Nous avons 1050 invités et 67 inscrits en ligne

Domaine Philippe Delesvaux

  • Messages : 2897
  • Remerciements reçus 3

Olif a répondu au sujet : LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Ultime dégustation de ces LPViades acte 2, cette découverte des CR: Coteaux du Layon de Philippe Delesvaux, en sa présence, fut un moment rare, un véritable dessert, en fait!

Comme c’est jour de relâche au Chai Carlina, en ce dimanche midi, nous en profitons pour investir l’intérieur de l’établissement afin de ne pas attirer le chaland par nos commentaires bruyants sur la terrasse.

Après une courte présentation de l’appellation, de ses vins et de sa façon de travailler, Philippe Delesvaux nous fait entrer rapidement dans le vif du sujet!

Coteaux du Layon Saint-Aubin 2004[/u][/i]
Du chenin passerillé récolté début novembre, comportant 85 g de SR. La robe est jaune pâle, plutôt brillante. Le nez est marqué par une note légèrement iodée et saline, apparemment caractéristique de la minéralité carbonifère du Layon. La bouche est linéaire, offrant une belle concentration en sucre, bien contre-balancée par le support acide. Un équilibre aérien très frais, pour un vin qui constitue l’entrée de gamme du domaine, d’un excellent rapport Q/P (7,65€ les 75 cl). ***

Coteaux du Layon Saint-Aubin Clos de la Guiberderie 2003[/u][/i]
Chenin 50% botrytis, 50% passerillé, 115g de SR. La robe dore légèrement. Le nez est très botrytisé, sur l’ananas confit, et emplit les narines. La bouche est grasse et onctueuse, minérale en attaque, comportant beaucoup de fraîcheur grâce à une acidité soutenue mais enrobée. Une très belle bouteille de 50 cl pour 9,90€! ****

Coteaux du Layon Saint-Aubin Clos du Pavillon 1998[/u][/i]
Chenin 50% botrytis, 50% passerillé, 85g de SR. La robe dore franchement et le nez est intense et confit, majoritairement botrytis. La bouche, particulièrement minérale (sous-sol de schistes carbonifères), est magnifique, d’une grande droiture, portée très loin par une superbe acidité. A 9,90€ les 50 cl, c’est presque donné! ****

Coteaux du Layon SGN 1999[/u][/i]
100% botrytis, 157 g de SR. La robe est très dorée, avec des reflets ambrés. Le nez, très botrytis, est d’abord confit, sur les agrumes et l’ananas bien mûrs, puis devient minéral (mine de crayon). En bouche, le toucher est d’une onctuosité rare, gras et riche, avec une persistance exceptionnelle et une superbe rétro-olfaction sur les agrumes. La barre est placée haut, mais le prix reste raisonnable (24€ pour 50 cl). Le seul hic, c’est que le vin est épuisé au domaine! *****

Coteaux du Layon SGN 2003[/u][/i]
100% botrytis, 235 g de SR. La robe est jaune soutenu. Le nez est pour l’instant plutôt minéral, légèrement iodé, avec une petite note de pomme (au four? Tatin? Verte?) controversée. En bouche, les éléments se mettent en place progressivement, l’acidité dompte le fort taux de SR, mais le vin ne donne pas une sensation harmonieuse pour l’instant. Laissons-lui du temps, il est encore tout jeune! 24€ également, 50 cl également. ***(*)

Coteaux du Layon SGN 1997[/u][/i]
100% botrytis, 212 g de SR. La robe est d’un beau jaune doré. Le nez, confit, est d’une incroyable pureté. Gras, onctueux et soyeux, la bouche, d’une élégance rare, reste fraîche grâce à la belle acidité. La persistance aromatique impressionne! 32 € *****

Coteaux du Layon Carbonifera 1997[/u][/i]
1997, un millésime d’exception qui a permis l’élaboration de quelques vins d’exception, comme cette Carbonifera, une super SGN du Clos du Pavillon. 350 g de SR! La robe est dorée et le nez très racé, mais paradoxalement moins intense que celui de la cuvée SGN du même millésime. En bouche, c’est autre chose! La viscosité est impressionnante, procurant une sensation de douceur veloutée et caressante. Un moment rare, une gourmandise d’esthète à la longueur exceptionnelle! ******

Coteaux du Layon Anthologie 1997[/u][/i]
Une super SGN produite sur l’ensemble du domaine dans les grands millésimes (95, 96 et 97 pour l’instant), des morceaux choisis, au sens éthymologique du terme. 450 g de SR! La robe est ambrée et le nez délivre un festival d’arômes, dans un registre légèrement oxydatif, à la manière d’un Essencia de Hongrie: fruits secs, noisette, abricot sec, coing, caramel. La bouche est exceptionnellement riche et concentrée, immensément longue, terminant sur une rétro minérale et fruits secs, avec une acidité incomparable, faisant presque passer inaperçus les 450 g de résiduel. Au péage de Beaulieu sur Layon, sur l’A87 et le chemin du retour, à deux petites heures de Saint-Jean de Monts, l’Anthologie tapissait encore mes papilles! L’éternité de l’instant…! ******* (7 * sur mon échelle qui n’en compte en principe que 5, c’est plutôt pas mal!) Très cher, mais ça le vaut bien !

Difficile de clôturer plus en beauté que cela! Les LPViadéens, encore sous le coup de l’émotion, s’auto-congratulèrent mutuellement pour tous ces beaux moments passés ensembles, des larmes dans les yeux et un petit carton de Coteaux du Layon sous le bras.

Vivement les LPViades acte 3!

Olif
#31

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1051
  • Remerciements reçus 0

ericevreux a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Une petite rectif, Olif, c'est le clos du PaVillon et non pas du PaPillon (bu la veille, il est vrai ;))

Eric

mon blog
#32

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

ouaip, le clos du papillon c'est en AOC Savennières il me semble, non ?

Et quel est le prix de ces petites merveilles (Carbonifera et Anthologia) ?
Ces cuvées ont-elles été produites sur des millésimes pklus récents?
Y-en aura-t-il sur 2004 ?

merci pour vos réponses, et bravo pour le cr

zbat
#33

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 1051
  • Remerciements reçus 0

ericevreux a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

65€ la carbonifera et 105€ l'Anthologie (en 50cl). Ca n'est pas donné, mais il faut le boire au moins une fois dans sa vie :) Pour l'Anthologie, Ph. Delesvaux conseille de la boire sans accompagnement, allongé sur une peau de bête avec la personne aimée, en évitant toutefois la peau de chèvre (ça gratte parait-il:D).

Je pense que l'on peut conseiller la même chose pour la carbonifera...

Pour l'instant, il n'existe que la version 97 qui était en tout point exceptionnelle, la SGN 97 (magnifique...) ayant été cette année-là le bas de gamme... Ca laisse songeur 8-)

Eric

mon blog
#34

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2897
  • Remerciements reçus 3

Olif a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Sorry pour la coquille! Je suppose que le lapsus m'a été inspiré par le côté aérien de ce vin, aussi léger qu'un battement d'aile de papillon! J'avais pourtant ma doc sous les yeux quand j'ai tapé le CR!

Allongés sur une peau de bête, mais devant la cheminée, Eric! Comme dans les films d'amouur!
Cheminée allumée pour l'ambiance, en hiver comme en été!

Olif
#35

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

pas donné c'est le moins que l'on puisse dire (entre et 105 et 15 euros chez Papin ça fait une différence tout de même) !

Encore une fois sans mécène je n'aurai pas l'occasion de goûter !!
#36

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2897
  • Remerciements reçus 3

Olif a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

vin 100,

Hormis ces deux cuvées au prix stratosphérique, justifié par leur côté véritablement exceptionnel, tous les autres vins de Philippe Delesvaux me semblent d'un rapport Q/P excellent! Le Clos de la Guiberderie et le Clos du Pavillon, à 9,90€, c'est vrament top! Et les SGN, commercialisées 24€ départ en principe (hormis le 97, où elles constituaient quasiment l'entrée de gamme du domaine tellement les raisins étaient botrytisés), c'est encore plus que raisonnable!

Olif
#37

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Merci pour ce compte rendu. Je contacte de ce pas Philippe Deslesvaux pour quelques bouteilles
Pascal
#38

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17447
  • Remerciements reçus 1299

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Pourquoi M. Delesvaux n'a-t-il pas présenté de 2002? Grand millésime pourtant!

Jérôme Pérez
#39

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 26011
  • Remerciements reçus 797

Luc Javaux a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Plutôt pour les secs, pas pour les SGN il me semble.

Luc
#40

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

C'est vrai mais c'est une année correcte pour les liquoreux du moins pour ceux qui bossent bien. Une année mal placée entre 2001 et 2003 !

Xavier
#41

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 532
  • Remerciements reçus 0

PhR a répondu au sujet : CR: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Pas si fréquent de déguster cette série, quasiment intégrale, des SGN de Philippe Delesvaux! Merci encore à lui de sa contribution à un tel baisser de rideau des LPViades 2005. On ne pouvait rêver plus beau dessert, comme le souligne Olif!...

C'est, à mon sens, un des plus beaux domaines du moment dans la région!... Ce n'est pas vraiment nouveau, mais la qualité et la variété de l'expression de tous ces vins n'ont d'égale que la beauté des robes lumineuses et pures. On peut considérer que le domaine est en cours de conversion bio et un des chevaux de bataille du vigneron est la non-chaptalisation, ce qui est parfaitement évident lorsque l'on sait qu'il est membre fondateur de Sapros!

Philippe Delesvaux est un travailleur, perfectionniste à ses heures, notamment pour quelques aspects essentiels de la vie d'un vigneron : s'attacher à vendre la majeure partie des vins produits (ça parait évident, mais certains ne l'ont-ils pas oublié?...), promouvoir ce qu'il fait en s'appuyant sur les résultats déjà obtenus (à l'export notamment) et veiller, en étant sensible, à l'idée que se font de ses vins les gens qui les dégustent... ;-)

Réagissant vigoureusement naguère, il dit lui-même être plus tempéré aujourd'hui, mais ne se compte pas que des amis dans le milieu!... Il évoque aisément quelques anecdotes savoureuses, qui lui permettent aussi de relativiser certains avis.

A noter que vous pouvez aisément le trouver au domaine, qui n'a rien de tapageur! La Corniche Angevine mérite le détour et notamment le point de vue sur la Loire. Faites un détour par l'Anjou de St Aubin!... ;-)

- Coteaux-du-Layon-St Aubin 2004:
Or intense éclatant. Un joli nez exprimant une certaine pureté, avec des notes de fruits blancs. Beaucoup de fraîcheur et une fine douceur minérale offrant une légèreté gourmande. Apprécions de le boire dès maintenant!...

- Coteaux-du-Layon-St Aubin - Clos de la Guiberderie 2003:
De l'or soutenu, brillant, éclatant.
Un nez sur le confit avec des notes florales. La bouche est toute de douceur et d'équilibre. C'est mûr et en même temps, absolument aucune lourdeur. L'acidité souligne la fraîcheur.

- Coteaux-du-Layon-St Aubin - Clos du Pavillon 1998:
Vieil or brillant. Le nez est explosif et exprime toute la minéralité du sol carbonifère! Très original, peut-être déroutant pour certains. La bouche est droite, minérale, mûre. La persistance se fait sur des notes de pierres, associées à des notes de confit, de miel et de fruits secs. Un Layon qui sort des sentiers battus!

- Coteaux-du-Layon Grains Nobles 1999:
Or foncé brillant. Nez intense sur un botrytis omniprésent. La bouche s'allonge et son volume propose des arômes d'agrumes confits. Un équilibre intense, sans lourdeur.

- Coteaux-du-Layon Grains Nobles 2003:
Or foncé. Une petite pointe iodée qui suggère le minéral! L'acidité vient à la rescousse d'une force grasse et volumineuse. Ca pourrait devenir superbe!...

- Coteaux-du-Layon Grains Nobles 1997:
Or brillant soutenu, façon caramélisé!... Nez explosif et intense! Beaucoup de liqueur admirablement équilibrée par une acidité soutenue. C'est fondu et bigrement séducteur. Longueur impressionnante!

- Coteaux-du-Layon Carbonifera 1997:
Or caramélisé toujours brillant! Attention! On entre dans la quatrième dimension, à moins que ce ne soit la cinquième, ou plus!... ;-) Le vigneron précise qu'il voit ce vin dans l'esprit d'un Trockenbeerenauslese allemand ou autrichien. Seulement produite en 1997. Nez d'une indiscutable pureté sur une dominante fruits secs. Liqueur miellée imposante et intense. Enorme! Et hors normes!... C'était prévu!

- Coteaux-du-Layon Anthologie 1997:
Or ambré brillant. Nez complexe et confit, sur les fruits secs, figues, puis abricots secs. Là aussi, la liqueur s'associe à une minéralité remarquable. Intense, long, long... Une sorte de moment de grâce, que l'on aimerait partager plus largement encore!

Petite précision au passage : Philippe Delesvaux goûte le plaisir de faire découvrir ces deux cuvées d'exception, mais il ne considère pas le moins du monde qu'il s'agit là de la quintessence des Layons. Il n'en fait pas un objectif et ne pense pas que cela puisse être une piste à suivre, nécessairement. A apprécier en tant que rareté, façon moment de méditation ou...

Mais, où est ma peau de bête?... ;-))

PhR
#42

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 3095
  • Remerciements reçus 0

Daniel S a répondu au sujet : CR: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Je ne reviendrai pas sur les teneurs en sucre et sur les prix exposés par Olif et Philippe

COTEAUX du LAYON SAINT AUBIN 2004
La robe est jaune , légèrement dorée , le nez est fin et pur : parfums de miel d’acacia , floraux et un peu de poire ; la bouche est fraîche ,assez grasse avec de belles saveurs de fruits blancs un peu miellés , la finale tenue par une fine acidité est persistante : ***

CLOS de la GUIBERDERIE 2003
La robe est dorée avec des reflets un peu plus clairs sur les bords du verre, joli nez assez intense et très minéral avec des notes de coings et de miel la bouche est assez grasse , le vin caresse le palais , avec des flaveurs de coings un peu confits et de miel qui donnent du volume ; il finit long avec une belle fraîcheur : ***(*) à ****

CLOS DU PAVILLON 1998

La robe est dorée , et homogène, le nez est remarquable , très minéral ( ah les schistes charbonneux !!! ) de pommes rôties , et de coings confits, la bouche est une synthèse très réussie entre le gras , l’onctuosité et la minéralité , c’est parfumé , avec une finale longue, fraîche, pure,et très équilibré : le prototype d’un grand vin de terroir : ****(*);

COTEAUX du LAYON SGN 1999

Robe dorée , avec un début d’ambre, le nez est expressif avec des arômes d’ananas et d’agrumes confits, la bouche est riche , grasse , avec des saveurs intenses de fruits variés qui donnent du volume, la longue finale , à la fois miellée et fraîche ( belle acidité ) est remarquable de concentration ****(*)

COTEAUX du LAYON SGN 2003
La robe est dorée, mais limpide, le nez est minéral avec des arômes de poires et de coings , la bouche est suave , assez onctueuse ,avec en milieu de bouche des flaveurs de pommes rôties ,de fruits blancs et de miel , c’est assez large ,la finale est ,certes,bien équilibrée par une fine acidité ,mais ne paraît pas encore tout à fait en place ( longueur et saveurs ) : ***(*)

COTEAUX du LAYON SGN 1997
Robe dorée , presque ambrée ,le nez est riche et crémeux, avec des arômes de fruits confits variés : ananas , coings , poires , un peu d’abricots; la bouche est riche , onctueuse , ample ,très parfumée , avec en arrière plan une acidité de bon aloi , qui persiste dans la très longue finale complexe et superbement équilibrée : *****(*).

COTEAUX du LAYON SGN Carbonifera 1997
La robe est ambrée ( début de la teinte ) , le vin commence « à coller «  à la paroi de verre, le nez est un peu moins intense que le SGN 1997,mais de même nature, le vin est très concentré en bouche , avec une véritable boite de fruits confits , la longueur est impressionnante , c’est riche mais la sensation d’acidité commence à me manquer , je préfère l’équilibre du SGN1997. : *****

COTEAUX du LAYON : ANTHOLOGIE 1997
La robe est carrément ambrée, le vin est presque visqueux dans le verre, la palette aromatique au nez est complexe et intense : fruits exotiques , coings, abricots ( dominant ), miel etc…; la bouche est hyper concentrée , avec une énorme sensation de viscosité , et des saveurs de figues , de raisins de Corinthe , d’ananas , la finale est interminable, intense , enivrante , avec , pour ma part uns sensation de manque d’acidité plus marquée que dans le vin précédent . Ce vin énorme est « too much «  pour mon petit palais
,

Cordialement
Daniel
#43

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 49
  • Remerciements reçus 0

OM a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Bonjour à tous,

Bravo pour vos commentaires sur cette magnifique dégustation des vins de Philippe DELESVAUX.

Je m'étonne toutefois de l'absence de sa SGN 2001. Est-ce lié à une période de fermeture du vin ? Ce vin m'a emballé lors de sa dégustation il y a un an.

Merci d'avance.

Olivier MORIN.
#44

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 532
  • Remerciements reçus 0

PhR a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Olivier,

Il manquait 2001, 2002 aussi, mais l'idée de cette dégustation n'était pas d'organiser une verticale des SGN, même si je l'avais suggéré, au départ, au vigneron!...

Le principe, si tant est qu'il en ait un, de la dégustation du dimanche matin des LPViades, c'est surtout d'y convier un vigneron du Layon, voire de Touraine, pour une sorte d'hommage au chenin dans ce qu'il propose de meilleur. Il me semble que pour qu'il adhère un tant soit peu à ce que nous proposons, nous devons aussi lui laisser la bride sur le cou...

Mais, il n'y a pas de pré-sélection ou toute autre forme de choix en amont!

Cordialement,

PhR
#45

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 49
  • Remerciements reçus 0

OM a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Bonsoir Philippe,

Je suis tout à fait d'accord avec toi, le mieux pour cette dégustation était de laisser carte blanche à Philippe DELESVAUX.

J'ai lu par ailleurs avec beaucoup de plaisir la dégustation des layons 2001 par Ganesh.

Cordialement.

Olivier MORIN.
#46

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 532
  • Remerciements reçus 0

PhR a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Bonjour,

Petit message amical post-LPViades de Philippe DELESVAUX :

Bonjour,

Je suis bien rentré de ma petite virée vendéenne et je vous remercie pour l'organisation de cette matinée.
J'ai toujours un grand plaisir à rencontrer des amateurs de vins et pouvoir partager notre passion commune:
le plaisir de la découverte et de la dégustation.

Je lis avec intérêt les divers commentaires sur votre sîte, mais ne souhaite pas communiquer directement.

Je vais quand même éclairer quelques points.

Pourquoi ne pas avoir présenter une verticale de SGN?

Les SGN représentent une part variable mais toujours faible de ma production entre 5 et 30% selon les millesimes.
Dans cette cuvée, ne rentrent que des raisins atteints par la pourriture noble.
Il est toujours aisé de ne présenter que les "top cuvées", mais à mon sens c'est sur les cuvées qui représentent
l'essentiel de la production que l'on doit juger un domaine.

J'ai préféré faire une présentation des diférentes facettes du chenin en fonction des maturités, pour que vous puissiez
sentir l'importance du tri de vendange.
La différence entre un vin avec passerillage (surmaturation naturelle sur souche dans mon cas) et un autre avec Botrytis( SGN)
est le résultat de la réflexion du vigneron sur le millesime, la vendange et la potentiel d'évolution de celle ci.

Chaque trie de vendange donne un vin différent, qui a un usage différent et une évolution dans le temps tout aussi différent

Pourquoi pas de 2001 et 2002?

C'est tout simple, ces deux millesimes ne sont plus à la vente car il ne m'en reste plus..... même mon stock personnel est au plus bas (24 bouteilles de chaque).
2001 était une belle année avec un botrytis très présent pendant les vendanges .(98/100 sur le Wine Spectator; coup de coeur sur le Guide hachette des vins, 5 étoiles sur la RVF))
Au contraire, 2002, année très sèche, n'a développé que peu de pourriture noble: résultat seulement 1200 bouteilles de SGN produites, et une note de 99/100 sur le Wine Spectator.
Il n'est pas étonnant que les stocks soient si bas......

Et le SGN 1999?

Avis aux amateurs, j'ai encore quelques bouteilles en cave pour eux....
Un conseil, sortez vos verres du carton, lavez les,essuyez les avec un torchon propre... cela évite parfois des faux goûts.....

Allez, bonne rigolade quand même, et merci à tous les participants, pour leur présence et leurs commentaires qui demandent beaucoup de disponibilité.

J'espère que l'on aura l'occasion de se revoir, avec un autre programme.....

Bien Cordialement
Philippe Delesvaux

#47

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

"Un conseil, sortez vos verres du carton, lavez les,essuyez les avec un torchon propre... cela évite parfois des faux goûts....."

je suis bien d'accord ... à chaque fois que j'arrive à une dégust (e tque donc j'ai transporté mes verres dnas un carton) je les rince abondammeent avec de l'eau puis avec le premier vin (que je regoute ensuite quand les verres sont "prêts")

"Il est toujours aisé de ne présenter que les "top cuvées", mais à mon sens c'est sur les cuvées qui représentent
l'essentiel de la production que l'on doit juger un domaine."

c'est lévidence pour moi et ce point me tient vraiment à coeur ! Bravo
#48

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17447
  • Remerciements reçus 1299

Jérôme Pérez a répondu au sujet : Re: LPViades 2005 : les Layons SGN de Philippe Delesvaux

Ah oui, je n'avais pas lu ce message.
Ça doit être ça, finalement, le verre devait être sale ...

Jérôme Pérez
#49

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Delesvaux Guiberderie 2003

CR: Coteaux du layon Delesvaux St-Aubin Clos de la Guiberderie 2003 : 15,5 – 27/11/05
Un vin dodu, très fruité, développant des goûts d’ananas confit, de gelée de coing. Une légère défaillance en acidité.
#50

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Delesvaux Clos du Pavillon 2004

CR: Coteaux du Layon St-Aubin Delesvaux Clos du Pavillon 2004 : 17/20 – 31/10/06
Beaucoup de fruit (coing, orange, ananas confit, pomelo) et ces fameuses notes de charbon. Liqueur nette, parfaitement ciselée, faussement débonnaire, sans tapage et très longue.
#51

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 21570
  • Remerciements reçus 48

Thierry Debaisieux a répondu au sujet : CR: Philippe Delesvaux Sélection de Grains Nobles 2004, 1999 et 1997

CR: Hier, pour clore une dégustation de Clos des Papes, Chinbourg nous a offert trois SGN de Delesvaux: 2004, 1999 et 1997

Il est difficile de prendre des notes quand on a déjà goûté 19 vins...

Voici donc quelques impressions plutôt qu'une description.

SGN Delesvaux 2004
Abricot sec, miel, notes minérales...
Vin gras, voluminueux mais vif... Savoureux et long, il laisse une impression de fraîcheur.

SGN Delesvaux 1999
Un peu de volatile met en valeur le nez: peau d'orange confite, ananas, abricot sec, miel.
Bouche grasse, savoureuse, équilibrée par une agréable acidité et très longue.

SGN Delesvaux 1997
Fruits secs et confits: abricot sec, peau d'orange confite surtout...
Belle bouche volumineuse et savoureuse, dont le gras rencontre une judicieuse acidité qui persiste dans la très longue finale...

Trois belles bouteilles... Mais j'avoue un petit faible pour le 1997 ;)

Merci à Laurent,
cordialement,
Thierry
#52

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17674
  • Remerciements reçus 2486

Eric B a répondu au sujet : Re: Philippe Delesvaux

Quoi qu'en dise Michel B., Delesvaux, c'est du très grand...

Je confirme et je signe (j'y suis passsé jeudi...)

Eric

Eric
Mon blog
#53

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : Re: Philippe Delesvaux

Thierry, juste une précision, c'est Philippe Delesvaux qui nous a offert cette belle série de SGN.
J'en profite pour le remercier pour ce bon moment, qui a cloturé cette magnifique dégustation de Clos des Papes.

Laurent L
#54

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 6161
  • Remerciements reçus 8

chinbourg a répondu au sujet : Re: Philippe Delesvaux

Eric, que penser du classement de P Delesvaux en "Nouveau domaine" dans le guide vert.::o

Laurent L
#55

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4994
  • Remerciements reçus 720

Olivier Mottard a répondu au sujet : Re: Philippe Delesvaux

En ce qui concerne Delesvaux, je souscris aux CR de Thierry avec également une préférence, actuellement, pour le 1997.
De toute façon, 3 très beaux liquoreux de la Loire.
Un grand merci à Laurent et au domaine pour la fourniture de ces 3 échantillons qui ont effectivement clôturé cette belle soirée en beauté !

Olivier
#56

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 17674
  • Remerciements reçus 2486

Eric B a répondu au sujet : Re: Philippe Delesvaux

Eric, que penser du classement de P Delesvaux en "Nouveau domaine" dans le guide vert

En tout cas, ça fait beaucoup marrer Delesvaux, d'autant qu'il connait Gerbelle ou Poussier depuis plus de 20 ans...

Delesvaux n'a dû être absent du guide qu'en 2006 car il y était en 2005... Va comprendre.

Eric

Eric
Mon blog
#57

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Guest
  • Portrait de Guest
  • Visiteur

Guest a répondu au sujet : Re: Philippe Delesvaux SGN 2001

CR: Coteaux du Layon – Philippe Delesvaux – Sélection de Grains Nobles 2001 :
JP16 – PP16 - LG16,5

- Robe brillante, à l’orangé soutenu.
- Olfaction distinguée, complexe, très légèrement oxydative : tisane (verveine), orange, abricot, pomme cuite, miel, raisin sec, safran, banane cuite.
- En bouche, l’abricot domine dans une expression haut de gamme, très veloutée mais nerveuse ; elle est un peu blette et brutale (si on la compare à la classe du vin précédent, encore plus long et plus harmonieux).

Note : vin précédent = Leroy Noëls de Montbenault 2001 (17/20).
#58

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 4994
  • Remerciements reçus 720

Olivier Mottard a répondu au sujet : CR:Domaine Philippe Delesvaux - Coteaux du Layon SGN 1997

CR:Philippe Delesvaux SGN 1997

La robe est d'un bel or soutenu.
Le nez déploie toujours ses belles notes de confits, de coing, d'abricot et une légère touche de champignon.
En bouche, le vin est toujours aussi racé par son équilibre idéal entre sucrosité et acidité grâce à laquelle il conserve une grande fraîcheur.
Ce vin est élégant, gourmand et très long.
Un très beau liquoreux ligérien.

Olivier
#59

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

  • Messages : 2263
  • Remerciements reçus 393

letournaisien a répondu au sujet : CR: Philippe Delesvaux Anjou & Coteaux du Layon

CR: Visite effectuée chez Philippe et Catherine Delesvaux ce samedi 4 août 2007

Accueil très chaleureux par P. Delesvaux qui nous explique les objectifs qualitatifs du domaine. Ca démarre bien, P. Delesvaux nous explique à nous belges que sa femme est du Nord, très proche de notre région d'origine.

Les rouges

Anjour rouge 2004 (5.20e)
100% cabernet franc
nez dominé par la framboise. Acidité fine, jolie matière, gourmand.

Anjou Montée de l'épine 2005 (6e)
100% cabernet sauvignon
Nez puissant de cassis et de fruits noirs. Bouche fraîche, dense, finale légèrement boisée.
A garder
J'ai pris

Les blancs secs

Anjou la feuille d'or 2006 (9.60e)
Vendanges tardives sans être un liquoreux.
nez floral, bouche fraîche, vive

Anjou l'Authentique 2006 (18e)
100% chenin franc de pied! (produit sur 1ha de vignes)
Nez de demi-sec, floral et sur les agrumes.
Bouche très fraîche, droite, très pure. Grande minéralité.
P. Delesvaux nous explique qu'il voulait faire un sec mais que ce type de vigne n'a pas le même comportement et qu'elle est en avance sur les vignes greffées. Les prochaines cuvées sont à suivre.
J'ai beaucoup aimé et j'ai pris.

Les moelleux/liquoreux

Coteaux du Layon St-Aubin 2006 (7.90e)
issu de passerillage
nez floral, bouche fraîche

Coteaux du Layon St-Aubin clos de la Guiberderie 2004 (8.50e, 50 cl)
Nez typique de liquoreux ligérien. 50% passerillage, 50% botrytis
Belle matière, riche, tout en rondeur

Coteaux du Layon Clos du Pavillon 2004 (9e, 50 cl)
Nez fruité mais aussi fumé (sor de charbon)
Beaucoup de matière, grande richesse aromatique
Excellent vin, j'ai pris.

Coteaux du Layon Sélection de grains nobles 2004 (24.50e, 50 cl)
Issu d'une première trie sur les deux parcelles précédentes. 100% botrytis.
nez explosif sur les agrumes et les fleurs.
Bouche concentrée, beaucoup de matière, notes de miel
Excellent, j'ai pris.
Le 2005 est semblable mais sa jeunesse m'a moins enthousiasmé, probablement car il subsistait quelques notes d'élevage.

Finalement, nous sommes repartis avec d'excellents souvenirs, et la rencontre fût très chaleureuse. Un très bon moment et un couple formidablement passionné.
Dommage qu'il n'y a pour le moment personne dans la famille prêt à leur succéder.
#60

Connexion ou Créer un compte pour participer à la conversation.

Modérateurs: GildasPBAESMartinezCédric42120Vougeotjean-luc javauxstarbuck