Publicité slide

    normal Domaine Stéphane Bernaudeau

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a créé le sujet : Domaine Stéphane Bernaudeau

    Domaine Stéphane Bernaudeau

    14 Rue de l'Abondance
    49540 Martigné-Briand
    Tél : 02 41 50 33 38
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Stéphane Bernaudeau: 02 41 50 33 38
    qui a surement produit le meilleur blanc d' Anjou et si j'osais de Loire et si j'étais culotté je dirais de bien plus loin encore.
    Je sais c'est un peu fort.................
    R.
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Meilleur qu'Angéli ?
    Juste à  titre d'info, avez-vous goûté e.g. les vins de Foreau, Bellivière ?
    J'avoue ne pas connaître les vins de Bernaudeau, y a-t-il des cavistes revendeurs sur Paris pour y goûter ?

    Merci d'avance.
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    salut,

    tu trouve son vin à  lavinia (2001 il me semble)

    phil vison
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Comment trouvez vous les Bonnes blanches de René Mosse ?
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Phil, merci du renseignement (bbb)
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 26
    • Remerciements reçus 0

    TrAnKiLL2000 a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Pierre P,
    Je les trouve magnifique les bonnes blanches de rené et dailleurs il semblerais que ce soit lui l'auteur d'un des message mettant en exergue les vins de stephane bernaudau!!!
    pour en revenir a rené c'est un viticulteur de talent comme on aimerait en avoir beaucoup plus et ses vins son a son image, ce sont des vins de caractère plein de fruit avec un boisé discret et ca sen bon le chenin...(aaa)
    cela dit il y a également plein d'anjou blanc de haut niveau comme ceux de pithon, baudoin, gueniard, garnier, chateau la franchaie... et plein d'autres encore
    Sur ce si tu m'as pas reconnus rené je suis cédric de rennes l'indice c'est manouch.....
    A+ tout le monde et je vous souhaite de bonnes dégustations
    cédric
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2452
    • Remerciements reçus 10

    BARRET Philippe a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Personnellement le 2001 de Stéphane Bernaudeau (qui a travaillé longtemps aux côtés de Mark Angéli) est tout simplement un des plus grands vins blancs que je n'ai jamais goûté et je pèse mes mots (je partage donc cet avis avec René Mosse avec qui je n'ai pas tout partagé l'année dernière, il doit se souvenir de nos échanges un peu tendus à  la Dive Bouteille 2004 et je le salue cordialement s'il lit ces lignes...). Il provient de vignes de plus de cent ans et la production est quasi confidentielle. A mon avis il est difficile d'en trouver et c'est assez cher (ordre de grandeur prix caviste ente 40 et 50 euros je pense). A l'aveugle un bon connaisseur l'a pris pour un grand bourgogne style Corton-Charlemagne. je n'ai pas encore ouvert les 2002 (et pas fini les 2001 !) et compte tenu de la qualité du millésime 2002, ça ne devrait pas être mal...

    Philippe
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    C'est tentant, malgré le prix. Je pars à  la quête de ce nouveau graal ligérien (bbb)
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Bonjour à  tous ,
    Je suis étonné que personne ne parle du domaine de la Charmeresse d' Olivier Van Ettinger car ses Anjou secs sont fabuleux , personne ne connaà¯t ?
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Je ne connais pas les vins de bernaudeau, par contre je connais bien ceux d'Angeli, Pithon ou Mosse.

    Quelques remarques sur la discussion. D'abord il faut reconnaître que ces personnes ont contribué et contribuent à  l'effort qualitatif des vins d'Anjou qui restent encore dans leur immense majorité bien médiocres. Le travail est long et il est bien, pour cette appellation, qu'il y ait des vignerons-locomotives.

    L'autre côté c'est le prix des vins : il est tout de même surprenant que ces Anjou Blancs se vendent actuellement entre 20 et 50 euros, ce prix correspond à  d ‘autres appellations plus illustres qui ont démontré depuis plusieurs dizaines d'années la qualité de leur terroir au delà  de simples considérations de tenue de vignes ou d'élevage.

    On affirme ce sont de grands vins car les vignes sont presque centenaires. Peut être, le repreneur est peut être en bio depuis 3 ans, ça fait tout de même peut être 90 ans qu'elles ne l'aient pas !
    Faut-il être naà¯f ou être partisan de Steiner (les deux sont sûrement équivalents !) pour penser qu'une vigne, agressée depuis des dizaines d'années par des produits chimiques en tout genre, puissent miraculeusement se régénérer en 5 ans.

    J'ai acheté, bu de nombreux vins oxydés à  20 euros en Anjou Blanc_via Angéli, Pithon, Mosse- il semble qu'aujourd'hui que le dosage en soufre soit plus raisonnable.

    Il n'empêche, le prix des vins grimpe vite (surtout quand on connaît l'état sanitaire des vignes que certains vignerons ont récupéré avant de commencer !) alors que l'on sait que la nature, elle, est moins rapide…dans ses résultats.

    Pour finir, buvez Roy René, vous avez les pierres pour 11 euros, le même respect de la vigne et de l'environnement et peut en plus le respect du client.

    Xavier
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Si on veut de la belle bio-d sur du ch'nin, on peut aussi aller voir du côté de Vouvray chez Huet, où les prix sont kamême plus raisonnables que chez ces "nouvelles stars". Faut avoir goûté le Mont sec 02 de Huet pour savoir ce qu'est un très grand Vouvray, donc un très grand vin de Loire et d'ailleurs !
    J'ai peur de la tête que certains (dont moi, j'ai encavé pas mal d'Angéli 02, dont les Lune que je regrette...) risquent de faire quand ils goûteront dans quelques années en même temps les vins d'Angéli, de Bernaudeau ou de Mossé en face de Savennières de Laureau ou Joly (j'espère que la Coulée est réussie en 2002) ou de Vouvray de Foreau, de Huet, de Jasnières du dom. de Bellivière, sans parler de magnifiques Corton-Charlemagne (e.g. Rapet), des Chablis pc ou gc pour moins de 40 € (e.g. Daveneau), ou de Geisberg 02 de Kienstler...(jjj)
    On n'a pas non plus évoqué les Saumurs de Guiberteau, dont j'attends beaucoup des 2002.
    Et à  Montlouis, avec Chidaine, Blot et sa belle cuvée Rémus, les p'tits jeunes, voilà  du beau monde qui met à  l'honneur le ch'nin, merveilleux et si capricieux cépage. Et ce n'est pas vendu
    Même les cuvées 02 de Richard Leroy, tant encensées ici ou là , qui sont excellentes (bu récemment les Noà«ls de Montbenault) me posent question quand à  la garde... c'est important pour un ch'nin, de pouvoir vieillir et gagner en complexité et en harmonie. Alors j'encave (la liste est longue tant en ch'nins d'Anjou, de Touraine, de Saumur...).
    J'ai peur qu'on encense un peu vite ce qui est nouveau, même si le gars bosse bien, mais peut commettre des erreurs (e.g. Noà«ls de Montbenault 2000 de Leroy). On paie quand même le prix fort, dans une région réputée pour ses prix raisonnables. C'est une dérive, à  plus de 30 €, même la Coulée est limite, bien qu'en grand millésime, c'est un vrai grand vin !
    Alors attention, certains vigenrons risquent de se mettre à  l'écart d'une clientèle fidèle et passionnée par le ch'nin ! Ce serait dommage.
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    "Et ce n'est pas vendu des mille et des cents !"
    Pardon pour cet écriture écornée et trop rapide.
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    regardez pô les fôtes...(aaa)
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Je ne connais pas les vins de Stéphane Bernaudeau donc rien à  dire. Son maître étant M. Angéli, je souhaite qu'il ait pu tirer quelques leçons positives sur le "sans SO2"...
    Perso, j'ai eu pas mal de très mauvaises expériences sur l'"ultra biodynamie". Soit, des vins quelques fois brillants à  l'ouverture ( Angéli dans le meilleur des cas ) mais qui noircissent à  vue en quelques minutes dans le verre, ou de vins "claqués" après une garde raisonnable. Ces quelques vins "ultra bio", sont de plus généralement fort coûteux, alors pas de pitié. Je ne parle même pas des considérations pseudo-scientifiques générées par une philosophie raciste qui a pour nom antroposophie... Lisez Steiner, vous n'en reviendrez pas !
    J'arrête, déjà  que je suis hors sujet n'ayant même pas goûté les vins de Bernaudeau.
    Huet bien qu'étant en biodynamie n'est pas un "ultra"( juste une question de So2 bien maîtrisé), ses vins ne tournent pas à  la morgue juste après le coup de bouchon, ils peuvent même s'améliorer au carafage ( comme si c'était un exploit ! ) J'ai ouvert ce soir un Mont demi-sec 2002, je l'ai servi un peu froid, tout est là  et il ne coûte 13 eur, mais il sera magnifique d'ici quelques années ( comme les 1996 actuellement ).
    Voilà  je suis devenu méfiant face aux nouvelles étoiles, je goutte comme vous autres avant de juger. Le coût de revient des vins Bernaudeau est sans doute très élevé ce qui expliquerait ces prix étonnants.
    J'espère toutefois que les acheteurs potentiels connaissent déjà  les chenins éprouvés parfois en biod ou non proposés à  prix raisonnables.
    Amicalement;
    Manuel
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    J'aurais bien aimé que René Mossé nous fasse partager son point de vue sur les sujets abordés dans ce fil.

    Tenez, septembre dernier j'ai dégusté avec des amis un Anjou Les Bonnes Blanches 2001 . Voici mes notes :
    Robe or prononcé. Le nez est d'abord marqué par la vanille, notes boisées, les fruits secs. Bon, élevage en fûts avec probablement une forte proportion de neufs. En bouche, première impression... négative ! Qu'est-ce que c'est court !!! boisé en plus. Heureusement, l'aération lui fait le plus grand bien et quelques minutes lui confèrent plus de longueur et de complexité. Un vin qu'il aurait certainement fallu carafé ; ce vin a divisé l'assemblée. Perso, encore trop marqué par l'élevage, mais l'aération lui fait le plus grand bien, il semble posséder un bon potentiel. A revoir.

    Phil
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2452
    • Remerciements reçus 10

    BARRET Philippe a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Oui c'est vrai il y a des Anjou blancs chers produits par des vignerons réputés et qui sont gâchés par une pratique exessive du "peu soufré". J'ai effectivement quelques regrets sur des vins de Mark Angeli pourtant conservés à  moins de 14°. Mais sur les trois bouteilles de Stéphane Bernaudeau 2001 (conservées elles aussi à  moins de 14°) que j'ai déjà  ouvertes il y a un an environ, je n'ai eu aucun problème, le vin était d'une pureté cristaline. Je vais en programmer une autre un de ces jours histoire de voir si il y a eu une évolution "suspecte" depuis douze mois. Mais dans l'état initial c'est vraiment un très grand vin, plus que les Angeli avant déviations aromatiques.

    Philippe
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    "Le coût de revient des vins Bernaudeau est sans doute très élevé ce qui expliquerait ces prix étonnants. "

    y'a pas de coût de revient très élevé...
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    bonjour,
    je voudrais revenir avec du retard sur ce que dit Mr Pitiphilou qui semble avoir une certaine méfiance à  l'égard de ces nouveaux vignerons qu'il appelle "nouvelles stars" . Certes certains sont bio ou biodyn mais ça n'empêche en rien de faire du bon vin , surtout si plus que d' autres ils sont très rigoureux sur les rendements de la vignes, attentifs à  une vinification sans usage de technologie moderne: levures sélectionnées, enzymes, techniques de concentrations etc....
    je pense que le vin de Stéphane Bernaudeau , puisqu'au départ il s'agissait de lui, est une pure merveille de finesse, de concentration, d'élégance, de race, et un point vachement important que vous semblez oublier dans vos commentaires :de plaisir simple à  boire .
    Et il faut cesser de dire que les savennières se garderont mieux que les anjous des "nouvelles stars", parceque vous n'avez pas le recul suffisant pour le faire. Une chose est sûre ,un vin bourré de so2 ne bougera pas d'ici longtemps mais de là  à  dire qu'il sera meilleur je me permets d'en douter.Nous avons déjà  souvent goûter ces vieux vins qui étaient equipés pour vieillir, et bien même 20 ou 30 ans après ça n'est toujours pas bon et j'ai peur que ça ne le soit jamais ou peut-être en 2212, mais là  je serais trop vieux pour ......
    Aussi je suis d'accord pour dire que nous avons fait des erreurs sur des millesimes difficilles 1999 ou 2000 ou les vins se sont oxydés, mais je ne suis pas sûr que dans quelques années ces vins n' aient pas regagnés des points de fraicheur , grace à  l'exceptionnelle minéralité naturelle due au terroir et à  la culture du sol et non pas apportée par le so2 comme dans beaucoup de blancs à  minéralité reputée.
    Sinon pour finir cette fois , je suis tourangeau et j'ai une grande passion pour les chenins sur bournais ou sur perruches, j'ai grandi avec. j'ai le plus grand respect pour Noà«l Pinguet et la qualité de ses vins et j'ai une très bonne connaissance des vins de François Chidaine à  qui je dois tout.François lui même a une excellente approche de nos vins et de leur qualité.
    Pour en finir pour de bon: quand c'est bon c'est rarement trop cher,quand c'est pas bon c'est toujours beaucoup trop cher.
    Amicalement.

    R.M..... qui est biodyn,mais gai ,buveur mangeur etc...et qui n' a aucune prétention sinon celle de se régaler le temps que ça dure.
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Monsieur Mossé,

    merci de m'avoir répondu.

    Le problème du soufre ne se pose pas que pour Savennières, mais aussi en Anjou, à  Vouvray, à  Saumur, bref partout où on produit du chenin : dans les années 80, voire 90, c'était un fléau (plusieurs Vouvray 89 dégustés depuis quelques temps m'ont fait pleuré de rage ! dont un moelleux Haut Lieu 89 de Huet en septembre dernier en même temps qu'un Savennières Roche aux Moines 1988 de Soulez, infect !). Les choses ont évolué et 2000 a fait réfléchir plus d'un. C'est tout à  votre honneur de le reconnaître, comme l'a fait récemment Patrick Baudouin sur Iacchos. A Savennières, des gens comme Eric Morgat ou Damien Laureau travaillent dans le bon sens.

    Oui, je suis méfiant, c'est mon côté scientifique qui reprend le dessus (aaa)et puis chien échaudé... D'ailleurs, je ne remets évidemment pas en cause la qualité du travail et le courage dont font preuve les "nouvelles stars" (à  prendre avec humour, on est là  aussi pour rigoler sur le web !), qui ne sont plus vraiment des "pionniers". Il est clair que la discussion sur Bernaudeau m'a donné envie d'aller à  la découverte de ses vins et du vigneron. Tenez, ça me rappelle même les riches heures de MagnumVinum qui m'a permis de faire la rencontre (explosive au départ !) de François Chidaine. C'est en confrontant des expériences et des points de vue différents qu'on fait avancer les choses.

    Moi, je paie le vin que je mets en cave et un grand vin, c'est pour moi un vin qui doit pouvoir mûrir au moins quelques années en cave, surtout le ch'nin, merveilleux cépage. Je n'ai pas envie, à  plus de 20 €, d'avoir un vin simplement bon à  boire : je veux de l'émotion, du plaisir tant charnel qu'intellectuel, qu'il me fasse vibrer ! et ça existe - c'était mon propos - pas seulement avec de nouvelles cuvées (il en faut, bien sûr) vendues à  prix d'or, mais aussi avec des ch'nins vendus à  prix plus raisonnables, qui font le charme de la Loire (exemple parfait avec Foreau). Payer la qualité du travail oui, mais je redoute que les prix n'explosent à  l'avenir, sans rapport avec une vraie augmentation de la qualité ! Exemple : la Lune 02 d'Angéli : c'est bon, mais ça manque de profondeur, de complexité (les Fouchardes et surtout Blanderies, là  ça vaut le coup !); vendu à  près de 20 € (voire plus chez les cavistes), il me semble qu'il existe bien meilleur pour moins cher ! on paie surtout un nom, voire un mythe, c'est dommage.
    Bernaudeau me semblait prendre cette voie de la surenchère aux prix démesurés, c'est ce qui m'a fait réagir. Je me trompe peut-être, enfin je l'espère.

    Tenez, je vous propose de nous revoir dans 10 ans pour partager une expérience qui me tient à  coeur : autour d'une table et de quelques passionnés, j'apporte une vingtaine de ch'nins 2002 différents (de Foreau à  Bellivière, en passant par Baudouin, Joly, Leroy, Laureau, Morgat, Huet, Chidaine, Guiberteau, etc), vous : Bernaudeau et vos 2002, d'autres 02 si vous le voulez. On déguste à  l'aveugle puis on se fait un repas autour des meilleurs flacons. Nous verrons si tous ces vins vieillissent bien voire sont devenus grands. Ca vous tente ? (bbb)
    Amicalement et vive le ch'nin !

    Phil Belnoue
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2452
    • Remerciements reçus 10

    BARRET Philippe a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Merci René Mosse (et non pas Mossé, Phil ! Mossé est un viticulteur du Roussillon...) d'être intervenu avec une grande franchise sur les vinifs "à  risques" de certains millésimes (1999 et 2000 par exemple). Ce que vous dites sur l'évolution des vins "peu soufrés" qui ont un passage difficile est exact, j'ai eu l'occasion de le constater : un vin qui paraît foutu et qui reprend de la vigueur. Soit après une longue aération, ce qui paraît paradoxal pour un vin que beaucoup qualifient d'oxydé, mais est-ce si sûr que ce soit de l'oxydation ? De nombreux dégustateurs prennent parfois pour oxydation ce qui n'est qu'un très forte réduction, surtout sur les blancs. Autre cas d'évolution favorable : après plusieurs années de bouteille, ce même vin "fatigué" peut reprendre de la vie et de la fraîcheur.
    Ce qui reste délicat (et sans doute critiquable), c'est que le consommateur final ne peut pas savoir d'avance ce qu'il va avoir dans son verre. De là  à  apprécier les vins pseudo inusables (car bloqués par le soufre) il y a un pas que je ne franchirai pas ! Mais on arrive, heureusement, à  produire des vins "vivants" mais stables.

    Cordialement

    Philippe
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Désolé pour la confusion et toutes mes plus plates excuses aux deux vignerons.
    Dans le soufre, comme dans toute chose finalement, il y a un juste "milieu" : il n'en faut ni trop, ni trop peu.
    Ce que tu évoques Philippe, me rappelle une Coulée de Serrant 1990 dégusté en compagnie de Xavier et sa femme, il y a 2/3 ans : un vin étrange (peu avantagé par le service du sommelier), donnant l'impression d'être oxydé... mais c'était de la réduction ! étonnant et déstabilisant. Je suis d'accord avec ce que tu dis, mais la Lune 2002 comme Noà«ls de Montbenault 00 ne se sont pas améliorés au bout de plusieurs jours, comme je le fais pour mes nouvelles bouteilles (dégustation sur plusieurs jours, bouteille simplement rebouchée et placée au réfrigérateur) : vins rapidement oxydés et perdant trop rapidement leurs charmes (robe devenue ambrée à  vue d'oeil et nez évoluant vers une oxydation pas ménagée). Ca fait rager, surtout parce que la qualité de la matière première était à  chaque fois indéniable, mais je n'ai pas pu avoir de plaisir avec des vins. C'est dommage.
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Bonsoir,

    Pour Ph. Barret : me concernant, je n'ai jamais observé ce phénomène d'un vin oxydé à  l'ouverture et dont la couleur évolue très vite dans le verre ( Cf Angéli ) et qui s'améliore à  l'aération ou au vieillissement. J'ai parfois tenté l'expérience de laisser ces vins qui noircissaient rapidement à  l'air : aucun retour de bâton et pas de miracle ! Par contre, les arômes vont évoluer radicalement perdant de leur fruit initial vers éventuellement quelque chose que l'on aime ou non, mais qui n'a plus rien à  voir après le coup de bouchon. N'ayant goûté les Bernaudeau ce jugement ne s'applique pas à  ses vins que je ne connais pas.
    Amitiés.
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Bonjour,
    je suis d'accord pour cette rencontre dans 10 ans avec des chenins et du manger.
    En revanche je ne comprends pas tout dans les 2 derniers mails où la reduction et l'oxydation sont confondues avec un goût de bouchon!!!
    Pour en revenir aux vins à  caractère oxydatif, notre expérience nous a montré que des vins de 1999/2000 laissés en cave semblaient avoir perdu une bonne partie de ces caractères, d'autant plus sur des bouteilles conservées dans une cave fraîche et constante.
    Mais en tous cas une bouteille oxydée à  l'ouverture ne revient pas à  l'air même plusieurs jours après; mais il peut très bien se développer des aromes complexes et très interessants.
    Toujours pour Bernaudeau: ce n'est même pas la peine d'essayer de penser à  de l' oxydation , ses vins sont d'une fraicheur incomparable ; j'espère qu'avec tout le bien que je dis de lui ,il saura se comporter en gentleman !!!!!!!!
    Vive le vin ,vive la vie , vive le vin vivant.
    René
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Ok pour dans dix ans, René, ce sera avec grand plaisir. Faudra qu'on se rencontre avant quand même, à  l'occasion d'un salon ou à  la cave insolite de Manuela&François Chidaine pourquoi pas (je devrais y passer vendredi prochain).
    Par contre, je n'ai jamais évoqué un goût de bouchon dans ce fil, ni Alfredeau il me semble. J'ai simplement évoqué la façon dont je consomme mes bouteilles, souvent seul car ma femme ne boit pas et peu de mes amis très proches en boivent itou (ah la jeunesse ! (aaa)) : bouteille conservée au frigo, rebouchée, sans vacuvin ou autres appareils de ce style.
    Etant physicien et un peu chimiste de formation, je ne confonds pas oxydation et réduction et encore moins goût de bouchon, mais la Coulée 90 m'avait étonné ! il me semble que certains bons dégustateurs se sont parfois trompé en prenant de la réduction pour de l'oxydation, alors que la Coulée demande un long temps d'aération en carafe (exemple récemment avec une très grande Coulée 96).

    Comment expliquez-vous que certains 99 et 2000 perdent ce caractère "oxydatif" ? une réduction intra-bouteille ? comment était leur tenue à  l'air ? redevenue normale ?

    Je voulais aller acheter une bouteille de Bernaudeau à  Lavinia ce soir, ben je peux pas à  cause des grèves. Mais ce n'est que partie remise. Vous ne savez pas par hasard si Manuela Chidaine en propose à  la vente ?

    Philippe Belnoue
    "à” lachrima Christi ! C'est de la Devinière, c'est vin pineau. à” le gentil vin blanc ! & par mon âme, ce n'est que vin de taffetas." (Grandgousier dans Gargantua.IV)
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Bonjour,
    je pense que le vin en bouteille évolue; les caractères changent,les vins secs deviennent plus tendres comme à  Montlouis par ex; les minéralités s'affirment sur certains vins,les soufres libres se combinent etc........Tout cela fait que les vins changent au vieillissement, alors admettons que le caractère oxydatif peut aussi évoluer, en quoi ??? Mystère je ne suis pas chimiste encore moins physicien. Nous avons déjà  goûté ça sur des vins mis avec peu de soufre .
    A bientôt
    R
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Pour information PhilR qui a été voir Bernaudeau m'a dit que ses vins départ domaine étaient à  18 euros..(aaa)

    Donc l'énervement suite au prix annoncé (départ cave autour de 50 euros) n'a plus vraiment de sens, et il était normal de le dire par respect pour le vigneron qui ne fixe pas les prix cavistes.

    Et philou, j'espère que je ne fais pas parti de "certains bons dégustateurs se sont parfois trompé en prenant de la réduction pour de l'oxydation" car je me souviens plus ce que j'avais dit lors de notre dégustation commune sur la Coulée 90(aaa). Comme tu l'a dis le service n'avait vraiment pas aidé la bouteille à  s'éveiller.

    Dans tous les cas, j'ai toujours écrit (sur DC) que je n'avais jamais bu de Coulée "oxydée" mais de mauvaises coulées, par contre j'ai bu plusieurs savennières simples et Becherelles de Joly qui étaient réellement oxydés

    Xavier
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 535
    • Remerciements reçus 0

    PhR a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Ben voilà !
    Je viens de consacrer deux journées (ou presque!) à  la découverte de quelques flacons magnifiques!...

    CR à  venir... dans quelques jours!...(bbb)

    Je ne peux que confirmer pour le prix de la Cuvée Les Nourrissons 2003 de Stéphane Bernaudeau! D'ailleurs, c'est globalement le prix pratiqué pour ces étonnantes cuvées, tant par Richard Leroy (Noel de Montbenault 2003) que pas Olivier Van Ettinger (Clos des Oussigoins 2003).

    Ce qu'on peut retenir aussi, c'est que l'on peut avoir une sorte de préjugé, avant de passer dans la région... Ces "jeunes vignerons" sont tous un peu les "fils de Mark Angéli" et on peut craindre une sorte "d'uniformisation", à  l'image des Pessac-Léognan blanc, le plus souvent... Eh bien, pas du tout! Ces chenins ont des expressions qui leur sont propres! Certains sont franchement secs (Leroy), d'autres ont gardé guère plus de trois-quatre grammes de SR, parfois dix... Au-delà  du SR, les expressions aromatiques sont nuancées, différentes... Parfois rectilignes, fermes, presque rigides. D'autres ont des pointes exotiques. Bref, c'est passionnant! Il ne faut surtout pas craindre un quelconque "formatage" lié à  une supposée influence quelconque. Et que dire de la minéralité!...

    Les amateurs de grands vins blancs secs ne peuvent pas rester indifférents face à  de telles cuvées!

    En plus, comme si nous n'avions pas déjà  assez de ces "vignerons dont on parle" et de la difficulté de les découvrir, de les suivre sur plusieurs millésimes, il en émerge d'autres, dont on ne parle pas encore!...
    Vous voulez des noms?...
    Ceux-là  m'ont été soufflés par Stéphane Bernaudeau. Ses compères ont confirmé!.. (bbb)

    - Cyrille Le Moing, à  Martigné
    - Jean-Christophe Garnier, à  St Lambert du Lattay
    - Claude Pichard, à  Ambillou Chateau, pour des rouges étonnants!

    35 heures et RTT ne suffiront pas!(aaa)

    A bientôt... en Anjou!...

    (bbb)

    PhR

    Message edité (20-03-2005 09:19)
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    Merci de vos précisions, les amis.
    Evidemment, Xavier, je ne pensais pas à  toi (ce fut plutôt moi qui pensais au départ à  de l'oxydation, mais c'était ma première Coulée !).
    A 18 €, ça vaut le coup de découvrir les vins de Bernaudeau !Si vous goûtez son 2003, faîtes-nous en part.
    Lavinia propose Nourrissons 2000 à  près de 50 €, c'est vrai aussi.
    @+
    Phil
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet

    Guest a répondu au sujet : Re: Anjou Blc :stephane bernaudeau

    la difference de prix entre les 2003 à  la cave et les 2000 à  lavinia s'explique

    pour ses premiers millesimes, les vins de stephane Bernaudeau étaient plus chers

    phil vison
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.171 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 16
    • Utilisateurs hors-ligne: 20,677
    • Invités: 767

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.