Nous avons 1650 invités et 12 inscrits en ligne

4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

  • Messages : 979
  • Remerciements reçus 35

satristim a créé le sujet : 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Bonsoir

Une très belle soirée hier, à Paris au Porte Pot où quelques 18 LPV-iens ont exploré les vins du Rhône Nord. J'en profite pour remercier Nicolas (Nygiants) pour ses talents d'organisateur. La soirée fut riche en découvertes et l'on peut dire que les vins présentés étaient d'un très haut niveau. Pour moi qui faisais mes premiers pas dans cette région, ce fut un plaisir de découvrir les différentes facettes de l'appellation. Je connais mieux leurs petits cousins du Valais! Un peu plus au nord.

Petit périple subjectif....

Nous avons commencé par quelques blancs pour nous mettre en bouche. Les bouteilles sont dégustées à l'aveugle. Les deux premiers flacons furent splendides:

1. D'entrée de jeu, un millésime réputé difficile, le 2002: au nez, des parfums d'orange, de la vanille et de l'amande. Une attaque franche, du gras, des senteurs de pierre et des notes florales. Nous penchons pour du viognier. Et c'est un CONDRIEU "Les terrasses de l'empire" (2002) de Georges Vernay qui s'est offert à nous.

2. Mais c'est le vin suivant qui m'a complètement stupéfait, un grand vin blanc, avec un nez minéral dans un premier temps peu expressif. Peu à peu s'épanouissent des notes florales, des parfums d'abricots. Je retrouve même des parfums de caliçons d'Aix. Le vin a une vraie fraîcheur, il prend possession de la bouche, il s'étend en largeur et en profondeur. Certains trouvent l'élevage trop marqué, pour ma part, je trouve que c'est d'une finesse exemplaire. D'autant plus que j'aime ces blancs qui ont un nez montagnard, primaire, et un corps, un toucher complexe. Superbe: Il s'agit d'un HERMITAGE 2000 de Guigal. On rêverait d'une perfusion.

3. Le troisième, je ne le savais pas encore, allait m'offrir un retour aux sources. Au nez, c'est capiteux, avec des notes confites et de raisin sec, le tout relevé par de la violette. En bouche, on retrouve de la confiture d'abricot, du sucre résiduel. Très beau au nez, mais manquant un tout petit peu de structure en bouche. C'est une MARSANNE blanche 2001 de Vincent Favre à Chamoson. J'ai regretté de ne pas avoir amené en pirate une Marsanne blanche maître de chais, vinifié par Madeleine Gay chez Provins, que j'adore. Clairement, ce vin tient son rang et ne pâlit pas face à ses aînés.

4. Nous passons ensuite à un vin un peu moins enthousiasmant. Il est gras, empli de chaleur. Au nez, cela sent le papier mouillé. En bouche, il s'étire jusqu'à ce dissocier, avec une finale limite poivrée, ce qui aurait pu lui donner un peu de tonus cela dit. Cela m'emballe pas trop, comme un caricature du viognier. C'est un CONDRIEU 2000 de Guigal.

5. Le dernier sent la transpiration et la fiente de pigeon. Il a une attaque laborieuse, puis tombe en milieu de bouche. Avec ce quelque chose d'asséchant en finale qui le rend définitivement monolithique. Quand nous apprenons de quel seigneur il s'agit, certains décident de laisser une seconde chance à ce jus de chaussette. Cela devient belle et bien du jus de raisin fermenté sans grâce. Et c'était un HERMITAGE blanc 1988 de chez Chave. Et oui....

Avec nos antipasti, cochonailles et fromages, nous goûtons le premier vin rouge, un (6) CROZES HERMITAGE 2002 du domaine du Colombier, cuvée Gaby. C'est un flacon simple mais direct, croquant avec du fruit (de la groseille) et quelques notes végétales et fumées. C'est pas mal du tout, et laisse présager de belles bouteilles à venir! D'entrée, nous pressentons que ces rouges risquent de jouer sur la finesse...

7. C'est une robe profonde qui tapisse alors nos verres. Au nez, c'est dans un premier temps peu expressif, puis on décèle des notes de fruits noirs. L'attaque est vive, tout en rondeur, avec un boisé un peu trop marqué à mon goût. Mais il n'en reste pas moins un vin complexe qui multiplie les facettes, avec ces notes herbacées, lorgnant même vers le laurier et des touches mentholées. Long en bouche, il a une finale qui flirte avec une certaine amertume. C'est déjà un très beau vin, qui mérite sans doute d'être un peu oublié en cave: une COTE ROTIE de Jamet, 2003.

8. Suit un vin à la robe dense et trouble qui joue sur la finesse. Dans le cas présent c'est une manière polie de dire que ce vin n'a pas énormément de matière. Si ce SAINT JOSEPH manque un peu de tonicité au départ, il enrobe avec douceur le palais avec des tannins bien brodés. Ne vous étonnez pas de mon commentaire, il s'agit de la Cuvée des anges 2000 de Chèze. Normal que cela soit si fin...

9. Le vin suivant a un nez très peu expressif, presque réduit. Une mauvaise langue dirait même que ce vin évoque le jus de chaussettes, les chaussettes d'un légionnaire. Cela manque cruellement de complexité, pourtant, cela finit par évoquer les mûres, avec une finale un brin épicée. C'est une COTE ROTIE de Drevon, Domaine des Rosiers, année 2000.

10. On arrive alors à deux vins qui ont de l'étoffe, dans les meilleurs de la soirée. D'abord, un vin au nez expressif de cerises noires et une attaque diablement précise. Il prend sûrement la bouche, avec une vraie colonne vertébrale et un bel équilibre alcool, fruit, acidité. Il a aussi ces notes herbacées qui caractérisent ce type de vin. Un vin qui a quelque chose de digne et froid, avec des tannins revêches diront certains (et j'aime bien cette expression lancée à table). C'est un HERMITAGE, austère et intello, qui se livre avec conviction, de Sorrel, millésime 2000. Dans la foulée, nous dégustons le vin (11), avec un nez qui évoque le cuir, un peu le renfermé, et qui offre une belle matière, bien structurée, et une jolie acidité. C'est un vin aux tannins fermes, presque protestant, à attendre, qui joue surtout sur des notes de fumé, de terre, de minéral, et des fruits en arrière-plan: COTE-ROTIE de Jasmin 2000. Carrément prometteur!

12. Suit alors un vin exubérant, quasiment pornographique (ce qui n'est pas forcément désagréable!), muni d'un nez hyper-expressif, qui entête avec ses parfums de mûre, de caramel, de crème de cerises noires. L'attaque est diablement efficace, les arômes sont séducteurs. Il tranche clairement avec ses prédécesseurs. Et pour cause, c'est une pirate. Une pirate du Sud, d'Afrique du Sud. Jeune et pimpante, ferme et décidée: SYRAH année 2004, nom de code Glen Carlou.

13. Un très beau nez, qui joue sur la finesse, s'exhale du vin suivant: de la violette, des fleurs, de la légèreté. En bouche, cela évoque la fraise des bois, les fruits rouges. La trame est fine, avec une belle matière superbement structurée, l'élevage est intégré. J'aime aussi ces notes de bois, de sous-bois, et enfin cette acidité qui tend avec finesse un CORNAS conquérant signé Tardieu-Laurent (Les coteaux,2001).

14. Suivent alors deux vins de Chapoutier. Le premier, Une SIZERANNE 1995 avec un nez de cuir mentholé qui joue sur la finesse et prend peu à peu de l'amplitude. Ce vin est directement suivi par un CORNAS 1995, d'une finesse exemplaire, qui joue non seulement sur les fruits rouges mais aussi sur le tabac blond. C'est le numéro (15).

Il reste 6 vins à décrire, mais je fais une pause. Pour l'instant (et à jamais...), mes favoris, dans un panel de haute volée:

en blanc:
Hermitage 2000 de Guigal
Condrieu "Les terrasses de l'empire" (2002) de Georges Vernay

en rouge
Côte-Rotie de Jasmin 2000
Cornal Les coteaux de Tardieu Laurent 2001
Hermitage de Sorrel, 2000

Une superbe soirée, donc.... Et quelques notes à mettre au propre notamment sur un Hermitage du domaine de Vallouit "Les greffières" dont j'ai oublié le millésime et surtout un flacon de Pierre Gaillard de 2001 (20), avec un potentiel très grand malgré un élevage un brin appuyé (21).

C'est avec plaisir que je remettrai ces rencontres cet automne.
Cordialement
Frédéric

#1

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3095
  • Remerciements reçus 1

Daniel S a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Merci, Frédéric, pour cet excellent compte-rendu, très parlant.(tu)

Cordialement
Daniel
#2

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1167
  • Remerciements reçus 1359

Jean-Paul B. a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Effectivement, très bonne soirée, instructive, animée et très sympa, organisée avec brio par Nicolas.

Attaquons par les blancs :

J'ai un peu raté les deux premiers vins pour cause d'arrivée tardive.

1) Un nez assez gras, sur l'orange et l'amande. Tiens, ça a une tête de condrieu. Une bouche pleine et riche. Gagné, c'est un Condrieu 2002 de Vernay, les Terrasses de l'Empire. Très agréable.

2) Gouté très vite, nez floral, vin imposant en bouche, c'est un Hermitage Blanc 2000 Guigal. J'aime bien.

3) Un peu trop chaud ! Nez sur la violette et le litchi, bouche à l'avenant, avec un zeste de fraise. Belle longueur. C'est une Marsanne blanche 2001 de Favre, à Chamoson (Petit rappel de géographie : le Rhône passe par le Valais), qui me confirme tout le bien que je pense des vins valaisans.

4) Nez très chaud, sur l'abricot et l'amande. Bouche pleine, mais pas très complexe, longueur moyenne. Condrieu 2000 de Guigal. RAS.

5) Un vin qui sent le souffre ! C'est dur et droit, pas très engageant. La bouche itou. Pour la première fois que je goutte un Hermitage de Chave (88) , quelle déception... Un peu plus de temps dans le verre, histoire de lui laisser une seconde chance, ne le bonifie que marginalement.

Passons aux rouges :

6) Un nez assez léger, sur le fruit, une bouche bien fondue, d'une bonne longueur, c'est un Croze Hermitage 2002 du Domaine de Colombier . Agréable.

7) Un nez frais, un peu mentholé, une bouche serrée, de fruits noirs, cassis et mûre. Pas mal du tout, mais assez dur. A attendre davantage en cave ? Cote Rotie 2003 de Jamet

8) On quitte le domaine du fruit, avec un nez plus animal et un peu de cuir. La bouche est souple, fondue, longue. C'est très fin et agréable. Merci à Thien pour ce très beau Saint-Joseph, cuvée des Anges 2000, domaine Cheze.

9) Houlà !!! Le nez nous transporte subitement au bord de la mer, au fond d'un port, et plutôt à marée basse ..... Beuark. Oublions vite ce vin, dont je n'ai même pas noté le nom.

10) Robe noire, beau nez un peu poivré, puis sur le cassis. Bouche très droite, précise, mais avec une finale abrupte. Assez autère, c'est un Hermitage rouge 98 de Sorrel. Je suis stupéfait. J'ai toujours adoré l'exubérance des Rocoules. Comment le même vigneron peut-il produire des vins aussi dissemblables d'une couleur à l'autre ?

11) Nez un peu réduit, sur la terre et le minéral. Bouche très droite, cousin du précédent. A attendre ? Cote-Rotie 2000 de Jasmin.

12) Nez exubérant sur les fruits noirs, bouche longue, fondue, chaude. On est à des années-lumières de l'austérité de ses deux prédécesseurs, ce qui n'est pas pour me déplaire ???!*$&@/??? Kesako ? Damned, Gaochino a encore frappé. C'est un Glen Carlou Syrah 2004 Sud-Africain.

13) Nez assez fin, moderne, floral. Bouche sur le fruit, voilà un vin travaillé. Cornas 2001 Coteaux de Tardieu Laurent. J'aime beaucoup.

14) Nez plutôt animal, un peu poivré. Bouche fondue et longue. Vin en finesse. Hermitage Sizeranne 95 de Chapoutier.

15) Nez de fleur, avec des effluves de rose, et un peu de tabac. Bouche fraiche et longue, agréable. C'est un Cornas 95 de Chapoutier.

Fin de soirée, l'animation de la tablée va crescendo, et en corollaire, les notes deviennent plus succinctes. ;)

16) Nez sur les fruits noirs, bouche assez simple. Saint-Joseph Courbis 2000.

17) Nez plutôt herbacé. Bouche moyenne Hermitage 88 de la Cave de Tain

18) Nez plutôt &gréable, un peu beurre frais. Bouche fondue. Surprise, c'est le même vin que notre marée basse n°9 ! Cote Rotie 2000 de Devron

19) Bouchonné ....

20) Nez sur le cuir, puis les olives noires. Bouche fraiche et longue. Hermitage les Greffières 1990 du Domaine de Vallouit; Agréable.

21) Nez de fleurs, beaucoup de suavité. Bouche fondue, longue et fine. Très beau final de cette dégustation. Saint-Joseph 2001 de Pierre Gaillard. Très beau vin.

Petit hit parade en conclusion :
En blanc, Hermitage de Guigal, puis Marsanne.
En rouge, les Saint-Joseph du Domaine Cheze et de Pierre Gaillard, puis le Cornas de Tardieu Laurent, la Sizeranne et le Glen Carlou.

Merci à tous pour cette très belle soirée

Jean-Paul

Jean-Paul
#3

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4262
  • Remerciements reçus 1

Bertrand Le Guern a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Hermitage les Greffières 1990 du Domaine de Vallouin

ça ne serait pas plutôt "Domaine de Vallouit"?

blg
#4

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2881
  • Remerciements reçus 0

bouhi a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Oui, c'était bien "Vallouit"

François

NB : si certains participants veulent des photos des "cadavres", je peux en envoyer par MP (vous avez mon adresse...)
#5

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

BARRET Philippe a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Superbe soirée. Haut niveau qualitatif. Merci encore à Nicolas pour l'organisation...

Blancs

1) Vin riche, gras, assez aromatique mais sans excès. Finale assez équilibrée avec une certaine tension. Assez bien (surtout pour du viogner ;) ).
Condrieu Terrasses de l'Empire 2002

2) Nez un peu sur l'alcool à brûler. Bouche puissante mais peu expressive. Elevage en fût assez marqué. Il y a de la matière mais sans séduction. Le "style" Guigal dans toute sa non-splendeur...
Hermitage Guigal 2000

3) Nez de liquoreux, très confit, un peu lourd, voire écœurant. Bouche lourde, très abricot trop mûr. Assez peu équilibré.
Marsanne blanche 2001 du Valais

4) Un vin assez droit mais un peu piquant (soufre ?) Pas totalement net (réduction ?). Sans séduction ni émotion. Tiens encore Guigal ;)
Condrieu 2000 de Guigal

5) Vin usé, trop vieux, plat, éteint et qui semble bloqué par le soufre. Ça s'améliorait quand même à l'aération (au bout d'une heure), mais je pense surtout que cette bouteille a été mal conservée...
Chave blanc 1988

Rouges

1) Assez frais. Rustique mais de la buvabilité. pas de complexité mais ça va assez bien à table.
- Crozes-Hermitage Domaine du Colombier Cuvée Gaby 2002

2) nez très expressif de mûre, léger boisé. Bouche marquée par l'amertume. tannins très doux. Vin puissant mais trop marqué par l'amertume à mon goût. C'est sans doute trop extrait sur des raisins qui ne devaent pas être parfaitement mûrs comme souvent en 2003 (maturité alcoolique mais pas phénolique, les pépins ne sont pas mûrs)

3) Nez assez complexe, persistant et riche, dense et profond. Bouche équilibrée puissante et élégante. Beau vin de repas.
Domaine Chaize Cuvée des Anges 2000

4) Nez pas très net, un peu huitre. Bouche végétale, sans relief, simple. Probablement un problème de bouteille.
Domaine Drevon Les Rosiers 2000

5) Nez fumé de cabernet-franc. Profond mais assez austère. Bouche droite, tendue, élégante et très nette. Une acidité superbe qui tient le vin. Mais c'est assez janséniste...
Hermitage 1998 de Sorrel.

6) Nez un peu réduit mais qui se développe nettement à l'aération. Superbe matière mûre, tannins bien enveloppés. C'est plein, riche et tendu. Un superbe vin à la matière puissante mais qui reste élégante. Très belles sensations tactiles.
Côte Rôtie 2000 de Jasmin

7)
Nez assez séducteur sur un fruité un peu trop éxubérant. Bouche "large" séduisante mais un peu écœurante comme certaines syrah languedociennes.
Glen Carlon Afrique du Sud Syrah 2004

8) Nez de foin de violette. Assez riche et complexe. Bouche délicate et élégante, tendue. Une vinification assez moderne.
Cornas "Côteaux" 2001 de Tardieu Laurent.

9) Mine de crayon, de la minéralité, on sent une certaine évolution. Un côté bordelais dans la nuance de boîte à cigare. Ce n'est pas immense mais un certain classissisme qui peut plaire aux amateurs de bordeaux ;)
Hermitage La Sizeranne de Chapoutier 2005

10) Nez de tabac, de boîte à cigare. Bouche plus simple que le nez le laissait supposer. De la buvabilité, mais assez simple quand même.
Cornas 1995 de Chapoutier

11)
Nez un peu irrégulier et diffus. Bouche assez simple. Acidité un peu suspecte (tartriqué ?).
St Joseph Les Rayes de 2001 de Courbis

12) Nez austère, pas du tout voluptueux. Bouche assez revêche aux tannins pas mûrs. Maigre.
Hermitage Nobles Rives de la Cave de Tain

13) Nez "froid". Bouche austère. tannins assez rêches. Rien à voir avec le même vin dégusté un peu plus tôt, mais ça reste pas terrible.
Domaine Drevon Les Rosiers 2000

14) Nez et bouche défectueux.
Côte Rôtie 2000 de Duclaux

15) Nez assez profond, séduisant. Bouche moins riche que le nez le laissait supposer. C'est assez acide en finale. Il y a quand même une belle matière. A laisser vieillir.
Hermitage Les Greffières 1990 de Vallouit

16) Nez dense, profond, puissant, très café. Arôme empyreumatiques. Bouche dense, assez tannique. Un style moderne mais bien fait.
Saint-Joseph Clos de Cuminailles de Pierre Gaillard 2001.

Amicalement.

Philippe

Philippe
#6

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1356
  • Remerciements reçus 375

tht a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

J'ai adoré l'hermitage blanc de Chave. Il fallait simplement l'attendre un peu, le temps qu'il se débarasse de ses scories. Au bout de 2 heures, nez intense sur des notes d'épices (gingembre confit, citronelle), pâte de coing, miel, complexe et profond. La bouche je sais pas trop j'en ai pas eu assez !!! Mais de ce que j'ai vu de la goutte que j'ai récupérée, c'était à la hauteur.

Thien
#7

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1462
  • Remerciements reçus 5

NyGiants a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Bon, je copie-colle le message laissé dans la rubrique "dégustations éclectiques".

Note pour 2tone, j'avais ouvert mon sujet une bonne dizaine d'heures avant notre ami suisse, donc, je ne saurai être tenu responsable du bordel, comme tu dis... :)

- - - - - - - - - - - - - - - - -

Pour notre 4° rencontre nous sommes retournées au Porte Pot qui nous avait si bien reçu la dernière fois. J'ai noté que les rencontres se succédant, l'ambiance est de plus en plus décontract. Ca vanne dans tous les sens, la bonne humeur et un peu de sérieux dans la dégustation sont au rendez-vous. Je crois qu'il y a un réel plaisir à partager ces moments. Merci LPV.

Je dirai aussi que la qualité moyenne des bouteilles est en hausse. Peut être est-ce grace à une certaine homogénéité de la qualité de la région explorée, peut être est-ce aussi l'effort de chacun de nous de vouloir faire partager une "vraie" bonne bouteille; peut être les deux.

Quoi qu'il en soit, il a été parfois bien difficile de recracher hier soir.

La soirée à commencée sur quelques blancs pas toujours servi à bonne température car souvent conservés au bureau dans la journée et pas assez réfrigérés à l'arrivée.

Vin n°1: Condrieu, Les Terrasses de l'Empire, G Vernay 2002

Il faut dire que j'adore ce producteur et je voulais savoir de quoi il était capable dans un millésime difficile (pour rester poli).

Le nez est assez intense et très évolutif: fleurs blanches et abricot, puis une pointe minérale puis des notes très nettes d'agrumes (oranges ou mandarines). En bouche le vin est suave et de bonne longueur mais un peu marqué par l’alcool, servi trop chaud. Un beau vin en tout cas.

Vin n°2: Hermitage, Guigal 2000

Le nez a aussi pas mal évolué. D’abor un peu retenu sur des notes lactées, il s’est progressivement ouvert sur l’amande fraîche, le calisson d’Aix, la fleur d’oranger et le bonbon. Le vin tapisse le palais de son gras. Je sens un peu de bois qui ne me dérange pas. J’ai beaucoup aimé.

Vin n°3: Marsanne Blanche, la tornale, Valais 2001 (oups, j’ai pas le nom du producteur)

Premier pirate de la soirée. Le nez de ce vin est explosif sur le coing et la fraise (enfin, je crois !!). J’avoue avoir eu un peu de mal à l’analyser, mais pas à l’apprécier. La bouche est riche grasse et longue.

Vin n°4: Condrieu, Guigal 2000

Nez typé condrieu sur l’abricot et les fleurs blanches. J’ai toutefois perçu une pointe d’urée un peu dérangeante. Le vin est plein, gras et long.

Vin n°5: Hermitage, Chave 88

Pour être honnête, je connaissais la bouteille avant, donc elle n’a pas été dégustée à l’aveugle pour moi.

La robe est couleur or soutenu. Ensuite, le nez, ouahhhhhhhhh, ça pue, genre croûte de fromage ou basket portée tout l’été sans chaussette. Mais parce que je connaissais l’étiquette, je lui ai donné sa chance en mettant le verre de côté. Au bout de 15/20 minutes, ces odeurs avaient disparu. Le nez restait discret mais on pouvait déceler des notes de fleurs blanches et de miel. Le vin jouait en bouche plus sur la sobriété et la finesse. Dommage, peut être qu’en le carafant 2 heures il aurait été en meilleure forme.

Suite pour les rouges un peu plus tard.
#8

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1462
  • Remerciements reçus 5

NyGiants a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

comme les rouges ont été biens développés ci-dessus, je me contenterai de quelques commentaires disparates.

- le nez de la Côte Rorie de Chez Drevon (2000) - première bouteille - m'a clairement évoqué un plat de lièvre à la royale. je suis sur que bien que désagréable en dégustation pure, il aurait fait une association interessante avec le plat.

- j'ai retrouvé dans plusieurs vins des notes + ou - évidentes de cabernet franc/poivron vert : dans l'Hermitage de chez Sorel 98, la Côte Rotie de chez Jamin 2000, Hermitage 88 Cave de tain, Côte Rorie de Chez Drevon (2000) - 2° bouteille - et l'Hermitage de chez Vallouit (90). Je me suis bien fait vanner pour avoir persisté à déceler cet arôme au long de la soirée (n'est ce pas Frank?), mais cette "constante" m'a beaucopup surpris. D'autres moins taquins ont parfois abondé dans mon sens.

- Glen Carlou m'a évoqué une jeune adolescente avec un jean taille basse et un string apparant par rapport aux autres vins de la soirée. Le vin était aguicheur mais pas (trop) vulgaire, j'ai bien aimé, d'autant qu'il démare large et ne finit pas court comme on peut le reprocher à beaucoup de vins du "nouveau monde".

- mention spéciale pour le St Jo de chez Chèze, que personne dans mes voisins immédiats (moi compris) n'avait placé sur son appelation. J'ai beaucoup aimé.

Cheers

Nicolas
#9

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 319
  • Remerciements reçus 0

2tone a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

En attendant de poster un CR concernant cette chouette soirée, je voulais remercier Bouhi pour la mise à disposition des photos de la soirée qu'il a pris et qui sont disponibles à l'endroit habituel. Si vous souhaitez agrémenter vos CR de ces photos, néhésitez pas.

Si d'autres personnes ont des photos et quel que soit leur taille, envoyez les moi par mail à Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bonne journée.

2tone
#10

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1462
  • Remerciements reçus 5

NyGiants a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

2tone,

c'est quoi l'endroit habituel?

Cheers

Nicolas
#11

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 428
  • Remerciements reçus 0

maclo a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Bonjour,

et merci pour cette très agréable soirée, qui font que des gens ne se connaissant pas ou peu, mais de plus en plus, prennent un plaisir évident à se retrouver autour du vin pour le découvrir et en discuter.

Ceci étant dit, je n'en vais de mon petit commentaire, qui restera lèger après les très beaux CR déjà postés.

Mes préférés:

Guigal Hermitage 2000 ( c'est moi qui l'ai apporté :) : nez floral et torréfié, certainement marqué par l'élevage qui lui apporte une grand plénitude, bouche grasse, ample, parfumé de miel et d'autres choses :) Belle compléxité, belle fraicheur, belle longueur, beau potentiel. Très bien.
Pour moi cette maison fait de très bon vin, et je ne la boycotte pas parce que c'est guigal et pas un petit producteur du fin fond de la vallée ;)
Même si c'est vrai que certains vins de milieu de gamme, comme ses cotes roties BB ou saint joseph, patissent du développement des grandes cuvées super chères...

Favre marsanne blanche 2001 (pirate suisse, mais marsanne quand même pour ne pas vexer Jean Pierre ;)) : j'ai beaucoup aimé, couleur or, nez vif et présent, corps gras et ample, avec de la longueur. Je lui trouve un petit coté sucré, presque exotique, une tendance vers un gewurtz VT. Mais que je suis le seul à trouver.
Bof! On peut pas réussir à tous les coups! B!)-
En tout cas, très bien, mon coup de coeur.

Jamet cote rotie 2003 : couleur sombre, nez puissant sur le réglisse, bouche croquante sur le fruit noir. Bonne longueur. Bien.

Louis Chèze saint joseph 2000 : un de mes préférés de la soirée. Couleur noire, nez je ne sais plus mais présent ;-) et bouche profonde, dense, belle compléxité, finale fraiche, peut être un peu trop acide à mon goût. Mais un beau plaisir quand même. Très Bien.

Jasmin cote rotie 2000 : couleur trouble et sombre, au nez pouahhh, ça récurre, un nez d'écurie (c'est d'ailleurs pas la seule de la soirée!!! Est-ce un problème de bouteille pas suffisamment aérée?) qui m'incite pas particulièrement à gouter. Bon j'y vais quand même, mon corps pour la science.
Et bien c'est pas mal du tout. Malgré ce nez un peu fort, j'y suis retourné plusieurs fois car le plaisir de la bouche s'est montré convainquant, avec une bonne fraicheur et un vin aux tanins assez fins pour une cote rotie (d'après ma petite expérience), rond et digeste. Bien.

Tardieu Laurent cornas 2001 : Couleur noire, nez puissant , bouche très démonstrative. On sent le vin moderne, bien extrait. J'aime bien, très bien même!

La soirée avançant, mes notes deviennent plus succintes. C'était d'ailleurs un beau bordel à table... :!)o

J'ai bien aimé encore l'hermitage 90 du domaine de vallouit et le saint joseph 2001 de Gaillard.

Vivement la prochaine et merci pour cette convivialité.


Mais déguster cet hymen/sous l'arbre d'un paradis chantant
c'est boire de la santé, c'est fortifier ses veines/et rester debout parmi les vivants.
#12

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 319
  • Remerciements reçus 0

2tone a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

NYGiants,

sur bellapix, je t'envoi les coordonnées du compte sur ton adresse perso.

++

2tone
#13

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2452
  • Remerciements reçus 50

BARRET Philippe a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Pareil pour moi 2tone ! Merci d'avance.

Philippe

Philippe
#14

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 885
  • Remerciements reçus 35

Jean-Pierre a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Pour moi aussi...pareil

Sinon j'ai trouver un lieu pour une prochaine rencontre dans le 12e qui pourrait nous accueillir avec une configuration en U.

Il s'agit de l'espace Cyrnea , repas corse au menu..prix par personne 30-35 euros tout compris...

Pour changer un peu... ;)


"Si tu te souviens bien, il existe cinq bonnes raisons de boire :
L'arrivée d'un hôte, la soif présente et à venir, le bon goût du vin et n'importe quelle autre raison." (Proverbe Latin)
Jean-Pierre
#15

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1462
  • Remerciements reçus 5

NyGiants a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Jean-Pierre

je viens de voir ton post pour le resto corse. C'est une bonne option quoi que moins centrale (moi, ça m'arrange, je vis dans le 94).

Thien doit voir avec un autre resto dans le 5° et les négos sont engagées. Si ça n'est pas concluant, je te propose d'explorer plus avant ta proposition pour le 26 juillet.

Dans tous les cas, on garde l'idée pour une prochaine dégustation (août ou septembre).

Cheers

Nicolas
#16

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 885
  • Remerciements reçus 35

Jean-Pierre a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Pour juillet et Aout, c'est un peu tard mais plutot pour la rentrée


"Si tu te souviens bien, il existe cinq bonnes raisons de boire :
L'arrivée d'un hôte, la soif présente et à venir, le bon goût du vin et n'importe quelle autre raison." (Proverbe Latin)
Jean-Pierre
#17

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 319
  • Remerciements reçus 0

2tone a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

Philippe, Jean Pierre, le mail avec les coordonnées est parti ;)

Bonne journée.

2tone
#18

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1063
  • Remerciements reçus 285

yr a répondu au sujet : Re: 4e rencontre, LPV-Paris, Rhône Nord (rouge et blanc)

(je replace ce post mal aiguillé dans une autre conversation)

NB: Je vous donne en prime mon tiercé en 4 chevaux dans le désordre de la Soirée Rhone Nord:

- St Joseph cuvée des Anges 00 L Chèze (étonnant de qualité vu la concurrence, du velours)

- Côte Rotie 00 Jasmin :tres concentré; violette réglisse.belle bouche.TBien.

-Cornas 01 Tardieu Laurent : Très puissant, concentré mais equilibré.Excellent.Future tres belle bouteille dans 10 ans.

-Hermitage 90 Les Greffières de Vallouit: commence à s'arrondir, beau bouquet d'olive, de viande.un peu moins concentré qu'une bouteille bue recemment mais tient le coup encore (je crois que la table a surtout proposé comme millésime 1999, un téméraire ou deux ayant proposé 1995 !).
#19

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120jean-luc javauxVougeotstarbuck