Clos Veličane

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Chère Agnès,

    oui, il y en aura un peu, totalement réservé aux "amis du Clos Veličane", dont vous faites partie. C'est grâce à ces "amis" que le Clos existe et que l'aventure est possible : il n'y a pas de raison pour que le vigneron l'oublie. Vous serez donc informée de sa "sortie" comme tous les membres de ce cercle qui grandit grâce à cette rubrique, grâce à ce site.
    Le premier moelleux du Clos Veličane, sera en quelque sorte "collector" !
    #301
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gilles, Yoannc

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Vivement Noël


    Svetinje à la tombée du jour, depuis Malek

    Chaque voyage à Veličane est un rite initiatique, à chaque fois une nouvelle étape franchie, un nouveau palier, un rapprochement et un attachement à ce petit morceau de terre.
    Chaque départ est un renoncement, une déchirure toujours plus marquée. Jusqu’à présent, j’avais entretenu, taillé, préparé, dirigé (de loin), mais jamais encore eu le plaisir de vendanger et de presser, clarifier : j’ai vraiment eu le sentiment de donner naissance à ce vin moelleux.
    Enfin, de vin, il n’en est pas encore question car voilà que monsieur tarde à fermenter ; Nous en avons tiré un seau, l’avons porté chez nous, près de la cheminée, rien à faire, même si dans la symbolique avoir eu cet invité auprès de nous, près et dans le foyer, est assez clair. Nous l’avons chéri comme on chérit un nouveau né. Je l’ai ramené dans son berceau naturel comme nous sommes partis et je n’ai pu réprimer ce sentiment d’abandon.


    Le Clos s'individualise entre Jeruzalem et Svetinje, seule vigne exposée plein sud en position haute

    Une cuve qui se fait attendre pour fermenter et une autre qui se fait attendre pour en terminer. En effet, la cuve de pinot gris 2 a encore des sucres à manger et je pense qu’il en restera de toute façon. Après avoir donné des signes d’arrêt, elle est repartie : aujourd’hui (enfin hier) ce ne sont que quelques rares dégagements gazeux qui indiquent une fin proche, même si cette fin semble proche depuis déjà une semaine.

    Après voir goûté chez les copains voisins, on peut déjà affirmer que 2019 sera un grand millésime dans la région et si j’aime beaucoup mes 2018 et s’il est encore tôt pour avoir un avis définitif, les vins du Clos Veličane 2019 vont sans doute nous surprendre et le grand gagnant risque d’être le riesling pour les secs.
    Cependant cette expérience de vendanges tardives va sans doute tracer le nouveau chemin que nous prendrons, du reste celui que j’imaginais déjà auparavant : nous concentrer sur le riesling en sec et produire un pinot gris moelleux. C’est un pari risqué, mais ce risque, nous pouvons le prendre : Mais c’est le risque pris par tout producteur qui produit des vins moelleux et certains ne font que cela ; quand les conditions sont vraiment réunies comme en 2019 c’est un choix plus que judicieux, merveilleux.

    La vraie question réside dans notre capacité à vendre le vin, pas à le produire et s’il est vrai que la consommation de vins moelleux n’est pas forcément dans l’air du temps, notre production est et restera très confidentielle, même si dans le cas du 2019, nous ne sommes même pas à l’échelle de la confidence, s’il en existe une plus petite. Ce 2019, même produit en toute petite quantité, nous aidera à y voir plus clair sur l’éventualité de ce chemin à prendre. Pour le moment, c’est un jus très riche qui flirte avec les 300 grammes de sucres par litre et qui sent le raisin de Corinthe et un je ne sais quoi qui pourrait bien venir du botrytis.

    Pour les 2018, je dois expédier les commandes – certaines partiront de Slovénie ce lundi - et je suspends les possibilités de réservation sur LPV.
    A leur sujet, je suis stupéfait de voir comme ils sont meilleurs à une température que l’on ne réserve que très rarement aux secs : à 15 degrés, le riesling se révèle vraiment. L’assemblage est au mieux vers 13 et le pinot gris un tout petit peu plus frais avec pour ce dernier un grand besoin d’air.
    Des cercles LPV m’en ont demandé, ils vont les recevoir assez vite et je tremble déjà d’inquiétude !


    Les Klopotecs vont être décrochés, la saison des vendanges est terminée
    #302
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius, oliv, Olivier Mottard, dfried, Jean-Paul B., Vougeot, daniel.gureghian, peterka, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, DUROCHER, Agnès C, leteckel, Damien72, faka, éricH, Yoannc

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 3678
    • Remerciements reçus 1405

    Vougeot a répondu au sujet : Clos Veličane

    La première photo est assez géniale, Jérôme. On dirait une peinture de la renaissance italienne... oo,

    Vincent, amateur de melon et de curé nantais
    #303
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    La commercialisation du Clos Veličane franchit un nouveau palier car à partir d'aujourd'hui, on trouve les vins à la vente sur un site de vente en ligne.
    Pas étonnant que ce soit sur "Vins étonnants" ! D'une part parce que je pense que les vins correspondent bien au titre de ce site et par ailleurs, c'est un marchand devenu incontournable parmi les amateurs de vins et notamment les LPViens.

    Je suis assez touché que la cuvée mise en avant soit Plešivica, car c'est également celle qui a mes faveurs pour le moment même si le pinot gris me surprend de plus en plus et même si je pense que sur la durée, le riesling tiendra la dragée haute à ses deux sœurs.
    Touché également qu'un ami très cher ce week end fit ce même choix. Ce n'est sans doute pas un hasard.

    Voilà, c'est ici et je suis heureux de cette collaboration :

    vins-etonnants.blogs...
    #304
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dfried, Eric B, daniel.gureghian, LADIDE78, Michael S., Yoannc

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Clos Veličane Plešivica 2018
    "ah c'est moins intense" à peine ai-je prononcé ces mots, qu'un 12 cylindres se met en marche, vrombit et démarre sur les chapeaux de roues en bouche, la matière enfle sur un crescendo implacable, une fois le vin avalé, la saveur résonne interminablement en bouche, longueur ahurissante !


    ça, c'est du commentaire ! Merci Claude, pour ta lecture de ce vin que je partage. Vous (toi, Yves et Denis) n'avez pas imaginé à la fois le bonheur mais aussi le stress de vous présenter mes vins.

    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    #305
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: claudius

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Merci

    Les commentaires sur mes vins arrivent, nombreux : je suis presque gêné de prendre autant de place sur le forum ; j’ai peur d’agacer. Ici au moins, dans cette rubrique, j’ai le droit !
    Les dernières lectures me ravissent : je me contenterais de bien moins. Je sais parfaitement que d’autres commentaires moins élogieux arriveront et c’est normal, c’est la règle, je l’accepte ; je sais aussi que ce e sont pas des vins « ordinaires », j’aime bien l’idée de « vins étonnants », je sais qu'ils peuvent être clivants.
    Voir mes vins dégustés au milieu de noms plus prestigieux les uns que les autres me sidère encore et les voir bien se comporter provoque un sentiment de fierté que je ne veux réprouver ; il fait du bien.
    Lire que le rapport qualité prix est bon suscite une autre satisfaction.

    Itinérant du spectacle, nous reprendrons la route bientôt. La vendange tardive est en pleine fermentation et j’avoue une hâte inégalée à la goûter. Pendant ces deux semaines à Veličane je vais travailler sur l’éventualité d’une cuvée d’assemblage. J’hésite encore tant les rieslings sont prometteurs pour eux-mêmes. Mais quand je mesure la plus-value apportée par l’assemblage qui en 2018 a été une multiplication plus qu’une addition, l’envie reste bien présente.
    Enfin et encore, au-delà des commentaires sur les vins du Clos Veličane, tous ces encouragements que je reçois en privé par vos petits mots en MP, vos courriels, vos lettres, vos messages sur le forum me touchent beaucoup. Je tiens à garder cette proximité avec les amis du Clos Veličane, un cercle qui grandit bien. Merci.

    une photo du tracteur :



    Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
    #306
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, PBAES, lutembi, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Agnès C, poucmabon, Med, Damien72, Yoannc

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Expédition de fin d'année

    à l'occasion des fêtes de fin d'année et comme j'aurai des expéditions à faire quand je serai sur place, c'est à dire très bientôt, j'ouvre une nouvelle tranche de commandes directes : c'est ICI
    #307

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Terre, terrain, terroir, territoire, se terrer


    Retour à la vie, à la vraie vie, celle que l’on espère, celle que l’on éprouve en pointillés.
    Au-delà du vin, au-delà de cette aventure vigneronne, c’est la ruralité qui nous tient, une franche et sincère paysannerie. Besoin d’air, d’espace, de mouvement, d’action physique : au risque de faire bondir les écologistes citadins, couper cet arbre de Noël fut un bonheur. En recueillir la cime pour le faire entrer dans la maison plutôt que de l’acheter à la grande surface du coin ou à un revendeur, fut un plaisir. Les efforts pour l’abattre, une jouissance. Le sentiment d’être de là, d’appartenir à ce lieu autant que ce lieu nous appartient ; y mener une vie simple, laborieuse et s’en réjouir à chaque instant, construit cette idée de « félicité » que je ressens à chaque retour, me demandant comment il est possible de vivre autrement pendant tout ce temps. Tout le spleen du retour en est rempli.

    Le vin, c’est une partie de cette vie, une partie importante, certes, mais absolument pas l’exclusif motif. Je pourrais vivre ici heureux sans cette vigne. Elle est là et elle parachève la satisfaction.
    Nous sommes loin, cachés, dans un endroit clos qui forme un tout, une entité, une unité : une colline, une vue sur le monde, vers le sud : un point de vue. Point de tumulte, juste les bruits agricoles et les cloches des églises qui se répondent.
    Alors que la vigne se repose, que le vin se fait, ce n’est pas lui qui nous a fit revenir cette fois, mais bien Plešivica et cette vie dans ce tout.

    Bien entendu, j’avais hâte de descendre à la cave. Descendre, comme on ascensionne, ne pas se retourner : le millésime est devant, il est comme ça : je suis allé le voir. Il m’a dit de belles choses, fait de belles promesses. Les deux cuves de riesling se répondent : l’une pour la structure, l’autre pour l’aromatique, l’assemblage sera heureux.
    Les pinots gris n’ont pas cette différence : ils se ressemblent comme deux gouttes de pinot gris : l’un est juste plus joufflu que l’autre, mais ils sont cette même gourmandise fraîche.
    Et le moelleux ? ... Cela restera un secret pour le moment.

    Je lis les commentaires des amis du Clos Veličane et je suis à chaque fois stupéfait de lire les noms des autres vins au milieu desquels mes vins sont dégustés, parfois j’en suis gêné. Finalement, ce qui me rassure c’est que chacun trouve son public et sa circonstance : ils deviennent les témoins et les acteurs de moments qui m’échappent totalement. Ils ont quitté la cave du Clos Veličane, de cet endroit fermé, caché, à l’abri, pour s’ouvrir au monde alors que nous faisons l’inverse, nous terrant. Je n’avais jamais imaginé me terrer, mais ce verbe, dans sons sens agricole est bien joli finalement.

    Joyeux Noël à tous.


    #308
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, jeanclaude, oliv, Olivier Mottard, dfried, PBAES, mgtusi, daniel.gureghian, daniel popp, Krabb, Agnès C, Damien72, éricH, Yoannc, Kiravi

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    28 décembre

    Compliqué de trouver ce que l'on cherche quand on ne maîtrise pas la langue. Je me rends compte que même l'architecture des sites web, c'est culturel et j'ai du mal à m'y retrouver avec les sites Internet slovènes : En France ou plus généralement à l'Ouest, c'est plus facile de trouver le prix, commander et payer... Ici, on fait une démarche, ce n'est pas instantané : mais du coup, on obtient plus d'informations et c'est assez réjouissant de ne pas être considéré tout le temps comme un porte-monnaie.
    Bref, j'ai cherché des plants pour remplacer les manquants. Pas facile.

    J'ai bavardé un peu avec les employés de chez P&F : des gars qui vivent dans les vignes toute l'année ; quand je leur ai dit que je cherchais des clones de riesling un peu particulier, ils ont tenté de me rassurer en me disant qu'en gros, il n'y avait ici que deux sortes de Riesling : laski rizling et renski rizling ... j'étais mal parti. Ils ont fini par me donner les coordonnées d'un pépiniériste sur la route de Ptuj (se prononce Ptouille).
    J'ai finalement trouvé mon bonheur avec des clones slovènes correspondant à mes clones allemands : le SI 24 c'est la même chose que le 239 Gm pour ceux à qui ça cause.

    Une fois que l'on a trouvé la bonne adresse, on est bien informé ; j'ai cherché si je pouvais avoir de tels détails sur les clones de riesling français et je cherche encore. Ici, j'ai l'indication sur le niveau de maturité optimal, avec acidité correspondante. La plupart de clones sont mûrs à 90 Oe et possèdent autour de 9 grammes d'acidité (mesuré en tartrique), ce qui me semble bien supérieur à ce que l'on trouve sur les clones français, mais encore une fois, le renseignement précis est introuvable : cela fait écho à un débat récent sur LPV au sujet du riesling qui serait en défaveur auprès des consommateurs français quand en même temps, les amateurs plébiscitent ce cépage et montent au pinacle les Rieslings allemands.

    Froid, ce matin, avec une petite neige qui n'a pas résisté longtemps au soleil : le début des plantations a été un peu retardé, le temps que le thermomètre remonte un peu. Puis le ciel bleu a régné en maître et en travaillant sur la pente exposée plein sud, j'ai même eu chaud ! Les pinots gris sont remplacés, il y avait 45 manquants : l'esca étant responsable de la plupart des pertes.
    Demain, le riesling !

    Le liquoreux continue de fermenter et il a fallu lui faire un petit abri pour l'isoler et le réchauffer car la cave commençait à baisser autour des 10 degrés : la mesure des sucres n'est pas aisée et je ne suis guère équipé : la lecture directe au réfractomètre n'est pas possible car le résultat est faussé en présence d'alcool. Cela ne fonctionne que sur un moût dont la fermentation n'a pas commencé.
    Méthode : prélever un volume de vin, le faire bouillir pour évaporer l'alcool, refaire le volume initial avec de l'eau et mesurer.
    Résultat : Nous sommes proches de 9,5 degrés et il reste encore 140 grammes de résiduel.
    Je garde le secret, mais ça se présente très bien en termes de dégustation avec beaucoup de pureté aromatique déjà.

    Pour finir, l'image du jour, comme un arbre de Noël, l'arbre du voisin.

    #309
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, dfried, Alex, Jean-Paul B., mgtusi, daniel.gureghian, Moriendi, Agnès C, Damien72, Olivier LS2, Garfield

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    29 décembre : remplacement des manquants - Riesling


    Où l'on voit bien la légèreté du sol et la composition très sableuse du Clos Veličane.


    #310
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, daniel.gureghian, peterka, Jean-Loup Guerrin, Damien72, éricH

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    30 décembre 2019

    #311
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Yves Zermatten, oliv, Olivier Mottard, did91, Jean-Paul B., daniel.gureghian, daniel popp, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, Sebastien85, 4fingers, éricH, Garfield

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6391
    • Remerciements reçus 3180

    Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Clos Veličane

    Que dire devant tant de beauté ?
    On t'envie un peu, Jérôme, mais pas tant que cela car tu sais partager…

    Jean-Loup
    #312
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jérôme Pérez, Olivier Mottard, daniel.gureghian

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 850
    • Remerciements reçus 360

    Jean-Paul B. a répondu au sujet : Clos Veličane

    La photo est très belle, mais au fil des images que tu nous envoies, c'est bien le lieu qui ressort comme inspirant !

    Jean-Paul
    #313
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Sans aucun doute Jean Paul.
    Le temps que l'on passe à contempler est incroyable. Du reste, souvent le point de vue est le même mais ce qui est à voir est toujours différent. Ce que les collines de Jeruzalem inspirent en premier, c'est la paix et le calme ; une sorte de sérénité comme si la beauté du lieu irradiait ceux qui s'y meuvent.
    Alors, en voici quelques autres, pour la bonne année : des photographies prises dans les nouvelles plantations en terrasses de Verus, juste à côté du Clos.









    et le Clos Veličane, depuis Svetinje.


    #314
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, did91, Alex, Jean-Paul B., daniel.gureghian, Galinsky, Agnès C, Gilles

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    voeux

    Il y a un an, je formulais le vœu que les vins du Clos soient cités dans les sélections LPViennes des vins ayant un bon rapport qualité prix : il est exaucé et j'en tire une grande fierté.
    Je fais le vœu que 2019 aille encore plus loin dans l'estime des amateurs de vin, que le cercle des amis du Clos Veličane s'agrandisse encore.

    Aujourd'hui, jour où le liquoreux s'est arrêté de fermenter sur des équilibres qui le placent entre un BA et un TBA (je sais qu'Agnès maîtrise à fond ces dénominations barbares !), je me réjouis de vous donner de ses (bonnes) nouvelles. L'acidité est belle, étonnante pour un pinot gris et promet de jolis moments de dégustation. J'en fais le vœu pour 2020 sans que je sache si le vin sera prêt avant les fêtes de fin de cette nouvelle année.

    Ce qui est certain, c'est que de bons moments, il y en aura autour des secs 2019 en 2020, même s'ils pourront (et devront) évoluer de nombreuses années : ils sont armés pour cela. Je compte renouveler l'expérience de la dégustation "d'experts" : je fais le vœu que cette année Michel aime les vins.
    Le riesling sera le grand gagnant du millésime et devrait être moins clivant, bien plus classique. Le style sera toujours très vif : une constante qui semble se vérifier sur ce terroir bien qu'il soit le plus chaud du secteur. (9 grammes de tartrique mesurés avant de partir)

    Je fais le vœu que 2020 soit un millésime aussi exceptionnel que 2019 à Jeruzalem, même si cela paraît difficile : que déjà le gel de printemps nous épargne ainsi que la grêle et le mildiou.
    Je fais également le vœu que ce millésime nous permettent de renouveler des vendanges tardives : j'ai déjà une équipe de vendangeurs prévue pour l'automne, il ne manque plus que le raisin !

    Bonne année deux milles vins, de mille saveurs.
    #315
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Olivier Mottard, Alex, Vougeot, didierv, peterka, Moriendi, Agnès C, éricH

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6391
    • Remerciements reçus 3180

    Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : Clos Veličane

    BA et TBA, c'est le B-A BA !
    ::out::

    Jean-Loup
    #316

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1068
    • Remerciements reçus 604

    Agnès C a répondu au sujet : Clos Veličane

    Cher vigneron
    Je débute certes dans la langue de Goethe, mais je sais très bien que les Prädikatswein en Bonne Année et en Très Bonne Année sont à découvrir... mais il n'y a pas que le riesling mosellan dans la vie, il y aura bientôt peut être le pinot gris slovène.
    Que les saisons soient belles pour le Clos et sa grande famille

    Agnès, qui attend de recouvrer le palais, le plaisir et quelques sens pour enfin goûter vos vins

    "Enivrez vous de vin, de poésie ou de vertu à votre guise, mais enivrez vous"
    #317
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Jean-Loup Guerrin

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Les vins :

    Je reçois beaucoup de messages en privé et je lis quelques commentaires sur le forum en même temps que je goûte très régulièrement les vins du millésime 2018 :

    Les vins ont beaucoup bougé et semblent entrer dans une phase de fermeture mais qui personnellement me ravit.
    Les amers sont clairement estompés sur les trois cuvées et le riesling qui était jusque là un peu en retrait est en train de refaire son retard. De petites notes florales apparaissent ainsi que quelques terpènes. Il faut vraiment l'attendre car il promet de belles choses.
    Je ne résiste pas à vous livrer le plus beau des commentaires que l'on me fit de lui : "c'est une lame, mais il y a aussi un fourreau."


    Par contre, les screwcaps réduisent fortement les vins. Il faut vraiment aérer, voire carafer. Les trois cuvées résistent parfaitement à l'air : la dernière bouteille de la cuvée d'assemblage Plesivica est restée intacte sur 4 jours d'ouverture.
    Je m'interroge afin de savoir si tous les vins seront bouchés ainsi à l'avenir alors que j'étais un fervent défenseur. Si le consommateur sait qu'il faut vraiment aérer, ça marche, mais sinon, il peut y avoir des déconvenues. Peut-être vais-je changer le réglage du joint, c'est aujourd'hui possible. Sur les rouges comme le pinot noir, mes expériences ne sont pas heureuses du tout avec ce type de bouchage.

    Je vis mes premières déconvenues comme tout producteur avec une bouteille défectueuse : la proportion reste tout à fait acceptable (1 bouteille), même si pour le consommateur, c'est une déconvenue : ça fait mal quand le compte rendu tombe, mais c'est la règle du jeu, je l'accepte. Dans de tels cas, je remplace.

    Il reste des vins à vendre et je pourrai expédier fin février.
    #318
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, daniel.gureghian, lutembi, bibi64, Krabb, Agnès C

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Taille

    Les premiers coups de sécateur ont été donnés pour le millésime 2020. Le pinot gris est toujours aussi facile à tailler et le riesling retord.
    Contre toute attente, la végétation n’est pas si en avance que ça, moins que l’année dernière à la même époque. En Slovénie aussi l’hiver n’a pas été habituel mais il y a eu des épisodes de froid sans que les températures n’atteignent des valeurs à deux chiffres comme cela peut être le cas ici. Néanmoins, les narcisses ne sont pas loin d’éclore et les sous bois sont couverts de fleurs blanches.

    La première tâche qu’il a fallu réaliser fut de réparer le toit car la tempête s’est invitée jusqu’ici et il y a eu quelques dégâts. Rien de grave, mais quand même de belles frayeurs sur le toit faute de matériel adapté.

    Les températures sont très clémentes (autour de 14 degrés l’après midi) et la journée s’étire jusque 17h30, moment du spectacle du coucher de soleil sur la crête d’Ivanjkovci, en face du Clos Veličane.

    Les vins de 2019 confirment la qualité du millésime : une cuve de riesling est vraiment très belle à tel point que je me demande si je dois assembler. Les pinot gris sont très ouverts, faciles et se boivent très bien avec une gourmandise sur la fraîcheur. Quant au liquoreux Pozna letina, il est déjà très gourmand, riche mais sans lourdeur et très long.
    Il y a aussi cette barrique de chêne de 100 l dans laquelle je mène une expérience: Skrivnost. C’est le nom de cette cuvée dont la traduction signifie Mystère. Celle-là, il faudra venir jusqu’ici pour la goûter !

    Je n’ai guère d’idée sur les mises, mais les secs seront sans doute embouteillés à la fin du printemps : le liquoreux aura vraisemblablement besoin de temps, même si la dégustation nous en dira davantage.

    #319
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Vougeot, peterka, Jean-Loup Guerrin, LADIDE78, bibi64, Cédric42120, Agnès C, Gilles, Damien72, éricH

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Plaidoyer en faveur du pinot gris

    A la faveur d’une discussion et d’une dégustation, je suis frappé par une grande injustice : l’opprobre, voire l’anathème, jetée sur certains cépages trop ceci, pas assez cela. Oui, je sais, c’est une question de goût, sauf qu’on finit par à avoir tous les mêmes.
    Ceci : gras, aromatique, mou
    Cela : vif, acide, frais

    Le sauvignon a la chance d’être vif, mais vraiment très aromatique : cela mais trop ceci.
    Le gewurztraminer trop ceci, pas assez cela : lui, il fait carton plein, comme le viognier.
    Et le pinot gris, me direz-vous ? J’ai beau chercher, je ne le trouve ni trop aromatique ni trop mou. Bon, c’est sûr que ce n’est pas du chenin, du riesling ou de furmint, mais on est assez proche de l’équilibre du chardonnay.

    Ce qui est assez singulier, c’est que ce phénomène est similaire dans les pays de l’Est, avec par exemple en Hongrie, le dévolu jeté sur le furmint et le désintérêt pour pourtant un très beau cépage, le harslevelu, jugé trop aromatique mais qui ne l’est pourtant pas bien plus que le chenin à qui il ressemble beaucoup, avec plus de vivacité cependant.

    Au sujet du pinot gris, je dois bien avouer que moi-même tout emmitouflé de ces certitudes, je regardais d’un sale œil ces grappes pourpres dans ma vigne. Il se trouve que je les aime de plus en plus et que vraiment, je ne vois rien dans ce cépage de trop ou de pas assez.
    Je fais la remarque que le nom même nuit à la dégustation par l’a priori qu’il déclenche avant même de le porter aux lèvres, sûr que le dégustateur est du résultat. Et ça fait mouche à tous les coups ou presque : on trouve ce que l’on cherche. Lors de cette discussion « déclencheur », il m’est venu à l’esprit que je pourrais taire le nom à l’avenir et limiter ainsi cet effet induit.

    Nous avons 8 grammes d’acidité tartrique : c’est plus que la plupart des rieslings alsaciens et même sur le 2018, je ne ressens aucune lourdeur malgré les 14 degrés. Oui, c’est gras : est-ce un défaut aujourd’hui d’avoir un vin à la matière dense ?
    J’avance de plus en plus vers cet étiquetage dépouillé du nom du cépage pour justement limiter cet effet inducteur : Qui sait si d’aucun trouvera mon riesling mou et aromatique s’il est persuadé d’avoir dans son verre du pinot gris !

    Je ferai en tout cas encore une fois l’expérience avec mes « experts » : il se trouve qu’en cuve j’ai un pinot gris qui ressemble à un riesling allemand et un riesling qui se fait aromatique : bon, c’est sûr, il n’est pas mou.

    Le pinot gris 2018 est mon vin du moment « retour des vignes ». Après trois ou quatre heures de taille, ça passe tout seul ! Un conseil à ceux qui veulent l’approcher en ce moment : il faut le carafer longuement si la bouteille doit être bue en une seule fois.

    Que dire du bonheur de déguster à nouveau ce liquoreux à la robe très pâle, dont on ne sent absolument pas l’alcool, d’une grande richesse et sans lourdeur aucune ? il va falloir que j’arrête de le goûter sinon, il risque de ne plus en rester : ce vin a déjà des commandes avant même d’être proposé.
    #320
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Vougeot, éricH

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 155
    • Remerciements reçus 1002

    Clos Velicane a répondu au sujet : Clos Veličane

    Y a plus de saisons

    Le 25 février, je taillais en manches courtes et le 26, la neige m’a fait rentrer au chaud. Je reste sans nouvelle de la coccinelle que j’ai surprise sur un cep de riesling, comme du papillon furtivement aperçu hier. Nous allons sans doute ressortir la luge avant la fin de l’après midi.


    En navigant sur LPV et les vins slovènes je suis tombé sur ce message : www.lapassionduvin.c...
    Moins de 5 ans après, notre troisième millésime est en cuves et je taille pour le quatrième : c’est dire si la puissance de cette attraction fut importante : tout est allé si vite que je me demande si tout cela est bien sérieux ou solide ; j’ai le sentiment d’avoir toujours eu cet endroit dans la peau et encore reviennent ces mots qui me sont chers : « ce qui ressemble au hasard, souvent, est un rendez-vous ».

    La violence de cette nature me revigore, elle me remplit : je l’aspire, je la respire, elle me nourrit. Ces gestes répétés pulsent mon organisme. Chaque effort, jusqu’à la douleur, renforcent le lien, une fête païenne ou des « noces barbares ». Mateja m’a proposé un sécateur électrique : j’ai refusé ; c’est un peu con, mais c’est comme ça. J’ai l’impression que ce que je mettrai de cœur et d’effort dans ce millésime se retrouvera dans le vin : c’est totalement irrationnel et ça me rappelle un récent débat sur la biodynamie. Il se peut aussi que je veuille réparer mes absences en y mettant tout ce que je peux.

    Je comprends psychologiquement, même si je ne cautionne pas scientifiquement, ce lien qui se tisse entre un lieu et celui qui le travaille. Quel est le poids de l’immatériel ? Hein ? A chaque geste de taille, c’est au futur vin que je pense, à l’avenir du Clos Veličane : se peut-il que mes songes et cette passion insufflent ce supplément (d’âme) que je recherche dans les vins ? Ma raison me cloue le bec quand mon hémisphère droit clignote. Je dois me résoudre à admettre que c'est l'attention que nous apportons à ce que l'on fait qui expliquera les résultats.
    #321
    Pièces jointes :
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Olivier Mottard, PBAES, Jean-Paul B., Vougeot, Agnès C

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck