Nous avons 1124 invités et 15 inscrits en ligne

Petite horizontale de Rhône nord 1983

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1167

Yves Zermatten a créé le sujet : Petite horizontale de Rhône nord 1983

A en croire la plupart des spécialiste, les vins du Rhône nord sont réputés pour leur grande capacité de garde, qui peut atteindre 20 à 30 ans, ou même plus selon la qualité du millésime. Les prix de ces vins atteignent parfois celui des GCC de Bordeaux.

Qu’en est-il dans la réalité ? ces vins ont-ils réellement le potentiel de vieillissement qu’on leur prête ? Une dégustation récente chez Bertrand Le Guern nous a permis de nous faire une idée sur la question, à défaut d’en tirer des conclusions. Au programme, une série de Côte-Rôtie et d’Hermitage 83, année réputée dans le Rhône, avec en pirate, un Cornas 82 de Michel.

Ont participé à cette dégustation : Bertrand Le Guern, Didier Sanchez, Jérôme Pérez, Yves Zermatten

Jasmin Côte-Rôtie 1983
Clusel Côte-Rôtie 1983
Chave Hermitage 1983
Gentaz Côte brune Côte-Rôtie 1983
Burgaud Côte-Rôtie 1983
Grippat Hermitage 1983
Dervieux Viaillère Côte-Rôtie 1983
Faurie Hermitage 1983
Michel Cornas 1982

Ces vins ont tous été conservés dans une cave jurassienne très fraîche, dans des conditions quasi parfaites.

Les vins étaient servis non carafés, à la double aveugle, ou même à la triple aveugle puisque les bouteilles étaient posées sur la table, chaque dégustateur se servant des vins dans l’ordre qu’il souhaitait, de sorte que personne n’a dégusté les vins dans le même ordre. Une fois la dégustation terminée, les bouteilles sont découvertes et nous y revenons en échangeant nos impressions.

Première impression : presque tous les vins se ressemblaient, certains ayant des bouquets très proches, mais la structure, le caractère, le style en bouche avaient indéniablement des points communs. Impossible également d’identifier les Hermitage et le Cornas à côté des Côte-Rôtie. Face à ces vins, tous les dégustateurs ont souffert du syndrome de la page blanche, tant il était difficile de trouver des qualificatifs positifs pour les distinguer.

Ensuite, on constate rapidement que nous n’avons rien de très grand dans les verres. La plupart des vins ont des goûts de vieux, peu de chair et de fruit, même si tous avaient encore du fruit. Parfois on trouve des notes de vieille futaille ou des notes aromatiques bizarres, comme du propane sur le Faurie. Sur presque tous les vins, les tannins étaient séchards en fin de bouche et souvent les acidités marquées, en relief et parfois très peu naturelles au point que l'on peut avoir des soupçons d'acidification sur certains vins.

Voici quelques impressions personnelles :

Jasmin, Cluzel et chave 83 sont trois bons vins. Notes animales et de vieux, mais aussi du fruit et des tannins fondus,au moins à l’attaque et en milieu de bouche.

Gentaz-Devieux présentait un nez de vieille futaille assez repoussant. Une fois surmonté la répulsion, le vin est bien meilleur en bouche, avec plus de matière et de fruit que les trois premiers. Burgaud 83 assez dur et austère. Sur le Grippa, il m’a semblé percevoir de très légères nuances de bois neuf (ou pas très vieux ???). J’ai apprécié le Viallère de Dervieux 83, bon à très bon. Le Faurie 83 présentait des notes assez bizarres mais très nettes de propane, avec des tannins durs. Le Cornas 82 de Michel, le vin le plus roturier de la série et de surcroît issu d’un millésime moins réputé que 1983 dans le Rhône nord, s’est pourtant révélé aux yeux de tous, comme étant le meilleur vin de la série, ce qui fait que – phénomène connu qui consiste à attribuer au vin qu’on préfère dans une dégustation à l’aveugle le nom d’un producteur renommé – d'aucuns l’ont pris pour un vin de Chave.

A défaut d’être hédoniste – à la fin de cette série, Jérôme, pourtant rayonnant après la série de doux, était maintenant au bord de la dépression – cette dégustation fut très instructive, pour ne pas dire édifiante.

Je ne suis pas un inconditionnel des vins du Rhône, que j’apprécie cependant plus que Jérôme, mais je dois dire qu’aucun de ces vins ne m’a procuré autant de plaisir que des vins de la même région bus bien plus jeunes. Alors, les Rhône nord sont-ils vraiment des vins de garde ?

Yves Zermatten

Yves Zermatten
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4853
  • Remerciements reçus 246

dfried a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Merci pour ces impressions Yves, et bravo pour l'effort.

Je n'ai pas suffisamment d'expérience concernant les vieux Rhône, mais mes dernières expériences avec des Chave 1989 m'ont laissé assez incrédule.

Je suis donc dubitatif surtout par rapport au plaisir que j'ai pu avoir à boire des Hermitages dans leur jeunesse.
D'autres occasions à venir bientôt me pousseront peut-être à assouplir mon avis.

dfried
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3095
  • Remerciements reçus 1

Daniel S a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Les dégustations de Thierry m'incitaient à aller faire un tour vers le Rhône Nord; les commentaires d'Yves auraient tendance à me freiner; à moins que, effectivement, l'idée de boire de bons vins jeunes l'emportent sur la notion du vieillissement . Peut-être faudrait-il intégrer le fait que l'évolution des connaissances oenologiques( au sens large ) ait permis d'avoir des vins plus nets et plus aptes au viellissement .

Cordialement,

Daniel

Cordialement
Daniel
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1167

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

puisque vous parlez de Chave, on a également bu - non, goûté seulement, et recraché sans regrets - un Hermitage blanc 83 de cette maison. Ce n'était pas très fringant : nez hyper soufré, réduit, notes de renfermé, pas très ragoûtant. Bouche lisse, sans grande envergure ni relief. je ne vois pas comment on peut aimer un vin comme ça. le nez est épouvantable et la bouche terne.

Il est par ailleurs évident que les techniques de vinification en Rhône nord ont évolué, même si certains vins manquent encore parfois de propreté. Il suffit d'ailleurs de visiter quelqeus caves de cette région pour se rendre compte qu'on y est parfois peu soucieux d'hygiène. De plus, la plupart de ces 83 ont certainement été acidifiés, comme c'était souvent l'usage à l'époque.

C'est peut-être aussi une question de goût, mais franchement, il y a des quantités de vins à 10 euros qui me donnent bien plus de plaisir que toutes ces vénérables bouteilles.

cordialement

Yves

Yves Zermatten
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18322
  • Remerciements reçus 2202

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Yves,

j'aurais aimé faire cette dégustation en 1986, je crois qu'on se serait régalé. Je n'ai personnellement aimé aucun de ces vins. Je n'en tire aucune conclusion quant à leur qualité, mais cela me confirme mes propres goûts. J'ai du mal à trouver un quelconque plaisir dans ces vins, sans grâce, à l'acidité très marquée, au corps mince et à la finale rêche. Je ne donnerai pas mes notes tant je n'ai pas apprécié ces vins et tant je me considère incompétant en la matière, mais je reconnais que le Cornas était celui qui se tenait le mieux et que le Chave était une bouteille merdique.

Jérôme Pérez
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 52

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Yves,

Nous avions déjà eu la même expérience à Paris avec La Chapelle 83 et 85: bons mais vieux.
J'ai un grand souvenir en 83: Jamet...

Souviens-toi des prix en 83 par rapport à ceux du bordelais: une Mouline trois fois moins chère qu'un Mouton...
Je pense que les progrès techniques sont manifestes depuis, mais depuis peu de temps: Chapoutier ne fait des mises homogènes que depuis 1995

Amitiés,
Thierry
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2652
  • Remerciements reçus 114

milleret a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Yves , j'ai dégusté dernièrement le 83 de Gentaz et je reconnais que j'attendais beaucoup plus de cette bouteille qui ne gagnera plus à attendre ...Mr Gentaz ne possédait pas de fûts neufs à l'époque de mes achats : je suis surpris par la "bonne" tenue de la Viaillère 83 . j'ai acheté également cette bouteille , mais la derniére est bien loin !

Par contre les B et B de Guigal en 83 sont magnifiques ( dégustés lors d'une soirée du club ) et je ne parle pas de Mouline et Landonne qui sont parties pour la légende ( La maison Guigal avait une avance technique dans les années 80 ) ...je revois encore le petit père Gentaz , remplir ses bouteilles au tuyau ....mais le personnage était très attachant .

Ps : mes bouteilles d' Hermitage 83 de Guigal se sont révélées défectueuses , j'ai laissé la dernière bouteille au domaine ...j'attends toujours une réponse !
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1167

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Jean-Luc

tu as probablement raison d'être surpris par la "bonne" tenue de la Viallère. en me relisant, je pense que j'ai effectivement exagéré mon appréciation de cette bouteille, qui est bien plus proche de "bon" que de "très bon". IL n'y avait en fait rien de très bon dans cette série, sauf peut-être le Michel.

Thierry

Il me semble que le prix des Rhône nord a augmenté en même temps que le progrès technique. Les prix moyens actuels des Côte Rôties et des Hermitages font à mon avis maintenant pencher la balance du meilleur rapport qualité-prix en faveur du Bordelais.

amitiés

Yves

Yves Zermatten
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26067
  • Remerciements reçus 918

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Chave 1983 merdique dixit Jérôme.
Yves qui semble tirer des conclusions peu avenantes sur les capacités de garde des vins du Rhône septentrional.
Je vous trouve tout de même un peu sévères sur base de cette seule dégustation...
Comme le souligne Jean-Luc, peut-être que votre impression aurait été différente si l'un ou l'autre vin de Guigal avait été présent.

Je me permets en outre un petit copié-collé d'une autre dégustation récente du Chave 1983 (IVV), à laquelle a participé un des dégustateurs présents chez Bertrand Le Guern :

Hermitage rouge 1983 :
DS17,5/18 - PC18 - JP17. Note moyenne du groupe : 17- Prix : 105 euros

- Robe encore dense, profonde en son centre, presque opaque.
- Nez ample, très profond, grand fruit mûr (évocation de framboise et de mûre), perception de granit chaud, de goudron, de réglisse, de fumé (créosote).
- Matière d'une grande vigueur, d'une intensité et d'une plénitude supérieures au 1985. Dense, "viril", bénéficiant d'une assise remarquable en bouche, le vin s'exprime néanmoins avec beaucoup de finesse, sans le moindre soupçon de lourdeur. Très belle longueur.

Faut-il en conclure que la bouteille que vous avez dégustée a été moins bien conservée, qu'elle présentait un autre problème ? Ce serait intéressant d'avoir l'avis de Didier Sanchez sur ces deux bouteilles.

D'un autre côté, pour aller dans votre sens, j'ai dégusté pas plus tard que samedi chez Laurent Lab en compagnie d'une bande de joyeux drilles belges deux hermitages un peu âgés (hermitage 1985 de la Coop. de Tain et La Chapelle 1989), et on ne peut pas dire que la qualité était exceptionnelle, avec effectivement des vins très évolués. Avec pour La Chapelle, un vin excellemment noté par la critique dans sa jeunesse (97/100 chez Parker par exemple), qui ne méritait, sur cette bouteille, certainement pas plus de 90.

Les méthodes d'élaboration ont elles évolué à ce point qu'on puisse espérer un meilleur sort à nos meilleures bouteilles de la fin des années 1990 dans une quinzaine d'année ? Personnellement, j'ai tendance à penser que oui, et d'ailleurs ça m'arrangerait assez bien... :)

Luc
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1167

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

salut Luc

Je ne crois pas que c'était un problème de bouteille et je crois me souvenir que Didier Sanchez n'a pas aimé le Chave. Il a d'ailleurs pensé que le Cornas de Michel était un Chave. Cela dit, il a dans l'ensemble mieux noté cette série que Bertrand, Jérôme et moi.

Je pense par ailleurs que c'est surtout une question de goût personne en matière de vieux vins. Ni Jérôme, ni Bertrand ni moi ne sommes des amateurs de cadavres. Dans cette série, les vins avaient perdu leur chair pour devenir maigres et austères. Parfois le miracle se produit, parfois non. Quant à savoir ce que deviendront nos bouteilles de la fin des années 90 dans 15 ans, je n'en sais strictement rien. je pense qu'il y aura du bon et du moinis bon, comme partout.

Mais plus je déguste, plus je m'ointerroge - et pas seulement pour le Rhône nord, mais pour l'ensemble des appellations - de ce que peuvent gagner les vins à vieillir très longtemps. il y a des exceptions, ej sais, ce n'est pas la peine de me le rappeler. Mais quelle est la proportion de grandes bouteilles qui survivent à plus de 20 ans de garde ?

On m'a dit récemment que les vins étaient à leur optimum juste avant la mise et je me demande si, aussi choquante qu'elle puisse être pour certains, il n'y a pas un peu de vérité dans une telle déclaration...?????

amitiés

Yves

Yves Zermatten
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18322
  • Remerciements reçus 2202

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Je dois faire cette remarque qui est la mienne et qui rejoint ma conception de la notation: Si un dégustateur sait que dans une série il y a un Chave 83, il a tendance à penser que le meilleur vin de la série est celui-ci, c'est d'ailleurs ce qui s'est passé (c'est aussi ce qui s'est passé avec la Mouline / Sine qua None à Saint Emilion). Dès lors, peut-il noter objectivement ou bien attribue-t-il une note qui correspond à la grandeur présumée du Chave?
Je faisais les même remarques à Laurent Gibet, je réitère et cela n'a rien à voir avec la grande estime que j'ai pour Didier Sanchez qui est un remarquable dégustateur, un compagnon de table charmant, lui, un passionné comme il y en a peu et un grand connaisseur de ce type de vins, bien plus que je ne le suis et bien plus que je ne le serai jamais compte tenu de la faiblesse du plaisir que j'ai à les boire.

Je voudrais signaler aussi ce que je pense de l'appréciation des vins vieux: j'ai le net sentiment que l'on est bien plus tolérant avec eux eu égard à leur âge vénérable, par le côté émouvant que cela peu représenter, en leur accordant d'emblée le bénéfice de l'âge, leur rendant grâce d'être encore debout et vivant au bout de 22 ans. Mais si ces vins avaient été plus jeunes, cette acidité mordante (est-elle d'ailleurs bien naturelle?), cette maigreur et cette sècheresse seraient-elles accueillies avec autant d'enthousiasme?

Jérôme Pérez
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Bonjour,

Merci pour vos commentaires, étant un fan du rhône nord, je posède quelques côtes rôties et hermitages, le plus vieux qui m'a été donné de boire est le 1996.
D'après vos conseils, un long vieillissement ne leur apporte pas grand chose. Je les adorent dans leur jeunnesse, cette concentration et ce fruité, ces tanins qui vous chatouillent la langue, un délice. Je vais donc éviter de les faire vieillir trop longtemps (15ans au maximum je pense).
Par contre la flambée des prix des vins du rhône nord m'a amené à plus de sagesse pour le portefeuille (ces vignerons veulent t-ils se saborder avec de tels prix?)
Grace à vos C.R je m'interèsse désormais plus au rhône sud (Châteauneuf du pape et côstières de nîmes).
N'y connaissant pas grand chose en bordeaux, le millésime 2002 a eu le mérite de les rendre plus accéssible et me permettre de découvrir une région qui ne m'attirais pas.

Denis
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26067
  • Remerciements reçus 918

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Jérôme,

Je suis d'accord avec toi sur la bienveillance que certains accordent aux ancêtres, mais en relisant le CR d'IVV sur cette bouteille de Chave 1983, je n'ai tout de même pas l'impression qu'il s'agit d'un vieux vin décati à qui on a fait les courbettes d'usage, mais plutôt un vin à pleine maturité, puissant et mûr, encore fruité, équilibré, et long, bref un grand vin.
Il n'y a pas de grands vins, il n'y a que de grandes bouteilles, cela se confirme une nouvelle fois. Comme beaucoup, je consomme essentiellement des vins jeunes et j'y prends souvent un plaisir immense. Il n'en est cependant pas moins vrai que mes plus grandes émotions sont liées à des vins d'un certain âge, pour ne pas dire d'un âge certain, et qu'au delà des (trop) nombreuses déceptions, la quête du graal ne peut pour moi concerner qu'un grand vin à maturité.

Amitiés,

Luc
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 18322
  • Remerciements reçus 2202

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Luc, je suis d'accord avec toi pour la grande émotion: pour ma part mes plus grandes émotions viennent de vins âgés, je dois quand même dire que ces vins n'étaient pas rhodaniens mais bordelais.
Autre remarque: si les plus grandes émotions viennent sans doute de grands vins à parfaite maturité, les plus grandes déceptions viennent aussi de grands vins à maturité ou supposée comme telle.

Jérôme Pérez
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5850
  • Remerciements reçus 351

Martinez a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

J'ai un peu l'impression qu'à chaque piqure de rappel, on refait les mêmes raisonnements, on tourne en boucle.

Une série de vin vieux usées : il ne faut pas faire vieillir les vins.
Un vin vieux magique : il faut faire vieillir les vins.

Un vin jeune délicieux : pourquoi prendre le risque de le faire vieillir.
Un vin jeune mauvais : on laisse vieillir, on ne sait jamais.

Dans cette discussion, on oublie l'essentiel :

Un vin jeune aussi bon soit-il ne peut donner ce que donne un vin vieux.
Un vin vieux aussi bon soit-il ne peut donner ce que donne un vin jeune.

Pour moi, ce sont deux produits différents.

Une image simple et simplifiée : pourquoi je ne mangerais pas cette grappe de raisin succulente ? Parce que certains me disent que dans 20 ans , j'aurais un somptueux cêpe à la place? Que faire alors ? Voilà le débat.
Moi, j'aime les deux, le fruit et le champignon.

Et entre ces deux produits , il y a le temps, il y a le risque, un risque élevé , oui et alors !

Reste ce que l'on peut faire :

Limiter les risques :

Par la connaissance : avoir une bonne fiabilité quant au jugement sur le potentiel à se bonnifier d'un vin. Vaste programme.
Par le choix des vins et surtout des millésimes.

Jmm

Jmm
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

comme nos amis Dupond et Dupont, je dirais encore plus:
- un jeune vin moyen ne donnera jamais un bon vin vieux.
- un vin vieux succulent l'était également lorsqu'il était jeune.

Sinon, je partage assez l'avis de Jmm. Jeune ou vieux, ce sont des "produits" assez différents.

VINS JEUNES
Positif:
boire sur le fruit, c'est souvent grisant - voir jouissif lorsque c'est très bien fait. On sent la sève de la jeunesse qui bourdonne. Ca donne de l'énergie au dégustateur.

Négatif:
il faut quand même relativiser cette excitation par le nombre de bouteilles bues qui sont fermés à double tour, en pleine évolution ou momentanément déséquilibrés. Celles-ci ne donnent finalement qu'un vague plaisir prospectif (teinté d'espoir par rapport aux 11 bt qu'on a encore en cave..!). Ce chiffre équilibre finalement le nombre de vieilles bouteilles décevantes qu'on est amené à déboucher.

VINS MATURES
Positif:
Lorsque de grands vins sont à leur optimum, la complexité des composants ainsi que l'équilibre atteint peut être proprement phénoménal. C'est alors un sentiment de pleinitude qui envahit le dégustateur. Le meilleur moment, à mon goût, est constitué par le fenêtre de temps où le vin délivre encore un beau fruit mûrissant, tout en commençant à exhaler des arômes tertiaires enivrants telle que la truffe noire (ou blanche), l'ambre ou le cuir..

Négatif:
Le moindre défaut non identifié dans sa jeunesse, car alors caché sous une couche épaisse de tannins juvéniles, peut prendre des proportions très désagréables lorsque les éléments du vin s'intègrent et que le vin vieillit. Egalement, lorsque la fenêtre de l'optimum est dépassée, bien que ne présentant pas de défaut, on n'a plus forcément de plaisir. J'ai vécu cette expérience dernièrement sur un Grand Corbin Despagne 1970, sans défaut mais totalement fané. Si on attend encore, on a carrément l'impression de faire de l'archéologie. Les odeurs de goudron ou de rouille, c'est pas trop mon truc..

Idéalement, sur une caisse / carton de 12 bt, il faudrait jouir des qualités d'un vin jeune avec les 5 premières. Puis consacrer les 2 suivantes pour essayer d'estimer la fenêtre de l'optimum du vin. Enfin, profiter des 5 dernières lorsque le vin nous offre ce qu'il a de meilleur.. Le problème étant qu'on a pas toujours 12bt au départ.

Ciao
Alain
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 1

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Yves Zermatten a écrit:
> On m'a dit récemment que les vins étaient à leur
> optimum juste avant la mise et je me demande si,
> aussi choquante qu'elle puisse être pour certains,
> il n'y a pas un peu de vérité dans une telle
> déclaration...?????

Je revendique la paternité de cette affirmation! les seuls exemples que j'ai de vins qui ont (pour mon goût) gagné au vieillissement ce sont les Bandol (en général) et les Châteauneuf 81 (en particulier) sinon je préfère toujours les vins dans leur prime jeunesse.

En ce qui concerne les 83 de samedi, je peux témoigner qu'ils ont connu des jours meilleurs, en donnant les résultats de deux autres dégustations auxquelles les Côtes du Rhône 83 alors en pleine forme ont participé, l'une date de la fin des années 90, [bertrand.leguern.club.fr] l'autre de 1986 [bertrand.leguern.club.fr].

Je rappelle aussi que (c'est la raison pour laquelle je me retrouve avec tant de reliques, que j'avais achetées en quantité --- et oubliées au fond de ma cave---), 83 a été accueuilli comme un grand millésime dans le Rhône Nord alors que 82 l'a été avec plus de réticences, mais actuellement il n'y a pas photo, les 82 sont bien mieux.

blg
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 5850
  • Remerciements reçus 351

Martinez a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

'Je revendique la paternité de cette affirmation! les seuls exemples que j'ai de vins qui ont (pour mon goût) gagné au vieillissement ce sont les Bandol (en général) et les Châteauneuf 81 (en particulier) sinon je préfère toujours les vins dans leur prime jeunesse.'

En effet , il s'agit bien d'une question de goût ! Sinon,il y a de quoi rester interloqué.

Jmm

Jmm
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1167

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

personnellement, je pense surtout qu'il y a deux types de dégustateurs : ceux qui dégustent avec la tête et ceux qui dégustent avec la bouche ;) les premiers préfèrent les vins âgés et les seconds les vins jeunes ;) (je rappelle que j'admets que certains grands vins peuvent gagner à vieillir, inutile de me le rappeler)

;)

Yves

Yves Zermatten
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 52

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Je lis tout cela avec passion:)

Bertrand Le Guern vient de donner du sens à une de mes impressions.
La Mouline et La Landonne de Guigal 1982 m'avaient semblées superbes.
Un très grand souvenir et personne jusqu'à présent pour confirmer que ces 1982 que j'avais trouvés si bons l'étaient effectivement:)

Comme mon ami Yves, je suis souvent déçu par des vins vieux et prestigieux, je m'ennuie en les buvant, je reste poli vis-à-vis des hôtes en pensant: "Tout ça pour ça":(

Certaines dégustations de monuments vieillis m'ont poussé à me poser la question de l'intérêt de cette passion...

Mais, heureusement, il y a les grandes bouteilles, bonnes jeunes, bonnes vieillles, qui permettent de garder la foi et de continuer...
La recherche du très Grand.

Le très grand "vieux" pour moi?
Quelques noms qui se bousculent immédiatement aux portes de ma mémoire: Beychevelle 1955, Figeac 1959, Haut-Marbuzet 1959, Cos d'Estournel 1959, la Conseillante 1959, Lynch-Bages 1961 et 1970, Trotanoy 1970...
Et le Cos des Papes de l'année de naissance d'Yves:)
Je ne veux pas réfléchir et me rappeler d'autres noms: ceux qui n'arrivent pas immédiatement en tête n'ont donc pas laissé un souvenir impérissable:)

Je ne donne pas d'avis sur les vins postérieurs:
Les 1975 et 1982, réussis, sont encore très jeunes. Quelques exemples: Giscours et Trotanoy 1975; Léoville-las-Cases 1975 et 1982; Pichon-Lanlande, Lynch-Bages et Grand-Puy-Lacoste 1982. Mais aussi Gruaud-Larose et Talbot 1982... et que dire du fabuleux Figeac 1982 sans parler de Margaux de la même année.

Cordialement,
Thierry

P.S.: je parle des Bordeaux, car, je le rappelle, de 1975 à 1995, ma cave n'a été constituée que de Bordeaux. J'ai bien changé depuis:)
#20

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1167

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Thierry,

merci de rappeler l'existence de grandes "vieilles" bouteilles, mais, sur les vins réputés "haut de gamme", quel est à ton avis le pourcetage de bouteilles capables de s'épanouir sur 20 ans ? pas plus du 5-10% à mon avis, ce qui fait quand même peu quand on sait que les vins "haut de gamme" ne sont déjà qu'une infime minorité de l'ensemble des vins sur le marché. Eet quand on voit le nombre de bouteilles que les acheteurs laissent vieillir dans leur cave en attendant une hypothétique apogée, cela me paraît bien disproportionné.

Par ailleurs, je suis heureux d'aprendre que le Clos des Papes 63 est excellent (à moins que tu ne te trompes sur mon année de naissance). Cette année est réputée épouvantable et je croyais qu'il fallait obligatoirement se rabattre sur les Portos pour trouver quelque chose de correct.

amitiés

Yves

Yves Zermatten
#21

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2652
  • Remerciements reçus 114

milleret a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Thierry Debaisieux a écrit:
> Je lis tout cela avec passion
>
> Bertrand Le Guern vient de donner du sens à une de
> mes impressions.
> La Mouline et La Landonne de Guigal 1982 m'avaient
> semblées superbes.
> Un très grand souvenir et personne jusqu'à présent
> pour confirmer que ces 1982 que j'avais trouvés si
> bons l'étaient effectivement
>
> Non , Thierry tu n'es pas le seul : je confirme que la Mouline 82 était sublime . Le seul problème je ne possédais qu'une de chaque . J'ai eu plus de chance avec les 83 , et j'ai tenu à les conserver en partie pour ma fille .

Pour répondre à Bertrand , je pense que 82 est supérieur au 83 , mais seulement pour Hermitage .
#22

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 52

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Yves,

L'un des intérêts de notre passion est, à mon avis, de se constituer une belle cave avec des vins capables de vieillir.
Si tous les vins en étaient capables, cela serait moins "captivant".
Je te rejoins sur le pourcentage...
Effectivement, de nombreuses caves débordent de vins conservés trop longtemps:)

Clos des Papes est le vin qui m'a poussé, je te le rappelle, à aller voir en dehors du Bordelais;)

Amitiés,
Thierry
#23

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1167

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

on parle peu du fait que le vin qui s'est révélé le meilleur dans notre dégustation était un Cornas. On parle peu de cette appellation, mais Bertrand me disait que quand les gens de la région de CDP veulent acheter un vin de garde, ils prennent du Cornas. N'est-ce pas une appellation sous-estimée ?

cordialement

Yves Zermatten

Yves Zermatten
#24

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 52

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Yves,

Voilà une question de fond.
Cornas me semble une AOC dont la qualité moyenne est remarquable: le Saint-Julien des Rhône du nord!!!
Servie par des vignerons de talent...

amitiés,
Thierry
#25

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2301
  • Remerciements reçus 49

M@nuel a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Et si au lieu d'hermitager les bordeaux on "pauillaquisait" les Côtes du Rhône ???!!! ;)

Amitiés,
M@nuel... qui n'a jamais été ébloui par un vin .... jeune.
#26

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21539
  • Remerciements reçus 52

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Manuel,

il faut aller ouvrir un trio que j'ai bu chez Luc pour changer d'avis:
-janasse VV 2001
-rayas 2001
-clos mogador 2001...

:):):)

amitiés,
Thierry
#27

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1167

Yves Zermatten a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

et tant d'autres, notamment Palmer 02, Pavie Macquin 04, Clos de Tart 01, Pichon Baron 02, Clos Mogador 01, mais aussi presque tous les Priorat, pour ne citer que ceux auxquels je pense immédiatement. Il existe même des Bandol et des Madiran qui se boivent très bien jeunes : Tour du Bon Saint Ferréol 01 et Chapelle-Lenclos 01.

Cela dit, c'est ton droit de n'aimer que les vieux vins. il est vrai que quand on la chance de tomber sur une vieille bouteille qui s'est sublimée avec l'âge, on atteint parfois le sublime, mais c'est justement ce "parfois" qui fait mal. Il me semble par ailleurs que les grandes bouteilles le sont dès leur jeunesse. Rares sont les crapauds qui se transforment en prince charmant !

amicalement

Yves Zermatten

Yves Zermatten
#28

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3095
  • Remerciements reçus 1

Daniel S a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Bien que la rubrique ne soit pas idéale , je considère qu'un vin taillé pour la garde est , à mon avis, un vin bien né ( les primeurs bordelais en sont un remarquable exemple , à condition que les qualités décelées , en primeurs, se retrouvent après la mise ).

Cordialement
Daniel
#29

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 393
  • Remerciements reçus 6

Laurent2 a répondu au sujet : Re: Petite horizontale de Rhône nord 1983

Pour ma part, je considère intéressant l'intérêt des amateurs (d'ailleurs où je me reconnais) à trouver de la satisfaction à boire vieux plutôt qu'à boire bon.

C'est peut être parceque chez tout amateur de vin, il y a finalement une personne relativement cultivée qui a de l'intérêt pour l'histoire, en général, et en particulier l'histoire des vignerons que l'on connait maintenant et à qui l'on trouve un intérêt à remonter l'histoire et à voir ce qu'il faisait il y à 20 ans.

Parmi tous les millésimes plus vieux que 20 ans, j'ai été décu 2 fois sur 3. Il est vrai que la fois où on ne l'est pas procure des plaisirs incommensurables.

Ceci dit, sommes nous des ethnologues qui s'ignorent ou bien des épucuriens ?

Le débat peut se poser !

Laurent
#30

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck