Nous avons 1540 invités et 83 inscrits en ligne

Domaine Bernard Faurie

  • Messages : 271
  • Remerciements reçus 1

adrien2486 a répondu au sujet : Hermitage 1995 B. FAURIE

3) Hermitage 1995 B. FAURIE
Robe et nez très jeune pour une syrah de cet âge (en comparaison avec les côtes rôtie de gangloff (1998) ou la chapelle de jaboulet (1996-1997) notamment). En bouche, les tanins sont fondus, même s'il en reste encore un peu. Longueur tout à fait correcte.
Accompagné d'un filet de veau.
BIEN ++

Adrien
#61

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1058
  • Remerciements reçus 2

Fabiano a répondu au sujet : Bernard Faurie 2006 Hermitage

Bernard Faurie 2006 Hermitage 13%

Le nez est sur un fruit nette, précis, pur, c'est jeune mais élégant. La bouche, succulente, gourmande, généreuse s'appuie sur un équilibre impeccable garantissant de grand accord à table. Une bouteille jeune qui se boit très bien actuellement dans un style que j'apprécie particulièrement.

Att.

Fabien.
#62

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 237
  • Remerciements reçus 0

Lolo Vino a répondu au sujet : Re: Bernard Faurie 2006 Hermitage

Aargh...j'ai eu la chance de pouvoir acheter 6 bouteilles de 2010 et j'hésite trèèèèèèèèèèèèèèèèèèès fort à en ouvrir une et la goûter sur plusieurs jours...juste pour voir. Mais j'ai beaucoup de mal à tailler dans le stock largement avant la maturité optimale. Quelqu'un aurait-il goûté récemment?
#63

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1329
  • Remerciements reçus 121

oulababa a répondu au sujet : Re: Bernard Faurie 2006 Hermitage

moi j'ouvrirai pas, c'est dommage de gâcher un tel potentiel.... sur une telle année...quelle est la couleur de vos capsules?

Xavier L.
#64

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1329
  • Remerciements reçus 121

oulababa a répondu au sujet : Re: Bernard Faurie 2006 Hermitage

moi j'ouvrirai pas, c'est dommage de gâcher un tel potentiel.... sur une telle année...quelle est la couleur de vos capsules?

Xavier L.
#65

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2568
  • Remerciements reçus 156

leguitou a répondu au sujet : Bernard Faurie - Hermitage 2010

Lolo Vino écrivait:
> Aargh...j'ai eu la chance de pouvoir acheter 6
> bouteilles de 2010 et j'hésite
> trèèèèèèèèèèèèèèèèèèès fort à en ouvrir une et la
> goûter sur plusieurs jours...juste pour voir. Mais
> j'ai beaucoup de mal à tailler dans le stock
> largement avant la maturité optimale. Quelqu'un
> aurait-il goûté récemment?

Moi non plus, je n'ouvrirai pas car que ce soit la cuvée Greffieux-Bessards ou Bessards-Méal, je les ai goûtés trois fois en un an après la mise entre le marché d'Ampuis et les visites au domaine, et chaque fois, même constat : très belles matières, mais très dur et austère sur leur jeunesse, demandant une longue garde pour s'affiner et s'amabiliser.
Bref, un gros risque de déception. Même si un gros carafage pourrait certainement faire du bien à ce vin, l'attendre est la plus sage des décisions !
Et si tu sacrifies une quille, postes un CR ... (:P)

Bien cordialement,
Guillaume
#66

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2340
  • Remerciements reçus 1454

matlebat a répondu au sujet : CR: Bernard Faurie - Hermitage 2001

Bonjour à tous,



Hermitage, Faurie 2001 : Un nez séduisant, fin, de cassis, aux belles notes de vieux cuir, pointe de poivre, fond bacon grillé et balsamique. La bouche est corpulente, droite, fine et tendue avec beaucoup de profondeur, tains soyeux, sur le cassis, le fruit acidulé, le vieux cuir, note de poivre, d'épice mais aussi d'encre, de graphite, fond bacon grillé. La finale est fraiche, tonique, belle persistance de cassis acidulé, de cuir, de poivre, fond bacon grillé et balsamique. Quelques déceptions au départ sur cette cuvée mais les 3 dernières bouteilles dégustées sont superbes ! Excellent 92 (17)

Amicalement, Matthieu
#67

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1058
  • Remerciements reçus 2

Fabiano a répondu au sujet : Bernard Faurie - Hermitage 2002

Hermitage 2002

Nez un peu décadent mais expressif et racé. Bouche de corps bourguignon, voir un brin décharnée mais avec un solide squelette, belle persistante et équilibre impeccable. Bouteille typée et de gastronomie, bien plus intéressante que la 2005 bue quelques jours avant. 2002 en Rhône est tout de même très fréquentable chez certain.

Att.

Fabien.
#68

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : Bernard Faurie - Hermitage Greffieux-Bessards-Méal 2006 L08065

Robe : légers reflets violets, pas sombre, jeune; des larmes sur le bord du verre
Nez : à l'ouverture : fruits frais, raisins frais, encore jeune; à l'aération, des arômes sanguins, plus épicés, voire de terre apparaissent, puis laissent la place à la cerise (moins acide que la griotte, moins charnue que qu'une burlat); ce fruit frais, joyeux, correspond à l'image que j'ai des 2006 depuis que je les ai dégustés sur fût.
Bouche : l'entrée de bouche se fait sur une impression de velouté autour d'une ossature tannique fine mais dense qui persiste longtemps et qui me rappelle les tannins des Bessards de Chave. Quoique jeune, le vin se goûte très bien.
Conclusion : Très bien/excellent
Comme toujours avec les vins de Bernard, le vin fait plus jeune qu'il n'est en réalité. Le fruit est perçant et la bouche marquée par la rigueur des Bessards. C'est un vin qui a tout l'avenir devant lui, mais qui dévoile assez clairement aujourd'hui les atouts qui lui permettront de s'affiner, si j'en crois les vieux flacons que j'ai bus, pendant les 20 prochaines années.
David Chapot.

J+1 : le nez s'oriente vers des arômes plus noirs, plus terreux; la structure reste aussi ferme, avec des tannins poudreux. Le vin fait très sérieux.
#69

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : Saint-Joseph 2011 L12338 (VV certainement)

Comparaison SJ2011 Faurie L12338 (VV certainement) - SJ Jean-Louis Chave 2011

Faurie : bouchon plus petit, plus court (3mm en moins), imbibé sur 5mm
Robe : de fines bulles de CO2 tout autour du disque.
(en écrivant ces lignes, je pense à mon ami Frédéric Hérédia disparu tragiquement il y a un an; au moment de recevoir les bouteilles de Bernard, compte tenu de la présence de gaz et des bouchons plus courts qu'ailleurs, il avait fait un cauchemar dans lequel les bouchons des bouteilles sautaient les uns après les autres! :-))
Nez : fruits rouges,de jus de raisin frais, de la mûre en finale; nez qui s'ouvre progressivement sur la cerise burlat. Le nez ne bouge pas d'un iota avec l'aération! (quand on sent encore le raisin frais au bout de 2h...)
Bouche : attaque assez douce, pas de tannins qui resserrent la bouche, aucune perception de CO2. Vin velouté pour un SJ de Bernard, pas beaucoup de relief en bouche - ça semble décidemment la marque du millésime - des tannins qu'on remarque quand on est attentif mais très veloutés.
15 min plus tard, l'acidité - que je cherche particulièrement dans ce millésime - réapparaît en première ligne, le vin devient plus strict.

Chave : Bouchon parfait
Robe : RAS
Nez : peut-être un peu plus d'épices, d'odeur de violette? Nez extrèmement discret à l'ouverture. On note une fugace pointe de suie, de lard. À l'aération, le nez se pose et on est vraiment sur ce tryptique équilibré mûre/violette/suie.
Bouche : attaque plus large, plus fraîche, mais qui reste tendre. Le vin prend du corps au fur et à mesure de l'ouverture, le côté rond/crêmeux persiste mais la fine granulosité des tannins se ressent désormais sur les dents et la langue. Ce vin a une belle fraîcheur/tension dans ce millésime un peu mou (à mon goût), il prend du caractère à l'aération. Les arômes crémeux, presque sucrés de la rétro peuvent évoquer, de manière fugace, la vanille d'un élevage en fût neuf, alors que les fûts ont 4,5,6 ans donc ne marquent absolument pas les vins. À J+1, le caractère poudreux des tannins en fin de bouche

Comparaison des deux vins et interprétation :
- Au nez, le Faurie présente des arômes de fruits frais, de jus de raisin, un vin avec la fougue de la jeunesse (alors qu'il a été mis en bouteille fin 2012 contre fin 2013/début 2014 chez Chave), brut de fût/de décoffrage en quelque sorte. À l'aération, il s'affine, arrondit ses angles, mais porte en lui la jeunesse éternelle.
- Le Chave a plus d'arômes de fruits noirs, une trame acide plus marquée dans ce millésime très tendre, il est plus civilisé/éduqué/raffiné/posé.
En bouche, avec plus d'aération, le Faurie possède à ce stade un peu plus de fond, de densité pour l'instant, et je ne peux pas ne pas penser au fait que les vignes ont minimum 10 ans de plus que celles de JL (Dardouilles JV datent de 1986, il me semble que JL a entrepris le projet de Bachasson en 1996)

Deux styles de vins différents, avec un élevage plus elaboré et raffiné chez Chave (élevage ne signifiant pas bois neuf ici) et le côté entier des vins de Faurie, mais la tendreté du millésime 2011 est bien présente dans ces deux vins. En pensant aux terroirs dont ils sont issus, je joue à chercher les tannins "granit" de Bachasson dans le vin de Jean-Louis, dont les vignes ont au moins 10 ans de moins que celles de Bernard (qui a laissé les VV à Emmanuel Darnaud et a gardé les JV de 1986 je crois) et une plus grande densité dans le vin de Bernard, mais rien de cela n'est évident dans cette dégustation.
Si je n'avais pas goûté le SJ1987 encore en pleine forme en 2009, je serais bien incapable de dire que le Faurie 2011 va vieillir 20 ans sans problème (je n'ai pas le recul sur les Saint-Joseph de Jean-Louis mais comme le 1998 était très bon il y a 2 ans alors qu'à l'époque, il n'était pas pensé pour être un vin de longue garde, aucun soucis à se faire).

David Chapot.
#70

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : Re: Bernard Faurie - Hermitage Greffieux-Bessards-Méal 2006 L08065

Passage chez Bernard Faurie aujourd'hui que je revois avec toujours autant de plaisir :
SJ VV 12 première mise : nez merveilleux de cerise, pur, moins massif que d'habitude; on remarque le poivre et les épices en prêtant attention mais ce n'est pas les arômes dominants; la bouche est étonnamment lisse/fluide pour un vin de Bernard, sans trace de CO2 résiduel; les tannins ne s'imposent pas directement en bouche et sont discrets dans un premier temps mais en y prenant garde, ils sont bien présents. Bernard me dit que cette mise a reçu un élevage court dans un grand foudre de 1200L, ce qui préserve le fruit. La deuxième mise aura un élevage plus long et son corps sera plus marqué. Bien-Très bien
SJ VV 11 deuxième mise : l'élevage est plus long, du coup on a l'impression d'une fin de bouche qui chauffe un eu plus; le vin semble plus ample, plus massif mais moins perçant en bouche. Il a plus de fermeté, de mâche que la première mise dont j'ai fait le compte-rendu récemment, mais peut-être moins de pureté à ce stade (il est prévu pour une plus longue garde) b]Bien-Très bien[/b]
Hermitage Greffieux-Bessards : on retrouve le nez de cerise, une constante aujourd'hui. Mais la bouche est plus ferme grâce aux tannins des Bessards finement granuleux; c'est un vin tout aussi juteux, mais avec plus de fonds que le Saint-Joseph. Très bien
Hermitage Bessards-Méal : le nez est tout autre, plus riche, plus chaleureux (sans être solaire) et on retrouve un vin plein de fougue tel que je les imagine : la pointe de CO2 est là, les tannins plus proéminents, le vin possède énormément de mâche Très bien++
Conclusion Ces 2012 sont très réussis et me confortent dans l'idée que je me fais d'un millésime juteux, avec une matière qui possède plus du relief en bouche (plus que 2011 selon l'employée de Bernard et moi, mais Bernard ne semble pas aussi catégorique que nous).
Excellent accueil comme d'habitude, je suis reparti avec des bouteilles mais aussi les 1ères cerises de la production de Bernard!
David Chapot.
#71

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1870
  • Remerciements reçus 0

stephvocel a répondu au sujet : Re: Bernard Faurie sur MONTELIMAR les 13 et 14 Juin 2014

Toujours un plaisir de te lire David,

Pour info:

lapassionduvin.com/p...

Stéphane
#72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2568
  • Remerciements reçus 156

leguitou a répondu au sujet : CR: Hermitage Faurie 2002

leguitou écrivait:
> Hermitage Bernard Faurie 2002
>
> Bouteille ouverte et épaulée bas goulot une heure
> avant le repas.
> La robe est d'une belle couleur violine intense.
> Le nez est un peu fermé en début de dégustation.
> L'attaque est toute en douceur, le vin est
> épanoui, évolué comme il se doit, des notes de
> pruneau et de griotte se font ressentir.
> La bouche est douce et carressante, les tanins
> sont soyeux et parfaitement fondus, c'est grand et
> pour ce millésime difficile, c'est une belle
> réussite !
> Je ne regrette pas les 30 € déboursés pour cette
> belle bouteille.
> J'ai encore une quille en cave, mais je me pose la
> question de l'intérêt de l'attendre quand je lis
> que les hermitages de Faurie s'attendent
> longuement pour les apprécier à leur pleine mesure
> !
> Beaucoup de plaisir sur cette bouteille, j'adore
> vraiment cette appellation.

CR: J'ai craqué en ouvrant ma seconde et dernière bouteille de cet Hermitage 2002 de Bernard FAURIE.
Mes commentaires de dégustation ci-dessus sont légèrement différents.
En effet, le vin est servi est servi dans des verres Guy Degrenne, spécifiques vins de Bordeaux et a été aéré lentement pendant 24h en cave.
Le nez est d'emblée d'une affolante jeunesse, sur la rafle et sur le cassis encore un peu vert.
La bouche est toujours douce et caressante mais le volume et la matière sont là, il y a du vin, qui en a sous la pédale !
Je trouve à ce vin beaucoup plus d'allonge que l'an passé, presque moins prêt aussi, très bon quand même mais l'impression d'un vin de vendange entière qui ne serait pas totalement à son apogée.
Bref, ceux qui ont ce vin en cave, ne vous précipitez pas, il a de beaux jours devant lui ...

Bien cordialement,
Guillaume
#73

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1523
  • Remerciements reçus 548

herve2 a répondu au sujet : Saint Joseph rouge 2006 Faurie

Vin carafé une heure avant le service.
Robe rubis pourpre profond.
Nez très en retenue sur la viande crue, l'olive, la mure, la mine de graphite.
Bouche vive, très belle trame acide. Assez longue mais tout en retenue également.
Un vin qui a tous les atouts pour être très beau dans quelques années mais sévèrement fermé à l'heure actuelle. A attendre sereinement mais, amha, patiemment.

Cordialement

Hervé
#74

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : Saint Joseph rouge 2009 Faurie L11116

Le Mardi, c'est Faurie... En l'occurrence, le Saint Joseph rouge 2009 L11116 :
Robe : grenat sombre, reflets violets; jeune syrah quoi.
Nez : Mûre, cassis très mûr, liqueur de cassis - sans tomber dans le cassis Teisseire de 2003 - avec une rondeur avenante, un côté charnu (cerise burlat bien mûre, raisin). Du fruit pour l'instant, de la jeunesse, beaucoup de potentiel.
Bouche : très léger perlant à l'ouverture; attaque très douce, porté par une très grande densité de tannins, veloutés certes, mais très présents; par cette odeur de raisin et la densité de cette structure tannique, je m'oriente à l'aveugle vers un Cornas de Clape d'un grand millésime (2009 d'ailleurs), avec peut-être un peu moins de présence en milieu bouche à l'ouverture, mais à voir après.
Conclusion : Très bien/Excellent Le vin bénéficie d'un millésime exceptionnel, très mûr, massif, tannique. J'avais "noté" le Saint-Jo VV 2011 seulement "Bien-Très bien", il y a effectivement une grosse différence en terme de densité et de masse tannique. Pour avoir goûté le SJ 1987, petit millésime, à point en 2009, je pense que ce vin arrivera jusqu'à 25 ans sans problème. Impressionnant.
David Chapot.
#75

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : Comparaison Saint-Joseph VV 2012 Bernard Faurie/Jean-Louis Chave

Ce soir, c'est non sans émotion que je me livre au dernier exercice de comparaison en vin jeune qui sera possible entre le Saint-Joseph Vieilles Vignes 2012 L14058 de Bernard Faurie (mise précoce) et le Saint-Joseph 2012 de Jean-Louis Chave (manquait le vin de Pierre et Jean Gonon présent dans ma pensée). En effet, 2012 est le dernier millésime de Saint-Joseph produit par Bernard qui a cédé les vignes des Dardouilles à son gendre Emmanuel Darnaud et il semble possible que les 3 terroirs (Bachasson, le Clos et Chalaix) qui composent le Saint-Joseph de Jean-Louis soient mis en bouteille séparément dans quelques années. Point de nostalgie, profitons une dernière fois de ce moment.

Saint-Joseph Vieilles Vignes 2012 L14058 (mise précoce) de Bernard Faurie :
Robe : grenat avec de légers reflets violacés
Nez : nez de cerise, de raisin frais , puis de crême de mure; quelques notes sanguines; nez très jeune, primaire
Bouche : entrée en bouche veloutée, sans traces de gaz (ce qui est étonnant chez Bernard), dense; les arômes parlent immédiatement, sur le raisin frais et la cerise. Le vin se pose, les tannins fins tapissent la bouche, et prolongent un peu la bouche que l'on pourrait croire vite partie si on n'y prétait pas attention.
Conclusion : voilà un Saint-Joseph de Bernard que je trouve bien précoce et avenant à ce stade. Pas de gaz, ni de tannins veloutés en béton, bonne longueur en bouche mais on a connu mieux. Bien

Saint-Joseph 2012 Jean-Louis Chave :
Robe : grenat un peu sombre que le vin précédent
Nez : plus retenu; un peu plus de violette, de rose, une pointe d'épices/lard, , fermé, se laisse désirer. 5 min plus tard, il se délie, les arômes cités précédemment prennent un peu d'ampleur.
Bouche : début de bouche facile, le vin est juteux, facile à boire. En milieu de bouche, des tannins millimétrés (Bachasson?) lui donnent une longueur bienvenue. Bonne persistance mais pas exceptionnelle à ce jour, dans la lignée du caractère facile du millésime.
Conclusion : je suis surpris du caractère facile de ce vin qui se boit tout seul, qui est souple, ouvert en bouche, dans la lignée de l'Hermitage 2012 bu au domaine il y a un mois; il ne paye pas de mine pour l'instant mais devrait prendre de l'ampleur avec le temps. Bien-Très bien

Je recommence l'expérience à J+1 :

Saint-Joseph Vieilles Vignes 2012 L14058 (mise précoce) de Bernard Faurie :
La robe présente toujours ces reflets violacés qui semblent sortis de cuve. Le nez axé sur le raisin frais, des arômes primaires, ouverts mais assez ciblés, simples. La bouche est complète, reste sur les arômes de raisin frais marqués, pas avec des tannins aussi marqués que d'habitude. Bien

Saint-Joseph 2012 Jean-Louis Chave :
La robe est toujours plus foncée que celle du vin de Bernard. Le nez monte en puissance, porté par la plénitude d'arômes de mûre, de violette, une touche lardée. La bouche est plus ample, plus pleine, plus complexe que le vin précédent mais coule assez facilement. Très Bien

Puis à J+2 :
Saint-Joseph Vieilles Vignes 2012 L14058 (mise précoce) de Bernard Faurie :
Le nez commence enfin à s'arrondir/s'harmoniser, à développer des notes d'épices, mais ke raisin frais domine encore. La bouche est assez caressante, les tannins fins semblent plus présents qu'au premier jour, donnant au vin plus de longueur. Bien/Très bien

Saint-Joseph 2012 Jean-Louis Chave :
Nez captivant de mûre, de violette, de fumée. Le vin tapisse la bouche progressivement, avec un côté crémeux, dépose des tannins fins sableux et s'allonge... Le vin s'ouvre, il est posé et sa finale est aussi tactile qu'aromatique. Très bien

Conclusion :
- comme l'année dernière avec les 2011, le vin de Bernard semble plus jeune (alors qu'il a été mis en bouteille 1 an plus tôt), sur des arômes de raisin frais qui semblent venir tout droit de la cuve; la bouche est suave, pas chargée de gaz cette année, mais trop massive non plus (au contraire du monstre 2009), un Faurie tendre. J'avoue être un peu surpris mais il s'agit de la mise "rapide" de ce vin dont une autre partie a connu un élevage plus long et possède certainement un peu plus de matière.
- le vin de Jean-Louis a un nez plus complexe sur toutes les nuances classiques de la Syrah sur granit (cassis, violette, mûre, arômes sanguins, une pointe lardée), la bouche est plus fraîche/sapide et suave/gourmande et semble plus pleine. Ce soir il est meilleur (pour mon goût).
- le millésime 2012 est classique, très ouvert et facile à boire au vue de ces deux bouteilles (et des Hermitage de Jean-Louis bus au domaine il y a un mois). C'est la première fois depuis... longtemps que j'ai cette impression de facilité qui ne veut pas dire maîgreur ni petit millésime. Je découvre, et je n'avais pas vu venir ce millésime sous cet angle. J'étais fâché avec 2011 qui me semblait trop plat dans sa jeunesse, et pourtant je le sens dans mon souvenir plus complexe que ce 2012 avenant mais finalement moins raffiné/long. La comparaison entre 2011 et 2012 va nous faire tourner en bourrique car elle dépend fortement des vignerons.

David Chapot.
#76

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1168
  • Remerciements reçus 50

E-mane a répondu au sujet : CR: Faurie Hermitage 2006

CR: Hermitage 2006

Bouteille bue assez tard, mais souvenir d'un très bon vin aux arômes lardes, fumés, majoritaires, de très bel équilibre. Très bien.

Emmanuel
#77

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : CR: Bernard Faurie - Greffieux-Bessards - Hermitage 2005

Dégusté avec le CRD-LPV Belgique :

Bernard Faurie - Greffieux-Bessards - Hermitage 2005
Alain Hinant : Robe moyenne à sombre, grenat. Fruits rouges mûrs, fin, épicé, touche de graphite. La bouche est plus maigre, austère, les tanins sont très présents et asséchants, la longueur est moyenne. Peu de plaisir en ce moment. Un vin d’avenir ? 14/20
Luc Javaux : Robe intense aux reflets rubis. Nez marqué par un boisé lacté, caramel, peut-être une pointe de volatile, fruits rouges. En bouche, c’est très frais, peut-être même un peu trop, avec un volume moyen, un caractère strict renforcé par des tannins encore très présents. Pas beaucoup de plaisir à ces stade. Et pas beaucoup d’optimisme pour l’avenir… 14/20

Luc
#78

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26068
  • Remerciements reçus 917

Luc Javaux a répondu au sujet : CR: Domaine Bernard Faurie - Hermitage 2001

Dégusté avec le CRD-LPV Belgique :

Domaine Bernard Faurie - Hermitage 2001
Alain Hinant : Robe sombre, grenat. Epicé, boisé, fin aux arômes secondaires, le nez évolue un peu avec l’aération. En bouche, l’acidité est très marquée, il y a un déséquilibre au niveau du corps, du volume, la longueur est moyenne. 13,5/20
Luc Javaux : Robe intense, aux reflets grenat. Premier nez un peu cartonné, vieux cuir, évolue bien à l’aération avec un fruit qui fait son apparition. Clou de girofle. En bouche, attaque fraîche, beau volume, ample, finale un peu stricte, manque de soyeux dans les tannins, mais belle longueur. 14/20

Luc
#79

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 717
  • Remerciements reçus 6

psykopat a répondu au sujet : CR:Bernard Faurie Hermitage blanc 2007

CR:Bernard Faurie Hermitage blanc 2007
Nez de coing, de pierre sèche, de miel, d'œillet et de bois.
Une bouche pas très agréable, crayeuse, un peu amère, austère, une matière légère, un manque de corps qui se ressent jusqu'à la finale. Bien

CénoSillicaphobe approuvé
www.leverasoif.com
www.australian-rarit...
Ni Dieu ni maître, même buveur....
#80

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : CR: Saint Joseph rouge Jeunes Vignes 2001 L03007 Bernard Faurie

Ouvert ce soir un Saint Joseph rouge Jeunes Vignes 2001 L03007 Bernard Faurie :
Robe : grenat, profonde, dense, pas évoluée.
Nez : le nez semble retenu, un peu végétal? Fruits frais, jeune au nez, puis des traces de tapenade.
Bouche : la première bouche présente un petit perlant surprenant au bout de 12 ans de bouteille, mais je crois que Bernard laisse un peu de CO2 dans les vin pour leur maintenir de la fraîcheur; l'inconvénient, c'est qu'il durcit les tannins qui donnent l'impression d'un peu de verdeur. L'aromatique est assez restreinte aussi, entre le cassis/le fumé et des notes de cèdre comme un Bordeaux!!! La matière n'est pas transcendante, le vin manque de chair par rapport aux VV des millésimes post 2006. Le lendemain, il est plus en place, le C02 a disparu, mais la matière n'est pas inoubliable.
Conclusion Assez Bien seulement. Vin à l'aromatique jeune certainement grâce au C02 qu'il contient mais il durcit (un peu) les tannins. Où est passé le beau fruit charnu de la Dardouille? Il évolue favorablement à l'aération mais manque toujours de chair.
David Chapot.
#81

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1329
  • Remerciements reçus 121

oulababa a répondu au sujet : CR: Bernard Faurie - Saint Joseph rouge - 2009

CR: Bernard Faurie - Saint Joseph rouge - 2009

[size=small]L11116[/size]

Vin épaulé et attendu deux bonnes heures, sur les deux verres que je me servis, le vin est assez mutique au nez, la bouche n'exprime rien d'autres que du tanins, c'est ferme, austère, sans aucune nuance et sans aucun signe d'évolution de la robe.

Je présume que j'ai ouvert ce vin bien trop jeune, mais en l'état il ne m'a offert aucun plaisir.

A revoir dans 10 ans, ou peut-être un problème de bouteille.

Non noté

Xavier L.
#82

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : CR: Bernard Faurie - Saint Joseph rouge 1999 L01222

Ouvert ce soir un Saint Joseph rouge 1999 L01222 (Vieilles vignes, gros foudre) de Bernard Faurie
Le bouchon est imbibé sur seulement 1/4 de sa longueur, c'est positif.
Robe : grenat, profonde, reflets dense, pas évoluée; un très gros dépot de tannins.
Nez : des arômes de cerise/mûre, sur les épices (poivre noir), des notes de viande fraîche, de bois sec, un peu retenu. Je suis surpris d'y retrouver les notes de cèdre d'un Médoc??? Au bout de 2h/3h, le nez a gagné en homogénéité, en chair, mais n'est pas généreux/ouvert pour autant.
Bouche : la première bouche présente un petit perlant encore là au bout de 14 ans de bouteille (mise en 2001) qui donne un premier côté dur/étriqué au vin mais disparait au bout de 10 min : il faut le savoir. Une fois aéré et monté en température, le vin présente plus d'ampleur mais toujours dans un registre un peu sec. Et puis 1h après, le vin s'est davantage posé : la bouche est plus ample, plus voluptueuse/cremeuse/charnue, la sêcheresse des tannins s'est transformée en fraîcheur/acidité bienvenue, mais un peu raide quand-même. Cette rigueur dans un un millésime sur le papier aussi voluptueux que 1999 ne me dérange pas mais peut surprendre.
Conclusion : Bien. J'ai beau avoir dégusté quelques vins de cette propriété depuis 2000, je suis surpris de leur évolution nettement plus tannique/acide voie assêchante que ce que je présupposais après la mise en bouteille. C'est le cas de ce vin de 16 ans issu d'un millésime intrinsèquement ouvert (mais qui pour le coup ne fait absolument pas son âge). Un peu plus de volupté ne nuirait pas.
David Chapot.
#83

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 361
  • Remerciements reçus 22

voixdor a répondu au sujet : CR: Bernard Faurie - hermitage blanc 2014

Gouté hier chez Bernard Faurie, un Hermitage blanc 2014
Je pensais que ca serait fermé et bien!!!
Superbe nez qui premierement est bien minéral et evoque un grand champagne, puis des notes de miel, puis du fruit, un peu d'exotique.... whaouh !!!
En bouche il y a beaucoup de matiere, ca reste digeste, c'est bien gras, bonne acidité, et c'est long...
Je suis conquis, c'est du tres bon.
Dommage que la production soit si petite !
Je suis curieux de regouter cela dans quelques années!
TB

Il n'y a qu'avec le vin que la muse hic...
#84

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : CR: Bernard Faurie - Hermitage rouge "Assemblage" 2004 L05321

Bu ce soir un Hermitage rouge 2004 "Assemblage" L05321 de Bernard Faurie (mise précoce pour le marché de Cornas) :
Robe : grenat foncé, de légers reflets brique/marron (presque étonnants pour un vin de 10 ans de Bernard); un dépot s'est accumulé sur la partie de la bouteille la plus en bas lors du stockage.
Nez : premier nez intense sur la mûre, très profond, pur. Puis apparaissent rapidement des arômes de suie, d'âtre de cheminée puis de terre, qui donnent du caractère et beaucoup d'élégance au vin. Nez ouvert, qui parle, fidèle au terroir de l'Hermitage (tendance cendre froide et terre plutôt que lard fumé et bouquet floral en Côte-Rôtie, dans les grandes lignes)
Bouche : début de bouche délicat sur la fine acidité/fraîcheur; la mâche de la bouche s'impose ensuite avec des tannins granuleux assez fins, denses mais pas trop et légèrement rustiques (c'est un vin de Bernard, n'attendez pas le polissé d'un vin de Philippe Guigal). (Très) bonne persistance sur ce mélange de mûre et de terre/suie. Bouche accomplie.
Conclusion : Très bien/Excellent. Un vin prêt à boire (mais pas en bout de course) au bout de 11 ans me semble-t-il, ce qui me surprend pour un Hermitage de Bernard mais me convient! La moitié de la bouteille laissée en vidange s'est oxydée de manière notable en 24h, ce qui est inhabituel également, et je comprends mieux a posteriori ma remarque sur les reflets brique/marron de la robe. Je note quand-même qu'il s'agit de la première mise de l'Hermitage d'assemblage (Greffieux-Bessards-Méal?) pour le marché de Cornas 2005, donc pas la plus structurée..
David Chapot.
#85

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : CR: Bernard Faurie - Saint Joseph Rouge 2011 L12338

Bonsoir,
Bu ce soir, après 24h d'aération, un Saint Joseph Rouge 2011 L12338 de Bernard Faurie
Robe : à l'ouverture, on voit quelques bulles de CO2 sur la colerette du verre, normal pour un vin de Bernard... Le CO2 a disparu 1 jour après. La robe est dense, profonde, grenat foncé; je ne suis pas capable de donner plus de nuances...
Nez: ouvert, mur, à la fois sur la mûre, velouté mais aussi un végétal noble qui le rend pointu: posé.
Bouche : texture soyeuse, douce au départ puis l'acidité et surtout les tannins se rappellent à nous en fin de bouche, toujours dans cette idée de rondeur globale accompagnée d'une légère fermeté en finale.
Conclusion : Bien/Très bien : Vin classique, qui a repris de la fermeté/vigueur en bouteille, témoin fidèle d'un millésime mûr, au premier abord un peu plat, mais finalement doté d'une certaine structure.
David Chapot.
#86

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : Bernard Faurie - Saint Joseph rouge 1996 L99103 (Vieilles Vignes)

Bu ce soir un Saint Joseph rouge 1996 L99103 (Vieilles Vignes) de Bernard Faurie :
Robe : pourpre sombre avec des reflets marrons/brique, dense mais évoluée.
Nez : nez prégnant de fourrure (pas de brett), de poivre, de lièvre, avec quelques notes de fruits à l'alcool, de chocolat.
Bouche Il y a encore quelques bulles de C02 à l'ouverture, qui ressèrent la bouche déjà relativement acide et marquée par des tannins. La bouche semble s'appaiser avec l'ouverture, mais on verra demain.
Conclusion : Moyen++. Vin qui arrive au bout de sa vie, sans s'être encore effondré. Même les vins de Bernard ne sont pas éternels, mais je sens qu'il va nous réserver des surprises avec 24h de repos dans la bouteille.

Dégustation à H+16h
b]Nez[/b] : le nez s'est un peu assagi mais la fourrure, la civette et le cuir dominent toujours.
Bouche Plus de CO2, mais une acidité pointue et des tannins qui ressèrent la bouche déjà relativement acide et marquée par des tannins.
Conclusion : Moyen++ Le vin n'a pas évolué depuis la veille, il est certes à un stade avancé mais assez gaillard finalement. Étonnant.
David Chapot.
#87

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : CR: Bernard Faurie - Hermitage rouge 1986

Bu ce WE un Hermitage rouge 1986 de Bernard Faurie (sans mention de fût) :
Robe : mélange entre grnat et rubis (oui!, très claire pour une syrah mais sans reflets marrons
Nez : à l'ouverture, le vin sent la vieille syrah (odeur de serpillière) qui passe vite. Restent les fruits rouges, des arômes de cuir, de zan, de terre. Très beau nez (pas évident pour une syrah de 29 ans), et des arômes plus réglissés, terreux. Au fur et à mesure qu'il s'ouvre apparaissent des arômes chocolatés,
Bouche : la bouche est patinée par le temps, assez suaves mais les tannins poudreux denses et presque secs (1986?) apparaissent en fin de bouche et montrent que le vin pourra encore se garder.
Conclusion : Bien/Très bien Je craignais un peu pour cette bouteille d'un millésime qui n'est pas de grande réputation en vallée du Rhône, mais il s'en sort bien. Dommage que les tannins soient un peu secs à la fin, mais la solidité de cette syrah de 29 ans impressionne. Dans la même veine, j'ai bu le WE dernier avec mes amis parisiens un 1992 qui était encore bien debout.

David Chapot
#88

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 739
  • Remerciements reçus 513

David Chapot a répondu au sujet : CR: Bernard Faurie - Saint Joseph Rouge 1995 (sans numéro de fût)

Bu ce soir un Saint Joseph Rouge 1995 (sans numéro de fût) de Bernard Faurie :
Robe : assez sombre, noire, quelques reflets brique.
Nez : nez merveilleux, tertiaire, mais terreux avant tout : fruits noirs, épices, terre, un peu de truffe.
Bouche : tout d'abord un peu rêche et sêche, elle se détend et montre certes des tannins denses, mais aussi un peu de gras, d'acidité, et de superbes arômes de terre, de cendre froide, incroyablement typiques de l'Hermitage, sans le gras et la maturité/richesse de ce terroir.
Conclusion : Très bien et excelllent pour l'histoire. Un Saint-Jo de 20 ans, que j'ai payé 10€ à l'époque, au mieux de sa forme, à point, avec les qualités de son terroir, pas le gras/la volupté de l'Hermitage certes, mais sa richesse aromatique sur l'odeur de terre, c'est déjà beaucoup je pense.

David Chapot.
#89

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5714
  • Remerciements reçus 565

Jean-Bernard a répondu au sujet : CR: Bernard Faurie - Saint Joseph VV Rouge 2011

Bernard Faurie - Saint Joseph VV 2011

Nez discret sur les fruits rouges et les épices et une pointe végétal.
Matière soyeuse, avec de la tension et un peu de fermeté.
Le toucher et le dessin en bouche sont vraiment l'expression d'un beau travail.
La longueur est particulièrement remarquable.
Merci à Julien Dubertret qui m'a fait découvrir ce producteur.

Dégusté juste après un crozes 2011 de A Graillot très expressif, dans un style différent, plus dépouillé, brut, frais.

JB
#90

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck