Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    • Jérôme Pérez
    • Portrait de Jérôme Pérez Auteur du sujet
    • Hors Ligne
    • Administrateur
    • Messages : 17377
    • Remerciements reçus 1233

    Jérôme Pérez a créé le sujet : Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    WEINGUT WILLI SCHAEFER



    Hauptstraße 130
    54470 Graach an der Mosel
    Tél. : +49 (0) 6531 – 8041
    Fax : +49 (0) 6531 – 1414
    Mail : info@weingut-willi-schaefer. de

    www.weingut-willi-sc...

    * Facebook pages consacrées à Weingut Willi Schaefer




    CR: Weingut Willi Schaefer - Mosel Saar Ruwer - Riesling Spatlese Graacher Domprobst 1999

    Un cadeau que m'a fait Laurent, que je regardais avec envie et que je n'osais ouvrir.

    C'est difficile à  lire, de telles étiquettes pour un profane.

    La robe est extrêmement claire.
    Le nez porte sur des notes minérales caractéristiques (ces fameuses notes pétrolées), agréablement mêlées aux arôme de fruit blanc. C'est fin.
    Bouche de dentelle, très fine, une pointe de CO2 et une légère sucrosité dans un équilibre très haut, avec une acidité fondue mais bien présente.

    Je comprends pourquoi certains disent que les plus grands rieslings sont outre Rhin.
    C'est un très beau vin.
    Merci pour ce beau cadeau.

    Est-ce que Laurent ou Henrik pourraient nous dire davantage sur ce vin et ce domaine?

    Jérôme Pérez
    #1
    Pièces jointes :

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Wengut Willi Schaefer

    Salut Jérôme,

    J'ai découvert Willi Schaefer dans la revue Vinum (avril 2000), à  partir d'un numéro consacré aux vignobles en pente. La revue ayant communiqué ses coordonnées, celaa orienté et facilité la rencontre avec ce producteur.

    Le titre de l'article de Vinum était tout un programme : L'alpinisme au service du vin.
    Dans ce numéro de Vinum, Willi était en photo en train de réaliser la taille de ses ceps en compagnie de son fils Christoph, sur le Domprobst, un vignoble dont ils possèdent une partie de la meilleure parcelle, c'est-à -dire celle qui se termine au pied du village de Graach.

    Je suis donc parti en famille en mai 2000 et 2001 à  la découverte d'un des plus beaux vignobles d'Europe et, à  la rencontre de quelques uns de ses viticulteurs. J'invite tous les curieux à  en faire de même, car la région est vraiment magnifique.

    Dans ce vignoble septentrional, sans la réverbération de la lumière du soleil par la rivière sur bon nombre de parcelles, la présence de schiste à  la surface du sol, une excellente protection contre les vents froids, la maturation des baies serait quasiment impossible.
    La canalisation de la Moselle, à  en outre permis d'accentuer l'effet de miroitement de l'eau sur les vignes, et de créer ou favoriser des micro-climats très favorables à  la culture de la vigne.
    En outre, l'eau de pluie (oublier de dire qu'il pleut ici, plus que dans nombre de vignobles de France, par exemple, serait une omission impardonnable) ne fait souvent que ruisseller sur les plaques de schiste, ce qui n'aide donc pas la vigne à  se nourrir en surface. Les ceps doivent donc aller se nourrir en profondeur. Et de la souffrance des ceps, ...

    Le vignoble de MSR est un très vieux vignoble européen, puisqu'il a 2000 ans d'histoire. Le plus vieux domaine (Die Vereignite Hospitien) de la région et d'Allemagne, daterait de l'An 330 !

    Cette année, pour cause de RAVS, je n'ai pas eu le temps d'y aller, et j'ai loupé un millésime d'anthologie d'après Henrik.

    Le vignoble de Graach, comporte trois zones que l'on peut considérer comme des 1ers ou grands crus. : Le Graacher Himmelreich (certainement le plus réputé), le Domprobst, et un dernier (moins considéré), le Josephhà¶fer. Celui-ci appartient si je me souvient bien, en monopole au domaine Von Kesselstatt.
    L'orthographe de Domprobst devrait être en fait Dompropst, du latin preposius, d'après un professeur rencontré sur place. Ceci pour l'anecdote. Mais il ne me gêne en rien de retrouver mon nom de famille sur les étiquettes de Willi Schaefer ;-)

    Le vignoble du Domprobst : La pente est vertigineuse : 70 % en moyenne dans la meilleure zone. Les rangées de vignes sont plantées dans les sens de la pente.
    De fait, si l'on y fait tomber l'outil que l'on tient en main, il faudra certainement aller le chercher quelques mètres plus bas (au mieux). Glisse encore accentuée par les nombreux débris d'ardoise qui jonchent le sol.
    Le cépage roi y est le riesling bien évidemment et, je ne crois pas qu'un viticulteur de la commune y planterait un autre cépage (il pourrait aussi se couper un bras pendant qu'il y est).
    Le sol est schisteux (gris-noir), et c'est ce schiste qui aide à  la maturité des raisins, en renvoyant la nuit sa chaleur aux raisins.
    Ainsi que l'a souligné Michel Bettane dans son article consacré l'an passé aux vignobles allemands, des petits panneaux avec le nom du propriétaire sont placés dans les vignes et, l'on peut ainsi se rendre compte de la qualité de travail réalisé dans les vignes par les différents producteurs d'un même cru.

    Willi Schaefer produit près d'une quinzaine de vins différents sur les 2.7 hectares de son domaine. Certains sont dits secs (Trocken de 0 à  9 grammes de sucres résiduels), d'autres sont dits demi-secs (Halbtrocken, de 9 à  18 gr. de SR). C'est le cas du vin dégusté par Jérôme, puisqu'il s'agit d'une Spà¤tlese, c'est-à -dire d'une récolte retardée de huit jours minimum par rapport à  la date officielle du début des vendanges. Spà¤tlese ne signifie donc pas vendanges tardives dans le sens alsacien du terme.
    Il produit également des vins liquoreux (Auslese, Beerenauslese). Et une eau de vie à  partir du moût de riesling.
    Les rendements sont relativement modestes pour la région, soit au pire entre 60 et 70 hectolitres par hectare. Ils sont en rapport avec ceux de l'élite de la viticulture de la région, dont on peut dire qu'il en fait en faisant partie.
    Il va de soit que le travail de la vigne est totalement manuel de la taille à  la récolte. Aussi, Willi est-il d'une nature pour le moins filiforme...
    La vinification recherche à  préserver le fruité du cépage, sa finesse. L'élevage se fait dans de vieux foudres de bois de contenance moyenne : 1000 litres chacun à  peu près. La mise en bouteille étant réalisée au printemps suivant.
    Au final, les vins sont d'une grande pureté arômatique, nets. La tenue dans le temps est exemplaire (j'ai pu déguster au domaine un Graacher Domprobst Auslese 1966, d'une tenue superbe, ouvert pourtant la veille).

    Jérôme, je n'ai rien à  rajouter à  ton CR, si ce n'est que tu n'as pas mentionné le degré alcoolique de ce vin : 8° d'alcool +/-.
    J'ai ouvert voici huit jours une bouteille du millésime 2000, et, le charme opère toujours. Finesse et dentelle, cela sied parfaitement aux vins de rieslings de Mosel et à  ceux de Willi Schafer en particulier.

    amicalement,

    laurent
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Wengut Willi Schaefer

    Vivement que se joigne à  moi un copain parfaitement bilingue et vite en route (le problème c'est qu'on n'arrive jamais à  trouver un date qui concorde…)
    #3

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Wengut Willi Schaefer

    Qu'à  cela ne tienne : Madame Schaeffer parle un français excellent !

    bien cordialement,
    Laurent PROBST
    #4

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 569
    • Remerciements reçus 16

    davidr a répondu au sujet : CR: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    Le week-end dernier a été l'occasion de retrouver plusieurs amis allemands, américains et belges pour partager des moments forts autour de notre cépage blanc de prédilection : le riesling. C'est bien sûr la version allemande de la région Mosel-Saar-Ruwer, sur les sols à dominante d'ardoise, qui nous fascine avec son taux d'alcool faible et un équilibre entre fruit, sucre résiduel et acidité absolument unique et magique.

    Le domaine Willi Schaefer est situé à Graach (Mosel). Il dispose d'à peine 3,5 hectares uniquement plantés en riesling sur les meilleures parcelles de Graach, dans le Himmelreich et le Domprobst, ainsi qu'une infime quantité de Sonnenuhr à Wehlen. Il est membre du VDP (Verband deutscher Prädikats- und Qualitäts- Weingüter) et participe chaque année à la traditionnelle vente aux enchères de Trèves à la fin du mois de septembre.

    Ci-dessous le Graacher Domprobst vu depuis le Weingut Willi Schaefer. Les meilleures parcelles du domaine ont une pente vertigineuse atteignant 70%!

    Nous avons rendu visite ce dimanche 16 mars 2008 à Christoph Schaefer, fils de Willi et depuis 2001 au domaine. Nous voulions bien sûr avoir un aperçu du millésime 2007, encore en cours d'élevage. Mais la dégustation commence avec quelques bouteilles plus anciennes servies à l'aveugle.

    Graacher Himmelreich Kabinett 1973
    La robe est d'une belle intensité dorée. Le nez est d'une grande complexité, avec des notes florales, de fruits jaunes comme la mirabelle. A l'aération ressort une note de pain d'épice à l'orange et de fleur d'oranger. La balance en bouche est tout à fait remarquable et le vin se présente toujours avec un équilibre demi-sec ce qui nous laisse d'abord penser à un Spätlese. La fraîcheur en finale, avec une pointe mentholée, est d'une élégance ultime. L'acidité porte le fruit d'une grande noblesse.
    1973 n'est pas considérée comme une grande année dans la décennie (nous parlons généralement de 1971, 1975 et 1976), mais certains domaines ont réussi à produire des Kabinett et Spätlese qui tiennent remarquablement.

    Graacher Himmelreich Auslese 1959
    Cette bouteille n'a jamais quitté la cave du domaine et le bouchon est d'origine. La couleur est d'une jeunesse étonnante, or fin et d'une grande clarté (voir photo). Le nez est absolument magique : floral blanc, salé, presque marin (sans aucune note de pétrole), pêche blanche, chocolat blanc et des épices fines dominées par la cardamome. La complexité est époustouflante. Le fruit est mûr mais il a un côté raffiné et aérien. La matière s'efface en bouche et la sensation est unique : il y a une impression de ne pas sentir le liquide et juste d'avoir des centaines de parfums. C'est une bouteille parfaite!

    Graacher Domprobst Beerenauslese 1971
    La demi-bouteille arrivant et la couleur d'un or plus soutenu aux reflets légèrement orangés annoncent clairement le niveau de Prädikat. Le domaine n'a en effet jamais produit de TBA (Trockenbeerenauslese). Après l'émotion du vin précédent, il faut d'abord reprendre ses esprits, mais le premier nez nous plonge directement dans un univers envoûtant : botrytis parfait, abricot, datte, orange pelée. Au bout de quelques minutes, le vin gagne en intensité et en fraîcheur, avec des notes de pêche, de fruits exotiques (passion) et de truffe blanche. Malgré la concentration, il garde une légèreté en bouche. Le verre vide donne une caractéristique superbe de brioche. Fantastique!

