Nous avons 2039 invités et 45 inscrits en ligne

Maison Michel Chapoutier

  • Messages : 1777
  • Remerciements reçus 1

jallot christophe a répondu au sujet : Re: Chapoutier

REFLET 2002 de F. Villard est à mon avis le "meilleur" Saint-Joseph rouge 2002 que j' ai pu dégusté à ce jour: 15,75 de moyenne...mieux noté que les très bonnes "vignes de l' hospice" de Guigal (en 2002!)...et bien supérieur en effet aux GRANITS de Chapoutier (et bien moins cher !)...

CHRISTOPHE
" le vin doit rester un plaisir et non devenir un besoin ...même si parfois, on a besoin de se faire plaisir! "
#331

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Chapoutier

Christophe,

Je suis moi aussi séduit par Reflet 2002 ;) Mais le Vieilles Vignes 2002 de Tardieu-Laurent a également beaucoup de charme...

Je pensais à ces deux beaux flacons en buvant une indigne, à mon avis, Jumelles 2002 de Jaboulet.

bien cordialement,
Thierry
#332

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4349
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : Re: Chante Alouette - Chapoutier

Quelqu'un a-t-il goûté le 2003?

Laurent
#333

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4349
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : Chapoutier

Quelqu'un a-t-il déjà eu l'occasion de déguster les Varonniers 2003 ?

Laurent
#334

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4349
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : Chapoutier Côtes-du-Rhône rouge 2004

Ce vin, dégusté ce W-E, m'a laissé bien perplexe. Un fruité agréable mais fort quelconque, peu de profondeur, pas de complexité...

Ce n'est pas la première fois que je me fais cette réflexion concernant Chapoutier : le bas de la gamme n'est pas très cher mais reste qualitativement parlant trop cher, le haut de la gamme est de qualité mais très onéreux...

Laurent
#335

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 789
  • Remerciements reçus 0

Vincent Ravenne a répondu au sujet : CR: M. Chapoutier La Sizeranne 1997

CR: M. Chapoutier La Sizeranne 1997

Bouteille ouverte en début de semaine et bue sur 2 jours.
La couleur est superbe, rubis foncé avec une très légère trace d'évolution sur le disque extérieur.
Le nez est sur la mure avec une pointe de cerise, un peu d'épice. Il est discret mais plaisant.
En bouche, tout est feutré, suave, lisse. l'ensemble présente un joli fruit sur des notes viandées, sanguines que j'aime beaucoup. Les tanins ne se font pas sentir et le vin se boit tout seul. Il conserve une acidité qui lui permet de tenir même si je lui trouve un petit manque de matière le rendant un peu trop fluide. presque léger pour un hermitage.
La finale est bien, sans plus.

Le lendemain, le vin gardé sous vide a perdu de son équilibre, s'est oxydé et l'acidité domine.

Si cette bouteille est représentative, il ne va pas faloir trainer pour boire celles qui restent et se débrouiller pour finir la bouteille dans la journée.
#336

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4349
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : Re: Chapoutier Côte Rôtie générique et " La Bécasse"

Je reviens sur mon post du 27 juillet 2005, ci-dessus.

Je sais que ce n'est pas la bonne rubrique, je vais donc être bref.

J'ai rebu les Granges de Mirabel 2004 avant-hier, et je voulais souligner le caractère agréable et plaisant de ce viognier ardèchois.

Au soleil, sur la terrasse, c'est parfait!

Laurent
#337

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4349
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : La Bernardine 2000 - Chapoutier

Je rejoins pour l'essentiel les commentaires de 2tone ci-dessus.

Effectivement beaucoup de clacissisme et peu d'exubérance, mais un vin de qualité et fort aimable.

Ne pas trop tarder tout de même à mon avis...

Laurent
#338

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: La Sizeranne - Chapoutier

Auteur: Luc Javaux
Date: le 27/05/06 à 18:55

CR: Chapoutier - Hermitage La Sizeranne 1996 - ***(*)

La robe est brillante, d'intensité moyenne à soutenue, avec des reflets rubis. Le nez est fermé, délivrant des notes de fruits rouges et noirs et de réglisse, mais pas grand chose d'autre à ce stade. A noter que le vin n'a pas bénéficié d'une longue aération. En bouche, l'acidité est très belle, donnant un style plus en finesse qu'en puissance, tout en atteignant l'équilibre. La finale est caractérisée par des tannins fondus et une longueur tout à fait correcte. Un bon et même un très bon vin, qui nécessite un peu d'aération pour se livrer, mais qui n'a finalement pas fait le poids face à son chalenger du jour, la cuvée Syrah Léone 1996 du Domaine Peyre-Rose.

Luc
#339

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Cornas Chapoutier 1998

CR: Un Cornas Chapoutier 1998 ouvert hier et regoûté ce soir.

Le vin a résisté à l'ouverture: il reste très agréable ce soir.
Je retrouve un nez puissant, sur les fruits noirs, les épices et le laurier...
La bouche reste marquée par le cassis et l'acidité, dès l'attaque et jusque dans la finale. Le vin, cette fois, me semble manquer d'un peu de gras pour répondre à l'acidité qui déborde un peu les tannins, surtout en fin de bouche...

Cordialement,
Thierry
#340

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 39
  • Remerciements reçus 0

roy-malag a répondu au sujet : Re: Cornas Chapoutier

Les Cornas de Chapoutier me semblent sous-estimés...Pas phénoménaux en termes de concentration et d'expression les 3-4 premières années (mais je trouve ça normal pour un vin de cette région!), il se révèle au carafage, c'est alors un vrai délice, avec toujours, c'est vrai, cette acidité, bienvenue à mon goût, qui fait son accord à table...
J'adore 2000 en se moment, tout en finsess et je garde 2001 encore 3 ans...
J'ai aussi goûté Colombo....Un peu déçu par ce qui m'est apparu comme une sur-concentration (2003) et surtout par les prix...rédibitoires à mon avis...
#341

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4349
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : Re: Cornas Chapoutier

roy-malag,

J'avais apprécié le 2001 en juillet 2005.
Je pense aussi qu'il n'y a pas lieu de se presser.
Mais je ne sais pas si je pourrai attendre trois ans... ;)

Laurent
#342

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: La Sizeranne 1997 - Chapoutier

J'avais en tête le post de Vincent Ravenne du 5 mai dernier sur La Sizeranne 1997.

Il décrivait un vin à son apogée, devenant fragile au contact de l'air...

Je connais Vincent et ses qualités de dégustateur, sa note m'a laissé perplexe: je gardais le souvenir d'un vin séduisant, ayant encore un bel avenir...

Parker écrit: "Michel Chapoutier estime que c'est sa plus belle réussite depuis le 1990".

En octobre 2005, La Sizeranne 1997 me semblait pleine d'avenir...

Et ce soir, je partage l'avis de Vincent: un nez plus sur la cerise que la mûre, sur fond d'épices...
Une bouche suave mais évoluée...

Comment un vin peut-il évoluer si vite?

Je partage l'avis de Vincent: à boire sans tarder...
J'en ai encore 14 bouteilles !!! Cela me servira de leçon et je ne vais plus croire Parker quand il cite Michel Chapoutier. Ni Chapoutier et ses prix délirants ;)

J'ai quelques 99 ou 100 sur 100 Parker de Chapoutier en cave, je me demande comment ils vont vieillir ;)

cordialement,
Thierry
#343

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Chapoutier Côte Rôtie générique 1997

CR: Après La Sizeranne 1997 d'hier soir, j'ai ouvert ce midi:

Une Côte-Rôtie 1997 de Chapoutier

J'ai acheté les deux vins le même jour au même endroit et depuis, les bouteilles ont été conservées ensemble...

La Côte-Rôtie a un nez sur le fruit: cassis, sur fond de cerise et d'olive noire.
La bouche est savoureuse, elle possède une belle acidité qui se marie avec des tannins bien présents, c'est un vin plus ferme que ample, et long...

Cette Côte-Rôtie 1997 me semble avoir plus d'avenir que La Sizeranne de la même année... A cause de l'acidité?

Cordialement,
Thierry
#344

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Chapoutier Côte Rôtie générique 1997

CR: Voici la copie du post placé dans la rubrique "La Sizeranne":
je voulais comparer les deux 1997 et il me semblait logique de mettre les notes de la Sizeranne et de la Côte-Rôtie à la suite..

"Après La Sizeranne 1997 d'hier soir, j'ai ouvert ce midi:

Une Côte-Rôtie 1997 de Chapoutier

J'ai acheté les deux vins le même jour au même endroit et depuis, les bouteilles ont été conservées ensemble...

La Côte-Rôtie a un nez sur le fruit: cassis, sur fond de cerise et d'olive noire.
La bouche est savoureuse, elle possède une belle acidité qui se marie avec des tannins bien présents, c'est un vin plus ferme que ample, et long...

Cette Côte-Rôtie 1997 me semble avoir plus d'avenir que La Sizeranne de la même année... A cause de l'acidité?"

Cordialement,
Thierry
#345

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Chapoutier Côte Rôtie générique 1997

CR: J'ai terminé, ce soir, la bouteille de Côte-Rôtie 1997 de Chapoutier ouverte ce midi.

J'ai conservé ma bouteille à moitié pleine, fermée mais pas sous vide, à la cave...

A table, le vin est encore meilleur que ce midi: il me fait penser à mes dégustations précédentes...

Quelle différence entre ce 1997 et le 1996, très peu plaisant, pour rester courtois ;)

Cordialement,
Thierry
#346

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: La Sizeranne - Chapoutier 1996

CR: Après la Sizeranne 1997 de ce week end,
j'ouvre par curiosité ce soir:

La Sizeranne 1996 Chapoutier

Le nez est sur la confiture de fruits noirs, cassis et mûre, j'y trouve également de la cerise, des notes boisées et épicées, comme le poivre.
La bouche est savoureuse et se caractérise par une acidité bien présente qui s'affirme dès le milieu de bouche. La matière est riche et l'ensemble ample et long.
Le vin manque un peu de "soyeux" mais il est dense et l'acidité me semble lui donner un meilleur potentiel de garde qu'au 1997...

cordialement,
Thierry
#347

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: La Sizeranne - Chapoutier 1997

CR: Jeudi soir,
une La Sizeranne 1997 Chapoutier
après un Côte du Rhône Clos du caillou "les Quartz" 2004...

La Sizeranne 1997 s'impose par son élégance.
Ce vin donne actuellement bien du plaisir, même si son avenir se restreint...

Mais, ce soir, une bouteille de Saint-Joseph Le Paradis Saint-Pierre 2000 de Coursodon me fait repenser à cette la Sizeranne... Et je me demande si le Saint-Joseph de Coursodon n'est pas supérieur sur le plan du plaisir immédiat actuellement...

Cordialement,
Thierry
#348

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Chapoutier: les Varonniers 2002

CR: J'ai déjà eu l'occasion de comparer les Granits au Reflet de Villard et au Saint-Joseph V.V. de Tardieu-Laurent dans le millésime 2002, mais je ne connais pas encore:

Les Varonniers 2002 Chapoutier

Me voici face au premier verre de ce vin. J'ai pris le Saint-Joseph Vieilles Vignes 2002 de Tardieu-Laurent comme étalon.

Le nez est élégant, sur le cassis en confiture, la cerise, le boisé réglissé, les épices... Il me semble y avoir également un fond de cuir, de viandé et de fumé à l'agitation...
Le nez du Tardieu-Laurent a un caractère différent, très bois neuf encore. ce dernier se marie harmonieusement avec le cassis...

La bouche est pleine: un vin aux tannins bien présents, concentré, qui a de l'ampleur. L'alcool lui donne de la rondeur, l'acidité une charpente. L'ensemble est équilibré, savoureux... Mais la longueur est un peu décevante face aux promesses de la bouche.
La bouche du Tardieu-Laurent est moins ample mais plus "enlevée": le bois, les saveurs de cassis et une judicieuse acidité en font un vin plus séducteur, qui est plus long...

Lors des rencontres flamandes, Le Reflet et le St. Joseph Tardieu-Laurent V.V. 2002 nous séduisaient plus que les Granits 2002.
Me voici face au même constat avec les Varonniers 2002: j'ai un petit faible pour le style du Saint-Joseph V.V. de Tardieu-Laurent dans ce millésime difficile... Il est "joyeux", les Varonniers est plus austère, à mon humble avis ;)

cordialement,
Thierry

PS: une heure plus tard, le bois se manifeste davantage au nez dans les Varonniers... Le vin est monté en température, passant de 15-16° à 17-18°...
Mon impression d'ensemble ne change pas: toujours le même petit faible pour le Saint-Joseph Vieilles Vignes ;)
#349

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Les Granits blanc 1995 - Chapoutier

Voici l'avis de DanielS sur une bouteille que nous avons partagée:

CR: Les Granits Blanc 1995 (Chapoutier) :100% Marsanne (vieilles vignes)
"La robe est jaune dorée, la nez est intense et net, avec des parfums bien définis de pêches de vignes, de poires, le tout finement anisé et mentholé, la bouche est à la fois grasse et d’une très belle fraîcheur, le milieu est gourmand et plein, une nette et juste acidité donne beaucoup de peps au vin qui finit très long, intense, miellé, épicée, fruité (fruits blancs) avec une petite pointe d’amertume et des notes de silice. Excellent"

Cordialement,
Thierry
#350

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 789
  • Remerciements reçus 0

Vincent Ravenne a répondu au sujet : La Sizeranne 1988 - Chapoutier

CR: La Sizeranne 1988

L'une de mes plus belles bouteille de l'été.

Bouteille ouverte 1 heure avant de passer à table et non carafé.
Servie à 17°.

Le nez est d'une complexité folle. On passe du fruit aux épices, du sous bois aux aromes de viande.
En bouche, l'ensemble est fondu, gouteux avec de jolies notes de fruits noirs matinées de jus de viande.
Les tanins sont polis, doux mais présent et le vin s'étire longuement.

Vraiment tres beau.

Sizeranne 88: *****
#351

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Les Granits - Chapoutier - rouge 1995

CR: Aprèsles Granits blanc 1995, bu avec DanielS, j'ai eu envie de regoûter le rouge de la même année.
Ce Granits rouge 1995 Chapoutier est toujours très jeune.
Comme je l'ai indiqué dans ma note précédente, la carafe lui est bénéfique, voire indispensable...
Le nez se développe alors et livre cassis, cerise, poivre et clou de girofle.
La bouche, savoureuse, est élégante, longue. Un vin concentré et équilibré, de garde...

Cordialement,
Thierry
#352

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2241
  • Remerciements reçus 1

gerardmansoif a répondu au sujet : Les Granits blanc 2001- Chapoutier

CR: Granits Blanc 2001 (36.00 euros): le nez est sur le grillé, cacahuètes, pain toasté, très agréable, la bouche fut ample et fine, le gras était présent dans la mesure, l'alcool ne prédominait pas trop, une belle longueur pour finir.
Très belle bouteille avec une viande blanche.

La certitude tue, le doute te préserve.
#353

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1462
  • Remerciements reçus 5

NyGiants a répondu au sujet : Chapoutier - Muscat Sec 1997

Il y a des bouteilles dont on a oublié l'existence car enfouies dans un recoin de cave puis qu'on exhume par hasard. On se dit alors, qu'est ce que ce truc peut bien valoir?

Ce CR: Muscat Sec 1997 (Vin de Pays des Cotes Catalanes) de Chapoutier en est une illustration.

Je remonte cette bouteille pour gouter "au cas où" sur des linguine aux gambas grillées sauce aux tomates concassées relevée légèrement de sucre et de piment (bref, une sorte d'arabiata).

Ce fut une magnifique surprise!! La robe se présentait sous un jour or profond et brillant qui montrait quelques signes d'évolutions (ambre). Le nez était d'une très belle richesse et assez évolutif: litchis, badiane, (il me fait alors pensé à un gewurtz) puis laisse échaper de fines notes beurrées, de térébenthine et de fleurs blanches.

La bouche n'est pas un monstre de puissance et mais elle est caressante, de bonne longueur et sous tendue par une acidité qui la sert très bien.

L'accord met/vin est surprenant mais très réjouissant
#354

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4349
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : Chapoutier, Crozes-Hermitage les Varonniers 2001

CR: Chapoutier, Crozes-Hermitage les Varonniers 2001

Première rencontre me concernant avec ce haut de gamme de Chapoutier.

Cela s'est passé en deux temps : le mercredi soir, immédiatement après l'ouverture de la bouteille, puis le jeudi midi (bouteille conservée à la cave simplement rebouchée et à moitié pleine).

L'évolution entre les deux dégustations n'est pas négligeable, et me laisse à penser que j'aurais du être encore plus patient, et garder ce vin pour ce soir.

A l'ouverture, le vin était fort réduit, et présentait, au nez comme en bouche, des senteurs et des arômes plus ou moins proches du jus d'huître, avec un côté iodé trop présent.

Le jeudi midi, cet aspect iodé subsistait, mais était passé au second plan, pour laisser le premier rôle aux fruits, mais surtout à des arômes d'encre et d'animaux, viandés, sanguins, sauvages et nerveux.

Un joli vin, très typé, avec beaucoup de caractère, loin des Crozes-Hermitage gouleyants et sans véritable personnalité, mais encore un peu trop austère à ce stade.

Nul doute qu'il vieillira harmonieusement, au vu de sa matière conséquente, ce qui devrait lui permettre d'arrondir un peu les angles!

Laurent
#355

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1334
  • Remerciements reçus 26

marc de wolf a répondu au sujet : Chapoutier, Les Granits 1996

Bonjour,

Bu, avec les copains, à trois reprises les CR: Granits 1996 en blanc. Une bouteille achat directe au domaine, et les autres acheté il y a peu chez un caviste. Ils étaient tous oxydés et/ou peu expressif. Vraiment dommage et :X :X

Le prix est quand même 40 euro.

cordialement,
Marc
#356

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4349
  • Remerciements reçus 1

teddyteddy a répondu au sujet : Re: Chapoutier Côte Rôtie générique et " La Bécasse"

Un bref mot, suite à mes posts du 27 juillet 2005 et 6 mai 2006, pour dire que je viens de goûter le CR: Granges de Mirabel 2005, et que c'est toujours aussi agréable...

Laurent
#357

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1676
  • Remerciements reçus 522

rkrk a répondu au sujet : Hermitage La Sizeranne 1996 (Chapoutier)

CR: Hermitage La Sizeranne 1996 (Chapoutier)

En complément du commentaire pertinent de Thierry:

Un vin effectivement plutôt fin que puissant, avec un équilibre plutôt bourguignon.

NOTE: cassis fumé, fruité doux olives belle acidité en longeur - très bon/excellent (91)

Au début il paraissait très léger - il s'est étoffé avec l'aération - je ne suis par contre peu convaincu qu'il va encore s'améliorer
#358

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 50

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: La Sizeranne - Chapoutier

Bonsoir,

S'améliorer encore, non...
Mais tenir encore quelques années, oui, à mon avis ;)

La Sizeranne 1996 est intéressant dans ce millésime marqué par l'acidité.
Mais le Crozes-Hermitage Vieilles Vignes 1996 de Jaboulet, bu la semaine dernière, me semble encore supérieur...

Cordialement,
Thierry
#359

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 1

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : IVV maison Chapoutier

Club toulousain In Vino Veritas
CR: La maison Chapoutier
Mardi 4 juillet 2006

Dégustation préparée par Didier Sanchez et commentée par Pierre Citerne.

Quelques commentaires de contexte :
Nombre de dégustateurs : 17.
Les vins ne sont pas dégustés à l'aveugle.
DS : Didier Sanchez - PC : Pierre Citerne – MS : Miguel Sennoun.

Nous remercions vivement la maison Chapoutier pour sa précieuse collaboration dans le montage de cette dégustation ainsi que pour les tarifs préférentiels qu’elle nous a accordés… Tous les vins proviennent directement des caves de la maison Chapoutier et nous ont été livrés il y a 3 semaines.


Ordre de dégustation :
1. Saint Joseph rouge "Les Granits" 2001 :
DS13,5 - PC13 - MS14. Note moyenne : 13,5. Prix : 27,50 €.
Cépage Syrah. Sélection des plus vieilles souches de Syrah dans le berceau de l'appellation Saint Joseph. Sols granitiques, très pauvres et très pierreux. Vendanges manuelles à très forte maturité (au-dessus de 12 % vol. d'alcool potentiel naturel). Eraflage à 100 %. Fermentation lente en cuve bois. La macération est très longue et dure plus de 3 à 4 semaines. Elevage 100 % en fûts dont 25% de neufs et durant 12 à 14 mois. Robe : Grenat foncé. Nez : Confiture de fruits noirs (mûrs) avec de la torréfaction. Bouche : Notes fumées et poivrées. Tanins très serrés et très longue persistance en bouche.
Robe dense, légèrement brune.
Premier nez assez boisé, vanillé ; un fruit puissant, confituré, se dégage à l'aération.
Bouche confite, au volume certain, toute en rondeur, saveur boisée manquant de personnalité et de précision, finale un peu sèche.

2. Côte Rôtie "Les Bécasses" 2004 :
DS14 - PC13,5 - MS14,5. Note moyenne : 14. Prix : 30 €.
Cépage : Syrah. Il est composé de micaschiste chloriteux et ferrugineux, de gorre et de granit, mélangés dans les dépressions de loess et de filons de terre. On distingue deux parties principales : la CÔTE BRUNE schiste avec des zones limoneuses et riches en galets d'origine glaciaire. la CÔTE BLONDE plus claire due au dépôt d'origine glaciaire de composition silicocalcaire. Après éraflage, les raisins sont mis dans des cuves bois ouvertes. Deux pigeages quotidiens assurent une bonne extraction de la couleur et des tanins. La température ne dépasse pas 32°C. La cuvaison dure de 15 à 18 jours selon les millésimes. Après les vinifications commence l'élevage. Celui-ci est fait en fûts de chêne avec une proportion d'un tiers de fûts neufs. Le vin n'est ni filtré, ni collé. Robe : rouge violacé profond. Nez : Framboise confis, délicatement épicé et réglissé. Bouche : ample, profonde, bouche aux tannins serrés avec une acidité présente renforçant le charactère flatteur du côte-rôtie et permettant une belle garde. Finale grillée.
Robe assez dense, frangée de vieux rose.
Nez jeune, simple, sur le fruit (fraise), avec une pointe végétale et un confortable enrobage boisé.
Matière souple, ronde, assez fraîche ; développement en bouche sans grande distinction, heureusement relevé par une finale persistante minérale et réglissée.

3. Côte Rôtie "La Mordorée" 2000 :
DS15,5 - PC16 - MS15,5. Note moyenne : 15,7. Prix : 64,58 €.
Cépage : Syrah. Syrah. L'âge moyen des vignes (plus de 60 ans) garantit des raisins concentrés. Le sol est composé de micaschistes chloriteux et ferrugineux, mélangés dans les dépressions de loess et de filons de terre. La parcelle qui produit cette cuvée se situe à la limite de la Côte blonde. Après égrappage à 100 %, les raisins sont mis dans une cuve bois ouverte. Un remontage quotidien assure une bonne extraction de la couleur et des tanins. La température de vinification ne dépasse pas 32°C. Vieilli entièrement en fûts de 225 litres (25 % neuf) pendant 14 à 18 mois. Vin non filtré et non collé. Potentiel de vieillissement : plus de 20 ans. Robe : Rouge profond. Nez : Dominante épices et de réglisse, cassis confis, touche de violette. Bouche : Ample, élégant, très bien structuré et équilibré
Robe très dense.
Nez bien typé, ample, très mûr, rôti, profondément fumé, avec aussi l'insistance de notes torréfiées liées à l'élevage.
Bouche très veloutée, matière profonde et solaire, grain fin et fruit présent, structure droite et belle allonge. Ce vin possède manifestement de réelles qualités, même si l'équilibre tend vers la surmaturité, avec une finale chaleureuse et une expression aromatique manquant de fraîcheur.

4. Ermitage rouge "Monier de la Sizeranne" 2003 :
DS14 - PC14 - MS14,5. Note moyenne : 14,2. Prix : 39 €.
Cépage 100 % Syrah. Il provient d'un assemblage de différents terroirs, disposés d'Ouest en Est - les Bessards : d'origine granitique, il constitue l'âme d'un bon Hermitage - le Méal : ancienne terrasse alluviale riche en graviers et cailloux roulés, plus ou moins calcaire- les Greffieux : sol de limons avec une forte présence de cailloux roulés. Récolte manuelle à l'optimum de la maturité. La vendange, égrappée à 100 %, est vinifiée dans des cuves ouvertes de chêne. Deux fois par jour, un pigeage assure une bonne extraction. La température varie entre 26 et 32°C. 12 mois d'élevage en fûts de chêne (un tiers de fûts neufs) confèrent à ce vin des notes boisées, un des éléments constitutifs du bouquet. Plusieurs soutirages permettent une clarification lente et naturelle. Vin non filtré et non collé. Robe : Rouge grenat, profond, avec des nuances violacées. Nez : Fruits rouges (framboise, cassis), note de réglisse. Bouche : Bonne attaque, rond, élégant, tannins concentrés et souples avec une finale cassis, framboise, épicé lorsqu'il est jeune
Robe rouge sang, jeune et vive.
Nez solaire, figué, typé par le millésime (ses notes récurrentes de pneu brûlé…)
Matière assez mince, un peu sucrée, mais franche et agréable, car l'élevage a intelligemment respecté ce fruit déjà cuit sur pied.

5. Ermitage rouge "Les Greffieux" 2001 :
DS14,5 - PC14,5 - MS14,5. Note moyenne : 14,5. Prix : 72 €.
Cépage 100 % Syrah. Ce vin provient du lieu-dit LES GREFFIEUX au pied de la colline de l'HERMITAGE (au pied du Méal). Ce terroir est constitué d'une terrasse d'alluvions glaciaires composés de galets roulés et d'argile. Il conserve une roche mère granitique, signature de la colline de l'Hermitage. Récolte manuelle à très bonne maturité. Les raisins sont cueillis à un degré potentiel naturel supérieur à 13 % vol. La vendange est entièrement égrappée, puis vinifiée dans une petite cuve en ciment. La macération est très longue : de 5 à 6 semaines. Le vin est élevé 100 % en fûts, un tiers de neuf et le reste en fûts de un ou deux vins. L'élevage dure 14 à 18 mois. Clarification naturelle. Vin non collé. Robe : Rouge grenat très soutenu. Nez : Petits fruits noirs, encre et poivre noir. Bouche : Tannins très présents, réglisse, grand potentiel de garde.
Robe très sombre.
Nez boisé et volatil, profond, viril ; senteurs insistantes, assez lourdes, de pain brûlé, de viande en ragoût, de cumin…
Bouche très mûre, presque sucrée, carrée, d'une amplitude certaine, mais au final chaude, lourde, aux saveurs manquant de finesse et de précision.

6. Ermitage rouge "Le Pavillon" 2000 :
DS15,5 - PC16/16,5 - MS16. Note moyenne : 16. Prix : 102,85 €.
Cépage : Syrah. L'âge des vignes (en moyenne 65 ans) permet un enracinement profond pour une parfaite expression du terroir. Récolte manuelle à maturité. Degré naturel supérieur à 13 % vol.
La vendange, égrappée à 100 %, est vinifiée dans une cuve bois. La macération est très longue : de 5 à 6 semaines. L'élevage se fait à 100 % en fûts dont 25 % en fût neuf. L'élevage dure 14 à 18 mois. Clarification naturelle. Vin non collé et non filtré. D'une superficie d'environ 4 ha, la parcelle des bessards est constituée de sédiments sur une fine couche, reposant sur un sol granitique. Le pavillon est aussi le nom du petite maison sur cette parcelle. Récolte manuelle à la limite de la surmaturité. Ces vieilles vignes assurent un faible rendement.
La vendange, égrappée à 100 %, est vinifiée dans une cuve ouverte de chêne. Un à deux pigeages par jour assurent une bonne extraction. La température de fermentation varie entre 20 et 32°C. La macération dure 3 ou 4 semaines. Elevage en fûts de chêne (25 % neuf) pendant 15 à 18 mois, le vin est soutiré régulièrement et la clarification est faite sans collage ni filtration. Robe : Rouge intense et profond avec des reflets violacés. Nez : Premier : goudronné, légèrement fermé et fumé. Deuxième : mûre, prune, réglisse. Bouche : complexe, attaque puissante, velouté et équilibré, finale longue, réglisse, tabac.
Robe encore plus dense que la précédente, très mince bordure vieux rose.
Nez davantage typé et articulé ; beau fruit plein, entre la framboise et la groseille, des notes précises de poivre noir, de cuir, de viande fraîche.
La bouche débute par une attaque fraîche où l'on retrouve ce fruit intense et bien défini, on perçoit ensuite des tannins denses et longs, une bonne vivacité, un alcool généreux, une chair douce, caressante : en définitive beaucoup de tout… Le fond de verre est encore boisé mais la rétro-olfaction porte sur des arômes nets et fruités.

7. Ermitage rouge "Le Méal" 1998 :
DS14,5 - PC14 - MS15,5. Note moyenne : 14,7. Prix : 96 €.
Cépage : Syrah. Ce vin est élaboré exclusivement sur le coteau du Méal. Ce coteau est constitué de hautes terrasses de galets roulés et d'argiles. C'est un Hermitage de vieilles vignes âgées d'une soixantaine d'années. Récolte manuelle à maturité. Degré naturel supérieur à 13 % vol. La vendange, égrappée à 100 %, est vinifiée dans une cuve bois. La macération est très longue : de 5 à 6 semaines. Rouge grenat très soutenu avec des reflets violets dans sa jeunesse. L'élevage se fait à 100 % en fûts dont 25 % en fût neuf. Il dure 14 à 18 mois. Clarification naturelle. Vin non collé et non filtré. Robe : Rouge grenat très soutenu avec des reflets violets dans sa jeunesse. Nez : Fruits mûrs dans sa jeunesse avec des notes torréfiées évoluant sur le café, la boîte à cigare. Bouche : Tannins puissants, veloutés, confiture de mûres, finale fumé, très grand potentiel de garde.

Robe dense, bordure évoluant vers le fauve.
Nez marqué par une forte acidité volatile, intense mais rustique : sang, terre battue, viande, notes végétales (pois)…
Bouche durcie par l'acidité volatile ; matière dense, sphérique malgré une trame tannique rugueuse, trace de douceur qui semble signer le style de la maison, finale chaleureuse. Expression heurtée, intense mais gauche et sans finesse.

8. Ermitage rouge "L'Ermite" 1997 :
DS16,5 - PC16 - MS16,5. Note moyenne : 16,5. Prix : 125,50 €.
Cépage Syrah Sols situés au sommet de la colline de l'hermitage, autour de la chapelle, au lieu-dit l'Ermite. Vieilles vignes de 80 ans sur des terroirs granitiques très pauvres. Récolte manuelle très tardive pour avoir des degrés naturels supérieurs à 13 % vol. La vendange, égrappée à 100 %, est vinifiée dans une cuve ciment. La macération dure de 5 à 6 semaines. La température n'excède pas 32°C pour favoriser une excellente extraction. Après macération et fermentation malolactique, le vin est logé immédiatement en fûts neufs pour un élevage de 14 à 18 mois environ. Vin non filtré non collé. Robe : Grenat très foncé presque noir. Nez : Fruits noirs avec des notes d'épices, d'encre, des notes très mûres de baies noires. Bouche : Tannins très puissants, serrés et à la fois veloutés, notes de fumé et de poivre. Ce vin exprime magnifiquement tout le potentiel de la Syrah sur le plus beau terroir de l'Ermitage.
Robe semblable à la précédente.
Le nez, tout d'abord renfrogné, a besoin d'aération pour s'exprimer, sur des notes évoluées et automnales de sous-bois, de cuir, de champignons…
Saveur fraîche et franche, beaucoup de velouté, de maturité, même si l'on retrouve aussi des notes herbacées ; l'équilibre général est bon et la tenue meilleure que ce que le nez évolué laissait présager.

9. Saint-Joseph blanc "Les Granits" 2001 :
DS15 - PC15,5/16 – MS15. Note moyenne : 15,5. Prix : 26,50 €.
Sélection des plus vieilles vignes de Marsanne sur un des meilleurs terroirs de Saint Joseph. Coteaux granitiques très pentus au Sud de la commune de Tournon. Les raisins sont vendangés manuellement à très bonne maturité, avec un degré naturel supérieur à 12,5 % vol. Pressurage du raisin entier. Débourbage léger de 24 heures. Fermentation pour moitié en cuves et moitié en fûts. Fermentation malo-lactique faite et élevage sur lie pendant 8 à 10 mois. Assemblage des deux parties avant la mise en bouteille. Robe : Jaune or. Nez : Minéral avec des notes florales de chèvrefeuille et de lys dans sa jeunesse. Des fruits exotiques (litchi), de mandarine et évoluant sur la truffe blanche. Bouche : Bien équilibrée et grande harmonie de ce vin avec une finale finement iodée évoluant sur la truffe et les fruits confis à l'évolution.
Jaune d'or
Nez riche et assez oxydatif sur la prune mûre, le noyau, le miel.
Bouche grasse, très pleine, typé marsanne, pure et longue, avec une saveur profonde de miel et de cire ainsi qu'une belle amertume en finale.

10. Ermitage blanc "Chante Alouette" 2003 :
DS15 - PC15 - MS14. Note moyenne : 14,7. Prix : 28 €.
Cépage Marsanne. Le vignoble se situe principalement sous la maison blanche du même nom, descendant jusqu'au pied de la colline, orienté plein sud. Le lieu-dit de Chante-Alouette repose sur du loess avec une couverture argilo-calcaire. Vinification : Après pressurage, le moût est débourbé au froid pendant 24 heures. Un tiers est vinifié en pièces neuves, le reste en cuve. La température de fermentation est régulée de façon à développer la complexité aromatique des vins. Avant la mise en bouteille, le vin est surveillé par des dégustations fréquentes. Ce sont des critères organoleptiques qui déterminent la durée de l'élevage (de 10 à 12 mois. Robe : or vert, brillant. Nez : complexe et subtil ; arômes de coing, miel, gingembre, acacia avec une note de tilleul. Bouche : attaque franche, sans agressivité, finale d'amande; très élégant et très long.
Robe très visqueuse.
Nez peu causant, encore primaire, quelques notes de miel et de tilleul.
On perçoit une pointe de douceur en bouche, des notes de sucre brûlé (crème brûlée ?) ; la matière se montre particulièrement grasse, peu acide, mais presque harmonieuse dans son épaisseur capiteuse.

11. Ermitage blanc "Le Méal" 2001 :
DS16,5 - PC16,5 - MS16. Note moyenne : 16,5. Prix : 78 €.
Cépage Marsanne. Les ceps âgés de plus de 50 ans donnent une petite production garantissant une grande qualité. Les raisins servant à élaborer la Sélection Parcellaire « Le Méal » proviennent du coteau du Méal. C'est un sol d'alluvions fluvio-glaciaires très ancien avec de nombreux galets favorisant le réchauffement du sol.
Vinification : Après pressurage de raisins entiers, le moût est débourbé au froid pendant 24 heures. Environ 50% est vinifié en pièces neuves et 50 % fermente en cuve. Avant la mise en bouteille, l'élevage en fût est surveillé par des dégustations fréquentes. Ce sont des critères organoleptiques qui déterminent la durée de passage sous bois et la date de mise en bouteille. Robe : Jaune or, brillant. Nez : Fruits blancs, abricot sec, la mangue, légèrement musqué. Evoluant sur le miel, les épices et des notes toastées. Bouche : Bon équilibre, fruitée, acidité apportant une fraîcheur agréable. Bois joliment briochée. Jolie gras offrant à ce vin une très longue finale.
Robe jaune d'or.
Nez expressif, riche, minéral, pas du tout oxydatif : poire rôtie, ananas, camphre…
On retrouve cette belle déclinaison fruitée en bouche, une intéressante pointe lactée, une trame délicate et incisive, un équilibre chaleureux mais tendu et ciselé. A mon sens le vin le plus net et le plus racé de la dégustation.

12. Ermitage blanc "De L'Orée" 1997 :
DS16,5 - PC16 - MS16. Note moyenne : 16. Prix : 72 €.
Cépage Marsanne. L'âge moyen des vignes (60 à 70 ans) est garant d'une production de qualité.
Les raisins servant à élaborer la Sélection Parcellaire « De l'Orée » proviennent de la parcelle des Murets. C'est un sol d'alluvions fluvio-glaciaires (très anciennes) avec des traces de calcaire qui lui apporte de la fraîcheur.
Récolte manuelle à très bonne maturité.
Après pressurage, le moût est débourbé au froid pendant 24 heures. Environ 50 % est vinifié en pièces neuves, le reste en cuve.
Avant la mise en bouteille, l'élevage en fût est surveillé par des dégustations fréquentes. Ce sont des critères organoleptiques qui déterminent la durée de passage sous bois et la date de mise en bouteille.
Robe : Jaune paille aux reflets verts évoluant rapidement sur des reflets dorés, brillante. Nez : Minéral, fruits blancs, abricot sec, légèrement musqué, cire d'abeille, miel, zeste d'orange, complexité et finesse hors norme. Bouche : Bon équilibre, fruitée et minérale, acidité apportant une fraîcheur agréable. Une touche briochée et beurrée avec une finale iodée, signature de l'expression minérale du terroir de l'Ermitage.
Robe vieil or, curieusement parée de reflets verts.
Nez à nouveau assez oxydatif, riche, complexe ; ses notes de cire, de grillé, de minéral (iode, camphre) pourraient évoquer un Savennières (et plus particulièrement la Coulée de Serrant !...).
Bouche très grasse, intense, dotée d'une réelle colonne vertébrale acide, longue ; à la différence d'un Savennières le vin reste gras jusqu'en finale, plus onctueux que minéral ; la rétro-olfaction partagé entre le café et le poireau est assez extravagante…


Conclusion :
Intenses, pleines, généreuses, toujours très mûres, assez baroques dans leur expression, ces cuvées de chez Chapoutier n'ont pas la droiture ni l'élégance, ni surtout la pureté d'expression des vins que nous préférons entre Vienne et Valence… C'est avant tout une affaire de style et de goût. Les vins blancs paraissent toutefois plus aboutis que les rouges ; ils figurent certainement parmi les plus belles et les plus complètes expressions de la marsanne.


blg
#360

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck