ne montent pas jusqu'au ciel? Mais ils sont déjà sur orbite! Attendez, l'année d'après la lune sera à porter de tir. Mais faut il s'en étonner lorsque l'on retrouve les mêmes groupes financiers derrière tout ce petit jeu?

    Suckling sort déjà des notes? J'en suis fort aise... Mais quelles en sont leur valeurs réelles? Ici personne n'est dupe... Ah oui mais non puisque l'on achète du vin comme une action en bourse, donc faut que ça rapporte, il faut être sûr de la plus-value que l'on va se faire... Alors ça spécule d'un coté comme de l'autre d'ailleurs, puisque les domaines (pas con l'animal!) lâchent leur nectar petit à petit, et tout cela sans risque, puisque LA note est là, indiscutable, inattaquable sous peine d'excommunication.

    Ca me fait penser à ces agences de notations qui ont pouvoir de vie ou de mort sur les états. Comment ils notent? Pour qui? Après tout ce n'est pas important car au final si la note se dégrade c'est la cata.

    Enfin, comment ne peut on pas oser se questionner sur le fait que ces dégustateurs qui participent bon gré mal gré à ce cirque, ne soient pas devenus au fil du temps des vrp de ces domaines? Mais non voyons, quel esprit tordu je suis! Un journaliste est forcément indépendant, impartial... Mais qui peut se payer le luxe d'être indépendant de nos jours??

    Comment çà, des gens hurlent? ça commence à râler sec au vu des prix astronomiques? On se demande comment les notes augmentent chaque année? Allons bon, faisons un petit billet, disons du bout des lèvres que le système ne peut continuer ainsi, qu'on marche sur la tête, ça ira bien comme çà, et puis reprenons notre ticket pour l'an prochain.

    Benoit
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8697
    • Remerciements reçus 36

    RaymondM a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Suckling sort déjà des notes? J'en suis fort aise... Mais quelles en sont leur valeurs réelles?

    Le système est d'autant plus pernicieux qu 'on travaille avec filet puisque quelques années après on peut corriger le tir !!!
    Sous entendu "Voyez comme je suis honnête , j'avais mis 100 , je mets 95 ! " . Inattaquable !

    En attendant le mal ( ou le bien;) ) , est fait !

    Raymond
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 8102
    • Remerciements reçus 26

    FGsuperfred a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    je pense sérieusement que pour les critiques pros, ça peut en devenir une course aux notes, c'est plus ou moins à celui qui se fera remarquer pour vendre son papier, donc qu'ils dénoncent ce système n'en est pas moins démagogique et faux-cul-iste.
    pour le reste, je n'aime pas les notes en général (à part à l'école ou elles peuvent s'avérer nécessaires) elles retirent la part de "peut-être" qu'on DOIT donner au vin car personne ne peut savoir comment il évoluera, l'exemple des 2003 et 2005 avec des baisses parfois incroyables sont des exemples parlant (mais faut bien "vendre" le millésime d'après)
    j'ai une question : comment peut-on dire que 2010 est encore plus "blanc que blanc" que 2009 quand la notation maxi est atteinte ou presque et ce tous les 2 ans ? c'est bien une course à l'exceptionnel que j'ai souligné dans mon dernier post
    après comment cela se répercute t'il ? bah mettez vous à la place des domaines : comment baisser le prix d'un vin dont les critiques disent que c'est le plus grand jamais produit ? et dire que les "petits en profitent, c'est sûrement vrai, quand ils sont bons amis avec ces messieurs les châtelains, c'est certainement beaucoup plus flagrants ;)
    je rappelle que niveau prix, lors de la sortie des 96, on criait déja "au fou" or depuis 2000,2001,2003,2005,2005 et 2009 ont crevé les plafonds toujours plus avec carrément un foutage de Gueu... en 2009 ou certains n'ont pas hésité à carrément multiplier leur prix de vente, et y'en a encore et par 12 !
    tant que l'acheteur n'arrivera pas à se faire une raison et laisser passer certains vins, rien n'y fera
    il faut aussi arrêter de croire que la demande internationale va tout prendre, ça peut être vrai pour lafite (même pas y'en a encore !) mais c'est surtout un argument de hausse (encore une fois) de prix.
    là ou je ne peux rejoindre jean-michel, c'est de dire que ça profite à tout le monde : l'image de " vin cher" qui découle de tout ce bordel fait énormément de mal aux petits, suffit de voir les revues de presse d'oliv pour s'en persuader, alors arrêtons de dire et écrire n'importe quoi...
    j'ai laissé passer les primeurs depuis le millésime 2000 ou je n'ai d'ailleurs rien acheté, je me tiens à mon mode d'achat
    je ne conçois même pas de mettre un jour 200 euros dans un ducru ou un léoville las cases, pas parce que je ne peux pas, mais parce que j'estime que ce prix ne réflète pas leur qualité
    alors quand on parle de crus valant 20 euros, ou même soyons fous 15 euros ou moins (parfois même moins de 10 en primeur) que peux donc penser l'acheteur international ? il ne le vendra pas, faute d'image : les bordeaux ont une image-certes partiellement erronée- de vin cher et ça leur colle à la peau
    les primeurs ne seront (comme les ventes aux enchères) un reflet REEL de la vraie valeur du vin QUE ET UNIQUEMENT QUE lorsque les "vendeurs" ne seront pas rémunérés à la commission et n'auront pas d'intérêt à ce que le vin se vende le plus cher possible pour gagner un max ET lorsque les vrais volumes produits seront TOUS en même temps mis sur la table des ventes et pas au compte-goutte comme c'est le cas tous les ans...

    frédéric Gautier, passionné
    membre de poids de LPV haute-normandie ...
    fgsuperfred.canalblog.com
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14274
    • Remerciements reçus 0

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Il y a dans ce sujet plusieurs problèmes :

    1 -- l'accélération du temps. Tout le monde veut une information de plus en plus vite. Il y a eu des commentaires sur 2010 qui sont apparus dès la récolte.
    Le fait de fixer la dégustation en début avril est un compromis. Le vin n'est pas encore fait, mais les professionnels qui goûtent ont l'habitude d'apprécier à ce stade de la vie du vin. Il me semble que même si le vin n'est pas encore fait, on peut juger.

    2 -- la différenciation de timing pour les différents experts. Je comprends que Michel Bettane n'apprécie pas qu'il y ait des petits chouchous qui peuvent écrire avant tout le monde. Pour un journaliste spécialiste, être traité en second couteau n'est pas apprécié.

    3 -- la véracité des échantillons donnés à déguster. On ne peut pas accuser sans preuve. On ne peut relayer ce type de critiques que si on a des informations tangibles.

    4 -- le système des notes. Tous les acheteurs ont besoin de cela. Le caviste du Michigan qui vend 14 caisses par an d'un château a besoin de s'appuyer sur les notes données par des experts. Il me semble qu'on aura du mal à se priver de notes.

    5 -- l'explosion des prix. Cette explosion des prix n'a rien à voir avec l'organisation de la semaine des primeurs. Elle a à voir avec les notes mises par les experts. Et elle est liée au nombre croissant d'acheteurs mondiaux. Ce n'est pas le système des primeurs qui crée cette explosion, mais l'émergence de nouveaux clients de par le monde.

    Je rappelle pour qu'on ne l'oublie pas que lorsque les prix des 1ers GCC étaient 30 fois moins chers, énormément de familles françaises n'en achetaient pas. Mes parents n'auraient jamais imaginé s'acheter des Latour ou des Cheval Blanc. Ce n'était pas pour eux. C'était pour les anglais. On oublie un peu vite que quand c'était très nettement accessible (Pétrus ou Cheval Blanc à nettement moins de 100 F), les parents des LPViens n'achetaient pas ces vins là. C'est parce qu'il y a une explosion de la connaissance que l'envie d'accéder à ces vins fait exploser les prix.

    Le système des primeurs continuera, car la demande est là.


    Cordialement,
    François Audouze
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4549
    • Remerciements reçus 6

    tarkan a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Certes François, mais combien d'amateurs qui aiment ces vins ont arrêté d'en acheter depuis l'explosion de prix? Pour une écrasante majorité de la population, mettre plus de 10€ dans un vin relève de l'hérésie. Il 'y a qu'à se balader en GD pour s'en rendre compte, alors pour eux qu'un GCC soit à 10 ou 1000€ ne changera pas grand chose.

    Je connais des gens qui auraient les moyens de s'acheter une caisse de Petrus ou autre tout les ans. Mais ils ne le font pas car même en amoureux de vin qu'ils sont, ils trouvent que mettre un tel prix pour cela relève quasiment de la démence.

    Benoit
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 684
    • Remerciements reçus 0

    Michel VMS a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    J’ai beaucoup aimé l’opinion de FGsuperfred quand il signale que pour la presse, le système des primeurs est une aubaine en ajoutant : « … mais au-delà de tout ça, il y a évidemment les lecteurs, premiers responsables de tout ce bordel, car un papier qui ne se vend pas une fois, 2 fois ou plus changera probablement de "poil". »

    Dans les multiples débats sur les primeurs qui inévitablement deviennent aussi débats sur les prix, on a bien trop souvent tendance à exonérer les lecteurs, les amateurs, les acheteurs d’une responsabilité que l’on rejette exclusivement sur les méchants négociants, propriétaires et journalistes.

    S’il n’y avait pas de spectateurs, il n’y aurait pas d’émission du type Star Académy ; s’il n’y avait pas de lecteurs, il n’y aurait pas de tabloïds ; s’il n’y avait pas tant de monde pour s’enthousiasmer devant les chapeaux de Geneviève de Fontenay, on l’aurait remisée au placard bien plus tôt.

    Michel
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 182
    • Remerciements reçus 0

    benisa63 a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Je rappelle pour qu'on ne l'oublie pas que lorsque les prix des 1ers GCC étaient 30 fois moins chers, énormément de familles françaises n'en achetaient pas. Mes parents n'auraient jamais imaginé s'acheter des Latour ou des Cheval Blanc. Ce n'était pas pour eux. C'était pour les anglais. On oublie un peu vite que quand c'était très nettement accessible (Pétrus ou Cheval Blanc à nettement moins de 100 F), les parents des LPViens n'achetaient pas ces vins là. C'est parce qu'il y a une explosion de la connaissance que l'envie d'accéder à ces vins fait exploser les prix.


    Je ne suis pas vraiment d'accord avec cette partie là. Mon pére par exemple, français de la classe moyenne (infirmier), avais acheté quelques très grands crus l'année de son mariage et l'année de ma naissance. Les bouteilles étaient cher comparé à des vins "normaux", mais ça restait abordable pour un salaire moyen comme le sien.
    Aujourd'hui, nous assistons à de l'abus niveau prix, seuls ceux de 2008 m'ont semblé "réalistes" avant spéculation (Latour etait sorti vers 150 euros la bouteille avant que la spéculation fasse grimper le prix). Plus de 150 euros par bouteille c'est déjà énorme pour un français de la classe moyenne, alors au delà, on en parle pas. Seuls la classe élevée peut se permettre d'acheter sans trop regarder ces prix et sans se demander si c'est normal de payer une bouteille de vin si chére.

    Enfin, vous dites que la demande est là, mais n'oublions pas 1 chose : les bordeaux sont achetés en Chine et en Amérique surtout par effet de mode et par réputation du château. Le jour où ces acheteurs passeront à la mode des vins chiliens ou d'un autre pays, Bordeaux n'aura plus que les yeux pour pleurer puisque le marché français leur aura tourné le dos depuis longtemps.
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3774
    • Remerciements reçus 0

    Claude "chibani" a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    J'ai été étonné de voir Monseigneur Audouze apparaitre sur le forum impliquant les primeurs, car si j'ai lu xx précédant
    messages, l'intéressé prétend ne plus s'intéresser a ce type de vins depuis 2000 (avec comme argument: les prix sont devenus trop cher pour ce spécialiste de l'investissement)
    Je ne savais pas que pour défendre le principe des primeurs, le milieu bordelais, avait besoin d'un défenseur , je devrai dire d'un avocat sur le forum LPV . Bon passons

    1: L'argument de gouter les primeurs en Avril suivant la vendange serait un compromis. Drole de postulat, pourquoi ne pas gouter des vins , tous ensemble, juste après 18 m ois , au moment de la mise en bouteille. Il y a eu des informations sur 2010, comme sur tout les millésimes précédents . Alors suivant cette remarque, faisons une dégustation avec les bourrus ..... !
    L'argument de FA " le vin n'est pas encore fait, mais les professionnels qui goûtent ont l'habitude d'apprécier à ce stade de la vie du vin. Il me semble que même si le vin n'est pas encore fait, on peut juger."
    Alléluia. Assez étonnant parti pris, qui défend le milieu et les copains bien en place. Ne changeons rien, le ciel est bleu, et bientôt une invitation pour la fête de la Fleur

    2: Puisque le marché français ne représentent qu'entre 5 et 10% de la vente des GC, je pourrai trouver normal que les journalistes spécialisés représentent que ceux qui ont le plus gros porte monnaie passe en premier .
    Ce n'est pas ce que pense, mais c'est d'une logique économique évidente.
    Moi, les querelles des divas du milieu du vin ou d'ailleurs , cela me fait bien rire. L'intérêt de passer en premier procure une avance économique évidente; mais ne rêvons MM Bettane et autres journalistes français ont peu d'impact hors le petit marché francophone. Ce n'est pas leur faire injure, c'est actuellement la réalité.

    3 : Soit Monseigneur Audouze ne connait pas le milieu primeur, et j'en doute, soit encore une fois nous avons affaire à l'argument de la présomption d'innocence. Surtout présomption qui sied si bien à certains milieux.
    Je ne donnerai pas de noms sur un forum public (je connais aussi un peu la loi). Il suffit de se référer aux notes primeurs donné par R. Parker et de les comparer avec les notes attribués sur ces vins 3 , 4, 5 cinq ans plus tard. Il y a eu des différences de notes, sur les mêmes vins, entre 3 et 5 points !! Difficile à expliquer !
    Par ailleurs, sur les catalogues de négociants honnêtes (oui, il y en a), certain vins n'apparaissent jamais pour la vente en primeur. Ces spécialistes ne sont pas dupes.

    4: Même réponse que plus haut, avoir des notes sur un vin non fini, frise en partie l'escroquerie. Pourquoi ne pas vendre une chaine Hi fi en kit.
    D'autant plus qu' un GC n'est pas fait pour être bu très jeune. Oui, le caviste du Michigan ou de l'Ohio pourrait attendre plus longtemps, si le système était plus honnête et cohérent.

    5 -- Les prix je n'en parle pas, car beaucoup de ces vins ne seront pour partie d'entre eux, pas bu mais servertt de façade et de réussite sociale.

    Je rappelle , à mon tour, que j'achetais régulièrement des primeurs 1ers GCC, dans les années 80.
    En 90 , grand millésime, les primeurs 1er GCC valaient 41€ HT, et tout était vendu. Les primeurs , il m'arrive même d'en gouter, joli foire ....

    "Le système des primeurs continuera..... " Oui, mais il faudrait qu'il soit plus honnête

    Claude

    Claude
    "La musique commence là ou s'arrête le pouvoir des mots" R. Wagner
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3774
    • Remerciements reçus 0

    Claude "chibani" a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Je ne peux m'empecher de mettre en copie , certains commentaires de Jean Guillaume Prats, directeur de Cos d'Jean-Guillaume Prats, et paru dans la revue 'terredevins.com'

    les primeurs commencent. Allez-vous à nouveau nous parler du millésime du siècle ?

    L’ambiance est moins bonne aujourd’hui qu’elle ne l’était il y a quinze jours. Le monde ne tourne pas comme on le souhaiterait. Cela peut avoir une incidence sur la campagne primeurs. Ensuite, c’est peut-être difficile à croire pour les consommateurs, mais 2010 est un très très grand millésime, comme ceux de 2009 et 2005. Bordeaux est béni des dieux. Il n’y a pas de cycle comparable dans l’histoire de Bordeaux. Enfin, il y a encore plus de visiteurs asiatiques mais également beaucoup d’Américains reviennent.

    Comment expliquez-vous dès lors que l’ambiance soit moins bonne ?

    C’est lié au Japon. Il faut que les consommateurs soient sereins. Il y a un a priori très favorable de tout le monde. Les premiers échos sont très positifs et tous les acheteurs étrangers viennent à Bordeaux avec beaucoup d’enthousiasme sur la qualité des vins mais dubitatifs sur l’ambiance. Les trois semaines durant lesquelles ils viennent à Bordeaux sont fondamentales pour que s’installe une direction du vent. Certaines propriétés ont produit là le meilleur vin de leur histoire ! Mais ils restent dubitatifs parce ce que ce qui se passe au Japon est très angoissant.

    Il y a deux ans, en pleine crise, vous aviez préconisé un report des primeurs. Rétrospectivement, maintenez-vous cette proposition qui avait soulevé la polémique ?

    Je continue à penser qu’on ne fait pas de campagne primeurs quand il y a une crise mondiale, des banqueroutes, des faillites considérables, mais quand il y a de la sérénité, de l’enthousiasme et de l’allant. Le millésime 2010 n’a rien à voir avec 2009. En 2009, on avait la chute de Lehman Brothers. Aujourd’hui, nous ne sommes pas dans ce cas de figure.

    Je laisse chaque amateur, passionné s'interroger sur ce mode de pensée

    Claude

    Claude
    "La musique commence là ou s'arrête le pouvoir des mots" R. Wagner
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 41
    • Remerciements reçus 0

    Kinovy a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    En temps que jeune adulte récemment intéressé par le vin, je dois m'avouer interrogatif.
    Lorsque je questionne mon paternel (bien plus expérimenté) sur les vins à acheter, il me donne un certain nombre de domaines qui à l'époque, lui ont plu.
    Malheureusement, à cette époque, les Montrose, Leoville la Case et consort ne coutaient pas au minimum 60 euros par bouteille, en primeur.
    Lorsque je lui montre les prix actuels, il tombe tout simplement des nues.

    Pour faire simple, j'ai l'impression que tous les crus classés d'aujourd'hui sont au prix des 1GCC de l'époque, inflation comprise.

    N'ayant pas hérité et pas le temps d'effectuer les dégustations sur place, je me dois de bien choisir les vins que j'achète, vu leur prix.
    Et pour cela, c'est difficile à dire, mais je me base sur... les notes.
    Tout comme au moment d'acheter une voiture, tout le monde se renseigne, via des magasines spécialisés, sur les bonnes affaires, les choses à éviter et les astuces.
    Pour la majeure partie des gens, ce côté "conseil" est représenté par les Parker, Suckling, Bettane etc...

    Le fait est qu'aujourd'hui, me concernant, je trouve les Bordeaux quasiment inaccessibles.
    Pour un budget de 1200-1500 euros en primeur (un mois de smic, tout de même !) on peut directement oublier les 1 et second GCC.

    Ensuite, il faut choisir du mieux possible.
    A ces prix et avec ce budget, on ne peut pas vraiment se permettre de prendre un peu de tout.
    Et quand on choisit la seule caisse de bouteilles à 60-70 euros que l'on prendra, histoire de l'ouvrir, dans 20 ans, entre amis, on compare, on évalue, on situe et malheureusement, en primeur, seuls les critiques nous donnent les critères dont dépendront ce choix.

    Ce que je veux dire par là est que plus les prix sont chers, plus les critiques ont du pouvoir. Car prix élevés et budget fixe entrainent une diminution du nombre de bouteilles, et une sélection plus draconienne ou acheter tel cru revient à ne pas prendre celui-ci.

    Je me demande donc comment font les gens, devant de tels tarifs.
    Certains d'entre vous, plus âgés et expérimentés, ont pu voir les prix évoluer d'années en années et expliquent amicalement que toute cette "mascarade" ne vaut pas tous ces sacrifices.
    Mais vous avez déjà bu tous ces vins ! Vous avez eu la chance de pouvoir vous les offrir à l'époque ou certes, le vin avait un prix, mais pas celui du parfum !

    A titre personnel, en tant qu'éventuel futur amateur de vin, je m'en voudrais certainement de ne pas avoir préparé ma cave plus jeune. Dans 15-20 ans, tous ces vins vaudront bien plus cher. Serais-je capable d'y mettre le prix ?

    Donc oui, certainement aux yeux de certains, je fais partie de la masse bêlante et crétine, qui se fie aux critiques, et qui achète en primeur. Par méconnaissance de ce qui existe autours et pour moins cher, certainement, mais surtout par peur d'arriver à l'âge de 40 ans sans avoir bu ce qui parait-il se fait de mieux dans le vin, à savoir un grand cru classé Bordelais, vieux de 20 ans.
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 261
    • Remerciements reçus 0

    Harlock a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Kinovy écrivait:
    ...Lorsque je lui montre les prix actuels, il tombe tout simplement des nues...

    Idem dans ma famille
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2541
    • Remerciements reçus 132

    Vaudésir a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Claude"Chibani" écrivait:

    Pourquoi de pas mettre une note au bourru(je crois que c'est cela)


    Idée géniale, pour ma part j'en récupère toujours 3 ou 4 bouteilles à la sortie du pressoir et les amis l'apprécient toujours, bon ils ne mettent pas de notes ils ne sont pas journalistes, juste des personnes qui apprécient ce qui est bon et festif.

    Kinovy écrivait

    Le fait est qu'aujourd'hui, me concernant, je trouve les Bordeaux quasiment inaccessibles.
    Pour un budget de 1200-1500 euros en primeur (un mois de smic, tout de même !) on peut directement oublier les 1 et second GCC.

    Donc oui, certainement aux yeux de certains, je fais partie de la masse bêlante et crétine, qui se fie aux critiques, et qui achète en primeur. Par
    méconnaissance de ce qui existe autours et pour moins cher, certainement, mais surtout par peur d'arriver à l'âge de 40 ans sans avoir bu ce qui
    parait-il se fait de mieux dans le vin, à savoir un grand cru classé Bordelais, vieux de 20 ans.


    Dans ce cas je vous conseille d'acheter pour le même budget d'un 1er GCC plutôt 2 GC Montrachet et 4 1er cru Chambolle Musigny Les Amoureuses,au moins vous pourrez les déguster sur 20 ans et avoir du plaisir 6 fois au lieu d'une(même si supérieur,à vérifier)après avoir attendu si longtemps.
    Ou bien 20 Montcalmes(1 fois par an)10 Meursault 1er cru(1 fois tous les 2 ans)et 30 hautes cotes de nuits(3 par an)ou 10 à 20 Bordeaux(à vous de choisir)

    Je sais je suis hors sujet mais on peut se faire plaisir autrement et plus souvent qu'avec des 1GCC.

    Vdsr
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 14274
    • Remerciements reçus 0

    François Audouze a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Je signale à Monseigneur Chibani que je n'achète aucun vin en primeur et que je trouve les prix des bordeaux infiniment trop chers. Donc je n'achète plus.
    Mais à la différence de Monseigneur Chibani je n'éprouve pas le besoin de dire que ceux qui peuvent acheter des primeurs des grands vins sont des tarés.

    Et si Claude pouvait ne pas être aveuglé par la haine, dès lors qu'on ne pense pas comme lui, ça ne serait pas plus mal.

    Respire un grand coup, Claude, et ça ira mieux.


    Cordialement,
    François Audouze
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3774
    • Remerciements reçus 0

    Claude "chibani" a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Monsieur le Duc d'Audouze, mettez de bonnes lunettes , vous verrez ainsi que je ne traite personne de taré, et je n'empeche personne de dépenser son argent bien ou gagné .

    Ayez d'autre argument pour justifier le cirque des primeurs alors que les vins ne sont pas aboutis.

    Encore une fumeuse affirmation qui vous sied si bien B)
    Merci de prendre soin de ma santé, je rentre du footing !!!

    Claude

    Claude
    "La musique commence là ou s'arrête le pouvoir des mots" R. Wagner
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2788
    • Remerciements reçus 7

    francois999 a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Vaudesir et kinovy,

    Rien ne vous empeche d'acheter aux enchères des GCC de 20ans ( plutot de 21ans et du 90 sans payer 1000euros)

    Il y a des bordeaux en 2009 et surement en 2010 qui pourront se garder 20ans et qui sont à moins de 40euros ( 2009 à voir au cas par cas pour les pomerol et st emilion )

    Certe il n'y aura pas ecrit 1er GCC en 1855, Je pense par exemple à Poujeaux.
    Je me souviens aussi de marquis de terme et issan que j'ai bien aimé en primeur 2009.
    Après leur avenir en bouteille en 2012 et en 2031 ? je ne sais pas, c'est du domaine de la divination.
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81734
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Primeurs
    Sylvie Cazes, présidente de l'Union des Grands Crus de Bordeaux (UGC), répond aux critiques !

    www.decanter.com/bor...
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 81734
    • Remerciements reçus 830

    oliv a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Et Michel Bettane précise sa position !

    www.terredevins.com/...
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3774
    • Remerciements reçus 0

    Claude "chibani" a répondu au sujet : Re: Primeurs à Bordeaux, la fin d'un système ?

    Et Michel Bettane précise sa position !

    [ www.terredevins.com ]

    Chiche que M. Bettane ne participe plus aux primeurs.
    Assez drôle de lire des commentaires en contradiction d'une ligne à l'autre
    Cracher dans la soupe, alors que tous, TOUS les critiques ont jouer le jeu depuis 1983
    Tout cela pour une préséance qui n'a pas été réservée !!!

    Quelle hypocrisie, prendre des notes fin Mars, mais les divulguer tous ensemble début Mai, est ce plus honnête

    Suite au prochain tir de barrage

    Claude

    Claude
    "La musique commence là ou s'arrête le pouvoir des mots" R. Wagner
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120
    Temps de génération de la page : 0.228 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 51
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,651
    • Invités: 1,521

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.