Nous avons 2223 invités et 67 inscrits en ligne

Domaine Richard Leroy

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Domaine Richard Leroy a été créé par Guest

DOMAINE RICHARD LEROY



52, Grande-Rue
49750 Rablay-Sur-Layon
Tél. : +33 (0)2 41 78 51 84
Mail : sr.leroy@wanadoo. fr




Ce domaine, qui s'est créé en 1996 je crois, appartient à un jeune vigneron, qui a d'abord travaillé dans la banque à Paris tout en animant un cercle de dégustation (Grains Nobles).
C'est donc un très bon dégustateur (ce qui n'est pas aussi fréquent qu'on pourrait le croire chez les vignerons...), qui connaît en particulier remarquablement bien les blancs de Bourgogne.

J'ai eu l'occasion il y a deux ans de découvrir ses vins dans une dégustation à l'aveugle d'Anjou blanc. Je l'avais noté au même niveau que Mark Angéli et Stéphane Bernaudeau, qui pour moi, représentaient alors les sommets en Anjou blanc (surtout le second).

Richard Leroy produit deux cuvées en sec :
* Le Clos de Rouliers (autour de 10 euros pour le 2002), et
* Les Noëls de Montbenault (environ 12 euros les 2002),
Ainsi que les mêmes cuvées en version liquoreuse quand l'année s'y prête (par exemple en 2001 et 2003).

CR: Domaine Richard Leroy - Clos des Rouliers 2002

J'ai ouvert une première bouteille de ce vin ce week-end.
J'ai retrouvé le style strict, droit et très sec de Richard Leroy, qui représente pour moi le must de ce qui se fait aujourd'hui en Anjou.
Ce vin est minéral, les arômes sont nets, la trame acide est là  sans être trop tranchante.
La cuvée des Noëls de Montbenault est à  attendre quelques années (à mon avis cinq ans au moins), car elle bénéficie d'un terroir magnifique, qui devrait émerger du vin au cours du vieillissement.

Ceux qui doutent encore des Anjous secs en blanc (c'est vrai qu'on a souvent connu des secs "par défaut", en gros les "restes" des liquoreux ou seulement produits les petites années), devraient rapidement réviser leurs jugements. Aujourd'hui, quand des vignerons comme Richard Leroy, mais aussi Stéphane Bernaudeau, Patrick Baudouin ou Francis Poirel choisissent délibérément de faire des secs, ils produisent à  mon avis des vins à  la hauteur des meilleurs blancs de Bourgogne, même si, en terme d'image, il paraît encore difficile de comparer ces deux régions.

A l'aveugle je pense que la cuvée Les Nourrissons de Stéphane Bernaudeau peut être prise au moins pour un beau premier cru de Chassagne ou Puligny, voire même un Corton Charlemagne. Non, non, je n'exagère pas.

Philippe, de plus en plus amoureux du chenin... (tu)  !
29 Mar 2004 13:35 #1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Salut Philippe,
j'ai retrouvé trace de ce Domaine dans une dégustation sur IVV Aout/Septembre 2003. Il est dit que le domaine est situé à  Rablay sur Layon, mais il est inconnu des pages jaunes.
As-tu ses coordonnées et sais-tu s'il est (où) distribué sur Paris ?
Merci,
Rony
30 Mar 2004 09:28 #2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Bonjour,
jamais vu un vigneron aussi bien caché...il doit préférer l'anonymat et la confidentialité! Mais alors pourquoi s'afficher dans la RVF?(bbb)
A moins d'avoir le nez sur une de ses étiquettes (ce qui n'est hélas pas mon cas), il est vraiment difficile de trouver les coordonnées de ce vigneron.
Bon, allez! Assez bavassé!

LEROY Richard

52, grande rue
49750 Rablay/ Layon

Téléphone: 02 41 78 51 84
Télécopie: 02 41 78 51 84

Bonne journée et au plaisir de vous lire.
30 Mar 2004 10:21 #3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

eureka, cria-t-il en trouvant l'adresse de Richard Leroy dans le Bett. et Dess. 2004 en moins de 30 secondes!
Mais pourquoi, ce matin, avait-il passé 20 minutes à  chercher sur internet???(jjj)
30 Mar 2004 13:39 #4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 532
  • Remerciements reçus 0

Réponse de PhR sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Bonjour à  tous,

Avant-hier, lundi, avant de passer de nouveau au domaine des Sablonnettes (on s'habitue vite à  ce genre de plaisir!...(bbb)), étape chez Richard Leroy.

Pour le trouver, Eric a tout dit ou presque!... Direction Rablay-Centre, Grande Rue, le 52, vous y êtes!... Notez bien le numéro, parce qu'il est inutile de chercher un panneau, un parcours fléché!... Y'en a pas!... Juste un indice, façon "Chasse aux trésors", un bas-relief clair accroché à  la façade sur lequel on devine la mention "Les Noà«ls de Monbenault"!...

Finalement, comme nous le suggère PhB, la "chasse aux trésors", c'est bien l'expression qui convient à  propos des vins de Richard!...

D'abord, parce qu'ils sont rares ces vins dont on parle tant!... Pensez-donc, 2,7 ha!... Peut-être bientôt 3!... Et puis aussi parce que toute l'approche, toute la philosophie du vigneron est très éloignée des rendements qui frisent l'abus!... D'ailleurs, il en parle librement à  propos de tous les vignobles!

En bref, la passion d'un métier, d'une activité, à  laquelle il consacre beaucoup d'énergie. Pour lequel il s'investit aussi dans les structures régionales et locales, avec Joà«l Ménard d'ailleurs, qui fût sont "mentor" lorsqu'il s'installat.

Il nous avait prévenu : "A la même heure, j'ai deux cavistes belges, on ira faire un tour dans les vignes!..." Ceux-ci étaient accompagnés pour l'occasion de Guillaume Keller, du Domaine de Fosse Sèche. Qu'advint-il?... Au lieu d'y passer les deux heures prévues, ce fut en fait quatre heures et demie qui permirent de faire un tour d'horizon!... Et encore!...

Les 2003 en barriques, quelques 2002 et 2001, un coup d'oeil sur 1997... Que dire?... Des nuances qui montre la richesse d'une telle dégustation, toute la palette offerte par les Anjou et les Layons du secteur. Et surtout, la "ligne" qui caractérise les vins de Richard Leroy (un peu à  l'image de ceux de Joà«l Ménard) : la fraîcheur, une sorte de légèreté qui laisse parler le vin, de la tension parfois, mais sans être bridé. Des vins qui ressemblent, visiblement, à  l'homme qui les fait : droits, fermes, animés par une sorte de réflexion... Des vins qui ne sont pas comme ça par hasard!...

Vite!... Partez à  la chasse aux trésors!...

Quelle région!...

PhR
19 Mai 2004 16:19 #5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Gouté vendredi dernier
les Noels de Montbenault 2001 Layon Faye
Robe superbe : déjà  évoluée, mais trés concentrée
Nez : Grand, on sent du passerillage plus que le botrytis. Tout y est pas de dominance de coing ou d' abricot comme dans bien de cuvées de chenins surmaturés.
Bouche : d'une élégance rare, un fruit parfaitement définit, c'est trés grand, trés long. l'équilibre parfait. Peut être mon meilleur souvenir de Layon avec quelques rouaniières de papin (95,97). A mon sens supérieur au Chaume 2001 de Papin gouté récemment et complètement discocié.
Ptitgars
10 Aoû 2004 20:38 #6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2896
  • Remerciements reçus 3

Réponse de Olif sur le sujet Clos des Rouliers 2002, Domaine Richard Leroy

Un Anjou blanc au beau nez de chenin mûr à  souhait, sur des notes d'agrumes presque confits, un peu miellés. Sec, il l'est pourtant, presque un peu oxydatif, sur la cire, le miel et l'encaustique. Sans lourdeur néanmoins, car le support acide est de bonne constitution. Son évolution à  l'air accentue le caractère minéral, apportant des notes originales de thé à  la Bergamote.

On penche plus du côté de Savennières que de Vouvray, ce qui est somme toute bien logique.

Très belle bouteille!

Olif
18 Oct 2004 22:26 #7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Auteur: arno
Date: 26-01-2005 14:57

pour moi, richard leroy vinifie depuis quelques années les chenin les plus intéressants de la loire

les noel de montbenault sont la référence à  mon gout tant en sec qu'en liquoreux

j'aimerai avoir vos avis éclairés sur ce parti pris

ciao
26 Jan 2005 15:52 #8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2896
  • Remerciements reçus 3

Réponse de Olif sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Arno,

Des avis, tu en trouveras ci-dessus. Ce n'est nullement du parti pris, Richard Leroy a la cote, sur LPV!

Olif
26 Jan 2005 15:55 #9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Peut-être pas les plus intéressants, car il y en a d'autres, notamment ceux cités en haut, mais parmi les plus intéressants, certainement.

Mais, je me souviens d'un Noà«ls de Montbenault 2000 complètement "taré" (couleur s'oxydant à  vitesse grand V, goût de flotte en bouche, malgré un joli nez. D'autres ont vécu la même expérience avec cette cuvée et je crois même que Richard Leroy en fut informé. Une erreur de jeunesse ?
La Lune 2002 d'Angéli m'a fait un peu cet effet là  ce w.e. (cf. cr) en mieux kamême.
J'attends de laisser vieillir mes 2002 pour me prononcer, mais en Anjou, il y a aussi Savennières : lors d'une dégustation à  l'aveugle en octobre dernier (si mes souvenirs sont bons) Clos des Rouliers 02 n'a pas tenu le choc face au Savennières Clos Beaupréau 2002 d'Ogereau, qui se goûtait particulièrement bien (profond, minéral, complexe) alors que les Clos des Rouliers était plus lourd, avec une impression de manque de fond, de vrai "terroir" derrière... comme la Lune, d'ailleurs (mais je me trompe peut-être).
A Saumur, Guiberteau semble réaliser des prouesses (mais pas encore goûté les 2002, j'attends ma livraison), sans parler du Brézé du Clos Rougeard, un OVNI dans la Loire, ou de Villeneuve.
En Touraine, les Chidaine, Foreau et d'autres offrent des vins aux équilibres différents mais pas inférieurs, notamment Foreau, qui, lui, a fait la preuve que ses vins vieillissaient rudement bien, avec un terroir de premier ordre !
Bref, Leroy passionnant, certainement, mais c'est loin d'être le seul !
En fait, je doute qu'il fasse les meilleurs ch'nins de Loire dans l'absolu (je demande à  goûter (bbb)) : suffit de goûter à  un Mont sec 2002 de Huet ou une grande Coulée de Serrant (e.g. 96) pour constater que le niveau des grands chenins ligériens est élevé et que justement, là  le terroir est crucial !

Cordialement.
Phil
26 Jan 2005 18:09 #10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Bonjour à  tous,

Richard Leroy en tant que bon dégustateur et passioné de vin élabore des vins très précis sur des raisins à  juste maturité et non pas en surmaturité, il fuit le botrytis sur ses raisins destinés à  être vinifié en sec. Sa cuvée Noel de montbenault est un grand chenin sec, avec de l'allonge, des arômes élégants, une belle puissance au service du minéral. Plus je gôute cette cuvée, plus elle monte au panthéon des grands vins blancs français, sans problème au niveau des grands bougognes dans l'expression du terroir, et sans effet de bois SVP. Le 2003 est d'un bel équilibre, sans lourdeur et sans dominante alcooleuse malgrès un millésime chaud, l'expression du terroir équilibre une grosse matière. Sans doute le plus beau chenin sec goûté sur ce millésime.

Laurent29
01 Fév 2005 15:50 #11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

J'ai hâte d'y goûter, car aucun sec 2003 ne m'a convaincu !
01 Fév 2005 17:12 #12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

j'ai gouté samedi ces deux cuvées de sec en 2003;
c'est plutot réussi avec un avantage aujourd'hui au Montbenault qui se présente avec plus de précision
Les 2002 que j'ai fini m'ont donnés bcp de plaisir
son liquoreux 2001 est sublime, son 2003 pas loin derriere

quand aux autres CHENIN 2003, il faut gouter ceux de stephane Bernaudeau
ou d'antoinne Foucault;
si ils ne possèdent pas l'équilibre des 2002, ils sont de haute qualité

la Lune 2002 et 2003 ainsi que les fouchardes de M angéli sont marquées par des notes moisies épouvantables
les vieilles vignes et vignes en foules sont par contre superbes en 2002 et 2003

Phil vison
01 Fév 2005 19:02 #13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest Auteur du sujet
  • Visiteur
  • Invité

Réponse de Guest sur le sujet Noà«ls de Montbenault 2002

Belle couleur jaune-or brillante

Ce ch'nin angevin exprime une jolie pureté, par les fragrances fruitées, florales et boisées au nez, comme par sa structure acide/alcool précise. Vin fin, à  la longueur intéressante, même si c'est peut-être là  qu'il pèche un peu (impression d'avoir affaire à  un très bon chenin, sans toutefois une profondeur digne des plus grands vins blancs). A laisser encore en cave pour qu'il déploie toute sa richesse, je réviserai peut-être mon jugement.

Ce vin a aussi très bien tenu à  l'aération, contrairement à  son aîné 2000.

Belle réussite !
23 Fév 2005 21:59 #14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2896
  • Remerciements reçus 3

Réponse de Olif sur le sujet Re: Noà«ls de Montbenault 2002

J'ai également goûté récemment, sans prendre de notes. De mémoire, un très beau vin bien mûr et bien structuré. La finale ne m'a pas semblé manquer de longueur.

Olif
26 Mar 2005 18:42 #15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 532
  • Remerciements reçus 0

Réponse de PhR sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Tu sais, Olivier, pour P'tit Philou, point de chenin hors du calcaire tourangeau!... (aaa) Tu pourras le constater à  la lecture du prochain numéro de La Pipette!... (aaa)

Pour ma part, je sens que je vais finir par y aller à  Vouvray et Montlouis, mais, plus ça va et plus je me dis que je vais commencer par Stéphane Cossais, à  Montlouis...

Amitiés,

PhR

PS: je viens de ré-écouter la cassette enregistrée lors de ma récente visite chez Richard Leroy, en vue d'un prochain article. Succulent!... Avec quelques sympathiques "morceaux de bravoure" à  propos de Savennières!...

Message edité (26-03-2005 19:39)
26 Mar 2005 19:35 #16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2896
  • Remerciements reçus 3

Réponse de Olif sur le sujet Douceur angevine et pascale!

Vivement le prochain numéro de La Pipette, alors!

Ce soir, le GJP s'apprête, au sortir d'un rude hiver, à  affronter la douceur angevine. Pas de Noà«l de Montbenault au programme, mais beaucoup de bien jolies choses, je pense! Affaire à  suivre...

Olif
26 Mar 2005 19:55 #17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3095
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Daniel S sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Olif,

Attention au surentrainement , il faudra en "garder " un peu pour le week-end prochain et....les jours suivants.

Cordialement
Daniel
26 Mar 2005 19:59 #18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 532
  • Remerciements reçus 0

Réponse de PhR sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Avec l'Anjou, c'est souvent Noà«l!... (bbb)
Belle soirée!

PhR
26 Mar 2005 23:23 #19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6762
  • Remerciements reçus 1263

Réponse de Yves Zermatten sur le sujet CR:Noëls de Montbenault 2003

Richard Leroy, Noëls de Montbenault 2003, Coteaux du Layon

Très beau nez dominé par la poire, avec une pointe d’agrumes et des notes d’encaustique et de cire. Bouche ronde, voluptueuse, tendue juste comme il faut, dense et racée, avec une petite note saline, surtout en finale. L’acidité est bien intégrée et les sucres fondus, ce qui rend l’ensemble aérien, malgré le confit. Magnifique finale, très longue, +25s, tendue, grenue, avec une longue persistance, sur les agrumes et la poire. Ca dure, ça dure, que c’est bon !

Attention à ne pas servir trop chaud, le vin perd en élégance.

merci à PhR pour ce très bon moment !

Yves Zermatten

Yves Zermatten
16 Avr 2005 18:09 #20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 532
  • Remerciements reçus 0

Réponse de PhR sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Anjou blanc - Noëls de Montbenault - 2002 :

Belle robe dorée. Le vin est presque "huileux"!
Nez exprimant des notes minérales, puis florales (plus nuancées) avec une belle intensité. Notes de fruits murs à l'aération, puis de fuits secs.
Le vin ampli la bouche. Belle presistance soutenue par la pointe d'acidité qui vient "réveiller" les papilles au bout de quelques secondes!
Sensation de fraîcheur en rétro.
Le vin n'est en rien marqué par l'élevage, mais il offre un caractère "bourguignon" qui a de quoi épater!
D'un remarquable niveau que l'on peut servir sans la moindre crainte en même temps qu'un Meursault (par exemple) de bonne origine!

Servi avec un bar grillé, puis un Comté Petite 30 mois!...

PhR
05 Jui 2005 11:02 #21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1051
  • Remerciements reçus 0

Réponse de ericevreux sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

DEGUSTATION VENDEENNE DU 28 MAI 2006 AU CHAI CARLINA



Cete dégustation s'est faite en présence de Richard Leroy. Celui-ci était arrivé la veille, et nous avions passé avec lui une soirée mémorable. Ce matin-là, il nous a parlé de ses vins et de son domaine avec passion et humour. Les anecdotes ont fusé, drôles ou tendres, parfois vachardes, mais jamais méchantes. Un bien beau final à ces dégustations vendéennes!

Nous démarrons d'abord par les secs:

Clos des rouliers 2004: robe or pâle. Nez délicat sur l'orange et le miel. Bouche assez ample, toute en douceur. L'ensemble est soutenu par une acidité sous-jacente peu perceptible. Jolie finale sur des notes miellées. ***

Noëls de Montbenault 2004: robe un peu plus dense. Nez plus puissant avec des notes d'agrumes, de miel, d'épices et de fumée. Bouche plus ample, avec plus de moelleux et même une légère impression de sucrosité. Belle finale persistante. ***(*)

Noëls de Montbenault 2003: robe or pâle. Nez sur le miel de bruyère, les épices et un léger toasté. Richard nous explique que le toasté provient des raisins ayant subi la canicule et non de l'élevage. La bouche est ample, moelleuse, intense aromatiquement. La matière est belle, mais souffre d'un léger manque d'acidité. Finale longue. ***

Noëls de Montbenault 2002: robe quasi identique. Nez sur le miel d'acacia, la fleur d'oranger et des notes fugaces d'élevage. Bouche de plus grande ampleur. Beau mariage en bouche entre moelleux et minéralité. En final, le minéral l'emporte largement. ***(*)

Noëls de Montbenault 2001: or plus prononcé. Nez confit de liquoreux, avec des notes d'agrumes et de pierre fumée (sol volcanique). Léger beurré. Bouche de belle ampleur, onctueuse avec un bel équilibre entre gras et acidité. Grande puissance aromatique, et finale à l'avenant. Un beau vin! ****

Noëls de Montbenault 2000: robe idem. Nez vif sur l'abricot, la verveine et des notes fumées. Bouche très ample, confite, riche, soyeuse mais totalement équilibrée et marquée par une forte minéralité. Très belle persistance. Mon vin sec préféré! ****(*)

Puis nous passons aux liquoreux (issus exclusivement de raisins botrytisés):

Noëls de Montbenault 2004:robe dense d'un beau doré. Nez assez discret sur l'orange confite et la pierre fumée. Bouche liquoreuse, soyeuse, avec un bel équilibre entre sucre et acidité. Grande persistance. ****

Noëls de Montbenault 2003: robe plus dense encore (larmes très importantes). Bouche ample, fraîche, soyeuse (un vrai taffetas en bouche!), d'un superbe équilibre et d'une finesse aromatique étonnante. Grande finale. Bluffant pour un 2003!!! *****

Noëls de Montbenault 2001: robe or dense. Nez terpénique, vif, avec des notes de pomelos. Attaque vive, fraîche, bouche suave, acidité tranchante, équilibre magistral. Finale immense. Que c'est beau! *****(*)

Noëls de Montbenault 2000: Robe idem. Nez très frais sur le miel de sapin et les agrumes confits. Bouche fraîche, soyeuse, très bel équilibre. Arôme de nougat prononcé. Belle finale.****(*)

Noëls de Montbenault 1997: robe presque cuivrée d'une grande intensité. Nez marqué par l'acidité sur la thérébentine et l'abricot confit. Bouche très vive, avec une acidité un peu envahissante. Paradoxalement, le sucre se fait sentir et on tombe dans un excès de suavité. La matière est "énaurme' mais pas encore en place. Il faudra encore du temps pour que tout cela se fonde. Grand vin en devenir. **** à ****(*)

Noëls de Montbenault 1996: robe or intense. Nez plus discret sur des notes terpéniques. Acidité moins marquée. Bouche fraîche, harmonieuse, d'un grand équilibre. Belle finale. Son seul défaut est de passer après un monstre... ****

Merci aux organisateurs pour ce bouquet final!

Merci à Richard pour ses vins et ce grand moment de partage :)

Eric

mon blog
01 Jui 2006 18:26 #22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1572
  • Remerciements reçus 254

Réponse de docadn sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

On dirait que tu aimes un petit peu
les liquoreux quand c'est bon ;)
01 Jui 2006 22:26 #23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 9

Réponse de chinbourg sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Eric a très bien résumé notre dernière dégustation montoise.
Un Richard Leroy en grande forme, qui nous a fait déguster 12 de ses vins qui, eux aussi, étaient en grande forme; autant en sec qu'en liquoreux.

L'art de maitriser le chenin en Anjou, de belle maturité qui sont relayés par une bonne acidité et une minéralité sur les Noëls de Montbenault.

Vraiment une super dégustation mais deux vins préférés en sec Noëls de Montbenault 2000, puis en liquoreux Noëls de Montbenault 1996 qui a le malheur de passer après le 97 (qui a été remplacé au pied levé sur un problème de bouchon) qui fut servi un peu moins frais, ce qui lui a donné ce côté plus opulent.

Laurent L
01 Jui 2006 22:40 #24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4260
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Bertrand Le Guern sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Noëls de Montbenault 2002

... des notes fugaces d'élevage ...

tu fais dans l'euphémisme, le mien c'est du jus de planche! Y a-t-il eu plusieurs mises?

blg
02 Jui 2006 06:45 #25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1051
  • Remerciements reçus 0

Réponse de ericevreux sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

On avait côte à côte le 2002 et le 2003. Le 2003 qui avait subi beaucoup moins d'élevage paraissait plus marqué par celui-ci que le 2002 (en fait c'était l'effet millésime).

Le problème des dégustations "marathon", c'est qu'au bout de 5/10mn, on vide ses 2 verres, et on passe aux 2 suivants. Or, je me souviens qu'en fin de verre, voire le verre vide, l'élevage du 2002 se faisait plus sentir qu'au moment où on me l'a servi. A ce moment-là, les impressions du nez sont déjà notées, et on ne revient pas (assez) dessus...

Eric

mon blog
02 Jui 2006 07:47 #26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4260
  • Remerciements reçus 1

Réponse de Bertrand Le Guern sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

C'est un phénomène courant que le bois (en excès) se révèle à l'aération.

Il faut que j'ajoute ne pas supporter le bois sur le chenin, les cépages alsaciens (plus généralement les cépages aromatiques) mais que je l'apprécie souvent sur le chardonnay et les cépages bordelais ...

blg
02 Jui 2006 08:12 #27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 9

Réponse de chinbourg sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Je ne pense pas que ce soit une volonté délibérée d'avoir une élevage marqué sur Noëls de Montbenault car Richard veut laisser s'exprimer son terroir.
J'ai aussi remarqué que ce 2002 deamndait à s'aérer, peut être une piste à suivre, Bertrand.

Laurent L
02 Jui 2006 09:23 #28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3663
  • Remerciements reçus 1462

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Sur le Noëls de Montbenault 2002, l'élevage est encore marqué. Mais j'ai trouvé à chaque ouverture (3 fois) une matière au niveau de l'élevage ambitieux. N'y voir dans ce vin que du "jus de planche", cela me semble peu en rapport avec ce que j'ai eu par 3 fois dans mon verre.
Bertrand, je te trouve bien sévère avec cette cuvée de Richard Leroy : m'est avis qu'elle possède un bon potentiel et que cette cuvée a tout pour donner de très belles bouteilles dans 5 à 10 ans. On verra.
Pourtant, je ne suis pas un fan du bois dans le chenin, même si je trouve que le passage en fût neuf ou d'1 vin passe généralement mieux avec les chenins d'Anjou et de Saumur qu'avec ceux de Touraine. Ma limite a été franchi avec e.g. le Savennières Enclos d'Eric Morgat, même si le 2002 est moins "limite" que le 2001 ou surtout le 2000, aux notes typiques "savonneuses" en bouche qui font que je le reconnais à chaque fois à l'aveugle.
Toutefois, pour le cas du chenin, le travail de Stéphane Cossais sur Montlouis, de Damien Laureau sur Savennières montre qu'on peut réussir de jolis vins avec ce type d'élevage. Le premier exemple d'une cuvée "ambitieuse" sur Vouvray/Montlouis fut peut-être la cuvée Rémus de Jacky Blot : même en petit millésime (98, 99...), le résultat est tout-à-fait convaincant au bout de quelques années, le côté "boisé" ou "castor", selon les goûts ;-), a disparu pour laisser place à de fines épices.

Concernant les riesling, je partage entièrement ta sensibilité, il ne me semble pas encore avoir croisé une cuvée élevée fût neuf convaincante.
02 Jui 2006 21:39 #29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3663
  • Remerciements reçus 1462

Réponse de PtitPhilou sur le sujet Re: Domaine Richard Leroy

Pour compléter : je viens de terminer sur 5 jours une bouteille d'Anjou blanc cuvée "Fragile" 2004 du dom. La Grange aux Belles. Ouverture dominée par des notes d'élevage (Fermentations puis élevage de 10 mois en barriques de trois vins - Taranseau en provenance du millésime 2000 d'Yquem @). , je me dis que ça commence pas super bien.
Puis, le vin s'ouvre, vers des notes de fruits blancs, d'épices douces. Ce soir, la bouche est complètement en place, associant acidité et gras, le nez impeccable, net avec une note de poire juteuse du plus bel effet. Bref, une bien jolie cuvée, assez démonstrative, mais restant élégante, bien dans l'esprit d'un joli chenin angevin. Convaincant, surtout que c'est le premier millésime de ce tout nouveau domaine.

@ cf. absoluvins
02 Jui 2006 21:50 #30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck