Nous avons 1829 invités et 53 inscrits en ligne

Dégustation Bettane & Dessauve à Paris le 11 et 12 juin 2021 - CR

  • Messages : 17
  • Remerciements reçus 104
Les dégustations & autres salons des vins reprennent, et ça fait plaisir après une année blanche dans ce domaine !

Bettane & Dessauve nous proposent la reprise de leurs grandes dégustations, ici à Paris. La liste des exposants est moins riche que lors du dernier salon, elle reste néanmoins (très) salivante, en particulier, belles références dans le Bordelais et le Rhône.

Avis aux amateurs donc !

Le lien vers l'évènement : www.grandtasting.com
05 Jui 2021 20:38 #1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4985
  • Remerciements reçus 2539
Nuiton-Beaunoy Gevrey Clos du Chapitre est à gouter en priorité. 
Gilles et Nathalie Fèvre ainsi que la Chabisienne sont des valeurs sûrs à Chablis.
Je ne m'étendrais pas sur les autres régions, sauf la Taille aux Loups cher à Vivien 
Stéphane
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Manas
05 Jui 2021 20:53 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 276
  • Remerciements reçus 377
Sauf imprévu, j'y serais le vendredi pour ma part  !

@marc
05 Jui 2021 21:10 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4415
  • Remerciements reçus 2175
Pour l Alsace le domaine Louis Sipp  superbes vins d Étienne et Martine  et puis le domaine qui fait beaucoup parler en ce moment sur Saumur le domaine des Closiers 
didier
 

Mal- voyant depuis 29 ans et passionné de vins comme vous tous
05 Jui 2021 21:58 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 579
  • Remerciements reçus 791

Réponse de Patrick Essa sur le sujet Dégustation Bettane & Dessauve à Paris le 11 et 12 juin

   Cela ressemble quand même à une forme de désertion de la part des vignerons historiquement soutenus par Michel Bettane. Quasiment que des négociants en Bourgogne, un des secteurs qu’il a le plus arpenté et pour lequel il s’est sans doute le plus engagé.  Cela doit être compliqué à avaler. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benoit Hardy, Gaija
06 Jui 2021 09:21 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5051
  • Remerciements reçus 1372

Réponse de Benoit Hardy sur le sujet Dégustation Bettane & Dessauve à Paris le 11 et 12 juin

Ça fait un moment que le B&D subit cette désertion, c’est d’autant plus une claque quand on sait qu’on les retrouve tous sans exception chez les dégustateurs anglo-saxons. 
06 Jui 2021 09:53 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 214
  • Remerciements reçus 502
Le constat étant posé, quelqu'un a-t-il une idée des raisons qui expliquent cette désertion ?

Brieuc
06 Jui 2021 13:34 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19041
  • Remerciements reçus 4298
C'est en effet la tristesse dans certaines régions : un, voire zéro représentant. Et même le Languedoc ou la Loire, ce n'est pas la folie... 

Eric
Mon blog
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benoit Hardy
06 Jui 2021 13:39 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5051
  • Remerciements reçus 1372

Réponse de Benoit Hardy sur le sujet Dégustation Bettane & Dessauve à Paris le 11 et 12 juin

L’absence des italiens est aussi incompréhensible alors que la sélection était toujours très interessante et qu’il n’y a plus de restriction de circulation. 
06 Jui 2021 13:55 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9
  • Remerciements reçus 4

Réponse de Nicolas M. sur le sujet Dégustation Bettane & Dessauve à Paris le 11 et 12 juin

J'imagine que les domaines valorisent les guides qui influent le plus sur le prix - les anglo-saxons font beaucoup plus pour les prix que le B+D ?
06 Jui 2021 16:54 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5051
  • Remerciements reçus 1372

Réponse de Benoit Hardy sur le sujet Dégustation Bettane & Dessauve à Paris le 11 et 12 juin

C’est en effet l’une des raisons les plus avouables mais pas la seule. 

Imaginez être un domaine qui n’a rien à vendre. Quel intérêt à envoyer des échantillons au B&D? Pour que le téléphone sonne sans arrêt? 

B&D c’est littéralement peanuts à l’international, ils n’ont aucune résonance, franchement ils ont un voir plusieurs trains de retard (sans parler de la retape de Desseauve pour mouton cadet récemment qui est à mon sens assez catastrophique pour leur image)  

Mais dès lors, pourquoi laisser Burghound, Vinous and co déguster et noter? 

—> maintenir sa réputation, surtout que dans le cas de la Bourgogne, ce n’est plus le vieux continent qui en consomme vu les prix stratosphériques mais l’Asie pour qui c’est jamais assez. 

Aujourd’hui je possède encore une cave à dominante bourguignonne mais en dehors de quelques allocations que j’ai conservé, j’en achète plus qu’une poignée tous les ans. À ce train là dans une décennie, la Bourgogne ne représentera plus que 20% de ma cave. 
06 Jui 2021 17:20 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 18607
  • Remerciements reçus 2670

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Dégustation Bettane & Dessauve à Paris le 11 et 12 juin

Il faut être prudent avec les conclusions sur ces "absences" au salon parisien. 
Cependant, si ce qui est avancé plus haut est avéré, à savoir que Bettane et Desseauve seraient négligés, voire "snobés" par certains domaines qu'historiquement Michel Bettane a bien portés, supportés, vantés, promus, défendus y compris dans leur politique tarifaire, parlant de viticulture d'excellence, de vinifications élitistes, outre que c'est sans doute une leçon difficile à digérer pour le groupe B&D, cela en dit assez long sur le mépris de certains domaines vis à vis des amateurs français.
Bien entendu, je sais l'homme trop orgueilleux pour le reconnaître, mais finalement, ce qui est écrit dans les colonnes de LPV, notamment dans le sujet "de l'information à la prescription, le critique entrepreneur" depuis des années maintenant, s'avère être d'une grande justesse.
Bon, mais s'il y a un stand "Mouton-Cadet", c'est déjà pas mal !

 

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benoit Hardy
06 Jui 2021 20:16 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4962
  • Remerciements reçus 331
Bonjour,

Au delà de vos constatations sans doute pertinentes, n'oublions pas que nous ne sommes pas sortis des limitations réglementaires liées à la situation sanitaire dans les différents pays européens.
Les choses se détendent, certes.
Mais les déplacements perso/pro et transports de marchandises pour passer 3 jours à Paris sans trop savoir qui (et quoi qu'il en soit, pas des touristes en visite), ni combien viendront déguster, peuvent refroidir certaines motivations professionnelles.

D'autre part, savez-vous si ce Grand Tasting à la fois délocalisé et déplacé en juin plutôt que fin novembre/début décembre comme c'est l'usage, est une édition qui remplace celle annulée il y a 6 mois ?
Si tel était le cas, et que l'édition de novembre/décembre 2021 était maintenue, ce serait plutôt à cette date qu'il serait temps d'analyser l'évolution des stands représentés.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: asoulier99, GAET, Kumquat, Manas
07 Jui 2021 13:25 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17
  • Remerciements reçus 104
J'abonde dans ton sens Dfried. 

Et à titre personnel, avec une année blanche en termes de salons, je n'ai pas envie de faire la fine bouche quand je vois les choses reprendre progressivement. Quand bien même l'absence de vignerons dans certaines régions est, évidemment, un peu embêtante.

Si j'ai bien compris, ils tiennent ce salon après que celui-ci ait été repoussé plusieurs fois. Et le traditionnel salon de décembre aura bien lieu : les dates annoncées sont le 3 et 4 décembre 2021. Nous verrons bien ce qu'il en est à ce moment-là !
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Kumquat
07 Jui 2021 14:14 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 119
  • Remerciements reçus 234
J'approuve les deux précédents contributeurs au sujet des incertitudes liées aux restrictions sanitaires. 
D'un point de vue organisation/évènementiel, il y a également fort à parier que seules les grosses écuries aient eu la possibilité de se mobiliser pour un salon qui a du se décider il y a quelques semaines à peine, vraisemblablement début mai. 

Enfin, n'oublions pas que nous sommes en juin : les travaux à la vigne retiennent pas mal de monde, ce qui est beaucoup moins le cas en décembre, période creuse de ce point de vue là. 

J'attendrai de voir les 3&4 décembre avant de tirer des conclusions plus générales. 

Edit : et au demeurant, j'y serais également le 11 car il ne fait jamais de mal de revoir ses classiques (maison champenoises, bourguignonnes et rhodaniennes notamment + la taille aux loups) 

Romain
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: rafalecjb, Manas
07 Jui 2021 15:54 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Jérôme Pérez
  • Portrait de Jérôme Pérez
  • Hors Ligne
  • Administrateur
  • Enregistré
  • Messages : 18607
  • Remerciements reçus 2670

Réponse de Jérôme Pérez sur le sujet Dégustation Bettane & Dessauve à Paris le 11 et 12 juin 2021

c'est bien pour cela que j'ai commencé mon message par "Il faut être prudent avec les conclusions sur ces "absences" au salon parisien. "

Jérôme Pérez
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Kumquat, rafalecjb, Manas
07 Jui 2021 17:28 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 276
  • Remerciements reçus 377
J'approuve egalement toutes ces précédentes remarques qui abondent ce que je pensais  du faible nombre de domaines.
Pour ma part je suis bien content de retourner a un salon, j'irai voir une bonne poignée de bordeaux que je ne connais encore que de nom, et j'irai faire un tour chez les bourguignons presents  ! 

@marc
07 Jui 2021 18:38 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 232
  • Remerciements reçus 78
 

Enfin, n'oublions pas que nous sommes en juin : les travaux à la vigne retiennent pas mal de monde, ce qui est beaucoup moins le cas en décembre, période creuse de ce point de vue là.

Cela impliquerait que la plupart des propriétaires de domaines viticoles participent quotidiennement aux travaux de la vigne...
10 Jui 2021 00:25 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12
  • Remerciements reçus 50
J'y serai samedi ! Avez-vous des conseils ou des immanquables ? Les domaines bordelais proposent-ils généralement plusieurs millésimes à la dégustation ?
10 Jui 2021 12:05 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19041
  • Remerciements reçus 4298
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: BJambon, Manas
10 Jui 2021 12:23 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1733
  • Remerciements reçus 752
Il faudra aussi voir la fluidité des dégustations car j'ai cru comprendre qu'il y aura quelques chaises devant chaque stand et qu'il faudrait trouver une place assise (mode restaurant).

Honnêtement j'ai été déjà très étonné de voir un Grand Tasting se tenir tout court (vu la cohue que s'était dans le passé), quelques jours seulement après la réouverture des salles de restaurant avec une jauge encore faible.

Quant aux bourguignons, ce n'était jamais le fort de ces salons (toujours très peu de domaines de Côte d'Or). Au salon de la RVF il y avait parfois des surprises comme Buisson-Charles ou Confuron-Cotédidot mais la présence de ce genre de domaines a toujours été aléatoire.

Ralf

 
10 Jui 2021 13:11 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2599
  • Remerciements reçus 2465

Château Haut-Berge


Attention, là c'est Haut-Berge de Vendée !

#JeSuisMichel


JD | Lutèce
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: mgtusi, starbuck, Kiravi, Gaija
10 Jui 2021 20:02 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 276
  • Remerciements reçus 377
Bonjour a tous

1er salon depuis bien longtemps maintenant. L'affiche était bien moins intéressante globalement, beaucoup moins de monde qu'au dernier Grand Tasting que j'avais vu, mais tout de même j'avais un peu hâte d'y aller...
J'avais principalement fait une pré-selection bordelaise que je voulais découvrir donc vous n'y trouverai pas une grande variété géographique (qui n'existait de toute façon pas vraiment, ce salon étant principalement représenté par Bordeaux et la Champagne)
Arrivé à 10h45 le matin, reparti  presque 3h plus tard, j'ai pu gouté une 30taine de vins.
La fourchette de notes parfois donnée laisse une appréciation personnelle sur le vin actuel et un potentiel que j'essaye de saisir

CR: Les Pellerins de Lafon-Rochet 2016, St Estèphe
Nez croquant, friand porté sur la cerise.
Bouche également croquante, plutot vive avec une certaine tension mais astringente en finale.A mon sens trop jeune et pas à son avantage en l'état.
Non noté

CR: Lafon-Rochet 2014, St Estèphe
Nez plus large, plus profond et plus ample.
Bouche assez intéressante globalement mais très tannique, avec un manque évident d'aération (la bouteille était ouverte depuis moins d'1 h) et une température trop élevé (j'en ai discuté avec la personne représentant le domaine). Je ne peux pas mettre une note mais potentiel intéressant. A revoir

CR: Lafon-Rochet 2011, St Estèphe
Nez dans la même veine que le 2014 mais plus harmonieux et plus "assagi". Très chouette.
La bouche est plus stricte, un petit côté terne. Encore une fois l'ouverture et la t° n'aide pas à l'appréciation.
Non noté (mais ce millésime ne me semble pas incroyable présenté tel quel)

CR: Pedesclaux 2015, Pauillac
Nez dense, complexe, avec des notes mentholées et une pointe boisé.
Belle matière assez souple mais avec une densité certaine. C'est clairement trop jeune en l'état. Dans mon souvenir, le 2016 gouté il y a 2 ans avait plus de profondeur que celui-ci.
14,5-16

CR: Issan 2015, Margaux
Beau nez, boîte à Cigars, tabac, pointe fruits rouges.
Bouche juteuse, gourmande, dense et charnue. C'est ample, profond et plein de nuances.
Jeune mais déjà superbe
16,5-17,5

CR: Chevalier de Lascombes 2016, Margaux
Nez très expressif, gourmand, fruits noirs, amande, cigare.
Matière juteuse, dense et assez profonde. Encore beaucoup de tannins mais très belle perspective
15,5-16

CR: Lascombes 2015, Margaux
Nez superbe de densité et de profondeur. Un coté végétal, sous bois, puis menthol et minéral aussi
Bouche compacte, profonde. Les tannins sont élégants. On sent la trame très sur la retenue mais la matière est superbe. L'acidité qui ressort sur la finale laisse présager un très bel avenir. Il est urgent d'attendre !
16-17,5

CR: Amiral de Beychevelle 2016, St Julien
Nez très expressif, assez gourmand mais aussi avec une certaine sensualité.
Bouche qui n'est pas totalement en place. Il y a une certaine gourmandise mais les tannins sont un peu durs en l'état.
A attendre
15-16

CR: Beychevelle 2017, St Julien
Très beau nez, dense, profond, très expressif.
Bouche superbe au niveau de la matière perçue. C'est riche, profond et nuancé. Tannins fins, suaves, qui tapissent le palais.
Longue finale. Enorme potentiel à mon sens et ca sera accessible dans pas si longtemps que ca.
16,5-18

CR: Mauvesin Barton 2016
Nez plutôt classique un peu fruits confits.
Bouche assez riche, plutôt dense et moyennement profonde. Equilibre assez bon. Tannins présents mais plutôt agréables. C'est joli
14,5-15

CR: La Reserve de Léoville 2014, St Julien
Très beau nez complexe, pointe menthol et fruits noirs.
Bouche complexe, large et profonde. Attaque suave, on sent déjà un bel équilibre de trame. Puis la matière enveloppe le palais sur une belle complexité et beaucoup de longueur. Je trouve l'ensemble top
16-17

CR: Langoa 2012, St Julien
Nez avec les marqueurs du précédent mais un peu plus minéral. C'est une nouvelle fois très expressif.
Bouche ronde et équilibré. La matière s'étire en longueur et la finale est très agréable (bien qu'un petit assèchement tannique se fasse sentir sur la langue). Je trouve juste l'ensemble un petit peu trop monotone. Je ne sais pas si beaucoup de garde supplémentaire changera cela.
15,5-16,5

CR: Léoville 2006, St Julien
Nez agréable et expressif mais pas d'une folle complexité.
Bouche sur la retenue et un peu monotone. La personne du stand nous dit que le vin commence à toucher son plateau.
C'est pas un vin chiant mais ca manque quand même d'amplitude. Sur ce stand c'est la Réserve qui retiendra fortement mon attention
Non Noté

CR: Pibran 2015, Pauillac
Nez expressif, agréable. Notes balsamiques.
Matière riche et très tannique. Il y a de l'équilibre mais les tannins sont trop présents
A revoir

CR: Les Tourelles de longueville 2015
Nez un peu plus fermé que Pibran
En bouche le vin est beaucoup plus accessible, Toujours une richesse tannique mais le vin évolue mieux en bouche. Il faut attendre mais c'est bien !
15-16

CR: Les Griffons de Pichon Baron 2015, Pauillac
Nez plus fin et plus nuancé.
Bouche encore serrée sue une charge tannique très importante. La matière est là mais ne s'exprime pas au mieux en l'état. Je décèle quand même un beau potentiel à l'ensemble.
Non noté en l'état mais je mettrai 16,5-17 sur un potentiel dans plusieurs années

CR: Baron de Pichon Longueville 2014, Pauillac
Nez très Pauillac, assez droit et dans une certaine sobriété
Attaque tout en délicatesse. La matière s'étire en largeur et en longueur une fois en bouche. C'est assez caréssant puis les tannins arrivent à la charge en finale. C'est tellement trop jeune !
Potentiel 17-17,5

CR: Baron de Pichon Longueville 2015, Pauillac
je trouvais le 2014 trop jeune ! ahahah, c'était avant de gouter celui ci !!
A revoir dans 20 ans !

CR: Lynch Moussas 2016, Pauillac
Nez sous bois, menthol, pointe souffré (pas désagréable)
Bouche fluide, équilibré. Les tannins sont fins et très élégants. Belle longueur. C'est très chouette
16-17

CR: Batailley 2016, Pauillac
Nez plus ample et plus volumineux que Lynch moussas (même stand). Belle élégance.
Bouche assez fine sur une matière qui semble plus légère que Lynch. Mais la finesse de la trame vous tient jusqu'au bout.
Potentiel 17

CR: Trottevieille 2016, St emilion GC
Nez toasté, grillé,, un peu amande
Bouche d'une grande finesse. attaque suave. Les tannins sont très très fins. le vin a du corps sans être massif ou riche pour un sou. C'est bien trop jeune mais j'y prends déjà beaucoup de plaisir. J'aimerai tellement le revoir dans 10-15 ans
17-18

CR: Domaine de l'église 2016, Pomerol
Vin assez délicat à évaluer. Il y a une certaine raideur dans la trame, qui fait presque verdeur. On sent une matière derrière mais cela semble en partie dissocié. L'une des personne du stand est d'accord avec moi et fera ouvrir une autre bouteille pour vérifier. j'étais trop pressé donc je n'ai pas regouté !


