Nous avons 1094 invités et 17 inscrits en ligne

A la découverte des vins du Béarn - Journée portes ouvertes à la cave coopérative de Gan-Jurançon

  • Messages : 1320
  • Remerciements reçus 1764

bibi64 a créé le sujet : A la découverte des vins du Béarn - Journée portes ouvertes à la cave coopérative de Gan-Jurançon

Ce 13 juillet se tenaient les portes ouvertes de la cave coopérative des producteurs de Jurançon et Béarn.

N’ayant jamais visité les installations refaites en 2011, et n’ayant pas dégusté la gamme entière depuis quelques années, je profite du pont du 14 juillet pour me remettre à jour sur l’appellation locale :cheer: .

La visite commence par une promenade dans les vignes. Vu le temps magnifique, ça ne va être que du plaisir.


Un circuit didactique, avec 4 niveaux de difficulté/longueur de parcours, attend le visiteur.


Confiant dans ma condition physique ::run:: , j’opte pour le plus long (qui ne me prendra pas plus d’une demi-heure, lecture des panneaux inclus, donc accessible à presque tout le monde).

Le panneau suivant présente les cépages historiques abandonnés, dont je n’avais jamais entendu parlé, et qui ont été remplacés à cause de la piètre qualité du vin qu’on en tire.


Le 3e panneau est dédié à la conduite de la vigne, et explique bien la caractéristique visible de nos vignobles : le palissage haut pour éviter le gel et les maladies.


En voici d’ailleurs une belle illustration que j’ai « mitraillée » par hasard juste avant ce panneau :


La balade continue et au virage suivant je rencontre deux belles blondes….d’Aquitaine:

Cela rappelle bien que nombre d’exploitations sont encore en polyculture et/ou élevage, y compris chez les vignerons coopérateurs.

Le panneau numero 4, pas uniquement dédié au jurançon, rappelle les cycles de la vigne :


Un peu plus haut, on arrive au point culminant de la balade et les pyrénées, élément essentiel du climat et terroir local, nous dévoilent un soupçon de leur beauté, au loin dans les nuages :


Un peu plus loin on entre dans le vif du sujet avec les cépages utilisés dans les appellations jurançon et jurançon sec:

Le petit manseng et le gros manseng sont bien sûr majoritaires, mais je suis surpris de constater que les 3 autres cépages réunis n’occupent pas plus de 1% (cela doit venir du fait que ces cépages sont plantés chez les producteurs indépendants que je visite plus régulièrement).

Après les cépages, l’autre grand artisan de la réalisation des liquoreux est expliqué : le passerillage, rendu possible par l’effet de foehn qui vient réchauffer nos vallons à l’automne :


Viennent ensuite les panneaux dédiés au gros manseng et au petit manseng.
Le gros manseng est le pilier pour qui veut faire du volume, notamment en sec et en moelleux.


Son acolyte le petit manseng, au rendement presque 2 fois inférieur, est plus expressif (surtout au vieillissement) et plus qualitatif. Il est principalement utilisé pour les moelleux et liquoreux, mais depuis une dizaine d’année il est utilisé avec succès dans des jurançon secs de grande qualité, à prix encore doux.


Vous noterez au passage que pour avoir l’appellation, un vin jurançon ou jurançon sec doit être composé au minimum pour moitié de manseng(s). C’est pourquoi les quelques cuvées de camaralet que l’on commence à rencontrer chez certains viticulteurs sont en Vin de France.

Après ces explications sur les stars locales, viennent les informations sur les parents pauvres, les rouges et rosés de Béarn (jugement purement personnel, mais la montée en qualité n’est toujours pas arrivée selon moi).


Evidemment, le cépage local, également maître à Madiran ou à Irouleguy, doit être majoritaire pour obtenir l’appellation.

On notera que les cabernets franc et sauvignon sont les autres cépages principaux de l’appellation, et que le cabernet franc est un enfant du pays.

La balade continue dans une jolie parcelle. On peut y voir que la densité de plantation n’est pas très grande car l’écart entre 2 rangs est significatif :


On y trouve aussi un magnifique exemple de culture en terrasse pour faciliter les cultures dans ces fortes pentes :


Les choses étant bien faites, un panneau explicatif arrive un peu plus loin :


En redescendant vers le point de départ, je note que certains ceps sont remplacés par du marcottage, (alors qu’au début de la balade j’avais plutôt remarqué des replantations ):


Avant d’arriver au dernier panneau, je tombe sur le service de transport pour ceux qui ne se sentiraient pas de marcher (avis aux amateurs, prochaines journées portes ouvertes au mois d’aout):


Enfin, ce joli circuit se termine par un panneau sur les vendanges et le principe des tries successives :



Après cet effort, me voilà prêt à continuer la visite. Je décide de faire la dégustation avant de visiter les installations car il n’y a pas encore trop de monde et c’est une seule famille par table à cause du contexte sanitaire.
J’ai la chance de tomber sur un viticulteur coopérateur avec qui je vais échanger plus d’une heure :woohoo: .
Il me demande ce que je souhaite goûter ; je suis à la fois exigeant et raisonnable en ciblant les jurançon secs et une partie des moelleux liquoreux, tout en délaissant les rouges et rosés (vins dans les encadrés jaunes ci-dessous) :


Les tarifs associés sont très raisonnables. Reste à goûter pour vérifier le rapport qualité/prix.



Préambule sur mes notations :
0 = raté 1 = médiocre 2 = correct 3 = bon 4 = très bon 5 = excellent
avec des demi points, des + et des – qui permettent d’affiner le jugement et de classer les vins entre eux.


Jurançon sec Brut Océan 2018
100% gros manseng. 4,50 euros.
Nez dominé agrumes. Vin frais ; léger, fruité, avec une très fine amertume.
C’est bon. Note 3+/5.

Jurançon sec Grain Sauvage 2019
100% gros manseng. 5,60 euros.
Nez dominé fruits blancs et fleurs blanches. Bouche agréable, vin léger et plus rond que le précédent.
C’est bon. Note 3/5.

Jurançon sec Peyre d’Or 2018
50% gros manseng, 50% petit manseng. 6,20 euros.
Nez assez mûr, sur les fruits jaunes et le citron. Bouche ample, fraiche, presque vive, dominée citron et avec une fine amertume en finale.
C’est bon. Note 3+/5.

Jurançon sec Domaine Lasserre 2019
50% gros manseng, 50% petit manseng. 6,60 euros.
Vin ample, vif et long, sur le citron, la passion et l’ananas.
C’est très bon. Note 4-/5. Excellent rapport qualité prix.

Jurançon sec Château de Navailles 2018
100% petit manseng. 6,90 euros. Une cuvée pour laquelle j’ai une tendresse particulière, le millésime 2001 ayant été le blanc servi à mon mariage… Au passage, je note une augmentation tarifaire de 38% sur 16 ans, loin des folies bordelaises ou bourguignonnes.
Nez discret, un peu poussiéreux puis agrumes. Bouche ronde, simple, légère, longue.
C’est bon. Note 3+/5.

Jurançon sec l’Or d’Hiver 2017
100% petit manseng, sélection parcellaire. 10 euros.
Nez citron, anis, noisette. Boucher assez légère, fraiche, bien équilibrée. Vin fin et élégant, pas très concentré.
C’est bon. Note 3+/5.

Après ces 6 secs de belle facture, on passe aux moelleux et liquoreux. J’en profite pour faire une digression sur les teneurs en sucres. Pour prétendre à l’appellation jurançon sec, un vin doit contenir moins de 4g/L de SR. Pour prétendre à l’appellation jurançon, un vin doit contenir plus de 40g/L de SR. (Les plus perspicaces d’entre vous auront noté qu’il y a un no man’s land entre 4 et 40 g/L ; les vignerons qui se sont lancés récemment dans des ½ secs sortent donc ces cuvées en vin de France). Enfin, les vendanges tardives doivent contenir plus de 55 g/L de SR, tout en respectant aussi les contraintes du texte du 4 novembre 1994, édité par le Comité National de l'INAO. Ce texte impose la vendange sur des parcelles préalablement choisies pour leur potentiel terroir et contrôlées par une commission. La teneur minimale en sucre à la récolte ne doit pas être inférieure à 272g/l/ La récolte des parcelles élues ne peut se faire avant une certaine date donnée par l'INAO. Le vin issu de ces parcelles est ensuite soumis à un double contrôle gustatif et analytique par un jury expert pendant près d'une année et demi avant de pouvoir accéder au titre de "Vendanges Tardives". Seuls les vins d’Alsace, les Jurançon, et plus récemment les Gaillac, peuvent prétendre à cette mention.

Jurançon Domaine Lasserre 2017
50% gros manseng, 50% petit manseng. 8,70 euros.
Nez hyper expressif, classique, mangue/passion mais aussi une agréable note de framboise et groseille. Bouche ronde, sur une liqueur moyennement dense et bien équilibrée. Retro mague, passion et framboise. Assez long en bouche.
C’est bon à très bon. Note 3,5/5.

Jurançon Domaine Les Terrasses 2016
30% gros manseng, 70% petit manseng. 9 euros.
Rond, doux, très harmonieux. Un beau classique.
C’est bon à très bon. Note 3,5/5.

Jurançon Prestige d’Automne 2016
100% petit manseng. 10,50 euros.
Nez discret. Bouche à la liqueur moyennement concentrée et bien relevée par une belle acidité, aux arômes classiques : mangue, passion, abricot, miel.
C’est bon à très bon, diablement gourmand. Note 3,5+/5.

Jurançon Château Les Astous 2016
100% petit manseng. 12 euros.
Vin concentré, acidulé, sur la mangue, l’abricot, le miel et un léger pain d’épices. Belle longueur.
C’est très bon. Note 4-/5.

Jurançon Croix du Prince 2014
100% petit manseng. 13 euros.
Vin concentré mais bien frais, avec une belle richesse aromatique : beurre, pain d’épices, mangue, passion. Très long en bouche.
C’est très bon. Note 4/5.

Jurançon Château de Navailles 2015
100% petit manseng. 12,90 euros.
Vin concentré, moins frais que le précédent. Long, avec des arômes un peu rôtis.
C’est bon à très bon. Note 3,5+/5.

Jurançon l’Or d’Hiver 2014
100% petit manseng. 25 euros.
Nez pas très expressif, un peu poussiéreux, qui ne présente de fruit éclatant. Je soupçonne une bouteille bouchonnée. En bouche, sans être flagrant, il y a un petit fond liégeux pas évident mais qui inhibe le reste. J’invite mon interlocuteur à goûter pour vérifier, mais il préfère me faire confiance et va chercher une nouvelle bouteille. Qui confirmera que la première avait un « pet ».
La deuxième bouteille offre une liqueur concentrée, acidulée, classique, avec une belle longueur. Les notes de mangue/passion/miel sont complétées par des notes de beurre et de vanille.
C’est très bon. Note 4-/5.

Jurançon Privilège d’Automne 2017
Vendanges tardives. 100% petit manseng. 20 euros.
Un vin concentré, avec une belle acidité pour équilibré la liqueur, et très long en bouche. Retro sur le raisin sec, passion, mangue, miel.
C’est très bon. Note 4/5.
Acheté et regouté le soir face à un tenor de l’appellation en Vendanges Tardives ; j’ai trouvé les 2 vins de même niveau, avec cette fois ci une note une note de framboise qui complète la bouche du Privilège d’Automne.

Jurançon Etoile des Neiges 2017
Vendanges tardives. 100% petit manseng. 40 euros les 50 cl.
Nez floral, avec un léger boisé, une pointe d’hydromel et des fruits de la passion.
Grosse concentration en bouche, bien équilibrée par une belle acidité. Retro sur le raisin de corinthe, les fruits de la passion, l’abricot cuit, avec une touche florale et toujours une pointe d’hydromel. Très long en bouche. Une sacrée gourmandise
C’est très bon à excellent. Note 4,5/5.

Voilà une dégustation qui confirme le bien que je pense de cette coopérative. Hormis les rouges et rosés que je trouve sans intérêt, voire faibles (mais j’avoue que je n’ai pas eu le courage de vérifier si ça a changé), la gamme de blancs me parait toujours cohérente avec des entrées de gamme simples et efficaces, jusqu’à du haut de gamme avec une qualité constante année après année, qui permet de jauger les vignerons indépendants et le surplus éventuel de qualité.

Après cette dégustation, il me reste à visiter les installations en visite guidée pour en apprendre un peu plus sur le mode de fonctionnement de la coopérative.

La coopérative a été créée en 1949 et 270 producteurs y apportent leur raisin. 90 salariés y travaillent.
5 millions de cols sont produits chaque année (environ 50% jurançon doux, 30% jurançon sec et 20% béarn).
Les ventes se font de manière équilibrée :
30% aux clients particuliers (magasin, internet, vente par correspondance, etc…)
30% à la Grande Distribution
30% aux Cafés, Hôtels, Restaurants
10% à l’export (Europe du Nord principalement)

De nombreuses marques sont utilisées : des petites marques/domaines pour les restaurants et des grosses marques pour la grande distribution par exemple.

Le décor chiffré étant planté, nous commençons la visite par le centre d’embouteillage. Ce site, dont la température reste à 17°C toute l’année, est impressionnant par sa taille et sa modernité. Par exemple, la climatisation/chauffage se fait en utilisant l’eau de la rivière Neez toute proche.
La chaine de mise en bouteille tout particulièrement moderne:


Les actions des robots s’enchainent : rinçage des bouteilles neuves, remplissage, bouchonnage. Ce tiré bouché patientera la plupart du temps au chai avant de revenir pour encapsulage, lavage extérieur et étiquetage, avant la mise en carton automatisée.
La chaine est capable de sortir 6000 bt/heure.

Pour finir, direction le chai.
La réception des raisins ainsi que la fermentation se fait en cuves. Ensuite, en fonction des cuvées, le vin va être transféré dans les cuves d’élevage ou dans des fûts.

On dénombre une cinquantaine de cuves de diverses capacités, dont les plus grosses font 250 hL/ :


Les fûts, quant à eux, sont des barriques bordelaises bien mises en valeur :


Ca y est, le marathon est fini, il est l’heure de rentrer déjeuner. zX

Merci de m'avoir lu.

Bibi
#1
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, PtitPhilou, Olivier Mottard, monta, podyak, breizhmanu, DUROCHER, Oyaji-sama, Agnès C, sebus, Frisette, Med, GAET, leteckel, Damien72, ysildur, KosTa74, faka, éricH, Martino, Fredimen, Kiravi, Torsten

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6668
  • Remerciements reçus 819

Yves Zermatten a répondu au sujet : A la découverte des vins du Béarn - Journée portes ouvertes à la cave coopérative de Gan-Jurançon

merci pour la promenade ! c'est comme si nous y étions

Yves Zermatten
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 218
  • Remerciements reçus 128

KosTa74 a répondu au sujet : A la découverte des vins du Béarn - Journée portes ouvertes à la cave coopérative de Gan-Jurançon

Je me joins a Yves pour dire super ! %tchin

Il est vrai qu'il y a un beau RQP sur le jurançon pour qui veut des moelleux ... C'est vraiment a creuser !

Merci pour ces infos ! (tu) d'autant que les frais de port ne sont pas mirobolants ...
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1320
  • Remerciements reçus 1764

bibi64 a répondu au sujet : A la découverte des vins du Béarn - Journée portes ouvertes à la cave coopérative de Gan-Jurançon

Pour info, je suis passé devant la cave ce matin et j'ai vu qu'une nouvelle session de portes ouvertes est prévue vendredi 14 août. Avis aux amateurs...
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck