Nous avons 1875 invités et 57 inscrits en ligne

Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

  • Messages : 8003
  • Remerciements reçus 884

hyllos a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Pour ce qui est de l'irrégularité du liège vs verre, je l'ai fait encore fait cette année. En Septembre sur un événement, j'ai dégoupillé et goûté 25 bouteilles bouchées verre. Elles étaient toutes rigoureusement identiques, en tout cas, pas de différence notable. Le même jour, on a ouvert 6 sous bouchon liège et on aurait déjà pu répartir les vins en deux groupes... Il y a deux ans, j'ai ouvert 6 Riesling allemands bouchés vis et 6 du même vin bouché liège. Les 6 vis étaient semblables. les lièges variaient du très oxydé au superbe...

Donc au delà de la question qualitative, c'est la régularité le gros souci du liège. Et le vigneron n'y est pour rien...
#121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

J'entame un deuxième message pour parler actu: même si ce thème SO2 agite les méninges, il y a des autres choses qui se passent au vignoble ;-)

Les travaux de taille arrivent doucement à leur fin. Avec l'arrivée des beaux jours, la sève commence à pousser. C'est le moment idéal pour la taille: avant l'entame du débourrement mais quand il y a déjà une pression de sève. Je taille donc mes jeunes parcelles ces jours-ci. Comme on ne peut pas tailler toutes les parcelles pile au bon moment, on essaye de faire les plus "précieuses" pour l'avenir au meilleur moment...

Nous commençons également le travail d'arcage: nous plions les baguettes sur le fil, pour arriver à la forme "en vagues" que vous conaissez en taille Guyot. (pour ceux qui n'ont pas encore vu, vidéo d'Eric Langermann... lors d'un printemps un peu plus frais!
)

Ce travail va se prolonger sur tout le mois de Mars, avant que les premiers yeux ne débourrent.

Côté cave, le léger réchauffement va peut-être redonner un peu d'activité fermentaire pour les vins qui en ont encore besoin... mais pour les autres aussi, c'est à dire les vins contenant du sucre résiduel et qui sont déjà soutirés et sulfités. Je vais donc les analyser pour mesurer si le taux de SO2 libre est toujours suffisant pour éviter ce genre de surprises.

Au niveau régionnal, l'actu est dense aussi avec l'apparition imminente des nouvelles appellations Alsaciennes, afin de mieux clarifier l'offre de vins qui pour l'instant se promenaient en "électron libre" entre l'AOC Alsace et les 51 appellations Grand Cru. Il est question de créer une strate "Premier Cru", en reconaissance des très beaux terroirs qui jusqu'ici portaient simplement les noms des lieux-dits. Tous les amateurs savent que nombre de très beaux terroirs alsaciens ne sont pas encore classifiés: j'espère que ce sera bientôt chose faite.
Les vignerons demandent aussi la classification d'appellations communales: en effet, certaines communes sont connues pour un style de vins particuliers: ces lieux demandent d'être reconnus en tant qu'appellations.
En plus d'une meilleure lisibilité, l'apparition de ces appellations donneront plus de garanties qualitatives, avec par exemple des rendements limités propres à chaque appellation.
Côté producteurs, cela donnera de meilleures possibilité de mettre en avant ces beaux terroirs, et d'espérer une valorisation qui permette de faire un vrai travail qualitatif.
Reste à voir si l'INAO sera sensible à ces demandes. Pour l'instant, quelques dossiers pour des appellations communales et beaucoup de dossiers Premiers Crus sont déposés: ce sera à la commission d'enquête de l'INAO de décider lesquels méritent une distinction ou pas. Pour l'instant, nous en sommes au travail préliminaire de dégustations entre-nous, élaboration des dossiers etc.

Sur mon Domaine, l'appellation Dambach La Ville, qui identifie nos vins issus des terroirs granitiques surplombant le village, est revendiquée depuis 1986 mais a été interdite sur les étiquettes depuis 2004 et l'apparition des premières appellations communales en Alsace (Dambach n'avait pas été retenue par l'INAO). Vous immaginez que j'attends un dénouement favorable avec impatience, pour enfin mettre en valeur la "vraie" identité de mes vins....

Florian
#122

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8003
  • Remerciements reçus 884

hyllos a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Ca paraît quand même être une évidence qu'il faille distinguer des niveaux communaux... bonne chance :)
#123

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11850
  • Remerciements reçus 1861

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Merci Florian.

Je lis que tu dis : Nous commençons également le travail d'arcage alors que je lis généralement "arçure" .
Cela n'a pas beaucoup d'intérêt mais pour ne pas mourir idiot: je suppose que tu parles de la même chose et est-ce une expression différente suivant les régions?
Autrement dit: est-ce principalement en Alsace que l'on parle d'arcage, étant donné que je retrouve aussi ce terme dans le vocabulaire utilisé chez Mann ?

jlj
#124

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8003
  • Remerciements reçus 884

hyllos a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Ce ne serait pas plutôt "arcure" ?

Je crois avoir lu les trois : guyot simple/double que l'on peut attacher à plat ou en arc (d'où arcure, arcage).
#125

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20022
  • Remerciements reçus 806

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

on lit souvent guyot en arcure en effet
#126

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Eh oui, on pourrait faire tout un chapitre sur les termes différents utilisés pour le même travail selon les régions... quand je m'y connaitrai assez!

Pour ce travail, le résultat (la branche pliée) est appelée arcure, effectivement pour sa forme en arc. Le travail pour y parvenir peut être appelé arcage ou "je vais arquer", le liage, l'attachage et sans doute d'autres termes encore, sans compter l'alsacien ou les autres patois selon les régions... il n'y a pas vraiment de terme officiel mais plutôt des coutumes.

Florian
#127

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11850
  • Remerciements reçus 1861

jean-luc javaux a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Ce ne serait pas plutôt "arcure" ?

Comme je le disais, c'est juste pour ne pas mourir idiot...

Ici par exemple: La RVF (dico du vin) :
L’arçure s’apparente à « l’arcure » procédé utilisé en arboriculture, qui vise également à améliorer la fructification.

jlj
#128

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3620
  • Remerciements reçus 932

agitateur a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Quelques trucs en vrac:

30 mg/l avant mise, SI tout combine rapido, je ne vois l'intérêt. Autant ne rien mettre.

Le comparatif avec / sans SO2 dans le cas décrit comprend un deuxième variable: avec ou sans filtration. Alors les résultats....

Il est clair que le riesling est un cépage qui "encaisse" niveau oxygène et aération. Comme les cépages à terpènes en général, à l'opposé des cépages à thiols. Là, le jeu serait beaucoup plus compliqué....

Mise manuelle au dégustateur ou mise manuelle "classique", ça ne fais pas grande différence: ça charge dans les 2 cas BEAUCOUP en O2 dissout.

Sur le bouchon de verre: oui, ça ne laisse rien passer au vieillissement. MAIS: ça emprisonne BEAUCOUP d'oxygène dans le dégarni, sauf si mise ad hoc avec vide et inertage / balayage au gaz neutre ( comme une capsule à vis d'ailleurs ). Donc, un bouchon hermétique + une mise artisanale + un cépage sensible = un vin flingué à 6 mois.

LE riesling, c'est finalement un peu comme un rouge: le bouchage et la mise joueront pas des masses, sauf cépage à tendance réductrice avec un bouchon trop hermétique. Mais inversement, on ne risque pas le vieillissement prématuré, qui est autrement plus délicat à gérer sur les cépages "sensibles".

Le bouchon verre écolo friendly, faut pas déconner: la quantité d'énergie pour fondre le verre et le transporter surpasse TOUS les autres bouchons. Ceci étant, l'impact écolo ou pas du bouchon derrière une bouteille en verre relève de la sodomie de diptère.

Non, un bouchon en liège de super qualité n'est pas hermétique: ça tourne autour de 2 mg d'O2 par an et par litre. C'est un peu plus que la plupart des bouchon dits "techniques", voir beaucoup plus selon la solution retenue.

Vu la semaine dernière un viti qui emploie la même solution de mise / bouchage sur ses blancs et ses rouges: il est à la limite du prémox en blanc, mais ses rouges sont trop réduits à l'ouverture. La solution de mise et le bouchon doivent suivre une préparation du vin à la mise adéquate. Et il n'y a pas de solution miraculeuse et universelle.
#129

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Bonjour,
Le printemps est bel et bien là en Alsace, avec plusieurs semaines de beau temps. Ceci nous offres les conditions idéeales au moment idéal pour réaliser notre premier travail du sol. Il sera très léger, il s'agit uniquement de passer avec des disques le long des ceps, afin d'aérer un peu le sol et de casser les masses d'herbe trop hermétiques autour de ces derniers. Cela va favoriser le réchauffement des sols et l'activité biologique qui va avec. Je réalise dans le même passage le broyage des sarments laissés à terre lors de la taille pour faciliter leur décomposition. Tout ceci se fait un rang sur deux, je ferai l'autre rang un peu plus tard d'une autre manière, je vous l'expliquerai en temps voulu.
Je suis très content d'avoir pu réaliser ce travail dans de si belles conditions, le résultat est beau et cette terre bien vivante et bien structurée fait plaisir à voir.

Du côté de la cave, on profite du réchauffement printannier pour réactiver les fermentations qui traînent encore un peu. Un petit remontage, éventuellement assorti d'une légère aération a été fait sur certaines cuvées qui en avaient besoin. Après avoir fermenté à un rythme "d'hibernation" pendant l'hiver, les fermentations vont reprendre un peu de rythme pour, si tout va bien, se terminer au cours du printemps ou de l'été.

Sinon pour reprendre quelques questions posées par l'Agitateur: je rejoins l'ensemble des considérations sur le bouchage (bilan écolo, adaptation au type de vin et a son état lors de la mise).
Concernant le SO2... oui, c'est bien sûr multifactoriel, notamment la filtration joue un rôle évident: je le soulignais tout au long de mes écrits tu ne nous apprend rien. Le constat reste le même: sous certaines conditions ça marche, il n'y a plus qu'à les réunir du mieux possible. Je ne vois pas en quoi les autres considérations et excuses peuvent remettre cela en cause. Content aussi de lire qu'en Riesling c'est facile, jusqu'à là tu disais que tout était oxydé en sans SO2...

Florian

Florian
#130

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : regreffage

Bonjour,
Une très belle semaine a permis le débourrement, c'est à dire l'éclatement des bourgeons et la sortie des premières petites feuilles. Les conditions sont vraiment bonnes, nous avons eu assez d'eau et assez de soleil également! Un bonheur de travailler dehors ces jours-ci, quoi qu'il faisait bien chaud pour les travaux physiques que nous sommes en train de faire! Nous avons remplacé les ceps morts des maladies du bois, et constatons à nouveau une baisse de la mortalité, ce qui fait vraiment plaisir. Nous sommes très contents des résultats du regreffage, nouvelle technique permettant de faire revivre les ceps morts... oui vous avez bien lu, explications: Cette opération est effectuée sur les ceps morts des maladies du bois (esca surtout), afin de leur donner une seconde vie. En effet, les pieds de vignes morts gardent leurs racines vivantes pendant 2 à 3 ans. Nous les coupons donc sous le niveau du sol pour atteindre la partie vivante. Comme nous nous situons sous le point de greffe, il n'y a plus que le porte greffe qui est en vie... ce qui ne nous intéresse pas. Nous y greffons donc le cépage voulu, et le pied est reparti pour une seconde vie! Cette technique est très intéressante car cela permet de conserver ces vieux ceps et de profiter de leur bon enracinement, ce qui ne serait pas possible en remplaçant le pied mort par un jeune plant. Un grand avantage qualitatif mais aussi économique, car le plant ainsi regreffé va donner une production normale plus vite qu'un jeune plant.
L'opération est par contre gourmande en temps et demande une formation et une habilité importante, la précision est nécessaire pour obtenir un bon taux de réussite. Je ne suis pas encore au top, mais les quelques dizaines de pieds sauvés les années précédentes font bien plaisir. On réitère pour la troisième année.

La vigne commençant à avoir besoin d'énergie à ce stade, j'ai réalisé un léger travail du sol dans le rang qui n'était pas encore travaillé afin d'accompagner la vie du sol qui se met en route progressivement ces dernières semaines. Ceci permettra de libérer les éléments nécessaire à la bonne croissance de la vigne. Pour les parcelles inaccessibles en tracteur, nous réalisons un piochage manuel. Toujours dans l'optique de conserver autant de vieilles vignes que possible, même si le coût en temps et en énergie est élevé. Mais au niveau tassement de sol et bilan carbone c'est plutôt top ;-)

A bientôt!
Florian
#131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4275
  • Remerciements reçus 59

o_g a répondu au sujet : Re: regreffage

Florian, merci de tes explications sur cette technique que je ne connaissais pas.

En effet, les pieds de vignes morts gardent leurs racines vivantes pendant 2 à 3 ans. Nous les coupons donc sous le niveau du sol pour atteindre la partie vivante.

Est-ce que tu veux dire que tu coupes les racines pour ne garder que la partie la plus proche du cep, les terminaisons ayant de bonnes chances d'être mortes ? bref, un passage chez le coiffeur en haut ET en bas si j'ai bien compris. :)

O.
#132

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Bonjour,
Non en fait tout ce qui est sous la terre reste en vie, je taille donc uniquement "par le haut" en coupant ce qui dépasse de terre, et l'avantage est justement de profiter de toutes ces vieilles racines, bien implantées et encore vivantes!

Florian
#133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Bonjour,
Après un très beau printemps marqué par un équilibre parfait entre pluie et beau temps, la vigne en pleine croissance a pris un gros orage de grêle hier soir sur une partie de nos parcelles. De très gros grêlons, pendant une durée rare, ont touché de plein fouet branches, raisins et feuilles si fragiles en cette période de pousse active. Ca ne pardonne pas: dans le pire secteur, heureusement de taille limitée, il ne reste que quelques rameaux par pieds, souvent dépourvus de raisins. Perte de récolte quasi totale cette année et sans doute impact encore l'an prochain, tant il y aura peu de bois de taille. Ensuite, en périphérie, un secteur plus large avec des dégâts importants aussi, mais limités à la récolte de cette année... c'est toujours ça.
On se console en se disant qu'à cette période, les dégâts seront uniquement quantitatifs et non qualitatifs...
Cela va être dur pour les vignerons, qui ont déjà subi des récoltes bien limitées les années précédentes.

En dehors de ça, tout fonctionne bien: les sols sont très beaux et en pleine vie.
A la cave, j'ai soutiré et préfiltré les premières cuvées qui seront embouteillées la semaine prochaine. Les autres continuent à fermenter tranquillement, sans soucis à noter. Super de ce côté là!

A bientôt
Florian
#134

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20022
  • Remerciements reçus 806

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

bon courage Florian.
#135

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Merci Laurent!
#136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8003
  • Remerciements reçus 884

hyllos a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Bon courage en effet, c'est dur ce genre de choses...
#137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5223
  • Remerciements reçus 2011

Olivier Mottard a répondu au sujet : Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Courage avec vous tous !
J'ai visionné hier le reportage d'un journal télévisé où l'on voit la taille des grêlons ::o et les dégâts causés à des toitures dans les Vosges avec des immeubles devenus inhabitables. :(

Olivier
#138

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Merci messieurs. Oui les grêlons étaient vraiment impressionnants, tant par la taille que par la quantité. Il en restait encore non fondus au sol plus de deux heures après!!!
#139

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Bonjour,
Embouteillage des premiers vins du millésime 2014 avant-hier. Nous faisons toujours plusieurs séances d'embouteillage pour coller à l'évolution de chaque vin. Pour cette session, nous avons choisi d'embouteiller l'ensemble des vins contenant du sucre résiduel: je n'aime pas les laisser en élevage pendant l'été, car ils risquent de reprendre leur fermentation et de "manger" du SO2. On est donc au moment idéal avant le réchauffement des caves.
J'ai également embouteillé le rosé, ainsi que notre rouge classique que j'élève en général plus longtemps. Mais cette année, je trouve qu'il était déjà en place très tôt , bien équilibré et avec une très bonne tenue à l'air. On l'a donc déjà embouteillé, sans filtration ni ajout de sulfites qui étaient inutiles au vu de la matière.
En sec, seul le Sylvaner a déjà fini sa fermentation, nous l'avons donc embouteillé. Les autres sont en train de finir tranquillement leurs derniers sucres et se goûtent très bien. Ils seront embouteillés au fur et à mesure qu'ils seront prêts.

A la vigne, la croissance est rapide et les conditions météo sont toujours favorables. Nous sommes entre 8 et 12 feuilles étalées, les grappes sont bien visibles. Les parcelles grêlées, après une pause d'une semaine, commencent à bouger et nous voyons les contre-bourgeons et entre-cœurs éclore. J'espère que ça va reverdir dans les jours à venir car c'est assez triste pour le moment. Nous sommes en train de réaliser l'épamprage et l'ébourgeonnage, qui consistent à enlever les rameaux qui partent du tronc, inutiles et consommateurs d'énergie. Nous éliminons également les rameaux superflus au dessus, là ou nous sentons que la densité de végétation sera trop importante, et amènera de l'humidité porteuse de maladies et plus tard de pourriture. Ce travail est très léger sur nos vignes a vigueur modérée ou la végétation est peu dense, mais un réajustement permet d'aller un peu plus loin dans la précision. Les Gewurztraminer, Auxerrois et Sylvaner produisent le plus de rameaux et sont donc les plus concernés par cette opération, au contraire des Riesling qui produisent naturellement peu de rameaux.
Nous entrons dans la phase de sensibilité de la vigne aux maladies mildiou et oidium, et les pluies de la semaine dernière ont élevé légèrement le risque. Rien d'affolant cependant, cette semaine venteuse et ensoleillée a diminué la pression. Nous avons donc réalisé un traitement très léger, à base surtout d'extraits de plantes (orties pour favoriser la croissance et la résistance des plantes, prêle pour assécher, consoude pour stimuler la croissance), accompagnés de doses minimes de cuivre (100gr/ha) et de soufre.

Florian
#140

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20022
  • Remerciements reçus 806

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Florian, si tu as un moment, peux-tu nous expliquer le travail que tu effectues sur les vignes grêlées, s'il y en a un?
#141

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Pour l'instant, dans les parcelles les plus touchées, j'ai justement pris le parti de ne rien toucher. C'est à dire que je n'ai pas encore réalisé l'épamprage: dans les cas ou par chance il y a une ou deux pampres sur le tronc qui n'ont pas été cassées, cela fait toujours quelques feuilles pour nourrir le cep et aider au départ des bourgeons dans la zone qui nous intéresse. Pourquoi pas un raisin ou deux par chance (on sera à ça près...). Je verrai par la suite selon l'évolution, quand de nouvelles feuilles seront en action, pour supprimer finalement les pampres du tronc.
Ce qui va être drôle sera le palissage: avec la plupart des rameaux cassés, il y aura un grand décalage de taille entre les rameaux sains et ceux qui vont juste commencer à se développer ou aux entre-cœurs qui vont partir dans tous les sens... cela va ressembler à un buisson, il faudra se débrouiller pour faire tenir tout ça tout en gardant une bonne surface foliaire mais pas d'entassements. Tout un programme... plus de travail pour moins de récolte!

Florian
#142

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20022
  • Remerciements reçus 806

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

merci Florian, aucun traitement curatif donc qui pourrait améliorer l’état des ceps pour l'année suivante? cela n'existe pas ou tu ne le souhaites pas?
#143

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 943
  • Remerciements reçus 42

jull a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Si je puis me permettre, en 2013 apres la grêle du 17 juin, nous etions passé enlever tout les bouts de rameaux coupés par les grelons qui restaient dans la vegetation (nous ne sommes pas sur le secteur où il est tombé des balles de tennis qui ont tout haché, broyé, tuant meme lievres et un chevreuil) et sommes passé apres traiter (à dos, impossible de rentrer un tracteur pendant qq jours!!!) avec un produit cicatrisant Ecobios qui aide la plante à repartir vite. Le grand beau, tres chaud qui a suivi les 3 semaines aprés nous a aussi grandement aidé

Pour le palissage, je te confirme Florian que ca ressemblait à rien, une sorte de buisson pouilleux...
#144

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Laurent, des traitements étaient jusqu'il y a quelques années préconisés par les chambres d'agri etc. Et le réflexe des vignerons était de partir traiter aussi tôt que possible, souvent le lendemain: imagine le carnage dans les sols encore détrempés et idem pour la végétation. Finalement on s'est rendus comptes que ces traitements cicatrisants n'ont pas autant d'effets que ce qu'on veut bien dire, ces traitements résultent plus de la réflexion "il faut bien faire quelque chose", on y va car il n'y a rien de mieux à faire et on ne peut pas rester là les bras croisés. Du moins c'est mon avis. Donc je n'ai rien fait de ce côté là, je pense qu'il y avait plus à perdre qu'à gagner. En biodynamie, une valériane est préconisée, j'aurais bien essayé sur une partie mais je n'en avais pas sous la main (plus aucune discipline ces orages de nos jours, ils tombent avant un WE ferié :-) Dans tous les cas, le meilleur traitement reste un temps sec et ventilé que nous avons eu la chance d'avoir.
Par contre, sur mon traitement "normal" réalisé semaine dernière, j'ai un peu forcé la dose d'ortie pour aider la plante à se relancer. J'ai également modifié ma date de 500p pour la mettre peu après et stimuler la relance.

Jull quel était le but recherché en enlevant les bouts de rameaux? Je les ai laissés car les entre cœurs repartent plus vite de ces bouts de rameaux que le départ d'un éventuel contre-bourgeon ensuite. Mais cela dépend sans doute des cépages aussi: le Riesling débourre particulièrement peu! Par contre ça risque de faire plus de désordre, il faudra sans doute passer éclaircir tout ça en sélectionnant les entre cœurs intéressants et en enlevant les autres.
Florian
#145

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 20022
  • Remerciements reçus 806

enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

(nous ne sommes pas sur le secteur où il est tombé des balles de tennis qui ont tout haché, broyé, tuant meme lievres et un chevreuil)

::o::o::o

merci à tous les deux pour ces précisions post grêle.
#146

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 943
  • Remerciements reçus 42

jull a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Certes la bonne reprise de pousse de la vigne est elle due au stimulant, à la météo clémente ou tout simplement à la plante seule se sentant agréssée? dur de savoir...

Au 17 juin, la plante est deja bien poussée, la fleur passée, et les grelons ont sectionné les rameaux qui ne sont pas tous tombés à terre

Nous sommes donc passé retirer ces rameaux coupés pour eviter qu'ils ne restent dans la végétation à pourrir, gener la circulation d'air (taille en gobelet)

Les entrecoeurs sont bien repartis occasionnant cet aspect buissonnant
#147

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Merci pour ces précisions Jull, et en effet la repousse est due a plusieurs facteurs. Ce qui est sûr est que la vigne est "prévue" pour repousser en cas de problème: l'apex (c'est à dire la pointe des rameaux, par où il se développe) contient des hormones qui évitent la croissance des entre cœurs. Quand l'apex est cassé, les entre cœurs se mettent à pousser: c'est ce qui est en train d'arriver ici.

C'est la raison pour laquelle je préfère ne pas rogner en temps normal: le développement d'entre cœurs serait synonyme d'entassements de végétation. On en reparlera en temps voulu...

Florian
#148

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 605
  • Remerciements reçus 17

Florian Beck-Hartweg a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Bonjour,

La floraison de la vigne est presque passée, sauf dans quelques secteurs et cépages tardifs. La chaleur de la semaine passée a permis une très belle entame de fleur, puis les conditions fraîches ont ralenti les secteurs qui n'avaient pas encore fini de fleurir. Le tout devrait se finir dans les prochains jours.
Les conditions sont très sèches, mais fort heureusement nous avions de bonnes réserves en sous sol. J'ai passé le rolofaca, sorte de cylindre, sur mes enherbements pour coucher les herbes. En effet, les herbes étaient arrivées à maturité (graines) au moment ou la vigne fleurit et donc commence a avoir besoin d'azote, et également au moment ou le sol allait s'assécher. Le fait de coucher l'herbe va créer un paillage qui évite la concurrence, évite le déssèchement ou l'échaudage du sol, et va finir par le nourrir en se décomposant. Une démarche aux multiples facettes qui porte ses fruits de manière de plus en plus visibles d'année en année.

La vigne se porte donc très bien et pousse rapidement. Il est temps de réaliser le palissage (ou relevage). Nous avons créé une vidéo qui explique ce qu'est ce travail et de quelle manière on le réalise pour arriver à un bon résultat:


A bientôt
Florian
#149

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8003
  • Remerciements reçus 884

hyllos a répondu au sujet : Re: Florian Beck-Hartweg, vigneron en Alsace, au fil de sa passion...

Elles sont pas mal tes vidéos.
#150

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck