Vinapogée : dégustation 2020 - compte-rendu

    • Messages : 526
    • Remerciements reçus 122

    f.aubin a répondu au sujet : Vinapogée

    En effet une bien belle sélection de vins matures oo,

    LPVment,
    Franck
    #31

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 236
    • Remerciements reçus 69

    Michou a répondu au sujet : Vinapogée

    Alors justement, en pinaillant un peu, je me dis que la promesse des vins matûres n'est pas tout à fait respectée. Il y a quand même pas mal de vin qui m'ont semblé bien jeunes, fermés pour certains. LA plupart des vins sudistes auraient mérité encore quelques années.
    Mais c'est déjà énorme de pouvoir goûté tous ces vins en même temps et très intéressant de voir l'évolution même si la maturité n'est pas encore là.

    Créateur du podcast Le bon grain de l'ivresse anchor.fm/le-bon-gra... - "Déjà qu'on vieillit, on ne va quand même pas grandir" Pierre Millot
    #32

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2541
    • Remerciements reçus 79

    Gastronomix a répondu au sujet : Vinapogée

    Les Laquets 2009 et 2010: pas de note précise mais sur le coup, ces vins m'ont fait forte impression.

    Ils sont à leurs apogées respectives???
    #33

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 236
    • Remerciements reçus 69

    Michou a répondu au sujet : Vinapogée

    Gastronomix écrit: Les Laquets 2009 et 2010: pas de note précise mais sur le coup, ces vins m'ont fait forte impression.

    Ils sont à leurs apogées respectives???


    Non je ne pense pas. Encore pas mal de tanins, ça mérite de s'assouplir encore. Et je pense que ça peut devenir plus expressif.

    Créateur du podcast Le bon grain de l'ivresse anchor.fm/le-bon-gra... - "Déjà qu'on vieillit, on ne va quand même pas grandir" Pierre Millot
    #34

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 162
    • Remerciements reçus 156

    mconstant a répondu au sujet : Vinapogée : dégustation 2020 - compte-rendu

    Dire qu'il y a une excitation, à fortiori un salon de grands vins à maturité serait un euphémisme. Après une bonne préparation du salon avec le repérage des différents domaines participants, je suis prêt. Les portes du salon Vinapogée que j'ai raté déjà deux fois pour des contraintes professionnelles s'ouvrent à moi et sans soucis de transport en prime !  C'est parti :) 

    On commence par les différents stands de Champagne, la sélection semblant déjà de très haut niveau. 

    POL ROGER
    Champagne Pol Roger Vintage 2008 

    Premier vin et déjà un premier beau nez avec de la brioche, des fruits blancs, une belle complexité et intensité.
    La bouche présente une bulle fine, un peu d'amertume qui porte le vin sur ces arômes de fleurs blanches et qui s'étend en finale sur de beaux amers.
    Une première bouteille intéressante, que je verrai aussi bien sur des plats simples qu'à l'apéritif. 15/20

    Champagne Pol Roger Vintage 2009 Rosé 
    Le nez de ce premier champagne rosé fait assez vineux avec une majorité de fruits rouges et un peu de fleurs blanches (lys).
    La bouche possède une attaque assez forte et j'ai même noté la bulle assez agressive avec une forte acidité perçue en début de bouche. L'amertume arrive ensuite mais l'ensemble est assez plat bien que la longueur soit correcte. A revoir sur un plat. 13/20

    Champagne Pol Roger, Cuvée Winston Churchill 2006
    On monte tout de suite d'un cran avec un nez encore porté sur l'élevage avec une part de boisé, de la brioche et même des arômes de noix et de curry. C'est très intéressant et diablement complexe.
    La bouche est du même acabit avec une finesse, un vin tout en dentelle tout en étant complexe avec des arômes de curry et de boisé assez présent au début de bouche puis le milieu de bouche fait exploser le citron confit le tout porté par une très belle longueur.
    A l'opposé d'un 2004 bu durant le réveillon et qui montrait une certaine puissance et un boisé démonstratif, ce 2006 me semble plus jouer sur la finesse tout en étant d'un équilibre fou. Un très beau champagne de gastronomie assurément 16/20

    PHILIPPONNAT
    Champagne Philipponnat Cuvée 1522 Millésime 2009
    - en magnum 
    Le nez est malheureusement assez mutique et servi un peu trop frais. Une fois réchauffé, on décèle un peu de fleurs blanches, mais pas grand chose.
    La bouche présente peu de saveur et une longueur assez faible. Est-ce le fait de passer après le Winston Churchill qui a desservi le vin, je ne peux donner beaucoup d'explications mais dans tous les cas pas mon style de champagne. 11/20 sur cette bouteille mais un problème ne peut être écarté

    Champagne Philipponnat Clos des Goisses 1997 (dégorgement en octobre 2015)
    Le vin me parle plus que le précédent et on sent une certaine évolution au nez avec des agrumes de type pamplemousse, qui dominent puis un peu de champignon et même du caoutchouc (?), qui n'est pas désagréable.
    La bouche présente une belle acidité et la longueur est moyenne sur des arômes d'agrumes majoritairement. Ce champagne montre une belle évolution et ce serait intéressant de le suivre toute une soirée avec un plat adapté. 14/20

    Champagne Philipponnat Clos des Goisses 1993 (dégorgement en mars 2007) - en magnum
    Le nez est très frais et ne fait pas son âge avec un peu de citron, de beurre et une pointe d'allumette. C'est étonnant de jeunesse avec aucune trace d'oxydation ou d'arômes tertiaires (le 1997 faisait plus évolué).
    La bouche présente une belle fraîcheur avec une belle attaque, on pourra lui reprocher un milieu de bouche un peu en deçà, puis la finale revient sur des arômes plus évolués qui n'étaient pas présents au nez. C'est tout de même très équilibré et hormis ce milieu de bouche, on est sur un très beau vin plein de fraîcheur et d'équilibre. 16/20

    Champagne Philipponnat Clos des Goisses 1992 (dégorgement en mars 2007) - en magnum
    Le vin est ici tout  fait différent du 1993 avec des agrumes fortement présents, du zeste d'orange et même du grain de café à l'aération.
    C'est juste sublime rien qu'au nez et la bouche lui rend la pareille avec une attaque très vive, pleine de fraîcheur sur les agrumes puis une belle astringence sans aucun manque en milieu de bouche en comparaison du 1993.
    Un vin complet avec une longueur extraordinaire. 18/20 et l'un des vins de l'année. 

    RUINART
    Dom Ruinart Blanc de Blanc 2007

    Le nez est très citronné, même un peu floral (tilleul) et herbacé. C'est totalement différent des autres champagnes et on ne sent pas d'élevage comme dans d'autres cuvées haut de gamme d'autre maisons.
    L'attaque est intéressante sur des agrumes et présente ensuite majoritairement des arômes de citron un peu acidulé (yuzu). L'ensemble garde une belle fraîcheur et une bonne longueur. Encore très jeune, on est sur un beau champagne de gastronomie, très équilibré. 15/20

    Dom Ruinart, Blanc de Blanc, 1993
    Le nez présente des arômes tertiaires avec un peu de brioche, du beurre et quelques arômes de champignons. C'est assez sympa. La bouche part sur le citron confit et on a du miel avec une belle longueur. Assez beau, équilibré même si moins frais et présentant moins d'acidité que d'autres champagnes. Encore une fois, un champagne à boire avec un plat et à suivre l'évolution sur une plus grande période qu'un simple salon. 16/20

    Dom Ruinart Rosé 1988
    Le nez est superbe, ciselé avec des petits fruits rouges, des agrumes et même un peu de miel.
    La bouche est moins intéressante malheureusement avec une belle complexité avec des arômes similaires au nez avec des fruits rouges et du miel. Le milieu du bouche est même un peu chaleureux et la finale arrive sur des arômes oxydatifs et un peu de champignon. A boire assez rapidement mais beau dans tous les cas pour son âge. 15/20

    BOLLINGER
    Bollinger RD 2002 

    Le nez présente une belle complexité, avec de la brioche, des fleurs blanches. On note une certaine évidence dans ce nez, très bien intégré.
    La bouche possède une bonne tension, une belle fraicheur avec des arômes de fleur blanches et de la brioche en finale. Un champagne avec une belle finesse, une bonne longueur. 17/20

    Bollinger RD 1996 
    On note au nez des raisins secs, un peu de fleurs blanches aussi et du vieux bois.
    La bouche présente encore une belle acidité, la bulle est encore assez présente, voire même envahissante. Un champagne toute en tension avec encore une forte acidité qui lui permettra d'aller loin et qui est encore très jeune. 16/20

    Bollinger Grande Année Rosé 2004
    Le nez fait assez évolué, plus que le 1996 ou le 2002 bizarrement avec des arômes de fruits rouges, un peu de champignon.
    La bouche présente un côté évanescent, presque timide par rapport au nez avec une longueur moyenne, un peu de fruits rouges et en finale des champignons. Pas extrêmement fan. 13/20

    DUREUIL JANTHIAL
    Dureuil Janthial Rully 1er Cru Les Margotés 2009
    Je suis tout de suite charmé par le nez qui présente une belle complexité avec des agrumes, de l'ananas et du bois en arrière-plan. Cela donne dans tous les cas envie de rester plonger le nez dans le verre. 
    La bouche est aussi intéressante, bien définie et traçante avec une amertume en finale. La longueur est bonne avec une attaque sur les arômes de citron qui se termine sur le bois mouillé. Très beau équilibre pour un vin que j'aime beaucoup. 16/20

    Dureuil Janthial Rully 1er Cru Le Meix Cadot VV 2008
    Le nez est moins exubérant, plus froid avec quand même des agrumes et un boisé intégré. L'ensemble est sympathique tout de même et ne fait pas du tout sa décennie en bouteille.
    La bouche présente un peu trop d'acidité avec un certain manque de définition et la longueur est moyenne. Moins fan que le Margotés. 13/20

    Dureuil Janthial Rully Rouge 2005
    Le nez présente des arômes typiques de pinot à maturité avec de la cerise, un peu de cuir à l'aération. Encore une fois, j'aime beaucoup ce type de nez qui invite à la méditation.
    La bouche est un peu moins intéressante que le nez avec une attaque assez fraîche, un milieu de bouche qui est un peu aqueux. On note toute de même un superbe équilibre bien qu'il manque un petit quelque chose. Plutôt bien. 14/20

    PRUNIER BONHEUR
    Domaine Prunier Bonheur, Meursault, Les Clous 2010

    Le nez est majoritairement sur le citron, un peu de bois et de réduction.
    La bouche est vive, grasse avec encore un peu de bois présent et présente une bonne acidité. Plutôt bien. 14/20

    Domaine Prunier Bonheur, Auxey Duresses Blanc VV 2007
    Le nez fait très jeune sur le citron et encore une fois un peu de grillé (pain grillé, toasts).
    La bouche on note une attaque sur l'amertume avec une longueur intéressante et une bonne fraîcheur. Intéressant et transcende son appellation ou en tout cas ce que je m'en faisais comme idée. 14/20

    Domaine Prunier Bonheur, Auxey Duresses 1er cru Les Duresses 2009
    Le nez est sur les petits fruits rouges, un peu de poivre, d'épices et du réglisse.
    La bouche possède une forte astringence avec une forte acidité en milieu de bouche et une pointe de fruits rouges. Pas grand fan malheureusement. 12/20

    JADOT 
    Château des Jacques, Moulin-à-Vent, La Roche 2008

    Le nez est assez simple sur les fruits rouges et un peu de fumée.
    La bouche possède une longueur faible avec un peu d'acidité et de la fumée. Moyen. 11/20

    Louis Jadot, Monthélie 1er cru, Champs Fulliot 2008
    Nez mutique avec un peu de fruits rouges et c'est tout.
    La bouche possède une forte acidité, une longueur faible. Encore une fois pas fan. 11/20

    Louis Jadot, Chambollle Musigny 1er cru, Les Bardes 2007
    Comparé aux deux vins précédents, c'est le jour et la nuit. Le nez est juste superbe avec des fruits rouges, un parfum de feuilles mortes d'une superbe complexité.
    La bouche possède une belle définition avec une belle finesse, une acidité bien intégrée et une bonne longueur sur des arômes de cerise. J'aime beaucoup. 16/20

    RENÉ BOUVIER 
    Domaine René Bouvier, Fixin, Crais de Chêne 2006

    Beau nez de pinot intégré, de la cerise, un peu de feuilles mortes et du cuir. Nez sympa.
    La bouche est toute en finesse, garde une bonne fraicheur sur les petits fruits rouges et les feuilles mortes en finale. Un vin à parfaite maturité. 14/20

    Domaine René Bouvier, Marsannay Clos du Roy 2005
    Un nez aussi charmeur que le précédent avec des fruits rouges, un peu de végétal et des fleurs séchées.
    Belle complexité, qui se traduit avec une bouche, qui est aussi bien définie même si en milieu de bouche on note une certaine puissance et des tannins déjà harmonieux. Très sympathique dans tous les cas. 15/20

    Domaine René Bouvier, Gevrey Chambertin Racine du temps Très Vieilles Vignes 2009
    Le nez est sur les fruits rouges avec un côté assez terreux.
    En bouche, l'attaque présente une certaine acidité, un peu de verdeur et surtout des fruits rouges. Les tannins sont encore présents, mais poudreux. Encore jeune, mais intéressant et sympa. 14,5/20

    VIEUX TÉLÉGRAPHE 
    Domaine du Vieux Télégraphe La Crau Blanc 2006

    Le nez est très intéressant et complexe avec la cire, qui ressort majoritairement, un peu de fruits jaunes chaleureux (pêche) et du miel.
    La bouche possède un beau gras que l'on ne trouvait pas sur les vins précédents et majoritairement du fruit jaune. La longueur est bonne et le vin possède un bel équilibre. A maturité mais peut encore tenir longtemps. Miam ! 16/20

    Domaine du Vieux Télégraphe La Crau Rouge 2006
    Même domaine, même millésime et seulement la couleur qui change.
    Le nez invite à se plonger dans le verre par sa gourmandise avec des fruits rouges, un petit côté tapenade d'olives avec les anchois et un côté métallique (dans le bon sens). 
    La bouche possède une bonne structure et une bonne définition malgré quelques tannins encore présents. Ici encore c'est le fruit qui domine avec une attaque fraîche et la finale, qui part sur des notes végétales (et encore ce petit côté métallique).
    C'est dans tous les cas très beau et au début de sa maturité. 17/20

    PAUL JABOULET AÎNÉ 
    Domaine de Roure Crozes Hermitage Blanc 2005

    Ce qui frappe au nez est la ressemblance avec le Vieux Télégraphe bue juste avant avec des arômes de cire et de fruits jaunes.
    En bouche, on est sur une certaine finesse moins gras que certains vins de la région et une bonne acidité. Aucune mollesse dans ce vin, qui semble à maturité et possède une longueur moyenne. 14/20

    Domaine Jaboulet Aîné, Hermitage Blanc Chevalier de Steinberg 2009
    Le nez présent des notes de fruits exotiques avec la mangue et un peu de pêche ainsi qu'un peu de miel. C'est dans tous les cas bien intégré et donne un ensemble intéressant. 
    La bouche possède une belle fraîcheur. Encore une fois aucun gras, mais un superbe équilibre et une bonne longueur. Très beau vin de gastronomie à l'aube de sa maturité. 16/20

    Domaine de Saint Pierre Cornas Les Pierres 2006
    Au nez pas de doutes on est sur une syrah à maturité avec des fruits rouges à foison, un peu de poivre, de la violette et des épices. C'est parfaitement abouti et une pure gourmandise. 
    La bouche est moins gourmande avec une grande fraîcheur sur les fruits rouges, une belle acidité. Les tanins sont encore présents bien que discrets. C'est très bien fait et parfaitement à maturité, mais la bouche ne répond pas aux promesses du nez. 15,5/20

    Domaine Jaboulet Aîné, Hermitage, La Chapelle 2006
    Le nez est tout de suite complexe avec beaucoup de fruits rouges et des petites épices.
    Ce qui frappe en bouche est la finesse, l'équilibre et l'impression que tout est en place. La longueur est bonne sans être renversante, mais on a des tanins super fins, une bouche sur les petits fruits rouges... Dans tous les cas aucune lourdeur et une sensation de vin accompli et gourmand. 17,5/20
    Grosse question sur la note, qui sur les qualités seules serait de 16-17/20, mais cette sensation de vin accompli me pousse à mettre 17,5.
    Après, et c'est la question quand on croise une étiquette, est de savoir à quel point on serait touché par ce vin à l'aveugle et si cette finesse, qui me comble provient de mon ressenti ou de ma volonté de faire parler cette étiquette.

    FRANC-MAYNE
    Château Franc-Mayne 2000

    Le nez est très ouvert sur les fruits noirs, le menthol et un peu de cigares. C'est très bien intégré.
    La bouche possède une belle fraîcheur avec encore une fois le fruits, qui prime (cassis, mûre). Les tanins sont encore un peu présents donnant une certaine astringence et la finale part sur des arômes fumés. Une certaine élégance se dégage. 15,5/20

    Château Franc-Mayne 2004
    Le nez est plus fermé que le précédents mais on reste dans les mêmes arômes avec fruit noirs et une pointe de menthol.
    La bouche possède une belle structure avec des tannins encore présents, mais assez onctueux (velours) et on a une amertume en finale. Moins agréable que le 2000, mais fait tout de même plus jeune. 14/20

    Château Franc-Mayne 2011
    Un nez mutique, une bouche avec beaucoup de tannins.
    Mon palais était pas prêt et je suis passé à côté de ce vin. 11-12/20

    LE PUY
    Château Le Puy, Cuvée Emilien 2005

    Un nez encore très primaire avec des fruits rouges et des épices.
    La bouche est fraîche, mais la finale montre des signes de vieillissement avec en rétro des champignons. OK, mais pas mon style. 13,5/20

    Château Le Puy, Cuvée Emilien 1986
    Le nez est assez tertiaire avec du cuir, du cigare, voire même un côté un peu animal et des arômes de fruits noirs.
    La bouche présente une longueur moyenne, pas beaucoup d'acidité et des tanins résolu. Par contre on cherche le fruit car hormis un peu de cerise à l'eau de vie il n'y a pas grand chose. Un vin à la fin de sa période de maturité qu'il faut boire relativement rapidement. 13/20

    Château Le Puy, Cuvée Emilien 1977
    Le nez est poussiéreux, animal et complètement sur le tertiaire.
    La bouche confirme que le vin a pour le coup dépassé son apogée avec que de l'amertume. Pas agréable. 11/20

    PHÉLAN SÉGUR
    Phélan Ségur Saint Estèphe, 2010

    Le nez fait très primaire avec les fruits noirs et du réglisse.
    La bouche est un mur de tannins difficilement lisible avec une forte astringence et du bois. Complètement fermé pour l'instant. 12/20

    Phélan Ségur Saint Estèphe 2006
    Le nez présente une belle harmonie encore primaire avec de la confiture de fruits noirs et quelques épices. Cela est confirmé en bouche qui est certes austère mais quand même agréable avec du fruit et des épices. Au début de sa maturité. 14/20

    Phélan Ségur Saint Estèphe 2003
    Le nez est très ouvert, sur les fruits rouges, un peu de menthol et même du floral. Le bouquet du Bordeaux en début de maturité.
    La bouche possède encore quelques tanins, mais est gourmande, fraîche et avec une bonne longueur. Très sympathique. 15,5/20

    J'ai continué quelques stands, mais la saturation du palais fait que mes notes n'ont pas d'intérêt. 

    Je retiendrai un salon très bien organisé, avec un certain nombre de personnes, mais encore dans le domaine de l'acceptable et surtout une chance de goûter des vins à maturité (certains étaient effectivement jeunes mais souvent plus vieux que ce qui est souvent proposé).

    Bonne dégustation, 
    Matthias
    #35
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: oliv, LADIDE78, bibi64, Vaudésir, DUROCHER, f.aubin, Frisette, GAET, leteckel, Hpesoj, Kiravi, Jo14

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 526
    • Remerciements reçus 122

    f.aubin a répondu au sujet : Vinapogée : dégustation 2020 - compte-rendu

    Bravo pour la restitution de ta visite, car pas toujours simple de prendre des notes en déambulant !
    Tu es resté combien de temps ?

    LPVment,
    Franck
    #36

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 236
    • Remerciements reçus 69

    Michou a répondu au sujet : Vinapogée : dégustation 2020 - compte-rendu

    C'est clair très joli CR. C'est drôle de constater les différences d'appréciation. Le Clos des Goisses 92 ne m'a pas fait le même effet que toi par exemple.

    Créateur du podcast Le bon grain de l'ivresse anchor.fm/le-bon-gra... - "Déjà qu'on vieillit, on ne va quand même pas grandir" Pierre Millot
    #37

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 2541
    • Remerciements reçus 79

    Gastronomix a répondu au sujet : Vinapogée : dégustation 2020 - compte-rendu

    Qu'est-ce qui motive un producteur de Bordeaux / Cahors / etc à faire gouter des 2010?
    #38

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 162
    • Remerciements reçus 156

    mconstant a répondu au sujet : Vinapogée : dégustation 2020 - compte-rendu

    Je suis resté près de 5 heures (arrivée à l'ouverture et sortie à 16h30) avec le même protocole que chaque salon : pause apres +/- 10 vins de 10 minutes avec 10 petites gorgées d'eau - c'est ma règle des 3x10 B)
    Si Je sens qu'à un moment le palais sature, c'est plus la peine d'insister et je m'en vais. Ce ne fut pas le cas hier mais parfois ça arrive dès 10-15 vins.
    Pour le Philipponat 92, ce fit clairement mon coup de coeur après il y avait peut-être une variabilité de bouteille à ne pas exclure.
    Matthias
    #39
    Les utilisateur(s) suivant ont remercié: f.aubin

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 17577
    • Remerciements reçus 2441

    Eric B a répondu au sujet : Vinapogée : dégustation 2020 - compte-rendu

    Il y a une dizaine d'années, j'ai eu l'occasion de goûter à deux reprises le Clos des Goisses 1992. J'avais adoré !

    Eric
    Mon blog
    #40

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 236
    • Remerciements reçus 69

    Michou a répondu au sujet : Vinapogée : dégustation 2020 - compte-rendu

    Gastronomix écrit: Qu'est-ce qui motive un producteur de Bordeaux / Cahors / etc à faire gouter des 2010?


    Participer à un salon en vue même si on n'a pas des vins prêts à boire ?
    Ont-ils le stock suffisant sur des millésimes plus anciens pour pouvoir supporter une telle journée ?

    Créateur du podcast Le bon grain de l'ivresse anchor.fm/le-bon-gra... - "Déjà qu'on vieillit, on ne va quand même pas grandir" Pierre Millot
    #41

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    • Messages : 1678
    • Remerciements reçus 59

    philippe loiseau a répondu au sujet : Vinapogée : dégustation 2020 - compte-rendu

    Clos des Goisses 1992 est un très grand vin.

    Philippe LOISEAU.
    #42

    Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

    Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120jean-luc javauxVougeotstarbuck