Nous avons 1168 invités et 59 inscrits en ligne

CR: Flogero Averoff, p.g.i. Metsovo, 2009

  • Messages : 1084
  • Remerciements reçus 322

DaGau a répondu au sujet : CR: Ktima Apostolakis, Trebbiano Toscano - Assyrtiko, p.g.e. Magnésie, 2018

CR: Ktima Apostolakis, Trebbiano Toscano - Assyrtiko, p.g.e. Magnésie, 2018.

Bouchon nomacorc 'select green 300'. Robe or blanc, perlant très léger. Nez fruit, fleurs, chaleur et cire. En bouche un fruité de citron confit léger, belle tension et tonalité pour un blanc sudiste en souplesse. C'est présent et expressif avec ce qu'il faut de finesse et de vivacité. Dimension tellurique, saline, en subtilité. Au réchauffement des notes de pêche blanche et de sirop d'ananas dilué. A rapprocher plutôt d'un assemblage du Sud Ouest d'un millésime solaire bien géré aux accents septentrionaux, plutôt que d'un vin du midi. Vin assez rare, le domaine distille principalement de l'eau de vie, et en blanc sec un assemblage d'assyrtiko, roditis et ugni blanc, à la souplesse (et amertume?) accrue.
#151

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1033
  • Remerciements reçus 727

Fred1200 a répondu au sujet : CR: Theopetra Estate, Malagouzia-Assyrtiko 2018, Meteora PGI

CR: Theopetra Estate, Malagouzia-Assyrtiko 2018, Meteora PGI
Cépages Malagouzia et Assyrtiko

Bu dans le cadre de cette soirée : www.lapassionduvin.c...

Robe: très pâle.

Nez: arômes fruités (pêche, poire).

Bouche : c’est fruité (toujours poire, pêche), relativement frais avec une acidité fine. Légers amers en fin de bouche et finale un peu fuyante.

Bien mais sans plus.

Fred
#152

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1084
  • Remerciements reçus 322

DaGau a répondu au sujet : CR: Flogero Averoff, p.g.i. Metsovo, 2009

CR: Flogero Averoff, p.g.i. Metsovo, 2009.

Bouchon liege sec et cassant, le vin est passé au tamis. Robe pourpre encre sombre. Nez boisé et forestier, fraîcheur et fruits noirs. Après une heure d'aération le vin s'équilibre, tanins serrés, fruit en épaisseur, souplesse, réglisse sucré. Beau volume, pas de défaut, même dans le style riche et mûr, élevage bois annuel sans excès, le vin devrait gagner à se polir avec une deuxième décennie. Ce vin du Pinde tout merlot se confondrait avec le bon libournais. Bu frais (16 à 19°) avec fromage du cru, 'Metsovon', et charcuteries, melomakaronas. Et en regardant Pas de Problème!, 1975, George Lautner.
#153

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6846
  • Remerciements reçus 4446

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Domaine Sclavus – Robola de Céphalonie – Vino di Sasso – 2016

CR: Domaine Sclavus – Robola de Céphalonie – Vino di Sasso – 2016



Bue lors d'une belle dégustation de vins grecs relatée ICI

Il semble que malgré le nom sur l'étiquette le nom du domaine (et du vigneron) soit Sclavus.
Ce vin est issu de l’île de Céphalonie et du cépage robola qui donne aussi son nom à l’appellation.

La robe hésite entre paille et or.
Le nez est tellement puissant qu’on a un mouvement de recul lorsqu’on l’approche du verre ! Il faut dire que l’aromatique étonne par son association d’arômes avenants comme le pain d’épices, d’autres un peu moins comme la fumée et d’autres encore moins comme le vernis.
De l’autre côté du miroir, la bouche est beaucoup plus appréciable, avec un très léger perlant et une belle vivacité en attaque, puis un milieu de bouche et une finale plus joufflus et sapides, avec même une finale sur des amers assez nobles.
Bien ++

Jean-Loup
#154
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: breizhmanu

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6846
  • Remerciements reçus 4446

Jean-Loup Guerrin a répondu au sujet : CR: Domaine Sclavus – Muscat de Céphalonie – Vin doux du soleil – 2016

CR: Domaine Sclavus – Muscat de Céphalonie – Vin doux du soleil – 2016



Bue lors de la même dégustation de vins grecs.

Il semble que malgré le nom sur l'étiquette le nom du domaine (et du vigneron) soit Sclavus.
Les vignes sont franches de pied. Les raisins sont passerillés sur claies au soleil pendant une dizaine de jours et l’élevage est réalisée en fûts de plusieurs vins.

La robe est ambrée mais claire.
D’une grande intensité immédiate, le nez explose d’abord sur les raisins secs puis les épices avant qu’une petite touche muscatée vienne rappeler le cépage.
La bouche possède une belle liqueur, assez riche, bien retendue par une grande acidité. La persistance est magnifique, certainement le vin le plus long de la soirée, sur de très beaux arômes confits aux accents d’orange amère.
Très Bien +

Jean-Loup
#155
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: breizhmanu

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 150
  • Remerciements reçus 190

elon10101 a répondu au sujet : CR: Mylopotamos - Mont Athos - Epifanis 2012

CR: Mylopotamos - Mont Athos - Epifanis 2012


Le vin a passablement évolué par rapport à ma dernière dégustation de l’automne dernier. En effet, la robe est plus sombre, un peu trouble, comme
si il y avait un peu de dépôt en suspension.
Le nez est plus sur les fruits noirs que dans mon souvenir, tout en gardant une pointe acidulée, et il y a beaucoup d’épices, du poivre, de l’encens, et
toutes celles que je n’ai pas réussi à identifier, quelques marqueurs d’élevage (tabac, fumé) mais fort légers. C’est complexe.

La bouche allie ce qu’il faut de gourmandise avec une certaine noblesse. La ribambelle d’épices alliée à ce joli fruité confère une vraie complexité à la
bouche. J’aurais dû redresser la bouteille la veille, car il y a effectivement un certain dépôt qui vient vaguement altérer le toucher de bouche, mais cela
reste soyeux et au vu de ma dernière dégustation, j’étais loin de penser que cette bouteille présenterait une telle évolution. C’est néanmoins très bon,
la finale est gourmande à souhait, le tanin poli, et c’est long.

Je ne m’attendais pas à une telle évolution en 6 mois (de la variabilité des bouteilles, du dégustateur, de la pression atmosphérique sur la lune, etc …),
mais pour parler djeun, j’ai kiffé, une fois de plus.
Et, ce qui ne gâche évidemment rien, l’accord avec un gigot rosé et son jus parfumé à l’estragon fut l’exemple même de ce qu’est une symbiose. Quelques
convives, que je soupçonne secrètement d’avoir déjà éclusé quelques hectolitres de tout venant grec au cours de leurs vacances en Héllènie, furent
scotchés par la qualité de ce vin. Je n’en ai pas eu beaucoup :unsure:

Eric
#156
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Moriendi, Jean-Loup Guerrin, jd-krasaki

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck