Publicité slide

    Domaine Dirler-Cadé

    • Messages : 1653
    • Remerciements reçus 0

    Arrakis a répondu au sujet : Dirler-Cadé 2006 - Pinot noir vinifié en blanc

    Nous avons pu boire ce qui peut paraître pour certains étrange, à savoir un pinot - pinot noir 2006. Comprendre qu'il est vinifié en blanc.

    Il ne faut pas s'attendre à un vin d'Alsace ! Le vin rassemble les qualités d'un Bourgogne avec un côté beurré, du gras une pointe lactique. Il est épais avec de beaux amers dans la finale. Un peu déconcertant, mais vraiment très bien fait.

    mapassionduvin.over-...
    L'amour des vins !
    #61

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2941
    • Remerciements reçus 1

    Jean-Marie Cade a répondu au sujet : CR: Dirler Sylvaner Vieilles Vignes - 2007

    CR: Dirler Sylvaner Vieilles Vignes - 2007 -

    Une solide aération est nécessaire pour apprécier au mieux cette bouteille. Le nez reste discret, en bouche, je retiens des notes fugaces de pain d'épice, un floral miellé. C'est un sylvaner de bonne tenue, vif, à l'acidité contenu, qui se marie bien avec une choucroute aux poissons.

    Pas donné pour un sylvaner, mais bon, c'est certifié Ecocert, de quoi fermer un œil ! ;)

    Jean-Marie
    #62

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1141
    • Remerciements reçus 0

    davidfrt a répondu au sujet : Re: Dirler

    il me semble que le VV de Sylvaner de Dirler est issu de vignes plantées en Grand cru,
    #63

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2941
    • Remerciements reçus 1

    Jean-Marie Cade a répondu au sujet : Re: Dirler

    davidfrt écrivait:
    il me semble que le VV de Sylvaner de Dirler est issu de vignes plantées en Grand cru,

    Je n'ai pas d'information à ce sujet, mais il me semble, que dans le cas précis de ' vieilles vignes ' , c'est la dénomination Grand cru qui a mis le grappin sur une plantation déjà en place.

    Quel est l'âge de ces plants ? A partir de quel âge peut-on revendiquer le statut Sylvaner VV ?

    Jean-Marie
    #64

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1141
    • Remerciements reçus 0

    davidfrt a répondu au sujet : Re: Dirler

    je ne me souviens plus, mon passage au domaine date de Juin 2010,
    pour le statut de VV en général, il n'y a pas de règlementation particulière, c'est le vigneron qui décide, on parle de VV par rapport à l'ensemble des autres vignes du domaine, il faudrait donc leur demander.

    Cordialement,

    David
    #65

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1730
    • Remerciements reçus 135

    chrisdu74 a répondu au sujet : Re: Dirler

    il me semble que le VV de Sylvaner de Dirler est issu de vignes plantées en Grand cru,

    Toutafé David !

    d'après le site de Dirler-Cadé :

    Sylvaner 2008 75 cl Cuvée Vieilles Vignes
    ..... fruité expressif caractéristique de la parcelle Heisse Wanne avec des arômes de poire .......


    PS : Ceci (la parcelle) explique peut-être cela (la qualité de leur sylvaner)

    Chris d'U
    #66

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1487
    • Remerciements reçus 1

    BoiPaKeDeLo a répondu au sujet : CR: Dirler-Cadé : Muscat GC Saering 2005

    CR: Domaine Dirler-Cadé Alsace Grand Cru Saering Muscat 2005

    Le nez est typique d'un muscat, mais sans ostentation, on est plutôt sur la finesse. Arômes de fruits blancs.
    La bouche est puissante, avec une amertume très présente, mûre. Ces deux composantes font tenir longtemps le vin. Fraîcheur en finale.
    Un muscat sérieux, rien d'enjôleur, pas de tentative de séduction.

    Bu en apéro, mais pour moi il serait plus à sa place en accompagnateur de repas.

    Olivier

    .
    .
    Olivier
    « Consommée avec modération, l’eau ne peut pas faire grand mal » (Marc Twain)
    #67

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1542
    • Remerciements reçus 55

    sideway a répondu au sujet : Dirler : les 2009

    Bonjour,

    goûtés récemment, les 2009 présentent une homogénéité à haut niveau et conjuguent avec justesse tous les éléments qui en font des vins déjà accessibles et prêts à affronter la garde : vivacité, acidité, maturité. De plus, je dirais qu'ils se définissent par une sorte d'évidence.

    Chaque terroir joue la partition qui est la sienne, mais donne la cohérence aux choix du vigneron. J'ai bien aimé les gewurztraminer, qui présentent peut-être plus de volume que de longueur, mais surtout j'ai apprécié les sylvaner, notamment la cuvée Vieilles Vignes qui est un bonheur, et le sylvaner Heisse Wanne (isolée dans ce millésime), qui sera grand dans plusieurs années. Et la claque absolue fut reçue en goûtant le riesling Kessler Heisse Wanne, au fabuleux nez d'ananas et à la distinction confondante.

    Frèdè
    #68

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 106
    • Remerciements reçus 0

    DJ a répondu au sujet : CR: Dirler Gewurztraminer 2005 Grand Cru Spiegel

    Une petite visite au domaine que je ne connaissais pas. Accueilli par Jean Pierre dans un premier temps puis par Ludivine.

    Quelle surprise, quatre grands crus avec quatre cépages chacun, plus des cuvées parcellaires le tout sur les millésimes de 2005 à 2009. En tout environ 100 vins différents à la dégustation et à la vente.

    Ce jour là, j'ai pris une véritable claque : CR: Dirler Gewurztraminer 2005 Grand Cru Spiegel

    Un nez très expressif de rose, très caractéristique d'un gewurtz mais avec une intensité hors norme. Une bouche extraordinaire d'aromes, un équilibre parfait entre le sucre et l'acidité.

    Pour moi, c'est le grand coup de coeur de cette année, je me demande si il est possible de prendre plus de plaisir à déguster un vin.
    #69

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5483
    • Remerciements reçus 113

    Jean-Bernard a répondu au sujet : CR: Dirler Cadé, pinot gris Bux VT 2007

    CR: Dirler Cadé, pinot gris Bux VT 2007

    Un nez sur la poire mûre et l'abricot.
    Une bouche équilibrée et fraîche, bienvenue sur un petit assortiment de desserts.
    Finale qui laisse une agréable sensation en bouche.

    JB
    #70

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4779
    • Remerciements reçus 71

    Olivier Mottard a répondu au sujet : CR:Domaine Dirler-Cadé - Gewurztraminer GC Saering 2008

    CR:


    Domaine Dirler-Cadé - Gewurztraminer GC Saering 2008
    La robe est claire.
    Le nez est élégant sur des notes de fleurs mais n'est pas du tout exubérant.
    La bouche est vive, dense, avec une superbe acidité qui emmène une longue finale gourmande et relevée.
    Une bouteille élégante et gourmande mais pas trop ostentatoire, ce que j'aime avec ce cépage.

    Olivier
    #71

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5483
    • Remerciements reçus 113

    Jean-Bernard a répondu au sujet : Domaine Dirler-Cadé, appel à la bouteille commune.

    Petite parenthèse pour dire que ce domaine a été choisi pour notre jeu de dégustations parallèles LA BOUTEILLE COMMUNE .

    La cuvée choisie est le riesling Belzbrunnen, mais les autres cuvées sont aussi acceptées. C'est Chrisdu74 qui collecte les CR (les lui adresser en MP par exemple, vous avez jusqu'au 9 Décembre) et qui se charge d'en produire la synthèse.

    A vos riesling!

    JB
    #72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1730
    • Remerciements reçus 135

    chrisdu74 a répondu au sujet : CR: Domaine Dirler-Cadé, La bouteille du mois, les CRs !!

    Et bien voici déjà [size=x-small](quoi ? des remarques ? ;) )[/size] le compte-rendu de la "bouteille" du mois consacrée au domaine Dirler-Cadé, et plus particulièrement à leur Riesling Belzbrunnen
    CR:
    A noter que vu la participation limitée, des CRs sur d'autres crus ont été acceptés. A l'inverse notre célèbre alsaco maniac n'a pas fait les choses à moitié et a organisé une dégustation de 14 bouteilles de vins du domaine.

    Pour la peine, vous aurez 2 CRs pour le prix d'un ! Oui Monsieur !

    Patrick, le régional ( par passion ) de l'étape nous gratifiera sous peu d'une présentation du domaine, des terroirs et des vins dégustés.

    De mon côté je vais donc me limiter à une brève description de 2 crus (merci Patrick) et aux CRs "bouteilledumoesques"

    Un grand merci au Forez Team pour leur participation massive (Goûte Forez, Goûte ! *) et à Patrick pour sa massive participation.

    [size=large]
    Les Terroirs
    [/size][/b]

    Vite fait la carte tirée du site du domaine, Patrick en proposera une version un peu plus détaillée :
    http://www.dirler-cade.com/Image.ashx?IMG=a17ea10f-1f8b-4391-a916-f4608020795d

    (Belzbrunnen, c'est le carré noir sous le Kessler (en vert) touchant l'extrémité Sud du Spiegel (en bleu)
    (Et Saering, c'est la zone colorée en Jaune)
    Lieu-dit Belzbrunnen

    Ce lieu-dit se situe en contrebas du Grand Cru Kessler avec la même exposition Est ; les sols sont de nature sablo-argilo-gréseuse. Le domaine y exploite 1,9 ha et le riesling y est majoritaire.

    CR: Les vins dégustés :

    Riesling Belzbrunnen 2001

    Nico/whogshrog43 : Un nez complexe sur des notes terpéniques, le citron, la citronnade et le citron vert, les épices (curry) accompagnés par la menthe (verte et blanche) auquel s'ajourtera la rose et le litchi à l'aération.

    La bouche est d'emblée très grasse et large avec une légère sensation de sucrosité, une trame et une finale sur des notes minérales (la pierre froide) et de beaux amers qui rappellent le pamplemousse rose .

    On peut juste lui reprocher un léger manque de tension voire d'acidité pour venir équilibrer cette sensation de sucrosité mais une superbe bouteille d'un rapport qualité / prix juste exceptionnel : 16,5/20"

    Jean-Bernard : (Bu avec LPV Forez) Nez sur le citron confit, le zeste de citron vert. Une bouche aérienne, équilibrée avec une pointe de SR. On constate un petit amollissement en cours de route. Un vin qui malgré cela, ne fait pas ces dix ans.

    Le fond de l’aromatique est minéral, avec une touche de menthe. On pense à un mojito ! Caramba !

    Une belle découverte.

    Cedric42120 : J'ai bien aimé ce vin qui malgré ses 10 ans avait encore un bon potentiel. Une belle bouteille pour le premier millésime Belzbrunnen du domaine.
    Nez: minéral, abricot confit, citron vert. La bouche présentait un bel équilibre, du gras, une longueur amenant une trame acide à un final salin avant de laisser persister une amertume sur la menthe blanche et le pamplemousse.
    Bien ++ et d'un rapport Q/P indéniable

    Riesling Belzbrunnen 2008

    Jean-Bernard : Bu seul, sur trois jours.

    Le nez s’exprime sur la poire verte, le chèvrefeuille. Au fil des jours je complète mes impressions : une pointe de caramel, champignon et le coing, prégnant. L’attaque s’exprime en rondeur, puis elle trace, sèche et tendue, sur une aromatique minérale.

    Impression de pureté. Salivant. Un régal. Quel RQP !

    Nico/whogshrog43 : carafé 2 heures

    Un nez tout d'abord timide sur le jus de pomme et les notes terpéniques qui gagnera en pécision et en compléxité à l'aération sur le citron (le jus et le zeste), le citron vert puis deviendra exotique sur l'ananas et la coco pour finir sur l'expresso et de superbes notes florales ( la rose).

    La bouche est quant à elle d'un SUPERBE équilibre, tendue, dynamique et pleine d'énergie avec une trame acide / amère que j'affectionne particulièrement et une très longue finale sur le pamplemousse. .

    Véritablement un Riesling d'école : 17/20"

    Patrick B. : La robe est jaune-vert très clair. Le nez est puissant, assez primaire, totalement, éperdument riesling, droit, pur et citrique. En fin d'aération, quelques notes secondaires pointent du nez ce qui laisse augurer d'une belle évolution prochaine.
    L'attaque de bouche est surtendue, un arc Parthe qui décoche une flèche de droiture. Fillettes, passez votre chemin, mais moi, j'adore... totalement. Et comme en milieu de bouche, l'équilibre est parfait avec beaucoup de fruit et de salinité... Cette quille a tout pour me déclencher une petite... émotion. La longueur, énormec, est totalement sur la salinité.... un très beau vin de pierre.... un énorme rapport qualité-prix.

    c [size=x-small]Note du rapporteur : Faudrait savoir Patrick, petite ou ENORME l'émotion?[/size]
    Bonus !! Le Grand Cru Saering

    Situé en avant-Colline au Nord-Est de Guebwiller, en léger contrebas du flanc Est du Kitterlé et de l’Ouest du Kessler, entre 260 et 310 m, le Grand Cru Kitterlé est de nature assez lourde, marno-calcaro-gréseuse avec des veines calcaires qui peuvent être occasionnellement affleurantes.
    Sur la superficie totale de 27 hectares, le domaine exploite environ 1,5 ha en Riesling, Gewürztraminer, Muscat et pinot Gris. Des 4 Grands Crus du domaine, le Saering est certainement celui qui fournit les vins les plus ronds et les plus fruités.

    Les vins dégustés :

    Grand Cru Saering Riesling 2007

    Chrisdu : Le nez est un régal à lui tout seul, complexe et évolutif. Floral, fruité, des notes de citron mûr et une pointe minérale "caillouteuse" .
    La bouche rappelle ce nez, du jus de citron sans acidité perceptible, ni sucre non plus, belle amertume qui tient la finale longue et salivante. Superbe équilibre

    Je retrouve le Saering que j'espérais faire goûter aux Gunthards.

    Très bon le midi sur une poëlée de joues de loup ainsi que le soir sur une douzaine d'huîtres vertes. A noter que le soir, le vin était totalement ouvert et présentait une grande douceur en bouche sans que ça se manifeste vraiment par du sucre, plutôt l'impression que laisse la réglisse (5g SR d'après le domaine).

    Patrick B. : Si la robe a conservé sa jeunesse, le nez est bien plus ouvert, avec des arômes secondaires floraux et d'hydrocarbures bien présents. Mais ce qui domine, c'est l'exotisme presque sudiste avec de l'ananas et du fruit de la passion. En bouche, on a un très bel équilibre à la fois tendu, minéral, globalement sec avec moins d'impression d'exotisme. L'amertume est par contre bien présente, surtout sur la finale de belle longueur. Cette amertume est-elle minérale ou plutôt lié à un alcool assez présent... le groupe est partagé... attendre, ici aussi, semble s'imposer.

    Grand Cru Saering Riesling 2008

    Patrick B. : La robe est jaune-vert respirant de jeunesse. Le nez assez fermé de prime abord livre des arômes pierreux, fumés avec une pointe de menthol qui rappelle des notes légèrement solaires. En bouche, malgré la jeunesse, l'équilibre est bien présent, avec une grande impression de droiture sans pour autant que l'acidité paraisse excessive. Globalement on est plutôt sur des impressions austères avec pas mal de salinité, le tout sur un registre assez sec à très sec. On se serait attendu à une longueur plus évidente, plus ronde. Finalement, je reste sur une impression de vin "en attente", tout comme ce fut le cas pour pas mal de 2007, il y a un an, avant d'aborder les arômes secondaires. A revoir, évidemment.

    Grand Cru Saering Riesling 1999

    Patrick B. : Le robe est nettement plus évolué d'un bel or légèrement ocré. Au nez on retrouve totalement ces arômes qui captivent tellement les lpviens sur le Kirchberg 1999 de Louis Sipp : hydrocarbures, floral et zestes confits d'oranges et de citron. C'est assez splendide. La bouche démarre très bien, avec une acidité maîtrisée qui apporte encore beaucoup de fraicheur. On retrouve ces aromes de zestes confits d'orange et d'orange amère agrémentés de massepain jusqu'en milieu de bouche. Ce serait vraiment parfait si il n'y avait le sucre en élément un peu perturbateur, qui pour moi, est légèrement trouble-fête. Finalement, un beau vin, mais d'un style qui ne correspond pas exactement au style actuel, plus influencé par la biodynamie. Je parie que Monsieur Bettane apprécierait... toutefois.
    Le SUPER BONUS !! D'autres vins dégustés ce mois dernier :

    Stephane/Kamuro : Dirler Cade, Pinot vieilles vignes 2009 (100% pinot blanc).

    Le nez est floral , sur la pivoine , legerement poussiereux, quelques notes d'artichaux , l'ensemble est assez simple.
    En bouche une base de fruits jaunes avec une acidite assez basse. La finale est un peu herbacee, assez courte avec une pointe de sucres residuels.
    Une bouteille correcte, un peu molle, visiblement le fait de faire les malo sur ce pinot blanc le tout sur 2009 donne un vin qui manque un peu de vivacite.

    Pour ma part je suis tout d'abord parti dans la loire pensant avoir du chenin dans mon verre, puis j'ai pense trouver un caractere alsacien mais en elliminant d'office le Riesling, Gewurtz, Muscat et pinot Gris , il restait danc le pinot blanc ou l'auxerrois en course. Et en fin de compte d'ai fini par annoncer une altesse en 2009. Bref un vin qui m'a bien fait balader.

    Et un dernier pour la route !

    Chrisdu : Alsace Grand Cru Spiegel , Muscat 2004

    Nez muscé, épicé, des notes de rose, qui évoquent un gewurz. La bouche est fondue mais encore tendue, c'est fin et une belle amertume tient la finale parfumée. J'aime bien attendre les muscats 3 ou 4 ans; 7 ne sont certes pas nécessaires mais c'est encore très bon.

    Encore merci aux participants

    [size=small]* : Copyright à verser en liquide :)-D pour l'idée de titre de CR de réunion les gars ;)[/size]

    Chris d'U
    #73

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2307
    • Remerciements reçus 101

    Cédric42120 a répondu au sujet : Re: Domaine Dirler-Cadé, La bouteille du mois, les CRs !!

    Merci pour la compil' Christophe..
    J'ai eu le bonheur de passer au domaine fin aout, l'accueil était trés agréable.. et la gamme de vin magnifique... ma préférence pour les 2008, le Riesling Grand cru Spiegel... Domaine à recommander..
    Slts Cédric

    Slts Cédric
    LPV Grand Forez
    #74

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5483
    • Remerciements reçus 113

    Jean-Bernard a répondu au sujet : Re: Domaine Dirler-Cadé, La bouteille du mois, les CRs !!

    Belle pépite que ce Belzbrunnen 2008, complexe et stylé.
    Merci Christophe pour cette compil' et ton humour. (tu)

    Dommage que nous n'ayons pas pu mobiliser trois ou quatre lpviens de plus c'est tellement instructif de confronter ses impressions.

    JB
    #75

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3230
    • Remerciements reçus 6

    whogshrog43 a répondu au sujet : Re: Domaine Dirler-Cadé, La bouteille du mois, les CRs !!

    D'autant plus que ce domaine mérite d'être connu et reconnu !!! Un peu dur à trouver toutefois, bien qu'en cherchant un peu

    Et puis je le répète cette Belzbrunnen , quelle petite pépite avec un rapport Q/P au top !!

    Une phrase de Patrick m'interpelle sur le Grand Cru Saering Riesling 1999 : "Finalement, un beau vin, mais d'un style qui ne correspond pas exactement au style actuel, plus influencé par la biodynamie (...)"

    Tu peux nous en dire plus ??? Tu parles de la présence du sucre sur les "vieux" millésime et plus sur les nouveau ? Quid de la BioD la dedans ?

    Amicalement.
    Nico
    ___________________________
    Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
    20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A...
    #76

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2805
    • Remerciements reçus 0

    Patrick Bottcher a répondu au sujet : Re: Domaine Dirler-Cadé, La bouteille du mois, les CRs !!

    Une phrase de Patrick m'interpelle sur le Grand Cru Saering Riesling 1999 : "Finalement, un beau vin, mais d'un style qui ne correspond pas exactement au style actuel, plus influencé par la biodynamie (...)"

    Nico,

    Même si j'ai constaté souvent que le passage en bio/bioD (très fréquent dans le top 100 alsacien) s'accompagnait de perceptions plus minérales dans les vins et d'un gain d'acidité, ce n'est cela qui motive ma remarque, enfin, pas vraiment...
    J'associe plutôt un changement de style au passage en biodynamie avec une recherche de moins de surmaturité et de plus de pureté, ce qui est assez logique quand un tel changement de cap philosophique se produit et surtout s'il est, en plus, lié à une transition générationnelle.

    Et toi, qu'en penses-tu ?

    Patrick Böttcher
    VinsLibres.net
    #77

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3230
    • Remerciements reçus 6

    whogshrog43 a répondu au sujet : Re: Dirler

    Patrick : effectivement en buvant le Belzbrunnen 2001, j'ai était surpris par cette sensation de "grosse" maturité et par la présence de sucre en bouche venant légèrement perturber la tension alors que je m'attendait à un vin minéral, tendu et pour...en tout cas c'est comme çà que je me souvenais avoir découvert le 2004 (je l'ai déjà dit mais Belzbrunnen 2004 est le vin qui m'a "appris" la tension et la sensation minérale à mes début de dégustateur)

    Dans le 2008, j'ai effectivement retrouvé une magnifique pureté et surtout une trame acide et une "énergie" magnifique sans perturbation par le sucre.

    J'avoue avoir mis ces sensations différentes sur le compte du millésime, mais en voyant ta remarque et ton CR sur le Saering 1999, çà m'a interpellé d'où ma question ;)

    Maintenant je n'ai pas une assez grosse expérience du domaine (mais çà va changer :)-D ) donc je suis bien incapable de distinguer un changement de cap de l'influence du millésime mais je reconnais parfaitement dans cette dégustation un style assez différent entre 2001 et 2008.

    Après est ce que le passage à la BioD y est pour quelques chose....çà doit être difficile à dire bien que j'imagine bien que lorsque un domaine rentre dans une telle démarche, il doit mettre pas mal de chose à "plat" et que çà doit engager une réflexion général sur les méthodes de la vigne au chai et que doit induire au delà de la BioD pas mal de changements qui peut donc se ressentir dans l'évolution des vins....

    Amicalement.
    Nico
    ___________________________
    Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
    20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A...
    #78

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2805
    • Remerciements reçus 0

    Patrick Bottcher a répondu au sujet : Re: Dirler

    Nico,

    En fait, il faut comprendre que l'Alsace vit une situation assez paradoxale dans sa production. Entre le top 100 où le bio mais surtout la BioD domine outrageusement, on est totalement dans la situation inverse avec les autres producteurs (on me pardonnera évidemment les exceptions).
    Il faut comprendre que l'on vient clairement d'une époque qui a favorisé le sucre et qui est loin d'être finie, d'autant plus que les rendements "moyens" sont encore élevés. En été, j'ai pu constater malgré moi que la très grande majorité des clients présents dans la salle de dégustation d'un vigneron très connu désiraient éperdument du sucre, vantaient les qualités du millésime 2009 et avaient de très gros soucis de compréhension avec les 2008 que ce domaine, avait, à mon sens particulièrement réussi.

    Mais c'est un fait, et cela résulte à la fois d'un questionnement interne, d'une recherche de valorisation des terroirs et d'une demande croissante de l'export, les domaines le plus a la pointe recherche plus de finesse, plus de salinité aujourd'hui. Démarche parallèle aux conversions, plus que probablement, tout comme la très sensible augmentation de la qualité des vinifs lors de ces conversions.
    Mais à quoi bon servirait dès lors de rechercher des vins de "pierre", si l'on laissait trainer les sucres ? Donc le plus souvent, bien que ce ne soit pas intimement lié, les conversions bio/bioD s'accompagnent le plus géméralement d'une diminution des recherches de surmaturité (ne parlons pas de chaptalisation).
    Beaucoup, ici, connaissent bien les vins du Domaine Muré. Ce que je dis plus haut y est aujourd'hui très sensible. Je vais schématiser, et en cela, il est possible que je m'écarte de la vérité absolue... mais :

    Au milieu des années 90, le domaine est connu pour produire des vins très qualitatifs, mais aussi très puissants et à forte concentration en SR, à l'image de la Cuvée Oscar en Sylvaner. Fin des années 90, après le passage en Ecocert, on ressent déjà plus de minéralité dans les vins, plus de tension, même s'ils gardent encore énormément de puissance et que le domaine recherche encore des maturités très élevées. Ceci devient encore plus évident lors de l'étape suivante, soit la conversion en BioD où on assiste à des gains importants de salinité et de finesse. Cependant, dans la famille des BioD alsaciens, on peut encore admettre que les vins ne sont pas les plus secs en moyenne. Cela plaît ou pas, le débat n'est pas là. (du moins, ici, je pense). Or sur les millésimes récents, un nouveau cap a été clairement franchi, la politique des vendanges a été revue en profondeur et plus les millésimes passent, plus les vins gagnent en austérité, en profondeur et perdent leurs caractère généreux. Goûter un des derniers millésime de la Cuvée Oscar en étonnera plus d'un.... On est donc bien, ici, sur un changement de cap qui est problablement lié, dans le fond au tracé philosophique du domaine, probablement lié dans l'esprit aux conversions, mais qui n'est pas absolument lié au fait de la pratique bio/bioD.

    Patrick Böttcher
    VinsLibres.net
    #79

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3230
    • Remerciements reçus 6

    whogshrog43 a répondu au sujet : Re: Dirler

    Merci de ton éclairage Patrick.

    Par contre les clients que tu décris sont un peu à contre courant de ce que je pensais, des goûts de beaucoup de LPViens et des dégustateurs que je côtoie : la tension, la "minéralité" (excusez du terme) et la "pureté" sont aujourd'hui pour beaucoup d'entre nous des critères "qualitatifs" (pour beaucoup pas de "grands" vins sans ces éléments) et la présence de sucre plutôt un élément perturbateur...

    Comme je te le disais en MP : n'est on pas en train de vivre un changement de cap des goûts des amateurs de vins blancs, changement de cap qu'essaient de suivre les producteurs ?

    J'ai du mal à répondre à cette question car je ne suis qu'un amateur récent mais plus largement à ceux qui boivent du vin de puis longtemps : ce culte de la tension et du minéral a t'il toujours existé ? Ceux qui font du vin avec cette "philosophie" ont t-il toujours fait ainsi ? Quid des grands vins blancs des années 70 et 80 ?

    Amicalement.
    Nico
    ___________________________
    Longue vie aux mangeurs d'étoiles...
    20* : les vins de rêve / De 19,5 à 18* : les vins exceptionnels / De 17,5 à 16*: les vins excellents / De 15,5 à 13,5* : les bons vins / De 13 à 11,5* : les vins corrects / 11* et moins : les vins médiocres *A...
    #80

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2805
    • Remerciements reçus 0

    Patrick Bottcher a répondu au sujet : Re: Dirler

    On est pas en train de'assister à un changement de cap à mon avis. On représente tout bonnement une frange infime des amateurs de vins : les passionnés. Si nous cherchons, à travers notre passion, de posséder des vins issus de domaines différents pour une même région, on aime évidemment qu'il y ait des différences entre eux, et cela, cela passe forcément plus par une variabilité des expressions de tension, de salinité et d'aromaticité.

    Les visiteurs, du moins la plupart, que je croise dans tel ou tel domaine ne cherchent pas à avoir des vins "différents" en cave... Pour la très grande majorité, ils visitent un domaine et puis basta (raison même pourquoi la politique des prix est très loin d'être inflationniste en Alsace). Et 60-70% de ceux-là cherchent des sucres... c'est une évidence, et en temps normal, ils achètent en grande surface, c'est une autre évidence.

    J'ai été intronisé il y a 10 jours à la Confrérie St-Etienne de passage à Bruxelles. Tous les vins présentés étaient marqués par les sucres, un seul (de chez Lissner) était vraiment minéral... mais c'était... une VT quand même. même message au CIVA : l'activité majeure du syndicat est de défendre des vins, même Grands Crus, aux alentours de 10-12 euros et tant pis si pour y arriver, il faut augmenter les rendements ou ajouter ce qu'il faut. Entre la politique de Deiss et la réalité du marché alsacien.... il y a un gouffre !

    Patrick Böttcher
    VinsLibres.net
    #81

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19678
    • Remerciements reçus 109

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Dirler

    la tension, la "minéralité" (excusez du terme) et la "pureté" sont aujourd'hui pour beaucoup d'entre nous des critères "qualitatifs" (pour beaucoup pas de "grands" vins sans ces éléments) et la présence de sucre plutôt un élément perturbateur...

    A mon sens il ne faut pas opposer tension/pureté avec le sucre, car on peut avoir les deux. Le sucre n'est donc absolument pas un problème à mon avis s'il est intégré dans l'équilibre du vin. Le seul soucis des sucres, c'est quand on ne sait pas s'il y en a, mais de nombreux producteurs commencent à remédier à cela sur leurs étiquettes.
    #82

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1730
    • Remerciements reçus 135

    chrisdu74 a répondu au sujet : Re: Dirler

    Justement la pureté, c'est une caractéristique essentielle des vins de Dirler-Cadé. C'est peut-être une notion subjective mais c'est l'image qui me vient. Et je trouve que le sucre masque cette pureté.

    Equilibre peut-être mais s'il faut avoir plus d'acidité et plus d'alcool pour y arriver, je préfère la version sèche pour la digestibilité et accompagner un repas.

    Je n'ai pas de références assez anciennes pour dater le changement de style si ce n'est une accentuation de la recherche de "sec" depuis 2007-2008 peut-être ? Mais n'est ce pas un effet millésime ? En 2001, par exemple, il y a plus de sucrosité sur les rieslings que les 2002 (Le Belzbrunnen était hyper-tendu), 2004 et 2007 secs à très secs.

    J'ai évité les 2006, peut-être que 2009 sera un bon test pour valider ce changement de style ?

    Chris d'U
    #83

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2805
    • Remerciements reçus 0

    Patrick Bottcher a répondu au sujet : Re: Dirler

    Non, pas vraiment 2009... 2008, 2010, clairement

    Patrick Böttcher
    VinsLibres.net
    #84

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19678
    • Remerciements reçus 109

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Dirler

    Et je trouve que le sucre masque cette pureté.

    oui quand c'est mal intégré! j'ai bu des très beaux riesling avec un peu de sucre résiduel, tellement bien intégrés que le vin se goutait sec même si on percevait un peu de sucre, ce qui n'entachait en rien la pureté aromatique et gustative du vin. Après la "dictature" de l'acidité et celle de l'anti-sucre, je trouve dommage que les amateurs se restreignent à un seul profil de vin.
    quand j'écris cela, je ne conteste aucunement tes goûts bien sûr ,mais plus l'affirmation que je reprends.
    #85

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2805
    • Remerciements reçus 0

    Patrick Bottcher a répondu au sujet : Re: Dirler

    Après la "dictature" de l'acidité et celle de l'anti-sucre

    Amusant... nous voilà donc "dictateurs"

    Mais, euh, personne n'a jamais dit qu'il ne devait pas y avoir de SR dans les rieslings. Pour info, il y en a presque 2 fois plus dans les 2008 que dans les 2009. Mais le problème, c'est qu'en 2009, le plus souvent, les sucres trainent parce que l'acidité est insuffisante.
    Ce qu'il y a surtout, si l'on regarde 2008 et 2010, les bons viticulteurs ont recherché des équilibres sur la fraicheur et la finesse, sans pour autant fermer la porte au sucre. Le Mandelberg de Bott-Geyl avec plus de 20 gr de sucres était pur et parfaitement sec.
    Sur les ancines vins de Dirler goûtés, les sucres étaient directeurs, les 9 dégustateurs l'ont noté de concert. Et comme le Saering donne les vins les plus ronds chez Dirler, c'était un peu perturbant. Sans que le vin ne soit étiqueté de aps bon pour autant. C'est une simple observation tactile... pas un dictat.

    Patrick Böttcher
    VinsLibres.net
    #86

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5483
    • Remerciements reçus 113

    Jean-Bernard a répondu au sujet : Re: Dirler

    EDIT: sorry :D

    JB
    #87

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19678
    • Remerciements reçus 109

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Dirler

    Amusant... nous voilà donc "dictateurs"

    t'as oublié les guillemets Patrick, ça existe le sens figuré ;)

    Mais, euh, personne n'a jamais dit qu'il ne devait pas y avoir de SR dans les rieslings. Pour info, il y en a presque 2 fois plus dans les 2008 que dans les 2009. Mais le problème, c'est qu'en 2009, le plus souvent, les sucres trainent parce que l'acidité est insuffisante.

    d'accord avec ça, question d'équilibre, c'est ce que je disais.

    Ce qu'il y a surtout, si l'on regarde 2008 et 2010, les bons viticulteurs ont recherché des équilibres sur la fraicheur et la finesse, sans pour autant fermer la porte au sucre. Le Mandelberg de Bott-Geyl avec plus de 20 gr de sucres était pur et parfaitement sec.

    tu ne fais donc pas partie de cette "dictature". :)
    #88

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 665
    • Remerciements reçus 3

    Thibaultmmm a répondu au sujet : CR: Dirler Riesling « Belzbrunnen » 2008

    Je rajoute ma pierre à l'édifice concernant le Belzbrunnen 2008

    CR: Dirler Riesling « Belzbrunnen » 2008

    Un nez bien typé riesling, net et précis (agrumes, pierre à fusil)… En bouche, le vin est fort vif, et tranche très agréablement, portant le vin fort loin…
    Une impression de longue ligne bien droite en bouche portant la signature de son millésime… 17/20 (tu)

    Un très bon rapport Q-P, pour ceux qui aime les fins tranchants sans une once de susucres trainaillants... Que du caillou...>:D<

    Thibault
    Un homme qui ne boit que de l'eau a un secret à cacher à ses semblables...
    #89

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1730
    • Remerciements reçus 135

    chrisdu74 a répondu au sujet : Re: Dirler Riesling « Belzbrunnen » 2008

    oui quand c'est mal intégré! j'ai bu des très beaux riesling avec un peu de sucre résiduel, tellement bien intégrés que le vin se goutait sec même si on percevait un peu de sucre, ce qui n'entachait en rien la pureté aromatique et gustative du vin. Après la "dictature" de l'acidité et celle de l'anti-sucre, je trouve dommage que les amateurs se restreignent à un seul profil de vin.
    quand j'écris cela, je ne conteste aucunement tes goûts bien sûr ,mais plus l'affirmation que je reprends.


    C'est dingue ce besoin chez les révolutionnaires de voir des diktats partout....

    J'exprime mon goût, je n'impose rien à personne et je ne me laisse rien imposer non plus. A tort ou à raison, ça fait 20 ans que je bois mon café sans sucre et c'est pareil pour les vins blancs secs.

    Quand tu écris "quand j'écris cela, je ne conteste aucunement tes goûts bien sûr ,mais plus l'affirmation que je reprends" en réponse à "Et je trouve que le sucre masque cette pureté" , et bien je considère que justement tu conteste mes goûts pour affirmer les tiens.

    Chris d'U
    #90

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javaux
    Temps de génération de la page : 0.184 secondes

    Connexion

    Publicité 1

    Utilisateurs en ligne

    • Utilisateurs en ligne: 63
    • Utilisateurs hors-ligne: 1,899
    • Invités: 1,774

    L´abus d'alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération

    © 2017 Lapassionduvin.com. Tous droits réservés.