Nous avons 1343 invités et 54 inscrits en ligne

CaveCoste : du Rhône !

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 17

CaveCoste.com a créé le sujet : CaveCoste : du Rhône !

Et on en reparle prochainement, j'avais juste envie de mettre en route et tant pis si Laurent a été le premier !

Jean-Louis COSTE-CLEMENT alias jlcc
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 17

CaveCoste.com a répondu au sujet : CaveCoste : du Rhône !

Bonjour,


Un peu d'histoire pour commencer ?

Originaire de la région de Valence, je dois la découverte du plaisir du vin à mon beau-père et également à deux autres Jean-Louis, Grippat et Chave, dont les bouteilles étaient souvent sur sa table. Le projet de devenir caviste me trottait dans la tête, mais sans grosse envie de passer ma journée enfermé à attendre le client, et ça reste un rêve qui me semble inaccessible.

L'opportunité arrive en 2003, après un retour à Tain l'Hermitage en 2001 : un ami quitte son travail et s'installe comme indépendant pour créer des sites internet. Je deviens son premier client, et il me semble que cela peut permettre de développer plus facilement une activité de vente de vins de la Vallée du rhône. Petit à petit j'arrive à ouvrir les portes, il faut avoir une offre correcte et trouver des clients mais j'ai le temps et cela se fait progressivement. Les bouteilles sont d'abord dans ma cave personnelle, puis dans mon bureau que je climatise, enfin dans le garage transformé en espace de stockage mais lui aussi devient trop petit. Déménagement en 2010 pour construire un espace plus adapté, maintenant bien rempli...

Mon nom de domaine de départ était un jeu de mot autour de mon nom et de celui de la région que je propose, et cela permettait de bien m'identifier. Mais l'INAO ne partage pas vraiment cet humour et me demande d'en changer en 2016, ce que je fais en gardant une référence au "Rhône". Puis c'est le syndicat des Côtes du rhône qui me force à changer. Je capitule et prends un nom de domaine plus neutre, mais je regretterai toujours celui de départ !

Je me définirais comme un "artisan caviste" : le fait de ne pas être bloqué par des horaires d'ouverture me permet d'aller goûter des vins et de les récupérer, en créant ainsi une relation avec les vignerons qui me donne quelques avantages. J'organise la suite, essaie de ranger tant bien que mal, gère la relation client et la logistique finale. Le fait de ne pas imposer un envoi immédiat et de pouvoir stocker en attendant une livraison groupée permet aux clients de ne pas gérer des livraisons multiples, et c'est un avantage réciproque. Ce n'était pas prévu à l'origine mais s'est vite imposé comme une évidence.

Vous êtes un certain nombre à me connaître, même si mes interventions sur LPV se sont raréfiées. Il n'est pas facile d'intervenir en ayant un double statut, de professionnel et d'amateur, et cette rubrique me permettra de le faire plus clairement. C'est donc avec plaisir que j'ai répondu favorablement à la proposition des administrateurs de LPV, dans une rubrique qui ne demande qu'à s'étoffer.

Bonne journée et à bientôt

Jean-Louis COSTE-CLEMENT

Jean-Louis COSTE-CLEMENT alias jlcc
#2
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: chacompte

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 17

CaveCoste.com a répondu au sujet : Des millésimes en Rhône nord

Bonjour,

Vous savez tous ce qu'est un millésime, les 4 chiffres inscrits sur la bouteille du moins dans la plupart des cas ? Année de fabrication en quelque sorte, influencée par les conditions météorologiques qui font le millésime : températures, précipitations, grêle et gel par exemple. Cela donne une certaine tendance, voire une tendance certaine. Si bien sur tous les vins ne sont pas identiques, ils auront des caractéristiques communes, un peu comme une fratrie. Mais si nord et sud de la région n'ont pas le même cépage et le même climat, il y a parfois des différences d'un secteur à un autre : Cornas n'aura pas forcément le même orage que l'Hermitage même si la distance est courte. En 2017 Côte rôtie a bénéficié d'un bel orage au 15 août, mais il n'a que très peu plu plus au sud.

Démarrant début 2003, je savais que le millésime 2002 serait compliqué et effectivement : le mois de septembre calamiteux sur des raisins pas très sains a souvent été fatal. Mais je ne savais pas que 2003 serait à l'opposé, et le premier vrai millésime caniculaire : deux petites récoltes de suite et pas facile de prendre sa place. Lorsque 2008 arrive ce n'est pas vraiment 2002, tout comme 2009 n'est pas vraiment 2003, mais c'est le dernier vrai millésime « faible ». Depuis on est parfois pas loin de la catastrophe, mais le mois de septembre est toujours beau et c'est le plus important : 2014 aurait ainsi pu très mal finir.

La plus belle série de « grands » millésimes remonte à 1989, 1990 et 1991, à laquelle on pourrait rajouter 1988. Lorsque 2015 et 2016 sont arrivés, 2017 et 2018 ont suivi et c'est au moins au même niveau. Mais le réchauffement climatique pose un problème en début de saison, la vigne repart plus tôt et est plus exposée à un risque de gel. Rien de bien méchant en Rhône sur 2017, sur 2019 non plus : record à battre ! Entre temps les vignerons essaient tous d'adapter leurs méthodes culturales, et la vigne s'habitue certainement.

J'ai découvert ce qu'est un grand millésime : tous les amateurs se battent pour en avoir ! 2009 en est le meilleur exemple, mais qu'en est-il 10 ans plus tard ? A titre personnel j'en ai bien sur, mais globalement je les trouve encore trop en puissance, parfois durs, et globalement je les attends encore. C'est un peu la même chose sur 2010, les parfums ne sont pas en place, même si les textures sont belles. Par contre la plupart des commentaires sur LPV sont élogieux concernant 2011 en Rhône nord, et je confirme me régaler également avec ce millésime qui est à point. Et pourtant personne ne s'est battu pour en avoir, il m'a fallu arriver à les gérer dans le temps. Pas facile d'écraser l'accélérateur en 2009 et 2010, puis de serrer les freins en 2011 ! En plus ce millésime m'a toujours plu, je n'avais aucune raison de le bouder. Mais bizarrement 2017 part un peu de la même manière, ou plutôt ne part pas... Il aurait été entre 2013 et 2014 la situation était toute différente, là il est un peu coincé en arrivant après 2015 et 2016. Mais bon j'y crois, et je n'ai pas bien le choix : il est toujours dangereux de passer son tour...

Vivre le millésime comme professionnel est différent, à chaque vendange je sais que c'est mon avenir qui se joue. Car sauf pour les allocataires, l'amateur est libre d'acheter ou pas. Avec 2015 j'ai retrouvé des clients que je n'avais pas revus depuis 2009 et 2010, c'est compliqué à gérer et c'est dommage de devoir passer sa vie à attendre que des vins soient prêts...

Bonne journée, et la parole circule !

Jean-Louis COSTE-CLEMENT alias jlcc
#3
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Benji, Alex, Jean-Paul B., chacompte, Jerkke, LADIDE78, mimile, Agnès C, jclqu, Pilou29, GL Rhone

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 17

CaveCoste.com a répondu au sujet : Première "foire aux vins"

Bonjour,


Les vendanges sont quasiment terminées, les degrés sont plutôt élevés et l'état sanitaire était excellent. Aucune inquiétude, même si je n'ai bien sur aucune idée du profil de ce cinquième grand millésime consécutif : record battu !

Je suis toujours épaté par les foires aux vins, d'automne et de printemps, et avec les soldes d'hiver et d'été il se passe toujours quelque chose et il suffit d'attendre. Justement je le vois comme une incitation terrible à attendre un prix plus bas, et si tout le monde attend ça va forcément se produire. Du coup, par respect pour les clients ayant acheté auparavant, je n'ai jamais fait de foire aux vins. Tout au plus quelques petites remises pour finir certaines références...

J'arrive un peu après la bataille, mais je viens d'avoir un déclic. Sans remettre en cause mon point de départ, je peux quand même proposer des vins que personne ne m'a jamais acheté ! Vous en trouverez 16 dans l'onglet " Fins de Loges ", qui du coup ne mérite pas vraiment son nom, avec une remise d'au moins 10%. Sinon pour le reste rien ne change...

Bonne fin de journée et à bientôt

Jean-Louis COSTE-CLEMENT alias jlcc
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 17

CaveCoste.com a répondu au sujet : Des prix

Bonjour,


Bonne année à tous et bonnes dégustations avec deux mille vins !...

Ca fait un petit moment que je veux parler d'un autre sujet : le prix du vin. Je m'en étais inquiété avant de commencer en 2003, car déjà la situation était bien différente de celle que j'avais connue en tant qu'amateur dans les années 80. Donc aujourd'hui il est inutile de vous faire un dessin.

Dans mon vécu d'acheteur professionnel, je vis des situations très différentes. Déjà certains domaines ont obligatoirement un agent, intermédiaire qui répartit le volume qui lui est confié par le domaine. S'il est bon ça ne me pose aucun problème et ça a parfois ses avantages. Beaucoup de domaines commercialisent en direct, et j'ai découvert par hasard que deux domaines ne me faisaient pas le même tarif qu'à des cavistes physiques car j'avais « moins de frais ». Mais dans ce cas là je suis obligé de refuser de payer des Châteauneuf du Pape plus cher que des Côte rôtie, tellement c'est plus facile à travailler ! J'ai donc arrêté avec eux, mais avec qui comparer mes prix d'achat ?

En prix départ producteur, tout est possible : des augmentations spectaculaires qui perturbent la distribution, de petites évolutions ou une grande stabilité dans le temps. Mais je pense qu'internet a une forte responsabilité dans l'augmentation des tarifs en fluidifiant le marché secondaire, et en donnant une information sur ce qui se pratique notamment via les sites d'enchères. Et en final si ça se revend plus cher, ceux qui font du « placement vin » vont accepter d'acheter plus cher et c'est une spirale sans fin, alimentée par le plus fol enchérisseur et on trouve souvent plus fou que soi. C'était complètement différent à l'époque où il n'y avait que des enchères physiques en salle des ventes, ou les petites annonces de la RVF. Mais j'arrête avant de passer pour un vieux c...

Pour expliquer une augmentation énorme, un vigneron m'a un jour dit qu'il refusait qu'un particulier gagne plus à revendre sa bouteille que lui à la produire, et je l'ai compris. Simplement j'en fais moins mais de toutes façons il n'y en a pas beaucoup au départ. Pour vendre très cher mieux vaut atomiser la distribution, car il faut ensuite trouver le client et quand le stock monte ça calme vite.

Mais en fait aujourd'hui j'ai un problème à vous exposer. Personne n'a eu besoin de m'expliquer que pour construire une relation dans la durée il faut vendre au moins au même prix que le domaine, c'est une évidence. Mais de plus en plus de domaines demandent de respecter des prix minimum de revente, et comme tout se voit et se sait sur internet, je me demande si on y trouve les meilleures affaires. En clair, ne trouvez-vous pas des cavistes traditionnels qui font de meilleurs prix ? Je me demande si le marché n'est pas en train de changer et votre réponse m'intéresse...

Bonne fin de journée et à bientôt

Jean-Louis COSTE-CLEMENT alias jlcc
#5
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, Alex, TIMO, leteckel, Gilles

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1005
  • Remerciements reçus 579

Blog a répondu au sujet : Des prix

Bonjour Jean-Louis, habitant Paris je peux te rassurer à moitié : on ne trouve jamais moins cher chez les cavistes "brick and mortar" que sur le Ouèbe. En revanche, ce n'est pas forcément beaucoup plus cher en raison de la politique "prix domaine" imposée aux cavistes en ligne, donc pour de petites quantités et vu l'offre parisienne on peut acheter local.
Et sur le fond, je pense que c'est un bien. Quand on voit le massacre opéré par Amazon sur le commerce traditionnel, notamment les libraires, on n'a pas envie de voir ça chez les cavistes.
Sur les prix, je pense que l'envolée ne vient pas des sites d'enchères qui ne sont qu'un symptôme mais de l'accroissement des moyen financiers des clients et de la mondialisation du marché...

Laurent
#6
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17771
  • Remerciements reçus 1597

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Des prix

Le nœud du problème, si nœud il y a, vient du prix auquel le producteur vend son vin au caviste : compliqué aujourd'hui d'accepter pour un producteur un prix à la moitié du prix consommateur quand justement les moyens actuels de communication font que l'on peut en vendre une part plus importante part soit même directement au consommateur.

Plus le domaine est médiatisé, reconnu, recherché, moins il a besoin de relais pour la distribution et plus il est en droit de se poser la question du choix : vendre directement ou pas. Et donc il est évident que la marge qu'il consent va dépendre de ce qu'il considère perdre en laissant son vin chez un caviste.

Dans certains cas, il est important pour le producteur d'avoir son vin en vitrine chez un caviste ayant pignon sur rue, c'est une forme de reconnaissance. Cela fonctionne également pour des cavistes qui tiennent absolument à référencer telle ou telle cuvée de tel ou tel domaine.

là encore, il faut nuancer avec la taille du domaine, le volume de production et le "segment" tarifaire.

Ce qui plombe les marges, dans le cas des vins dans le créneau "10 /20", c'est le coût du transport.
Sur des bouteilles à 200 euros, le rapport est complètement différent. Mais ce qui est terrible également, c'est que dans le cas de vins très chers, le caviste peut souvent accepter un prix d'achat au domaine qui est sur un ratio qui lui est moins favorable car le bénéfice réalisé sur chaque bouteille est largement plus conséquent.

Maintenant, l'argument de ce vigneron qui râle contre le marché gris (et il a raison) mais qui par réaction monte ses prix au motif de "il n'y a pas de raison" favorise in fine ce marché gris et surtout en profite indirectement. C'est un cercle vicieux dont dans certains cas, on peut se demander s'il n'est pas auto incrémenté.

Jérôme Pérez
#7
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: aquablue, daniel.gureghian

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 110
  • Remerciements reçus 65

Olympe a répondu au sujet : CaveCoste : du Rhône !

Bonjour Jean Louis

Ce sujet est très intéressant. N’étant pas professionnel dans le milieu du vin, je n’aurais pas toutes les cartes en main. Cependant, en parcourant quotidiennement des sites de cavistes, je me rends compte de certaines choses.

Les vins du Rhône ( je trouve que c’est plus flagrant ), sont retrouvés à des prix identiques qu’en départ domaine. Et ceux surtout pour les vins d’entrée de gamme. Il me semble que c’est une sorte de prix d’appel, enfin je le ressens comme ça. Et contrairement à mon caviste physique habituel les prix sont bien plus intéressants sur internet. Pour les cuvées haut de gamme, il en est toujours de même mais la différence est moindre.
Ces prix domaine que vous proposez m’ont fait me demander dernièrement s’il était rentable pour moi d’effectuer un trajet dans le Rhône pour retirer des vins dans des domaines.

Vous précisez que certains domaines vous imposez des prix minimums, avec des prix pro qui sont de plus en plus proches des prix particuliers, je me demande depuis un moment comment vous ( les cavistes ), pouvez générer une marge conséquente.
J’ai l’impression que le marché se porte vers la rareté, la bouteille dure à avoir pour un particulier en direct. En mon sens, il n’y a que ce genre de bouteilles qui permet un attrait particulier vers les cavistes. Mais ce genre de bouteilles fait souvent référence à ce que vous appelez « placement vin ».

Un autre intérêt que je retrouve chez les cavistes c’est les frais de port, ils sont souvent bien moindre qu’un envoi par le domaine lui même. Là dessus vous êtes imbattable

Vous évoquez enfin l’importance d’internet, il est vrai qu’avoir en vente des vins de jeunes domaines en avant première de part votre connaissance de telle ou telle région ne pouvait être que bénéfique pour votre business. Maintenant, en quelques heures on peut trouver ces informations la, même pour un néophyte dans le milieu du vin. Ce qui ne valorise plus autant qu’avant votre savoir faire.

Je ne peux apporter une réponse concrète à votre interrogation du fait que je suis éloigné de tout cela professionnellement parlant. Cependant, plus ça vient et moins j’achète chez mon caviste tradi. Je suis plus tenté par les cavistes en ligne et par les visites aux domaines
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2095
  • Remerciements reçus 1053

jd-krasaki a répondu au sujet : Des prix

Jérôme Pérez écrit: Le nœud du problème, si nœud il y a, vient du prix auquel le producteur vend son vin au caviste : compliqué aujourd'hui d'accepter pour un producteur un prix à la moitié du prix consommateur ...


Je faisais mentalement l'hypothèse que le prix pro bas permet au vigneron de s'éviter des coûts et des efforts de commercialisation. Mais peut être que le coût de la commercialisation n'est pas si important ? Ou bien, puisqu'on parle de certains domaines, ce coût diminue en proportion inverse de la notoriété?

JD | Lutèce
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17771
  • Remerciements reçus 1597

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Des prix

le coût, c'est surtout du temps. Quand tu paies quelqu'un pour le faire, c'est un coût, sinon, c'est un gain.

Jérôme Pérez
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6
  • Remerciements reçus 17

CaveCoste.com a répondu au sujet : Des prix

Jérôme, je ne connais aucun domaine qui ne commercialise qu'à des particuliers, c'est trop chronophage et compliqué (et dangereux dans les « petits » millésimes). Mais je n'en connais également aucun qui refuse par principe, même s'il n'a pas de caveau il suffit de prendre rendez-vous. Et effectivement le coût du transport pose problème sur des bouteilles d'entrée de gamme, où le sacro-saint coefficient de 1,8 est parfois un peu juste. A l'inverse, sur des bouteilles chères c'est un peu différent. Je ne vois pas de règle générale entre le prix pro, le prix domaine et le prix pratiqué...

Olympe, aller récupérer sa commande au domaine au même prix c'est avoir le plaisir du contact et de la découverte mais financièrement ça ne vaut pas le trajet. Chez certains il n'y a pas de prix minimum imposé car il est impossible de fonctionner uniquement avec l'écart prix pro – prix particulier. Et il arrive que la marge laissée au caviste soit tellement confortable qu'il est possible de vendre en-dessous du prix domaine, mais en général cela ne dure pas !

JD je n'ai pas connaissance des coûts de commercialisation, mais le point important c'est de faire parler de soi et d'être présent dans les salons, les guides, les revues etc... Et ensuite les retombées sont globales, que ce soit en direct ou via des distributeurs. Certains sont très actifs, d'autres beaucoup moins ! Et le prix pro bas facilite la revente ultérieure, si le prix caveau n'est pas délirant !

Jean-Louis COSTE-CLEMENT alias jlcc
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17771
  • Remerciements reçus 1597

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Des prix

Jusqu'à il y a peu, Montels ne commercialisait qu'à des particuliers.
Il a aujourd'hui un caviste très local. et il vend tout. C'est d'ailleurs la raison pour laquelle ses vins sont des supers rapports qualité/prix ! Parce que lui gagne finalement plus.
Et jusqu'à il y a peu, je faisais de même. Ma part caviste représente très peu de mes ventes.
L'investissement "Vitrine des domaines" est extrêmement rentable.
Oui, c'est chronophage, mais c'est aussi très intéressant en termes de relations avec sa clientèle et cela apporte beaucoup de plaisir.

Jérôme Pérez
#12
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Alex, daniel.gureghian

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: Cédric42120Gildasjean-luc javauxMartinezPBAESVougeotstarbuck