    Le millésime 2007
    J'étais en Allemagne lors des vendanges, et ai pu observer les vignes du domaine début novembre. Les rapports de Willi Schaefer annonçaient une année avec un retour de Kabinett et de Spätlese en quantité importante et de grande expression, ce qui nous avait ravi. Les vins sont actuellement encore en élevage, et Christoph nous a tiré quelques échantillons pour avoir une vision globale.
    Les deux Kabinett (Graacher Himmelreich -9- et Graacher Domprobst -7-) sont splendides, et je faisais la remarque que je n'ai jamais bu d'aussi bons vins dans leur jeunesse pour cette catégorie.
    Les deux Graacher Domprobst Spätlese (-12- et -5-) sont très différentes. La première est très épicée et nous a fait penser à une expression du Würzgarten d'Ürzig. Elle dispose d'une tension splendide. La seconde est plus riche et typique du cru avec ses notes de fruits jaunes et exotiques. Il existe une troisième Spätlese du Domprobst qui sera vendue aux enchères.
    Puis vient la catégorie des Auslese, avec une Graacher Himmelreich (il n'y en a qu'une seule, la -13-) d'une race incomparable et la Graacher Domprobst -10- (il est prévu 3 Auslese du Domprobst dont une pour les enchères) qui a l'équilibre d'une Goldkapsel avec un superbe botrytis.
    Le petit Jonathan (fils de 6 mois, donc né en 2007) aura droit à une bouteille spéciale. Son père et grand-père ont essayé de faire une TBA mais ont préféré tout mettre dans la BA. Par contre un Eiswein a été produit, ce qui est une première dans l'histoire du domaine! Récoltés dans le Himmelreich (sur une partie fraîche) le 22 décembre, à partir de 5 heures du matin jusqu'à 9 heures, les raisins ont produit entre 60 et 70 litres. Le nez est encore marqué par un côté fermentaire mais dispose d'une fraîcheur citronné et épicée remarquable. Pour un premier essai, c'est une grande réussite. Il faudra encore attendre quelques mois pour avoir une meilleure vue du résultat, mais il est extrêmement prometteur.
    Cette série de 2007 nous a tous laissé sans voix.

    Depuis de nombreuses années je place le Weingut Willi Schaefer au plus haut niveau de la région Mosel-Saar-Ruwer, et même d'Allemagne. La collection 2006 avait été époustouflante. Les vins destinés aux enchères faisaient parti des points culminants de la dernière vente aux côtés de ceux de Joh Jos Prüm.
    Le millésime 2007 est en route pour dépasser ce niveau et entrera certainement dans la légendaire production du domaine. Bravo!

    David Rayer.
    #5

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    Merci pour ce reportage, David.

    Un terroir vertigineux bien menaçant sur cette photo !:)

    Je n'ai souvenir d'avoir bu que ce beau vin : Willi Schaefer Graacher Domprobst Rielsing Spatlese 2002 Mosel

    En termes de tenue de route dans le temps, comment situerais-tu le vin bu ensemble chez Gagnaire ? (Mosel-Saar-Ruwer Wehlener Sonnenuhr feine auslese Joh Jos Prüm 1966).
    #6

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 569
    • Remerciements reçus 16

    davidr a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    Certaines personnes présentes ont commencé par dire 1975, avant qu'un dégustateur ne pronostique 1966. Le génie du vin vient du millésime solaire 1959. Des notes de certains vins de 2003 (que j'adore!) m'ont amené sur cette piste. D'autre part, les conditions de conservation absolument parfaite de cette bouteille ont également apporté une nette différence.
    La Prüm 1966 que nous avons récemment bu ensemble était moins fraîche et plus ouverte aromatiquement (cela s'explique aussi car c'était une feine Auslese et de la Wehlener Sonnenuhr).
    Je mets toujours en avant le terroir du Graacher Himmelreich par rapport à celui de la Wehlener Sonnenuhr dans les millésimes chauds. Je vais demain matin au domaine Joh Jos Prüm, et je récupère encore (quelle chance!) un lot de Graacher Himmelreich Auslese GK 2003. Ce vin est magique!
    A noter également que j'étais la veille au matin chez Helmut Dönnhoff. J'essaierai d'écrire quelque chose sur le long moment que nous avons passé avec lui. Nous avons terminé par une Hermannshöhle Auslese 1966 et une Hermannsberg Spätlese Weinbaudömanen Niederhausen Schlossböckelheim 1959. Toutes les deux étaient grandioses, mais le génie du nez de la 1959 était renversant... Apparemment la première bouteille n'avait pas été toujours conservée dans la même cave alors que la seconde n'a jamais bougé.
    #7

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 6350
    • Remerciements reçus 29

    Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    magnifique reportage. Le Graacher Domprobst est impressionnant ! ça donne envie d'aller le voir de plus près.

    merci !

    Yves Zermatten

    Yves Zermatten
    #8

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Guest
    • Portrait de Guest
    • Visiteur

    Guest a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    David,

    J'ai oublié (le trema ;)) un beau et très minutieux Willi Schaëfer - Graacher Himmelreich - Riesling Spätlese 2003 (L13 - 8°) bu sur place.
    #9

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 569
    • Remerciements reçus 16

    davidr a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    Laurent,

    La langue allemande est bien compliquée... pas de tréma (é... la française l'est tout autant, non?) sur le e de Schaefer.

    Tu pourras également voir sur cette photo le parfait bouchon de la 1959. Le tiers supérieur était complètement noir, mais le reste était encore en excellente condition.
    #10

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1330
    • Remerciements reçus 0

    marc de wolf a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    David,

    Merci pour vos commentaires récentes dans les rubriques vins allemands. J'apprécie tous et certainement celles sur le domaine Schaefer, dont pour qui j'ai un grand faible.

    cordialement,
    Marc
    #11

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 202
    • Remerciements reçus 1

    oenofafa a répondu au sujet : CR: Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    Déjà un petit moment que je voulais m'essayer aux vins d'Outre-Rhin, donc une première avec ce Graacher Domprobst Kabinett 07

    Et le résultat, c'est que c'est superbe!!

    Ce vin est d'une grande finesse, avec ses sucres légers, de beaux arômes de mangue, de miel et une longue finale très sapide.

    Comme je l'ai lu dans un autre post, le vin fond dans la bouche, vient se lover délicatement sur les papilles, impossible à recracher...

    La faible teneur en alcool renforce sa buvabilité sans pénaliser sa structure. Et dieu sait, si c'est buvable!!

    Une première expérience marquante.

    J'ai enchainé avec un bouteille de Jos. Biffar Deidesheimer grain Riesling 1966 spätlese achetée sur un marché

    Magnifique robe dorée, parfaitement limpide.
    Des arômes d'oxydation, mais le vin se tient parfaitement. Très peu de sucres, des arômes de miel, de fruits exotiques, structure sur une trame acide, belle persistance sur des notes de caramel salé en finale.

    Ce vin laisse envisager ce que peut être l'aptitude au vieillissement de ces vins dans de meilleures conditions de conservation.

    François
    #12

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19919
    • Remerciements reçus 561

    enzo daviolo a répondu au sujet : CR: Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel) Domprobst kabinett 06

    CR:
    Domaine Willi Schaefer Riesling Graacher Domprobst Kabinett 2006
    [size=x-small]AP 02-07. 8,5%[/size]
    Très joli nez très fin d’orange, de mandarine, fumé avec une pointe d’hydrocarbure. L’aération rend les arômes d’agrumes plus intenses et ils se mélangent avec les fruits exotiques. J’adore.
    La bouche est d’une grande douceur sur l’orange, ça glisse tout seul sans aspérité, c’est ultra buvable tant le sucre n’est absolument pas pesant. On peut reprocher un léger manque de ressort et une faible puissance mais vraiment le plaisir est au rendez-vous de ce vin encore très jeune. Belle persistance finale sur les agrumes et acidulée qui fait saliver. Très Bien.
    #13

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7755
    • Remerciements reçus 704

    hyllos a répondu au sujet : CR: Weingut Willi Schaefer Graacher Himmelreich Spätlese 1969

    En passant au domaine, j'ai eu la chance incroyable de goûter un Graacher Himmelreich Spätlese 1969, un vin absolument superbe, loin de la fin de sa carrière. Le plus surprenant était l'intégration des sucres, le vin n'était pas sec mais avait un profil quasi-sec. Très très riche, épicé, fumé. Egalement complexe et délicat en bouche. Un sommet, indéniablement, servi un poil trop chaud (ce qui ne fait que souligner sa qualité). 97/100 et assurément le meilleur vin que j'ai dégusté cette année. Au passage, du haut ses 41 ans, ce vin devient la deuxième plus vieille bouteille qu'il m'ait été donné de déguster (après un magique 1967 en 2009).
    #14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7755
    • Remerciements reçus 704

    hyllos a répondu au sujet : CR: Graacher Riesling 2009 Weingut Willi Schaefer

    Graacher Riesling 2009

    Petite dégustation improvisée et je veux faire découvrir la Mittelmosel. Au cours de mes pérégrination, je suis tombé là-dessus, dégusté au domaine l'an dernier, c'était bien mais jeune, je pense que ça s'est fait et donc je tente. (8,7€ chez le caviste de Bernkastel).

    Et bien ce vin est littéralement une tuerie. Le nez est fruité, dense. On a la mangue en particulier. La bouche part dans le même sens avec une fraîcheur, une buvabilité énorme et une longueur superbe. C'est un rapport qualité/prix proprement hallucinant ! 85/100
    #15

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 973
    • Remerciements reçus 153

    mauss.th a répondu au sujet : CR: Dégustation, toujours exceptionnelle. Weingut Willi Schaefer

    Après de nombreuses tentatives avortées, enfin, l’occasion fut donnée ce week-end de rendre visite au Weingut Willi Schaefer. Sans doute une chance que l’échéance du être repoussée plusieurs fois car cela m’a permis de goûter le millésime 2011, chargé en superlatifs du coté de la Mosel.

    Le domaine est très bien présenté par le premier post de davidr.
    Je souhaite rajouter que ce domaine est une vraie rareté à trouver. Ben oui, 3,4ha. Une dizaine de points de vente en Allemagne, et 70% de la production qui part à l’export. Un point de vente en France, à Paris…
    J’ai pu m’en procurer une (puis bcp plus…) à la Bayer Weinkeller à Leverkusen, du côté de Cologne. On le trouve également en Saar chez Pinards de Picards. Ces 2 adressent vous offriront beaucoup plus de chance de ramener quelques perles chez vous que le domaine même. Comme souvent chez les grands d’Allemagne, la liste de tarifs est 365 jours par an tamponnée de « ausverkauft », autrement dit « apu ! ». Ce 12 mai 2012, quelques semaines après la mise en bouteille, 2 références sur une douzaine disponible à la vente, en quantité sporadique.

    Connaissance du domaine via certains livres, et via une seule référence, le Domprobst Kabinett 2010. Ce vin m’avait littéralement procuré de l’émotion. Pour un prix dérisoire. Magnifique.

    Dégustation donc de l’ensemble du millésime. Pas de notes, des impressions.

    L’entrée de gamme est déjà de haute volée. Deux secs, le Graacher Riesling trocken, savoureux, du sucre aux environs de 5/6gr mais un équilibre avec l’acidité et la minéralité qui donne une perception en bouche beaucoup moins chargé. Je pensais plus 3-4gr et je ne suis pas trop mauvais sur ce pronostique en général. Le Riesling trochen, reservé à l’export, donne l’impression de plus de sucre, beaucoup plus riche et sur le fruit, exotique évidemment. C’est souvent le cas en Allemagne, le marché local veut un vin sec-sec minéral (du moins en bouche !), l’export plus de sucre et de fruit.

    Le feinherb, (terme n’ayant aucune définition légale mais étant l’équivalent d’un demi-sec, ou demi-doux, comme vous voulez) est également d’un joli niveau. 3 références à 7,80E, on en prendrait bien 18 de chaque sans réfléchir aux perspectives de fin de fin de mois. Aucune de disponible à la vente. Ptet que c’est pas si mal…

    Les Kabinett de ce domaine sont un vrai délice. J’affiche sur ce millésime une préférene pour le Domprobst par rapport au Himmelreich. Un peu plus corpulent, riche en fruit, et en même temps « sauvage » comme nous le disait Andrea Schaefer, comprenez par la que le nez présente des notes fortes de silex, pas pour autant sur-dominantes.

    Les Spätlese offrent moins de différences, vraiment de légères nuances entre les deux « Lagen », les deux superbes, j’ai envie de dire évidemment. Une vinification toute en finesse, des vins délicats et pas trapus pour un sou. On est dans la même gamme aromatique que les Kabinett, à savoir du fruit exotique en veux tu en voilà.

    Sur les Auslese, on sent l’arrivée du botrytis, des notes tendant plus vers l’abricot et le miel. On retrouve cette fois-ci les notes de silex sur le Himmelreich. Cette impression de ma part est peut être faussée par les dates d’ouverture différentes des bouteilles, mais c’était un peu compliqué de rester une semaine chez les Schaefer.

    Le Beerenauslese me surprend par rapport à ce que j’ai pu gouter ailleurs dans la région. Toujours ce style dans la finesse, alors que je m’attendais ici à de l’opulence, vu les niveaux de sucre. Mais toujours cet équilibre, ici cristallin, entre le sure et l’acidité, et cette finale clinquante de citron vert.

    De manière générale, je suis devenu fan de ce domaine dès le premier bouchon. Idée confirmée par la dégustation de ces 2011. Une harmonie et une finesse dans ces vins qui est assez unique, même dans la région. Toujours des vins très savoureux, fins, aux finales interminables…Attention, toujours une perception de sucre, à part le premier trocken. Mais de toues manières, si vous cherchez des vins secs secs à la françaises, cad max2/3gr, il vous faudra allez plus loin que la Mosel, et poussez vers la Nahe, la Pfalz ou le Baden…

    Thomas
    Mon profil vivino
    #16

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 4619
    • Remerciements reçus 142

    aquablue a répondu au sujet : Re: Dégustation, toujours exceptionnelle.

    forster, je te conseille de mettre le nom du domaine dans ton titre, pour les recherches futures et l'indexation du site;; ;).. Je fais mon dfried désolé..

    Arnaud
    #17

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 973
    • Remerciements reçus 153

    mauss.th a répondu au sujet : Re: Dégustation, toujours exceptionnelle.

    Corrigé, merci!

    Un autre point fantastique à partir des Spaetlese est l'éxaltation d'arômes de fruits...rouges.. C'est toujours troublant d'associer des fruits rouges à un vin blanc, seulement à l'aveugle, les vins sentent la fraise de manière assez intense. Pas autant que certains rosé d'Anjou tout de même :)

    C'est une évolution des grands rieslings que m'avait conté Ernst Loosen. Apres 30/40 ans, certains Rieslings développent la même gamme aromatique que les pinots noirs...sortez vos verres noirs, goutez à l'aveugle, vous verrez :)

    Thomas
    Mon profil vivino
    #18

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19919
    • Remerciements reçus 561

    enzo daviolo a répondu au sujet : CR: Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel) Domprobst kabinett 06

    CR:
    Domaine Willi Schaefer Riesling Graacher Domprobst Kabinett 2006
    [size=x-small]AP 02-07. 8,5%. Commentaire le lendemain de l’ouverture.[/size]
    Nez d’orange, de mandarine, de fruits exotiques, de citron vet, puis de pétrole à l’aération dans le verre.
    La bouche est délicieuse de gourmandise avec ce côté aérien apporté par le parfait tryptique faible alcool/acidité haute/sucre résiduel. Le volum est correct, c’est d’un grand équilibre avec une longue finale sur les agrumes et les fruits exotiques. Vraiment très bon. Très Bien (+).
    #19

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2214
    • Remerciements reçus 10

    denaire a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    forster écrit: C'est toujours troublant d'associer des fruits rouges à un vin blanc, seulement à l'aveugle, les vins sentent la fraise de manière assez intense.


    forster (un prénom?),

    Merci pour ton CR, très intéressant.

    Sur cette histoire de notes de fruits rouges dans les vins blancs, la thèse de Frédéric Brochet, très commentée il y a quelques années (cf ici ), avait montré, dans un contexte expérimental, que la couleur influait fortement sur les arômes cités. Pour autant, il n'y a pas de raison à ce que les arômes de fruits rouges ne se retrouvent pas dans les vins blancs, et inversement. Je trouve souvent des arômes de fruits rouges dans les (bons) chenins mûrs, par exemple. Par contre, ces arômes sont peu cités, c'est certain. Mais il ne faut pas hésiter à se lancer...

    Mathieu
    #20

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7755
    • Remerciements reçus 704

    hyllos a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    C'est assez courant de trouver du fruit rouge dans les blancs... mais notre cerveau nous interdit souvent de penser à ça pour des question de couleur, comme le dis Mathieu.
    #21

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 19919
    • Remerciements reçus 561

    enzo daviolo a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    C'est assez courant de trouver du fruit rouge dans les blancs... mais notre cerveau nous interdit souvent de penser à ça pour des question de couleur, comme le dis Mathieu.

    où les fruits blancs dans certains rouges, je pense à certains beaujolais par exemple (moulin à vent, on a parfois des arômes de pêche rôtie ou d'abricot sur les millésimes mûrs) ou comme sur un barolo que je viens de gouter.
    #22

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 973
    • Remerciements reçus 153

    mauss.th a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    Merci pour ce lien! PDF fort intéressant!

    Thomas Mauss

    PS: est-il possible de modifier son pseudo?

    Thomas
    Mon profil vivino
    #23

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 15
    • Remerciements reçus 0

    Laurent_Helvetia a répondu au sujet : Re: Dégustation exceptionnelle au Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    @enzo

    oui, et puisque tu étais sur le beaujolais, n'oublie pas la banane ;-)
    #24

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7755
    • Remerciements reçus 704

    hyllos a répondu au sujet : CR: Graacher Riesling trocken Weingut Willi Schaefer, Graach (Mosel)

    Pour remettre dans le sens CR, deux vins dégustés récemment. Il s'agit de la même cuvée sur deux millésimes.

    Graacher Riesling trocken 2010 Weingut Willi Schaefer
    Ce dernier marque par sa pureté, au sens cristallin du terme. C'est brillant, droit, mais assez peu aromatique. Le vin n'en reste pas moins plaisant. On est dans un registre plus structure qu'ampleur. Clairement, on voit les limites du millésime. Toutefois, le vin ne présente pas de défaut (en dehors d'une acidité prononcée), notamment pas d'impression d'amertume, ou sécheresse en finale. Environ 70/100.

    Graacher Riesling trocken 2011 Weingut Willi Schaefer
    Tout le contraire de 2010. Je retrouve ici le plaisir immense que j'avais connu sur le 2009. Le fruit est superbe au nez, ample, équilibré et frais à la fois. La bouche a un toucher encore un peu droit mais on trouve un volume aromatique magnifique et une belle structure. L'acidité est peut-être un poil pas assez intégrée. La longueur est bonne sans être extraordinaire (comme l'était 2009). C'est un excellent vin ! Il bénéficiera de quelques années de cave. Environ 80-85/100

    Pour mémoire, j'aurai mis 90 au 2009 que j'ai goûté l'an dernier. A noter que le 2011 goûté au domaine était supérieur (et ouvert depuis plusieurs jours).
    #25

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1105
    • Remerciements reçus 704

    vivienladuche a répondu au sujet : Quand Willi Schaefer rencontre quelques gloires de la Moselle au pied du Trocadéro

    **Bon, je n'ai jamais qu'un mois et demi de retard mais on va la faire dans les conditions du direct**

    Paris 16ème, 01 septembre 2012 8h30,

    Allez ce soir c'est le grand soir... Après avoir bloqué la date depuis plus de trois mois, je remonte de la cave avec les 16 flacons qui seront dégustés ce soir...
    Le thème ??? Willi Schaefer face aux gloires, jeunes premiers voire inconnus dans un rayon proche de Graach.

    Allez il est temps d'ouvrir les 1ères quilles. J'étalerai les ouvertures jusqu'à midi. Je ne goûte pas grand chose mais le peu que je goûte est super top, je ne dévoilerai encore rien.

    En parallèle, penser au buffet que je servirai : des quiches épicées, des tapas sucrés-salés, du melon, des fruits (mirabelles). Un plateau de fromages gargantuesque, heureusement que je revenais du Pays Basque avec un détour par la Touraine : les brebis, vaches plus ou moins vieux, parfois bleus sont prêts. Les Sainte-Maure, frais, secs, demi-secs sont OK. Les vaches au poivre, cumin et nature sont préparés.
    Trois tartes maisons amandines aux poires ou la rhubarbe de ma maison natale et aux abricots pour terminer. Je n'ai plus de place, il y en a partout!!!

    Paris 16ème, 01 septembre 2012, 20h

    Tous sont présents. Attaquons les hostilités...

    Une petite mise en bouche avec un petit cidre de chez moi issus de plusieurs variétés de pommes, pommiers plantés sur le plateau de Bazenville, au-dessus d'Arromanches, c'est frais, ça active les papilles!!!

    Les vins seront présentés par paire, à l'aveugle, et dévoilés à l'issue de la dégustation de cette paire.
    Je n'ai pas pris un maximum de notes, j'ai préféré profiter un peu de la soirée et des amis présents, par contre je pourrai toujours dire si j'ai aimé ou pas. Je laisse le soin à mes camarades de donner leurs impressions.


    Paire n°1

    Vin n°1 :

    La robe est d'un bel or brillant. Le nez est marqué par des notes dhydrocarbures, de melon et de pêche. En bouche, une très belle acidité un joli fruit, un vin possédant une belle richesse, c'est presque lacté, marqué par le coing. Très belle longueur. Le vin que je continuerai à goûter sur 3 jours va gagner en finesse et en intensité aromatique. 16,5/20

    Il s'agit de : Weingut Daniel Vollenweider, Riesling Schimbock 2005 (AP11-06)

    Vin n°2 :

    La robe est d'un or clair verdâtre et brillant (intérieurement, je me dis qu'elle est presque identique au même cru goûté quelques semaines plutôt et du millésime précédent). Le nez est très léger, aérien, finement parfumé. En bouche, le vin souffre d'être passé après le précédent (erreur de ma part, j'aurai dû le placer en premier). Elle fait preuve d'une belle fraîcheur : une jolie acidité, une belle demie longueur, une belle vivacité, c'est très marqué par le citron vert et les agrumes. Une belle minéralité est également présente. Un vin très sympa avec un côté acidulé très raffraîchissant, j'aime beaucoup. 16,5/20

    Il s'agit de : Weingut Fritz Haag, Riesling Kabinett 2004, Brauneberger Juffer (AP03-05)

    Paire n°2

    Vin n°3

    La robe est d'un or très clair. Le nez est marqué par la truffe et les hydrocarbures. La bouche est ultra tranchante, sur les agrumes avec un très bel équilibre. C'est très pur avec une superbe tension. C'est un brin pataud en fin de bouche. Le vin goûté le lendemain va perdre ce dernier ressenti pour s'intensifier, le nez laissera paraître des notes d'agrumes. Un superbe vin néanmoins assez déroutant pour certains. 17+/20

    Il s'agit de : Weingut Wwe Dr H Thanisch, Riesling Auslese 1988, Bernkasteler Lay (AP14-89)

    Vin n°4

    La robe est or clair, assez proche du précédent. Le nez est pétrolé, sur les agrumes. La bouche possède du gras, un bel équilibre, une jolie acidité. C'est marqué par les agrumes et un peu plus lourd que le précédent. Cela reste un bon vin. 16-/20

    Il s'agit de : Weingut Willi Schaefer, Riesling Spätlese 2005, Graacher Domprobst (AP08-06)

    Paire n°3

    Vin n°5

    La robe est d'un bel or brillant. Le nez est très pétrolé, limite plastique "d'évacuation des eaux" dira mon ami Lutembi (copyright pour toi François...), puis citron très vert, limite pas mûr du tout. La bouche est très vive, tranchante, minérale avec une grosse acidité. C'est un vin dur, raide, super vif, difficile pour moi. Ce n'est pas vraiment à mon goût. 13/20

    Il s'agit de : Weingut Willi Schaefer, Riesling Spätlese 2004, Graacher Domprobst (AP09-05)

    Vin n°6

    La robe est identique au précédent. Le nez fait preuve d'une belle complexité. En bouche, une légère présence de gaz, la matière est plus noble que le précédent, une impression d'humus, belle présence du fruit. C'est un beau vin. 16,5/20

    Il s'agit de : Weingut Willi Schaefer, Riesling Spätlese 2004, Graacher Domprobst (AP10-05)

    Paire n°4

    Vin n°7

    La robe est encore identique aux deux précédents. Le nez est magnifique de fruits : agrumes, fruits secs. La bouche possède un superbe volume, beaucoup de fruit, avec un très beau côté salin contrebalancé par une petite amertume très sympa en fin de bouche. Le vin est superbe de droiture. Un très beau vin 17,5-/20

    Il s'agit de : Weingut Willi Schaefer, Riesling Spätlese 2004, Graacher Domprobst (AP11-05)

    Vin n°8

    Nous arrivons à mi-parcours... La robe est d'un or brillant. Le nez est marqué par un côté "dragibus", bonbon acidulé. Le vin fait preuve d'une belle buvabilité. Il est très bien équilibré entre fraîcheur et sucre. C'est encore un très bon vin. 17+/20

    Il s'agit de : Weingut Willi Schaefer, Riesling Spätlese 2003, Graacher Domprobst (AP11-04)

    Paire n°5

    Vin n°9

    La robe est d'un superbe or brillant. Le nez est marqué par le champignon puis agrumes. Ce nez me semble déviant, porteur d'un défaut (bouchon???). La bouche fait preuve d'un beau toucher de palais, belle texture, c'est soyeux, bel équilibre. Il me semble suspecter encore un petit quelque chose. Ces impressions auront totalement disparu deux jours plus tard tant au nez qu'en bouche. Le vin se révèlera alors très intense et équilibré, vraiment superbe. Dommage pour les convives le samedi soir et tant mieux pour moi deux jours plus tard pour combler ma déception du moment 14/20 sur le moment puis 17/20 deux jours après

    Il s'agit de : Weingut Robert Weil, Riesling Spätlese, Kiedrich Gräfenberg 1999 (AP030-00)
    Bon il fallait bien caser un vrai pirate non mosellan dans cette dégustation!!!

    Vin °10

    La robe est d'un bel or prononcé et très limpide. Le nez est sur la cire, l'encaustique, l'orange sanguine. On est monté d'un cran en concentration. La bouche possède une belle texture. L'équilibre est magistral : la trame acide et le sucre se marient parfaitement. C'est très fin, frais, d'une très grande longueur avec un fruit salivant. Mon Dieu que c'est bon (et que n'a-t-il pas changé depuis la dernière fois que je l'ai goûté en 2009!!!). 18/20

    Il s'agit de : Weingut Fritz Haag, Riesling Auslese 1998 Fuder 6, Brauneberger Juffer Sonnenuhr (AP06-99)

    Paire n°6

    Vin n°11

    La robe est d'un or brillant à reflets verdâtres. Le nez est marqué par les hydrocarbures puis par les agrumes. Il est très intense sur le pamplemousse et le citron. En bouche, mon premier commentaire est "waouh grand vin!!!" : c'est une explosion de petits fruits. L'équilibre est souverain, le vin fait preuve à la fois d'une grande finesse et d'une très belle élégance, en gros d'une superbe noblesse. C'est un grand vin. 18,5/20

    Il s'agit de : Weingut Willi Schaefer, Riesling Auslese 2004, Graacher Himmelreich (AP12-05)

    Vin n°12

    La robe est d'un or brillant, plus clair que le précédent. Le nez est plus confit. La bouche est plus grasse, avec un peu plus de lourdeur, sur les fruits confits. Une belle longueur. Le vin est très bon mais manque à ce stade encore d'un brin d'équilibre. 17-/20

    Il s'agit de : Weingut Willi Schaefer, Riesling Auslese 2005, Graacher Domprobst (AP11-06)

    Paire n°7

    Vin n°13

    La robe est d'un or brillant. le nez n'est d'abord pas très expressif mais se concentre au fur et à mesure du contact avec l'air dans le verre jusqu'à être une concentration de fruits confits. En bouche : quelle concentration!!!! Une superbe finesse, un équilibre magnifique, du miel de la cire. Une grande élégance. Un vin magnifique 18,5-/20

    Il s'agit de : Weingut Dr Loosen, Riesling Auslese 2001 Goldkapsel, Wehlener Sonnenuhr
    Je ne peux donner le numéro d'agrément car j'ai perdu l'étiquette.

    Vin n°14

    Celui-ci, je l'avais goûté le matin et cela laissait présager de grandes choses. La robe est d'un or ambré brillant. Le nez est marqué par le caramel, le miel, le raisin de Corinthe, la palette aromatique n'en finit pas. Quelle intensité!!! En bouche : DELICIOUS!!!! Le volume est énorme : du raisin confit, de l'orange confite, un équilibre hors norme. C'est très grand. C'est incontestablement un des grands riesling dont je vais me souvenir. 19-/20

    Il s'agit de : Weingut Reinhold Haart, Riesling Auslese 1995 Goldkapsel, Piesporter Goldtröpfchen (AP12-96)

    Les deux derniers vins seront dégustés séparément.

    Vin n°15

    La robe est d'un vieil or brillant. La concentration est d'abord présente au nez, puis viennent la pomme et l'acétone et enfin la pêche et le melon. En bouche, on est loin d'avoir trouvé l'équilibre ultime mais quelle intensité!!! De la pâte de coing, de la pâte d'amande, une belle matière, une belle sucrosité, de la finesse. un magnifique botrytis et une grande longueur. Un vin bâti pour défier les décennies, bon bah je n'aurai pas le moyen de le savoir, je n'en avais qu'une!!! Un superbe vin 18-/20

    Il s'agit de : Weingut O, Riesling Beerenauslese 2005, Trabener Kraüterhaus (AP001-06)

    Vin n°16

    La robe est d'un or bruni mais brillant. Le nez est très expressif, avec une palette aromatique magnifique : miel, encaustique, cire, une odeur de ruche dans la nature. C'est fruits confits, riche, ça en devient presque grisant... La bouche est sur un superbe équilibre : le vin a mangé ses sucres. C'est sur le coing, les abricots confits, les raisins confits, le tout sur une belle demie longueur. Un vin magnifique de plénitude, presque de méditation. Nous avons terminé en feu d'artifice!!! 18+/20

    Il s'agit de : Vereinigte Weingutbesitzer Koblenz, Riesling Beerenauslese 1976, Ürziger Würzgarten (AP35-77)
    Absolument étonnant de voir un vin de coopérative à ce niveau après 36 ans!!!

    Le débrief :

    Une série que je qualifierai personnellement de plutôt superbe.
    Pour les critiques concernant mes notes élevées, je suis comme ça, j'ai tendance à noter un peu haut mais chacun sa critique.

    Pour Willi Schaefer, très intéressant d'avoir pu comparer des numéros de lot différents sur un même millésime ou des numéros de lot identiques sur des millésimes différents.
    Les deux n°11 Spätlese issus du Domprobst sont superbes, avec une préférence personnelle sur le 2004 par rapport au 2003.
    L'Himmelreich Auslese 2004 était éblouissant.
    Une déception personnelle pour le Spätlese n°9 de 2004 qui n'était pas à mon goût.
    Au final, un domaine très clairement au top niveau dans la moyenne Moselle.

    Un énorme coup de coeur pour le Riesling AGK 95 de Haart qui restera dans ma mémoire et que je classe en 1er sur les 16 de la soirée.
    Parmi les autres grands moments l'AGK de Dr Loosen 2001 magnifique, L'Auslese n°6 1998 de Haag, toujours au top et une énorme surprise avec le Beerenauslese 1976 des vignerons réunis. Le Beerenauslese d'O en 2005 vieillira indéfiniment mais il ne me sera pas possible de le prouver...

    Une superbe soirée passée en excellente compagnie. Chers camarades à vous maintenant d'annoter, de peaufiner et de faire partager vos impressions. Pour moi le repos du sage est mérité après ce (très) long CR...

    Le classement :
    N°1 : Weingut Reinhold Haart, Riesling Auslese 1995 Goldkapsel, Piesporter Goldtröpfchen AP12-96
    N°2 : Weingut Willi Schaefer, Riesling Auslese 2004, Graacher Himmelreich AP12-05
    N°3 : Weingut Dr Loosen, Riesling Auslese 2001 Goldkapsel, Wehlener Sonnenuhr
    N°4 : Vereinigte Weingutbesitzer Koblenz, Riesling Beerenauslese 1976, Ürziger Würzgarten AP35-77
    N°5 : Weingut Fritz Haag, Riesling Auslese 1998 Fuder 6, Brauneberger Juffer Sonnenuhr AP06-99
    N°6 : Weingut O, Riesling Beerenauslese 2005, Trabener Kraüterhaus AP001-06


    Bon en fait, ce ne sont (presque) que des noms célèbres, non???

    Gloire à eux!!!!

    Amitiés et longue prospérité aux grands riesling de Moselle

    Vivien
    #26

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2393
    • Remerciements reçus 390

    bertou a répondu au sujet : Re: Quand Willi Schaefer rencontre quelques gloires de la Moselle au pied du Trocadéro

    Superbe dégustation (tu)

    Vivien écrit: Bon en fait, ce ne sont (presque) que des noms célèbres, non???

    Ben, plutôt oui !!!

    Bertrand
    #27

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17580
    • Remerciements reçus 2444

    Eric B a répondu au sujet : Re: Quand Willi Schaefer rencontre quelques gloires de la Moselle au pied du Trocadéro

    Outch, sacré casting ::o

    C'est vraiment pour moi l'un des plus belles régions viticoles du monde (tu)

    Eric
    Mon blog
    #28

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 7755
    • Remerciements reçus 704

    hyllos a répondu au sujet : Re: Quand Willi Schaefer rencontre quelques gloires de la Moselle au pied du Trocadéro

    Ca valait quand même le coup d'attendre.

    La différence entre lots surprend toujours (au moins au départ)... mais c'est un système très puissant qui fait penser que c'est bien dommage qu'on ait pas de même en France (bon, vous me direz que c'est l'usine à gaz...)... mais il faut bien penser que les domaines qui mettent en bouteille sans homogénéiser (il y en a un paquet) font face aux même différences de barrique à barrique, sans que ce soit traçable.

    Schaefer, c'est grand, c'est sûr et pour 2004 (pas des plus faciles, si je me souviens bien), ils goûtent super bien en ce moment aussi chez JJ Prüm, mais goûteront encore mieux dans 10 ans... ces vins sont intuables.

    Au dernier passage en Mosel, j'ai pu goûter un Spätlese 1989 de Reinhold Haart... et je crois qu'on était sur la même longueur d'onde !!!
    #29

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 853
    • Remerciements reçus 121

    lutembi a répondu au sujet : Re: Quand Willi Schaefer rencontre quelques gloires de la Moselle au pied du Trocadéro

    Bonjour,

    Invité par Vivien à cette dégustation, je tiens d'abord à l'en remercier chaleureusement une fois de plus.

    Que dire, tellement ce fut de grandes bouteilles... Un immense moment de découverte, de partage, d'enrichissement, un véritable feu d'artifice, une des dégustations qui laissera dans ma vie d'amateur une empreinte, une de ces marques dont on peut dire qu'il y a un avant et un après.

    Sur les vins, je rejoins assez Vivien sur le classement, au moins sur les 3 premiers. Je ne saurai ajouter grand chose d'intéressant aux descriptifs de note hôte, en tout cas je m'y retrouve. Globalement un festival de fruits secs, de coings, de pommes, d'agrumes, mandarines, oranges et cédrats confits, de raisins de Corinthe, de miel et de cire, et bien entendu, de pétrole... Quels équilibres de sucre et et d'acidité, quelles longueurs en bouche... Nous sommes clairement là devant de très grands vins, et même ceux qui nous ont semblé moins grands, éclipsés par les étoiles de cette série, me semblent de très bons vins. J'avais déjà goûté quelques vins de Fritz Haag, les découvertes de Schaefer , Haardt, Loosen m'ont comblé.

    Merci encore,
    #30

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck