Nous avons 1181 invités et 18 inscrits en ligne

Domaine Auguste Clape, Cornas

  • Messages : 757
  • Remerciements reçus 657

David Chapot a répondu au sujet : CR: Verticale Cornas Clape 1988-2013

Avec un peu de retard, je publie à mon tour le compte-rendu de la dégustation à laquelle Florian et moi avons participée. J'espère que la comparaison des impressions de dégustation sera intéressante et permettra des rebonds.
Il me reste quelques photos à insérer, je terminerai demain.

DC
Verticale Cornas Clape 1988-2013
Présentation

La famille Clape vue par Kermit Lynch

Dans le monde du vin, on trouve beaucoup de « bons » vignerons ; cependant, seul un nombre restreint d'entre eux peuvent être qualifiés de « grands » et Auguste Clape fait partie de ceux-ci. Les critiques et les amateurs se rejoignent sur le fait qu'il est l'un des pionniers des vins du Nord de la vallée du Rhône, et ses syrah de l'appellation Cornas font partie des vins les plus prisés en France. Les Clape sont vignerons depuis des générations mais la crise viticole de 1907 contraignit le grand-père d'Auguste à fuir le Languedoc pour rejoindre la vallée du Rhône en repartant de zéro. La famille Clape a reconstruit un patrimoine terrasse après terrasse sur les pentes escarpées de Cornas. Pendant de nombreuses années, la plupart des vignerons de l'appellation a vendu ses raisins à des négociants et Auguste fut le premier à mettre en bouteille son propre vin ouvrant ainsi la voie à d'autres de ses collègues. Humilité, discrétion, sagesse, envie d'apprendre caractérisent Auguste qui a transmis le flambeau à son fils Pierre et son petit-fils Olivier.

La famille Clape a en charge 8ha, dont 5,5ha dans l'appellation Cornas. Tout le travail est effectué à la main car les terrasses et les fortes pentes rendent toute mécanisation impossible. Aucun dogme œnologique, aucune règle immuable dans la vinification, le travail est ici affaire de tradition, d'expérience, d'instinct et de bon sens. Le vignoble repose sur un substrat de granite, derrière le village de Cornas, avec une exposition optimale. Les parcelles majeures du Cornas sont les Reynards, la Côte, les Mazards et le Pied de la vigne, ainsi qu'une parcelle récemment acquise dans les Sabarottes auprès de Noël Verset parti à la retraite. La qualité des vins réside dans le matériel végétal constitué de vieilles vignes et la vendange à un degré optimal de maturité du raisin, en tâchant d'éviter les pluies mais également la surmaturité. Toutes les parcelles sont vinifiées de manière séparée, dans de vieux foudres ovales. De longs élevages de 22 mois apportent de la profondeur et de la complexité aux différents vins qui sont ensuite assemblés pour en deux cuvées : le Cornas Renaissance essentiellement constitué de jeunes vignes (jeune étant relatif ici, puisque les jeunes vignes des Reynards ont 30 ans) et le Cornas issu des vignes les plus âgées. Les vins ont un très grand potentiel de garde, mais il est intéressant d'en ouvrir une bouteille sur le fruit, lorsqu'ils sont jeunes pour percevoir leur évolution à venir. Pour qui souhaite déguster une syrah traditionnelle des fabuleuses côteaux du Nord de la vallée du Rhône, le Cornas de la famille Clape est le vin idéal.
Informations techniques

Saint Péray Blanc : Marsanne, vignes de 40 ans en moyenne, Argile, granite, 0,2 ha
Vin des Amis Rouge : Syrah, vignes de 40 ans en moyenne, Galets roulés, 1 ha
Côtes-du-Rhône Rouge : Syrah, vignes de 30 à 50 ans, Granit, 1 ha
Cornas Renaissance : Syrah, vigne de 15 à 30 ans, Granit, 1,2 ha
Cornas : Syrah, vignes de 35 à 90 ans, granite, 4,3 ha

• Tous les vins sont ramassés à la main, triés et non égrappés.

Saint Péray :
• fermentation en cuve de béton
• Fermentation malolactique complète
• 8 mois d'élevage en cuves inox

Vins rouges :
• Grappes entières qui fermentent avec des levures indigènes dans des cuves en béton ouvertes. Pigeage et remontages 2 fois par jour pendant 12 jours.
• Fermentation malolactique en foudres.
• Cornas et Cornas “Renaissance” sont élevés pendant 22 mois dans des foudres de 6 ou 12 hL.
• Côtes du Rhône et “Vin des Amis” sont élevés pendant 6 mois en cuve béton et 6 mois en foudre
• Côtes du Rhône: les raisins proviennent d'une parcelle sur granit de vieilles vignes de syrah près de Saint-Péray et d'une parcelle près de Cornas poussant sur des alluvions et des galets roulés.
Genèse et organisation de la dégustation

L'idée de cette journée était, au-delà du plaisir de la dégustation, de rendre hommage au travail de la famille Clape qui m'accueille chaque année depuis que j'ai découvert leurs vins au Marché de Cornas avec le millésime 2000. Il y a 3 ans environ, des échanges de vins avec 2 particuliers m'ont permis d'acquérir, sans concertation, les millésimes 1992 à 1999. Dès lors, l'idée d'une verticale depuis 1988, année de prise de fonction de Pierre dans le domaine, a germé... Un lecteur de LPV m'a proposé d'acquérir le 1988 à prix raisonnable, et je remercie John Livingstone ainsi Pierre et Olivier Clape qui nous ont gracieusement offert les recherchés 1991, 1990 et 1989.

La dégustation a été organisée par doublettes ou triplettes de vins de millésimes de caractéristiques supposées proches ; j'ai fait une première proposition à Olivier qui m'a suggéré quelques modifications que nous avons évidemment suivies : millésimes pluvieux et difficiles, tendres/souples, classiques/équilibrés/fins, mûrs/pleins/complets, tanniques, ensoleillés mais de maturité tardive, solaires/caniculaires, grands millésimes équilibrés...
Olivier a amené les bouteilles la veille au restaurant La Ruche de Saint-Péray dont le propriétaire Florian a accepté d'accueillir la dégustation. Olivier et Pierre ont ouvert tous les vins de la matinée à 8h30 et ceux de l'après-midi à 14h30 puis les ont transférés dans des bouteilles vides pour les aérer.
Dégustation du matin
Mise en bouche

Côtes-du-Rhône 2014 : Nez de fruits rouges, de raisin frais, sanguin, de bonbon acidulé, caractéristique des jeunes vin de Clape selon mon goût. À l'aération, des notes de cassis mais aussi d'herbes sêchées, de thym. En bouche, le vin est mûr, mais avec une petite acidité piquante ; les rafles permettent de lui donner un peu de corps. (Assez bien, 13/20).

Le millésime 2014 au domaine : Année compliquée : printemps et juillet pluvieux, mais année précoce. Vendanges le 11/09 pour le Cornas, 20/09 pour le Côtes-du-Rhône (avec 80mm de pluie la veille). Des vendanges en vert ont été nécessaires. Une bonne référence pour juger de la forte pluviométrie de l'année : en 2015, 200 baies pesaient 200g, en 2014...460g.
Millésimes difficiles : 2002, 1993 et 1992

Cornas 2002 : robe grenat avec des reflets plus évolués, soutenue, profonde. Superbe nez de suie, de lard, ainsi qu'une note plus surprenant de vernis/colle à l'aération. En bouche, le vin pinote, il est certes marqué par une certaine acidité mais, à l'ouverture, il prend une certaine ampleur grâce à des tannins qui le portent et une chair que je n'attendais pas. (Bien+, 15/20).
Le millésime 2002 au domaine : été humide, frais, moyen, temps très humide pendant les vendanges où il est tombé 100mm de pluie cumulés (600mm à Châteauneuf-du-Pape). Beaucoup de tri a été nécessaire car le botrytis : pour Patou (0,6ha), 1 jour et demi de travail a été nécessaire avec une équipe de 16 vendangeurs.

Cornas 1993 : couleur plus évoluée, moins soutenue que le 2002. Nez de feuilles mortes, un petit relan de vieille syrah au premier nez, qui laissent la place à de beaux arômes d'écorces d'orange, de pot-pourri, de réglisse, très élégant, qui pinote finalement. En bouche, l'acidité est présente, mais les tannins chocolatés l'équilibrent et en font un vin assez harmonieux. (Bien, 14/20).
Le millésime 1993 au domaine : année arrosée, avec 1/3 d'une récolte normale de Côtes-du-Rhône… Tout allait bien jusqu'à début septembre où sont arrivés 8 jours de pluie en continu, 500mm de pluie cumulés, une véritable inondation délavant tous les raisins. Jean-Louis Chave m'avait dit en 2008 que l'Hermitage 1993 ne serait plus mis en bouteille 15 ans plus tard.

Cornas 1992 : Nez plus profond, des arômes de champignons plus marqués. La bouche est plus concentrée, plus charnue que le 1993 mais la rétroolfaction est plus simple, plus usée que le 1993. La bouteille a certainement souffert d'un problème de conservation car ce millésime est supérieur au 1993 normalement. (Assez bien+, 13/20).

Le millésime 1992 au domaine : sortie des années de 1988 à 1991 qui étaient sêches où la vigne poussait de moins en moins. Pas du tout de printemps, peu de grappes mais la pluie a permis à la vigne de reprendre de la vigueur. La note de pinot des 1992 et 1993 font dire à John qu'on accède à une forme de vérité, à savoir que le terroir de Cornas est plus nordique que ceux du Rhône Sud.
Millésimes tendres/souples : 2011, 2004 et 2000

Cornas 2011 : Robe aux reflets violets, jeune. Nez très floral (aubépine), avec des odeurs de fruits rouges (raisin frais, grenadine, cassis), très élégant ; à l'aération, le nez perd de son expression, et un côté plus sec ressort. La bouche débute elle aussi sur des notes de raisin frais, avec une structure assez souple ; l'aération durcit là encore le vin : les tannins ressortent, peu fondus en l'état. Vin assez monochrome en l'état, qui ne se goûte pas très bien en ce jour. (Bien, 14/20).
Le millésime 2011 au domaine : Olivier trouve des points communs entre 2011 et 2014. Printemps frais mais précoce, été long à venir (mois de juillet pluvieux) puis fortes chaleurs en août entraînant du stress. Baies gélatineuses au moment de la récolte. La question de la date des vendanges était difficile à résoudre : elles ont fini le 11 septembre, juste avant de fortes pluies.

Cornas 2004 : Le nez du 2004 est plus évolué, avec des arômes de viande fraîche, de fourrure, il pinote un peu. En bouche, la trame tannique, sableuse, donne de la fraîcheur au vin. La rétroolfaction permet de retrouver des fruits rouges à l'eau de vie, ainsi que les arômes secondaires de viande et de fourrure. Le vin est assagi, posé, sphérique, parfaitement équilibré, un régal. (Très bien+, 17/20).
Le millésime 2004 au domaine : 2004 est le millésime qui suit la canicule de 2003. Le démarrage de la végétation a été compliqué (hiver froid, gel), on note la présence d'acariens sur les vignes et de petites pousses sêchées. Des orages fin août qui ont engendré des baies grosses et des foyers de pourriture (notamment aux Mazards) qui ont sêché ensuite. 2004 est un vin qui s'est fait en septembre.

Cornas 2000 : Robe aux reflets brique, plus évoluée. Nez de viande marinée, un peu plus camphré que le précédent. La bouche est superbe, apaisée, posée, pleine, cohérente, avec des tannins sableux qui lui donnent de la longueur. (Très bien+, 17/20).
Le millésime 2000 au domaine : 2000 est un millésime marqué par le manque d'eau, mais où tout s'est bien passé.
Millésimes classiques : 2006, 2001 et 1998

Cornas 2006 : À l'ouverture, Splendide nez floral, de menthol, de myrtille, puis cendré, fumé. La bouche est davantage chocolatée, cendrée. Après 15 min d'aération, le bouquet se referme, devient plus sévère, plus jeune avec des relans de cassis voire de bois sec ; le corps redevient plus ferme, avant que le côté terreux puis finalement le menthol ne ressortent. C'est un vin frais, complet, qui amorce un début d'évolution mais qui a l'avenir devant lui. (Excellent, 18/20).
Le millésime 2006 au domaine : 2006 a connu un bel été, une belle maturité. C'est un vin qui était assez facile à apprécier dès le départ, sur le fruit, mais qui a progressé continuellement, prenant du corps. Mon souvenir est celui d'une grande transparence des terroirs lors de la dégustation sur fûts, au domaine, mais aaussi dans l'ensemble de la vallée du Rhône septentrionale et à Chambolle/Gevrey pour ce que j'ai dégusté.

Cornas 2001 : Fleurs, viande fraîche, arômes fumé, lard. Plus complexe et plus massif que le 2006 à ce stade. La finale ferme signe Cornas. Avec l'aération, des notes de rafle, de végétal noble reviennent, accompagnées de jus de viande. Le vin n'est pas libéré à ce stade, il lui faut encore du temps. (Excellent+, 18,5/20).
Le millésime 2001 au domaine : Comme 2006, le millésime 2001 a connu un bel été, une belle maturité, avec parfois un peu d'alcool. Les conditions des vendanges étaient idéales. Le vin était ouvert jeune, pendant 5 ans, puis s'est refermé en 2006, dans la lignée du 1995 à une moindre échelle.

Cornas 1998 : Le vin met du temps à s'exprimer. Des premières notes d'herbes fraîches, puis de fruits rouges, de rafle, et des notes plus mures, presque sudistes de fraise écrasée/très mure. En bouche, la structure est plus ferme, le vin est resserré. il a besoin de temps. leurs, viande fraîche, arômes fumé, lard. Plus complexe et plus massif que le 2006 à ce stade. La finale ferme signe Cornas. Avec l'aération, des notes de rafle, de végétal noble reviennent, accompagnées de jus de viande. Le vin n'est pas libéré à ce stade, il lui faut encore du temps. (Excellent+, 18,5/20).
Le millésime 1998 au domaine : l'année a été marquée un été chaud ayant occasionné du stress hydrique, une forte maturité dans les vins mais aussi des tannins un peu durs. La couleur a évolué durant les 10 premières années de bouteille mais s'est stabilisée depuis.
Millésimes mûrs/pleins/complets : 1999 et 1989

Cornas 1999 : Arômes tout d'abord floraux, puis de griotte/cerise, qui se resserrent ensuite vers des notes de chocolat et de terre ; nez posé, serein, dynamique. La bouche est à la fois veloutée mais droite, sérieuse, fraîche, jeune, avec une finale fumée et minérale qui s'étire. Vin exceptionnel, vivant, qui commence à révéler son terroir. (Grand Vin, 19,5/20).
Le millésime 1999 au domaine : Très bon millésime dans de nombreuses régions de France, mais particulièrement notamment en Rhône Nord avec une belle homogénéité dans la qualité. Été un peu tardif mais temps parfait après, de belles vendanges où le tri n'était pas nécessaire. L'équilibre du vin est idéal depuis le début.

Cornas 1989 : Couleur d'une jeunesse extraordinaire, bien difficile de dire quel vin semble le plus jeune par rapport au 1999. Nez de viande, cendré, mais aussi floral, ne fait pas son âge. La bouche révèle du fruit, des touches cendrées encore, mais se distingue surtout par une belle acidité et de la rafle qui apportent une fraîcheur inattendue dans ce millésime (le vin ne fait d'ailleurs que 12,5 % d'alcool). (Grand Vin, 19-19,5/20).
Le millésime 1989 au domaine : 1989 est un millésime très sec à Cornas, il n'est tombé que 2 mm de pluie entre juin et les vendanges, dans l'esprit de 2015. Les grains de raisins étaient petits, semblables à des myrtilles , concentrant non seulement le sucre mais aussi l'acidité. Comme en 2015, Côte-Rôtie a reçu un orage en août qui a été bénéfique pour la vigne, mais pas Cornas.
Millésimes tanniques : 2013, 2005 et 1995

Cornas 2013 : Robe sanguine. Nez de raisin frais, mais aussi d'acétate d'éthyle et de vernis, très jeune et pas encore posé. En bouche, les tannins sont fermes, serrés, sévères mais pas assêchants. Vin très jeune, austère et bousculé aromatiquement pour l'instant, qui nécessitera une longue garde.
John le qualifie de « Hardcore Cornas ». (Très bien+, 17/20)
Le millésime 2013 au domaine : Printemps compliqué marqué par la pluie ; été correct mais superbes vendanges très tardives. 30 % de récolte en moins de par le moindre nombre de baies et leur petite taille. Durant l'élevage, certains fûts étaient très marqués par l'acétate d'éthyle (vernis) rendant le vin très capricieux.

Cornas 2005 : Robe sanguine. Nez de raisin frais, retenu, compact. En bouche, le vin possède un côté charnu de raisin frais que l'on croque, un côté mûr presque sudiste, mais avec une grande fermeté tannique. Le vin est très jeune et aura besoin de beaucoup de temps pour se faire. (Excellent, 18/20)
Le millésime 2005 au domaine : le profil météorologique de 2005 est assez proche de celui de 2013, mais avec un meilleur été.

Cornas 1995 : Nez droit, frais, du menthol et des arômes de viande fraîche. En bouche, le vin est posé, assez retenu, encore jeune. Avec l'aération, des arômes de suie, de jus de viande apparaissent. La finale fait ressortir des tannins presque secs, en béton, qui me rappellent ceux de la Viallière 1995 de René Rostaing. (Excellent+, 18,5/20)
Le millésime 1995 au domaine : Maturité correcte, petits rendements, élevage chaotique. En bouteille, le millésime qui nourrissait beaucoup d'espoirs après la trilogie difficile 1992-1993-1994 s'est révélé très serré, très tannique, et à mis très longtemps à s'exprimer (je rajoute dans toute la France : cf l'Hermitage de Jean-Louis Chave qui a commencé à se goûter en 2012, le Côte-Rôtie de Jamet sec/dur, la Viallière de René Rostaing avec des tannins en béton, Rayas inhabituellement sombre…).
Dégustation de l'après-midi
Mise en bouche

Cornas 2011 : nez de raisins frais, sanguin, avec la gangue minérale qui s'impose. Plus sanguin, minéral que le matin, plus posé, son caractère gourmand ressort également davantage. Il se déguste mieux l'après-midi en apparaissant plus sanguin, plus minéral, plus posé tout simplement. (Très bien, 16/20).
Millésimes frais/pluvieux/compliqués : 2008, 1996 et 1994

Cornas 2008 : Un bouquet de fleurs, du poivre blanc, et une petite pointe herbacée qui signe un millésime pas facile (odeur de géranium/cosse de petits pois comme les Bourgogne 2004). La bouche se présente sur le chocolat, des fruits rouges, une composante florale et on trouve le poivre blanc avec un trait de vert. Le corps est modeste pour un Cornas mais le vin est très équilibré. (Bien+, 15/20).
Le millésime 2008 au domaine : Du mildiou en juin du fait de l'humidité et des températures élevées qui est inhabituel à Cornas et qui a pu être stoppé. Début septembre, un déluge s'est abatu sur la région avec 180mm de pluie (180L/m² !) en une seule fois, avec des arbres charriés. Une partie des Reynards a été endommagée et a dû être rebâtie (avec l'aide de Joël Durand lui aussi touché). Les baies avaient beaucoup gonflé de fait de la pluie. Au total, 600mm de pluie, dont 300mm en septembre.

Cornas 1996 : Couleur nettement plus évoluée, nez de viandox. En bouche, une certaine chair, des notes chocolatées qui s'étiolent. Une belle trame acide, pas une énorme longueur tout comme le précédent, frais. Plus anguleux que le 1994 qui suit. (Bien++, 15,5/20).
Le millésime 1996 au domaine : Été froid, année tardive, maturité compliquée mais le vin est moins dilué que le 2008. Remarque : le Reynards 1996 de Thierry Allemand est, dans ce millésime, très réussi et ne laisse pas transparaître à l'aveugle les difficultés du millésime évoquées par Pierre.

Cornas 1994 : Nez plus éthéré, avec plus d'arômes de terre, plus apaisé. En bouche, le vin présente plus de chaleur que le 1996, un goût viandé mais on ne lui donnerait jamais 20 ans. Fin sur les arômes chocolatés, presque bourguignon mais plus mûr que le 1996. (Très Bien, 16/20).
Le millésime 1994 au domaine : Après les années 1992 et surtout 1993 pour le moins compliquées, et dans le souvenir de la série d'excellents millésimes de 1988 à 1991, les vignerons avaient envie de dire que l'année serait bonne. En fait, l'année a été difficile, une maturité tardive mais insuffisante, un millésime sec/tannique qui a donné 75 % d'une récolte normale.
Millésimes enseoleillés mais tardifs : 2007 et 1997

Cornas 2007 : Bouquet floral, de pivoine, aérien, ouvert mais profond. La bouche se montre gourmande, avec des notes de confiture de mûres, facile mais pas simple pour autant. Le vin possède un charme certain mais le corps qui lui permettra de se garder. (Très bien++, 17,5/20)
Le millésime 2007 au domaine : beaux mois de septembre et d'octobre, du stress hydrique qui a bloqué la maturation. Pierre ajoute que, par le côté solaire, 2007 était sur le chemin de 2003. Pour John, le profil aromatique du millésime (belle ouverture) est une trace du changement climatique qui se produit sur les vins de la la maison.

Cornas 1997 : on retrouve un nez ouvert, sur les épices, le tabac blond et le menthol; le nez est solaire sans que ce ne soit 2003 évidemment. En bouche, on note de beaux arômes de chocolat noir. Le vin possède une certaine forme de tendreté, de nonchalance, mais de la fermeté en finale. (Très bien+, 17,5/20)
Le millésime 1997 au domaine : le profil du millésime est proche de 2007, à savoir chaud, de beaux mois de septembre et d'octobre et du stress hydrique qui a bloqué la maturation. Quelques bouteilles de Reynards Vieilles Vignes ont été mises à part pour la propriété, mais en 2015, le Cornas d'assemblage se montrait plus harmonieux, meilleur que cette cuvée parcellaire.
Millésimes classiques et fins : 2012 et 1988

Cornas 2012 : robe violette, nez de fruits rouges (raisin frais), de myrtilles, de vanille, assez facile/charmeur. En bouche, le vin est marquée par une trame tannique présente mais pas trop, équilibrée, une belle ampleur, du fruit, un caractère sapide. Ce vin frappe par son classicisme, son équilibre, son ouverture, ce qui ne veut pas dire qu'il ne se gardera pas bien sûr ! (Excellent+, 18,5/20).
Le millésime 2012 au domaine : un millésime classique mais assez accessible, gourmand, qui va prendre de l'ampleur durant les prochaines années...

Cornas 1988 : couleur plus claire, brune mais limpide. Superbe nez à point sur la suie, la fumée, la rose, la fraise écrasée, de cuir. En bouche, le vin est fondu, presque moëlleux mais frais, sapide. Par la noblesse du bouquet, et l'alliance de la fraîcheur et de ce côté moëlleux, il rappelle un Barolo. (Grand Vin, 19/20).
Le millésime 1988 au domaine : premier millésime d'une superbe série de 4. Cornas a été à l'abris du vent mais l'année n'a pas été forcément riche (tannins secs, rustiques). Le millésime est manifestement plus sur le nerf et la tension en Côte-Rôtie, avec des tannins plus évidents.
Millésimes solaire et caniculaire : 2009 et 2003

Cornas 2009: nez de fruits rouges mûrs, de crème de mûre, mais pas surmûr. La bouche est enveloppante, caressante avec des notes de cassis, de fruits noirs, pleinement mure sans aucune sensation d'alcool, mais avec une acidité surprenante qui tend le tout et une masse de tannins impressionnante! Le vin est hors du commun selon moi, immense, hors-norme, nullement écœurant/lourd/chaud, sans déséquilibre, aussi extrème que l'on se représente 2003 tout en restant équilibré. Mais il se sera fondu dans 20 ans seulement. (Grand Vin, 19/20).
Le millésime 2009 au domaine : Millésime chaud avec la peur de repartir sur une année de type 2003. Vendanges précoces le 1er septembre mais au final, les réserves en eau accumulées durant 2008 ont atténué le côté chaud de l'année et permis d'éviter que les grains soient trop dessêchés. Le vin présentait sur fût quelques arômes chauds comme 2003 (cassis Teisseire) qui se sont estompés au cours de l'élevage.

Cornas 2003 : la couleur est plus évoluée, avec des reflets marron. Nez solaire de figue, de cassis Teisseire. La bouche est plus chaude, plus confite, mais aussi nettement plus simple que les vins précédents. Malgré cette évolution plus marquée, le vin est stable dans le verre. Pas facile à déguster ce jour, mais je ne l'enterre pas pour autant. (Bien, 14/20).
Le millésime 2003 au domaine : Gel au printemps, deux orages de grêle le 27/07 et le 01/08, et la canicule en août qui a occasionné un jaunissement précoce des vignes. Millésime extrême, subi plus que vécu où un gros tri a été nécessaire pour éliminer les raisins secs. Les fûts allaient de 14 % à 15,5 %, du jamais vu… (12,5 % pour le 1989!)
Grands millésimes équilibrés : 2010, 1991 et 1990

Cornas 2010 : Nez floral (rose, pivoine?), de bergamote, de violette, d'épices, d'écorces d'orage, de menthol, dense et complexe. La bouche est une caresse avec ce côté floral et fruité mais aussi un aspect crémeux, apparemment moins massif/tannique mais tout aussi long que 2009, moins extrême, plus accessible aujourd'hui. Vin d'un grand équilibre, classique, avec tout pour lui. (Grand Vin, 19,5/20).
Le millésime 2010 au domaine : conditions climatiques idéales, sans excès. John nous dit que le vin nous allège de 10 ans de notre vie

Cornas 1991 : Un nez magistral d'épices fines, de cuir, de cendre, tendu, frais comme le 1988 avec un soupçon de richesse en plus. La bouche débute sur des arômes floraux, puis les tannins poudreux arrivent, avec un côté crémeux, très long, posé, merveilleux d'équilibre. Je trouve le vin bourguignon par sa finesse, dans la lignée de l'Hermitage 1991 de Chave, la Côte-Rôtie 1991 de Jamet ou la Côte-Blonde 1991 de René Rostaing. C'est remarquable ! (Très Grand Vin, 19,5-20/20). Bouteille d'autant plus remarquable que John l'a amenée spécialement d'Angleterre le lundi précédant la dégustation…
Le millésime 1991 au domaine : Conditions idéales… Un millésime moins sec/solaire que 1990 où le terroir de Cornas s'exprime parfaitement (alors que le 1990 présente un aspect solaire qui évoque l'Hermitage

Cornas 1990 : Robe plus évoluée que le 1991. Nez mûr sans côté confit de d'épices, de thym, de garrigue, assez sudiste. En bouche, le vin présente du glycérol mais pas d'alcool qui lui donne de l'ampleur, du moëlleux, avec les arômes de thym qui reviennent. On note peut-être une légère oxydation qui tient à la bouteille qui a été rachetée par le domaine. (Excellent Vin, 18,5/20).
Le millésime 1990 au domaine : Été sec avec 25-30mm de pluie en août qui a conduit à une explosion du fruit. Maturité fin septembre. 1990 s'est fait comme 1999.
Conclusion

- Quelle verticale impeccable, quelle régularité et quel niveau d'ensemble! Cette verticale sans faille de 26 ans, démontre de façon éclatante un savoir-faire hors du commun, la personnalité d'un terroir d'exception qui se dévoile au cours des années de vieillissement et porte les vins vers des sommets.

- En vin jeune, il y a pour moi un « nez Clape » de raisin frais, sanguin, avec une trame minérale que l'on retrouve dans le Côtes-du-Rhône 2014 et les vins de moins de 5 ans, certes parfois un peu remué avec la présence d'acétate d'éthyle dans le 2013 comme dans beaucoup de Cornas du millésime, mais fidèle à une ligne directrice que l'on retrouve année après année. Entre 5 et 15 ans disons, le vin s''affine, se pose, s'harmonise, s'affine. Mais la grande leçon de cette dégustation pour moi a été la dimension supplémentaire que les vins prennent à partir de 15 ans, où ils semblent enfin se révêler et donner toute la mesure d'un potentiel que l'on ne soupçonnait pas forcément. John Livingstone nous rappelait fort opportunément que l'on sous-estime souvent le potentiel de garde des vins de Clape. Mis à part le 1992 et le 1990 qui semblaient avoir un petit problème de stockage, il faut aller chercher une telle régularité et un tel potentiel de garde de presque 30 ans, notamment dans les petits millésimes, du côté de la Côte-Rôtie de Jamet (dont la verticale 1991-2011 organisée il y a 2 ans était là aussi impeccable), de l'Hermitage de Jean-Louis Chave ou, avec plus d'élevage mais d'une qualité exceptionnelle, la Landonne de Philippe Guigal que je connais malheureusement moins bien mais qui défie le temps. Une telle régularité, une telle évidence en vin épanoui, une telle diversité dans un vin m'a littéralement stupéfait et j'avoue très humblement, du fait de mon inexpérience des grands millésimes classiques épanouis dans la maison, que j'ai été bluffé par de tels sommets.
- Comme dans le cas de la Côte-Rôtie de Corine et Jean-Paul Jamet, il faut remarquer que l'assemblage fait que les vins possèdent une constance mais aussi une complexité plus grande peut-être que des cuvées d'une parcelle. Pierre m'avait dit en janvier dernier que la famille gardait des bouteilles de Reynards Vieilles Vignes pures dont, je crois, le 1997, qui ne se sont pas avérées meilleures que le Cornas d'assemblage, de même que la Côte-Brune de Jamet ne se goûte pas toujours mieux que la Côte-Rôtie classique.

- Cette verticale impeccable est également l'occasion de s'interroger sur le savoir-faire technique et, notamment, la question de l'élevage en fûts neufs qui sont proscrits de la cave et, je crois, rincés plusieurs années par le Côtes-du-Rhône avant d'être utilisés pour le Cornas. Cornas a la réputation d'un vin dur, accrocheur, parfois rustique, et pourtant tous les vins dégustés étaient d'une grande noblesse, sur la finesse, certes aux tannins accrocheurs mais pas au-delà des caractéristiques du millésime dans la vallée. Cette verticale est pour moi la preuve éclatante que l'argument des longs élevages en bois neuf censés arrondir les angles de millésimes tanniques ne tient pas… (la question se posant avec peut-être plus d'acuité dans les caves de Rayas).
- Je suis profondément ému d'avoir eu la chance de rassembler cette verticale retraçant la carrière de Pierre depuis 1988 car je ne ne suis client « que » depuis le millésime 2000. Entre outre, j'ai apprécié que des compte-rendus écrits sur d'autres domaines ont permis que des bouteilles nous ont été proposées à prix d'ami, dans l'esprit de cette dégustation, permettant ainsi de rendre hommage à la gentillesse et au savoir-faire d'Auguste, Pierre et Olivier. Nous avons passé rien moins que la vie professionnelle de Pierre en revue, seul le vin permet cette remontée dans l'histoire.
- À notre table ont été évoqués les comparaisons entre le terroir de l'Hermitage et celui de Cornas voire de Côte-Rôtie dans des millésimes tendres. Je vois là l'occasion de futures verticales parallèles de vins de vignerons d'appellations différentes mieux appréhender cet aspect des choses, sans oublier évidemment des verticales de vignerons de l'appellation dans quelques années.
Remarciements

- je commence par remercier, évidemment, Pierre et Olivier Clape (ainsi qu'Auguste) pour m'avoir patiemment accueilli depuis 2000 et donné beaucoup de leur temps, de leurs connaissances depuis que notre première rencontre en 2000, sans parler des bouteilles qu'ils m'ont permis d'acquérir. Merci de nous avoir offert le 1989 et le 1990 que je n'ai pas réussi à trouver à prix raisonnable par moi-même...

- Merci à John Livingstone-Learmonth, que Pierre et Olivier m'ont présenté au début des années 2000, d'avoir accepté de nous accompagner lors de la journée consacrée à ce domaine qu'il connaît comme aucun autre et de nous avoir offert cette merveilleuse bouteille de 1991. L'expérience que nous a apportée John qui parvourt la vallée depuis 1973 je crois, le recul sur les vins, sa connaissance de la famille sont précieux et nous ont éclairés. L'ouvrage de John « The Wines of the Northern Rhône Valley » est une œuvre sans commune mesure sur les vins de la vallée du Rhône Nord.

- je remercie le restaurant La Ruche de Stain-Péray et son propriétaire Florian de nous avoir accueillis pour la journée et de nous avoir proposé un repas pour accompagner ces vins.
- Je remercie les 3 personnes qui se reconnaîtront qui ont contribué à cette dégustation en me vendant le 1988 et les flacons de 1992 à 1999 que je n'avais pas en cave. Aucune d'elle n'a pu être présente pour des raisons diverses, je le regrette. Je suis particulièrement ému du fait que la lecture de compte-rendus écrits sur des vins d'autres domaines ait conduit des amateurs à me proposer de vieux vins à prix raisonnables, dans l'esprit de partage qui nous animait.
- Merci à tous les participants qui m'ont fait confiance, dont certains sont venus de Paris, sans parler de John venu exprès d'Angleterre, et qui ont rendu possible l'organisation de cette dégustation exigeante en terme de disponibilité et de concentration mais tellement éclairante et placée sous le signe du partage et de l'amitié.
- Merci à Dominique Bordes d'avoir partagé les photos qu'il a prises qui ont permis d'immortaliser cette belle journée.
- Merci à Eckhard Bose ainsi qu'à Anne, Kilian et Julian qui m'ont fait découvrir le vin il y a 25 ans.

David Chapot.
#391

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 693
  • Remerciements reçus 180

romu a répondu au sujet : Re: Domaine Auguste Clape

David, chapeau!!!

[size=x-small]Désolé, j'ai pas pu m'en empêcher...[/size]

Romu
AlcoholicA depuis 23 ans.
#392

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3118
  • Remerciements reçus 3

DidierT a répondu au sujet : Re: Domaine Auguste Clape

Merci pour ces superbes Compte-rendus. Dans le rendu des Millésimes en Bouteille Je vois un lien certain avec les Côte Rotie du Domaine Jamet que Je connais mieux que le Domaine Clape.
Encore bravo pour l'organisation d'une telle degustation.
Didier
#393

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6002
  • Remerciements reçus 3507

Frisette a répondu au sujet : Re: Domaine Auguste Clape

Quel beau travail!!! Que se soit en terme de retranscription sur LPV que d'organisation, ton exposé représente un sacré boulot!!!
Merci pour ce magnifique compte-rendu.
Un autre post à mettre au panthéon LPVien.

Flo (Florian) LPV Forez
#394

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 757
  • Remerciements reçus 657

David Chapot a répondu au sujet : Re: Domaine Auguste Clape

Sur la comparaison 2006/2007 et 2007/1997 :
- 2006 était bien plus facile à lire sur fûts que 2007 chez Clape, Gonon et Chave où j'ai dégusté ; Jean Gonon préférait 2006 à 2007 jusqu'en avril 2008 puis le 2007 qui n'a pas un relief aussi marqué a commencé à se poser, à être plus expressif et à se montrer aussi bon que son aîné. Sans vraiment connaître le vieillissement des Cornas de Clape mais au vu de la bonne évolution de tous les millésimes du domaine lors de cette verticale, je vois bien une très bonne évolution des deux millésimes, dans un registre plus classique ou ensoleillé tardif.
- je ne connais pas bien 1997 en Cornas, si ce n'est chez Thierry Allemand où le Reynards est très acide (et n'a pour le coup rien à voir avec le Reynards 2007) et nettement en dessous du 1996 qui peut être grand alors que chez Clape, 1997 s'est montré supérieur à 1996. Entre ce que la météo a donné et les réussites/ratés des vignerons, difficile de faire la part des choses parfois.
David Chapot.
#395

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3351
  • Remerciements reçus 685

iceteayer a répondu au sujet : CR:Domaine Auguste Clape - Cornas 2003

Domaine Auguste Clape - Cornas 2003

Alors là....

Nez d'abord assez musclé, cuir, musc.
Puis s'ouvre immédiatement sur un côté sanguin net, fruits rouges frais, confiture de fraise, fruits noirs, épices légères.
C'est gourmand, expressif avec une grande pureté.
La bouche est juste magique: il y a tout!
La matière est parfaitement dosée, charnue, aux tanins fondus. C'est gourmand, juteux, évident.
La finale est incroyable de longueur.
A maturité parfaite!

Une bouteille magistrale. Très grand vin!

julien
#396

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2000
  • Remerciements reçus 3

Gael a répondu au sujet : CR:Domaine Auguste Clape - Cornas 2002

Bu hier,

Domaine Auguste Clape - Cornas 2002

je me retrouve dans la description du nez du 2003 mais avec une petite touche oxydative, très légère.

Vin à son pic, sans être dans le tertiaire. N'a pas une immense matière, mais c'est fondu, équilibré. Le plaisir est évident, tout de suite. Pas besoin d'attendre plus.
#397

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2393
  • Remerciements reçus 1084

FloLevBen a répondu au sujet : CR: Domaine Auguste Clape - Cornas 2003

CR: Domaine Auguste Clape - Cornas 2003

Robe rouge sang qui commence à évoluée.
Le nez est très expressif, que la confiture de fraise et de framboise. Le tout accompagné de notes d'épices. C'est un nez d'une très grande gourmandise.
La bouche possède une belle matière, aux tanins fondus et soyeux. On retrouve beaucoup de fruits et ce côté fraise écrasée assez mûr. On ne sent pas franchement d'acidité mais le vin est parfaitement équilibré, pas chaleureux du tout et hyper digeste.
On belle longueur pour finir. Un vin excellent et d'une gourmandise absolue. Autour de la table nous trouvions que ce vin était une sorte de synthèse entre Rayas et la Grand des Pères en terme de profil aromatique et de gourmandise.
EXELLENT +

Une bouteille parfaitement conforme à celle que j'ai dégusté lorsque la grande verticale 1988-2013 relatée au dessus. Encore une fois, c'est un vin qui pour moi n'a rien à voir en terme de style avec la production habituelle du Domaine (ses géniteurs ne l'aiment pas du tout d'ailleurs). Il y a un peu moins de complexité, et l'effet millésime prend complètement le pas sur l'effet terroir, mais il n’empêche que ce 2003 est vraiment excellent et c'est une gourmandise énorme.

D'ailleurs ce vin a parfaitement tenu tête à l'Hermitage 2006 de Jean-Louis Chave (certains l'on même peut être préféré à cause de ce coté gourmand), mais la différence c'est que le Cornas 2003 de Clape donne 100% de ses moyens alors que c'est n'est pas encore le cas de l'Hermitage 2006 de Jean-Louis Chave.

Florent
#398

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3566
  • Remerciements reçus 1140

PtitPhilou a répondu au sujet : Re: Domaine Auguste Clape

Un petit mot de remerciement envers David, pour la qualité de son travail de synthèse et d'organisation, ainsi que pour sa passion : exceptionnelles ! (tu):)

Amitiés
Phil
#399

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1515
  • Remerciements reçus 1383

Super-Pingouin a répondu au sujet : Re: Domaine Auguste Clape

Je rattrape mes lectures en retard. Merci David et Flo pour la retranscription d'une verticale qui semblait fabuleuse.

HD
#400

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 274
  • Remerciements reçus 4

entrovin a répondu au sujet : Verticale Cornas Clape 1988-2013

Bonjour David,
Merci pour ce CR, comme d'habitude, très complet. Si j'avais vu à temps ton message initial j'aurais bien aimé participer à cette dégustation.
NB: je pense qu'il y a une petite coquille de copier/coller entre le 2001 et le 1998.
#401

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26067
  • Remerciements reçus 918

Luc Javaux a répondu au sujet : CR: A. Clape - Cornas 2009

Dégusté avec le CRD-LPV Belgique :

A. Clape - Cornas 2009 - 13,7/20


Luc Javaux : Robe très intense aux reflets rubis. Au nez, fruité très mûr, côté balsamique, tabac, cuir. En bouche, l’acidité est forte (à mon sens il y a tout de même une bonne dose de volatile…), c’est puissant, pas très fin, tannique, limite sec, et surtout c’est plutôt court. A boire avec modération. 12/20
Olivier Mottard : Robe concentrée. Nez d'encre, de tabac, de fruit noir. Vin de demi corps où le tanin est exacerbé et asséchant, au même titre que l'acidité qui domine le final. Longueur très moyenne. 13/20

Luc
#402

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 486
  • Remerciements reçus 105

JRU83 a répondu au sujet : CR:Domaine Auguste Clape Cornas 2005

CR:Domaine Auguste Clape Cornas 2005

Ouvert 24h avant et carafé 4h.

Au nez un côté animal me plait bien, c'est envoutant avec un bouquet de fruits et des épices.
Une très grosse matière, c'est très long.

Ah merde la bouteille est vide.

Un très grand vin, très beau.

jp

Jean-Pierre
#403

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1591
  • Remerciements reçus 542

H. Seldon a répondu au sujet : CR: Domaine Clape, Cornas 2003

CR: Domaine Clape, Cornas 2003

Aéré 1h, servi vers 15/16°.

Orange sanguine au nez avec une légère trace de melon ( ?), notes réglissées qu’on retrouve en bouche. Touche glycérinée, note de sureau, fruits noirs, jus de viande, retour sur les fruits rouges : fraicheur également en bouche grâce à une belle acidité, qui ne traduit absolument pas le millésime. Finale d’une longueur tout à fait correcte légèrement tannique.
Sans doute moins bien goûté que Flo et Julien il y a peu, mais c’est bien bon !

Très bien + en l’état.

Seb

Notation : Moyen : les vins sans intérêt ; Assez bien : vins à boire pour la curiosité ; Bien : bon vin, à faire découvrir ; Très bien : vin remarquable ; Excellent : vins de très haut niveau, une rare réussite; Splendide : grand vin qui justifie le temps passé ici !
#404

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2393
  • Remerciements reçus 1084

FloLevBen a répondu au sujet : Domaine Clape - Cornas 2010

CR: Domaine Clape - Cornas 2010 :


Vin carafé une demie heure avant le service.

Robe noire, impénétrable.
Le nez est très bien ouvert, sur un registre certes, encore un peu primaire, mais quelle intensité et quelle profondeur !! C'est une explosion de fruits noirs, de cassis, de mûre, avec aussi quelques note fumées et lardées et de cendre. C'est très précis et c'est vraiment un nez de grande syrah dans lequel on a envie de rester plonger.

En bouche la matière est impressionnante du début à la fin, d'une densité incroyable; il y a de la mâche, ça tapisse l'ensemble du palais avec une texture presque huileuse. L'équilibre général est donne l'impression d'être face à la perfection, tout est en place, à sa place, rien ne dépasse et tout semble évident. La richesse et l'acidité se marient parfaitement.
Les tanins présents sont très beaux, pas agressifs (avec l'aération sur les dernières gorgées ils étaient même presque fondus).
Très grande longueur.
Sur cette bouteille, le vin me parait encore plus grand que lors de la grande verticale que j'avais fait au mois de Mai dernier (et pourtant c'était déjà énorme). Je suis aussi tout de même agréablement surpris de la buvabilité malgré la jeunesse, même si jeunesse oblige, le vin reste encore pour l'instant sur un registre primaire.
En un mot : MONUMENTAL !

Florent
#405
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Psylo

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2393
  • Remerciements reçus 1084

FloLevBen a répondu au sujet : Domaine Clape - Le Vin des Amis 2014

CR: Domaine Clape - Le Vin des Amis 2014 :

Robe presque noire.
Nez que les fruits noirs, cassis, mûre, myrtille, accompagné de notes cendrées, et fumées.
Bouche sur le fruit, avec un équilibre plutôt frais, une acidité qui ressort bien et qui donne de la vivacité au vin (il n'en faudrait quand même pas plus à mon goût). Les tanins sont agréable.
Par rapport à il y a 1 an le vin s'est ouvert et est moins austère.
BIEN ++

Florent
#406

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 757
  • Remerciements reçus 657

David Chapot a répondu au sujet : Domaine Clape - Côtes-du-Rhône 2014

Bu ce soir un CR: Côtes-du-Rhône 2014 d'Olivier et de Pierre Clape :
Robe : dense, reflets roses-violets, jeune.
Nez : tout d'abord des arômes de raisin frais, de mûre/cassis, mais aussi d'épices, de cendre, de graphite.
Bouche : elle se donne avec un toucher soyeux, des tannins fermes mais veloutés qui font saliver. Belle bouche agréable déjà mais vin qui se gardera facilement 5/10 ans.
Conclusion : Bien/Très bien. Vin typé Clape par son aromatique et sa bouche ferme. Un millésime plutôt léger pour la maison comme 2011/2004 je dirais, mais qui se gardera, comme le dépôt "énorme" et l'histoire de la maison le prouvent.
David Chapot.
#407

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 192
  • Remerciements reçus 94

cozzano a répondu au sujet : Domaine Clape visite et dégustation millésime 2014 et 2015

CR:

Aller on se dépêche, à peine sortit de chez Thierry Allemand après plus de 4 h de visites, on est accueilli par Pierre Clape directement.

Il nous fait donc descendre dans un autre monde, celui des caves restées typiques à l’ancienne, c’est superbe preuve en est.
Une lumière de rêve, une sublime atmosphère, ou l’on passe négligemment entre les foudres.




Pierre Clape, nous laisse directement au soin de son fils Olivier qui prend de plus en plus la vinification à son compte.

A noter que la dégustation va commencer sur fûts avec les parcellaires , ou sur des vignes d’un certains âges.

Cornas 2015 Coteaux Sabaraute ; C’est sacrément fermé, une très grosse ampleur en bouche.
Cornas 2015 : C’est très serré et fermé à mon sens, c’est assez déroutant.
Cornas 2015 Coteaux Reynards : C’est un peu plus chaud en bouche avec toujours de sacrés tanins.
Cornas 2015 vigne de plus de 55 ans : Grosse structure tannique c’est sacrément costaud.

On a gouté d’autres parcellaires, bien entendu.
Ce que je retiens de cette exercice, c’est que les parcellaires de clape sont vraiment super costaux et marqués par le bois, avec une forte présence tannique d'où l’on comprend toute la difficulté et le savoir faire pour assembler ces différents parcellaires.

Aller Notre hôte Olivier Clape, plein de jeunesse et de fougue positive, nous propose de gouter la Gamme 2014.





C’est parti !


Saint peray 2014 :
Une vrai petite merveille, avec une production à hauteur de 1000 bt me semble. Je savais que clape excellait dans les rouges mais on voit que le savoir faire sur les blancs est de mise aussi.
C’est frais, c’est bien ciselé avec des arômes de poire et d’abricots.
89/100

Vdt syrah le vin des amis 2015 :
Bouche sur les olives vertes, avec un fruit en retrait, sans doute à attendre.


Cornas Renaissance 2014 :
Pas à dire, cela n’a rien à voir à ce que l’on a goûte précédemment, la magie de l’assemblage est la !
On est sur des arômes de fruits noirs et rouges, avec une note de fumé, de fleurs et d’épices. La bouche n’est pas totalement équilibré normal c’est jeune mais ca reste élégant avec une belle longueur.
Un très belle bouteille à fort potentiel sous 5 ans pour moi.
90/100

Cornas 2014 :
Oula on saute une dimension… cela n’a rien de comparable, c’est très grand !
C’est beaucoup plus abordable à la même période que 2013, il été récolté juste avant les grosses pluie sur la région. C’est mi- corsé, avec une belle structure mais rien de comparable à 2009, 2010 ou 2011 qui était des monstres en terme de volume.
Un beau vin en devenir.
92/100

Puis nous goutons les 2013 en rouge, à noter un cornas 2013 de toute beauté avec un sacré structure en bouche.

Pour finir Olivier clape, nous demande vous voulez goûter un millésime plus ancien ?? vous imaginer notre réponse !




Olivier clape revient avec un Cornas 2010, et on peut dire on a fini en beauté… une sacré claque !
Le nez est énorme, légèrement réduit sur le poivre noir la mure. En bouche, C’est très élégant à ce stade avec une finale très longue sur une mâche très équilibrée.
Il n’y a pas de doute c’est un très grand vin.
96/100

Puis une seconde bouteille est ouverte cette fois çi un cornas 2002, on est clairement sur un vin qui est au top de sa forme, sur la cerise, c'est fin bien balancé un très bon vin.
93/100

Après 1h30 de dégustations ,de discussions ,Olivier Clape a été d’une attention sans équivoque face à nos nombreuses questions sur l’histoire du domaine, sur le cotés technique des vins et sur le futur du domaine avec lui même. Il n’y a pas de doute il prendra la relève sans soucis.
Je tenais à le remercier de ce très beau moment passé ensemble. Nous reviendrons avec plaisir l’année prochaine afin de partager d’autres moments !

Le chemin du retour se fait doucement dans cette ambiance de cave unique ou le temps s’est arrêté sous nos yeux.




Il est temps de retourner à notre hébergement, car demain on a un peu de route, on remonte un peu au nord ou nous allons rendre visite à une autre légende Yves Gangloff pour de nouvelles aventures.

Cr à venir pour le domaine Yves Gangloff.


Notes 50/100= vins oenologiquement défaillants.
Notes entre 70 à 84/100= vins insatisfaisants.
Notes entre 85 et 86-87/100= Bons Vins
Notes entre 87 et 89/100= Très bons vins
Notes entre 90 et 95/100= Excellents vins
Notes entre 96 et 100/100= Vins Exceptionnels
#408
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: hyllos, Bruno[GV], Jon, Frisette, David Chapot, jclqu

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2393
  • Remerciements reçus 1084

FloLevBen a répondu au sujet : CR: Domaine Auguste Clape - Le Vin des Amis 2015

CR: Domaine Auguste Clape - Le Vin des Amis 2015 :

Robe encre, au reflet grenat/violet.
Nez mûr, sur les fruits noirs un peu confiturés (cassis, myrtille et mûre), avec également de l'olive noir. Plutôt gourmand même si pas complètement épanoui à ce stade.
La bouche reprend ce caractère mûr, ce fruit, avec aussi une certaine fraicheur et e l'acidité. On ressent légèrement la vendange entière. Les tanins sont fins mais encore un peu serré, et on sent que la bouche est encore un peu comprimée et ne s'exprime pas complètement.
En tout cas je pensais que ça se goûterai plus mal que ça à ce stade.
BIEN++(+)

Florent
#409

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2393
  • Remerciements reçus 1084

FloLevBen a répondu au sujet : CR: Domaine Auguste Clape - Le Vin des Amis 2014

CR: Domaine Auguste Clape - Le Vin des Amis 2014 :

Robe grenat, par "très colorée" pour un vin du Domaine.
Très joli nez sur le cassis, la fraise et fruits des bois, avec derrière une grande fraicheur qui laisse supposer une grosse acidité en bouche.
Bouche fraiche et fruité, tanins poli. La matière est en demi corps, plutôt fine et peu complexe, l'acidité est haute et présente. Pour moi on est à la limite mais ça va encore notamment sur le repas (un peu comme un bourgogne 2008^^).
Un vin agréable qu'il ne sert pas à grand chose d'attendre encore selon moi. 2014 se fait sentir et comparer au 2015 on est quand même un niveau en dessous.
BIEN ++

Florent
#410

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2393
  • Remerciements reçus 1084

FloLevBen a répondu au sujet : CR: Domaine Auguste Clape - Saint-Peray 2014

CR: Domaine Auguste Clape - Saint-Peray 2014 :

Robe jaune doré.
Nez sur la pêche, l'abricot, un côté lacté/yaourt et une pointe de caramel.
Bouche à l'image du nez, on y retrouve la pêche, un matière ronde avec ce côté lacté et très léger de caramel. Peu d'amertume en fin de bouche, c'est équilibré, assez bon, mais ce n'est tout même pas le genre de blanc que j'affectionne le plus. Peu être des vins à boire plutôt sur la jeunesse 6mois/1an après leur mise en bouteille
BIEN +++

Florent
#411

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6002
  • Remerciements reçus 3507

Frisette a répondu au sujet : CR: Domaine Auguste Clape, Cornas, 2010

CR: Domaine Auguste Clape, Cornas, 2010

La syrah du Rhône Nord, version LPV75

Nol:
Nez sur les fruits noirs très mûrs, poivre, réglisse, mais aussi un côté « cassonade » pas très agréable. En bouche, c’est la déception : l’alcool l’emporte, ça chauffe ! Difficile de percevoir autre chose et surprise à la levée de la chaussette. Beaucoup trop jeune ou problème de bouteille ?

Frisette:
La robe parait d'emblée beaucoup plus sombre et extraite que les vins précédents. Le nez est puissant, très mentholé et réglissé. A celà s'y associent des notes de garrigue et de thym, avec un côté animal et fruits cuits, rendant l'ensemble difficilement lisible, un peu brouillon et presque déséquilibré. La bouche est chaleureuse, limite brûlante, et la aussi, peu équilibrée. L'aromatique est compotée et à la limite du cuit. La finale est longue, mais brûlante, avec un déséquilibre sur l'élevage (café, caramel). Grosse déception pour ce que je suppose être un problème majeur de bouteille (qui a pris chaud?)
Passable (11/20)

Flo (Florian) LPV Forez
#412

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2652
  • Remerciements reçus 114

milleret a répondu au sujet : Domaine Auguste Clape, Cornas, 2010

Peut être aussi des vins qui ne sont pas trop adaptés à ces fortes chaleurs ..même constat pour Hermitage Delas 06 ...il est préférable de ne pas les toucher à cette période à moins d'habiter dans le nord ( cf la dernière dégustation de Thierry sur " BDE " ..c'est ce que je fais depuis toujours et doit certainement limiter les déceptions ..et tout spécialement sur un Clape 2010 . il est vrai que nous sommes toujours impatients d'ouvrir ces grandes bouteilles .. peut être suivre les conseils de Claudius sur son petit vin d'Espagne .
#413

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6002
  • Remerciements reçus 3507

Frisette a répondu au sujet : Domaine Auguste Clape, Cornas, 2010

Il faisait chaud, c'est vrai. Mais alors pourquoi les Grandes Places, La Landonne, le Château d'Ampuis, le Gonon, les serines....se sont bien comportées alors? Pas de fausses excuses aux étiquettes, ce Clape n'était pas au niveau du tout, tout simplement. Pour les Bessards c'est un peu différent, c'est le TCA. Alors chaud ou pas chaud, ça n'aurait, pour le coup, rien changé.

Flo (Florian) LPV Forez
#414

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2652
  • Remerciements reçus 114

milleret a répondu au sujet : Domaine Auguste Clape, Cornas, 2010

Je ne cherche pas de fausses excuses à certaines étiquettes ...et en général les Côtes Rôties souffrent moins en période estivale que les Cornas et Hermitage . Pour Clape 2010 , on en reparlera peut être dans 10 ans . Il serait intéressant de connaître l'avis du domaine ....personnellement , il ne me viendrait pas à l'idée d'ouvrir une bouteille aussi jeune de Clape ..mais je sais , je suis un vieux grincheux .

En février au domaine ..quelques postes plus haut ...

" Olivier clape revient avec un Cornas 2010, et on peut dire on a fini en beauté… une sacré claque !
Le nez est énorme, légèrement réduit sur le poivre noir la mure. En bouche, C’est très élégant à ce stade avec une finale très longue sur une mâche très équilibrée.
Il n’y a pas de doute c’est un très grand vin. ""
96/100
Peut être nous en dire un peu plus sur l'origine et les conditions de conservation de votre bouteille !!


En dégustant de vieux millésimes de cette maison et pas spécialement sur de grandes années , on se fait une petite idée du potentiel de ce domaine ....mais encore faut-il laisser une chance à ces vins .
Mais , le principal c'est se faire plaisir ...j'espère que vous avez passé une belle soirée malgré ces déceptions .
#415

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6002
  • Remerciements reçus 3507

Frisette a répondu au sujet : Domaine Auguste Clape, Cornas, 2010

La soirée a été très belle, et d'un niveau moyen élevé. Comme je l'ai marqué dans le compte rendu de la soirée, je pense objectivement que cette bouteille avait un pèt' (je pense à un coup de chaud à un moment donné). Après, ce n'était pas mon apport, je ne connais ni l'historique ni la préparation de cette bouteille. Je ne doute également pas qu'une autre puisse être grande.

Flo (Florian) LPV Forez
#416

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3182
  • Remerciements reçus 55

E.L. a répondu au sujet : CR: Domaine Auguste Clape, Saint Peray 2014

CR: Domaine Auguste Clape, Saint Peray 2014

Bouteille ouverte 1h 1h30 avant dégustation et sortie du frigo au même moment

La robe est jaune clair
Le nez est fin élégant sur la cire d'abeille, une touche de prune, peut être une note végétale mais très discrète
L'attaque en bouche est également fine très équilibrée ni l'alcool ni le bouquet ne dominent
Un coté glycériné en milieu de bouche noisette peut être, ample juste ce qu'il faut
La finale est enlevée assez fraîche

Un mariage parfait avec une brouillade de truffes mais il se fait défoncer par une dorade au bbq (mais c'était prévu)

Une belle découverte
Une association (la brouillade de truffe) qui m'a été suggérée par un très bon caviste et que je retenterai

Eric L.
Un bon repas sans bon vin c'est comme un tagada sans tsoin tsoin
#417

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 757
  • Remerciements reçus 657

David Chapot a répondu au sujet : CR: Domaine Auguste Clape Cornas 2014

Bu ce soir un CR: Cornas Clape 2014 en demi-bouteilleCornas Clape 2014 en demi-bouteille
Robe : grenat foncé, sombre, reflets violets.
Nez : nez de raisin frais, de fruits rouges frais, avec un fond terreux; évidemment très jeune...
Bouche : entrée assez douce, mais la fermeté des tannins (veloutés) arrive rapidement. Beaucoup de longueur (7-8s), toujours sur les arômes ferrugineux/terreux, avec des tannins en béton dans ce millésime pourtant assez tendre;
Conclusion : Très bien++. Un vin dans les limbes, mais avec une grande énergie et qui semble gagner en longueur avec le temps; je reste fasciné par une telle présence dans un millésime tendre.
David Chapot.

Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.
#418
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: FloLevBen, cozzano

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6172
  • Remerciements reçus 2068

Marc C a répondu au sujet : CR: Domaine Auguste Clape, Cornas Renaissance, 2011

CR: Domaine Auguste Clape, Cornas Renaissance, 2011

Le nez ça cause dans le micro : fruits noirs et rouges, âtre, violette, trait de vert et quelques notes sauvages complètent l'ensemble. Superbe !
Bouche à l'avenant, de la structure, du punch tout en préservant de la fluidité, très joli toucher de bouche avec un soupçon de fermeté
Seule la finale, qu'on voudrait plus longue, amène un petit bémol !

Plaisir imparable sur une viande rouge !

Marc
#419
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 192
  • Remerciements reçus 94

cozzano a répondu au sujet : Cozzano and Co en visite au Domaine Auguste Clape pour 2016/2015 and ....

Ce matin, on peut dire que ca caille dur et que le mistral souffle à +70 km/h. Autant dire que même avec 4 épaisseurs sur moi même, je me les pèle dur !



Nous sommes accueilli par Pierre Marie Clape qui nous propose de descendre en cave pour se réchauffer oui on pourrait dire vu les -2 degrès au compteur !


J’adore venir chaque année chez Monsieur Clape, il y a une ambiance d’autrefois dans cette cave, cela me rappelle la cave de Henri Bonneau en CNP que j’avais fait il y a 2 ans.


CR:

Nous commencons par la dégustation sur fûts des 2016, je dois dire que je suis surpris par rapport à l’année dernière car je trouve lesLieu dits plus en phase à la dégustation.




Aller passons aux bouteilles !


Cornas Renaissance 2015



Cette cuvée est issue de jeunes vignes agées de25 ans. Le nez est sur le fruit noir, le cassis, en bouche c’est imposant et assez serrée. En l’état c’est difficile de juger.
AB-


Cornas 2015




Il s’agit d’un assemblage la côte, le pigeonnier, sabarotte et Reynard.
On est sur des arômes de cassis de mures c’est vraiment excellent en bouche et au nez, un grand vin ca ne fait pas de doute. Il est accesible en ce moment mais comme dit par Monsieur clape quand il va se refermer cela sera sans doute pour longtemps !
TB+


Cornas 2009





Un très grande Année, millésime qui est actuellement complètement fermé. Cette bouteille a été ouvert avant notre venue. On sent quelques effluves typiques de arômes de cornas de clape mais il faudra attendre longuement pour en profiter pleinement,

Surprise Cornas 2003 !!!!!


Whaou quelle surprise ce 2003 , car quand on ouvre un 2003 pour connaître les vignerons de cornas, bon ba faut être franc on part avec un sacré avis négatif dessus, millésime ect….
Mais là …..
Franchement à l’aveugle ca me rappelle un hermitage de chave 1989.
Le vin est tout en finesse, sur les petits fruits rouges au nez et en bouche, c’est ultra délicat , on dirait de la soie.
Excellentisssime !!!!!!!!!!!
TB++

encore une Visite de fou , qui me laisse tant de souvenirs impérissable !
Merci encore Monsieur Pierre Marie Clape pour votre gentillesse et votre humour !

Quelque chose est masqué pour les invités. Veuillez vous connecter ou vous enregistrer pour le visualiser.

Après nous irons chez Le domaine Lionnet en cornas  CR à venir peut être!
#420
Les utilisateur(s) suivant ont remercié: Gildas, hyllos, DUROCHER, Oyaji-sama, David Chapot, Modeste 1er

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck