Nous avons 2261 invités et 58 inscrits en ligne

Azienda Agricola Il Borghetto, Toscane

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84918
  • Remerciements reçus 11486

Azienda Agricola Il Borghetto, Toscane a été créé par oliv

AZIENDA AGRICOLA IL BORGHETTO



Azienda Agricola Il Borghetto

Administration :
Via Collina, 23
Montefiridolfi 6 San Casciano Val di Pesa,
Firenze
Italia
Tél. : +39.055.8244442
Fax : +39.055.8244247
Mail : agricola@borghetto. org

Hôtel et cours de cuisine :
Tél. : +39 338 4498407
Mail : info@borghetto. org

Horaires de visites et dégustations :
Sur rendez-vous par mail : (ilborghetto.winery@gmail. com / agricola@borghetto. org), ou par téléphone : +39 391 3218953 / +39 335 5310814

www.borghetto.org

* Facebook Azienda Agricola Il Borghetto

* Instagram Azienda Agricola Il Borghetto

* Twitter Azienda Agricola Il Borghetto

Le domaine produit les vins suivants :

BILACCIO IGP TOSCANA
CLANTE IGP TOSCANA
COLLINA 21 IGP TOSCANA
MONTE DE SASSI CHIANTI CLASSICO
MONTIGIANO IGT
ROSIE IGP TOSCANA

29 Juil 2015 19:56 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84918
  • Remerciements reçus 11486
Bu lors d'une belle semaine à l'étang

CR: Azienda agricola Il Borghetto, IGP Toscana, Montigiano, 2011



Robe très claire, rubis à peine foncé.
Nez fin, délicat et frais, sur la grenade, les fruits rouges, des jolies senteurs légères d'épices douces.
Bouche à l'attaque suave et glissante, d'un joli équilibre facile entre une matière juteuse et bien mûre et une belle acidité qui lui apporte la fraicheur nécessaire.
L'ensemble est hyper lisible et gourmand, tout en rondeurs sans excès, pas forcément très complexe mais d'une totale évidence et buvabilité. Une amertume assez élevée tient le vin en l'étirant et lui apporte toucher tactile et fraicheur.
Seule petite réserve (mais j'y suis ultra sensible), une petite surchauffe alcoolique (14.5°) sur la finale qui reste bien sympathique.
Un très joli canon de copains !
29 Juil 2015 19:57 #2
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84918
  • Remerciements reçus 11486
Bu avec les Alamis

Il Borghetto, Toscana IGP, Monte de Sassi, 2013



Robe grenat clair, un peu plus que rubis.
Superbe nez franc et croquant, sur le cassis, la fraise, une délicieuse pointe végétale qui s’exprime sur le mentholé.
Bouche suave, déliée, d’une texture facile et glissante sans grande puissance mais d’un équilibre impeccable entre une petite sucrosité gourmande, une acidité bien mûre et des tanins croquants.
Finale franche, pleine de fruit et de soif.
Que c'est bon un vin pas prétentieux !
23 Oct 2017 19:27 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2346
  • Remerciements reçus 1402
CR: Verticale de vins du domaine Il Borghetto (Toscane)

Mars 2018, Dégustation au CAVE SA en la présence d'Antonio Cavallin le vigneron et Tim Manning son oenologue historique qui n’est plus présent sur le domaine mais continue à le conseiller.

Quelques infos sur le domaine et les méthodes de travail glanées durant la présentation

l' Azienda Agricola Il Borghetto est un domaine situé dans un coin reculé du chianti, au NW près de Florence
21 parcelles pour 4ha dans une zone assez boisée, principalement du sangiovese, un peu de merlot et cabernet franc vinifiés à part
Vignes plantées en 1999, 2000, 2003 et 2006
Le domaine comprend aussi 7ha d’oliviers et une activité d’agro-tourisme (site étrusque)

Sol sable et argile
Culture biologique depuis 2008

Vinification en grappe entière sur rafles aoûtées, pour les spécialistes, on nous dit que le sangiovese est traité comme le pinot noir (en bourgogne ?)

[ Note : On n’est pas en 100% VE : Vendange effectuée habituellement en 2 récoltes, une première avec des grappes mûres seulement pour faire de la VE, 10 à 100% selon les millésimes
Second passage pour le reste qui sera égrappé (montigiano 0-10% de VE, bilacio 30 à 40%) ]

Fermentations séparées en cuves plastiques de 1000l , levures indigènes, pigeages sans remontage
35 à 40j de fermentation jusqu’à ce que le chapeau tombe, pressurage, mise en fût de bois, toujours en élevage parcellaire, adaptation du contenant au vin autant que possible, majoritairement barriques avec 20-25% de neuf et aussi ½ muids de 500l bois français à 100% tonneliers bourguignons, Élevage 16 à 24 mois

A noter depuis 2010, un vin élevé en cuve béton : le montigiano
La forme de la bouteille vient d’un domaine américain qui a été un modèle aux débuts (pas noté)


CR: Place à la dégustation :


Chianti Classico Riserva 2004 (2ème millésime)

Nez chaleureux, notes de fruits compotés. Bouche d’abord assez fraiche, volumineuse puis gros tannins séchants ; un goût savoureux néanmoins, longue finale sur les fruits compotés (prune) et la réglisse ; un peu d’alcool notable, un vin déjà évolué
B++


Chianti Classico Bilaccio 2005

Le nez est plus frais, la bouche aussi, plus fin, plus acide, tannins aussi plus fins et séchants. Toujours du fruit en finale, fruits frais ; un vin plus jeune, moins enrobé, moins complexe
B+


Chianti Classico Riserva 2005 (magnum) 40% fûts neufs

Nez plus complexe, on ressent l’influence du boisé. Plus de finesse en apparence, des notes végétales, mentholées, évoque un barbaresco (texture fluide sur des tannins marqués et asséchants ) avec un peu plus de volume
B ++/ on l’imagine très bon à table



2ème série

IGP Toscana Clante 2006

Le nom de cuvée Clante fait référence à l’ancien nom de la zone viticole avant l’appellation Chianti ; c’est aussi un mot de patois local signifiant « bruit de la forêt » , référence à l’omniprésence de la forêt autour des vignes dans la région (c’est tout pour le ¼ d’heure culturel)


Nez sur l’eucalyptus, un peu animal aussi, fumé, fruits cuits « mats » (sais pas comment expliquer pourquoi cette idée me vient, en opposition à fruits frais et acides) ; un peu de volatile façon vinaigre balsamique. Attaque en bouche fraîche, on a le temps d’apprécier le jus d’un beau volume avant d’être chopé par l’astringence ; tannins moins séchants que les précédents toutefois, de l’élégance, avec une belle finale salivante sur les fruits frais
TB+


Chianti Classico Riserva Bilaccio 2006 (magnum)

Du poivre au nez, bouche un peu plus marquée par le bois, une certaine austérité, plus tendu, punch de l’acidité et l’alcool ; tannins un peu séchants à nouveau
B++ semble encore très jeune



3ème série

IGP Toscana Bilaccio 2007 (magnum) dernier millésime non filtré

Nez riche un peu médicinal (eucalyptus) épices, cassis, de la fraise et un poil alcooleux. Superbe attaque en bouche, comme le 2006 avec du volume de l’acidité, de la tension ; les tannins sont très enrobés mais présents, c’est gras, puissant
TB+ d’abord voire plus ça évolue en amélioration


IGP Toscana Bilaccio 2009 (magnum)

Nez plus fin, épicé, soyeux, cerise noire, poivre, sucré qui évoque la liqueur de cassis. La bouche est comme le précédent en moins acide initialement même s’il revient en finale, un peu moins puissant que le 07
TB++ d’abord mais s’affaisse un peu dans le verre et à l’arrivée les perceptions s’équilibrent entre les 2


IGP Toscana Clante 2009

Nez peu expressif, semble fondu ; très belle bouche avec du volume, une complexité d’arômes, c’est équilibré, pas trop acide ni alcooleux. Les tannins sont quand même là en embuscade, le boisé est bien intégré, parfum superbe, notes de prune, il met d’accord les 2 précédents
EXC-


4ème série

Chianti Classico Riserva Monte de Sassi 2010

Robe assez claire nez à la fois floral et méphitique, heureusement ça part à l’agitation. La bouche surprend avec une acidité marquée, plus de finesse et moins de volume que 2007 et 2009, moins dense, texture plus déliée à la Reynaud, superbe notes fruitées et florales, excellent ! « 1 palette de ça et je coupe l’eau ! »
EXC

Au fil des millésimes, on a évolué de l’appellation Chianti Classico à l'IGP Toscana pour s’affranchir des contraintes administratives. Si j’ai tout compris (pas mal de discussion en italien incomplétement traduites), ce 2010 est une provocation didactique du genre "je sais faire du chianti si je veux" avec sur la contre-étiquette toute l’explication qui démontre que le vin a été fait dans le respect du cahier des charges ? – enfin bref, encore un cas où un vigneron ne se sent pas à l’aise dans le carcan d’un cahier des charges mais à l'arrivée le goût est là


IGP Toscana Bilaccio 2010 capsule à vis

Nez semblable , plus acide moins élégant. La bouche est pourtant superbe aussi, avec plus d’intensité alcool/acide très rémanent, salivant, moins fondu mais peut être plus complexe ? évoquerait un barbaresco encore (finesse, tannins, alcool)
EXC-



5ème série on saute à beaucoup plus jeune, 2014 millésime très difficile dans la région

IGP Toscana Montigiano 2014

Robe assez claire ; Légère réduction, notes animales au nez ; plus de fruits noirs, sensation de boisé, d’alcool. Peu complexe mais un très bel équilibre, même si c’est moins gras et plus fluide , moins fruité, finesse intermédiaire entre 2007 et 2009
B++


IGP Toscana Bilaccio 2014

On retrouve le nez soyeux et complexe ; bouche jeune, très fluide, un peu amère. Moins de matière, assez complexe vs montigiano mais moins que les précédents millésimes ; tannins durs
J’ai quand même noté TB-



6ème série le dernier millésime, 2015, on est vraiment dans les vins trop jeunes, encore que….


IGT Toscana Monte de Sassi 2015

Nez peu expressif, bouche très jeune mais superbe équilibre avec plus de volume que le 2010, du fruit et une finesse relative. Petite astringence des tannins et finale fruitée, délicieuse
EXC


IGT Toscana Bilaccio 2015

On retrouve un air de famille avec un fruité similaire et une puissance supérieure, du caractère ; les tannins sont plus marqués, c’est prometteur mais un peu moins plaisant pour l’heure
TB


IGT Toscana Clante 2015

Nez moins aromatique, un peu animal, des épices. En bouche le fruité est bien en retrait, avec des tannins très marqués, plus austères, un peu séchards ; la finale derrière semble belle mais vraiment trop jeune
TB

2014 et 2015 sont certes des vins trop jeunes mais vs les millésimes antérieurs, on sent qu’on est monté d’un cran vers une meilleure précision et définition des vins du domaine

Même si ce ne sont pas les mêmes régions, je fais une comparaison avec les vins de Rampaniucci goutés la semaine précédente, Rampaniucci avec un caractère plus sauvage, rustique et Il Borghetto plus sophistiqué mais de belles découvertes dans les 2 cas. J’ai déjà mon carton du premier et j’attends impatiemment les borghetto 2015

Chris d'U
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, tomy63
10 Mai 2018 10:41 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84918
  • Remerciements reçus 11486

Réponse de oliv sur le sujet CR: Il Borghetto, Toscana, Montigiano, 2014

CR: Il Borghetto, Toscana, Montigiano, 2014



Bouchon à vis.
Robe très claire, entre le rubis foncé et le grenat clair.
Nez un peu renfrogné, sur la laine mouillée et pas grand chose de fruité qui transparait.
Le lendemain apparaissent des senteurs de cassis et de résine mais toujours avec un petit côté chafouin, un peu grillé.
Bouche à l'attaque immédiatement charmeuse par un équilibre entre un petite sucrosité facile et une très jolie acidité qui pose un vin très juteux et salivant sacrément agréable.
L'aromatique reste malheureusement un peu trop en retrait pour développer plus de gourmandise.
Et c'est bien dommage car ce vin simple et frais est pétri de buvabilité, le genre qu'on siffle et dont on se demande rapidement si on en ouvrirait pas une seconde.
Bien à très bien quand même.
18 Jui 2018 18:30 #5
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • oliv
  • Portrait de oliv Auteur du sujet
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Super Utilisateur
  • Messages : 84918
  • Remerciements reçus 11486

Réponse de oliv sur le sujet CR: Il Borghetto, Toscana, Montigiano, 2014

CR: Il Borghetto, Toscana, Montigiano, 2014



Bouchon à vis.
Robe très claire, entre le rubis foncé et le grenat clair.
Nez un peu renfrogné, sur la laine mouillée et pas grand chose de fruité qui transparait.
Le lendemain apparaissent des senteurs de cassis et de résine mais toujours avec un petit côté chafouin, un peu grillé.
Bouche à l'attaque immédiatement charmeuse par un équilibre entre un petite sucrosité facile et une très jolie acidité qui pose un vin très juteux et salivant sacrément agréable.
L'aromatique reste malheureusement un peu trop en retrait pour développer plus de gourmandise.
Et c'est bien dommage car ce vin simple et frais est pétri de buvabilité, le genre qu'on siffle et dont on se demande rapidement si on en ouvrirait pas une seconde.
Bien à très bien quand même.


Lecture plus ouverte de ce très joli vin, délicat et suave, avec une aromatique un peu réduite le premier jour, plus déliée le lendemain, avec de faux air de pinot et de grenache.
Bouche juteuse et simple, d'une totale immédiateté et buvabilité, sans tanins.
Du plaisir !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: bertou, chrisdu74, mauss.th
10 Avr 2019 20:57 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 150
  • Remerciements reçus 192

Réponse de elon10101 sur le sujet CR: Il Borghetto, IGP Toscane, Clante, 2009

CR: Il Borghetto, IGP Toscane, Clante, 2009

La robe commence à se dégrader et tire sur l’orange.
Le nez offre une belle palette d’arômes allant du floral aux fruits rouges, un peu de cuir, beaucoup d’épices presque capiteuses (un peu style
parfum oriental, en forçant le trait).
Le vin se présente en bouche dans la continuité du nez, il avance avec une puissance élégante, texture veloutée, tout est intégré dans une jolie
complexité, de la prune se distingue. Malgré une certaine luxuriance, le vin est soutenu par son acidité et il n’y a qu’en fin de bouche qu’il chauffe
un peu. Cette perception de l’alcool ne péjore cependant pas la finale bien fondue et persistante sur le balsamique et le cuir .

Eric
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, chrisdu74, breizhmanu
15 Mar 2020 17:58 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1205
  • Remerciements reçus 1366
CR: Il Borghetto, Montigiano 2016, IGT Toscana
100% Sangiovese / alc. : 13% / capsule à vis

Ma première expérience avec ce domaine...

Robe : grenat, très claire et translucide (même si cela ne transparaît pas sur la photo).

Nez : fruits rouges (cerise, grenade), épices douces (cannelle) et quelques notes légèrement caramélisées.

Bouche : très souple et ‘glissante’, peu tannique, toujours sur cette aromatique de fruits rouges (cerise, grenade, une touche de groseille), d’épices douces avec une pincée de poivre, et toujours aussi ces notes légèrement caramélisées. Jolie petite acidité en finale qui compense une légère chaleur (malgré un taux d’alcool affiché plutôt modeste pour cette latitude).

Bu sur 2 jours, le vin ne me convainc pas totalement le premier jour : c’est certes souple, fruité et très buvable mais ça ne m’émeut guère. A J+1, c’est mieux ; peut-être que l’accord avec un spaghetti bolo maison permet au vin de se montrer sous un meilleur jour : c’est toujours aussi souple et buvable, mais les saveurs fruitées et épicées ressortent mieux, la bouche est plus impactante et le vin semble plus long. Mais soyons francs … ce n’est pas un vin d’une incroyable complexité même s’il n’est pas simpliste non plus.

Conclusion : bon vin, plaisant et très recommandable … payé une vingtaine d’euros, le rapport Q/P est cependant peu probant (pour moi, cela vaut une quinzaine d’euros, pas plus) : 14,5/20.

Fred
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, DUROCHER
12 Nov 2020 23:25 #8
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1205
  • Remerciements reçus 1366
CR: Il Borghetto, Monte de Sassi 2013, IGT Toscana
100% Sangiovese / alc. : 14%

Après avoir goûté il y a peu le Montigiano, j’étais curieux de voir ce que cette grande cuvée avait dans le coffre !



Robe : grenat relativement clair (cela n’apparaît pas bien sur la photo), assez translucide et brillante. Joli !

Nez : puissant et profond, il vous happe avec ses arômes de fruits rouges très mûrs (qui m’évoquent un beau Grenache), ses épices douces, de l’eucalyptus, des herbes sèches et ses notes légèrement caramélisées.

Bouche : c’est d’abord la densité et une certaine puissance qui frappent, avant que ces dernières ne soient effacées par une tension et une acidité remarquables, qui équilibrent le vin, avec en sus une jolie minéralité. On retrouve l’aromatique du nez : fruits rouges bien mûrs, épices, herbes du maquis, eucalyptus, légères notes caramélisées/chocolatées. Belle amplitude en bouche et belle longueur.

Un très bon vin : 16,5/20 !

Fred
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard
26 Nov 2020 23:39 #9
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2631
  • Remerciements reçus 464
CR: Azienda Agricola Il Borghetto -  IGT Toscana - Monte de Sassi - 2013 :

Vin servi à l'aveugle en verres Zalto Bordeaux par mon ami Thomas (th7513).

Il y a parfois des vins faciles à goûter, à lire et à comprendre, et d'autres, qui vous laissent perplexes et vous font voyager.
Ce vin est de la seconde catégorie ... 

Au nez, le vin pinote joyeusement, sur des notes de rose, de pivoine et de fruits rouges frais.
C'est beau et cela m'emmène en bourgogne. C'est bon, c'est un pinot ! Facile ...
En bouche, c'est plus délicat, on ne retrouve pas les marqueurs aromatiques du pinot avec une bouche plus asséchante et un poil stricte mais à la mâche mentholée, herbacée et un grain de tanin très fin mais un peu accrocheur en finale.
C'est léger mais pas fluet, racé et élégant. Cela se complique pour moi ...
Je sens le piège, je dis : joli gamay bien travaillé (c'est la mâche qui m'amène sur le gamay), puis nebbiolo pour l'aromatique frâiche et le tanin accrocheur en finale.
L'ensemble me plaît beaucoup, par forte chaleur, ça glisse tout seul : un vin évident de plaisir mais je n'aurais jamais trouvé le cépage ...
La bouteille descend bien vite tant le plaisir est grand avec ce vin de gastronomie pour un "pdf" comme moi.

 Très bien +, et merci à Thomas pour la découverte, et pour m'avoir fait voyager et me planter lamentablement !

Bien cordialement,
Guillaume
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, sideway, th7513
16 Jui 2021 11:08 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck