Nous avons 1476 invités et 13 inscrits en ligne

La Sirene Brewing

  • Messages : 4711
  • Remerciements reçus 180

dfried a créé le sujet : La Sirene Brewing

LA SIRENE BREWING
(Australie)

2 Wingrove Street,
Alphington, VIC 3078
Australia
Tél. : +61 (0) 452 339 210
Email : info@lasirene. com.au

www.lasirene.com.au

* Facebook La Sirene Brewing

* Instagram La Sirene Brewing

* Twitter La Sirene Brewing

Costas Nikias, un Australien, consultant expert en brassages et fort adroit en marketing, lança fin 2011 avec son comparse James Brown, qui avait étudié la vinification classique, une bière. C’était une Saison de type belge, qui devint vite la coqueluche des aficionados de Melbourne.
Outre une recette réussie, le fait de la commercialiser dans une bouteille arborant une belle étiquette Art Déco, dont l’élégance donnait l’allure d’un flacon de prosecco, voire de champagne en fit un must à dénicher pour les amateurs australiens.



Les 2 fondateurs de cette petite société partageaient un goût immodéré des bières de style belge, et s’étaient donné les moyens de tenter de le faire partager dans leur ile aux accents gustatifs plus britanniques et asiatiques.
Ils partirent à la recherche pointue puis à l'achat de levures européennes dédiées, dont d’ailleurs le 1er envoi ne survivra pas aux contraintes du long voyage.
La 2nde commande arrivée à bon port fut chouchoutée dans le laboratoire universitaire de microbiologie dans lequel travaillait James Brown ce qui permis aux 2 compères de tenter leur recette en gipsy dans les locaux de la Jamieson Brewery située dans le Victorian High Country.

Le résultat fut considéré comme rivalisant largement avec les saisons du marché.
L’aventure était dès lors amorcée, la demande se faisant de plus en plus importante.

Mais Costas Nikias et James Brown vivaient néanmoins principalement de leur activité originelle, le 1er passant la majeure partie de son temps comme consultant pour le monde vinicole cette fois, et le 2nd toujours à l’université. Leur entreprise menée sérieusement, mais à moitié comme un hobby, ne permettait de produire leur bière, pourtant si recherchée localement que dans les quelques laps de temps, où ils s’autorisaient le voyage jusqu’à la brasserie, qui les accueillait.

En 2013 enfin, alors que James Brown quittait l’entreprise et que la femme de Costas Nikias la rejoignait, La Sirène ouvrit sa propre brasserie dans un hangar d’Alphington, banlieue de Melbourne, l’Urban Farmhouse Brewery (la Brasserie de la Ferme Urbaine). Depuis la brasserie n’a fait que se développer, s’agrandissant, s’équipant de barriques bois sélectionnées plus pour la qualité de la production du tonnelier que pour ce qu’elles avaient pu contenir (souvenir de ses obsessions qualitatives lorsqu’il travaillait encore comme consultant).


La gamme actuelle est plutôt une variation autour de la Saison (Super Saison, Saison Sauvage, Saison de Noël, Saison Fleur Folie au miel, etc. ). Mais La Sirène a élargi également ses prétentions en sortant par exemple une Stout de style belge aromatisée, tout comme son expérience à base de fermentation spontanée, barriques et cerises qui a abouti à une Kriek que les amateurs se sont arrachés.

Repérée aux Craft Beer Awards et grâce à l’habillage des bouteilles savamment étudié (qui donne l’impression aux amateurs australiens de disposer de produits sophistiqués provenant d'Europe tout en flattant leur chauvinisme), la gamme classique a trouvé le chemin des cartes de belles tables australiennes.
Cependant, en bon businessman, Costas Nikias a aussi investi dans la mise en canettes de certaines recettes pour s’ouvrir les portes de l’export vers l’Europe.

Les membres de La Sirène indiquent se considérent comme des ‘’stylistes libres de la belge fermière, alchimistes et dompteurs des fermentation sauvages et spontanés ‘’… Tout un programme.
Copyright images La Sirene Brewing
#1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4711
  • Remerciements reçus 180

dfried a répondu au sujet : CR: La Sirene Brewing '' Citray Sour ''

CR: La Sirène Brewing ‘’ Citray Sour ‘’ – 4.5%
Farmhouse style Sour



Composition: Malt, Houblon, Citrus, Lactobacille présent dans le hangar de fermentation et Levure maison La Sirène.
Canette 33cl.

Cette bière n’était produite en série limitée qu’en petits tonneaux, en profitant d’une jolie récolte d’oranges que La Sirène avait pu se procurer en fin d’année 2017.
Au regard du succès et de la demande renouvelée, la brasserie a décidé de produire plus régulièrement cette recette comme une évolution de son Urban Pale Ale aromatisée, commercialisée depuis mi-2018 en canettes.
Cette fois ce ne sont pas des oranges, mais du citrus poussant non loin qui est utilisé.

Robe: paille soutenue et légèrement trouble. Bulle très présente au versement, qui estompe très rapidement la mousse blanche peu épaisse qui s’est formée.

Nez: Pêche blanche, discrète fleur, mandarine, ombre de houblon, voire impression d’avoine, légère impression citrique.

Bouche: Attaque assez droite, sur une bulle fine, mais un peu trop présente, voire stridente (elle se civilisera plus lorsque la bière servie vraiment trop froide prendra 2, 3°C supplémentaires), qui laisse néanmoins s’exprimer les fruits décelés au nez. Toujours un fond de pêche blanche, de la tangerine, le tout sur une trame acidulée beaucoup plus citronné qu'au nez.
Bière moyennement texturée quoique légère, un petit creux un peu aqueux en milieu de bouche est vite oublié par une saveur de tangerine, qui refait surface et emmène vers une finale courte un peu plus sur le zest d’agrumes et le céréale (sans amertume perceptible car à peine pressentie elle se mêle à l’acidité fruitée). Cette finale s’estompe sur l’aspect citrique. Une impression d’acide citrique rémanente au travers d’une fine bulle, qui semble continuer à mousser sur le bout de langue de longues secondes après avoir avalé sa gorgée.
Dans un 1er temps, je ne ressentais aucune empreinte gustative spécifique demeurant après la dégustation. Mais au bout d'1 minute ou 2, une fois la langue reposée de l'accumulation citrique, une sensation de mandarine douce mêlée de légères fleurs blanches laisse comme une trace qui colore discrètement les papilles.

Une véritable bière de soif, parfaite pour se faire plaisir en cas de chaleur (ou quelle que soit la raison). Une Sour typique avec une acidité bien présente, mais contrôlée, n’entamant pas la saveur fruitée de cette boisson sapide et rafraichissante. Il manque pour moi un peu de tension et de profondeur pour enrober la bulle un peu titillante et apporter une finale digne de ce nom. Mais ce n’est pas la prétention de cette recette, il me semble.
#2
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4711
  • Remerciements reçus 180

dfried a répondu au sujet : CR: La Sirene Brewing - Refermented '' Saison ''

CR: La Sirene Brewing - Refermented '' Saison '' – 6,5%


Bouteille 37,5cl.

Bouteille stylisée Art Nouveau, quoique la Sirène figurant sur l'étiquette adopte une attitude langoureuse que les communicants contemporains ne renieraient pas.
A propos de communication, la personne d'origine canadienne avec qui je partage cette bière dit: '' Les Français savent vraiment habiller leurs bouteilles avec l'élégance de la tradition ''.... Marketing quand tu nous tient...

Robe : Paille très légèrement trouble surmontée d’une mousse blanche imposante cotonneuse. La bulle fine est très présente dans le verre.

Nez : Houblon doux, blé, très discret citron, herbe fraiche et légère levure.

Bouche : Bulle très fine (étonnant au regard du gaz et de la mousse exprimés lors du versement - je m'attendais à une effervescence bien plus puissante). Une texture moyennement opulente, sapide, mais laissant une impression onctueuse au palais délivre des saveurs acidulées et houblonnées dès l'attaque. Quasiment pas d'amertume avant une certaine avancée dans la dégustation.
En milieu de dégustation c'est la levure, qui est assez présente sur des notes acidulées typiques, citron doux, ombre d'orange sur une trame de houblon de blé qui mène tranquillement vers une finale plus sèche exprimant une légère amertume et un petit fond fermentaire acidulé de bon aloi, qui demeure assez longuement en bouche.
Une sorte de syncrétisme intercontinental, vision australienne de la bière belge conservant le côté plus sapide et moins houblonné anglo-saxon.

Ce n'est pas mon style préféré, mais c'est bien fait.
#3
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasCédric42120jean-luc javauxMartinezVougeotPBAESstarbuck