Nous avons 1111 invités et 21 inscrits en ligne

El Credito

  • Messages : 9075
  • Remerciements reçus 349

RaymondM a créé le sujet : El Credito

EL CREDITO CIGAR COMPANY

Le Maître cigarier Ernesto Perez-Carrillo a lancé en 1972 aux Etats-Unis la marque ''La Gloria Cubana''. Ne pouvant ensuite la commercialiser en dehors de ce pays il lance la gamme ''El Credito International'' ( en d'autres termes ''Tout le crédit/plaisir pour le fumeur'' ), composée de modules aux mélanges similaires.
C'est en fait une marque présente depuis 1907 originellement basée en République Dominicaine et fortement implantée dans le Little Habana de Miami en Floride.


La manufacture n'envisage pas sa production comme l'illustration d'un terroir, mais comme des compositions sensées exprimer un bouquet gustatif donné.
Ce sont des cigares d'assemblage dont les tabacs de tripe proviennent de République Dominicaine et du Nicaragua, la sous-cape du Nicaragua et la cape (variété Sumatra), vient d’Équateur.







CR: El Credito série R
République Dominicaine

Il s'agit d'un gros robusto de 145mm de long et 23mm de diamètre.

Ce cigare illustre les progrès fantastiques des cigares non cubains, et surtout dominicains.

Un tirage parfait, calibre oblige , une grande douceur presque du début jusqu'à la fin.
Un cigare reposant malgré sa taille impressionnante et offrant beaucoup de plaisir.

Franchement difficile à différencier d'un bon Havane à l'aveugle.

Raymond
#1
Pièces jointes :

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9075
  • Remerciements reçus 349

RaymondM a répondu au sujet : CR: El Credito série R Esteli Nicaragua numéro 64

CR: El Credito serie R Esteli numero 64
Nicaragua

Petit clin d’œil à l'ami Hannibal qui je crois apprécie cette marque qui produit vraiment d'excellents cigares aussi bien dominicains que du Nicaragua comme celui-ci .
Très gros calibre à la fabrication parfaite. Très plaisant à fumer jusqu'au bout car sans amertume même si d'une complexité moyenne.

En tout cas difficile de trouver un tel calibre de ce niveau à moins de 10€ !

Raymond
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2519
  • Remerciements reçus 136

hannibal a répondu au sujet : El Credito série R Esteli Nicaragua n*64

Oui, Raymond
Et puisqu'on on en est sur le barreau de chaise, est-ce que tu connais le HORACIO SLADE (2,62 (66) x 13,3 cm) ?
Très belle pièce, un peu chère certes, cape Equateur, sous-cape Costa-Rica, Tripe longue Nicaragua, produite au Nicaragua (Esteli) par des amateurs Français ?
La distribution (HORACIO) est d'ailleurs basée en Suisse
Si tu ne connais pas essaie-le, tu me diras ce que tu en penses

Edit : HORACIO SLED, pardon, je ne sais pas pourquoi j'ai écrit SLADE
De Pierre Sled
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9075
  • Remerciements reçus 349

RaymondM a répondu au sujet : El Credito série R

Ca faisait longtemps que je n’avais pas fumé ce cigare .
Quartiers d’été et Civette voisine incitent :)
Confirmation de son excellente qualité et de sa très nette supériorité sur le Vega Fina que je viens de fumer il y a quelques jours .
Douceur , pas d’amertume et bonne complexité .

Raymond
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2519
  • Remerciements reçus 136

hannibal a répondu au sujet : El Credito série R

Il faut absolument que tu essayes le tout récent VegaFina Ometepe (EL), Raymond, tu devrais m'en dire des nouvelles, c'est un cigare remarquable, moins cher (moins de 9 euros) et largement au-dessus de la plupart de ses concurrents (y compris l'OLIVA Melanio Serie V Box Press et le CARILLO La Historia pourtant excellents, et je ne parle pas de Padron, Fuente & Co)
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4661
  • Remerciements reçus 168

dfried a répondu au sujet : CR: El Credito Série R

CR: El Credito Série R #3
République Dominicaine - Robusto

A priori un cigare d'assemblage dont les composants ne proviennent pas du même terroir (Cape : Equateur variété Sumatra/ Sous-cape : Nicaragua /Tripe : République Dominicaine et Nicaragua).
Cette Série R cigare est déclinée sous différents modules, un numéro accolé au nom différenciant leur appellation. Mais ce numéro ne figure pas sur la bague.
Sachant que le N°3 est d'un diamètre de 1,9cm pour une longueur de 11,4cm, il me semble que c'est à celui-là que j'ai affaire.
Une réunion nocturne et une pause, où je me vois proposer un cigare.
Quelques cubains dont certains avec un pédigrée illustre me font de l’œil. Cependant, je remarque ce robusto dont j'ai entendu parlé sur LPV.

C'est donc celui-ci que je sélectionne avec curiosité.
Le snob que je suis n'a pas une grande expérience en dehors de Cuba, mais j'ai un grand respect pour les élans de Raymond, et je me dis que s'il a pu apprécier ce module, c'est qu'il mérite l'essai.

Cape assez sombre et lisse, quoique un peu terne.

* A cru, des notes prononcées de cuir et d'humus sont peut-être un peu plus présentes que dans mes habitudes, mais dans la norme.

* A l'allumage: La combustion homogène est un peu compliquée. D'un côté je suis un peu fatigué, mais de l'autre le cigare est peut-être un peu sec.
Des effluves de chocolat noir, d'épices douces parsemées d'éclats poivrés envahissent le palais au rythme de la cavalerie.
Je suis surpris par l'amplitude de la fumée. Pendant les 1ers instants de la dégustation j'ai même l'impression que le robusto se consume en vitesse accélérée et je me mets à craindre qu'il puisse se montrer bien trop échevelé.

*1er tiers: Le cigare monte un peu en température délivrant des saveurs boisées et de fève de cacao un peu strictes, mais qui s'avèrent suffisamment enrobées pour ne pas devenir entêtantes. C'est néanmoins plus puissant que je ne m'y attendais.
A la moitié du 1er tiers alors que je m'étais fait à l'idée de cette puissance bien maîtrisée, mais un peu revêche sur une trame de sous-bois et de poivre un peu trop insistant, la vitole se transforme soudain.
Elle s'assagit littéralement.
Certes la fumée reste ample, mais elle délivre maintenant des arômes plus dociles. La combustion s'adoucit également, ne me semblant plus aller plus vite que de nature.
Les saveurs végétales s'estompent, faisant place à des notes torréfiées bien plus à mon goût.

Las, une pause dans la pause de la réunion obligeant à reprendre pendant une poignée de minutes la discussion me fait abandonner la dégustation. A ma grande surprise en reprenant le cigare qui semble éteint il n'en est rien. Il redémarre sans soubresaut aromatique.

* Le 2nd tiers: Le cigare se fait plus rond et suave avec une trame, qui reste néanmoins puissante rappelant un peu de mousse et de terre exprimées auparavant, mais cette fois très enrobées avec des saveurs de bois précieux, de moka, de fruits à coque grillés.

* 3e tiers: Un rythme de sénateur s'est installé depuis le tiers précédent, marquant peu de différence gustative.
Pas d’âcreté, pas d'amertume autre que celle de bon aloi d'une impression de fève de cacao revenant aux papilles. Aucune lourdeur.

Le manque de temps (et une certaine fatigue indépendante du cigare), ne m'a pas permis de le terminer. J'ai arrêté ma causerie avec ce module à la moitié du dernier tiers alors qu'il me semblait redevenir un poil plus piquant. Je ne sais donc pas s'il se maîtrise jusqu'au bout ou s'il reprend ses accents désordonnés. D'évidence si j'avais eu à subir un surplus de poivre, ou une soudaine âcreté non contrebalancée par les saveurs peu profondes de ce cigare mon avis aurait été autre.
Pas d'effet '' waou '', mais puisque j'en suis resté sur un moment agréable de la dégustation j'en demeure surpris en bien.

Ce n'est pas un cigare très subtil. Sans penser à une référence cubaine hors norme, je ressentirais sans doute plus de complexité avec certains Punch, Juan Lopes ou un petit Ramon Allones que j'affectionne, dans le registre plus rond que j'apprécie.
D'évidence les modules cités que j'ai en tête exprimeraient plus d'évolution gustative par rapport à ce cigare aux saveurs assez (trop) linéaires une fois qu'il trouve son rythme.

Mais il est très joliment structuré, chaleureux, presque serein s'il n'y avait pas cette sourde puissance boisée sous-jacente.
C'est tout simplement bien fait.

Quoi qu'il en soit, je suppose que l'on est nettement en deçà des tarifs cubains. Dès lors, un rapport Q/P certain.
Merci Raymond. Tu m'as permis (avec Hannibal grand zélateur dans les colonnes LPViennes de certains modules hors Havane), par tes CR dans ce fil d'arrêter de ne regarder qu'un pan des étagères des civettes, à un moment, où malheureusement beaucoup trop de cubains que l'on pouvait acheter les yeux fermés en n'ayant qu'à ''s'inquiéter'' de leur disponibilité, se montrent décevants.
#6
Pièces jointes :
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Galinsky

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck