Nous avons 1240 invités et 19 inscrits en ligne

Domaine François Cotat - Sancerre

  • Messages : 1110
  • Remerciements reçus 603

Gerard58 a répondu au sujet : Domaine François Cotat, Sancerre, Grande Côte 2015

Pour avoir goûté en cave tous les 2015, je n'ai trouvé aucun déséquilibre sur l'alcool. Ils étaient même fort agréable le jour de la dégustation, étonnement plaisants!
Bien sûr ils dorment sagement en cave sauf les Caillottes qui se goûtent déjà très bien, et le stock (modeste) fond très vite.
Grande Côte attendra, peut être pas 15 ans, faut être lucide sur son propre potentiel de vieillissement !

Gérard
#1021

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : Domaine François Cotat, Sancerre, Grande Côte 2015

Je suis d'accord Gerard, les vins goûtaient très bien.
#1022

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3294
  • Remerciements reçus 302

iceteayer a répondu au sujet : Domaine François Cotat - Grande Côte 2008 et 1997

CR: Domaine François Cotat - Grande Côte 2008 et 1997

Grande Côte 2008
Samuel
On passe à table, un premier blanc est servi sur des notes petrolées, de fruits jaunes et peu de floral et une bouche avec une superbe matière, de la fraîcheur et une très belle finale ... Ce vin me fait penser à La Begou de Maxime Magnon ... Perdu il s'agit de Francois COTAT - grande côte - 2008 vraiment un très beau vin au potentiel immense.

Julien
Robe très claire. Nez déjà bien ouvert avec d’abord un côté pétrolé qui va disparaitre pour donner place à des arômes de fruits blancs, d’ananas.
Bouche superbe, beaucoup de matière, un peu de sucre ? Tout est en place, c’est gourmand et long.
Excellent !

Grande Côte 1997
Samuel
Nez un poil serré sur le carton mouillé (j'ai eu peur d'un bouchon) mais cela s'estompe vite pour laisser place à des arômes citron confit, des notes végétales une bouche en rondeur avec ce qu'il faut d'acidité pour étirer le vin ... Vraiment excellent et avec des années devant lui pour se complexifier d'avantage

Julien
Robe un peu plus foncée que le 2008. Nez d’abord un peu réduit, sur la serpillère puis va s’ouvrir sur un peu de fruits exotiques, de citron confit, du tilleul.
Bouche magnifique, il y a tout, un jus d’une grande qualité, équilibré, avec une longueur assez impressionnante.
Superbe !
#1023

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6696
  • Remerciements reçus 3969

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Des Cotat sans quotas !

Quand l’ami Claude et sa Solange invitent, c’est sans quotas ! En revanche on peut s’attendre à ce qu’il y ait des vins de François Cotat parmi les vins proposés… Cette fois-ci, nous serons gâtés, car c’est le thème même du repas-dégustation.
Pour le repas, Solange a vu les choses en grand : de la haute gastronomie, des plats à base de produits d’excellence qui ravivent les yeux puis les papilles. Servis en prenant le temps, ce qui permet de les apprécier ainsi que les vins, cela aura eu un autre avantage : nous avons été reçus pour le déjeuner et le dîner en même temps ! En effet cela a duré plus de six heures et nous n’avons pas vu le temps passer…

Donc pas d’aveugle pour les vins, servis essentiellement par paires avec une homogénéité de cuvée sur chacune et un écart d’un an entre les deux millésimes. Tous les vins ont été ouverts plusieurs heures à l’avance mais sans épaulement.

Il y aura également un « before », mais quel before !

CR: Champagne – Pierre Gimonnet – Spéciale Club – 2002
Il s’agit d’un Blanc de blancs.
La robe présente un beau doré soutenu et un cordon de bulle peu abondant mais fin.
Bien ouvert, sans plus, le nez très élégant annonce un Champagne de haut vol : les fruits jaunes l’emportent sur les fruits secs, la brioche et le grillé complètent bien l’ensemble avec des nuances florales.
On retrouve cette élégance en bouche, encore plus développée, qui prend une forme de dentelle. Le volume est tout à fait intéressant mais c’est la bulle caressante et crémeuse ainsi que la superbe élongation, toute en tension sur la finale, qui frappent le dégustateur.
Un très beau Champagne d’apéritif qui a parfaitement accompagné des feuilletés au thon et aux herbes de Provence faits maison.
C’était ma première rencontre avec cette cuvée remarquable, qui a de plus été magnifiée par un millésime d’anthologie.
Excellent

La première paire porte sur la cuvée « Caillottes », issue comme son nom l’indique d’un terroir calcaire.
Les deux vins accompagneront successivement une terrine de joues de lotte et gambas au safran et aux tomates confites puis un gravelax de saumon à l’anis vert et céleri rémoulade.





CR: Sancerre – François Cotat – Caillottes – 2010
La robe est de couleur paille, vraiment très claire et très brillante.
Intense, le nez est marqué par son terroir avec ses arômes crayeux dominants, s’appuyant sur une base de fruits blancs et quelques notes d’agrumes.
La bouche bien équilibrée présente un profil longiligne, sans manquer d’ampleur. La minéralité prégnante se présente aromatiquement plus sous forme de pierre à fusil que de craie, la finale saline étant dans la même veine.
L’accord avec la terrine est bon, mais c’est sur le gravelax que le vin se révèle en prenant du volume grâce au moelleux du plat.
Bien ++ / Très bien

CR: Sancerre – François Cotat – Caillottes – 2009
La robe est paille, presque or, nettement plus soutenue que celle du 2010.
Le nez très ouvert gagne rapidement en complexité à l’aération, avec toujours cette sensation de craie, mais aussi des notes miellées et exotiques.
L’ampleur et la rondeur de la bouche sont magnifiques, amplifiées par un léger gras et par une matière très mûre qui donne l’impression de quelques grammes de sucres résiduels. Une vivacité bienvenue vient soutenir l’ensemble et le porter jusqu’à une finale toujours sapide.
De façon attendue, le mariage est très réussi avec la terrine mais le vin s’éteint un peu sur le gravelax.
Très Bien +(+)

La deuxième paire porte sur la cuvée « Les Monts Damnés », issue d’un terroir de terres blanches, donc à base de marnes (argilo-calcaires).
Elle est associée à un beau foie gras maison.



CR: Sancerre – François Cotat – Les Monts Damnés – 2006
La robe propose un or clair brillant.
Très intense, le nez exhale des arômes minéraux teintés de fumé, et des fruits jaunes.
La bouche dense, au grain très serré, révèle une belle matière. La finale est plus longiligne et saline.
Le côté fumé du nez ressort en bouche lorsque le vin est associé au foie gras, s’en sortant mieux que le 2005.
Très Bien +(+)

CR: Sancerre – François Cotat – Les Monts Damnés – 2005
La robe est d’un or moyen et brillant, logiquement plus soutenue que celle du 2006.
Le nez présente une intensité remarquable, une grande richesse et une belle complexité : le côté crayeux s’efface à l’aération au profit d’arômes de fruits mûrs, exotiques, avec notamment de l’ananas, mâtinés de quelques touches d’agrumes.
La bouche est à l’avenant, d’un volume XXL et bâtie sur une matière très mûre. Une belle acidité lui permet de rebondir sur une finale très expressive et sapide aux légers et beaux amers.
Son absence de sucres résiduels (ou sa très faible teneur en SR s’il y en a) ne permet pas de signer un très bon accord avec le foie gras à mon goût, même si son amplitude et sa richesse sont des facteurs positifs.
Très Bien ++ / Excellent

Je m’aperçois à ce stade que j’ai utilisé quatre fois sur quatre une note intermédiaire. C’est sans doute que je ne veux pas mettre trop d’inflation dans mes notes mais pourquoi rester raisonnable ?

La troisième paire porte sur la cuvée « La Grande Côte », issue d’un terroir de caillotes, donc à base calcaire, mais comportant également de l’argile.
Elle accompagne une superbe cocotte de joues de lotte, crevettes, lait de coco, curry et citron.



CR: Sancerre – François Cotat – La Grande Côte – 2003
La robe est d’un or moyen.
Le nez puissant, au fruité explosif sur des fruits jaunes et exotiques, déroule aussi une aromatique riche de miel, de réglisse, et de notes fumées.
La bouche est large et sphérique, au fruité très mûr, tellement que c’est la réglisse qui ressort. Elle manque un peu de fraîcheur et d’élégance, la finale restant un peu trop lourde sur des arômes de caramel.
Ce vin peut être très apprécié par certains palais adeptes du « big is beautiful ». Il a pour moi souffert de la comparaison avec son frère aîné. Il s’affine à peine sur le plat et devrait être plutôt essayé sur une tranche de foie gras ou un foie gras poêlé.
Bien ++

CR: Vin de Table – François Cotat – La Grande Côte – 2002
Oui, vous avez bien lu : ce vin, comme tous les 2002 de François Cotat, a été refusé à l’agrément !
Et pourtant c’est un grand vin !
La robe est d’un or moyen, très semblable à celle du 2003, avec un peu plus de transparence.
Le nez dévoile une très belle intensité et surtout une complexité qui associe exotisme et rigueur (fumé, craie), complétée par une pointe d’agrumes. Le terroir parle.
La bouche est magnifique, d’une harmonie au summum entre puissance et finesse. Elle donne une sensation de sucré par sa richesse et de tension par son acidité. L’aromatique est d’une superbe pureté et la persistance incroyable, couronnée par une finale d’une salinité vibrante.
Le vin réussit de plus un grand accord avec le plat, les deux se retrouvant dans leur sapidité et leur finesse, et se fondant remarquablement.
Un grand vin vous dis-je : Excellent +
Et à ce stade je ne sais pas que je ne suis pas au bout de mes surprises…

La quatrième paire porte sur la cuvée « Les Culs de Beaujeu », issue d’un terroir de terres blanches, donc à base de marnes (argilo-calcaires), semblable à celui des Monts Damnés.
Elle est associée à un remarquable risotto aux Saint-Jacques, asperges et cucurma.



CR: Sancerre – François Cotat – Les Culs de Beaujeu – 2001
La robe hésite entre paille et or.
Très intense, le nez est empreint d’une belle minéralité sur un fond fruité où la mirabelle domine.
La bouche est large et ample et possède en même temps une très belle acidité. Le plus simple pour la décrire est de noter que son style est proche de La Grande Côte 2002, en un peu moins stratosphérique et en un peu plus droit et tendu, avec toujours cette finale superbe de salinité.
Excellent

CR: Sancerre – François Cotat – Les Culs de Beaujeu – 2000
La robe est or clair.
Le nez très intense présente des notes d’oxydation sur la pomme verte.
La bouche a la même caractéristique même si c’est moins marqué qu’au nez. C’est dommage car son volume, sa chair, sa fraîcheur et sa longueur laissaient présager de belles choses.
Non noté.

Pour la cinquième paire nous ne serons pas exactement sur la même cuvée ; elle est associée à un délicieux ris de veau déglacé (au Cotat Caillottes 2010 !), à la crème, aux morilles et aux carottes confites.



CR: Sancerre – François Cotat – Réserve – Cuvée spéciale – 1990
« Réserve » s’explique par le fait que le vin a été élaboré à partir de raisins flétris restés sur pieds venant de l’ensemble des terroirs du Domaine.
« Cuvée spéciale » indique qu’il s’agit d’une cuvée comportant du sucre résiduel.
La robe présente un or bien marqué.
Le nez démonstratif et riche développe une aromatique très exotiques où la mangue et l’ananas ressortent.
La bouche est à l’unisson, sur une chair pleine et généreuse, bien mûre. La liqueur est présente mais d’un équilibre entre demi-sec et moelleux. La belle fraîcheur étire la finale toute en sapidité.
Seul un léger manque de complexité l’empêche d’atteindre le niveau d’un grand vin.
Le vin domine quelque peu le plat sans l’écraser.
Très Bien ++ / Excellent

CR: Sancerre – François Cotat – La Grande Côte – 1989



La robe est de couleur paille soutenue.
D’une très belle intensité, le nez brille par sa complexité et sa grande finesse. Les arômes virevoltent et évoluent sans cesse, depuis les fruits jaunes aux fruits confits, des champignons au sous-bois, de la minéralité aux épices douces. Quelques touches florales participent également à l’impression globale de grande fraîcheur. Irrésistible !
La bouche est vraiment phénoménale, de concentration, de sapidité révélant une matière parfaitement mûre, mais aussi d’élégance et de fine minéralité. Le toucher est de velours et laisse à penser qu’il y a quelques sucres résiduels, mais alors en très faible quantité, juste pour enrober l’ensemble. La persistance XXL se prolonge bien après la finale à l’impeccable retour salin.
Le mariage est fort réussi avec le ris de veau, plat et vin laissant chacun son partenaire s’exprimer et c’est tout ce que demandait ce vin extraordinaire.
J’avais déjà fort apprécié la cuvée Culs de Beaujeu du même millésime lors de la dégustation « A 25 ans on est jeune ! » en 2014, notée « Excellent ».
On est ici sur un vin hors normes qui m’a mis la larme à l’œil : Excellent ++

Sur un assortiment de très bons crottins de chèvre (de Chavignol bien sûr !), nous est proposé un :

CR: Sancerre – François Cotat – Les Monts Damnés – 1997
La robe présente un bel or intense.
Le nez s’ouvre bien sans être très expressif mais il se révèle d’une belle finesse et d’une certaine complexité olfactive. Il allie avec brio un fruité mûr sur l’abricot et une minéralité soutenue (décidément un marqueur des vins de François Cotat) ainsi que quelques notes miellées.
La bouche possède une grande profondeur et une belle austérité, à la fois par sa droiture et par une gamme aromatique plus large que celle décelée au nez, s’enrichissant de notes empyreumatiques et de cire. Elle s’agrémente d’un léger gras et d’une belle longueur à la finale déliée.
Très bon choix que ce vin qui a fait ressortir les saveurs des fromages sans perdre de sa forte personnalité !
Excellent

Enfin, un dessert remarquable arrive : une poire pochée sur une brioche perdue et glace au sauvignon. Il est remarquable par ses fines saveurs, les textures complémentaires de ses différents constituants et l’élément qui les relie : un Cotat 1995 qui a servi à pocher la poire, imbiber la brioche et réaliser la glace ! Mais je n’ai pas su reconnaître la cuvée…



Sur ce dessert est servi un :
CR: Sancerre – François Cotat – Cuvée Paul – 2001
La cuvée Paul est de même nature que la cuvée Réserve, élaborée à partir de raisins récoltés en vendanges tardives. Le changement de nom date de 1999. Le vin, élevé en tonneaux de 7 à 8 ans, ne termine pas sa fermentation, sans aucune intervention. Là encore, pas de nom de parcelle car il s’agit d’un assemblage de raisins venant principalement des Monts Damnés mais aussi de la Grande Côte,
La robe est d’un bel or brillant.
Le nez expressif est brioché (tiens !), d’une brioche bien sucrée (!), sur de beaux fruits jaunes et toujours agrémenté d’une minéralité de la marque « Cotat ».
La bouche de demi corps joue le camp de la finesse et de l’équilibre : les sucres sont bien fondus, le fruité élégant, l’acidité sous-jacente et l’ensemble s’étire très longuement comme une jeune et jolie femme après un long sommeil…
L’accord ne fonctionne malheureusement pas à 100 % avec le très beau dessert, par manque de liqueur dans le vin.
Très Bien ++



Voilà qui termine une dégustation qui restera dans nos mémoires. Quelle générosité, aussi bien pour les plats que pour les vins ! Quel beau programme, avec quelques rares petites déceptions et tellement de vins superbes, dont un extra-terrestre !
Merci Solange et Claude, vous êtes formidables !

Jean-Loup
#1024
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, dt, Vougeot, mgtusi, Laurent Chénier, hyllos, Marc C, TIMO, Frisette, farandolier, jclqu, the_ej, david84, LoneWD, Gerard58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11755
  • Remerciements reçus 1761

jean-luc javaux a répondu au sujet : Des Cotat sans quotas !

Superbe série Jean-Loup!
Moi qui me demande par contre, avec quoi servir la cuvée Paul 2001, je ne suis pas beaucoup plus avancé... :)
Total respect pour de tels hôtes!

jlj
#1025

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : Des Cotat sans quotas !

La Paul 2001 pas avec un dessert c'est sur. Options : plat d'inspiration asiatique (chinois/Thai), sushis, fromage type chèvre. Certains fruits de mer comme le homard grillé ou gambas... avec sauce idoine ;) enfin sur un tartare de bœuf, thon, saumon. Par exemple. Et le foie gras évidement.
#1026

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11755
  • Remerciements reçus 1761

jean-luc javaux a répondu au sujet : Des Cotat sans quotas !

Merci Matthieu.
Dans ce cas, il n'est pas impossible que ce soit à l'occasion avec une terrine de foie gras maison.

jlj
#1027

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18219
  • Remerciements reçus 1851

mgtusi a répondu au sujet : Des Cotat sans quotas !

Je suis un peu novice dans les vins de François Cotat mais je croyais que la cuvée qui a le plus de SR est la Grande Côte. Broutè-je les chemins de l'erreur ?

Michel
#1028

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : Des Cotat sans quotas !

Non, ça depend des millésimes et de toute façon les cuvée Paul sont les plus lourdes en SR. De loIn.
#1029

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18219
  • Remerciements reçus 1851

mgtusi a répondu au sujet : Des Cotat sans quotas !

Je voulais dire entre Monts Damnés, Cul de Beaujeu et la Grande Côte.

Michel
#1030

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : Des Cotat sans quotas !

En 2015, c'est MD. Mais c'est vrai que c'était plus souvent GC.
#1031

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 676
  • Remerciements reçus 154

Laurent Chénier a répondu au sujet : Des Cotat sans quotas !

Je remercie doublement Jean-Loup.
Une première fois pour le partage de cette magnifique dégustation à tous les lecteurs de LPV, avec une qualité et une précision de compte-rendu qui convie au respect. Je suis personnellement bien incapable de conserver cette capacité d'analyse dans des repas comme celui-ci.
Une seconde fois pour des raisons personnelles qui ne seront pas détaillées ici. Disons que grâce à cette dégustation et à ce compte-rendu sur LPV, une personne qui a beaucoup compté pour moi il y a 25 ans mais que les circonstances de la vie ont éloigné, a fait parvenir sur ma table de déjeuner ce jour une bouteille de François Cotat, dont je vais bien sûr vous parler. Un moment d'émotion (je ne serai donc pas très objectif) que je dois donc en particulier à tous les acteurs de cette dégustation et surtout à LPV. Magique oo, !!! (j'en ai la larme à l'oeil...)

CR: François Cotat Sancerre La Grande Côte 1996 (mention manuscrite "spéciale")
La couleur est claire et ne laisse aucunement transparaître l'âge du vin. Le nez s'ouvre largement sur des notes de poire et de fleurs blanches. En bouche, on sent tout de suite la grande richesse de constitution et des sucres résiduels assez hauts, que je situerais entre 10 et 15 g/l. C'est assez décontenançant de prime abord puis cette richesse se fond ensuite dans un ensemble fluide et équilibré qui fait oublier les sucres pour nous amener vers une finale certes un peu simple mais caressante et gourmande. La partition est juste et harmonieuse, à défaut d'être complexe, le plaisir est là, un plaisir que le contexte et le plat (avocats à la chair de crabe) vont décupler magistralement. On ne dira jamais assez que l'appréciation d'un vin tient autant à ses qualités qu'aux conditions de sa dégustation. Un Sancerre pas comme les autres pour un moment pas comme les autres (tu)
Merci Geneviève

Cordialement,

Laurent
#1032
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, mgtusi, Jean-Loup Guerrin, Gerard58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1621
  • Remerciements reçus 387

rkrk a répondu au sujet : Domaine François Cotat, Sancerre, "Grande Côte", 2006

CR: Domaine François Cotat, Sancerre, "Grande Côte", 2006

Un vin un peu difficile d'approche car assez mutique avec des notes de miel et quelques herbes aromatiques. Si l'aromatique est un peu décevante, la bouche est impressionnante de matière ; le vin est dense, tendu et serré sans que l'on ressente vraiment l'acidité. Bonne longueur. TB

Un vin étonnant que l'on pourrait prendre pour un Saint-Joseph. La marque du millésime?!

Je pense que ce vin est aujourd'hui entre deux âges et doit être attendu pour acquérir quelques arômes tertiaires pour plus de complexité. Je pense qu'il pourra être excellent dans 5-10 ans.

Ralf
#1033

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : Domaine François Cotat, Sancerre, "Grande Côte", 2006

Tu l'as ouvert un peu à l'avance ? Je me souviens de la dernière Caillottes 2006, qui avait eu besoin de quelques heures pour s'ouvrir et d'une température de service idoine car le vin était très puissant (la comparaison avec un St Jo fait sens.
#1034

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1621
  • Remerciements reçus 387

rkrk a répondu au sujet : Domaine François Cotat, Sancerre, "Grande Côte", 2006

On a bu les deux tiers à midi. Le vin était agréable dès le premier verre. Le dernier tiers ce soir n'était pas très différent, peut-être un peu plus tendu. On l'a bu assez frais et ce n'est pas l'alcool qui m'a fait penser à Saint-Joseph (13,5% pourtant) mais le gras et l'aromatique.

Ralf
#1035

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5976
  • Remerciements reçus 1383

Marc C a répondu au sujet : CR: Domaine François Cotat - Sancerre Les Culs de Beaujeu - 2007

CR: Domaine François Cotat - Sancerre Les Culs de Beaujeu - 2007

Nez assez discret sur les herbes coupées, le végétal avec un peu de citron frais
Bouche sèche avec toujours de la verdeur. Certes il y a du volume et du punch mais je n'adhère pas à la construction d'ensemble. Bonne persistance dans un registre minéral

Goûté sur plusieurs jours, le vin n'aura pas bougé d'un iota.

Aucun plaisir en l'état pour moi et j'avoue être perplexe (10 ans!). Confirmation en tout cas que le Sauvignon et moi ça fait deux!

Marc
#1036

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : Domaine François Cotat - Sancerre Les Culs de Beaujeu - 2007

Je commence à m'interroger sur des variations de bouteilles car celles goûté chez Jean Loup étaient ultra variétales et celle que j'ai ouverte, pas du tout...
#1037

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5976
  • Remerciements reçus 1383

Marc C a répondu au sujet : Domaine François Cotat - Sancerre Les Culs de Beaujeu - 2007

Merci pour le retour Matthieu. A noter que dans mon cas la provenance est fiable puisque je l'ai achetée chez un caviste qui est en direct au domaine et a de très bonnes conditions de conservation.

Marc
#1038

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 19964
  • Remerciements reçus 698

enzo daviolo a répondu au sujet : Domaine François Cotat, Sancerre

07 et végétal, ça me parait logique.
#1039

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : Domaine François Cotat, Sancerre

enzo daviolo écrit: 07 et végétal, ça me parait logique.


Tout ce que j'ai goûté sur Sancerre n'est pas végétal en 2007.
#1040

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1621
  • Remerciements reçus 387

rkrk a répondu au sujet : Domaine François Cotat, Sancerre

Variétal et végétal, ce n'est pas la même chose - même si dans le cas du Sauvignon, on peut parfois se poser la question, mais surtout quand il n'est pas mûr...

J'ai bu cette cuvée il y a quelques années et j'avais effectivement constaté qu'il y avait plus d'herbes que de fruit - mais j'avais plutôt bien aimé la matière. J'avais trouvé plus de fruit sur les Monts Damnés et la Grande Côte (selon mes notes, je ne les ai pas bus en parallèle).

Ralf
#1041

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : Domaine François Cotat, Sancerre Rosé 2010

CR: Domaine François Cotat, Sancerre Rosé 2010

Très fin et portant la patte du domaine, avec cet arôme typé de mangue/ananas en finale. Belle structure, vinosité intéressante malgré la grande finesse du vin. Il a gagné de la texture par rapport à sa jeunesse où il était difficile de ne pas le considérer comme un blanc. Joli vin, pas d'urgence à le boire. 80-/100
#1042

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 203
  • Remerciements reçus 37

loiselyyoann a répondu au sujet : CR: Domaine François Cotat, Sancerre, Les Monts Damnés 2007

CR: domaine François Cotat, Les Monts Damnés, 2007
Goûté une heure après ouverture: nez agrume, bouche très tendue qui nous fait hésiter à carafer, on décide plutôt de prendre notre temps.
Le vin s'arrondit progressivement, il est très "évolutif" restant sur une trame à la fois serrée, sérieuse... et assez rapidement onctueuse, voire agréablement miellée. Le nez joue entre agrumes, buis, pèche, anis, cardamome, miel, la bouche est suave, un peu tourbée aussi, la finale est longue et rebondissante, finement sapide.
C'est beau, c'est grand, c'est vivant,
et ça n'en est qu'au début....
Je vous souhaite de bonnes dégustations!
Yoann L
#1043
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: totolouga, Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18219
  • Remerciements reçus 1851

mgtusi a répondu au sujet : CR: Domaine François Cotat, Sancerre, Les Culs de Beaujeu 2012

CR: Domaine François Cotat, Sancerre, Les Culs de Beaujeu 2012

Bouteille débouchée hier soir pour elle même. Ce vin se caractérise par une pureté incroyable ; c'est tendu, puissant, frais.
L'aromatique est sur les fleurs blanches avec une note de pêche.
Magnifique vin !

Michel
#1044

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 8014
  • Remerciements reçus 879

hyllos a répondu au sujet : CR: Domaine François Cotat, les 2016 et plus si affinité.

Millésime 2016

Et voici venu le temps de rendre visite à M Cotat. Millésime 2016, donc. Le domaine, comme l'appellation, a été largement épargné par le gel qui a frappé le nord de la France. Seuls sa parcelle des Monts-Damnés a perdu en rendement (je ne souviens pas précisémen si c'est une conséquence du gel uniquement), c'est donc une cuvée plus difficile à sourcer en 2016.

A noter aussi que François ne souhaitant pas mixer ses cuves et voulant 13% mini dans chaque fût (selon lui, c'est le bon équilibre pour un vin, ce 13%), a légèrement chaptalisé certain d'entre eux. Attention Spoilers : comme il le fait pratiquement chaque année.

On va commencer par Caillottes as usual.

CR: Caillottes 2016 :
Poivré. Frais, aromatique. Beaucoup de finesse et légèrement végétal en fin de nez. Touche exotique. Très beau nez, d'une jolie complexité. Bouche équilibrée, exotique et fraîche avec cette touche végétale sympathique. Minéralité assez évidente en finale. C'est vraiment sympa et facile. Pour moi la matière est déjà intéressante et ça goûte pas mal du tout. 85+

CR: Monts Damnés 2016 :
Nettement plus fermé. Matière au nez intéressante et soutenue. Légère végétalité en arrière plan. Bouche assez ronde, sur le fruit rouge, il me semble. Tension tout le long du palais jusqu'à une longueur decrescendo sur le poivre blanc. Ce qui impressionne, c'est la matière de ce vin, il est pour le moment assez dur à déguster. Très bien mais dur de se faire plaisir en l'état 80- (et je suis généreux), par contre, potentiel excellent.

CR: Grande Côte 2016 :
un vin beaucoup plus évident au nez (sans aucun doute lié aux 4g/l de SR). Trame exotique et une touche étonnante truffée, déjà. Bouche superbe, épicé. Longueur intéressante et riche. Presque tannique en finale. Belle quille qui pourrait presque se boire moyennant aération. On sent clairement que les vignes commencent à être en place encore 2-3 ans et la Grande Côte retrouvera sa place au sommet. 90-

CR: Culs de Beaujeu 2016 :
Truffe, mandarine, miel et toute une panoplie de fruits acidulés et sucrés plus ou moins exotiques. Bouche étonnamment droite qui livre là-aussi des notes exotiques avec une basse continue variétale du plus bel effet. Ca a besoin de temps, mais c'est superbe et encore une année. 90-

Le reste maintenant
CR: Rosé 2016 :
Très vineux, il est dans la lignée de 2015 et 2014. Fruit frais, groseille, fraise. Joli et facile. 75

A l'aveugle...
CR: Grande Côte 2000 :
fumé, truffé, poivre, agrumes. Bouche truffée avec des fruits rouges et une finale assez explosive sur la groseille et le cassis. Matière en bouche très belle mais aromatique un peu "simple". C'est. 85-90. J'annonce Grande Côte et je pars sur 2004 car si le vin est ê plaisant, je ne trouve pas pour autant que ce soit un vin issu d'une grande année. Bon, c'est 2000... qui n'est pas une année immense selon lui.

On enchaîne avec
CR: Pinot Noir 2015 :
Grenadine, fumé, fruits rouges frais au nez. Bouche ronde, fruit plus mûr. Belle longueur sur la cerise poivrée. J'y peux rien, j'aime beaucoup ;) 85

Une dernière pour la route, à l'aveugle.

Il nous dit que c'est peut être un peu éventé mais après avoir goûté dit que la bouche est toujours suffisamment en place. Le nez livre un note de cuir qui montre clairement la fatigue de l'ouverture mais elle n'est pas rédhibitoire et elle s'estompe. On a donc de l'exotique puissant, une touche fumée et des fruits rouges étonnants comme la fraise des bois. Le bouche reprend et y ajoute l'abricot sec, la pêche... c'est superbe bien qu'assez détonnant, pour ne pas dire étonnant. 90- mais 90 voire 95 si c'était ouvert du jour. Bon, j'ai déjà goûté donc je suis sûr que c'est son vin de 1990 pas mis en vente. Et en effet, c'est un 1990 d'une parcelle grêlée dont ils avaient ramassé les raisins très mûrs et le verjus (qui a apporté l'acidité). Comme quoi, rien n'est jamais perdu ;)

Que dire en conclusion ? Encore une belle dégustation, très instructive (il en a dit bien plus que je ne rapporte ici mais je n'enregistre pas les conversations ;) ). 2016 est un très bon millésime, très équilibré. Acidité présente mais mesurée, assez douce même. Alcool faible (par rapport a 2015, c'est flagrant), sucres résiduels quasi absents. A mon avis, ça a tout pour évoluer admirablement. Cuvée à privilégier, Culs de Beaujeu, sans hésiter.

NB : j'essaye de reprendre la publication plus régulière sur mon site (wineops.fi) donc vous trouverez un CR similaire. J'ai surtout modifié le style, si vous lisez les deux, n'hésitez pas à me dire ce qui vous plaît plus dans l'un ou l'autre (ça reste du niveau du détail).
#1045
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, dt, didierv, mgtusi, aquablue, jean-luc javaux, Jonathan Sydney, Jean-Loup Guerrin, Frisette, Gerard58, Caligula, Damien72

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 192
  • Remerciements reçus 94

cozzano a répondu au sujet : CR: Domaine François Cotat, Pinot noir 2015

CR: Bu cet été en provence, le soir sous une invasion de Moustikos!!!

C'est un très jolie vin sans chichi, sur la grenadine avec une grande buvabilité, il porte bien son nom vin de table!

Et en plus il est pas cher!
#1046

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4315
  • Remerciements reçus 1421

Vaudésir a répondu au sujet : CR:Domaine François Cotat Sancerre Monts Damnés 2011

CR: Sancerre Monts Damnés 2011 François Cotat

Robe bien dorée (peu de lumière il faut bien le dire aussi), le nez, la cata, souffre, phosphate, c’est réduit, en bouche belle matière mais toujours sur ce souffre ou pétard, en y revenant plus tard le nez avait perdu cette odeur mais la bouche la conservait, pas de plaisir pour moi, à carafer/aérer sans doute un long moment ou surtout à attendre pour que cela disparaisse.

En savoir plus sur lapassionduvin.com/f...

Stéphane
#1047

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1904
  • Remerciements reçus 740

DUROCHER a répondu au sujet : Domaine François Cotat Sancerre Monts Damnés 2011

Nous avons goûté ce vin en novembre 2016 et il était complètement à l'opposé de ce que tu décris;certes c'était très jeune mais nous avions les fruits jaunes,les agrumes,la minéralité.....Voir le commentaire de Gilles (Gilt).Il était inutile que j'en rajoute,nous étions tous en phase avec ce grand vin.
Alors,une mauvaise période,un problème de bouteille......Comme quoi on est jamais sûr.
Bernard
#1048

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4315
  • Remerciements reçus 1421

Vaudésir a répondu au sujet : Domaine François Cotat Sancerre Monts Damnés 2011

Je ne sais plus quand Pierre l'avait ouverte mais pour moi ca manquait fortement d'aération, peut être s'il l'a fini le lendemain celle-ci se présentait mieux

Stéphane
#1049

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11755
  • Remerciements reçus 1761

jean-luc javaux a répondu au sujet : Domaine François Cotat Sancerre Monts Damnés 2011

Vaudésir écrit: CR: Sancerre Monts Damnés 2011 François Cotat

Robe bien dorée (peu de lumière il faut bien le dire aussi), le nez, la cata, souffre, phosphate, c’est réduit, en bouche belle matière mais toujours sur ce souffre ou pétard, en y revenant plus tard le nez avait perdu cette odeur mais la bouche la conservait, pas de plaisir pour moi, à carafer/aérer sans doute un long moment ou surtout à attendre pour que cela disparaisse.

En savoir plus sur lapassionduvin.com/f...

Stéphane


Et il souffre de quoi???

jlj
#1050

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck