Clos Veličane

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Changement de cap

    Nous en savons un peu plus sur ce nouveau né qui commence à fermenter.
    Il possède un potentiel alcool de 13,5 degrés et une acidité totale d'un peu plus de 6 grammes. Les parents sont heureux de ces belles mensurations finalement, même si l'idée première était de faire un doux. Ce ne sera pas le cas. (précision : en Slovénie et finalement parfois aussi en France l'acidité totale est exprimée en équivalent acide tartrique. Chez nous - c'est où chez nous ? - ... je reprends, donc ... Dans l’hexagone, la version officielle s'exprime en équivalent H2SO4. Ce qui pour ce pinot gris du Clos Veličane donne un résultat autour de 4 grammes par litre.

    Il fermente déjà après s'être quelque peu délesté par sédimentation et nous verrons bien s'il mange ses sucres jusqu'au bout. Qu'il en reste quelques uns ne me dérangerait pas plus que ça. Mais j'ai bien compris qu'on ne choisissait pas l'essentiel finalement : cette année, c'est l'année qui s'impose et qui impose. Ces raisins de ce premier millésime du Clos Veličane sont passés par toutes les embûches que l'on peut imaginer : gel de printemps, grêle d'été et déluge d'automne.
    Le tri a été extrêmement sévère et finalement la moitié des raisins arrivés à terme n'ont pas été jugés dignes de rentrer dans la composition du vin. Voilà la limite de nos choix, certes de taille, mais imposés par la nature. Nous avions parié sur le fait d'attendre : nous ne sommes ni gagnant ni perdant - les raisins sont mûrs et ont atteint ce degré de maturité nommé polyphénolique. Mais c'est bien la nature qui nous a décidé à vendanger : les risques de tout perdre étaient trop importants.

    moment du test de vérité pour le Pinot Gris après sédimentation

    Et maintenant, nous verrons bien car au delà de ces critères physico-chimiques , ce vin aura un goût et là, hormis être attentif aux températures, attentifs aux risques d'oxydation, on ne peut pas grand chose : l'attente va être longue mais nous verrons s'esquisser, petit à petit, en goûtant régulièrement, les contours de ce goût que le lieu lui aura donné.

    L'objectif, maintenant, le point de mire, c'est le riesling : déjà nous savons qu'il y aura de tous petits rendements, mais la maturité est elle aussi complète.
    #61
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot, jbpeca, Julien Ko, Raboso del Piave DOC, GILT, DUROCHER, wongmaster, Champ des Soeurs, jclqu, Damien72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    La noce païenne

    J'arrive après la bataille, il me semble que j'ai manqué l'essentiel et que je n'étais pas là au moment où j'aurais dû l'être ; mais qu'aurais-je pu faire pour déjouer cette météorologie ?
    Pour ce premier millésime, nous avons eu le pire : gel de printemps, grêle d'été et déluge d'automne.

    Tout semble calme à nouveau, le raisin est rentré, la vigne se repose déjà et rentre en léthargie, elle abandonne ces dernières feuilles jaunies et les rangées de riesling sont déjà bien clairsemées.
    C'est un automne à l'image du millésime, précoce : l'année passée à la même époque les feuillages étaient plus fournis et plus verts.
    Nous avaons arpenté les rangs et glané ça et là quelques grapillons de pinot gris : un délice !

    La grêle d'août a finalement été bien plus dévastatrice que je ne le pensais pour le riesling et les pluies de septembre ont amplifié les dégâts sur des raisins abîmés. Nous avons pariés, nous avons perdu. Les tris ont été si sévères que très peu de raisin a été pressé : si peu que nous ne pouvions en isoler le jus dans un contenant dédié : ils ont rejoint les jus de Samo ; il n'y aura donc pas de Riesling Clos Veličane pour 2017. Je ne peux accepter que ce qui porterait ce nom ne soit pas uniquement issu de ce lieu. Ça, c'est la mauvaise nouvelle du retour, la douche froide : 200 litres (la vigne peut en donner 1500) qui de plus possédaient un très beau potentiel, envolés, mélangés avec un riesling d'une autre vigne.

    Mais la bonne nouvelle, c'est le Pinot gris : Je ne l'ai pas goûté, je l'ai bu. Pour la première fois, du vin fait uniquement avec des raisins du Clos Veličane a vu le jour. Il a presque fini de fermenter, mais déjà, il se dessine, je le devine. Le boire, c'était comme sceller définitivement l'union avec cette terre : un rite, le faire "partie" de moi, constitutif, "devenir", "muter", "être différent" parce que justement je l'ai voulu, nous l'avons fait : comme je le buvais, j'avais l'impression qu'il devenait mon souffle : ce n'était pas une dégustation, c'était une transfusion, une cérémonie, une noce païenne où les sangs se mêlent.

    Quand bien même aurait-il été mauvais que je l'aurais aimé : mais voilà, il est très bon ! Même si je ne dois pas être le mieux placé pour en parler.
    Le millésime a déjoué tous les plans : nous devions faire un Pinot gris liquoreux et un riesling sec : il y aura un Pinot gris "normalement" sec et pas de riesling.

    Mais déjà la dormance qui s'installe est riche de rêves et du vin à venir.
    #62
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, PBAES, dt, Vougeot, jbpeca, sideway, Raboso del Piave DOC, GILT, DUROCHER, leguitou, Agnès C, wongmaster, Benjamin Dgnn, Med, Champ des Soeurs, Damien72, éricH, Jeiss

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Plešivica dans le sens de la profondeur

    C'est maintenant une confirmation : cette colline du Clos Veličane, "on" l'a toujours appelée Plešivica (ça se prononce Pléchivitsa). Deux villages voisins portent le même nom mais il n'y a pas de confusion : du reste, quand on étudie la toponymie, ce nom est assez courant et je fus saisi lors de recherche dans les images du Net de constater à quel point les endroits qui portent ce nom se ressemblent. On y voit clairement le lien avec le mont chauve : du reste, en France les zones viticoles propices se rapportant aux noms de mont pelé, rachet, montrachet, mont rachaz, sont assez courants : il y en a même de célèbres ! C'est une zone de production fameuse en Croatie. -)

    Aujourd'hui des arbres se sont enracinés sur le Clos : pommiers, poiriers, cerisiers et pruniers. Ce fut l'occasion d'une étrange et belle découverte. En creusant les trous pour les planter, nous avons trouvé des marnes bleues. J'avais déjà le sentiment d'avoir un très beau terroir, cette petite découverte me remplit de joie et accroît la part du rêve tout en lui donnant un argument de réalité.
    Du reste, la géologie du Clos semble bien complexe : pas un trou qui n'ait donner le même contenu : du sable, certes, comme une constante, des zones de marnes, mais plus ou moins d'argile et parfois du sable pur à des distances de cinq mètres : s'il y a une entité morphologique et géographique, il semble bien que l'entité géologique soit assez hypothétique : Jusque là nous pensions que les zones sableuses se trouvaient davantage sur le haut des profils, que la proportion d'argile augmentait à mesure que l'on descendait la pente : c'est apparemment bien moins simple.
    La végétation s'en ressent : sur les zones très sableuses, la croissance de l'herbe est plus lente.

    Un autre point important également, observations issues de notre vie dehors qui forge notre connaissance du lieu, c'est l'absence de vent sur le Clos. Alors que des bourrasques s'acharnaient alentour, Le Clos Veličane restait d'un calme impressionnant. Ce n'est d'ailleurs pas forcément un avantage en cas d'humidité importante et de risque sanitaire pour les raisins ; mais c'est un fait que nous devons avoir à l'esprit. Nous savions déjà que c'est un des lieux les plus chauds de la zone, si ce n'est le plus chaud. Autant d'éléments dont il faudra tenir compte dans nos choix.
    C'est sans doute cela, l'apprentissage d'un lieu dans sa profondeur et nous n'en sommes qu'aux prémices.

    Les jours passent bien trop vite à se dépenser sans compter dans des travaux de la terre et c'est un bonheur constant : dans une atmosphère où le jaune domine, les lumières changeantes laissent à voir un spectacle permanent. Je ne sais combien de fois par jour je suis abasourdi que ce lieu soit mien : j'en éprouve une grande fierté en même temps qu'un étrange sentiment d'aboutissement - ce qui d'ailleurs n'a rien à voir avec une fin. Cela se rapproche de l'idée qu'enfin, nous accédons à la vie que nous désirions. Alors, nous oublions vite que ce ne sont que des parenthèses pour le moment et qu'il faudra bien vite reprendre la route du retour.
    Qu'importe, le Clos Veličane nous attendra et nous lui offrirons notre énergie dès que nous reviendrons.

    Ce vin du Clos Veličane est aujourd'hui une réalité : goûté, "regoûté", il s'affine au moins dans mon esprit : la question de l'élevage se pose. Pas de bois, c'est notre décision et embouteillage au printemps : avril ou mai. C'est un vin que je trouve élégant, à la fois vif et délicat et déjà curieusement fort accessible.

    Déjà il faut répondre aux questions des bouteilles, des étiquettes, du bouchage et des cartons, calculer le coût par bouteille ...
    Clos Veličane 2017 en fin de fermentation, les sucres sont proches de zéro
    #63
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, PBAES, philippe loiseau, Vougeot, jbpeca, sideway, Cédric42120, GILT, DUROCHER, Agnès C, ols, Champ des Soeurs, LoneWD

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    le spectacle permanent :
    #64
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Agnès C, Damien72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Plešivica, épisode automnal

    Impossible d'écrire une ligne et pourtant, j'avais tellement à dire : sans doute est-il plus facile de se livrer ou d'être inspiré quand on a le spleen que quand on est pleinement heureux. Sans doute aussi a-t-on envie de vivre ces instants totalement, de les croquer plutôt que de les commenter.

    Il faudra que l'on s'habitue à avoir deux vies : l'une espérée, agricole, quasi sauvage et une autre occidentale, protocolaire avec ses obligations, cravate serrée.

    Toute l'herbe a été coupée : je peux maintenant conforter cette complexité du sol avec la végétation ; ce n'est absolument pas étagé ainsi que nous l'avions déjà deviné, mais il y a ça et là des poches éparses où le sable est moins présent, la terre plus grasse et où les argiles jouent leur rôle rétenteur d'eau. Au niveau de l'herbe à couper, cela s'est traduit par des différences de presque rien à des zones touffues d'herbe de plus de trente centimètres. Dans ces zones il n'était pas rare d'y trouver des champignons géants (calavatia gigantea ou vesse-de-loup géante).

    dans les zones d'argile, des champignons géants

    Nous avons commencé le long nettoyage de la vigne : les habitudes ici étaient (et sont) de laisser les pieds remplacés à même le sol, couché dans l'inter rang. Par ailleurs, de nombreux restes de taille sont mêlés à l'herbe. Pour éviter tout risque de maladie du bois, et notamment de l'esca, déjà présente, rien ne doit rester. Par ailleurs, la presence de ce bois sec rend la coupe de l'herbe fastidieuse : dès qu'un fil de la débroussailleuse touche un morceau ligneux, il se brise et je passe beaucoup de temps à "réparer". Zvonco doit continuer ce long travail, maintenant que l'herbe est coupée.

    De même comme nous voulons au maximum éviter le passage de tracteurs qui tassent le sol, nous projetons d'acheter un quad et un système de coupe : ainsi du temps et de la fatigue sera épargné ; il a fallu trois jours entiers pour passer dans tous les rangs : les profits du millésime 2017 si tant est qu'il y en ait sont déjà fléchés ... Ce temps gagné permettra de s'affairer dans les travaux de la partie inachevée de la maison : elle a déjà gagné un plancher, des fenêtres et un escalier.

    Le millésime 2017, pour autant qu'il ait été difficile, me plait beaucoup : j'ai goûté de nombreux pinots gris de la région ; je dois bien avouer que j'ai dû m'acculturer quelque peu car ce n'est pas et de loin mon cépage préféré en sec. Si le Clos Veličane 2017 garde ses belles qualités, alors je n'aurai pas à en rougir et j'y trouve déjà une certaine salinité comme c'est souvent le cas sur des terroirs chauds. La vivacité est au rendez vous et les amers aux abonnés absents. Ce sera un vin fringant, droit et pur.

    Nous sommes rentrés avec des souvenirs simples, des images plein la tête : chaque jour des couchers de soleil renversants, des cueillettes de trompettes de la mort à ne plus savoir qu'en faire, des rencontre quotidiennes avec des chevreuils, des biches, des faisans, des lièvres, des amitiés qui commencent à se lier avec des gens du vin, des verres partagés, des projets pour la maison ; manquait plus que l'ami Ricoré ! Mais sans doute n'aurait-il pas fait tellement vrai dans ce petit paradis grandiose de petites simplicités : c'est bien cela la magie du lieu ; l'alliance du spectaculaire et de l'intime en un point de rencontre improbable et unique.

    la cueillette des trompettes

    Combien de temps faudra-t-il pour que mes mains retrouvent l'apparence de celles qui ira bien avec ce costume et ces chaussures ? J'aimerais retenir ces traces qui déjà s'effacent, se cicatrisent à regret. J'ai laissé mes bottes devant la porte, mon sécateur, à sa place sur la poutre, à côté du chapeau. Le Clos Veličane nous attend.
    #65
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, PBAES, dt, Vougeot, jbpeca, Thibaultmmm, Agnès C, ols, wongmaster, Med, Champ des Soeurs, david84, Damien72, éricH

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Noël au Clos Veličane

    On s'active en cuisine, ça sent le chou et l'huile de courge, la viande fumée : mon orientalisation se poursuit plus qu'une désorientation.

    Le cadeau de Noël, c'est le vin du voisin : la bouteille offerte pour l'occasion, tendue simplement et avec bienveillance. La vigne qui a donné ce vin est sur un autre versant que celle du Clos, orientée à l'Est : sept ou huit rangs qui descendent de Plešivica, jusqu'à leur maison. Sipon et laski riesling du millésime 2017 déjà en bouteilles.

    Dire que j'avais hâte de goûter ce vin est un doux euphémisme : nous sommes dans cette démarche de savoir ce que cette colline peut donner. Le vin du voisin, il est demi sec, voire moelleux, mais avec une acidité bien marquée, une aromatique sur le fruit comme les vins d'ici, avec une longueur qui claque. Ce n'est pas un vin simple même s'il est fait simplement : il y a du fond, le fond que je voulais trouver. Je pense à du chenin d'un terroir calcaire comme Vouvray ou Montlouis.

    Le pinot gris du Clos Veličane, lui a encore besoin de temps, il doit être élevé sur ses lies fines : elles le protègent et le nourrissent. La mise est prévue pour le printemps.
    A tous ceux que ces aventures intéressent, je souhaite un très beau Noël.
    #66
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, Vougeot, jean-luc javaux, LADIDE78, Cédric42120, f.aubin, Agnès C, poucmabon, the_ej, Cristobal, Damien72, éricH

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Il a neigé

    Il a neigé et les paysages, de la matinée à la fin de l'après midi ont été un pur régal, chaque heure apportant ses nuances.
    Peu à dire sur la vigne en ce moment car il y a peu à faire si ce n'est à la cave.
    Je me suis demandé d'ailleurs comment faisaient les vignerons "sans soufre" pour aseptiser les foudres ou les barriques vides. Y a-t-il mieux que le SO2 ? Peut on en même temps utiliser du SO2 pour nettoyer les barriques et se revendiquer sans soufre ?
    Du coup l'apprenti vigneron se transforme en apprenti maçon ... Il va falloir que je monte un forum "la passion de la truelle" !

    Quelques images du jours :

    la colline de Jeruzalem vue depuis le sommet du Clos Veličane

    les vignes du Clos sous la neige :

    A deux pas du Clos, des terrasses attendent le printemps pour être replantées :

    Et le Clos Veličane qui prend des couleurs psychédéliques :
    #67
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, Vougeot, jbpeca, Julien Ko, LADIDE78, 4fingers, Agnès C, jd-krasaki, Damien72, éricH

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 5064
    • Remerciements reçus 274

    ols a répondu au sujet : Clos Veličane

    www.laplumedanslevig...
    Je crois que le soufrage des fûts est autorisé même en bio. (?)
    Sinon, peut être des rinçages réguliers a l'eau très chaude, pour aseptiser les fûts ?!
    #68

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2180
    • Remerciements reçus 745

    GILT a répondu au sujet : Clos Veličane

    Une aseptie quasi-chirurgicale est nécessaire pour éviter des déviations et j'ai pu constater des rinçages répétés à l'aide d'eau javellisée puis à l'eau pure ensuite.

    Cordialement.

    Gilles
    #69

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 523
    • Remerciements reçus 513

    ysildur a répondu au sujet : Clos Veličane

    Bonjour,

    fin juin début juillet 2018, je serai de passage en Slovénie. Hélas, pas du côté de Jéruzalem... Avez-vous déjà des accords avec l'un ou l'autre caviste sur Maribor ou Ljubjana?

    Merci.

    Laurent

    Laurent
    #70

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Ysildur,
    si vous passez à Maribor, alors vous serez à 45 minutes de Jeruzalem.
    Pour répondre à votre question, la réponse est non : je n'envisage d'ailleurs pas de distribuer aussi largement d'autant que la production de 2017 est réduite.
    Peut-être y aura-t-il quelques bouteilles en vente ici sur les deux œnothèques (Jeruzalem et Svetinje). Je ne sais pas encore à quelle échéance car il se peut que le vin ait besoin d'un peu de temps en bouteilles : nous verrons.
    Je n'en suis pas encore là et je dois encore affiner la façon dont le vin sera distribué. Mais ce qui est certain, c'est que si je peux maîtriser l'ensemble du processus, je ne m'en priverai pas. Cette rubrique m'aidera sans doute.
    Si je peux contenter des amateurs curieux, ce ne sera déjà pas si mal.
    #71

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Saint Sylvestre et la confirmation

    ne voyez pas dans ce titre un quelconque lien religieux : mais au contraire ce qui était croyance, devient connaissance.

    Ce lieu est définitivement singulier, particulier. Ne serait-ce que pas le fait qu'il est l'endroit le plus chaud de le la zone : pour preuve, après la neige qui est tombée, les températures sont remontées doucement : la fonte s'est faite très progressivement.
    Ce fut un moment d'un extrême intérêt : nous nous aperçûmes que le Clos Veličane fut la première parcelle de la zone a redevenir totalement verte, et de façon très homogène alors que d'autres vignes de la même exposition générale (plein sud) s'en trouvaient encore clairsemée.

    Il n'est d'ailleurs pas certain que ce soit forcément un atout, mais une information précieuse dont nous devrons tenir compte.
    Je suis cependant heureux pour le riesling car il devrait donner quelque chose de très intéressant, d'autant que le clone que nous possédons est qualitatif (petites grappes à petites baies). Pour le pinot gris, en année "normale", il sera difficile d'obtenir un vin sec à parfaite maturité. Le choix initial d'aller dans le sens de la production d'un vin qui sera le plus souvent moelleux, voire, plus si nous le pouvons, s'avère être le bon.
    En outre, le lieu avec ce caractère plus chaud devrait bien profiter au furmint.

    la preuve en image :
    #72
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Julien Ko

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Ambassade de Jeruzalem en France

    Les aventures du Clos Veličane, loin du clos Veličane ... je vois bien comme cette aventure est maintenant quotidienne, dans nos pensées, mais aussi dans nos décisions.
    La mise en bouteilles, les étiquettes, les cartons etc .. et rien ne va jamais assez vite, il faut relancer les demandes de devis. Le vin, lui, comme si de rien n'était, continue son élevage, sereinement. J'aime le profil de ce pinot gris : ce ne sera pas le grand millésime dont j'ai rêvé, ne serait-ce que parce que le millésime nous a fait faire un changement de direction radical : le projet de vin moelleux s'est transformé à la hâte en nécessité de vin sec et le riesling s'est envolé, éparpillé avec d'autres grappes du vigneron chargé de faire le vin. Cependant, sa belle tension, sa construction longiligne me séduisent.

    Ce qui nourrit maintenant les réflexions, c'est ce désir, cette volonté de faire le vin dans les chais du Clos. Cela passera par une nouvelle coopération, mais sans doute aussi cela donnera l'occasion de mieux contrôler l'ensemble des opérations, de faire en sorte que les choix soient réellement mis en oeuvre. Je prends le risque, parce que de doute façon, il est très clair que le seul projet qui nous anime est de faire le meilleur vin possible quitte à essuyer l'échec ; mais de la même façon que je suis persuadé que cette vigne a du talent, je pense que les entrailles du Clos Veličane en ont aussi.
    La cave est suffisamment fraîche pour que les malolactiques se bloquent d'elles-même, sans intervention . Je pense également que l'atmosphère si particulière des lieux doit pouvoir se retrouver dans le vin. Cette cave, elle est ancré dans ce terroir, elle en partage les spécificités. (Luc, je te dédie ce passage, tout particulièrement).

    La taille est prévue pour la mi février mais déjà deux rangs de riesling ont fait les frais de mon apprentissage. J'ai choisi de tailler en guyot simple à huit yeux et j'ai pu appréhender le gros travail qui a été fait à la vigne l'an passé : passage d'une taille double à une taille simple. La vigne s'est débattue de ce traitement de choc et le riesling, plus encore que le pinot gris semble avoir tenté l'impossible pour produire, pousser, s'accrocher ! J'avais besoin de savoir si je pouvais faire ce travail et si les deux semaines en février me permettraient de faire tout le travail : c'est chose acquise si tout se passe bien.
    Je suis sidéré de voir à quel point le temps passe vite lorsque l'on taille et comme ce travail qui pourrait paraître répétitif est passionnant : on a bien conscience de préparer la vendange à venir, mais également celle de l'année suivante et le choix de la baguette comme du courson demande réflexion. Je tire mes enseignements de ce que j'ai vécu enfant, mais aussi des vidéos de Florian qui est devenu mon youtubeur préféré tout comme de cet ouvrage remarquable de Marco Simonit (Guide pratique de la taille Guyot) : on comprend assez vite que l'observation du flux de sève est primordial et une fois les grands principes acquis, les gestes se font à l'interface du mécanique et du guidé : une sensation unique, assez forte qui imprime un lien supplémentaire avec le végétal.

    Au travail de la vigne s'est ajouté celui de la cave avec le soufrage des foudres (masque obligatoire !) et de maçonnerie car il s'agit également de faire de ce lieu déjà confortable un point de convergence de la famille et des amis.

    Des contacts se nouent, voire des amitiés : des vignerons locaux s'arrêtent en passant comme ils voient que nous sommes là et ça fait vraiment chaud au cœur. Miro, Robert, Mateja et les autres : aussi ai-je décidé de les aider à faire connaître leurs vins en France : ils le valent bien ; dans le coffre du retour des bouteilles à faire goûter à un marchand de vins sur Internet, bien connu des lecteurs de ce site) qui a accepté de tenter l'expérience en goûtant les échantillons. J'ai hâte de son retour. Je n'y ai aucun intérêt sauf celui de faire connaître et apprécier les vins de Jeruzalem qui d'ailleurs sont introuvables en France. Le marché est fermé, tous l'expriment de la même façon. Je serai leur ambassadeur. Sans doute aussi ai-je le désir de faire comprendre que la qualité, voire la grande qualité n'est pas forcément très chère. Il y a donc bien là, un engagement tout aussi fort que celui que j'ai pris concernant la distribution des vins du Clos Veličane.

    Plus que jamais le retour fut difficile et le changement de vie, âpre, cependant que finalement se met en place un autre sentiment, sans doute bien plus fort et plus profond que l'émerveillement du rêve qui est en train de s'accomplir : la sensation qu'une part de nous est toujours là-bas (ou la-haut), tout comme comme la réalité du Clos Veličane nous accompagne au quotidien. Je suis moins bicéphale, mais enrichi de nouvelles facettes : tout autant paysan que cadre de l'éducation nationale et non plus vigneron "à mes heures".
    #73
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, PBAES, Jean-Paul B., dt, Vougeot, enzo daviolo, jbpeca, Julien Ko, Raboso del Piave DOC, leguitou, 4fingers, Agnès C, ols, Frisette, Med, the_ej, Damien72, éricH

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Un bel hiver

    De retour au Clos Veličane pour tailler, la neige est là qui nous attend.
    Le riesling se débat, il prend toutes mes forces alors que le pinot gris se donne plus facilement.
    La neige crée un cocon et tailler dans cette atmosphère est un bonheur. Chaque bruit est à la fois proche et lointain, clair et feutré. Je mesure une fois de plus comme ces collines sont humaines ; les sons agricoles me parviennent : la scie du bois qu'on coupe pour l'hiver prochain, les rires des tailleurs dans une vigne voisine, la cloche de Svetinje qui répond à celle de Jeruzalem qui a toujours une minute d'avance.
    Depuis ce matin, en quatre heures, il est tombé vingt centimètres de neige. J'aurais pu tailler deux rangs, mais il a fallu déneiger le chemin et aider les voisins à faire un chemin jusqu'à la maison de leurs parents. La vie ici ressemble à celle que je connus enfant, heureux.
    #74
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: TIMO, GILT, DUROCHER, f.aubin, Damien72, éricH

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    du sommet du Clos Veličane

    #75
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Raboso del Piave DOC

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Ce qui est fait n'est plus à faire ...


    dans les rangs de riesling
    #76
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Julien Ko

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 174
    • Remerciements reçus 7

    azerty27 a répondu au sujet : Clos Veličane

    Merci pour ce récit
    Merci pour ces textes
    Merci pour ces photos
    Merci de nous partager ces moments de bonheur

    Longue et belle vie au clos Velicane
    #77
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Champ des Soeurs

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Il n'y a pas de quoi, vraiment.
    et pour continuer, nous partageons un peu de ce spectacle permanent (la crête d'Ivanjkovci, en face, une colline à l'ouest du Clos Velicane, au couchant) :

    pour les millésimes à venir, la relève est assurée :

    tests d'attache de baguette dans le pinot gris : le reste sera lié au début du printemps
    #78
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, mgtusi, jean-luc javaux, Agnès C, Damien72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Fin de la campagne de taille au Clos Veličane



    le dernier pied de pinot gris a été taillé sous la neige qui tombe de façon incessante, maintenant.
    Les températures descendent en chute libre ; l'hiver continental tient bon.
    #79
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jpm, ols, Gilles, Damien72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Le piège blanc

    voilà que les valises se bouclent une nouvelle fois. Nous sommes obligés de partir car le froid s’installe, la hauteur de neige monte de façon inquiétante et on annonce des températures de l’ordre de -15 à -20 degrés, les routes sont difficiles et une autre vie avec ses impératifs nous attend à plus de mille kilomètres d’ici.

    J’aimerais que la neige et le froid figent ces instants, mais de toute façon le temps va s’arrêter dans cette maison : le feu de la cheminée va s’éteindre, la musique se taira ; envolés les rires, les mots, les soupirs, les bruits de cuisines, les odeurs. Des tissus recouvriront les meubles et pas un pli ne bougera, pas une poussière ne volera : comme cette neige qui tombe inexorablement et fige tout, la vie sera suspendue ici, jusqu’à ce que l’on tourne à nouveau la clef dans la serrure.
    Il est bien difficile d’imaginer ce lieu sans ces souffles mais l’éprouver possède quelque chose de rassurant ; savoir que les choses ne bougent pas, nous attendent et ne peuvent exister sans nous. Nous soufflerons à nouveau sur les braises en avril : les pulsations de ce cœur reprendront, les voiles des meublent se soulèveront et la vie reprendra intacte ! la neige peut bien tomber ; je voudrais presque qu’elle ne cesse pour maintenir encore plus profondément cette hibernation, cette absence ainsi protégée, à la façon des draps sur les fauteuils.
    J’aurais presque imaginé une machination pour nous retenir, un piège pour nous tenir captif : nous n’aurons pas cette excuse.

    Avril sonnera comme un renouveau : des baguettes à attacher, le vin à embouteiller, les bois à tirer de la vigne, des travaux dans la maison.

    Les pieds de vignes sont presque totalement enfouis sous la neige mais je sais que dans le travers, les narcisses attendent la première occasion pour faire les intéressants.

    Le millésime 2018 s’annonce très bien : cet hiver vrai est un bienfait. Après le trouble de 2017 ou rien ne s’est fait normalement, cette neige et ce froid renvoient à l’ordonnancement naturel, à ce qu’il convient. Espérons que ce soit la règle pour ce millésime à venir. La vigne est prête et la taille a même anticipé le millésime suivant.
    Le fait qu’il y ait de la neige à l’arrivée du grand froid est plutôt une bonne chose car la vigne est protégée : J’ai changé un poteau et me suis aperçu à cette occasion que sous le demi-mètre de neige, le sol était très meuble, aucunement glacé alors que les températures sont autour de -3 actuellement même en journée.
    Sur quelques rangées j’ai expérimenté de nouvelles options : un courson un peu plus long d’un œil : en cas de gel de printemps, cela peut sauver des dégâts : c’est une pratique très courante en Espagne dans le vignoble de Rioja et de Ribeira où les gelées tardives sont fréquentes.
    Dans un rang, j’ai allongé volontairement la baguette et quand tout risque sera passé, le trop sera éliminé en laissant du vide entre les pousses de sorte de ménager une bonne aération sur ce lieu où le vent ne vient guère.
    Nous verrons bien si ces choix s’avèrent intéressants.

    Le vin de 2017 me plait toujours autant avec son aspect vif et minéral : Samo me dit que c’est un vin de style français : sa raison est qu’il n’exprime pas beaucoup de fruit....
    C’est vrai que ce qui frappe quand on goûte les vins slovènes, ou encore autrichiens ou hongrois, c’est très souvent ce fruit en avant. Mais sa remarque m’amuse beaucoup : je ne lui ai pas dit la mauvaise presse que pouvaient avoir des cépages comme le sauvignon ou le gewurztraminer dans l’hexagone.
    En avril, après la mise, quelques bouteilles feront le voyage en France ; il sera temps de le faire goûter à quelques “experts” ; j’en tremble déjà !

    D’ici là, le Clos Veličane se referme.
    #80
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, PBAES, dt, Eric B, Vougeot, jbpeca, sideway, bulgalsa, Raboso del Piave DOC, 4fingers, Agnès C, Damien72, pierrat, joualle

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 205
    • Remerciements reçus 52

    joualle a répondu au sujet : Clos Veličane

    En quoi une taille un peu plus longue du courson ou de la baguette est-elle une sécurité en cas de gel ?
    #81

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17557
    • Remerciements reçus 2429

    Eric B a répondu au sujet : Clos Veličane

    Parce que le bas du courson ou de la baguette ont plus de chance de geler. Si ça arrive, on pourra se rattraper sur la partie haute.

    Eric
    Mon blog
    #82
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: joualle

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80476
    • Remerciements reçus 5907

    oliv a répondu au sujet : Clos Veličane

    Bon timing, Jérôme ! %tchin

    #83
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 11323
    • Remerciements reçus 1422

    jean-luc javaux a répondu au sujet : Clos Veličane

    Le vin de 2017 me plait toujours autant avec son aspect vif et minéral : Samo me dit que c’est un vin de style français : sa raison est qu’il n’exprime pas beaucoup de fruit....

    Quelle raison Jérôme?
    Vinification différente des coutumes locales?
    Et si oui, à quel stade?

    jlj
    #84

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17375
    • Remerciements reçus 1228

    Jérôme Pérez a répondu au sujet : Clos Veličane

    c'est mon voisin !

    Jérôme Pérez
    #85

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80476
    • Remerciements reçus 5907

    oliv a répondu au sujet : Clos Veličane

    Jérôme Pérez écrit: c'est mon voisin !


    J'espère que c'est pas de toi qu'il parle... :whistle: :kiss:

    #86
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Jean Luc,
    j'ai refusé de procéder à une coutume locale de macération préfermentaire pour les raisins du Clos. Je pense également que le terroir s'exprimera comme cela, avec cette sensation saline marquée en fin de bouche, signature des terroirs chauds. Je voulais vraiment éviter toute amertume trop marquée que l'on trouve parfois sur les pinots gris et qui ne me plait guère. Le niveau d'acidité est très bon et équilibre bien l'ensemble.
    #87
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: jean-luc javaux

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Coucou !

    Une étape de plus dans l’histoire du Clos Veličane: le premier millésime est en bouteilles et le vin se repose au frais dans la cave du Clos. Les étiquettes n’étaient pas prêtes mais c’est sans importance car je veux que le vin poursuive un peu de son élevage en bouteilles avant d’être proposé.

    Aligner les flacons ainsi dans ce recoin de la cave a été un moment fort, une sorte de concrétisation.
    Bien entendu, nous l’avons goûté à nouveau ; j’avoue avoir été très surpris à l’ouverture, comme si je ne le reconnaissais pas ; davantage de fruit, un volume plus important : un pinot gris plus facile à décrypter. L’aération m’a rassuré car la complexité est apparue, telle que je l’a connaissais : un nez plus floral, des notes fumées (que je verrais bien évoluer vers la truffe) et une sensation saline en finale. Il a bien évolué sur deux jours et j’en suis ravi. L’idée de le faire goûter à des « experts » me fait moins peur et ils auront le mode d’emploi.

    Le travail dans la vigne est terminé pour le moment : il était temps d’attacher les baguettes car la vie reprend sur chaque pied : je pensais que le riesling se réveillerait plus tard, il n’en est rien. Les coursons pleurent leur espérance déçue. Quelle surprise de constater cette effusion de flux dans la plante ! Dès lors qu’un geste malhabile casse une branche, c’est un goutte-à-goutte incessant qui larmoie. Même les petits stigmates d’une courbure du bois un peu appuyée laissent perler à la surface cette vie intérieure.
    Avant la fin de notre quinzaine, sans doute le vert de l’herbe aura gagné aussi la plante et commencera un peu à atténuer le brun hivernal.
    Les températures élevées font passer directement d’un hiver qui n’en finissait pas à un presque été. La démesure continue de marquer ce millésime et bien entendu, nous craignons tous que cet élan soit terrassé par un retour glacial, comme ce fut le cas l’an passé. … Quoi qu’il en soit pour les huit jours à venir, le thermomètre continuera de monter au-dessus de vingt degrés en journée, sans risque de baisser trop bas la nuit (pas moins de sept).

    C'est en tout cas une explosion de vie : la concentration d'insectes est incroyable et me fait me demander si plus à l'Ouest nous n'avons pas déjà perdu beaucoup. Les oiseaux s'en donnent à cœur joie et un gros coucou vient me narguer chaque matin : je ne pensais pas que ce soit un si gros oiseau ; j'en avais toujours entendu sans les voir. Celui-ci vient faire le malin aux heures matutinales tout en haut du Clos Veličane à saluer je ne sais qui : le soleil peut-être !
    #88
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Eric B, Vougeot, enzo daviolo, jbpeca, jean-luc javaux, sideway, Vaudésir, DUROCHER, f.aubin, Agnès C, Med, Damien72, pierrat, éricH

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Bonne nouvelle

    Même si le fait de posséder du riesling pouvait en soi me combler de joie, je savais pertinemment que la question du clone est cruciale. Il existe plus de 150 clones de riesling et hélas, le pire côtoie le meilleur.
    Par exemple, en France, dans le vignoble alsacien, le clone 49 est très planté mais pas le plus qualitatif et sans doute le 1089 est parmi les meilleurs.
    Il faut aussi impérativement distinguer les rieslings français et allemands qui possèdent des caractères différents même si bien entendu, c'est bien de riesling dont on parle dans les deux cas.
    En Allemagne, il convient également de différencier les origines entre Pfaltz et Moselle par exemple, et notamment ceux issu de Geisenheim.
    Pas facile donc de s'y retrouver.
    Il est évident que dans le cas du Clos Veličane, l'âge de la vigne est cruciale dans cette question du clone utilisé car il est évident que dans le cas d'une plantation antérieur à 1990, on joue à la roulette Russe avec 5 balles dans le barillet. (même si dans le cas de l'ex Yougoslavie, cette expression est un peu tirée par les cheveux !)

    La question du porte-greffe a aussi son importance, même si elle est sans doute moins cruciale.

    La bonne nouvelle, donc : La vigne du Clos Velicane a été plantée en 1997 à part égale de Riesling et de Pinot gris.
    Les clones choisis sont dans les deux cas des clones allemands et dans les deux cas, très qualitatifs.(49/207 pour le pinot gris et 239 pour le riesling, issu de Geisenheim). Pour les deux variétés, le porte greffe est le même : le 5C, bien adapté aux sols légers et qui donne de bons résultats avec le riesling.

    Le style de ce riesling est en général marqué par les terpènes, plutôt floral avec une belle acidité et souvent une richesse en sucre importante qui laisse souvent quelques sucres résiduels. Il est recommandé sur des parcelles chaudes.
    Pour le pinot gris, le clone en question donne des vins corsés, riches en sucres avec une acidité plus importante que sur les pinot gris français.

    Voilà, je suis comblé et en ce jour si particulier, il se trouve que ce riesling sort de ses limbes !

    Lien utile : tout sur les clones de riesling allemand (en langue allemande)
    #89
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: PBAES, mgtusi, jbpeca, Jerkke, Agnès C, Med

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 152
    • Remerciements reçus 981

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    L'aventure continue

    une nouvelle étape et maintenant une nouvelle collaboration : avec le millésime 2018 se met en place l'équipe du Clos Veličane. Samo Kupljen qui avait pris en charge le travail pour le millésime 2017 se retire à la faveur de la mise en place de notre priorité qui consiste avant tout à faire le vin dans le chai du Clos. Je ne remercierai jamais assez Samo pour ce pied à l’étrier et son soutien et conseil encore très régulier.
    Mateja Sek, productrice également de vin à Jeruzalem, va veiller sur tout et nous déléguons le travail motorisé à un autre Samo, Kolaric, lui-aussi producteur local.
    La question fut vite tranchée sur l'emploi éventuel d'un désherbant : l'intercep sera coupé à la main. Je ne vois pas comment j'aurais pu prendre une autre décision, quand bien même le produit utilisé aurait été biologique (sel). La première option était l’utilisation du glyphosate ...
    Le coût est augmenté, mais mes abeilles ne seront pas empoisonnées et le sol ne sera pas modifié. De même les prêles, très nombreuses sur le clos trouveront sans doute une utilisation en tisane contre les maladies.

    Cette photographie illustre bien la vigueur de la végétation en ce moment, mais aussi la nécessité de la coupe sous le rang : le munch a été réalisé (coupe de l’herbe et broyage des sarments) ; il est évident que si l’intercep n’est pas coupé, la diffusion des maladies va aller bon train sur la vigne, l’herbe étant déjà à la hauteur de branches à fruits.

    coupe de l'herbe dans le riesling 24 avril


    J'ai une envie folle d'élever les vins dans les foudres de la cave mais Mateja n'y est pas favorable; sans doute parce que cette idée, justement est folle. Nous ferons donc un essai sur les deux cépages sur les contenants les plus petits. Le reste sera élevé en cuves, nous verrons bien.
    Il va falloir acheter deux cuves pour les fermentations et une pompe. Ces achats seront réalisés en partie par la vente du millésime 2017.
    Pour le moment, le spectre d'une gelée dévastatrice s'éloigne : pour les dix jours à venir, les température vont rester clémentes, même si moins chaudes et mai sera là avec un risque bien moindre.

    6 bouteilles du Clos ont fait le voyage. Dès que j'ai les étiquettes je les envoie à mes "experts".
    De là, nous y verrons plus clair mais cela m'aidera à fixer le prix selon le principe que j'ai décidé, prix qui variera en fonction du millésime et du type de vin.

    Les questions et conditions posées à mes experts sont les suivantes :

    - déguster le vin sur au moins deux jours consécutifs (si possible trois)
    - poster le commentaire quel qu'en soit la conclusion (je donne le feu vert quand tous les experts ont goûté de sorte que l'un ne soit pas influencé par les écrits d'un autre)
    - tenter de nommer un vin qui rappelle ce pinot gris 2017
    - tenter d'évaluer le prix "honnête" de ce vin

    Le vin sera alors proposé ensuite à la vente en réservation dès la fin du mois de mai : livrable à partir de septembre prochain. Bien entendus, les LPViens seront les premiers informés et les premiers sollicités.

    Je me relis : ce texte est bien moins romantiques que les autres, mais pour autant nécessaire à la vie du Clos Veličane, tout comme à son évolution. Les choix restent dans la cohérence et dans la logique de ce que je m’étais fixé ; pour regarder mon vin avec passion, je dois d’abord pouvoir me regarder sans honte ni regret.
    #90
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, PBAES, Gildas, Eric B, Vougeot, didierv, hyllos, jbpeca, jean-luc javaux, sideway, Cédric42120, TIMO, f.aubin, Loïc38, 4fingers, Agnès C, ols, Frisette, Damien72

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck