Nous avons 1669 invités et 78 inscrits en ligne

Domaine Belluard

  • Messages : 4174
  • Remerciements reçus 825

icna a répondu au sujet : Dominique Belluard - Les perles du Mont Blanc

La dernière fois que j'avais goûté ce vin c'était au petit déjeuner et j'avais trouvé ça un peu tendu :whistle: , là je l'ai trouvé assez épanouit avec même un léger brioché qui m'a presque fait me demander si il n'y avait pas un peu de liège mais non. C'est simple mais agréable.

Quentin
#121

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1478
  • Remerciements reçus 1197

Super-Pingouin a répondu au sujet : CR: Le millésime 2017 au Domaine Belluard

CR: Le millésime 2017 au Domaine Belluard


Ce n'est pas parce que les congés scolaires battent leur plein qu'il faut s'exonérer de la visite d'un domaine viticole. La passion pour le vin ne connaît pas de temps faible :). Au moment de définir le vigneron Savoyard qu'il convient de rencontrer, les critères qualitatifs mais également géographiques entrent en compte. Leur croisement aboutit rapidement à Dominique Belluard. J'ai déjà croisé à plusieurs reprises Mont Blanc et ce fut un plaisir à chaque fois.

Mon camarade de séjour et moi arrivons en fin d'après-midi à Ayse. Le domaine est niché au milieu des vignes. Ces dernières se situent de part et d'autre mais également dans le contrebas immédiat. En amont, une bâtisse plutôt imposante. Elle se compose d'un très grand pavillon en bois dans la tradition savoyarde et deux bâtiments plus contemporains abritant les véhicules agricoles pour l'un et une courte chaîne d'embouteillage et divers matériels pour l'autre. Nous entendons d'ailleurs une pompe à étiqueter et boucher les flacons en cours de fonctionnement. Nous poussons la porte et sommes accueillis par le bras droit du maître des lieux.

- Bonjour, nous avons rendez-vous.
- Attendez, je vais voir avec Dominique.

Notre premier hôte s'éclipse dans un petit couloir en léger dévers pour revenir au bout de quelques instants.
"Dominique est occupé avec une journaliste mais vous pouvez passer le voir très brièvement."

Nous nous engouffrons à notre tour dans ce couloir à la faible hauteur pour arriver dans une salle de dégustation figée dans la pierre et le temps. Nous y trouvons le maître des lieux en plein entretien. Il s'interrompt un instant.
- C'est vous qui venez pour acheter des Mont blancs?
- Oui, notamment.
- Allez voir mon collaborateur et revenez le temps que je termine. Je vous offrirai un verre.

De retour dans le hall initial, j'émets donc mon souhait pour quelques flacons et 5 minutes après, voilà ma commande sur le chariot. Bon, euh ça va être si court que ça la visite? :-/
Ceux qui me connaissent et me lisent un peu ici connaissent ma capacité à poser des question :D

Une région sinistrée par les intempéries


- Vous avez du être satisfait du millésime 2018? Il a plutôt été qualitatif et généreux dans beaucoup de régions.
- Pas vraiment, nous avons beaucoup de pertes liées à la grêle 2018.
- Je ne réalisais pas que la Savoie avait été tant touchée. NDLR: moment de solitude inside ou note pour plus tard: se renseigner pour ne pas poser ainsi la question qui fâche :green: . Le Rhône méridional a été grandement touché par la maladie. Fut-ce aussi le cas ici? J'ai ressenti une humidité importante à l'extérieur.
- Le mildiou? C'était en 2016. En 2017, le gel. En 2018, le gel et la grêle.

- Quelle est la répartition des ventes?
- Environ 30% à l'export, 50% aux particuliers et le reste aux professionnels en France.
- Quel est le volume de production?
- Une bonne année, nous faisons 60 000 bouteilles.
- J'imagine que vous élevez vos vins en cuve pour partie.
- L'élevage dure 12 mois en cuve et/ou en oeufs béton. 12 à 24 mois sur lattes.

C'est pas tout mais il fait soif :) Nous retournons rejoindre Dominique Belluard.

- Qu'est-ce que je vous sers? Nous allons commencer par le brut 2016.

Les perles du Mont-Blanc Brut 2016
"La mise a été faite en Juillet. Les dégorgements se font au fur et à mesure."
Un registre inhabituel relatif au Gringet. De l'ananas, de l'eau de coco, une grande fraîcheur, de la poire, des notes de tatin. Une belle tension et l'amertume de la peau de poire en finale. Aux gorgées suivantes, un supplément de complexité se décèle sur une petite salinité. Un vin bien supérieur à bien des Champagnes. B-

- Quel sucre reste-t-il?
- 4g.
- J'imagine que vous protégez vos vins? A la vendange ou après soutirage peut-être?
- Je soufre un peu au pressoir.
- A combien finissez-vous en bouteille?
- 15-20 mg de total et exceptionnellement 25. Il reste 5 de libre.
- Je n'ai pas souvenir de lire le millésime sur les bouteilles.
- Le Brut n'est effectivement pas millésimé. Je me garde la possibilité d'assembler les années. Il y a du beau vin sur 2016. J'en ai conservé pour le réincorporer en 2017.


Un pionnier de la biodynamie et de l'élevage en oeuf béton en Savoie


- J'ai lu que vous étiez en Bio D. Pourquoi ce choix?
- Le premier concerné par pesticides c’est moi. Et d'un autre côté, les vins gagnent en profondeur. Les cycles de vie sont importants. Il faut d'ailleurs la variabilité dans les dégustations. Et puis intellectuellement c'est bien plus stimulant.
- Vous avez du vous sentir un peu seul au moment de commencer. Je ne crois pas que la pratique soit répandue dans la région.
- Oh que oui, j'ai eu grand moments de solitudes.
- Et climatiquement pas la Savoie n'est pas la région la plus facile. A combien de passage terminez-vous?
- Une douzaine de passages en 2018. Il s'agit de faire de plus petites doses mais plus souvent.
- Vos enfants comptent-ils prendre votre suite?
- Pas mes deux filles. Le dernier est encore bien jeune pour y songer.

Mont blanc 15
Le nez présente une densité accrue. En bouche c'est plus mûr, dense, gourmand avec une finale amère et une toute conclusion rehaussée par du citron confit. Ça me rappelle les finales que JF Germain parvient à insuffler à ses blancs. Je comprends que Dominique Belluard aime les millésimes tranchants. La matière présage ici un bel avenir. B+

- C'est toujours millésimé.
- Elevage en cuve?
- Un peu de béton. J’aimerais virer l'inox pour du béton mais il faut de la place.
- Sur quels critères décidez-vous de séparer les Perles de Mont-Blanc? Est-ce un choix terroirs?
- Oui, le terroir de Mont-Blanc est effectivement plus intéressant.
- Qu'est-ce qui permet cette finale acidulée?
- Les éboulis calcaire sur lesquels se trouvent les vignes.
- Les bulles d'Ayse bénéficient d'une appellation village.
- C'est bien cela. On nous a déjà demandé de rentrer dans l'appellation crémant. Je ne l'ai pas souhaité. On est resté avec notre cahier des charges. Pour faire de la bulle, l'appellation crémant impose un minimum de 60% de cépages locaux tels Jacquère et Altesse. Nous avons la chance que Gringet soit un cépage spécifique. Seyssel a d'ailleurs toujours voulu être en dehors de ces contraintes.

Alpes 2017
La base est très large puis s’étire en hauteur avec les secondes. La finale est un peu lactée (alors qu'il n'y a eu pas de bois), grasse. La rémanence sur les papilles est une fin de jus de coco. B+

- Le sol est une grosse dominante de marne jaune avec de l'éboulis calcaire.
- Procédez-vous à une ou plusieurs mises?
- Une seule. Je n'ai pas envie d'en faire tous les 4 mois. Pour 2017, elle a eu lieu en Septembre dernier.


Faire respirer et protéger le vin


Feu 17
Une texture plus fluide mais une juste épaisseur. C'est également mûr mais très digeste. Une pointe de réduction à l'entame. Et c'est long, très long. TB+

- Avec le recours à l'inox, comment évitez vous la réduction?
- Le terroir et le cépage demandent à ce que l'on amène de l'oxygène, qu'il y ait usage de cuve ou pas.
- Du bâtonnage peut-être?
- Il faut être prudent car les lies sont remises en suspension. Non, l'apport de l'oxygène se fait avec le béton et le bois. Après je n'excède pas 6 mois béton car au-delà le vin fatigue. L'inox permet d'ailleurs de le raviver. Le besoin d'oxygène est important au moment de la fermentation.
- J'ai noté une pointe de réduction à l'attaque.
- J'ai changé le bouchage. J'ai voulu tout mettre en bouchon verre depuis cette année. Les vins sont un peu plus réduits.
- Pourquoi changer?
- Nous avons constaté des évolutions rapides avec liège. Jusqu’à 25% casse. Avec ces nouveaux bouchons et les bouteilles qui vont avec, je suis au même prix package bouchon bouteille. Et je voulais aussi mettre une pièce à mon bouchonnier :). Il m’a mis 2015 sur le bouchon pour 2016.
- Allez-vous continuer?
- Je ne sais pas pour 2018. Nous verrons. Ils n’avaient pas de belles bouteilles avant. Elles se rapprochent maintenant de ce que je souhaitais. Le verre, j’y pense depuis un moment. Quelques sommeliers m'ont fatigué en demandant des changements de bouteille systématique. En Suisse, ils sont à vis depuis longtemps. De plus on ne dit pas tout des traitements que subissent le liège. Mon ami Matthieu Barret utilise des bouchons en verre depuis quelques temps déjà. Une membrane en silicone complète le dispositif. C'est lui qui se retrouve au contact du vin.
- A combien revient le bouchon?
- A 0,80€.
- Pas de test avec des Diams ou bouchons dans le genre?
- Non, il y a relargage de colle à un moment. Tenez, je vais vous faire goûter autre chose si vous avez le temps.

Feu 2010
La bouche est encore jeune. Des fruits jaunes, de l'abricot, de la poire, une salinité que je commence à mettre sur le compte du cépage et une belle tension en fin. Un peu perlant mais surtout une très belle matière sèche. C'est long, sec et il existe cette accroche appétante. L'éventail gustatif est complété par de la cire d'abeille, du propolis. Tb+.

- La fermentation en béton fatigue le vin. Il faut que je modifie ma vinif car il existe un côté caramel qui me dérange. NDLR: peut-être la raison de la sensation d'élevage perçue plus tôt.
- Comment l'éviter?
- 6 mois maximum en oeuf béton. Et il faudrait que je change pour des diamants béton de 20 hl. Mon ancien fournisseur a été racheté par un grand groupe. L'intérêt de ce dernier est centré sur le business seulement. Cela m'intéresse bien moins.


La place du Gringet et des autres cépages savoyards


- Le Gringet étant finalement plutôt rare. Comment faîtes-vous pour vos remplaçants? Les pépiniéristes ne doivent pas avoir cela spontanément.
- Par la reprise de nos plants et la démultiplication par un pépiniériste. J'ai testé des clones mais je n'ai pas été convaincu.
- Beaucoup de vos confrères en sont revenus. Avez-vous essayé des sélections massales?
- La population de base n'est pas grande, 25ha. La variété est donc limitée. Nous avons également des problèmes de greffe en oméga. La greffe anglaise est plus qualitative mais elle coûte le double. Il faut du gens qualifiés.
- N'avez-vous pas essayé d'autres cépages? L'Altesse par exemple?
- J'ai eu des petites arvines, pas longtemps. Elles ont vite été arrachées. La fin des sucres est difficile, comme l'Altesse. Le sucre, les Roussettes, ce n'est pas trop mon truc. Sans compter que la conduite en palissage est plutôt compliquée. Bon vous n'allez pas partir de suite :)

Mondeuse 17
Passé les tanins fins mais perceptibles de l'entame, le vin est sec, très, très floral. De la violette, de la rose, de la mûre. Une finale sur le réglisse et l'accroche du zan. Mon camarade néophyte: "C'est vachement bon ça." TB+
"Il y a de la vendange entière. Aucun intrant. J'ai travaillé 6 ans en amphore à partir de 2009. Je freine. Ca m’a gavé."
Il faut savoir que la production est très limitée, moins de 1 000 exemplaires à l'année. Dominique ne les propose qu'aux professionnels les plus fidèles.

La journaliste questionne notre vigneron sur la reconnaissance de ses vins:
- Tu n'as pas peur de la spéculation ? Certaines de tes bouteilles se retrouvent bien plus chères dans d'autres pays.
- J'ai du voir quelques cas sur le marché gris. Il faut savoir avec qui tu travailles. C'est le plus important.
- La Savoie n'est heureusement pas encore spéculative, fais-je remarquer. Un immense merci à vous.

Splendide! Le déplacement a valu notre peine. J'ai craint que le rendez-vous se limite à une simple vente, il s'est transformé en 2 heures de partage sincère et franc. Je cite mon voisin de table sur le chemin du retour "J'ai l'impression d'avoir assisté à un moment privilégié."
Je crois percevoir la préférence de Dominique Belluard pour des millésimes plus élancés - il considère 2014 comme grand - la dégustation de 2017 laisse transparaître des vins bâtis pour avancer dans les décennies. La matière conjuguée à la droiture habituelle du domaine en fait des vins à grand potentiel. Rendez-vous au prochain millésime :)


HD
#122
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Jean-Paul B., Olivier_26, Jean-Bernard, legui, Gibus, podyak, breizhmanu, Jonathan Sydney, Jean-Loup Guerrin, DUROCHER, asoulier99, Zimmy, Frisette, LLDA, Gerard58, rudy.B, Nicco, Garfield, otonosama07

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 77
  • Remerciements reçus 65

magobei a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard - Le Feu 2016

CR: Domaine Belluard - Le Feu 2016

Or soutenu, brillant, nez riche de cire et pomme.
La bouche est très soyeuse et aérienne avec un joli touché de bouche sur les fruits jaunes murs et une touche exotique (ananas). Salivante aussi mais malheureusement le final s'éteint trop rapidement.

Bien / Très bien
#123
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zimmy

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 175
  • Remerciements reçus 353

Gibus a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard - Les Perles du Mont Blanc - Savoie "méthode AYSE traditionnelle" - 2016

CR: Domaine Belluard - Les Perles du Mont Blanc - Savoie "méthode AYSE traditionnelle" - 2016

Bouteille achetée au domaine en avril 2019 13€

Cépage 100% Gringet


Lorsque Dominique Belluard m'a demandé si je voulais commencer par gouter sa méthode traditionnelle, je lui ai répondu que j'étais venu pour déguster ses vins tranquilles. Sa réponse immédiate a été: le cépage Gringet était traditionnellement réservé aux vins avec des bulles.

J'ai alors immédiatement acquiescé, fort du souvenir d'avoir voulu refuser de commencer par une dégustation d'Aligoté en Bourgogne et où la vigneronne m'avait expliqué que c'était un vin qu'ils produisaient avec la même rigueur que leurs autres vins et qu'il méritait le même respect. Souvenir également chez Vincent Dauvissat, de l'entendre parler de son petit Chablis avec le même enthousiasme que pour ses GC, en expliquant qu'il apportait le même soin (de la vigne à la mise en bouteille) à son petit Chablis qu'aux autres vins et que les conditions de rendement, de prix du foncier et de durée d'élevage en particulier, lui permettaient de le vendre moins cher.

Au Domaine Belluard (chez qui j'avais pris rendez-vous au préalable), j'ai donc commencé la dégustation par la méthode AYSE et bien m'en a pris car je l'ai trouvée à mon gout et ajoutée à mes achats de vins tranquilles.

Ce CR est donc celui de ma première bouteille dégustée à la maison.

Bue en apéritif puis poursuivie avec des rougets accompagnés de riz servi avec une tapenade aux olives noires.

Jaune doré assez dense. Beaucoup de petites bulles dans le verre.

Au premier nez des aromes de pommes vertes et d'agrumes sont très présents. Ensuite après aération, ces arômes évoluent vers des arômes fruits jaunes type mirabelle et amandes que j'ai du mal à préciser ( peut-être des arômes de poires comme je l'ai lu dans des cr précédents). La pomme verte a disparu.

L'attaque est franche, les bulles présentes mais sans aucune agressivité. Une bonne présence en bouche, de la structure puis une bonne longueur. Ce vin présente un bon équilibre entre la vivacité de l'attaque et une certaine rondeur en bouche. On retrouve les arômes du second nez en bouche.

Un joli vin qui m'a bien plu.

#124
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gerard58, Nicco

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2213
  • Remerciements reçus 1248

jd-krasaki a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard - Savoie Les Perles du Mont Blanc

Lutèce prend de la hauteur

CR: 1. Domaine Dominique Belluard - vin de Savoie brut - Les perles du Mont Blanc NM?

Nez printanier, fleuri, citronné avec de légères notes beurrées.

En bouche la bulle est vive.
Le toucher offre une agréable amertume, l'acidité est en équilibre périlleux vers le mordant.

JD | Lutèce
#125
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gibus

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2213
  • Remerciements reçus 1248

jd-krasaki a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard, Savoie Le feu 2015

Lutèce prend de la hauteur

CR: 12. Dominique Belluard, vin de Savoie Le Feu 2015
Nez de fruits du verger qui évoque un chenin, c'est net et agréable.
La bouche est droite, fruitée, fraiche avec un toucher crayeux et fin.
Très joli.

JD | Lutèce
#126
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zimmy

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4174
  • Remerciements reçus 825

icna a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard, Savoie Le feu 2010

CR: Domaine Belluard, Savoie Le feu 2010

La robe est or assez intense.
Le nez est ouvert.
On a du miel d'acacia, des fruits jaunes et un côté juteux. C'est assez ample avec une impression de chenin qui aurait mangé ses sr. La finale est tendue, dynamique et salivante avec du citron confit et des épices. J'aime beaucoup cet équilibre, ce n'est pas bluffant mais tout est à sa place avec de la complexité.

Quentin
#127
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gibus, Zimmy, jd-krasaki

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6946
  • Remerciements reçus 4762

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard – Vin de Savoie – Ayze – Le Feu – 2014

CR: Domaine Belluard – Vin de Savoie – Ayze – Le Feu – 2014


Bue lors d'une dégustation de LPV Versailles relatée ICI

Il s’agit d’un 100 % gringet.
Le gringet est souvent présenté comme une variante du savagnin ou d’une autre variété de la famille des traminers, mais des recherches récentes ont montré une parenté avec l’altesse (source : Wikipédia).

La robe de la même teinte, entre paille et or clair.
Le nez très intense affiche une belle expression de fruits jaunes, d’angélique et de miel.
Bien ronde, la bouche est très avenante, équilibrée par une grande vivacité. Elle s’allonge tout en gardant une belle sapidité.
Ce vin devrait encore s’améliorer en prenant de la complexité avec quelques années de plus.
Très Bien

Jean-Loup
#128
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: breizhmanu, Zimmy

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5676
  • Remerciements reçus 491

Jean-Bernard a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard - Le Feu 2016

CR: Domaine Belluard - Le Feu 2016

Bu sur trois jours. Content de retrouver cette cuvée que je n'avais plus acheté depuis un bon moment. On a un nez pomme/cire comme le dit Magobei plus haut, sans sombrer dans l'encaustique on est tout de même sur le fil de notes oxydatives. La bouche passe super bien, très équilibrée, avec de la matière. Le toucher moelleux masque un peu la tension mais les papilles s'agitent, preuve qu'elle est bien là. Finale fidèle au nez, pas bien longue. Ce n'est pas très complexe aromatiquement mais la bouche est d'un très très bon niveau.

JB
#129
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Zimmy, magobei

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 11822
  • Remerciements reçus 1821

jean-luc javaux a répondu au sujet : Domaine Belluard, Gringet?

Jean-Loup:
Il s’agit d’un 100 % gringet.
Le gringet est souvent présenté comme une variante du savagnin ou d’une autre variété de la famille des traminers, mais des recherches récentes ont montré une parenté avec l’altesse (source : Wikipédia).


Je n'ai pas trouvé beaucoup de références où il est question d'altesse (la piste savagnin-traminer semblant en effet tout à fait oubliée).
Cépage unique, vieux cépage autochtone sont les mots qui reviennent le plus souvent pour le gringet.

Cépage endémique de la Savoie, il devait déjà y pousser avant l’occupation romaine. Génétiquement, il ne se rattache à aucune famille et serait donc unique !
les cinq du vin

Mais il y a surtout une singularité que l’on ne retrouve nulle part ailleurs dans le monde : la présence du gringet, ce cépage blanc endémique absolument unique, déjà connu dans l’Antiquité, dont il ne reste plus pourtant qu’une vingtaine d’hectares, dont la moitié chez Belluard !
laroutedesblanc.com

Synonymes : Roussette basse …
Origine : La tradition voudrait qu’il ait été rapporté d’Italie au Moyen Âge par des évêques, ou qu’il soit un cépage autochtone issu de l’adaptation d’un Traminer (bonjour aux vignerons Alsaciens) lui-même de la famille des Savagnins Jaunes (bonjour aux vignerons du Jura et du Valais en Suisse). De récents travaux autour de son ADN le présentent comme un cépage unique purement savoyard peut-être cousin de la Molette.

vin-de-savoie.fr

Je donne la parole à Dominique Belluard : « Il y a deux ans, un microbiologiste suisse a réalisé un séquençage ADN du Gringet. Il est arrivé à la conclusion que celui-ci n’était ni un Traminer, ni un Savagnin. Selon lui, il s’agirait plutôt d’un dérivé de l’Altesse. Voilà où l’on en est aujourd’hui, je n’en sais toujours pas plus ! » Le Dr José Vouillamoz, Université de Neuchâtel, Pôle de Recherche National « Survie des Plantes, le microbiologiste suisse dont il s’agit, ajoute : « Il n’est d’ailleurs identique à aucun autre cépage de ma banque de données (2000 cépages du monde entier), c’est donc un cépage unique. »
berthomeau.com mais cela date de 2009...

Le domaine Belluard cultive le cépage gringet, un fort caractère qui fait partie de la famille du traminer comme le savagnin et le heida valaisan.
larvf.com qui est resté sur la version traminer.

Il s’agit d’un cépage endémique, unique au monde et oublié. Rare car il reste que 22 hectares dans le monde dont presque la moitié au domaine Belluard et le reste divisés sur une dizaine de petits producteurs. Il était traditionnellement utilisé pour du pétillant. Il existerait depuis la période romaine et ne fait pas partie de la famille des savagnins (Traminer) comme souvent évoqué.
demainlesvins.com

Enfin, en guise de conclusion :) un livre "La revanche du Gringet" où on cite "la trouvaille de Vouillamoz :
Le Gringet est un authentique autochtone indigène, voire endémique...unique au monde

jlj
#130
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Bernard, Gibus, Jean-Loup Guerrin, julien1984

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6946
  • Remerciements reçus 4762

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Domaine Belluard, Gringet?

Bravo et merci Jean-Luc pour ces recherches dignes d'un travail universitaire ! (tu)
Alors que je m'étais contenté de Wikipedia...:whistle:
Je note quand même l'hypothèse du microbiologiste suisse, suite à un séquençage ADN, et reprise par Dominique Belluard : un dérivé de l'altesse.
Jean-Loup
#131

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 363
  • Remerciements reçus 848

Garfield a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard - Les Alpes 2015

CR: Domaine Belluard - Les Alpes 2015

Après le pinot blanc de Gouges, autre cépage improbable ce week-end avec le gringet de Belluard que je rencontre au restaurant au bord du lac d'Annecy, l'occasion et le lieu pour tester cette cuvée sur une très belle dorade à l'Auberge du Lac de Veyrier (terrasse sur un ponton sur le lac splendide avec le coucher du soleil, nourriture à la hauteur)
La robe est jaune intense, le nez sur les fleurs blanches et une petite note oxydative très discrète comme on en trouve dans le champagne parfois aussi, en bouche un beau gras (pas de fût pourtant, élevé en cuve béton ovoïde) avec des arômes sur les agrumes et une finale sur des amers fins et non dérangeants (j'y suis assez sensible pourtant). Jolie bouteille bien faite, qui accompagne bien le repas de l'apéritif au plat principal. Bien +

Charles
#132
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Paul B., Vesale

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 510
  • Remerciements reçus 501

podyak a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard - Vin de Savoie - Ayse - Brut méthode traditionnelle - Les Perles du Mont Blanc 2016

Dégusté à cette occasion
CR: Domaine Belluard - Vin de Savoie - Ayse - Brut méthode traditionnelle - Les Perles du Mont Blanc 2016
(Pas à l'aveugle)
Cépage Gringet, SR : 4 g/l.

podyak :
Nez avec quelques notes de fruits secs. Pomme, coing, poire verte. Frais. Sec. Légers SR ressentis. Très légers amers en finale. Du tannin, matière +. "noyau d'abricot". Salivant. Net. Bien mieux que la 1ere goûtée qui était trop monolithique sur la pomme. B++ (15)

CAB 1861 :
Superbe nez intense, sur des notes de coing, pommes et un côté un peu brioché. L’attaque est franche mais une belle matière enveloppe la bouche. Belle finale fraîche et saline. mais où sommes nous donc ? Je ne connaissais que la cuvée tranquille en gringet du domaine. Jolie quille ! Très bien

Tuukka
#133

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 309
  • Remerciements reçus 256

Val59 a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard - Le Feu 2014

CR: Domaine Belluard - Le Feu 2014

Nez assez floral et également sur la pèche et les fruits exotiques. Certains retrouvent de discrètes notes de pomme (fine touche oxydative?)
En bouche c'est très agréable avec un bel équilibre entre une aromatique assez large sur les fruits exotiques et un coté salin/citronné qui relance le vin. C'est vraiment bon, dommage que ce soit un peu court. TB

Amicalement,
Valentin
#134
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: breizhmanu, asoulier99, Nicco

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1277
  • Remerciements reçus 392

Krabb a répondu au sujet : Domaine Belluard - Les Alpes 2016

CR: Domaine Belluard - Les Alpes 2016

Robe or foncé, nez riche et assez exubérant sur la pomme et la cire d'abeille.
La bouche est élégante, fine et précise sur la pêche jaune, l'ananas. Il y a du gras, cela manque un poil de tension sur la longueur mais c'est tres bon.
Belle longueur, un très bon vin dans un registre que je qualifierai de blanc "chaud".
#135
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin, Gerard58, Nicco

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2052
  • Remerciements reçus 717

tomy63 a répondu au sujet : CR: Dominique Belluard - Grandes Jorasses Vin de Savoie 2013

jehan écrit: Le domaine Belluard est un domaine que je rencontre trop peu souvent, pourtant il me plaît régulièrement lorsque j'ai l'occasion de boire de ses cuvées. Le CR: Grandes Jorasses 2013 bu ce lundi au restaurant fut encore un bel exemple d'une Altesse bien travaillée. Le nez est porté sur de la fleur blanche mais avec une impression de puissance olfactive, un peu comme quand on sent du jasmin. En bouche, on commence par ressentir l'acidité qui rapidement est accompagnée de la douceur que l'on peut retrouver sur les Altesses mûres, sans jamais tomber dans le côté demi-sec. Les aromes s'amplifient avec le temps et donnent un vin long, complexe et in fine delicat. On reste plus sur ce coté floral , qui oscille entre riche et précis, ainsi qu'une pointe lactique peut-être, sans que ce ne soit dérangeant. Le vin s'affine sur la finale. Très plaisant


En phase avec le commentaire ci-dessus, même 3ans après. Couleur or pâle, nez de fruits exotiques, coing, papaye, un côté surmûri/à peine beurré, notes de fleurs blanches. Bouche qui garde ce fruité, sans être tendue, elle reste fraîche, peu évoluée, jamais lourde, facile à boire, pas très longue mais bien équilibrée. J'avais ouvert la bouteille en me disant qu'il ne faudrait peut-être pas trop tarder : aucun souci à avoir pour ceux qui en ont, on peut l'attendre sans problèmes.
#136

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 473
  • Remerciements reçus 79

JRU83 a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard - Les Grandes Jorasses 2018

CR: Domaine Belluard Grandes Jorasses 2018

A l'ouverture surprise, le bouchon est en verre.
Le nez est sur des arômes floral et de poire.
En bouche le vin est bien équilibré avec une belle fraîcheur mais d'une extrême simplicité, un peu fluide avec une finale très courte, avec une légère astringeance peut-être dû à la poutargue qui a saturé le palais.

Un bon vin mais sans plus, d'un très mauvais rapport qualité prix.

JP

Jean-Pierre
#137

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2208
  • Remerciements reçus 976

chrisdu74 a répondu au sujet : CR: Verticale domaine BELLUARD cuvée le Feu

Dégustation au CAVE SA, Mars 2020, c'était quelques jours avant le black-out, on se saluait du coude ou du pied mais on se côtoyait dans la salle de dégustation qui n'avait pas fait le plein pour une fois.


Dominique Belluard est le vigneron emblématique du secteur connu pour son cépage autochtone le gringet.

Le Feu est une sorte de grand cru local, protégé des vents du Nord par le môle, terroir en pente, une bosse située entre Marignier et Ayze, issu d'une cascade glaciaire sédimentée, argiles rouges riches en bauxite et alumine de fer.

Culture en bio-dynamie, rendements sur les blancs d'environ 35 hl/ha, élevage en oeuf béton depuis 2001/2002 (le cépage gringet réducteur devient austère dans l'inox, essais non concluants sous bois ou encore en amphore en terre cuite trop poreuses aux contraires; dernière expérimentation en cours, le grès.

CR: Verticale domaine BELLUARD cuvée le Feu

Quelques bulles pour commencer

Ayze Mont-Blanc Brut Zéro 2011 sur lattes depuis 7 ans, dégorgé à la volée
Couleur jaune un peu fluo, petite réduction au nez (autolyse qu'on nous dit) , notes de fruits jaunes; bulle très mousseuse d'abord puis fine et un peu dure , petite oxydation façon jura en bouche, bouche qui s'étire sur une salivation acide citronnée, titille les côtés de la bouche, très persistant TB et original

Ayze Mont-Blanc Brut Zéro 2012 dégorgé à la volée
Nez très semblable avec des notes de levures plus marquées. La bulle est moins mousseuse, plus pointue avec une dureté calcaire façon pinot. La bouche fait plus jeune, fraîcheur et vivacité, pas de trace d'oxydation, plus pur , salivance citronnée, un peu moins complexe mais très beau aussi

Ayze Mont-Blanc Brut Zéro 2016
Nez différent, pas de réduction notable, beurré et le même fruité. En bouche, le côté mousseux de la bulle est intermédiaire entre les 2 précédents, la matière semble plus acide et la complexité encore inférieure, salivance citronnée toujours là avec de l'aération

On attaque la verticale de la cuvée le Feu, 100% gringet

Ayze Gringet Le Feu 2005
Le nez est superbement fruité, pomme fraîche, agrumes, orange douce. La bouche attaque souple et douce puis l'acidité se manifeste mais modérément; vif sur des notes aromatiques mélant le fruit gourmand du nez et des notes plus austères, légère amertume, presque mentholé, très salivant, très long, un peu chaleureux côté alcool
TB

Ayze Gringet Le Feu 2007
Nez semblable au 2005 en plus frais, un peu levuré et très léger renard. Bouche très légère, d'abord un plat aromatique avec une sensation acqueuse puis ça repart sur une acidité salivante, citronnée; longueur moyenne
B++/TB-

Ayze Gringet Le Feu 2009
Nez vraiment spécial, terpénique, notes de chou fleur, de fruits blets, de rancio. On retrouve tout ça en bouche à l'attaque, bouche souple , grasse, finale sur l'amertume, salivation qui étire la finale où l'aromatique désagréable est moins marquée
ED très probablement, note liégeuse

Ayze Gringet Le Feu 2010
Très beau nez, fin et discret, fruité et floral. La bouche attaque en douceur, grasse avec presque une sucrosité, c'est assez tendu, citronné, un peu raccourci par l'amertume avec toutefois une salivance et l'impression de richesse qui dure; l'équilibre entre volume et tension est parfait
EXC

Ayze Gringet Le Feu 2011
Nez très semblable au 2010 en plus frais avec des notes végétales, fenouil, céleri. La bouche attaque douce aussi, elle parait d'abord moins dense mais plus vite sur la tension avec une sensation de plus de richesse et un peu d'alcool en même temps; belle finale aromatique un peu coupée par l'amertume

Ayze Gringet Le Feu 2012
Nez plus riche, notes de fruits jaunes, anisé, épices peut-être une légère oxydation. Bouche plus ronde, un côté pâtissier, notes de fromage, pas si mal, probablement en voie d'oxydation sur cette bouteille

Ayze Gringet Le Feu 2013
Très beau nez, pomme au four, tarte aux pommes, jus d'orange. Super équilibre en bouche, du fruit, de la tension, fluide mais pas maigre, très long. Acidité fruitée, pas trop amer, plus doux, salivance fine; le 2010 en plus fluide et plus jeune
EXC

Ayze Gringet Le Feu 2014
Nez réduit avec des notes méphytiques cachant un très beau fruit. La bouche est un peu sévère , sur sa trame minérale; salivant, plus droit, très long, énergique. D'abord assez anodin, l'aération le rend plutôt très intéressant, pour la table
presque EXC mais peut-être très prometteur

Ayze Gringet Le Feu 2015
Nez plutôt terpénique avec des notes de levure et de pomme derrière mais moins avenant que le 2013, framboise aussi. La bouche est un mix des précédents, combinant le côté gras/rondeur sèche avec la trame minérale du 2014 et l'aromatique un peu en retrait TB++/EXC- aussi rappelle le 2005

Ayze Gringet Le Feu 2016
Nez un peu réduit, fruité soyeux malgré tout; Très ouvert en bouche, impression de douceur d'abord puis trame acide/alcool marquée après avoir craché; mentholé , presque astringent; pas très long mais finale élégante malgré l'alcool

Ayze Gringet Le Feu 2017
Nez très réduit, notes de vase, terpénique derrière avec l'aération. Bouche similaire, douceur puis acidité, semble moins riche, plus abordable et plus élégant derrière la réduction

Chris d'U
#138
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, Olivier Mottard, Olivier_26, Gibus, sideway, bertou, breizhmanu, Jean-Loup Guerrin, vivienladuche, Zimmy, Frisette, LLDA, Gerard58, ysildur, Sylvain74, Kiravi, Nicco

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 307
  • Remerciements reçus 108

Michou a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard - Les Grandes Jorasses 2017

CR: Domaine Belluard - Les Grandes Jorasses 2017

Une claque, tout simplement.
Un nez floral avec également des notes de poire, de fruits à noyaux, d'acacia. La puissance olfactive est là mais sans exubérance ni excès.
En bouche, le vin est suave, on sent l'acidité parfaite qui équilibre le tout. C'est mûr mais justement tendu juste ce qu'il faut. De très légers amers en fin de bouche. Belle longueur pour un vin éclatant.

Première fois que je goûte Belluard je ne suis pas déçu. 26€ prix caviste, cela me semble plus que correct.

Très bien

Podcast Le Bon Grain de l'Ivresse anchor.fm/le-bon-gra... - "Déjà qu'on vieillit, on ne va quand même pas grandir" Pierre Millot
#139
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, Olivier Mottard, Gibus, Jean-Loup Guerrin, Gerard58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 79
  • Remerciements reçus 179

LLDA a répondu au sujet : Domaine Belluard - Le feu 2012

CR: Domaine Belluard - Le feu 2012

Nez puissant et complexe sur une aromatique mêlant notes herbacées et encaustique. Un nez qui envoie vraiment!
La bouche est en demi-corps avec une attaque grasse sur la même aromatique, peut-être un peu plus médicinale quand même et une très grande persistance.
L’aromatique est vraiment particulière mais on est pas loin du grand vin.
Excellent

Loïc

Loïc
#140
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gibus, Jean-Loup Guerrin

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 175
  • Remerciements reçus 353

Gibus a répondu au sujet : CR: Domaine Belluard - AOP Vin de Savoie - Les Alpes - Cépage Gringet - 2017

CR: Domaine Belluard - AOP Vin de Savoie - Les Alpes - Cépage Gringet - 2017

Bouteille achetée au domaine en avril 2019 (17 €)
Bue avec un saumon cuit à la poêle, servi avec du fenouil aux agrumes.
Bouteille ouverte au moment du service.


Présence d'un bouchon en verre, ce qui n'est pas courant.
:cheer:

Jaune doré.

Arômes pleins de fraicheur avec un côté floral puis des agrumes citron, pamplemousse et enfin une note dominante d'ananas.

Attaque franche, de la tension mais avec une certaine rondeur où l'ananas est très présent. Bonne structure en bouche avec un peu de gras. La tension n'est pas immense mais le vin fait preuve d'un bel équilibre. La longueur est bonne. Ensuite le vin gagne en ampleur aromatique, sur le miel et les fleurs capiteuses avec aussi des arômes de fruits jaunes bien mûrs.

Un très beau vin que j'ai beaucoup aimé. oo,

Sans doute à carafer avant le service.:dash:

Patrick

#141
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, Jean-Loup Guerrin, leteckel, LLDA, Garfield

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck