Les Vins Belges

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a créé le sujet : Les Vins Belges

    bonjour,
    je pensais trouver ne serait-ce qu'une ligne sur le Wijnkasteel Genoels- Elderen (à  quelques kilomètres de Tongres et de Maastricht) que j'ai eu la chance de visiter en novembre dernier par le biais du magazine GaultMillau (merci aux collaborateurs de Jo Gryn qui ont accepté un lecteur français parmi les 10 lecteurs belges selectionnés!).
    Je garde un excellent souvenir, et de la visite, (accueil chaleureux, très technique et francophone -ce qui ne gâte rien-, et des vins dégustés : chardonnay, chardonnay et chardonnay...une visite un peu surréaliste, étant donné les moyens développés dans une région où l'on s'attend à  tout sauf à  ça.
    Avant de me répandre davantage y a t-il par ici quelqu'un qui a goûté le Genoels Elderen, Witt, Blauw ou Gold (je n'ai pas goûté le pinot noir)?

    Le domaine étant encore de taille modeste, il n' y a pas de revendeur(s) en France.
    Et seul Ducasse est livré en direct par le beau-fils du propriétaire...

    Ne comptez pas sur moi, pour un commentaire du type "premier cercle". Mon expérience et mon vocabulaire sont limités...mais je revendique le droit d'apprécier ou non tel ou tel vin, en exprimant autrement sensations, impressions et conclusions.
    Au plaisir de vous lire.
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1364
    • Remerciements reçus 2

    DidierD a répondu au sujet : Re: Vin belge

    Un petit coup de moteur de recherche et zou :

    je sais pas ce qui ce passe, mais impossible d'activer le lien (jjj)

    Message edité (17-03-2004 17:57)
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Vin belge

    je me disais aussi...sur LPV on connait forcemment!
    merci pour le renseignement Didier.
    Et surtout si vous passez par là , n'hésitez pas à  contacter Joyce Van Rennes.
    Site (en français en construction depuis des mois!):

    Au plaisir.
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2897
    • Remerciements reçus 3

    Olif a répondu au sujet : Lien belge

    Didier,

    Supprime la dernière portion à  partir du dièse inclus et ça devrait marcher!

    Olif
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 26006
    • Remerciements reçus 783

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Vin belge

    Voilà  Didier, cela passe mieux de cette manière...

    Il s'agit effectivement à  ma connaissance du seul domaine belge qui produise des vins vraiment dignes d'intérêt (du moins dans ceux que j'ai goûtés jusqu'à  présent). Les moyens semblent effectivement très importants, et je suis curieux de voir ce que cela peut donner dans un millésime comme 2003 où le climat devrait compenser le relatif excès d'acidité constaté dans les blancs...
    Avec le réchauffement climatique, vous verrez que bientôt, ce sera en Belgique que l'on produira les meilleurs vins...(bbb)

    En ce qui concerne le pinot noir, je l'ai dégusté depuis lors, et j'ai préféré ne pas faire de commentaires...(ccc) Mais vu les défauts qu'il présentait sur le millésime 2000, cela devrait être pas mal en 2003.

    Luc
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Vin belge

    Bonjour,
    J'ai vu ce vin en vente au drugstore des Champs-Elysées à  Paris, la sélection des vins y aurait été réalisée par A. Ducasse, les prix sont en rapport avec le lieu!
    Je n'ai pas encore eu l'occasion de le goûter mais je serais curieuse de lire quelques commentaires à  ce sujet.
    Anne
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1364
    • Remerciements reçus 2

    DidierD a répondu au sujet : Re: Vin belge

    Bonjour Anne,

    Si c'est bien du Pinot Noir dont tu parles, je l'ai goûté il y a quelques années lors de Mégavino et cela devait être leur premier millésime.
    Pour tout dire, ce vin ne m'a pas laissé un souvenir impérissable.
    Mais, bon c'est vrai que moi et le pinot ...

    C'était bien ce petit WE à  Paris ?

    A+
    Didier
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest Auteur du sujet
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Vin belge

    Bonsoir tertous,
    le pn partant tellement vite au domaine même, je pense que le mari de Joyce Van Rennes (qui est antiquaire , et qui part sur Paris au moins une fois par semaine) livre A.D plutôt en chardonnay.
    A la carte du Spoon, il propose le Witt (premier vin proposé, en cuve) et peut-être le Blaw (cuve-fût)...
    Si l'on me permet un jour un cr "perso"je pourrai vous dire ce que je pense du travail du Wijnkasteel ou plutôt de ses habitants.
    (ps : le 6 avril j'interroge Remy Gresser, et puis par la même occasion on mange, et on déguste quelquesuns de ses vins...à  suivre peut-être dans la rubrique Alsace...)
    Au plaisir de vous lire.
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1330
    • Remerciements reçus 0

    marc de wolf a répondu au sujet : nouvelle AOC en Belgique

    Salut,

    Oui, oui pas une mauvaise blague d'un petit belge et vous ne revez pas. Depuis peu (le 27 mai 2004) on a une nouvelle AOC en Belgique... et en plus dans la partie francophone du pays!! Donc plus au Sud. Fait gaffe la Bourgogne, les vignes du Nord sont en expansion :o)). Il s'agit au fait de l'AOC Côtes de Sambre et Meuse. En plus on a créé en même temps un "Vin de Pays des Jardins de Wallonie". Donc Eliane, Luc, Olivier et les autres... au prochain DBA un vin du région svp! [;o)

    Pour en savoir tout cliquez sur le site de Marc De Brouwer:

    cordialement,
    Marc

    Message edité (17-06-2004 20:05)

    cordialement,
    Marc
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2883
    • Remerciements reçus 0

    bouhi a répondu au sujet : Re: nouvelle AOC en Belgique

    Y sont fort ces Wallons, bientôt ils seront aussi bons que les Flamands (qui possèdent pas mal de châteaux bordelais... oui je sais, ils trichent un peu !).

    Plus sérieusement, quelles sont les limites de cette AOC ? On verra les vignes du haut de l'ascenceur de Roncquière ? (très beau point de vue par beau temps...)

    François
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 937
    • Remerciements reçus 540

    peterka a répondu au sujet : Les Vins Belges

    Il y a quelque temps (été-automne 2008), je fus contacté pour organiser une dégustation « clé sur porte » sur les vins belges. A titre documentaire, j’avais à l’époque constitué un petit dossier destiné à illustrer le sujet. C’est ce dossier, que je viens encore de compléter avec quelques photos et le CR d’une dégustation effectuée avec notre groupe d’amateurs en décembre 2008 que je vous livre ci-après.
    C’est forcément incomplet mais cela peut être de nature à initier une approche sur la question.
    Ce n’est pas non plus une contribution professionnelle mais uniquement quelques réflexions d’un amateur à considérer comme telles.

    A noter que, depuis lors, est sorti de presse un livre consacré spécifiquement aux vins belges (« Vignobles de Belgique » - Editions Racine – rédigé notamment avec le concours d’Eric Boschman), livre que je n’ai pas lu mais qui doit sûrement fournir tous les renseignements utiles pour aller plus en profondeur.

    [size=large]LES VINS BELGES[/size]

    lh3.ggpht.com/_-Kb_O...
    [size=x-small]Vignoble au Chenoy à Emines[/size]

    [size=medium]QUELQUES NOTES SYNTHETIQUES[/size]

    Préambule

    Localisation et appellations

    D’après quelques sources, une soixantaine de domaines seraient actuellement recensés en Belgique, compte non tenu des vignobles non commercialisés.
    Il est évidemment difficile de parler de terroirs, même si certains sols sont manifestement plus adaptés que d’autres. Sans médire, il semble évident que la plupart des sols ne sont pas à proprement parler des « terres à vignes » même si quelques vrais micro-climats sont détectés ici et là.
    Géographiquement, on trouve des vignes un peu partout dans le pays mais leur présence se concentre toutefois dans quelques régions bien déterminées qui assez logiquement fonderont les différentes appellations :
    · la région d’Ypres (Mont Kemmel, Monteberg) (AOC Heuvelland)
    · le triangle Leuven, Diest, Aarschot (AOC Hageland)
    · les vallées de la Sambre et de la Meuse (AOC Côtes de Sambre et Meuse)
    · la Hesbaye limbourgeoise (AOC Haspengouw)
    et les secteurs hors appellation mais souvent limitrophes :
    · le Brabant wallon et quelques communes avoisinantes en Flandre
    · la frontière Hollandaise (jouxtant le Limbourg belge, inclus les Fourons)
    · la Campine
    · la région de Virton

    Les vins hors secteur AOC peuvent recevoir éventuellement la dénomination de Vin de Pays (Vin de pays des Jardins de Wallonie, Vlaamse Landwijn).

    Le système des appellations est grosso modo calqué sur celui en vigueur en France, à savoir des conditions géographiques, d’encépagement, de rendement et de degré avec une dégustation d’agrément.

    Types d’exploitations

    Les différents domaines sont évidemment très diversifiés quant à leur taille et leurs objectifs (sans parler du produit final élaboré...)
    Grosso modo, on pourrait distinguer 4 grands types d’exploitation :

    Les professionnels (au sens premier du terme)

    Se rangeraient dans cette catégorie, les exploitations vouées exclusivement à la production de vin à titre principal et qui disposent d’une taille, d’un matériel, d’un savoir-faire, d’une structure commerciale les rendant aptes à être économiquement rentables de manière indépendante. En d’autres termes, une exploitation du type de celles que l’on trouve dans les grandes régions viticoles d’Europe.
    On n’en voit guère que deux en Belgique qui rempliraient ces critères : Kasteel à Genoelselderen et Le Chenoy à Emines. Non pour des raisons d’absence d’engagement professionnel ou de moindre qualité de travail des autres mais simplement pour des raisons de taille : ce sont les seules à disposer d’un vignoble avoisinant ou dépassant les 10 Ha.
    Mais on pourrait y assimiler également des domaines tels que le Clos des Agaises, malgré une taille plus réduite.

    Les semi-professionnels

    Comme le premier groupe, ces exploitations travaillent de manière extrêmement professionnelles mais sont de relativement petite taille et s’incrivent dans un contexte commercial global qui les épaule ou en est le complément (notamment via ouverture du domaine aux touristes et l’organisation de différentes activités sur place).
    Il s’agit dans ce cas d’une activité à temps plein pour les responsables.
    Ex. Ten Kapittelberg à Herselt, Kluisberg à Bekkevoort (Assent)

    Les semi-professionnels à temps partiel

    La différence avec la catégorie précédente est qu’il s’agit d’activité complémentaire ou s’inscrivant dans le cadre d’activités de type culturel plutôt que commerciales pures.
    Ex. Boschberg à Scherpenheuvel, Clos des Cordeliers à Trazegnies

    Les amateurs et jardins privés

    Leurs vins ne sont, en général, pas commercialisés mais, tout en étant irréguliers, sont parfois d’excellente facture.

    Encépagement et vinifications

    L’enjeu est évidemment de planter des vignes qui ont quelque chance de mûrir correctement vu notre climat septentrional et qui, de surcroît, restent peu sensibles aux maladies. En gros, il faudrait un cycle végétatif court, un débourrement tardif (pour éviter les gelées de printemps), une production naturelle de sucre importante (nous devons faire face à un ensoleillement « limite » déficitaire en chaleur et, surtout, en lumière par rapport aux normes idéales.
    Il existe deux tendances :
    · l’une, qui est largement majoritaire, consiste à planter les variétés « classiques » des vignobles froids : müller-thurgau, chardonnay, pinot gris, pinot blanc et auxerrois en blanc ; dornfelder, certaines variétés de pinot noir en rouge
    · l’autre, minoritaire, vise à utiliser des cépages hybrides ou croisements spécialement adaptés à nos contrées : helios, johanniter, solaris en blanc : pinotin, baco, léon millot en rouge
    Il faut ajouter la présence assez importante des nouveaux croisements réalisés en Allemagne qui sont en passe de devenir des classiques : sieger, optima en blanc ; regent en rouge (précoces, peu acides, peu sensibles à la pourriture et/ou aux gelées, assez bon producteur, etc. ).

    Le roi blanc incontestable des vignobles belges est le müller-thurgau (appelé rivaner au Grand Duché, du reste) dont l’intérêt réside dans sa productivité et le fait qu’il débourre tardivement. En revanche, il est assez sensible aux maladies et à la pourriture, donc , il faut le « surveiller » et le « soigner ». Il donne des vins peu acides et assez aromatiques à boire jeunes. En gros, il est responsable du « jus ».
    Le caractère est davantage donné par le chardonnay, également bien planté chez nous , qui est un peu plus exigeant à tout point de vue.
    En rouge, le dornfelder est utilisé pour sa vigueur, sa productivité et sa résistance à la pourriture même s’il est assez sensible aux gelées. Il donne des vins fruités et de couleur soutenue ; il peut devenir assez « végétal » si la maturité n’est pas présente. Le regent a un cycle végétatif court, est relativement résistant et produit des vins sombres et assez tanniques. Son gros défaut, amoindri en cas de faible maturité, est le manque d’acidité.

    Les vinifications sont très classiques : pas de spécificité « belge ». Le degré naturel atteint est, en moyenne, de l’ordre de 10% ce qui implique une chaptalisation généralisée de 1 à 2 % pour arriver à un vin fini titrant aux alentours de 11,5 % vol.
    En blanc, certains domaines procèdent à des macérations pelliculaires. Les élevages en bois sont l’exception (les chardonnay de Clos d’Opleeuw et certaines cuvées de Kasteel Genoelshelderen le font). En rouge, la question de l’élevage en barrique se pose peu en l’absence de moûts suffisamment structurés pour le supporter ou le nécessiter. Quelques uns ont testé les copeaux, d’autres élèvent malgré tout en barriques usagées, mais comme en blanc, c’est plutôt exceptionnel.
    Les durées de macération sont en général courtes et les mises s’effectuent après 6 à 8 mois d’élevage.

    A noter que notre pays a naturellement (et logiquement) une certaine propension à prendre ses conseils en Allemagne plutôt qu’en France puisque ce pays a davantage développé un matériel ampélographique et des techniques de culture et de cave appropriées à notre climat.
    En outre, on est frappé par la belle tenue des vignobles qui n’ont rien à envier à ceux de nos voisins.

    Il est clair que notre pays, sans avoir d’atouts majeurs pour produire de grands vins, peut, ici et là, jouer quelques cartes intéressantes. Les vins effervescents constituent certainement le potentiel international le plus immédiat mais il ne faut pas négliger la capacité des terroirs sablo-gréseux du Hageland et des sols maigres des vallées de la Sambre et de la Meuse à produire des vins aromatiques assez légers et celle des terres marno-limoneuses du Haspengouw à produire d’intéressants chardonnay. Hormis quelques beaux millésimes, les rouges auront sans doute quelques difficultés à se hisser au même niveau que les blancs à moins que le réchauffement climatique apporte également une augmentation sensible de l’ensoleillement et la diminution de la pluviosité, ce qui n’est pas gagné.

    Quelques sites internet seront intéressants à consulter :
    www.vinsdebelgique.be/
    www.nederlandsewijng...
    www.vignes.be/

    [size=medium]QUELQUES DOMAINES[/size]

    Clos des Zouaves – Thuin (AOC Côtes de Sambre et Meuse)
    http://www.distilleriedebiercee.com

    Il s’agit d’un petit vignoble situé en terrasses dans les jardins suspendus de Thuin (plantation de 1000 pieds en 2001).
    lh5.ggpht.com/_-Kb_O...

    Le vin est élaboré à la Distellerie de Biercée (produisant l’ « Eau de Villé », entre autres) et commercialisé là bas également.
    Toutefois, il n’existe aucune volonté affirmée de développement économique de cette activité (à considérer plutôt donc comme une valorisation originale des évènements touristiques y organisés)
    lh4.ggpht.com/_-Kb_O... lh3.ggpht.com/_-Kb_O...

    Le vignoble est complanté en regent, cépage peu sensible aux maladies et au cycle végétatif court ; ceci autorise une culture quasi bio (traitement à la bouillie bordelaise uniquement).
    Les raisins rentrent en moyenne à 10,5 % naturel et on procède donc à un enrichissement du moût de 1,5 à 2 ° pour « améliorer l’équilibre gustatif du vin fini ».
    Pour le surplus, la vinification est très classique : macérations courtes (8 jours) avec remontage puis élevage de 6 mois en barriques d’un ou deux vins provenant de sociando-mallet.

    Les responsables ne sont pas peu fiers d’avoir été les premiers à bénéficier de l’AOC en Wallonie et positionnent leur vin dans un segment « premium » comme l’atteste le conditionnement individuel en caissette bois. C’est un choix délibéré que l’on peut regretter vu le surcoût pour le consommateur mais qui est aussi le reflet de l’engagement de l’équipe à réaliser un travail de qualité à tous les niveaux.

    Ten Kapittelberg – Herselt (Vlaamse Landwijn vanuit Kempen)
    http://www.kapittelberg.be

    “Kapitellen” caractérise dans la région du « platteland » une activité touristique combinant visite culturelle, détente sportive et gastronomie : c’est dire l’impact que ce concept né autour du vin de l’endroit a pu acquérir. Et du vin on en a fait ici dès le 15eme siècle alors que le domaine était fournisseur des abbayes de Tongerlo et Averbode (il est vrai qu’il s’agissait alors de vin de messe !).
    Le Kapittelberg est une petite colline – 32 m d’altitude – bénéficiant d’un micro-climat car protégée du vent du nord par les bois environnants. On y constate des tempétatures plus élévées de 4° par rapport au reste de la Campine anversoise.
    lh3.ggpht.com/_-Kb_O... lh4.ggpht.com/_-Kb_O...

    Après l’arrachage commandité par Napoléon, les premières vignes ont été replantées en 1963 mais c’est dix ans plus tard que l’entreprise actuelle a pris son envol sous l’impulsion de la famille Willekens qui en fait sa profession a temps plein mais l’associe, comme on l’a vu, au tourisme local.
    Actuellement, la superficie se situe aux alentours des 4 Ha (16 500 pieds). Sol pauvre avec une petite teneur en calcaire. Les cépages sont choisi pour leur adaptation au climat plus froid (ortega, sieger, optima, sylvaner, müller-thurgau, pinot blanc, gewürztraminer et chardonnay pour les blancs – en majorité – et dornfelder et frühburgunder pour les rouges). Le matériel provient essentiellement d’Allemagne.
    Tous les styles de vin sont élaborés : du mousseux au blanc moelleux en passant par le rosé et le rouge. La production est de l’ordre de 50 000 bouteilles.
    Le vignoble est cultivé en bio et les vinifications ne font pas appel au levures industrielles.
    A noter que les blancs subissent une fermentation malolactique et que le rouge est élevé partiellement en barrique.
    lh3.ggpht.com/_-Kb_O...

    Boschberg – Scherpenheuvel (AOC Hageland)
    http://www.boschberg.be

    Domaine qui compte 1,5 Ha en deux parcelles, complanté principalement en chardonnay, müller-thurgau et dornfelder.
    Les sols sont limoneux sur un socle d’argile assez ferrugineux orienté plein sud avec une pente de 10% environ. Le vigneron fait mention avec humour d’un terroir de type « pomerol » mais, faut-il le rappeler, il n’y a pas pas de blancs à pomerol (et pas de betteraves non plus...)
    Les vignes ont 18 ans en moyenne avec une densité de l’ordre de 5000 pieds / Ha. Rendement moyen de 65 Hl / Ha ce qui donne aux alentours de 10 000 bouteilles produites bon an mal an.
    C’est le prototype même du domaine créé par un passionné et qui demeure une activité complémentaire.
    L’accent n’est pas mis sur le commercial malgré une petite structure d’accueil en place ; en revanche, la technique est présente partout : depuis les traitements (10 par an en moyenne) jusqu’aux techniques de cave où le levurage est systématique tant pour pour assurer une bonne fermentation des moûts que pour conférer un arôme fruité au vin. « Impossible de s’en passer ici » selon Mr Beckx. On peut évidemment regretter cette approche moins naturelle mais le résultat obtenu pourrait justifier ces moyens aux yeux de beaucoup de consommateurs.
    Outre cette excellence technique qui se reflète dans les vins, on sent d’ailleurs une soif d’apprendre constante de la part de ce dernier tant au GD Luxembourg qu’en Allemagne où il a suivi plusieurs séminaires professionnels.
    A noter d’ailleurs que le matériel (plants, produits et autres) viennent de ces deux pays tout comme le savoir faire acquis.
    lh4.ggpht.com/_-Kb_O...
    lh5.ggpht.com/_-Kb_O...

    En ce qui concerne les vinifications en blanc, kerner et müller-thurgau subissent une macération pellicullaire.
    Le kerner et le chardonnay ne sont pas chaptalisés et sont récolté à 11° naturel ; le müller-thurgau est en général corrigé de 9 à 10,5°.
    La fermentation et l’élevage s’effectuent en cuves inox ou epoxy. Mise en bouteille après 6 mois.

    Château de Trazegnies – Trazegnies (AOC Côtes de Sambre et Meuse)
    http://www.chateaudetrazegnies.be

    On y produit le fameux « vin du terril » sans doute un des vignobles les plus médiatisés car il fait régulièrement l’objet de reportages.
    C’est aussi un des anciens en production puisque les vignes (1 Ha) ont été plantée il y a 30 ans.
    Les flancs sud du terril permettent d’abriter les ceps des mauvais vents et on constate sur place un réel micro-climat qui associé au sol pauvre et schisteux autorise de bons espoirs de qualité.
    Feu Monsieur Dubois qui a initié le projet en son temps avait fait le pari d’associer des cépages nobles à l’incontournable müller-thurgau.

    Les vins sont uniquement disponibles dans la région et les revenus sont injectés dans la réfection du château.
    lh6.ggpht.com/_-Kb_O...

    Domaine du Chenoy – Emines (AOC Côtes de Sambre et Meuse)
    http://www.domaine-du-chenoy.com

    A l’instar du Kasteel à Genoelshelderen, le projet est extrêmement ambitieux : créer, de toutes pièces, un domaine vinicole de référence en Wallonie et le rendre viable économiquement.
    L’investissement et l’engagement de Philippe Grafé y sont conséquents.
    Il est, en quelque sorte, un peu du métier puisque les Ets Grafé-Lecocq, où l’intéressé fut administrateur, sont connus pour élever et mettre en bouteilles des vins d’origine...
    Mais le domaine n’a rien à voir avec le caviste.
    lh3.ggpht.com/_-Kb_O... lh5.ggpht.com/_-Kb_O...

    L’occasion de mettre en oeuvre le projet se présenta à la mise en vente de la Ferme du Chenoy et de ses 15 Ha de terres propices à la vigne : bonne orientation, coteaux en pente de 15%, sols pauvres (50 cms de limon sur un socle rocheux calcaire ou gréseux).
    Dans sa tâche, Philippe Grafé est épaulé par un jeune diplômé en agronomie et viticulture de Gembloux.
    Actuellement une dizaine d’Ha ont été plantés depuis 2004 en cépages « non classiques » (helios, solaris, johanniter, bronner en blanc ; pinotin, cabertin, regent en rouge) sensés être les mieux adaptés au terroir. Cette constance à utiliser ces types de cépage est, à ma connaissance, unique en Belgique.
    Le mode de culture se rapproche de l’Alsace ou de l’Allemagne (4500 pieds / ha avec un rendement de l’ordre de 45 à 60 Hl/Ha selon les années ; traitement foliaire adapté, palissage haut, enherbement) avec un degré naturel entre 10 et 11 %
    Le vignoble est conduit en lutte raisonnée.
    lh3.ggpht.com/_-Kb_O... lh4.ggpht.com/_-Kb_O...

    A la cave, égrappage, pré-macération à froid puis fermentations en cuve inox thermo-régulées durant 15 jours. Pas d’élevage en barrique (même si quelques essais ont été réalisés) ; en revanche, l’usage des copeaux a eu lieu à titre expérimental sur une cuvée de « Butte aux Lièvres » 2006 (cépage regent).

    Clos d’Opleeuw – Gors (AOC Haspengouw)
    http://www.clos-d-opleeuw.be

    Assurément le vin belge le plus cher !...
    A juste titre ? Jancis Robinson, critique anglaise renommée, l’a pris pour un puligny-montrachet lors d’une dégustation à l’aveugle !

    En tout cas, les soins maniaques que Peter Colemont, par ailleurs professeur d’œnologie et importateur de quelques bourgognes, apporte à son élaboration (tant à la vigne qu’en cave) n’y sont pas étrangers et son savoir, contrairement à ses collègues vient essentiellement de Bourgogne. Lors d’une visite au domaine, j’ai d’ailleurs pu goûter à un chassagne montrachet vinifié sur place de sa main.
    Le vignoble, planté en 1994 et 2002 est petit (environ 1 ha) bien orienté et bien drainé, de type calcaro-limoneux. C’est un vrai clos de murs épais datant du milieu du 19eme siècle créant une sorte de micro-climat en son sein. Grâce à une taille sévère, les rendements sont faibles de 25 Hl / ha (2500 à 3000 bouteilles).
    Premier vin en 2004 (millésime 2001)
    lh6.ggpht.com/_-Kb_O... lh4.ggpht.com/_-Kb_O...

    Toutes bourguignonnes sont les vinifications : fermentations lentes, bâtonnages, élevage d’un an en barriques (jusqu’à 2/3 neuves) de chêne français (Allier) et belge ( !) puis maturation en bouteilles pendant une année supplémentaire ; pas de collage, pas de filtration.
    lh5.ggpht.com/_-Kb_O...

    Domaine de Mellemont – Thorembais (Vin de Pays des Jardins de Wallonie)
    http://www.domaine-de-mellemont.com

    Selon quelques connaisseurs, un des meilleurs...Il fut d’ailleurs sélectionné dernièrement parmi les 20 meilleurs vins à prix doux dans le « Le Vif » (périodique généraliste qui ouvre de temps à autre ses colonnes à des sommeliers belges).

    Projet lancé par des passionnés originaires de l’endroit avec pour seul but de se faire plaisir (et d’obtenir une reconnaissance certaine des gastronomes quant à la possibilité de faire du vin dans notre pays). L’activité reste complémentaire ; chacun des associés menant sa propre vie professionnelle par ailleurs.

    Le vignoble a été constitué en plusieurs étapes, débutant en 1993 pour se terminer en 2005. Actuellement, la superficie est de l’ordre de 3,5 ha.
    Priorité au blanc puisque 70% du vignoble est complanté de müller-thurgau et d’auxerrois. Pour les rouges, le choix s’est porté sur le pinot noir.
    Sol argilo-limoneux (pas vraiment le type de sol destiné à la vigne !) et densité de plantation assez faible (3 400 pieds / ha) ce qui porte les rendements moyen à 25 hl/ha pour les pinots et 50 hl/ha pour les blancs.
    Les vinifications en blanc (cuves inox) intégrent les techniques modernes de macération pellicullaire et de débourbage à froid pour saisir les arômes primaires du raisin et on y ajoute un léger bâtonnage pour nourrir les jus et ajouter du gras. Mise après 6 mois sans collage ni filtration.
    En rouge, l’équipe a pris le parti difficile de vinifier le pinot noir en barrique (élevage de 6 mois). Ceci impose de récolter des raisins de grande qualité au niveau maturité et état sanitaire. Le tri à la récolte est indispensable et en cave, les extractions se font avec le doigté nécessaire.

    Wijnkasteel – Genoelshelderen (AOC Haspengouw)
    http://www.wijnkasteel.com

    Sans doute le projet le plus ambitieux réalisé en Belgique (par des hollandais..), le plus important en taille (plus de 15 ha), celui qui a fait couler le plus d’encre parmi les amateurs belges, et le plus connu internationalement.
    A l’heure actuelle, tout à fait incontournable donc.

    A dire vrai, c’est l’achat du château et la valorisation de son site qui a déclenché l’activité, pas le contraire. Néanmoins, une fois la décision prise, tous les moyens ont été mis en oeuvre pour atteindre un degré de qualité élevé et les équipements, tant en cuverie qu’en cave, sont au niveau des meilleurs domaines mondiaux.
    lh3.ggpht.com/_-Kb_O...

    Le vignoble compte environ 15 ha de terrains argilo-limoneux orientés sud-est avec une certaine proportion de calcaire. Les premières plantations (0,5 ha) ont eu lieu en 1991 à raison d’une densité de 4500 pieds / ha. Le reste s’est échelonné au cours des années jusqu’en 1999. Les rendements sont limités (notamment par des vendanges en vert) et la maturation favorisée par une gestion conséquente de la surface foliaire (les vignes sont palissées assez haut à cet effet).
    L’encépagement tient compte tant du potentiel du terrain que d’une idée précise du type de vin à produire : chardonnay principalement (95 %) et un peu de pinot noir.
    lh3.ggpht.com/_-Kb_O...

    Après un débourbage à froid, les moûts sont mis en fermentation, à basse température, en cuve inox sans recours à des levures industrielles. Le pinot subit une macération de trois semaines. Tous les vins font leur fermentation malolactique.
    L’élevage, partiellement en barriques, est en général de 12 mois auxquels s’ajoutent une maturation en cuve de 6 mois et une garde en bouteille supplémentaire d’un an. Cet élevage en bois (comme le proportion de bois neuf, d’ailleurs) est adapté à chaque cuvée ; en blanc, seul le « goud » est 100 % barrique, le « blauw » l’étant pour moitié au maximum.

    Le domaine élabore 6 vins : 3 blancs tranquilles, 2 blancs mousseux et un rouge.

    A noter que le château s’est parfaitement organisé pour recevoir les visiteurs (avec dégustation et, éventuellement, collation sur place).

    Kluisberg – Assent (AOC Hageland)
    http://www.kluisberg.be

    Comme beaucoup de vignobles en Belgique, il s’agit d’une résurgence d’un passé plus glorieux car l’origine de la vigne remonte sur place au moyen-âge. Après un long sommeil, la famille Vanlaer a replanté ce terrain gréso-sableux parfois assez pentu et à forte teneur en fer en 1983. Vu le succès, le vignoble a été étendu dans les années suivantes pour atteindre sa taille actuelle de plus de 3 ha.
    lh6.ggpht.com/_-Kb_O... lh6.ggpht.com/_-Kb_O...

    L’encépagement est de type allemand avec la présence en rouge de Lemberger que l’on trouve surtout en Autriche sous le nom de blaufränkisch.
    Mais le domaine est surtout réputé pour les blancs de pinot blanc ou pinot gris qui sont d’ailleurs diffusés dans tous les types de commerces (y compris la grande distribution). Le domaine pratique la macération pellicullaire ce qui a une influence sur le caractère parfois un peu exotique du bouquet. En outre, l’ajout de « süssreserve » est courant pour adoucir le vin (ce n’est d’ailleurs pas le seul domaine flandrien à y avoir recours). C’est une pratique qui consiste à ajouter un peu de jus non-fermenté après fermentation alcoolique du moût de manière à laisser un peu de sucre résiduel dans le vin fini.
    D’une activité commencée comme hobby, on se trouve actuellement face à une entreprise économique rentable malgré sa petite taille.
    lh3.ggpht.com/_-Kb_O...

    Clos des Agaises - Haulchin
    http://www.vignobledesagaises.be

    Ce domaine fait figure d’exception dans le paysage vinicole belge puisque conçu au départ et réalisé ensuite pour produire uniquement un vin mousseux de type champagne. Premières plantations en 2002 sur des terres assez crayeuses.
    L’encépagement est, on s’en doutera, typiquement champenois avec une très forte proportion de chardonnay et un peu de pinots noir et meunier. La superficie du vignoble vient d’être portée récemment à une dizaine d’hectares.

    Beaucoup de connaisseurs s’accordent à estimer la grande qualité des cuvées Ruffus, à base de chardonnay, qui n’ont guère à céder, disent-ils, devant des vins mousseux d’origine plus prestigieuse.

    [size=medium]LA DEGUSTATION[/size]

    Les vins ont été ouverts 2 h avant le service ; bouteille rebouchée.
    Ils sont repris dans l’ordre de service.

    Rouges

    Taille aux Renards 2006 – Domaine du Chesnoy (pinotin) – 7,80 EUR
    Robe carmin brillante. Bouquet très propre sur la groseille, le cuperdon, un peu herbacé. Attaque fluide et acidulée. Bouche légère et fruitée qui n’évite pas une petite dilution et un certain déficit de maturité. Rafraichissant sans plus.

    Butte aux Lièvre 2006 – Domaine du Chesnoy (regent) – 6,50 EUR
    Couleur tirant plus vers le grenat. Nez plus rond et plus épicé que le précédent ; un peu de fumée, fruits des bois.
    Attaque douce et fruitée. Avec davantage de rondeur en bouche, il se construit plus en largeur. Termine un peu court sur des notes végétales légèrement amères. Agréable.

    Butte aux Lièvre 2005 – Domaine du Chesnoy (regent) – 6,50 EUR
    Plus fermé que le 2006 ; chicorée, poivre mais aussi caoutchouc (réduction ?).
    Attaque fine ; davantage de matière avec des tannins plus marqués et un fruit plus en retrait. Finale abrupte. Vin « sérieux » qui n’arrive pas à charmer en l’état actuel.

    Edelrood 2007 – Ter Kapittelberg (dornfelder 95%, frühburgunder 5%) - 7 EUR
    Commentaire sur une bouteille dégustée au domaine il y a 6 mois :
    « Jolie couleur rubis et un beau nez de fruit rouge à la touche vanillée.
    La bouche, dans un millésime difficile, ne confirme pas tout à fait les promesses mais reste bien équilibrée.
    Finale un peu végétale. Vin intéressant qui ne manque pas de fond »
    L’exemplaire de ce soir manquait de définition et de netteté : bouteille sans doute défectueuse.

    Clos des Zouaves 2007 – Distillerie de Biercée (regent) – 15 EUR
    Couleur très sombre et dense. Nez sur les fruits noirs, les épices douces actuellement dominé par un boisé chicorée imposant.
    Attaque ronde voire grasse. Matière dense mais un peu cuite. L’élevage apparaît disproportionné et le fruit se cache derrière un chêne omniprésent. Ce déséquilibre est en rupture totale avec les promesses du bouquet. Dommage car il y a un bel équilibre de structure volume, acidité, tannins malgré un extraction peut-être un peu poussée.
    A noter que 24 h plus tard, le fruit a repris des couleurs et que le vin se présente plus équilibré que la veille.
    Ajoutons que le positionnement marketing dans une niche de luxe rend le prix de ce vin anormalement élevé, ce qui est regrettable car il semble y avoir du potentiel.

    PIRATE : Epoch I 1999 – Chapel Down Winery , Kent – England (pinot noir, rondo, gamay)
    Robe grenat tuilée et diaphane. Joli bouquet tertiaire et complexe sur l’encens, la prunelle, le kirsch, l’orange amère, les feuilles mortes.
    Attaque acidulée qui débouche sur la gelée de groseille et de petits fruits. Beaucoup de finesse à défaut de maturité optimale. Longueur plus que correcte. Belle découverte !

    Rood 2005 – Kasteel Genoelshelderen (pinot noir) – env. 23 EUR
    Grenat translucide. Bouquet discrètement boisé, fruits rouges, ronces, touche florale ; assez délicat.
    Attaque bien fruitée ; bouche vive et juteuse, bien construite ; matière fine et légère au boisé bien intégré. Finale fruitée assez longue avec une touche de réglisse. Beaucoup d’élégance mais, à ce tarif, le rapport prix plaisir n’est malheureusement pas favorable.

    La dégustation des rouges met en lumière la difficulté de produire des rouges de bon niveau pour peu que le millésime ne soit pas exceptionnel. Si les conditions météo sont optimales, de bonnes surprises pourraient voir le jour dans les année qui viennent.

    Blancs

    Les Cordeliers blancs 2003 – Ch. de Trazegnies – 6,50 EUR
    Oxydé.

    Fond des Pierreux 2005 – Dom. du Chesnoy (helios) – 7,20 EUR
    Jaune-vert clair . Senteurs de craie, de ciment, herbes coupées et, curieusement, fruits jaunes alors que la dominante est plutôt « verte ». Tranchant et citrique en bouche. Ensemble court et assez vert qui a sans doute perdu le fruité primeur qui l’aurait rendu plus agréable.

    Domaine de Mellemont 2007 (müller-thurgau et auxerrois) – 6,50 EUR
    Or blanc. Joli nez élégant mais discret sur la pêche blanche et les agrumes (pamplemousse) ; notes florales évanescentes.
    Beaucoup de fraîcheur avec une acidité très présente (mais mûre) qui donne de l’élan mais empêche le vin de s’installer en bouche car il finit de surcroît assez court. Trouvera sa place à table plutôt qu’en dégustation pure.
    Petite déception quand même pour ce vin précédé d’une jolie réputation...

    Kerner 2007 – Boschberg (kerner) – 7 EUR
    Vert très clair. Bouquet simple et fruité (ananas, pomme).
    Léger et fruité en bouche également ; belle fraîcheur avec un soupçon de résiduel qui le rend facile à boire. Style allemand. Très agréable mais sans personnalité particulière.

    Pinot gris 2006 – Kluisberg – 7 EUR
    Pelure d’oignon. Nez discret sur le pamplemousse rose et des senteurs plus florales. Un peu de carton aussi.
    Attaque acidulée. Bouche plutôt neutre (quelques notes de grenadine) avec du gras. Finit assez court.

    Chardonnay / Müller-thurgau 2007 – Boschberg (chardonnay 75%, müller-thurgau 25%) – 7 EUR
    Jaune-vert. Nez de pommes vertes, d’agrumes et de fleurs des champs ; assez simple.
    Attaque ferme et compacte ; bel équilibre en bouche avec du fruit mûr et une belle matière. Longueur moyenne mais très jolie bouteille.

    Nobelwit 2007 – Ten Kapittelberg (müller-thurgau, auxerrois, optima) – 7 EUR
    Robe claire. Nez sur la mirabelle, l’amande fraîche, la pêche blanche, la mousse de chêne.
    En bouche, il se profile comme un vin sec, rond et plein, avec un fruit un peu en retrait de la structure. Techniquement bien fait quoiqu’un peu simple en finale. Encore une bouteille agréable.

    Blauw 2004 – Kasteel Genoelshelderen (chardonnay barriques dont 30 % neuves) – 12,50 EUR
    Jaune-vert cristallin. Nez mûr sur les fruits exotiques (mangue, fruit de la passion) et les fleurs. Boisé présent un peu vulgaire (boisé « acidulé ») à mon goût mais d’autres dégustateurs n’ont pas cette réserve.
    Attaque acidulée. Noisette grillée en bouche ; peu de fruit mais très bel équilibre acidité / gras. Finale légèrement fumée et longueur correcte. Jolie bouteille qui doit encore trouver (ou retrouver) son fruit.

    Clos d’Opleeuw 2006 (chardonnay barrique) – 23 EUR
    Jaune-vert clair. Nez complexe sur les fruits secs, les herbes aromatiques, la pomme au four et un zeste de minéralité.
    Très net à l’attaque, il poursuit sur un remarquable équilibre de bouche avec un élevage de classe. Juteux, élancé et concentré à la fois avec beaucoup de finesse et une longue finale grillée. Bluffant !
    Redégusté après 48 h, il s’est encore affiné.

    Mousseux

    Cuvée Ruffus brut – Clos des Agaises (chardonnay) – 14 EUR
    Nez mûr sur la pomme au four. Bulle un peu envahissante en bouche. Ample mais manque un peu de finesse.
    (Devrait plutôt être commenté par un amateur de bulles, ce que je ne suis pas...)

    Le vignoble belge semble avoir de belles cartes à jouer en blanc avec quelques bouteilles qui pourraient rivaliser avec celles produites dans des pays à tradition vinicole.

    Cela dit, tout en replaçant cela dans son contexte, les vins belges méritent sûrement mieux qu’une considération hautaine et un peu amusée que d’aucuns leur octroient, ne fût-ce qu’en raison de la passion et de l’engagement dont les producteurs font preuve.
    Il n’y a pas de raison que les amateurs les snobent même s’il est évident qu’aucun ne va jouer dans la cour des grands...

    Pierre
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1130
    • Remerciements reçus 0

    davidfrt a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    article très intéressant, merci

    David
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 26006
    • Remerciements reçus 783

    Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Merci beaucoup pour ce superbe article !

    Luc
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80534
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Remarquable travail !!
    Merci beaucoup de nous en faire profiter. (tu)

    Marrant, on parlait justement des vins belges samedi dernier avec Alfonso !
    Ton article tombe vraiment à point nommé.

    Oliv
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 985
    • Remerciements reçus 1

    kamuro a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Bravo pour cette belle présentation ,
    Par curiosité j'ai acheté cette année un Clos des Zouaves et je suis parfaitement en phase avec ton commentaire !

    Stephane
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 21570
    • Remerciements reçus 48

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Merci pour ce superbe article.

    Je connais les cuvées du "Wijnkasteel – Genoelshelderen", que j'ai déjà évoquées sur ce forum.

    Et j'habite à quelques kilomètres de la frontière et de l' "AOC Heuvelland", j'ai déjà bu quelques bouteilles de ces vins dans les restaurants locaux.

    Bien cordialement,
    Thierry
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1678
    • Remerciements reçus 59

    philippe loiseau a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    [size=x-large]BRAVO !!![/size]
    philippe loiseau

    Philippe LOISEAU.
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 21570
    • Remerciements reçus 48

    Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Un grand Merci également à Jérôme Perez qui a mis cette rubrique en page d'accueil de LPV.

    Il maîtrise l'outil informatique, moi... non ;)

    Bien cordialement,
    Thierry
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4349
    • Remerciements reçus 0

    teddyteddy a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Je garde un bon souvenir du Domaine de Mellemont blanc 2006 : lapassionduvin.com/p...
    Mais je suis d'accord sur la trop courte finale de ce vin.

    J'ai aussi bien aimé la cuvée Rufus des Agaises.
    Je ne pense pas qu'il faille en attendtre trop de finesse non plus.

    Je n'avais par contre pas été très convaincu par le Chardonnay Blauw 2000 de Genoelshelderen.

    Laurent
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 728
    • Remerciements reçus 2

    jehan a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Concernant Ruffus, je le trouve bien fait, au rapport Q/P bien acceptable. Par contre, sur 3 vins différent, aucun vin du Chesnoy n'a jamais passé le stade du buvable, jamais de plaisir. Et les échos que j'ai eu n'étaient pas "raissonnés" concernant leurs terroirs.

    ps. mais TRES bel article!

    ___________________________
    Jehan Delbruyère - www.leverrelassiette...
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 24
    • Remerciements reçus 0

    fvdb a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Bravo et merci pour cet article !!
    J'ai la chance d'habiter à seulement quelques kilomètres du vignoble des Agaises d'Aulchin et j'ai eu l'occasion de vendanger l'année dernière. Ce fût une superbe expérience, fort conviviale (200 personnes quand même).
    La cuvée Ruffus du millésime 2007 vient d'être dégorgée et commercialisée. Je pense que le vin a besoin d'un peu de repos pour se "mettre en place", il se goûtera alors mieux. Pour l'heure, je lui préfère la version 2006.
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2774
    • Remerciements reçus 5

    Patrick Bottcher a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Un énorme bravo, Pierre,

    C'est FANTASTIQUE !!!

    Trop empêtré dans mes sylvaneries, je n'ai que trop tardé pour réagir vis-àvis de ce splendide article...

    La Belgique est un petit pays qui prend une place énorme sur ce forum si !

    Patrick Böttcher
    VinsLibres.net
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 937
    • Remerciements reçus 540

    peterka a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Merci à tous pour vos retours !

    Ce dossier fut passionnant à réaliser car au départ, j'étais loin de m'imaginer la quantité de domaines, la diversité de vins et la passion et l'engagement de ces personnes.
    Ce n'est que justice de leur rendre un petit hommage.

    Pierre
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 366
    • Remerciements reçus 1

    geoboy a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Je ne connais pas encore ce domaine mais il ouvre ses portes ce week-end lors de la Journée Fermes Ouvertes

    JFO

    Une occasion de se faire une meilleure idée de la gamme.

    Il semblerait qu'un autre domaine situé sur la meme commune ait vu le jour egalement : Ry d'argent

    Hugues

    jehan écrivait:
    > Concernant Ruffus, je le trouve bien fait, au
    > rapport Q/P bien acceptable. Par contre, sur 3
    > vins différent, aucun vin du Chesnoy n'a jamais
    > passé le stade du buvable, jamais de plaisir. Et
    > les échos que j'ai eu n'étaient pas "raissonnés"
    > concernant leurs terroirs.
    >
    > ps. mais TRES bel article!

    Hugues
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1354
    • Remerciements reçus 1

    LaurentM a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Superbe reportage!

    Pour ceux qui veulent vraiment apprendre à connaître les vins belges, il y a chaque année un salon organisé par l'oenokot, à louvain la neuve, c'est au printemps ici
    J'y ai été il y a deux ans, et je n'y ai rien trouvé à mon goût, peu de maturité sur les rouges et des blancs passe partout trop sulfités. Le meilleur vin dégusté était un vin de coing ;)

    J'ai aussi déjà dégusté les bulles de Ruffus, pas mal, mais il avait le tort de passer juste avant un crémant du jura de ma carte, pas photo... un manque cruel de matière.
    J'aime encore bien le Mellemont blanc, que l'on vend dans mon Champion favori, mais ce n'est pas ce que j'appelle un bon rpt Q/P, et c'est quand même très court.
    J'avais aussi visité le vignoble de Torgny, une belle vue de la terrasse, mais des vins au mieux sans intérêt.
    Souvenir aussi au resto d'un chardonnay assez mûr, sous élevage luxueux (dont l'oenologue était bourguignon, si mes souvenirs sont bons), variétal, boisé, pas mal "pour un vin belge" mais très cher, je vais tenté de retrouver le nom;

    Bref pas convaincu, en Belgique je préfère toujours la bière, ou les vins de fruits, je me souviens avoir bluffé un vigneron, à l'aveugle avec un de mes vins de griottes, et pourtant ce n'était pas un lapin de trois semaines ;)

    Laurent - Caviste
    Mes blogs Vinature et
    BrutdeCrayon
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4204
    • Remerciements reçus 3

    cmch a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Très beau reportage que voici, on sent la patte du passionné !
    Merci pour ce voyage au plat Pays qu'est le mien :D
    Salutations vineuses,

    Christophe
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1
    • Remerciements reçus 0

    leprofgermi a répondu au sujet : Les Vins Belges "Le Clos du Germi"

    Bonsoir,
    Voici un lien: www.leclosdugermi.be
    Vins d'Ampsin (Huy-Amay).
    ;-)
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 264
    • Remerciements reçus 1

    mouvin a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Pour compléter la liste des domaines présentés dans ce superbe reportage d'investigation dans nos "contrées barbares et sauvages", j'ai envie de mettre en lumière le Clos du Poirier du Loup, à Torgny (le village le plus sudiste situé en Gaume, dans la "Provence belge").

    Je viens de découvrir, durant les fêtes, le "pétillant de Torgny" de ce domaine, et franchement, la qualité est absolument au rendez-vous (notes briochées, petits fruits rouges, fleurs blanches et saveurs miellées, bulles fines et persistantes, équilibre très réussi...)

    Sur un sol calcaire (bajocien pour les spécialistes), le domaine exploite un hectare et demi de vignes composé de Chardonnay, Pinot Noir, et de Pinot Auxerrois afin d'élaborer ce "crémant" selon la bonne vieille méthode traditionnelle...

    Le nombre de bouteilles produites par an est donc assez limité (6000 quilles environ), mais on en trouve toujours dans certains commerces spécialisés de la région : le résultat est là (comparable, en qualité, à de très bons champagnes d'assemblage...) pour une quinzaine d'euros...

    L'équilibre est évidemment différent de la cuvée Ruffus du domaine des Agaises (100% Chardonnay) mais je trouve qu'il s'agit là des deux meilleurs vins de bulles du pays... A découvrir donc!

    Amicalement, Mouvin.

    Beaune journée à vous!
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80534
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Billet
    Peut-on parler de "vins de terroir" en Belgique ou dans de nouveaux vignobles ?

    globalenvironnement....
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 80534
    • Remerciements reçus 5934

    oliv a répondu au sujet : Re: Les Vins Belges

    Un site dédié aux vins belges.

    www.oeno-belgium.be/
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck