Nous avons 642 invités et 9 inscrits en ligne

petite horizontale de CDP 98

  • Messages : 9663
  • Remerciements reçus 1362

claudius a créé le sujet : petite horizontale de CDP 98

Petite horizontale du millésime 1998 en CDP avec un invité surprise

Roquette 98
Vieux Télégraphe 98
Villeneuve v.v. 98
Les Cailloux 98
et
Prieuré de St Jean de Bébian 95

Roquette 98: amertume déroutante en fin de bouche et finale, poivre, caramel et réglisse au nez, le bouquet le plus doux de la série....plus tard rond et chaud en bouche, l'amertume s'est en partie estompée.

Vieux Télégraphe 98: nez de tabac blond, superbe densité et finesse de texture en bouche, de la concentration en habit de soie, plus concentré que la Roquette, c'est évident, plus élégant aussi, long....long...., plus tard fumé, mais reste inexpressif, on se rend compte à  la texture en bouche ainsi qu'à  la concentration que l'on se trouve devant un vin au grand potentiel mais qui reste pour l'heure dans la salle d'attente ...la plus belle persistance des 4 CDP. Le lendemain bouquet de pétale de rose...

Domaine de Villeneuve vieilles vignes 98: 1ère bt bouchon ( excellentes cuisses de poulet ce soir aprêtées avec la bt) La robe la plus juvénile des 4 CDP tirant sur le pourpre, inexpressif au nez, belle amplitude à  partir du milieu de bouche allant crescendo...plus tard moins plein et plus astreingeant que ses collègues, on pense au Kirsch, pas très long, pas de minéralité mais équilibré.

Les Cailloux d'André Brunnel 98: assez poivré, bouche généreuse et ample, le plus poivré des 4...plus tard très plein en bouche, chocolat café, poivre sur prunes noires au nez, finale correcte...bu le lendemain le bouquet est tj aussi puissant et poivre/prune, pas d'oxydation.

Prieuré de St Jean de Bébian 1995: Nez poussièreux qui se dissipe rapidement, beau corps équilibré, puissant, profond avec une très belle minéralité, note fumée au nez...plus tard, nez de poire dans un vergé, feuilles sèchées sur pâte de fruit, promenade en forêt, comparé aux CDP tj assez sévère malgré son âge, une pointe d'astreingeance, ...plus tard encore fruits noirs presque confits,, grande densité, le plus profond des 5 vins, GRAND!!!...le lendemain, bt non rebouchée, le bouquet me fait penser à  certains Priorats! Conclusion : ce vin a besoin de carafage, son évolution très positive sur deux jours, sans la moindre trace d'oxydation démontre le potentiel qui réside encore en lui...il se pourrait bien qu'il n'est qu'au tout début d'une existence glorieuse
#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9663
  • Remerciements reçus 1362

claudius a répondu au sujet : Re: petite horizontale de CDP 98

Roquette 98

une bt ouverte ce midi... bouquet poivré, kirsch-framboise, zeste de vanille, la bouche est très fondue, corsé en fin de bouche, finale sur des tanins un peu amers.

je viens de voir le prix du 2000....les bonnes affaires en CDP se sont évanouies depuis 2 ans
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: petite horizontale de CDP 98

Vendredi soir au nord de l'Espagne....(à  Bilbao exactement) 6 personne tout au tour de 5 bouteilles de cette AOC:
- Clos des Papes 97
-La Gardine 98
-Pegau 99
- Vieux Télégraphe 00
- Janasse 01

sans doute le meilleur le Clos des Papes 97. Elegant, fin,ouvert des le début, arômes tertiaires(animaux et balsamics surtout), bouche charmante et longue.
Le 1998 la Gardine etais aussi très reussi.Excellent comme la VR 00.
Belle soirée que nous a permise de mieux connaître cette AOC.
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9663
  • Remerciements reçus 1362

claudius a répondu au sujet : Re: petite horizontale de CDP 98

avez-vous été déçu par Pégau 99? le CDP préféré des Américains....

j'ai pers trouvé le 2000 trop simple, presque du jus de fruit mais il faut dire que je l'avais bu à  côté de Beaucastel 2000, un monstre! ainsi que Cuvée sixtine 00

un saludo para Bilbao
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: petite horizontale de CDP 98

Pas du tout.
Il me semblait intense au niveau de la couleur, au nez il y avait des arômes animaux, de bonbon de café et mineraux.
Dans la bouche il était rond et fin.
De toute façon, je garde por moi et ma femme une bouteille de cuvée Laurence 98 que j'ai bien aimé quand je suis passé à  la propieté cet été.
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9663
  • Remerciements reçus 1362

claudius a répondu au sujet : Re: petite horizontale de CDP 98

Restaurant La Beaugravière à  Montdragon

Janasse cuvée Chaupin 1998:
nez irrésistible, grande élégance, rose, légère note de torréfaction, a passé en barrique? haute couture. En se réchauffant devient presque trop flatteur et l'ensemble YSL commence à  se déformer, dommage! Finale dense.

Vieux Télégraphe 1998:
bouquet plutôt fermé, plus charnu et large en bouche que le Janasse. Pointe d'amertume, longue finale encore sur l'acidité et les tanins.

et tout cela avec un pavé de boeuf aspergé d'une réduction de CDP et de truffes noires écrasées.

La vie est courte, mordons-la à  pleines dents
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6749
  • Remerciements reçus 1167

Yves Zermatten a répondu au sujet : CR:Janasse Cuvée Chaupin et Vieux-Télégraphe 98

belle comparaison.

personnellement, j'ai trouvé le Vieux-Télégraphe 98 plus plus classique, avec un boisé moins flatteur que le Janasse Cuvée Chaupin. Le Vieux-Télégraphe est moins puissant, moins aromatique et moins spectaculaire. Le Janasse est trop marqué par un boisé moderne avec du gras et du moelleux. Le Vieux-Télégraphe a un bouquet plus fermé, il est moins expansif mais plus distingué et le boisé est imperceptible. Il m'a séduit par son classicisme, sa noblesse de caractère, sa précision, son caractère digeste et une certaine retenue qui lui donnait de la classe. Sur la fin des bouteilles, le Janasse m'écoeurait alors que le Vieux-Télégraphe me plaisait de plus en plus.

cordialement

Yves Z

PS. je crois que les initiés disent LE Beaugravière. Fabuleuse carte des vins, avec tous les plus grands Châteauneufs, souvent dans une dizaine de millésimes et une sacrée série de DRC. Accueil sympathie,avec un chef fada de vin !

Yves Z

Yves Zermatten
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26067
  • Remerciements reçus 918

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: petite horizontale de CDP 98

"Le Vieux-Télégraphe a un bouquet plus fermé, il est moins expansif mais plus distingué et le boisé est imperceptible."

Yves,

C'est normal, Vieux Télégraphe n'est pas élevé en fûts...
Selon Parker : fermentations en cuves d'acier inoxydable ; vieillissement de 12 mois en cuves de béton, puis de 12 mois en foudres.
Pour la cuvée Chaupin, 10 % seulement passerait en fûts (pas de bois neuf), toujours selon la même source...
Des Châteauneuf-du-Pape que je connais, celui qui me semble le plus boisé est celui du Domaine de la Mordorée.

Luc
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 9663
  • Remerciements reçus 1362

claudius a répondu au sujet : Re: petite horizontale de CDP 98

Luc,

pour Vieux TéLégraphe c'est effectivement le cas. Pour la cuvée Chaupin on ne sait pas trop puisque certains disent une chose et les autres son contraire(jjj)(eee)

Le torréfié-réglisse pourrait être dû au grenache cueuilli en surmaturité...
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26067
  • Remerciements reçus 918

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: petite horizontale de CDP 98

Comme il vaut mieux s'adresser au Bon Dieu qu'à  ses Saints, voici quelques infos tirés du site du Domaine de la Janasse.

Tout d'abord la "philosophie" qu'ils appliquent dans l'élevage de leurs vins...

L'une de nos spécificités est de mettre très rapidement (24 à  72 heures après le décuvage) les vins dans le bois, afin de leur permettre un bon élevage. En effet je pense que la micro oxygénation à  travers le bois est très intéressante dès le départ car le vin est très charger en CO2 . De plus durant la phase de fermentation malolactique cette micro oxygénation permettra d'éviter des phénomènes de réduction et nous permettra de garder les vins sur lies fines, ces lies qui protégent et nourrissent les vins. Dans le cas de bois neuf, le mariage bois/vin est bien plus fondu.
Généralement les grenaches sont élevés en foudre (micro oxygénation plus lente), les syrah et mourvèdres en barriques (micro oxygénation plus importante qui permet d'apporter plus de finesse à  ces deux cépages tanniques). Quelques barriques neuves sont utilisées (différents tonneliers, différentes origines de bois pour plus de complexité) mais en faible quantité pour ne pas déstructurer et trop marquer les vins de bois neufs. Les vins restent en bois environ 12 à  14 mois dans nos chais climatisés et subissent un ou deux soutirages durant cette période. Nous cherchons dans l'élevage en bois à  développer l'expression de nos terroirs à  travers le fruit et les épices tout en gardant l'équilibre, sans marquer les vins par des arômes de bois neuf ou vieux bois qui les dénaturent. A la fin de ces 12 - 14 mois (au mois d'octobre ou novembre de l'année suivante) les différents foudres et barriques sont assemblés puis légèrement collés aux blancs d'Å“ufs. Ils séjournent encore tout l'hiver en cuve afin de finir de se clarifier pour être ensuite mis en bouteille au début du printemps suivant (mars avril).


Enfin, la fiche technique des trois Châteauneufs du Pape...

Châteauneuf du Pâpe rouge 2001 Tradition
Parcelles issues de plusieurs terroirs diiférents (sables, galets roulés, argile rouge)
- Cépages : 75% Grenache, 15% Syrah, 10% Mourvèdre
- éraflage : 80 %
- macération : 15 à  18 jours
- pigeage manuel une fois par jour
- élevage : 80% en foudre, 20% en barriques (1/3 neuves)
- garde : 5 à  20 ans
15 000 à  18 000 bouteilles par an

Châteauneuf du Pape 2001 ‘Chaupin'
Récolté entre le 25 et le 28 septembre, le terroir froid et tardif de Chapoin (nom du lieu-dit) a pu pleinement profiter de l' ensoleillement du mois de septembre. L'élevage de cette cuvée de Grenache a laissé apparaître des notes de fruits rouges et d'épices tout en gardant une très belle fraîcheur (caractéristique du terroir). Un Grenache tout en élégance et puissance ! Pour les fous de Grenache.
- cépage : 100% Grenache
- éraflage : 80 %
- macération : 21 jours , pigeage : 1 fois/jours
- élevage : 30 % barriques (1/4 neuves), 70 % foudre
- rendement :25 - 30 Hl/ha
- plantation : 1912 pour la partie la plus âgée
- garde : 10 à  30 ans
12 000 à  16 000 bouteilles par an

Châteauneuf du Pape 2001 ‘Vieilles Vignes'
Cette cuvée est issue de quatre parcelles situées sur des terroirs différents qui se complètent dans l'assemblage (un terroir " sudiste " composé de galets roulés qui apporte gras et puissance ; un terroir situé sur le même lieu que Chaupin pour la fraicheur et l'acidité ; un terroir d'argiles rouges recouvertes de galets roulés mais très tardif car situé au nord de l'appellation, qui amène de la structure et du corps ; et enfin un coteau sablo-calcaire qui donne la finesse). La récolte s'effectua entre le 22 et le 29 septembre. Les grappes présentaient une concentration extraordinaire avec des pellicules très épaisses. Après une très longue macération (28 jours) et une mise en bois précoce cette cuvée laisse entrevoir déjà  tout son potentiel. Les tanins sont fermes et racés, la couleur est profonde, la bouche est dense avec des notes de fruits rouges et une finale riche caractéristique des vieilles vignes.
- cépage : 85% Grenache, 3% Syrah, 7% Mourvèdre, 5% divers
- éraflage : 80 %
- macération : 28 jours
- pigeage manuel : 1 fois/jours
- âge des vignes : 60 à  100 ans
- élevage : 35 % barriques (40 % neuves), 65 % foudre.
10 000 à  15 000 bouteilles par an


Source :
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck