Nous avons 1921 invités et 50 inscrits en ligne

Domaine Henri Bourgeois, Sancerre

  • Messages : 1319
  • Remerciements reçus 1562
CR: Domaine Henri Bourgeois - Le "MD" de Bourgeois - Sancerre 2017

Je découvre cette cuvée de chez Bourgeois à l'apéro.

Le vin est olfactivement peu causant, peut-être servi un peu trop frais. Arrivent ensuite les fruits exotiques, le citron, le pamplemousse, le tout assez discret néanmoins. Pointe de menthe.
Gustativement, on retrouve les mêmes sensations, avec une acidité présente et une finale avec une amertume trop prononcée à mon goût. C'est vif, tendu, mais cette finale amère me gène.
Vin sans doute bu trop jeune, ça n'est pas mauvais, mais il y a mieux sur 2017 sur Chavignol.

Je ne connaissais pas cette cuvée, au nom qui peut évoquer les Monts Damnés. Le nom seulement !

Gérard
21 Avr 2019 19:54 #211

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 84908
  • Remerciements reçus 11478
CR: Domaine Henri Bourgeois, Sancerre Jadis, 2010



Bouteille énorme, lourde et au cul profond à faire fantasmer un adepte en chambre d'hôtes dans Cher.
Bouchon parfait.
Robe jaune paille encore très claire.
Nez variétal à l'ouverture, sur le buis mais qui prend du fruit à l'aération et au réchauffement pour enrober son léger végétal dans de jolies senteurs de fruit de la passion.
Bouche bien équilibrée, sur une attaque acide puissante qui porte une matière assez riche et ample.
L'ensemble est réussi mais je n'arrive pas à dépasser le stade du déroulé simple, peut-être à cause d'une aromatique trop variétale qui manque de complexité.
Finale correcte un peu linéaire.
Bien.
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES
05 Mai 2019 18:45 #212
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2000
  • Remerciements reçus 3987
CR: Domaine Henri Bourgeois - Sancerre blanc - Les Baronnes 2016

Robe jaune avec des reflets verts légèrement fluorescents.
Nez qui paraît archétypal, agrume et végétal (buis, bourgeon de cassis) pas éclatant malgré l'aération préalable.
Bouche vive, presque tendue, dominée par les agrumes, droite et rythmée menant à une finale d'une persistance rare (toujours sur les agrumes) pour un vin de cette catégorie supposée.
C'est bien, ça fait le travail sur un saumon au four. Peut-être un peu trop variétal.

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Moriendi
07 Jui 2020 14:34 #213

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7440
  • Remerciements reçus 7108

Réponse de Jean-Loup Guerrin sur le sujet CR: Henri Bourgeois - Sancerre - La Bourgeoise - 2007

CR: Henri Bourgeois - Sancerre - La Bourgeoise - 2007



La robe est brillante et parée d'un or bien marqué.
Le beau nez intense offre des fruits blancs et du mousseron qui dévie agréablement vers des notes truffées.
La bouche est plutôt joufflue, d'une belle envergure et d'une densité charnelle, mais équilibrée par une vivacité suffisante. La finale se prolonge sur une sensation minérale associant caillou mouillé, silex et craie.
Une bonne surprise dans ce millésime moyen !
Très Bien (+)

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: matlebat, breizhmanu, Moriendi, Gerard58, Fredimen
09 Jui 2020 15:12 #214
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7440
  • Remerciements reçus 7108
CR: Domaine Henri Bourgeois - Sancerre - La Côte des Monts Damnés - 2011



Bouteille bue au restaurant La Côte des Monts Damnés à Chavignol.
J'ai hésité à choisir cette bouteille car le millésime n'est pas un des meilleurs à Sancerre, mais l'autre millésime proposé, 2018, était trop jeune, et j'avais quand même eu de bonnes surprises sur 2011 avec d'autres cuvées, notamment chez Boulay. Bingo !

La robe se présente sous un or profond.
Le nez intense prend des intonations chablisiennes, comme souvent à Chavignol : des arômes crayeux et de mousseron sur un fond de fruits blancs compotés.
La bouche ne peut renier l'origine de son terroir par sa belle minéralité. Son volume et sa bonne persistance l'empêchent de prendre un profil trop cistercien, d'autant que la finale se montre bien sapide et avenante.
Très Bien +

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Vaudésir, vivienladuche, oberlin, Gerard58
12 Jui 2020 12:01 #215
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 7440
  • Remerciements reçus 7108
CR: Domaine Henri Bourgeois – Sancerre – La Côte des Monts Damnés – 2018



Bue au restaurant du même nom (normal, c'est la même famille).

La robe est de couleur paille.
Le nez ouvert et fin offre des agrumes et des fleurs blanches ainsi qu’une touche de fruits blancs.
L’harmonie en bouche vise l’élégance et non la puissance, assortie d’une belle tension et d’une persistance appréciable. La finale se révèle ciselée et légèrement saline.
Très Bien

Jean-Loup
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Fredimen
14 Oct 2020 08:26 #216
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2190
  • Remerciements reçus 3305
CR: Domaine Henri Bourgeois - Sancerre Rouge Les Bonnes Bouches 2009

Bu à cette occasion www.lapassionduvin.c...

Tophe : Nez très cassis, pignons de pin. En bouche les tanins sont encore accrocheurs, mais c’est néanmoins assez rond, avec juste ce qu’il faut d’acidité, un côté réglissé en finale. C’est simple mais plutôt bon. Un peu perdu sur la région. B.

Leteckel : Nez incroyablement cassis, encore très fruité avec une pointe mentholée qui apporte de la fraicheur. Bouche élégante, sur la finesse...c'est vrai qu'en parallèle du Puffeney, tout parait souple ! Très bon. Je me dis que ça ne dénoterait pas en bourgogne.



ArnoulD avec un D comme Dusse
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Moriendi, Papé
25 Jan 2021 22:39 #217

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2000
  • Remerciements reçus 3987
CR: Domaine Henri Bourgeois - Sancerre - La Bourgeoise 2014

Robe dorée avec quelques reflets verts. Jeune encore.
Nez qui sauvignonne gentiment: agrumes (citron/pamplemousse), buis, bourgeon de cassis...tout le catalogue y passe sauf le pipi de chat.
La bouche est vive. Vin sec, direct, angle aigu. Pas une once de résiduel, pas un bourrelet. Pandanlagl (© Franquin, ce génie). On est loin des Sancerre replets des derniers millésimes avec leurs poignées d'amour pas forcément désagréables. Ça file tout droit vers une finale assez caillouteuse et citronnée, à la très jolie durée.
Il faut certes aimer le citron et la lame acérée. A ces conditions, on prend son pied.
Très bien.

A J+3, bouteille à l'étiage, le vin a gagné en séduction fruitée, s'est arrondi mais reste propulsé par une acidité vigoureuse. D'une certaine façon, il est plus complet et atteint un niveau tel qu'on se dit qu'on tient peut-être une future bouteille de gros calibre.
 

Marc, assez vieux débutant
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Moriendi, Jean-Loup Guerrin, Vaudésir, DUROCHER, Papé, Gerard58, Manas
11 Jui 2021 21:11 #218

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck