Publicité slide

    CR: LPV Lyon - Riesling 2012, Côte de Nuits et Rayas 2005

    • Messages : 5103
    • Remerciements reçus 249

    Marc C a créé le sujet : CR: LPV Lyon - Riesling 2012, Côte de Nuits et Rayas 2005

    CR: LPV Lyon - Riesling 2012, Côte de Nuits et Rayas 2005

    Nouvelle session à LPV Lyon avec Matthieu aux blancs, Vincent aux rouges et un invité sudiste de marque en sus. Comme toujours nous sommes superbement accueillis à l'Ame Soeur que ce soit pour le service ou la cuisine.

    On attaque par les Riesling!

    Agate Bursin, Alsace Riesling Dirstelberg, 2012
    Nez exotique, très expressif. Bouche à l'attaque large avec de la richesse mais sans tension, sans vie. Finale très courte.

    Vraiment pas mon truc, certains collègues ont bien plus apprécié que moi

    Josmeyer, Alsace Riesling Les Pierrets, 2012
    Nez qui pétrole fort mais l'aération amène un peu plus de sérénité et de fruit. Bouche laser avec du punch et un enrobage satisfaisant, finale correcte.

    Bien aimé, mais il faut reconnaître que c'est sans concession !

    Pierre Frick, Alsace Grand Cru Vorburg Riesling, 2012
    Nez complètement barré de vieille ferme et de cidre. Bouche à l'avenant avec une sensation âcre.

    Aucun plaisir et c'est peu de le dire...

    Kientzler, Alsace Grand Cru Geisberg Riesling, 2012
    Nez peu expressif de riesling renfrogné. La bouche ne laisse aucun doute sur la qualité de l'ensemble : de la matière, de l'allonge une très longue finale toute en tension.

    Superbe et aurait sans doute mérité un peu plus de temps dans le verre pour s'exprimer pleinement !

    Dirler-Cadé, Alsace Grand Cru Kitterlé & Saering Riesling, 2012
    J'ai l'impression d'être passé à côté de ces deux vins qui m'ont paru en deça du Kientzler. Avantage au Kitterlé qui m'a paru plus droit, le Saering me paraissant un peu brouillon en bouche.

    On enchaîne sur les rouges

    Hospices de Nuits, Nuits-Saint-Georges Bas de la Combe, 2005
    Très joli nez de pinot évolué au départ marqué par des notes fumées assez prégnantes. La bouche est remarquable: de la densité une qualité de tanin superbe, un équilibre souverain, bref un régal! Longue finale qui prolonge le plaisir.

    Superbe village 2005 et qui montre tut le potentiel du millésime. A noter que le vin n'aura fait que s'améliorer à l'aération! Belle première avec les Hopsices de Nuits pour ce qui me concerne.

    Domaine Michel Noëllat, Nuits-Saint-Georges 1er Cru Les Boudots, 2008
    Aromatique marquée par un élevage beurrée/lacté qui ne disparaîtra jamais à l'aération. L'attaque est satisfaisante mais le vin perd rapidement en densité au point de ne sentir que cet élevage et la trame acide, pour finir court et sec.

    Pour moi c'est plus que bof pour le coup et même décevant pour un 1er Cru. Je suis dubitatif sur ce que ça pourrait devenir au vieillissement.

    Domaine Desaunay-Bissey, Vosne-Romanée 1er Cru les Beaumonts, 1998
    Très joli nez évolué, un rien austère, sur les fleurs fanées avec des notes terreuses et automnales. Bouche dynamique, de la matière avec un rien de tannin anguleux et toujours cette austérité. Bonne finale!

    Très joli pinot évolué !

    Domaine Robert Sirugue, Vosne-Romanée, 2002
    Malheureusement bouchonné. A noter qu'en bouche la matière avait l'air très correcte

    Château Rayas, Château Rayas Châteauneuf du Pape, 2005
    non bu à l'aveugle

    Nez à la Reynaud tout d'abord nettement dominé par la fraise très mure. L'aération amène plus de complexité avec des notes florales, des agrumes même si les fruits rouges dominent nettement.
    J'avoue ne pas avoir compris la bouche qui m'a paru manquer de tout : densité, allonge, présence, pour finir sur une sensation ardente.

    Gros point d'interrogation pour ce qui me concerne. Les Reyanaudphiles semblaient plus optimistes que moi !

    J'ai oublié de noter le Banyuls qui m'a laissé un très bon souvenir par contre !

    Merci à tous et à la prochaine !

    Marc
    #1
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, jean-luc javaux, Julien Ko, LADIDE78, Vaudésir, Frisette, starbuck, leteckel

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2728
    • Remerciements reçus 221

    Vaudésir a répondu au sujet : LPV Lyon - Riesling 2012, Côte de Nuits et Rayas 2005

    Je vois que beaucoup sont sur les Riesling en ce moment , Kientzler sortant du lot, un petit Muenchberg d'Ostertag et un Sommerberg de Boxler n'auraient pas été de trop.
    Le 2008 bouguignon fidèle à son millésime!
    Stéphane
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5103
    • Remerciements reçus 249

    Marc C a répondu au sujet : LPV Lyon - Riesling 2012, Côte de Nuits et Rayas 2005

    C'est vrai Stéphane! Je crois cependant que j'ai une préférence pour 2014. J'ai déjà été gêné par des sensations sucrées sur les 12, notamment dans le Muenchberg d'Ostertag. Pas eu la chance de croiser un Sommerberg de Boxler sur 12 par contre

    Marc
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 286
    • Remerciements reçus 16

    xiaohouzi a répondu au sujet : LPV Lyon - Riesling 2012, Côte de Nuits et Rayas 2005

    Alors concernant les Rieslings, j'avais d'autres bouteilles, plus intéressantes qu'une partie de celles présentées ici, mais pas en 2012, j'ai préféré jouer l'horizontale. Je n'ai pas cherché non plus fait la progression parfaite, d'ou le Kientzler avant Dirler.
    CR:
    (sans note):
    Globalement je partage les avis de Marc, avec moins de dureté pour le Dirstelberg de Bursin, qui est un petit Riesling d'apéro très sympa à mon goût, sans grosse trame acide ni longueur certes mais bien gourmand. Les PIerrets de Josmeyer en face est nettement plus gastronomique, avec une structure inverse, plus long que large, sec, tendu et salivant. 2 vins au style complètement différent. Mais le rapport q/p n'est pas le point fort de ce vin, ni de ce domaine j'ai envie de dire, même si tout ce que j'ai goûté est bon. (on est un peu plus cher que les Dirler Cadé mais en dessous à mon sens)

    La 2ème paire était assez fantasque, vu l'état du Grand Cru Vorburg de Pierre Frick, complètement oxydé, sur des arômes de pomme blette et de lies. Aucun intérêt... (bouteille avec capsule de bière, conservée correctement). Le G.C. Geisberg de Kientzler était quant à lui très intéressant malgré un nez inexistant, mais en bouche le potentiel se fait sentir. C'est encore bien jeune mais vraiment très bien fait, avec de la puissance, de la longueur et un bel équilibre. J'attendrai encore 4 ou 5 ans pour ouvrir la jumelle, tout est là pour faire une très jolie bouteille. Même après augmentation du prix au domaine, je trouve que le rapport q/p est très correct.

    Contrairement à Marc les 2 Dirler Cadé m'ont beaucoup plus, c'est très classique mais très maîtrisé. On a 2 terroirs vendangés le même jour, avec un résultat différent: le Kitterlé est plus ouvert au nez, floral, pas très large mais doté d'une juste acidité qui a bien fonctionné avec le plat de flétan. Le Saering est plus riche, avec quelques sucres que le plat a mis en avant, l'accord fonctionne donc moins je trouve. Nez inexistant à ce stade mais la bouche est d'un très bel équilibre à mon goût, avec de jolis amers en finale. Ces 2 vins sont d'un niveau un peu inférieur au KIentzler mais 30% moins cher aussi! Le rapport prix/plaisir est très bon. Ce n'est pas des monstres mais de très jolis vins de table.

    Pour les rouges:

    Le Nuits-Saint-Georges Bas de la Combe 2005 des Hospices de Nuits m'a bien plu, un beau pinot qui n'avait toutefois pas le velouté que j'apprécie tant sur ce cépage. L'acidité m'a semblé un peu trop en avant. J'aurais voulu le regouter plus tard.

    Michel Noëllat, Nuits-Saint-Georges 1er Cru Les Boudots 2008: les arômes beurrés m'ont vraiment dérangé, je n'aime déjà pas ça sur les blancs...difficile de surpasser cet aspect là...

    Domaine Desaunay-Bissey, Vosne-Romanée 1er Cru les Beaumonts, 1998: encore un joli pinot mais qui serre un peu, à ce stade sera-t-il un jour vraiment suave? Beau vin mais un peu dur, je n'aurai pas été envouté ce soir par le pinot...

    Domaine Robert Sirugue, Vosne-Romanée, 2002: bouchon

    Château Rayas, Châteauneuf du Pape, 2005: un nez assez typique du producteur mais sans être dans les plus beaux que j'ai senti. Manque encore de complexité et manque de finesse. En bouche le gros problème est le déséquilibre sur l'alcool, un peu comme les Vacqueyras du Chateau des Tours (sauf années fraîches).
    On a du fruit et pas mal d'épices mais un manque de distinction. A l'aveugle je ne serais jamais parti sur Rayas 05! A noter qu'on avait bu un 2003 bien plus équilibré et bourguignon. Pour info la bouteille était ouverte la veille mais cela fait peu d'aération, je ne dis pas ça pour lui trouver une excuse, je trouve le vin pas au niveau de toute façon. Alors le rapport prix/plaisir, ce soir, était assez désastreux. Pas que ce soit désagréable à boire, mais on est clairement en droit d'attendre plus!

    Pour terminer, le Banyuls Grand Cru 2005 de Vial-Magnière m'a envouté par ces arômes. on trouve toute la palette de fruits secs ou presque, date, figue, noix etc...et café. C'est très long, comme on peut s'y attendre, une belle concentration sans excès de sucre, par contre un peu trop d'alcool aussi, il titre à 19° et on le ressent. Le dessert n'était pas du tout en accord ça n'a pas aidé de ce côté là. Néanmoins très joli vin d'un domaine qui travaille très bien dans l'ensemble.

    Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.

    Dégustation un peu en dents de scie mais toujours un bon moment. Vivement décembre pour le craquage!
    #4
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Marc C

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 27147
    • Remerciements reçus 283

    Luc Javaux a répondu au sujet : LPV Lyon - Riesling 2012, Côte de Nuits et Rayas 2005

    Étonnant tout de même ce Rayas 2005, un des plus grands que j'ai eu l'occasion de déguster, régulier à un très haut niveau en ce qui me concerne (à 3 ou 4 reprises)...


    Luc
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 82825
    • Remerciements reçus 1472

    oliv a répondu au sujet : LPV Lyon - Riesling 2012, Côte de Nuits et Rayas 2005

    Même avis que Luc (mais sur une seule bouteille).
    Croisé l'an dernier, ce vin véritablement glorieux de structure m'avait impressionné par son potentiel.

    Sauf acquisition récente d'un vin à la provenance incertaine, force est de constater que la variabilité des bouteilles au domaine est quand même assez pénible...
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2393
    • Remerciements reçus 22

    milleret a répondu au sujet : LPV Lyon - Riesling 2012, Côte de Nuits et Rayas 2005

    "" force est de constater que la variabilité des bouteilles au domaine est quand même assez pénible..""

    J'aimerais bien avoir l'avis de ceux qui sont capables de nous sortir des statistiques précises ...à la Christophe Jallot .
    Malheureusement , je n'ai pas eu cette chance de déguster 24 btlles de Rayas 2005 depuis sa sortie ..donc , je ne vais pas pouvoir vous donner mes notes !!
    Plus sérieusement ....je n'ai pas les renseignements sur la mise en bouteille à la propriété ...une seule ou plusieurs mises , assemblage ou nom des lots ... tout ce qui pourrait expliquer ces divergences .
    Et pour éviter les problèmes liés à de mauvaises conditions de stockage , je n'achète plus ces vins en dehors de la propriété ...c'est ainsi que j'ai décliné l'offre d'un client direct du domaine qui me proposait près de 20 btlles de Rayas sur 10 ans ( il avait contacté le domaine pour expliquer cette vente suite à un problème de santé et n'ayant qu'une seule fille qui ne boit pas de vin ....
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5103
    • Remerciements reçus 249

    Marc C a répondu au sujet : LPV Lyon - Riesling 2012, Côte de Nuits et Rayas 2005

    Les collègues corrigeront mais le Rayas était conservé dans les armoires vins du resto depuis quelques années, donc pas de problème de conservation je pense (d'ailleurs le nez ne faisait nullement fatigué). Par contre je ne sais si l'approvisionnement est en direct du domaine mais ce n'est pas impossible.

    Marc
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5103
    • Remerciements reçus 249

    Marc C a répondu au sujet : CR: LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    CR: La traditionnelle soirée d'année de LPV Lyon s'est tenue hier soir. Un grand merci à O. Paget et l'équipe de l'Ame Soeur pour l'accueil et un sanglier d'anthologie et une tartelette pistache/orange qui fait de l'ombre au talent de Christophe dit Pèrecotte.

    De très belles étiquettes étaient au programme (dégustation à l'aveugle néanmoins) et si certaines étaient bien à la hauteur voire plus, d'autres ont déçu c'est le moins qu'on puisse dire!

    Merci aux petits copains et à l'année prochaine !

    ***************************************************************

    Domaine Bouchard Père & Fils, Corton-Charlemagne, 2008
    Aromatique de chardonnay bien élevé, encore très primaire. Pas la moindre trace de vieillissement. Bouche superbe de la matière, de l’amplitude, de la dynamique. Élevage légèrement présent avec des sensations beurrées qui s’estompent à l’aération. Très belle finale, dans un registre frais et élancé plus dans un registre minéral que fruité.
    La bouche est superbe. A attendre pour plus de complexité aromatique

    Domaine Ramonet, Bienvenues Bâtard Montrachet, 2009
    Aromatique peu plaisante sur le beurre rance. L’attaque est très large mais la bouche s’effondre assez rapidement avec une finale courte mélangeant amertume verte et arômes grillés
    En l’état peu de plaisir et un vin très décevant vu le pédigrée. Défaut de bouteille ?

    Domaine Bouchard Père & Fils, Chevalier Montrachet, 2005
    Très jolie aromatique, primaire avec des senteurs anisées et florales. La bouche est à l'avenant, bien construite, sans doute un poil renfrognée en l’état. Finale traçante, intense à nouveau dans un registre minéral. Quelques notes boisées sont encore présentes
    Carton plein de Bouchard sur les blancs avec à nouveau une très belle bouteille. C’est tout de même encore très jeune et mériterait d’être attendu pour plus de complexité. À noter que le Corton Charlemagne boxait dans la même catégorie si ce n'est au dessus !

    Domaine Nicolas Joly, Savennières Clos de la Coulée de Serrant, 1996
    Je voulais de la complexité j’en ai eu sur ce vin : arômes tourbés, de la prune, de l’amande, des fruits blancs. A chaque qu’on y revient on découvre quelque chose de nouveau. La bouche est digne d’une bouche de vin jaune d’Arbois, elle ne peut laisser indifférent. C’est terriblement puissant, impactant avec une sensation presque tannique. Gros bémol, j’ai trouvé la finale ardente avec des notes de vielle prune à l’alcool mais d’une persistance kilométrique.
    J’ai adoré l’aromatique et cela aurait été sans doute le blanc de la soirée de la tête et des épaules s’il n’y avait eu cette sensation de déséquilibre en finale. Je regoûterais bien sur un plat adapté car il aurait pu faire mouche !

    Domaine Jacques Prieur, Puligny Montrachet 1er Cru les Combettes, 2002
    Robe vieil or, senteur de noix, matière étonnamment encore présent en bouche mais il n’en reste pas moins que ce vin est HS

    Domaine Bart, Bonnes Mares, 2009
    Joli nez fumé avec des notes de fruits rouges (groseille). Belle attaque mais j’ai trouvé la suite un peu en dedans. L’ensemble fait flou, alangui sans ligne directrice. Cette souplesse a un côté agréable mais je reste sur ma faim surtout que la finale n’est pas très marquée non plus.
    On a certes à faire à un beau pinot mais pas complètement convaincu de mon côté

    Domaine Louis Jadot, Corton Grèves, 2002
    Pas mal de réduction au début mais une agitation vigoureuse permet aux notes animales de rentrer dans le rang. L’ensemble reste quand même très sérieux terrien. Bouche superbe, tout ce que j’aime dans le pinot avec de la puissance, de la structure, de l’intensité sans une once de lourdeur. Très légère accroche tannique et un poil d’élevage beurré ont perturbé l’ensemble au début mais tout est rentre dans le rang à l’aération. Très bonne persistance elle aussi un peu beurrée au début.
    Magnifique Pinot encore très jeune (surprise sur le millésime à la révélation de la bouteille). Le rouge de la soirée pour moi.

    Domaine Robert Michel, Cornas la Geynale, 2004
    Nez sur les fruits noirs. Pas vraiment convaincu par la bouche qui m’a paru manquer de matière avec en plus une texture sécharde/revêche. Finale très tannique
    Pas reconnu un vin que j’avais bien aimé par le passé

    Domaine Paul Jaboulet Aïné, Hermitage La Chapelle, 1995
    Nez austère sur la fumée, la suie. Bouche à l’avenant, rigide avec des tannins assez grossiers et une matière limite. Finale sécharde. Quasiment aucun plaisir
    Très très bof également, loin du plaisir rencontré avec le 91 qui était certes dans un style austère mais bien fait. Pas une soirée pour les Syrahs en tout cas !

    Château Rayas, Châteauneuf du Pape Rayas, 2001
    Nez de Reynaud évolué. Bouche dynamique avec de la densité mais la finale m’a paru nettement plaisante. C’est serré, un peu sec, ça manque d’élégance.
    Après les deux Syrah, on revient de loin. C’est bon mais pas l’extase de mon côté. Les petits camarades l’ont bien mieux goûté.

    Hallgarter, Riesling Rheingau Auslese, 2015
    Nez sur les fruits exotiques frais. Bouche élancée, très légère en sucre. Bonne persistance
    Très agréable pour faire la transition avec la suite. Par contre, je pense qu’il vaut mieux éviter des desserts sucrés en face !

    Château Climens, Barsac, 1989
    A nouveau un superbe nez très complexe : épices, orange amère, etc. Je manque de référence sur ces vins mais c’est très beau. Bouche d’un équilibre incroyable. C’est puissant, enveloppant mais jamais lourd ou saturant. Le palais reste toujours frais, très grosse persistance sur les agrumes confits.
    Superbe Barsac qui a clôturé en beauté le repas. Sans doute un de mes meilleurs liquoreux du secteur et le vin de la soirée pour moi !

    ********************************

    Marc
    #9
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, jean-luc javaux, La Vie est une Fête, LADIDE78, Frisette, starbuck, leteckel, lugdunum

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17729
    • Remerciements reçus 323

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    merci pour le commentaire très intéressant.

    Je m'aperçois en te lisant que l'Âme Sœur est le QG des deux clubs LPV Lyon ? -)

    Jérôme Pérez
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3605
    • Remerciements reçus 501

    Frisette a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    Belle sélection sur le papier! Dommage que tous n'aient pas été à leur niveau...et visiblement c'est pas ce Combettes qui va te réconcilier avec Prieur ! ;)
    Le Rayas: ça peut attendre, ça doit se boire?...Que doit on en attendre et quelle conclusion en tirerais tu si tu en avait une? (La question n'est évidemment pas innocente)

    Flo (Florian)
    LPV Forez
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5103
    • Remerciements reçus 249

    Marc C a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    @Jérôme. il faudra demander aux piliers de LPV Lyon mais si j'ai bien suivi l'historique ils étaient prem's sur l'Ame Soeur. En tout cas c'est une vrai chance de profiter d'un resto de cette qualité pour les soirées.

    @Flo. aucune idée, donc je ne vais pas te raconter de carabistouille ! J'ai vraiment trop peu de recul (et il faut le reconnaître d’appétence) sur Reynaud pour me prononcer sur ce 2001. Ceci dit le vin ne faisait pas fatigué pour un sous et m'a plus parlé que le 2005 de la dernière fois. Pour Prieur, on s'est posé la question d'un stockage défectueux. La couleur était vraiment impressionnante, je partais sur un vin de plus de 30 ans

    Marc
    #12
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Frisette

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 286
    • Remerciements reçus 16

    xiaohouzi a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    Bon alors c'est parti pour les grosses cartouches de fin d'année, on écluse le stock de munition:
    CR:
    Domaine Bouchard Père & Fils, Corton-Charlemagne, 2008
    robe or pâle, nez d'intensité moyenne, avec de l'ananas, un peu de boisé, un peu de végétal. L'attaque est franche, une belle acidité équilibrée par un joli gras autour, là encore légèrement boisée mais pas entêtant. C'est long...la rétro est lacté j'aime moins. le réchauffement fera ressortir un peu l'élevage et rendra le vin moins élancé. A attendre encore...

    Domaine Ramonet, Bienvenues Bâtard Montrachet, 2009

    Marc a écrit beurre rance, on est quand même loin du thé tibétain! mais effectivement c'est beurré et lacté au nez, avec une odeur de sueur que je n'apprécie pas. En bouche une légère oxydation, avec toujours cette touche lactée puis une finale sur le café. Ca manque d'énergie comparé au précédent, c'est un peu lourd, effet millésime? L'acidité n'est peut être pas suffisante pour la garde.

    Domaine Bouchard Père & Fils, Chevalier Montrachet, 2005
    nex exhubérant, fruits exotiques plus une touche végétale/légume. Attaque assez ronde puis vient l'acidité qui tient le vin. Finale sur la pomme granny. Grande longueur, bel équilibre, c'est très bien fait, ceci dit ça ne m'émeut pas. (c'est très rarement le cas avec les chardos pour moi)

    Domaine Nicolas Joly, Savennières Clos de la Coulée de Serrant, 1995

    robe plus foncée, 1er nez sur l'écorce d'orange, 2ème nez un peu réduit, puis reine claude, mûr. la bouche attaque sur l'ananas avec une acidité tranchante puis la pomme blette avec une légère sensation tannique, et enfin une finale miellée. en y revenant je trouve le nez plus brouillon, mais la bouche est magistrale, par contre le vin s'alourdit considérablement au réchauffement. je m'aperçois que mes notes sont bien incomplètes comparées au souvenir de ce vin. J'étais bien parti sur le chenin de haut niveau. Mon blanc préféré de la soirée.

    Domaine Jacques Prieur, Puligny Montrachet 1er Cru les Combettes, 2002
    robe ambrée, nez sur la cire et les fruits secs, annonçant une certaine douceur. La bouche est bien équilibrée, dans un registre jurassien entre deux eaux, semi ouillé, sur les fruits secs (mais je n'y ai pas trouvé de noix). je me doute que ce n'est pas du tout ce qui est prévu dans la bouteille, mais le vin reste agréable à boire pour un amateur d'oxydatif.

    Domaine Bart, Bonnes Mares, 2009
    le 1er nez est fumé/lardé, je partais sur de la syrah! puis tertiaire sur le sous bois, avec encore un peu de fruit. La bouche attaque sur les agrumes ce qui faire dire à mon voisin que c'est un Reynaud. Je n'ai pas les marqueurs au nez, mais en bouche c'est vrai qu'on y est presque, d'autant qu'il y a un peu d'alcool en milieu/fin de bouche. Bel équilibre puissance/fraîcheur, ça glisse tout seul, aromatique évoluée mais pas trop, j'aime beaucoup!

    Domaine Louis Jadot, Corton Grèves, 2002

    nez sur le sous bois, la fourrure, une pointe de melon. L'attaque est piquante, le vin est vif, il y a une certaine dureté qui me fait dire que ça a été bien boisé en jeunesse. Ca n'est pas le pinot velouté qui me plaît. Pus puissant que le précédent et moins à mon goût.

    Domaine Robert Michel, Cornas la Geynale, 2004
    1er nez sur le fenouil, puis la fumée, l'olive, l'encre. C'est un joli nez. La bouche est malheureusement encore dure, avec des tanins secs, c'est un peu plat et pas très long. à attendre encore mais la texture ne sera peut être jamais agréable...(ouvert 2j avant, puis carafé 1h avant le repas). loin derrière mon souvenir de la geynale 98.

    Domaine Paul Jaboulet Aïné, Hermitage La Chapelle, 1995
    le nez part sur le caoutchouc, la cire c'est assez repoussant. en bouche il n'y a pas de fruit, ça semble trop vieux, se décharnant sur l'acidité en fin de bouche. C'est dur et austère. Je n'ai encore jamais été vraiment séduit par un Hermitage et c'est pas ce soir que cela se produira! Je vois qu'on est quand même 3 autour de la table à ne pas avoir apprécié...D'autres l'ont bien goûté, comme quoi...

    Château Rayas, Châteauneuf du Pape Rayas, 2001
    robe trouble tirant sur le marron, nez d'abord assez mutique puis sur le pot pourri. Je n'ai pourtant pas reconnu le style Reynaud au nez, mais la bouche ne laisse pas de doute. On a un pinot évolué sur les fleurs séchées et le sous bois,avec plus d'énergie et de puissance. Cette bouche est encore jeune et fougueuse en structure, mais c'est déjà très bon. Je pense que ça peut encore attendre, ça devrait s'adoucir. Bien meilleur que le 2005 bu récemment, mais en dessous du 2003 qui semblait plus bourguignon encore.

    Hallgarter, Riesling Rheingau Auslese, 2015
    nez fumé, caramel au beurre salé, citronné. La bouche est plus sur le fruit de la passion, l'acidité est tranchante, j'aime beaucoup! La concentration n'est pas énorme, mais il doit quand même y avoir du sucre pour équilibrer cette acidité à aucun moment dérangeante. On boirait des verres!

    Château Climens, Barsac, 1989
    robe vieil or, nez avec des arômes d'écorce d'orange, de cire et une note pétrolée du plus bel effet, un côté racinaire qui me rappelle furieusement le chenin. C'est noble! La bouche attaque avec de jolis amers, puis l'acidité et la richesse arrivent. . Le vin possède de tout en bonne quantité, l'équilibre est magistral, excellent vin, bien accordé au dessert qui plus est. Pour moi aussi vin de la soirée, avec derrière Rayas, le Bonnes Mares et la coulée de Serrant.

    Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.

    Merci à mes généreux compagnons de dégustation pour ce craquage en règle et rdv l'année prochaine!
    #13
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Marc C, La Vie est une Fête, Frisette, starbuck, leteckel, lugdunum, Damien72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 553
    • Remerciements reçus 23

    trainfr a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    Merci à Marc pour avoir (comme d'habitude .. ) initié le CR

    (PS: c'est effectivement LPV Lyon qui à "déniché" le restaurant l’Âme Sœur, tenu par Olivier Paget, excellent restaurateur, et passionné de vin. Tous ceux qui s'y sont rendus sur nos conseils pourront témoigner de l'excellence de la maison, tant par la cuisine, que par la carte des vins mais aussi des tarifs ... Que vouloir de plus...(tu) )
    Bon, allez, fini la pub, place au CR
    CR:
    Nous nous retrouvons donc en ce jeudi soir pour notre traditionnelle soirée craquage, organisée cette fois par Gilles, "bourgophile" convaincu ...:D
    Comme le disait Marc, tout est à l'aveugle et le service est fait par Gilles ou moi, ce qui fait que l'on ne sait pas qui a apporté la bouteille (selon les apports, on peut des fois deviner selon ce que chacun a en cave ...)

    Première bouteille en magnum
    Domaine Bouchard Père & Fils, Corton-Charlemagne, 2008
    Nez citronné, sur le sel
    en bouche, c'est large, avec une grosse matière, un tout petit peu de boisé
    une grande longueur en finale, avec une grosse amertume, mais pas dérangeante
    en en ayant gardé un peu, l'aération a encore fait gagner un peu de richesse (peut être aussi du au réchauffement)
    Ca commence fort !!! (et en plus en magnum, on a une bonne dose !!!)

    Domaine Ramonet, Bienvenues Bâtard Montrachet, 2009 (mon apport)
    alors là, autant dire que je suis assez déçu
    le nez est un peu muet. Ayant une dernièrement une grosse déception sur un corton charlemagne de Rapet 2009, je ne resent quand même pas l'oxydation qui nous avait frappé à ce moment là...
    en bouche, c'est puissant, avec des notes d’ananas, d'épice de poivre, mais en sous jascent, on sent que ce vin n'a pas plus à donner ....
    Dommage ... problème général sur les blancs bourguignon 2009???:?

    Bouteille suivante
    Domaine Bouchard Père & Fils, Chevalier Montrachet, 2005
    Ouch !!! là ça envoie du lourd !!!
    un nez ciselé, en dentelle, sur des notes de fleurs
    En bouche, c'est droit, fruité, avec une longueur sans fin
    il y a moins de mâche et de puissance que le bienvenue, mais quel plaisir!!
    le blanc de la soirée pour moi !!

    le blanc suivant nous pète à la gueule !!!
    Domaine Nicolas Joly, Savennières Clos de la Coulée de Serrant, 1996
    le nez part dans tous les sens: épices, miel, cire, et pleins d'autres choses.... on perd le nez dans le verre, et on y revient ...
    La bouche n'est pas en adéquation.. on s’attend presque à un "demi sec" et on retrouve du "sec"...c'est limite vin du jura, Rancio, avec ces notes d'évolution.. très atypique. Il parait qu'on l'avait déjà bu il y a quelques années... Après tous les commentaires sur cette bouteille, je dois dire pour ma part que c'est une belle rencontre
    Comme marc, si la bouche avait été à l'unisson du nez, c’était de l'excellent.

    bouteille suivante
    Domaine Jacques Prieur, Puligny Montrachet 1er Cru les Combettes, 2002 (apportée par notre jeune amateur de vieux vins)
    pas de chance pour Vincent, bouteille passée: la robe est sur le Rancio, la bouche sur le Jura ....
    tant pis...

    on attaque les rouges après cette belle série de blancs (du moins sur les étiquettes...)

    Domaine Bart, Bonnes Mares, 2009
    Nez à la Raynaud !!!d'entrée je pars sur Rayas... notes de fraises écrasées, d'orange... Puis avec un peu d'aération on revient sur le pot pourri, la pivoine, les épices
    la bouche confirme l'effet Raynaud, mélangé avec un peu de GdP ... orange amère, fraise.c'est tendu, fin, ciselé avec une jolie longueur
    le rouge de la soirée pour moi.


    Domaine Louis Jadot, Corton Grèves, 2002
    le nez est plus subtil, avec des notes tertiaires
    la bouche est sur la fraicheur, avec des notes acidulées, mais sans être asséchantes
    très joli vin !


    Domaine Robert Michel, Cornas la Geynale, 2004
    Nez austère sur le poivre, la violette
    la bouche est un peu plate. A mon gout, je pars sur Cornas ou Ermitage...
    A la vue de l'étiquette, je suis un peu déçu... j'ai déjà beaucoup mieux gouté ce vin sur d'autres millésimes...


    Domaine Paul Jaboulet Aïné, Hermitage La Chapelle, 1995

    Un nez un peu alcooleux, un peu d'austérité aussi
    j en reprendrait pas complétement les termes de marc mais la finalité est la même, c'est un peu sec, asséchant..
    là aussi je dis Cornas ou Ermitage..
    décidément, je crois que je préfère définitivement plus au nors , en St Jo, Cote Rotie ou Croze (oui je sais, Croze c'est pas plus au nord que l'Hermitage !! :cheer: )

    Château Rayas, Châteauneuf du Pape Rayas, 2001
    le vin suivant est tout de suite "détecté"... Difficile de faire une soirée grosse quille à Lyon sans un Rayas...zX
    le nez est typique sur l'orange, la fraise
    la bouche est large, fruitée, avec toutefois quelques notes alcooleuses.
    c'est très bon, bien meilleurs que le 2005 bue le mois dernier, mais encore loin de l'excellent 2003 bue il y a plus d'un an chez Mederic ...


    Hallgarter, Riesling Rheingau Auslese, 2015
    Quel bonheur ....
    cette bouteille pas prévue initialement provient d'un achat fait il y a une semaine...
    je suis devenu un vrai fan de ce genre de vins qui me rappellent par certains aspects les vouvray moelleux, avec cette belle fraicheur, qui donne au vin toute sa dimension de finesse
    comme le dit marc, pas forcément à prendre sur un dessert (c'est juste un Auslesse) mais devant un match de Rugby, tranquillement, pour lui même
    Si des LPViens bien intentionnés peuvent me donner leurs sources d’approvisionnement de ce genre de vins je prends !! (celui là provient de Dionis, à Lyon)oo,


    Château Climens, Barsac, 1989
    très jolie couleur vieil Or
    je ne saurai pas mieux le décrire que marc...
    c'est une très belle gourmandise, avec pas mal de fraicheur...
    Pas spécialiste de cette appellation, il me semble qu'il y a quand même une vraie différence entre les Barsac et les Sauternes... et je préfère les Barsac !!
    et avec les desserts, c'est top (Bon, Marc, ça veut dire qu'il va falloir que je me surpasse pour mon prochain dessert !!B) )

    Merci aux copains!
    et vivement l'année prochaine


    Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.

    Christophe - LPV Lyon
    #14
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Marc C, La Vie est une Fête, Frisette, starbuck, leteckel

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 592
    • Remerciements reçus 0

    PP a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    Une petite rectification en passant, pour la Coulée de Serrant nous étions sur le millésime 1996.
    Bise,
    Philippe - LPV Lyon
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 874
    • Remerciements reçus 186

    vivienladuche a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    dommage que la dénomination du vin allemand soit incomplète.
    Hallgarten étant sûrement la commune, d'où la dénomination Hallgartener
    Mais il n'y a ni terroir, ni nom de domaine... La photo ne permet absolument pas de se faire une idée, même en la grossissant car elle est sombre et elle se pixelise dès que l'on cherche à en augmenter la taille
    Serait-il possible de préciser pour une éventuelle future recherche?
    Merci beaucoup d'avance pour les teutonophiles +++
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 286
    • Remerciements reçus 16

    xiaohouzi a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    a priori Hallgartener Jungfer Riesling Auslese 2015 Winzer Hallgarten
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 553
    • Remerciements reçus 23

    trainfr a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    C'est ca Mathieu !!!!!

    Christophe - LPV Lyon
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5103
    • Remerciements reçus 249

    Marc C a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    PP écrit: Une petite rectification en passant, pour la Coulée de Serrant nous étions sur le millésime 1996.
    Bise,
    Philippe - LPV Lyon


    Modification faite, O Cincinnatus !

    Marc
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 592
    • Remerciements reçus 0

    PP a répondu au sujet : LPV Lyon - Soirée de fin d'année !

    Marc C écrit:

    PP écrit: Une petite rectification en passant, pour la Coulée de Serrant nous étions sur le millésime 1996.
    Bise,
    Philippe - LPV Lyon


    Modification faite, O Cincinnatus !

    Marc


    Caton le Censeur plutôt.
    Philippe - LPV Lyon
    Carthago delenda est ! :-)
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.172 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 59
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,900
    • Invités: 1,984

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.