David Rossier, Leytron

    • Messages : 588
    • Remerciements reçus 17

    Cornalin a créé le sujet : David Rossier, Leytron

    Le 3 décembre, outre la cave Besse et celle de notre camarade Olivier Pittet, j'ai visité, avec un ami, la cave David Rossier, à Leytron, vigneron découvert lors de la manifestation Humagne en fête, qui s'est tenue les 11 et 12 novembre 2010. On pourrait même écrire Humagnes, car la fête était consacrée aux humagnes des deux couleurs… Le vignoble Rossier s’étend sur les trois communes de Saillon, Leytron et Chamoson. Tous les vins dégustés sont des 2009, sauf mention particulière. Nous n’avons pas tout dégusté, plus de 25 cuvées à la carte…

    Le fendant « Champs-Longs » est certes très tendre, d’autant que la malo a été faite, meme en 2009..., il présente néanmoins une très belle longueur avec une fine touche minérale persistante.

    Le johannisberg « Sous les chênes » est de belle facture, encore un peu retenu, mais typé, sec, ample, bien balancé par une juste acidité et de fort belle longueur.

    Le muscat de Leytron (cépage Ottonel) est typé, intensément aromatique, mais fin, la bouche est ample, finement structurée, sèche se terminant sur de beaux amers. Un superbe vin d’apéritif, mais que l’on se réjouit de redécouvrir avec des asperges…

    L’humagne blanc ou blanche, selon les préférences…, est racée, encore sur la réserve, avec une bouche sèche, ciselée, un joli gras, une acidité racée, de la concentration, de la minéralité et une grande longueur ; présente un joli potentiel de vieillissement…. Le vin le plus original de la cave à mon sens. Un très bon vin blanc pour la table, poissons, viandes blanches, et fromages.(tu)

    La petite arvine a aussi réservé une belle surprise , le nez est typé, fin, sur la rhubarbe, réservé, la bouche est ample, finement équilibrée, longue et gourmande, ayant su rester dans le registre sec, ce qui n’est pas évident partout dans ce millésime… Très bien, pour un prix doux, 16 francs.

    Le gamay « vieilles vignes » est densément fruité, ample, bien balancé, gourmand et très nature. Un vin a la digestibilité parfaite. Un trés beau gamay.:)o

    Le pinot noir de Leytron est de belle intensité, mûr, sans être compoté, il a une bonne consistance en bouche, un petit poil sur l’alcool, mais globalement il est bien fait.

    L’humagne rouge est la troisième très belle découverte du jour, belle intensité de couleur, le nez est dense, fin, typé, au fruité un rien sauvage, la bouche est ample, mais avec une belle tension et de la longueur. C’est concentré tout en restant très gourmand.(:D

    La syrah de Leytron est voluptueuse, mûre, savoureuse, la bouche est densément glycérinée et enrobe parfaitement une trame tannique dense. Le tout reste équilibré et de belle longueur.

    Le cornalin est dans un style intermédiaire entre l’humagne rouge et la syrah, un peu sauvage au nez, très typé, la bouche est dense, le gras enveloppe bien une très légère rusticité des tanins, il y a de la densité, une belle longueur, de la maturité, mais aucunement au détriment de l’équilibre.

    Nous n’avons dégusté qu’un seul vin en barrique, du millésime 2008, intitulé Synergie, assemblage de 4 cépages, soit Syrah - Cabernet Sauvignon - Humagne rouge et Diolinoir. C’est un vin très concentré, noir, dense, au boisé assez démonstratif, d’inspiration « outre-mer », qui nous a moins plu que les autres rouges dégustés, la digestibilité n’étant de toute évidence pas sa qualité première.

    Enfin, nous avons fini par le mousseux « des Lys », un muscat (récolte 2007) de méthode traditionnelle, avec 20 gr de sucre résiduel, mais que sa fine acidité et sa belle effervescence place dans le registre demi-sec. Le nez est épanoui, fin, typé du cépage, avec quelques nuances de levure. La bouche est ample, bien équilibrée, la finale est fraîche, avec une pointe d’amertume qui porte le vin assez loin. C’est un très bon apéritif. :)-D

    Belle découverte chez ce vigneron, au sujet duquel, je n'avais jamais rien lu. Ces points forts sont de toute évidence, les deux humagnes et le gamay. Mais globalement, toute la gamme dégustée est de très bon niveau. Restera à déguster à une prochaine occasion, son amigne, son sauvignon blanc, ses vins en barrique (pinot noir, syrah, cabernet et malvoisie) et ses vins mi-flétris (pinot blanc et malvoisie).

    Hervé

    HK
    #1

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 588
    • Remerciements reçus 17

    Cornalin a répondu au sujet : CR: David Rossier, Leytron, Humagne blanc de Leytron, 2009

    CR: Humagne blanc de Leytron, 2009

    Retour sur ce vin, un an plus tard.

    Aspect, jaune pâle, brillant, limpide, très jeune, gras. Nez : fin, réservé, typé du cépage, floral et balsamique évoquant la résine de pin, finement citronné, quelque chose de minéral, propre et net. Bouche : attaque très ample, mais sèche, évolution en bouche bien balancée, du gras presque glycériné, une acidité bien soutenue, le tout bien enveloppé dans une matière mûre et de bonne concentration. Finale : typée et éclatante, longue, avec toutefois une pointe d’alcool. TRES BIEN. Un bel humagne blanc, typé, fin, racé, fidèle au millésime solaire, de belle densité mais qui a su préserver un très bon équilibre. Un vin au potentiel de garde certain, une dizaine d’années très probablement. Une bouteille conçue résolument pour la table, les poissons qu’ils soient fumés ou en sauce, crémés, les viandes blanches en sauce, un plateau de fromage à pâtes dures ou encore avec des sushis.

    Hervé

    HK
    #2

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 588
    • Remerciements reçus 17

    Cornalin a répondu au sujet : CR: David Rossier, Leytron, Muscat, 2009

    CR: David Rossier, Leytron, muscat 2009

    Aspect, jaune or, évolué, gras, lumineux et limpide. Nez, étonnamment typé et frais, rose, géranium, l'évolution vient en suite, fruits blancs cuits, impression épicée. Bouche, attaque ample, mais sèche, jolie volume en bouche, du gras, de la concentration, acidité moyenne, bel dynamique, le tout reste malgré tout très digeste grâce à un très bel amer qui allonge longuement le vin en fin de bouche. En résumé, un flacon qui a bien tenu le temps, encore étonnamment sur la typicité du cépage, que le temps a un peu patiné, bien évidemment à boire. TRES BIEN.

    HK
    #3
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: poucmabon

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezVougeotjean-luc javauxCédric42120starbuck