Ensuite j'ai gouté les Champagnes de chez Ayala et de chez Franck Bonville
Gros coup de pour la cuvée CR: Ayala Brut Majeur, d'une pureté et d'une finesse assez incroyable --> superbe découverte pour moi
je le note 18-18,5 / 20
Je vous mets mes notes des autres cuvées
CR: Ayala Champagne Rosé
16,5

CR: Ayala Brut Nature
16-17,5

CR: Ayala Blanc de Blanc 2014
15,5-16

Les champagnes de Franck Bonville ont souffert d'étre passés après Ayala...

C'était chouette de retourner sur un salon
Mes reproches principaux vont sur les choix de millésime à Bordeaux, quasiment tout le temps 2016 (sauf pour la famille Barton qui a soulevé également cette question dans la discussion)
Et je trouve dommage que certains vins n'étaient pas plus préparés au niveau température (Lafon Rochet notamment, et la personne du stand m'a demandé mon avis sur cette trempérature "après vous n'avez pas trouvé le vin un peu chaud ?" je réponds " bah oui, il faudrait 2-3 ° de moins car ca ne le mets pas en valeur de cette façon" --> elle me répond "tout a l'heure c'était pire, il était presque tiède !")
Je trouve ça quand même dommage / voir dingo surtout quand tu sais le type d'écurie derrière et au prix ou ils vendent leurs bouteilles

Notes succintes mais j'espère que ca fera plaisir à certains Lpviens !

Cdt

Marc

@marc
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Eric B, rkrk, Gibus, sideway, chrisdu74, Moriendi, GAET, IH1456, starbuck, the_ej, Lionel73, Garfield, JeanRX, Matao, BJambon, Ilroulegalet
12 Jui 2021 14:00 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 31
  • Remerciements reçus 110
Moi aussi, de passage au Grand Tasting et c'était une première pour moi. J'y étais en toute détente et sans prise de note, l'essentiel des vins étant du Bordeaux et Champagne avec un peu de Languedoc et Rhône. Pas mal de monde, mais pas à touche-touche, la plupart des hôtesses charmantes et des exposants heureux d'être là, même si clairement avec peu d'espoir de faire des affaires. Un retour à rencontrer les consommateurs finaux. N'étant pas un dégustateur particulièrement expérimenté ni confiant dans son jugement, je m'abstiendrai de donner des notes et resterai plus général.

Gamme Chante-Cocotte, Languedoc

Un producteur assez récent (création en 2007), illustrateur de métier avec des étiquettes dessinée par lui-même. J'ai pu déguster ses vins d'entrée de gamme de bonne fraîcheur et agréables, tant en rouge qu'en blanc. Pour reprendre ses mots, "des cuvées du patrons qui se prennent avec plaisir et à un tarif chrétien". Mais Michel Bettane est passé et il lui a ouvert une bouteille spéciale, un grenache mono-cépage élevé en amphore qui lui était excellent: un super fruit avec un bon grain, des tannins déjà fondus et une longueur en bouche agréable. C'était l'un des meilleurs vins de ma journée. Et Bettane a eu une réaction qui ne trompait non plus: il l'a aimé également sans arrière-pensée de politesse.

Gamme E.Guigal & Château de Nalys

Une très belle dégustation avec les meilleurs vins de la journée en général selon moi (en terme de réalité, la plupart des Bordeaux n'étant pas encore ouverts totalement). Le domaine avait mis certains de ses beaux vins sur la table et je me suis régalé. 
Aparté sur le Château de Nalys récemment acquis en Châteauneuf-du-Pape et dont tant le blanc que le rouge sont équilibrés et d'une buvabilité géniale.
Le Condrieu "La Doriane" était servi peut-être un peu frais même si le nez ne manquait pas d'expression. En bouche, c'était peut-être un peu anesthésié par le froid mais tous les marqueurs de Condrieu étaient là, et c'était bien bon.
Mon coup de coeur était pour le Côte-rôtie "Château d'Ampuis" d'une fraîcheur folle malgré le fruit très concentré de cerises, fruits rouges et pointes de poivres.

Famille Lorenzetti (Château Pédesclaux, Lilian Ladouys & Château d'Issan).

J'avais visité le château Pédesclaux avec l'EHL en 2018 et n'avait pas été transporté par les primeurs ni par les millésimes plus anciens tels 2012. Le 2015 est le 2ème millésime du nouveau chai "state of the art" et bien qu'encore jeune, il était parfaitement buvable sans que les tannins ne marquent trop les gencives.
Mais selon moi, le Château d'Issan 2012 était bien supérieur avec un fondu très agréable et élégant. Le Château d'Issan est un partenaire technique et capitalistique de l'empire Lorenzetti (qui a pris 50% des parts et bénéficie du partage de savoir-faire technique d'Issan également) d'après les explications fournies.
Le Lilian Ladouys bénéficie à ce stade de sa plus grande proportion de merlot pour procurer du plaisir.

Château Pibran & Pichon Longueville

Comme supra, les vins étaient très bons même clairement infanticides, les tannins marquaient encore énormément les gencives sans n'être plus âcre. Une fois tout ceci fondu, ce sera vraiment extraordinaire.

Champagne Louis Roederer

La gamme Roederer demeure très solide, en particulier le BSA qui provoque le "ah c'est bon ça ". Le reste est très bien fait évidemment même si finalement dans le cadre de cette dégustation horizontale de maisons de champagne, j'ai trouvé ça difficile de faire les différences inter-maison plutôt que inter-style. Il a également été possible de goûter le Cristal 2012 - très bon - eux aussi mais qui m'a moins fait plaisir que le Celebris 2007 de Gosset. Mais supers RP en revanche et bonne conversation.

Champagne Gosset

Pour moi, ma meilleure expérience en Champagne du Salon avec une gamme profonde et tous très bons, de la grande Réserve jusqu'au Célébris à la très fine bulle et brioché satisfaisant. La rarissime cuvée "Petite douceur" qui est un rosé dosé en demi-sec (17g) avec 15% de coteaux champenois rouge, 10 ans de lattes et 2 ans de repos après dégorgement) était vraiment une proposition originale en champagne qui m'a plus.

Champagne Bollinger

L'autre très grande maison de Champagne indépendante dont je ne connaissais pas la gamme. La RD Grande Année 2012 était à la hauteur du mythe, ainsi que le PN VZ 16 qui est bien positionné.

Champagne Drappier

Une maison dont je suis client assez régulier car disponible/original/moins cher que les maisons de Champagne. J'ai pu découvrir les nouveautés dont la cuvée Clarevellis et surtout la "Trop m'en faut" qui est 100% Fromenteau. Celle-ci était évidemment originale et différente. 

Maison Besserat de Bellefond

Bonne dégustation à ce stand également dont la signature est un champagne pétillant plutôt qu'effervescent qui change bien évidemment la perception du vin. C'est très agréable mais quelque part, quitte à baisser les bulles, je pense préférer un moscato d'Asti (moins d'alcool), un cerdon (plus de fruits rouge) ou un pet nat (plus dans l'air du temps).

Alliance de Loire

L'autre coup de coeur de la dégustation dans le sens où les vins goûtaient extrêmement bien et avec des prix publics très accessibles, du Vouvray effervescent à 60 mois de lattes qui associait brioché de l'autolyse des lies avec une pointe de citron vert marqueur du chenin, au Bourgueil très digeste, ou même un muscadet au gras réconfortant.

Conclusion

Quelques commentaires succincts qui ne couvrent pas la totalité des vins essayés mais ce fut en tout cas une expérience plus profitable que les Winexpo où je voyais mon ami hongroise qui venait exposer ses Tokaji de Tallya sans avoir encore d'intérêt ni connaissances du vin.

 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, mgtusi, sideway, bertou, Moriendi, starbuck, the_ej, Garfield, Matao, BJambon
12 Jui 2021 17:44 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 12
  • Remerciements reçus 50
Pour ma part, j’y étais tout le samedi, de l’ouverture jusqu’à 18h et j’ai pu déguster 94 vins chez 23 exposants, ca fait trop, mais j’ai essayé de faire des pauses. Sur la fin mon palais n’était quand même plus que l’ombre de lui-même … ! J’ai trouvé le salon bien fait même si j’aurai apprécié quelques stands pour se ravitailler. L’affluence très raisonnable jusqu’à environ 14h30 et les exposants pour la grande majorité très sympathiques et heureux d’être là. De très beaux vins ont été dégustés. Pour limiter la longueur du compte rendu, je parlerai par domaine avec des précisions sur certains vins qui m’ont marqué. On commence par la Loire, puis les Bourgognes, les Bordeaux puis le Rhône : 

Domaine de la Taille aux Loups +++
C’est très très beau, tous les vins dégustés sont expressifs notamment les clos de la bretonnière que j’ai beaucoup aimé. Dommage que la plupart des vins goutés ne soient plus en vente, victime de leur succès. 

Domaine de la butte +
Les rouges m’ont moins plus, à part le haut de la butte 2017 que j’ai trouvé très concentré et très aromatique. Super accueil du fils, 9 vins à la dégustation avec des très belle bouteilles ouvertes.

Domaine Grosbois +++
Très belle surprise du salon, tous les vins de la gamme sont appréciables, mention spéciale pour le clos du noyer 2019 et montet 2018. Belle matière, une certaine finesse et un très bel équilibre. J’ai beaucoup aimé. Vigneron très sympa. 

Domaine Chanson ++
Un des rares bourguignon présent. Les vins dégustés sont assez prestigieux, mes préférences vont aux blancs (Pernand Vergelesse 1C Les Caradeux 2018, Beaune blanc 1C clos des mouches 2018, Corton Vergennes GC 2018) que je trouve superbes. Les prix sont très … bourguignons. 

Domaine Faiveley +
J’ai personnellement préféré la plupart des vins de chez Chanson. Il y avait du monde et la dégustation s’est faite un peu vite. Le Mercurey blanc clos rochette 2018 est très aromatique et présente un beau RQP facilement trouvable. Le Meursault 1C Les Charmes 2017 est élégant avec un bel élevage. Beau potentiel. 

Château Beauregard +
2011 et 2016 dégustés, le 2016 présente une belle concentration et un beau volume mais le RQP est assez terrible. 

Château Beychevelle +
Second vin 2016 et Beychevelle 2017, la matière est belle, c’est soyeux mais rien qui m’a personnellement transcendé, assez déçu au final. 

Châteaux Langoa Barton et Léoville Barton +++
Très bel accueil, coup de cœur pour le Langoa Barton 2012 bien patiné, tanins fondus, c’est parfaitement prêt à boire, un beau RQP. Le Léoville Barton 2006 est lui complètement austère et fermé, à attendre sereinement … 

Château Pédesclaux, Lilian Ladouys & Château d'Issan +++
Les 3 vins présentés m’ont beaucoup plu, c’est soyeux, la matière est fine et issue d’une extraction douce. Issan 2012 est au-dessus, c’est superbe, je le vois à une 40aine d’euro sur idw, excellent rqp !! 

Péré-Vergé +
Globalement un peu déçu. Montviel 2014 présente un profil intéressant avec une buvabilité certaine mais je dois avouer que j’attendais un peu plus de la gamme. C’est bon mais ça ne m’a pas transporté. Bel accueil, je suis reparti avec une BD sur l’histoire du domaine ? 

Château Lafon-Rochet --
Globalement pas compris la gamme, c’est à peine mature, austère et plutôt rêche. Pas mon style. 

Château de Ferrand ++
Je ne connaissais pas et j’ai été très agréablement surpris. Les millésimes récents sont frais et fruités avec une belle matière. Le 2012 s’est un peu patiné et présente une belle rondeur. Les vins sont à un RQP intéressant selon moi et facilement trouvables. 

Château de Pressac --
Les vins présentés sont jeunes et assez difficiles à juger, j’y ai pas trouvé d’intérêt particulier. 

Château de Fonroque et Château de Mazeyres +
Même propriétaire, les vins sont légers et sur le fruits les extractions sont maitrisées. Les vins présentés sont globalement assez jeunes mais présentent des profils intéressants. 

Château Guadet ---
Propriétaire adorable mais j’ai dû rater quelque chose, vins brouillons, quelconques et prix stratosphérique. 

Château de la Gardine +
Les C9dP présentés m’ont pas marqué à part le Gaston Philippe 2014 très concentré et encore fruité. Matière tapissante, TB. 

Guigal +++
Classique mais toujours au-dessus. Les 4 vins présentés sont un régal, notamment les 2 C9dP Château de Nalys que je n’avais jamais gouté. C’est gourmand et étonnamment buvable déjà (2019 pour le blanc 2018 pour le rouge). Le château d’Ampuis 2017 a tout d’un futur grand. 

Famille Perrin +++
Les vins sont hyper concentrés et aromatiques. Assez bluffant. Les beaucastel présentés (2018 et 2009) sont splendides et semblent pouvoir durer 30 ans. Mention spéciale pour le Gigondas Clos des Tourelles 2018, énorme matière et concentration, certains trouveront ça trop. 

Famille Ravoire -
J’ai gouté toute la gamme des 9 vins, globalement tous les gouts sont assez uniformisés et ne laissent que peu de place à l’expression des terroirs. Assez moyen dans l’ensemble. Les côtes du Rhone blanc et rouge d’entrée de gamme sont d’un rqp intéressant, à retenir. 

Cave de Tain ++
Une gamme assez inégale mais les Hermitages présentés sont superbes : Hermitage Nobles Rives 2017 à 40€ rqp à peine croyable puis Hermitage Epsilon 2017, une matière folle, de la fraicheur, une longueur interminable, c’est titanesque, le vin du salon pour moi.
 
 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Super-Pingouin, sideway, bertou, GAET, starbuck, the_ej, Garfield, Ilroulegalet, Manas
12 Jui 2021 20:43 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19816
  • Remerciements reçus 3445
Issan 2012 est au-dessus, c’est superbe, je le vois à une 40aine d’euro sur idw, excellent rqp !! 

Excellent rapport qualité prix à 40 € ???

Les bordelais ont encore de beaux jours devant eux avec ce genre d'affirmation

Michel
12 Jui 2021 20:52 #26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1253
  • Remerciements reçus 734
Petit retour de ma visite au Grand Tasting édition 2021, tenue exceptionnellement dans le pavillon Gabriel en plein mois de Juin.Comme d’hab : superbe organisation dès la remise des verres ainsi que l’accueil à chacun des stands – c’est feutré chez Gabriel et on s’y sent bien.

Petit bémol concernant le manque de stands restauration pour remplir son ventre d’autre chose que du jus de raisin fermenté mais c’est surement la faute au Covid !

Dans l'ensemble la dégustation à chaque stand était fluide - certes il y avait deux chaises par stands mais dans l'ensemble ça se passait assez bien et l'attente était la plupart du temps inexistante voire très minime, y compris au domaine de la Taille aux Loups. 

Les stands habituels sont fidèles au rendez-vous: La Taille aux Loups, Sipp ainsi que la famille Perrin tout comme une ribambelle de Bordeaux habitués des lieux (d’Issan, Beychevelles, Petit Village, Barton et le Baron).

CR: Les Bordeaux : 

Beaucoup de Bordeaux dégustés étaient issus du millésime 2015 et 2016 et a plupart étaient de (très) grand facture. Grand souvenir avec la dégustation du Château d’Issan 2015 (millésime du siècle chez Margaux, encore un !) ainsi que Petit Village 2016. Barton 2015 ne m’a pas emballé plus que ça (très austère) tandis que le Baron 2015 était somptueux (du velours en bouche et superbe longueur). 

CR: La Taille aux Loups : 

La visite au stand Jacky Blot reste un des meilleurs souvenir : on est accueilli comme un copain et on vous fait la totale : une douzaine de bouteilles attendent les chanceux dont un superbe Clos de la Bretonnière 2008 qui truffe la truffe blanche à mort ! J’ai toujours adoré les 2008 du domaine et je garde un superbe souvenir du Rémus plus 2008. Le Clos de la Bretonnière est une réussite et je dirais même un vin d’anthologie !

CR: La Chablisienne

J’au également beaucoup apprécié les échanges et la dégustation au stand de la Chablisienne. Tous les millésimes étaient 2018. La dégustation du Chablis Les Vénérables m’a laissé sur ma faim (manque de longueur et de complexité) mais la suite réhausse à chaque fois d’un bon cran le plaisir : Côte de Léchet (tellement appréciable dès maintenant), Mont de Milieu (une révélation) et un Les Clos su-per-be (mon premier Chablis Les Clos).

CR: Sipp

La visite du domaine Louis Sipp était également ponctuée de bons moments ponctués d’échanges très intéressants. Tous les Riesling dégustés (Hagel, Steinacker, Kirchberg et Ostterberg) étaient superbes et loin de la caricature du vin blanc acide qui déchausse les dents : complexe, belle longueur et un bel équilibre entre acidité et rondeur.  

CR: Châteauneuf Du Pape

Concernant la dégustation des Châteauneuf j’ai pas été très emballé par les Beaucastel : le 2018 était fermé à triple tour et ne faisait pas honneur à la cuvée ; le 2009 manquait de corps et d’âme (bon j’avoue avoir toujours eu du mal avec les Châteauneuf 2009, trop solaires pour une région déjà très solaire…pour mon goût) ; 

La visite du domaine La Gardine était super intéressante ponctuée d’échanges de qualité avec le jeune et digne héritier ? – la dégustation du 2018 puis 2011 de la cuvée « classique » m’on fait meilleurs sensation que les Beaucastel.

CR: Champagne

En terme de Champagne, j’ai beaucoup apprécié la dégustation des cuvées de la maison Besserat de Bellefon (BB) dont la cuvée Blanc de Blanc : très aérienne et légèrement crémeuse – un délice.
​​​​​
En résumé : une belle après-midi avec des bouteilles de haut niveau et il n’était pas toujours facile de recracher le vin dans le crachoir (mais c’est un peu toujours la même chose au grand tasting).


 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, dfried, Jean-Paul B., Super-Pingouin, rkrk, matlebat, Moriendi, Vaudésir, Frisette, GAET, starbuck, leteckel, the_ej, ysildur, Garfield, JeanRX, Gaija, Ilroulegalet, Manas
15 Jui 2021 18:37 #27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17
  • Remerciements reçus 104
A mon tour de me lancer. Très très beau salon dans un cadre que j’ai trouvé vraiment très sympa, très classe, avec une partie des stands en extérieur. Vraiment, tous les ingrédients étaient réunis pour passer une (très) belle journée.

Merci à l’équipe de B&D pour l’organisation, ça fait un bien fou de retrouver ce type de salon, auquel j’ai participé toute l’après midi du samedi, avec Madame et un couple d’amis.

Côté vin : il y avait des valeurs sûres ; mais j’ai fait également de belles découvertes, dont certaines convergent avec les témoignages précédents, en particulier Issan. Pas de prise de notes pour cette journée, mais j’espère que ce qui suivra n’en sera pas pour autant dénué d’intérêt.

CR: Beychevelle

Un très beau second, l’Amiral, qui était servi sur le millésime 2016. Contrairement au grand cru qui a été privilégié pour 2017 par la maison, compte tenu du fait que le 2016 est encore jugé fermé à ce stade. 2017 s’offre bien en effet, bien qu’encore un peu fermé. Ce sont deux beaux vins dégustés, irréprochables.

CR: Delas

Bon Saint Esprit 2019, bien équilibré. J’aime bien les côtes du Rhône de chez Guigal, et il est vrai que ça fait du bien de changer de crémerie de temps en temps. J'en rachèterai.

Le St Jo « Francois de Tournon » et le Crozes Hermitage "Grands champs" sont bien exécutés aussi, mais j’ai trouvé qu’ils manquaient globalement de structure, surtout à ce niveau de prix : on atteint de mémoire une bonne trentaine d’euros pour le St Jo, un peu moins pour le Crozes qui reste tout de même plus cher qu’un Crozes de chez Graillot. Le choix est, selon moi, très vite fait.

Mais la grosse déception vient de l’Hermitage car si le vin affiche un beau nez, la bouche n’est pas à la hauteur : la finale s’estompe presque immédiatement. Là aussi, le rapport QP est, selon moi, vraiment insatisfaisant.

« Les Bessards » 2017 affiche un beau profil, bien que j’ai préféré le nouvel Hermitage de la maison « Ligne de crête », qui affiche un profil avec plus de fraîcheur. On reste ici, en revanche, incontestablement, sur deux supers vins.

CR: Issan/Ladouys/Pedesclaux 2015

Issan : Classe. Grande classe. Tout comme RafalecJB et Nicoco, j’ai pris beaucoup de plaisir avec ce vin. Peut-être l’une des plus belles découvertes de la journée (merci Eric B. !).Un vin très ouvert, un fruit mûr, belle longueur. Élégance folle. ce vin est déjà excellent et pour longtemps.

Ladouys : J'ai ouvert le Ladouys 2016 il y a quelques mois, je n’avais pas été déçu même si le vin était encore logiquement sur la retenue. J’étais donc bien content de gouter le 2015, qui, lui, commence à se révéler pleinement. Belle concentration et belle longueur. Bon vin à prix raisonnable.

Pédesclaux : belle découverte également, j'ai trouvé ce vin d'une belle structure, à revoir d'ici 5 ans.

CR: Langoa Barton

Petit millésimé, 2012, et pourtant très beau vin, accessible. Je n’avais gouté mais ce vin m’a séduit, très sympa !

CR: Léoville Barton

Le millésime proposé, 2006, affiche une belle puissance, un vin dont on perçoit qu’il est évolué. Néanmoins, je reste sur ma faim : effet millésime ? ou effet dernière goutte ? J’ai eu en effet le dernier fond de bouteille qui restait, ce qui rend difficile d’en faire un CR.



CR: Pichon Baron

Incontestablement, les vins goûtés étaient tous fermés.. au nez. La dame du domaine n’en a d’ailleurs pas disconvenu. En revanche en bouche le vin affiche une superbe dimension, tant le 2014 que le 2015 d’ailleurs. Très beau touché de bouche et belle longueur.

J’ai trouvé les seconds Griffons et Tourelles, sur le millésime 2015, de belle composition, avec une préférence pour les Griffons.

Moi qui pensais d'ailleurs ouvrir mes Griffons 2016 d’ici quelques mois, je vais encore pouvoir attendre au moins 4-5 ans, ce que m'a confirmé la dame. Ce vin élégant sera le parfait compagnon d’un filet de boeuf, tendre et un peu maturé.

Un bon moment passé chez Pichon, qui nous a offert de beaux voire grands vins sur des millésimes intéressants.



CR: Coutet

Une bien belle dégustation chez Coutet : nous avons pu déguster un seul vin, Barsac du millésime 2010. Belle concentration en bouche, des arômes de fruits exotiques tirant sur le caramel, un beau bouquet de saveur sans être trop écoeurant. Un vin que je pourrai très bien acheter à l'avenir pour le déguster tant avec une belle tranche de foie gras de canard, qu'avec un bon dessert à l’ananas. 

CR: Nuiton Beaunoy

Sur recommandation de Vaudésir, j'ai voulu aller passer une tête au stand et je n’ai pas été déçu. De très beaux vins, très bien exécutés et il convient bien le souligner, un  rapport qualité prix exemplaire, peut-être même l’un des tout meilleurs de la journée. En particulier, très beau Pommard à prix là aussi raisonnable (28€). 

CR:  Billaud Simon

J’en attendais beaucoup, de ma première rencontre avec ce domaine. Tant et si bien que c’est le premier stand que j’ai voulu faire ! Et pourtant, petite) déception pour cette maison ; j’ai trouvé les Premiers crus (Mont de Milieu et Vaillons) servis encore très fermés et le simple Chablis un peu « juste ». Il faut dire aussi qu’ils étaient servis très frais ce qui était sans doute de nature à les brimer dans leur aromatique. En revanche, beau Chablis « Tête d’or », et un Vaudésir tout aussi agréable, avec une grosse matière en bouche, un beau boisé, touche de miel, bien qu’étant encore forcément sur la retenue. Tous les vins proposés étaient des 2018.

  

CR: Perrin et fils 

Juste à côté du stand Issan/Pedesclaux/Ladouys, il y avait Beaucastel. C’est là j’ai pris la deuxième claque de la journée : j’ai trouvé le Chateauneuf 2009 énorme : quelle matière ! Epices, garrigue, un peu de boisé, beaucoup de puissance. On sent un vin qui commence à bien évoluer et qui se complexifie superbement

!Même le Chateauneuf 2018 proposé à la dégustation, encore sur le fruit et bien jeune, s’affichait, selon moi, sous un beau profil qu’il faudra bien sûr faire vieillir.

J’ai un 2009 en cave que je vais encore conserver précieusement, et dégusterai avec un beau gibier. A signaler aussi les superbes Gigondas de la maison, tant le Clos des Tourelles que l’Argnée. De très beaux vins et un super moment dans l’ensemble chez Beaucastel, un vrai coup de coeur de la journée.

CR: Chapoutier

Je n’étais pas parti pour le faire mais mon fétichisme rhônadien a repris le dessus. Très sympathique Bila-Haut que je n'avais jamais gouté, beau vin bien exécuté pour un niveau de prix raisonnable. Très belle matière pour la Sizeranne 2015 servie aussi. En discutant un petit peu de la gamme Chapoutier avec le représentant au stand, je me suis fait très gentiment servir Le Pavillon 2011, et le moins que l’on puisse dire c’est qu’il y avait « du vin » dans ce verre. Belle concentration, un vin qui commence à évoluer vers de beaux arômes, des épices et de la puissance, c’est grand. Mais, incontestablement, le niveau de prix n’est pas satisfaisant (c’est le prix de 2 Landonne ou 2 Turque, quand même, il ne faut pas exagérer !)

 

CR: Guigal

Je voulais goûter le château d’Ampuis 2017 : je l’imaginais fermé à triple tour, et pourtant le vin est très ouvert, sans trace d’élevage. Encore évidemment trop jeune, sur le fruit, mais la matière est là, bien qu'elle soit, je trouve inférieure à celle du 2015.

La Doriane 2019 affiche un profil hyper séducteur, très gourmand, avec de beaux arômes d’abricot et beaucoup de consistance en bouche. On aime !

J’ai eu la chance d’avoir passé un très bon moment avec Philippe Guigal, qui s’est montré d’une très accessible, nous avons pu discuter un long moment, ce qui est une chance quand on voit la difficulté d’échanger au marché d’Ampuis par exemple. Beaucoup d’attention, d’écoute, un grand moment d’échanges ; la classe, tout simplement. Si j’avais su j’aurais préparé une liste de questions à l’avance, tant la liste est longue !
***
L'après-midi s'achève. Seule (petite) déception, de la journée : c’est de ne pas avoir eu le temps de faire la Taille au Loup dont j’ai beaucoup entendu parler ici, ainsi que Louis Sipp. ça serait pour une prochaine fois.
 
Bouteille bonus
Nous en avions parlé avec Phillippe Guigal justement, de ce terroir que j'affectionne particulièrement, situé en face de la colline de l’Hermitage. Aussi, en revenant je décide de nous faire plaisir et d’ouvrir :

CR: Guigal — Saint-Joseph - Vignes de l'Hospice, 2018 

 

Reçu il y a quelques semaines un carton de 6 et je voulais prendre la température. C’était là une belle occasion de conclure cette journée, avec de bonnes pizzas cuites au feu de bois.

Sortie de cave directement, la bouteille a été carafée une bonne heure avant dégustation pour s'aérer et monter en température.

La robe est violacée et impénétrable.
Au nez, le vin est d’une dimension supérieure : boisé noble, poivre, violette. C’est un nez parfaitement définit

En bouche, le vin est corpulent, dense, mais très confortable aussi et il le fallait compte tenu du fait que nos palais ont été pas mal mis à l’épreuve tout au long de la journée. Beaucoup de classe, bien structuré. Très bonne longueur et aucun défaut lié à la jeunesse d'un vin, notamment l’ astringence.

En bref, un superbe vin que je regouterai avec bonheur dans 5 ans, et qui conclura à merveille cette belle journée tant attendue de la reprise des dégustations, et le début, je l'espère, d'une belle série à venir.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, dfried, Super-Pingouin, vinozzy, Moriendi, Vaudésir, Nicoco, Oyaji-sama, starbuck, the_ej, LoneWD, rafalecjb, Garfield, JeanRX, Coqauvin, BJambon
17 Jui 2021 15:49 #28
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1253
  • Remerciements reçus 734
Pour compléter mon précédant compte-rendu au sujet du Grand Tasting édition Juin 2021, je voulais ajouter un échange que j’ai eu le bonheur d’entretenir avec un représentant d’un grand cru bordelais lors de la session du Vendredi 11/06 : 

Premier échange :
Je déguste le grand vin puis le second et je lui fais remarquer que le premier vin m’apparait fermé mais qu’il semble prometteur. Le second est charmeur et déjà très appréciable.

Réplique directe et précise comme une flèche qui s’en va trouver l’œil de la cible : je n’ai pas le palais adéquat pour apprécier un vin d’un tel pédigré ; soit, pourquoi pas. Une réplique tellement argumentée que je me doute ne pas être le premier à ne pas avoir le palais adéquat.

Second échange (je sentais que j’allais passer un bon moment et c’était la fin de la dégustation pour moi donc je me disais que ce serait dommage de ne pas enfoncer le clou) :
Je lui fais remarquer que le domaine n’y est pas allé avec le dos de la cuillère concernant l’augmentation du prix primeur 2020. Aie.

Réplique : long silence. Soupir. Puis long silence et moi je sourie derrière mon masque. Il finit par me faire remarquer que les vins de bourgogne se vendent beaucoup plus chères que son premier cru. Soit.

Contre-argumentation : je souligne que je ne fais pas forcément référence à un prix dans l’absolu mais à l’augmentation en % - je continue en essayant de comparer une surface de quelques hectares (la bourgogne donc) à une surface médocaine souvent supérieure à 50 hectares (dont son grand vin est issu).

Contre-réplique de sa part : son boulot est de produire le vin le meilleur qui soit et de le vendre le plus cher possible – bon là, j’avoue que ça parait cohérent, après tout les vignerons en général et Bordeaux encore plus, ne sont pas une association à but non lucratif. Il a quand même ajouté « tant qu’il y aura des gens pour payer ce prix, tout ira bien pour lui » (je n’ai pas pu m’empêcher de remplacer dans ma tête le mot gens par pigeon).

Troisième et dernier échange :
il me fait remarquer qu’il produit un autre vin du haut médoc vendu en primeur une dizaine d’euros et que ce genre de vin, vendu à ce genre de prix devrait parfaitement fonctionner avec quelqu’un comme moi. Je n’ai pas été blessé mais j’ai trouvé la remarque désobligeante, hautaine et inutile. Complétement en ligne avec son attitude.

Je garde ceci dit un bon souvenir de cet échange car ça permet de compléter l'image du vin, son ressenti en dégustation avec l'image de ceux qui le produise - pas sur que j'en achèterai de nouveau mais pas forcément pour les raisons avancées par le représentant du stand. 
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, Moriendi, ysildur, Lionel73
18 Jui 2021 12:46 #29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1361
  • Remerciements reçus 2164
Mythique, cet échange......

Jean-Paul
18 Jui 2021 13:33 #30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120jean-luc javauxVougeotstarbuck